Retour terrain de la Peregrine 11 chaussures de trail Saucony pour homme

par Tanguy LEVIEIL
Peregrine 11 Chaussures de trail Saucony

Tanguy LEVIEIL nous partage aujourd’hui son retour d’expérience vis à vis des Peregrine 11, une paire de chaussures de trail Saucony. Habituellement fidèle aux chaussures de trail Brooks Running, il découvre ainsi une nouvelle marque et un nouveau modèle.

Présentation de la marque Saucony

Saucony marque de chaussure trail running

Actuellement considérée comme une référence dans le monde de l’athlétisme, Saucony fut fondée il y a désormais plus de 120 ans, en 1898.

La marque est non seulement spécialisée dans la fabrication de chaussures mais également dans les vêtements de sports. Vous pouvez ainsi compter sur la firme américaine pour vous équiper de la tête au pieds pour toutes vos sorties running.

Même si nous étudierons aujourd’hui les caractéristiques d’une paire de chaussure de trail running, il est intéressant de noter que Saucony succombe depuis quelques années à la tendance globale du marché et tend à proposer de plus en plus de modèles de sneakers. Bonne nouvelle pour les fans de la marque, à chaque circonstance sa Saucony.

Présentation des Saucony Peregrine 11

Sortie début 2021, la version numéro 11 du best-seller de chez Saucony, est cette fois disponible en 3 types différents : « classique », « ST » ou encore « chaussure en Gore-Tex ». Chaque modèle conférant des avantages bien spécifiques.

Dans cet article, nous nous focaliserons uniquement sur le modèle Peregrine 11 « classique ».

Caractéristiques de la chaussure

  • Drop : 4mm
  • Poids : 330g (modèle homme, pointure 44)
  • Crampons : 5 mm
  • Prix catalogue : 140 Euros

Les Saucony Peregrine 11 sur le terrain

L'avant des chaussures de trail Saucony Peregrine 11

J’ai pu tester ce modèle de chaussures de trail de chez Saucony durant près de trois mois, sur des distances allant de 10 à 25 km. Les Peregrine 11 m’ont principalement accompagnées lors de mes sorties dans le Vexin, en ile de France, mais également dans les forêts Hambourgeoise, en Allemagne.

Le confort de la chaussure de trail Saucony

Après avoir porté ces chaussures pendant plusieurs semaines, je dois dire que le confort qu’elles procurent est relativement bon, même si c’est un peu limite pour les personnes ayant le pied assez large. En effet, détenteur d’hallux Valgus (déformation du pied), il est assez difficile pour moi de trouver des chaussures qui me siéent parfaitement en termes de largeur. Attention, j’ai déjà trouvé des chaussures de trail mieux adaptées pour les pieds larges, mais les Saucony Peregrine 11 restent tout de même correctes.

Il m’a semblé que le pare-pierre avant était assez souple par rapport à d’autres modèles concurrents que j’avais pu essayer auparavant. Peut-être que cette souplesse pourrait être un désavantage en cas de gros choc. Néanmoins, en ce qui me concerne, je n’ai eu aucun problème avec et il m’a toujours bien protégé.

L'arrière des chaussures de trail Saucony Peregrine 11

D’une manière générale la chaussure tient bien au pied et le système de laçage est performant. La partie arrière de la chaussure est correctement rembourrée et protège bien le tendon d’Achille. Il ne s’agit que d’un détail mais j’aime particulièrement bien l’anneau arrière qui permet d’aider à enfiler la chaussure. Celui-ci est élastique et plutôt large, c’est assez agréable et cela se démarque des autres modèles où la plupart du temps seul un simple anneau de tissu relativement petit est présent.

Amorti et accroche de la chaussure de trail Saucony

Etant facilement sujet aux tendinites, notamment au niveau du tendon rotulien, j’ai tendance à accorder beaucoup d’importance à l’amorti d’une chaussure. Pour les Peregrine 11, je dois dire que l’amorti en lui-même est assez bon pour une chaussure de trail. Malheureusement je trouve la chaussure un peu trop rigide à mon gout. C’est un petit peu dommage.

