KIRUNA, Terre de Fer et d’Or blanc ….

par Expérience Outdoor
Dans les rues de Kiruna en Laponie

Estelle PEYEN, nutritionniste du sport et voyageuse, nous partage son expérience de 9 jours à Kiruna en Laponie Suédoise

Informations pour préparer un voyage à Kiruna en Suède

Date :

Séjour du 23 au 31/10/2020

Quand partir à Kiruna ?

Pour ma part, je pense que la Laponie Suédoise est superbe à toutes les saisons. Aussi, tout dépend de ce que vous recherchez : douceur printanière, beauté froide de l’hiver, quel type de randonnées …

A partir de fin octobre/début de novembre les aurores boréales commencent à être observables (si toutefois le ciel est dégagé).

Lieu :

Suède, Laponie Suédoise dans la région du Norbotten, ville de Kiruna.

La ville de Kiruna est située au nord de Stockholm, à environ 1000 km (15 h de trajet en train). Elle est à 200 km au-dessus du cercle polaire, sur le 67ème parallèle nord.

Comment s’y rendre :

Une fois arrivée à Stockholm (avion ou train), je prends le train en Gare Centrale de Stockholm à destination de Kiruna (arrêt Kiruna Tagstation). Le trajet dure près de 15h, de jour ou de nuit. Le train dispose d’un wagon bar où vous pouvez acheter de quoi grignoter ainsi que des boissons fraîches et chaudes. Vous pouvez choisir de voyager en couchette ou en place assise (les fauteuils sont larges et des prises électriques sont accessibles pour chaque siège).

Il est également possible d’y accéder en avion. Mais je privilégie toujours les transports en car/bus/train dès lors qu’ils sont disponibles.

Participante à ce voyage en Laponie Suédoise :

Je m’appelle Estelle PEYEN, je suis Nutritionniste du sport et suis une amoureuse du plein air. Je suis souvent en extérieur (stades, terrains d’entraînements, montagne, forêt…) dans le cadre de ma profession, où j’assure le suivi et la préparation nutritionnelle d’athlètes, danseurs, acteurs, chefs d’entreprises…. Par ailleurs, après avoir pratiqué des arts martiaux depuis mon plus jeune âge (judo, karaté, boxe thaï…), je m’adonne plutôt à la course à pieds actuellement et à l’escalade en salle (depuis peu). Ceci dit, je suis « bon client » pour expérimenter toute activité sportive!

Il m’arrive d’être en lieu clos lorsque j’enseigne (diététique et nutrition sportive), mais dès que je le peux, je pars en « vadrouille ». Découvrir des lieux et des communautés au travers de leurs coutumes, modes de vie, traditions alimentaires (j’adore gouter et tester !), me construit et m’enrichit au fil des années et des routes parcourues …

Pour moi, la nature, le naturel, sont importants dans mon quotidien. Mon credo et ma philosophie sont de favoriser la consommation de denrées naturelles et une hygiène de vie respectueuses des Hommes et de l’environnement.

Et enfin, ce que j’adore par-dessus tout, est de marcher, pendant une durée indéfinie, sur des reliefs divers et variés… partout. Peu importe l’endroit, c’est ainsi que je me (re)connecte à ce qui m’entoure et à moi.

Ou dormir à Kiruna :

Il existe divers camps, hôtels et auberges sur Kiruna que l’on doit pouvoir retrouver sur les sites tels tripadvisor, booking.com …

Ayant de nombreux amis et contacts sur les réseaux sociaux, j’ai trouvé ainsi un petit studio loué par un jeune couple de la région. Ce couple prévoit de mettre en ligne prochainement son site de location d’hébergements.

se restaurer/où se réapprovisionner dans la ville de Kiruna :

Pour se réapprovisionner : Stora Coop Kiruna, ICA Kvantum Kiruna, Thorneus Renprodukter

Pour bruncher, faire une pause : Café Safari, Cafe Oscar, Restaurang LaGuna

Office du tourisme de kiruna :

Tourist Center of Kiruna 

Caractéristiques de Kiruna en Laponie :

  • Siège du Parlement Sami de Suède
  • Le plus important gisement de mine de fer à ciel ouvert de la planète
  • Le déplacement de la ville de KIRUNA, conséquence des activités croissantes de forages de l’exploitation minière : un défi urbain !