Enfin, cela me semble évident mais je vais tout de même le rappeler. Dès que le parcours choisi possède une partie sur route prépondérante, ce genre de chaussure n’est plus adapté. En effet, la rigidité trop importante de la semelle se fait vite ressentir notamment au niveau des genoux. Il s’agit là d’une limite commune à l’ensemble des chaussures de trail et les Peregrine 11 n’y font pas exception.

La semelle des chaussures de trail Saucony Peregrine 11

Concernant l’accroche, j’ai pu la tester régulièrement en forêt et celle-ci est bonne mais je pense qu’elle trouvera ses limites sur les terrains très boueux où la version ST de la Peregrine 11 serait alors plus adaptée.

Resistance et respirabilité de la chaussure Saucony

En termes de résistance je n’ai absolument rien à redire. Le tissu est très performant et après trois mois d’utilisation je n’ai aucun dommage à déplorer. Il s’agit apparemment d’une bonne amélioration car j’ai lu que la résistance était un des points faibles des anciennes version de la Peregrine.

Maintenant, et je pense qu’il s’agit du principal point faible de cette chaussure, parlons respirabilité. Au cours des dernières semaines j’ai pu remarquer que la chaussure ne respire pas excessivement bien. Dans l’ensemble, tant que les températures restent relativement faibles je ne pense pas que ce soit un problème. En revanche, si vous prévoyez de courir en plein cagnard, et surtout sur de longues distances, cela risquerait d’être plus gênant.

Conclusion sur la Pelegrine 11 chaussures de trail Saucony

Course avec les Saucony Peregrine 11

Nous avons là un modèle qui se défend de manière assez honorable. Il s’agit d’une bonne paire de chaussures de trail, assez polyvalente. Je pense même que la rigidité de la chaussure, que j’ai personnellement jugé trop importante, ne posera pas de problème à la plupart des gens. En revanche, gardons en tête les limites que peut rencontrer cette paire : une température trop élevée ou un terrain trop boueux. Ainsi, soyez attentif quant au type de Peregrine 11 que vous choisissez (classique, ST ou Gore-Tex), car certains seront susceptibles de répondre à vos besoins plus que d’autres.

2 commentaires

Stéphane Laxenaire 13 juin 2022 - 12 h 06 min

Bonjour,
Je vous remercie pour ce test, très complet !
Vous y abordez la question de la course en partie sur route (revêtue donc) et du manque d’adaptabilité des chaussures de trail, en général, à ce type de revêtement.
j’ai l’habitude de courir (quand la pente n’est pas trop forte) entre 10 et 18 km, avec en moyenne un quart de cette distance sur « route ».
Diriez-vous que les Peregrine 11 restent inadaptées, vu la rigidité de leur semelle ?
Si oui, un modèle, même d’une autre marque, tout en restant polyvalent et confortable, s’en sort mieux et évite des douleurs dans le genou ?

Merci pour votre retour, quel qu’il soit !

Répondre
Tanguy LEVIEIL 16 juillet 2022 - 17 h 42 min

Bonjour Stéphane,

La question que vous soulevez est pertinente et fait tout à fait sens.
Je ne dirais pas que les Peregrine 11 sont inadaptés quant au type d’utilisation que vous décrivez.
Néanmoins, gardez en tête que c’est avant tout une question de ressenti et que cela reste très subjectif.
Certaines personnes vont pouvoir courir 20 bornes sur route avec certaines chaussures de trails tandis que d’autres non.
Il faut juste écouter son corps et adapter son équipement en fonction de la pratique (ne pas courir avec des chaussures de trails si 80% du parcours est sur bitume par exemple).
Pour ma part j’utilise régulièrement les Brooks Cascadia sur des parcours avec portions bitumés. C’est un modèle que je recommande.

Bonne continuation.

Répondre

Laisser un commentaire