Quoi d’autre dans les environs :

Kebnekaise : point culminant de la Suède (2111 m) à environ 70km de KIRUNA.

Esrange Space Center : base de lancement de ballons et de fusées-sondes et centre de contrôle de satellites situé à une 40aine de kilomètres au nord de KIRUNA.

Et SURTOUT aller à la rencontre des communautés locales. Echanger avec elles. Visiter les lieux environnants qui ne sont pas nécessairement recommandés et/ou inscrits dans des guides : pour moi, m’imprégner et explorer ce qui peut l’être est fabuleux ! D’ailleurs, c’est ainsi que je trouve mes propres « pépites » …

Bibliographie :

Carte de randonnée BD4 kiruna fjallkartan en Suède

carte de randonnée bd4 kiruna fjallkartan en Suède

Lien Internet :

J’ai souvent l’habitude de partir en m’organisant un minimum au départ pour avoir des points de chute et savoir quels moyens de déplacements existent. Mais je laisse également une grande part à « l’adaptation » de dernière minute, dans l’éventualité où je voudrais rallonger/écourter mon séjour ou étape. Aussi, hormis les billets d’avion pris avant le départ, j’ai acheté mes billets de bus et trains sur place.

Même si je me documente sur ma destination au préalable, je privilégie toujours les conseils et recommandations des habitants et structures locales, une fois arrivée, pour valider mes choix de circuits et les programmes de mes séjours. Je construis, j’affine mes parcours également en fonction de la situation du moment : météo, découverte inopinée de sites, rencontres avec des locaux, etc…

9 jours à Kiruna sur la terre de fer et d’or blanc

Route reliant Kiruna et Kurravaara en Suède
Route reliant Kiruna et Kurravaara (Kurravaaravägen) – Crédit Photo : Estelle Peyen

Si la nature est plurielle et qu’elle s’ouvre à tous, il existe des lieux où elle dévoile davantage de ses visages. Et si déjà elle ne vous laissait pas insensibles, alors vous finissez par être envoûtés…

PREMIERS PAS A KIRUNA

L’air est froid, pénétrant, et léger (il fait aux alentours de -8°C). Il m’enveloppe, caresse mes joues alors qu’il fouette mes jambes et mord mes doigts. Il s’insinue dans ma gorge. Mes yeux pleurent sous son souffle et mes poumons se crispent à son contact. Il me stimule, réveille mon corps et mes sens… Premières inspirations à KIRUNA… mon âme frissonne et s’éveille…je tombe amoureuse.

Kiruna à 10h du matin en laponie suédoise
Kiruna à 10H du matin – Crédit Photo : Estelle Peyen

J’apprécie de fouler les rues enneigées de la ville, calmes et plutôt silencieuses car il y a peu de circulation dans le centre ville.

Je croise quelques habitants, emmitouflés, le pas rapide et sûr… certains passages semblent glissants, bien que les chemins soient déneigés en grande partie.

Rue enneigée de Kiruna en Suède
Rue enneigée de Kiruna en Suède – Crédit Photo : Estelle Peyen

Les gens sont accueillants. Malgré la barrière de la langue une vieille dame m’invite chez elle car je ne trouve pas mon chemin. Elle sort de sa commode un très vieux plan de la ville. Elle ne parle que le Suédois. Je ne parle que le Français et l’Anglais, mais nous parvenons à nous comprendre tant bien que mal à l’aide de signes et gribouillis sur le papier. Les sourires sont universels…Je profite de cet instant agréable pour me réchauffer avant de reprendre ma route.

Ici, les logements sont très bien chauffés, cosys et douillets. Les maisons, peintes dans des coloris différents, donnent à la ville un charme particulier. J’ai l’impression de voyager dans un conte de Noël, chaque rue émerveille et invite à la parcourir.

Dans les rues de Kiruna en Laponie
Dans les rues de Kiruna en Laponie – Crédit Photo : Estelle Peyen

Les rues défilent sous mes pas et je me retrouve à arpenter KIRUNA sans voir la nuit tomber. A cette période de l’année, le jour commence à décliner vers 15h. Ce soir, le ciel est couvert aussi je n’aurai pas la chance d’apercevoir une aurore boréale… Peut-être demain ?

Fin de journée

En attendant, une bonne douche chaude s’impose. Suivie d’un dîner frugal composé avec les denrées achetées au supermarché le plus proche : pain aux graines, pain croquant « knäckebröd », chou kale, carottes, rutabagas, légumes marinés, hareng mariné, myrtilles, amandes et noix de cajou. Je mange rarement des denrées animales. Mais si j’en ai l’occasion je goûterai de la viande de rennes et d’autres recettes de poissons marinés et fermentés. Petites gourmandises supplémentaires ramenées dans ma valise : pâte de sésame noir, dattes séchées et chocolat. Je voyage rarement sans, et savourées avec mon thé du soir, cela constitue mon rituel « plaisir » de la journée…

KURRAVAARA, ENTRE GLACE ET NEIGE…

Après une nuit paisible et ressourçante, je rassemble mes affaires pour la randonnée du jour. Direction le village de KURRAVAARA, situé à près de 15km de KIRUNA et aussi le premier village sur la rivière Torne. Le soleil s’est levé vers 7h30 du matin., et le ciel est dégagé. Je glisse de quoi boire et manger (eau, fruits à coque, banane, pain et chocolat).

En route vers Kurravaara en Suède
En route vers Kurravaara en Suède – Crédit Photo : Estelle Peyen

J’ai prévu de faire la route à pieds, bien que cela intrigue mes hôtes et les quelques personnes croisées sur mon chemin. Ici, la plupart des trajets sont effectués en bus, voiture, moto neige voire luges tirées par des chiens de traîneaux.

Sur la route enneigée vers Kurravaara
Sur la route enneigée vers Kurravaara – Crédit Photo : Estelle Peyen

Ma route est un ravissement de chaque instant. Je veux garder en mémoire chaque son, odeur imperceptible, texture de la neige sous mes pas, beauté sauvage des paysages rudes, hypnotisants. Il existe une magie en ces lieux, où un même soleil donne des lueurs et des ombres différentes à la nature selon votre positionnement par rapport à lui : de dos ou de face. Les 2 photos suivantes sont prises sur le même chemin et au même instant (vers 10h du matin) : pourtant on s’imagine être en des espaces différents.

Village de pêcheur à Kurravaara

Dans le village, je ne rencontre que quelques habitants occupés à des activités manutentionnaires sur leurs maisons et dans leurs jardins. Kurravaara doit compter quelques dizaines d’âmes. J’entreprends une visite du village jusqu’aux barques de pêche, délaissées pour cette période aux abords de la rivière Torne.

Village de Kurravaara bords de la rivière Torne en Suède
Village de Kurravaara bords de la rivière Torne en Suède – Crédit Photo : Estelle Peyen

Le bruit des clapotis de l’eau et des blocs de glace en surface est reposant et propice à la quiétude, à la sérénité. Ici je me sens connectée avec ce sentiment d’être exactement là où je dois être… Le froid est mordant (-9-10°C) lorsqu’on cesse d’être en mouvement, et pourtant je suis captivée. Je pourrais restée en contemplation pendant une durée infinie. L’intemporalité, la pureté et la majesté de ce « grand blanc », impose l’humilité…

La raison et ma montre finissent par me rappeler à l’ordre : je dois entreprendre le chemin inverse avant la tombée de la nuit. Je veux également être fraîche et reposée pour mon excursion du lendemain. Etre en bonne forme, savoir gérer ses temps d’activité et de récupération sont importants selon moi. Cela me permet d’apprécier et de m’imprégner de chaque étape, moment, rencontre au cours de mes voyages, même si les circuits sont ardus.

comment s’habiller en hiver en suède ?

Petite astuce au passage, que je nomme la « technique de l’oignon » et qui me convient bien : en environnement froid je privilégie la superposition de plusieurs couches fines de vêtements (pour le haut du corps), plutôt qu’une unique épaisseur… Aujourd’hui, je porte 5 couches (débardeur, sous-pulls, sweat avec zip, manteau). De plus, le fait d’embarquer dans ma valise des sous-pulls fins et adaptés aux températures froides, me permet d’optimiser la quantité de vêtements de voyage et le poids des bagages : typiquement, ce sont des affaires que je lave le soir sous la douche, qui sèchent rapidement sur le radiateur, et sont réutilisés le lendemain.

KIRUNA : LE PLUS GRAND GISEMENT DE FER DU MONDE

Ma marche vers LUOSSAVAARA, petite montagne à KIRUNA, me permet de bénéficier d’une vue panoramique sur la ville et sur la montagne (où une piste de ski est mise en place).

Du haut de la montagne, je peux me rendre compte de la dualité de la ville qui transforme à la fois son paysage et impacte la vie de ses habitants ainsi que celle des communautés Sami de la région. Entre industrialisation et tradition…

Sur la route entre Kiruna et Hjalmar Lundbohmsvägen
Sur la route entre Kiruna et Hjalmar Lundbohmsvägen – Crédit Photo : Estelle Peyen

KIRUNA est déchirée. Pour être à la fois la plus importante exploitation minière de fer à ciel ouvert de la planète mais aussi une magnifique terre de pâturages et de taïga. Ce contraste me saisit visuellement et auditivement. Car même en marchant loin de la ville, on peut percevoir un arrière-fond sonore métallique : celui des machines dévorantes et broyant la Terre pour en extraire le minerai.

Vue sur l’exploitation minière de Kiruna à partir de Luossavaara
Vue sur l’exploitation minière de Kiruna à partir de Luossavaara – Crédit Photo : Estelle Peyen

La mine de Kiruna

Selon la compagnie LKAB, qui exploite la mine, le gisement s’étendrait sur plus de 4 km de long et 1,5 km de profondeur. L’activité de forage croissante est d’ailleurs à l‘origine du déménagement de la ville de KIRUNA. Elle est menacée de s’effondrer sous l’effet de l’exploitation de ses sols. Le déplacement de la ville est un chantier pharaonesque et un défi urbain. Cela implique de réinstaller plus de 6000 habitants, déplacer de 5 km le centre-ville, commerces, administration… Ce chantier a démarré il y a plus de 12 ans déjà.

« LKAB prend en charge la majorité du coût du déplacement estimé entre 15 et 30 milliards de couronnes soit environ 1,6 à 3,2 milliards d’euro. »

source : www.legrandnord.org

«La population locale ne remet pas en question cette hégémonie. Un habitant sur dix à Kiruna travaille pour la compagnie ».

Source : Slate

Pour avoir pu échanger avec des personnes de la communauté Sami, l’augmentation des surfaces exploitées entraînent la diminution des espaces de pâturages pour leurs troupeaux de rennes (entre autres). Cela remet en cause leurs modes de vie, leurs traditions, voire leur survie. Le devenir de ces communautés natives m’interpelle. Car elles se trouvent non seulement confrontées aux problématiques climatiques (comme nous tous) mais aussi à l’exploitation intensive de leurs terres.

Conclusion sur ce premier séjour à Kiruna

La nature, plurielle, belle et sans compromis. Elle est ainsi à KIRUNA. Suave et douce au printemps, froide et féérique en hiver. En effet ses aurores boréales l’illuminent, alors que ses vastes étendus d’or blanc abritent des communautés natives. Ils permettent aussi la pratique d’activités touristiques (randonnées à skis, en raquettes, en luges tirées par des rennes ou chiens de traineaux…).

Si KIRUNA est généreuse par sa richesse en minerai. Elle ne peut à la fois offrir ces mêmes ressources aux compagnies exploitantes et permettre une vie prospère aux populations autochtones demandeuses/habitantes de ces mêmes espaces…

Vue sur le Kebnekaise à partir de Luossavaara
Vue sur le Kebnekaise à partir de Luossavaara – Crédit Photo : Estelle Peyen

La suède pour un connexion à la nature

En ces lieux, je trouve une autre connexion à la nature dont les Hommes (qui par essence, en sont partie intégrante). Au-delà des paysages, des sites traversés lors de mes marches, il est important selon moi de pouvoir rencontrer d’autres formes de pensées et d’autres référentiels de valeurs. Il est enrichissant de vivre lors de mes voyages, des expériences compliquées ou heureuses, afin de (re)donner du sens et (re)positionner ce qui me parait essentiel dans ma vie de tous les jours.

Cette première immersion en Laponie Suédoise, me laisse un goût de « trop peu ». Je prévois d’y retourner très prochainement pour un autre chapitre. L’envie est d’en apprendre davantage sur la culture Sami de Suède, et de mieux cerner les facteurs impactant la pérennité ou la disparition de leurs traditions.

Matériels utilisés pour mon voyage à Kiruna

Je n’ai pas acheté de matériel spécifiquement pour mon séjour à KIRUNA. J’ai embarqué avec moi des vêtements et petit équipement que j’avais déjà, et pour certains depuis même plusieurs années : aussi je n’ai pas toutes les références et il est peu probable que ou puissiez les retrouver en vente.

ma tenue de randonnée à Kiruna en Laponie Suédoise

Vêtements utilisés pour un séjour à Kiruna en Laponie suédoise

CatégorieNom du modèleMarquePourquoi avoir ce choix de ce modèle au départEst ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce voyage à KirunaSi c’était a refaire
ChaussettesEn duvet de yackmeschaussettesmongoles.comDouces, anti-transpiration, protège du froidOuiJe garde !
Chaussures de marcheHike Up Mid Gore-TexMilletConfortables, pas d’ampoules, imperméables, accroche et adhérence, robuste, maintien bien la chevilleOuiJe garde
Veste manteauConfortable, protège du froidOuiJe garde
Chapka + écharpeProtège du froid et du ventOuiJe garde
Sous-gants + moufles en laine ( doublure polaire)Protègent du froidOuiJe garde
Guêtres en laineMaintien des chevilles au chaudOuiJe garde
Leggings de randonnée ultra résistantTravel 500Décathlon - FORCLAZSouple, isolant, résistant, confortable, pratique( multi poches)OuiJe garde
Sous-pulls/Tshirts manches longuesDécathlon - WEDZESouple, confortable, léger, protège du froid, respirantOuiJe garde
Sous-pulls/Tshirts manches longuesDécathlon - KIPRUNSouple, confortable, léger, protège du froid, respirantOuiJe garde
Bandeau/serre tête/tour de couDécathlonMulti fonctions, léger, tient chaudOuiJe garde

Equipements utilisés pour un séjour à Kiruna en Suède

CatégorieNom du modèleMarquePourquoi avoir ce choix de ce modèle au départEst ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce voyage à KirunaSi c’était a refaire
Boussole, sifflet, couverture de survieINDISPENSABLEOuiJe garde
2 batteries externes pour SmartphoneSAMSUNGLégères, autonomie, recharge rapideOuiJe garde
Sac à dos de randonnéeHELIUM 17Décathlon - QUECHUALéger, confort de portage, avec poche d’eauOuiJe garde
Carte de randonnéeBD4 KIRUNALantmateriet – La Compagnie des CartesEchelle 1 :100 000OuiJe garde
Résistante à l’eau
Baume réparateur : peau sèche, craqueléeAquaphorEucerinPrptège, apaise, régénère la peau (visage, lèvres, main, pieds,….)OuiJe garde
1 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Person yvette 2 janvier 2021 - 12 h 05 min

Kiruna : récit détaillé, précis. Photos superbes. Conseils utiles, précieux. Voyage à faire.
Merci à Estelle Peyen.

Répondre

Laisser un commentaire