Voie Chapoutoie-Lemoine sur le Pic Sans Nom et L’Arête Nord Est des Trois Dents du Pelvoux

par Yoann FOULON
Sur l'Arête Nord Est des trois dents du Pelvoux

Yoann FOULON, Ambassadeur TRANGOWORLD , nous partage son Ascension de deux voies d’Alpinisme dans les Ecrins.

Informations pour préparer la course d’alpinisme Chapoutot-Lemoine et L’arête Nord Ouest des trois dents

Date :

La sortie d’alpinisme dans les Ecrins s’est déroulée du 01 au 06 Juillet 2019.

Lieu :

Oisan Est/Ailefroide/Hautes Alpes/France

Comment s’y rendre :

En voiture : Temps depuis Montpellier : 4h30

Participants a ce séjour alpinisme dans les Ecrins:

Yoann FOULON avec mes compagnons de cordé Alexandre Colonges et Jean Louis

Ou dormir à ailefroide pour une session Alpinisme dans les Ecrins :

Le camping d’Ailefroide est au pied de tout.

Office du tourisme :

Office de tourisme d’Ailefroide

Caractéristiques des 2 voies d’alpinisme dans le massif des ecrins

L’Arête Nord Est des Trois dents du Pelvoux :

Horaire d’approche : 2h30/3h pour aller au bivouac. 30min pour rejoindre le pied de l’Arête

5h/5h30 pour la voie. 3h de descente jusqu’au bivouac. 1h30 pour rentrer à Ailefroide

Bivouac abrité. Possibilité de faire fondre de la neige

Voie Chapoutot-Lemoine en face Nord Ouest du Pic sans nom (3913m)

Horaire d’approche :

3h pour aller au bivouac pour atteindre la zone de séracs

2h pour rejoindre le rocher (500m)

4h pour la vire centrale (bivouac)

Pour le sommet compter 4h

4h pour descendre au refuge du Pelvoux

2h30 pour retourner à la voiture au près de mme Carle

Possibilité de faire fondre de la neige sur la vire centrale (en début de saison uniquement).

Quoi d’autres dans les environs :

Randonnée, escalade de voies, escalade de blocs, kayak, farniente, …

Bibliographie :

Vous trouverez toutes les infos sur le topo « Oisans nouveau, Oisans sauvage ». Livre EST de Jean Michel Cambon.

Topoguide Oisans nouveau, Oisans sauvage Livre EST de Jean Michel Cambon

Lien Internet :

Sur Camp To Camp :

Topo de l’arête NE des trois dents au Pelvoux

Topo de la voie chapoutot lemoine en face NW du pic sans nom

Bloc et course d’alpinisme dans les Ecrins

Le levé du jour dans les Ecrins

Le mois de Juillet est là. Cette année, cela symbolise le début d’une nouvelle forme de liberté. J’ai quitté mon emploi que j’avais au magasin Le Yéti pour tenter de vivre de nouvelles aventures. Sans transition je décide d’utiliser ce temps pour aller faire de la montagne. Cet été risque d’être chargé d’activités Alpines et cela me réjouis.

Pour cette première semaine je vais dans un massif que j’affectionne particulièrement, celui des Ecrins. Protégé par l’appellation Parc National, c’est un massif sauvage ou la nature est bien préservée des activités humaines.

Vue depuis le sommet du Pic Sans Nom

Session bloc à Ailefroide avec Surprise du Chef

Je commence cette semaine avec Alex qui comme moi a quitté son poste de conseiller. Nous partons à Ailefroide en pleine canicule (31°C c’est tout de même exceptionnel à 1500m d’altitude). Nous avons plusieurs idées de courses en montagne et décidons de voir sur place en fonction de la météo. Beaucoup d’orages sont prévus sur les fins de journées…

Du bloc à Ailefroide  Enchaînement de « Surprise du chef »

Nous arrivons vers 13h et voulons prendre un peu de temps pour voir comment évolue la météo dans l’après-midi. Nous commençons par faire un peu de bloc. « Surprise du chef » un passage en 7c+ m’attirait depuis bien longtemps. Je propose donc à Alex d’aller essayer. Nous tentons d’abord  la version départ debout, et assez rapidement je réussi à le sortir. Je m’attèle alors au départ assis qui au début me semble bien dur. Mais finalement après quelques calages je parviens à l’enchainer. Yahou ! Les vacances commencent bien !!!

L'approche vers le névé Péllisier

Il est 18h et les orages de fin de journées ne semblent pas montrer le bout de leur nez. Demain la météo doit être bonne jusqu’à 17h…

En route pour le Pelvoux

« Alex ! Je pense qu’on peut tenter une course pour demain. On peut aller faire l’Arête Nord Est des trois dents du Pelvoux. On fait l’approche ce soir, on bivouac au névé Pélissier, et si demain matin nous nous levons tôt nous aurons le temps de faire la voie puis de descendre avant l’orage ». 

« Ok, c’est parti, préparons le matos ».

Le Lys Orangé des Ecrins

Nous faisons l’approche par les vires d’Ailefroides, nous croisons quelques belles plantes comme le Lys Orangé des Ecrins, puis dans les pentes herbeuses supérieurs nous croisons quelques chamois. Nous sommes désolés de déranger leur tranquillité. Au fur à mesure de notre approche nous constatons inquiets que les nuages dans le ciel deviennent de plus en plus présents et surtout menaçants. Quelques coups de tonnerres font leur apparition.

Bivouac au pied du Pelvoux

Puis la pluie arrive… « Mettons la Gore-tex, nous sommes presque au bivouac, et il me semble qu’il y a des rochers sous lesquels on peut se mettre à l’abris. » Effectivement, nous arrivons rapidement devant un poste de bivouac abrité sous un rocher. En réalité, il nous protège que partiellement mais en se calant bien au fond ça va… Nous utilisons tout de même une couverture de survie pour mieux se protéger de la pluie.

un bivouac de fortune sur la moraine du névé Pélissier

Ce ne fut pas la meilleure nuit que j’ai passé en montagne, c’est sûr ! Mais elle est passée, et à 4h30 le réveil nous sort de nos sacs de couchage humides. Nous ingurgitons rapidement un lyophilisé et en marche vers notre belle arête. Le jour se lève rapidement et comme la voie est orientée Est, nous avons le soleil dés le départ. Je me mets en t-shirt et avec cette canicule je resterai vêtu de la sorte toute la journée, même à 3600m (ça c’est inquiétant).

Le départ de l'arête Nord Est des trois dents du Pelvoux

Début de l’ascension de l’Arête Nord Est des Trois dents du Pelvoux 

Le départ ce fait dans des rochers instables puis rapidement c’est meilleur. Le cheminement est assez évident, il s’agit de chercher le passage le plus facile en restant proche du fil de l’arête. Nous grimpons beaucoup en corde tendue ce qui nous permet d’être assez rapide. Nous tirons une première longueur au niveau du premier ressaut raide sur du bon granit. Ensuite nous avons un passage horizontal sur une belle arête aérienne que l’on contourne par la gauche jusqu’à rejoindre une autre partie plus raide.

Sur l'Arête Nord Est des trois dents du Pelvoux

L’attaque de ce dernier pilier se fait dans un beau dièdre et constitue sans doute la plus belle longueur. Suite a ce passage on refait de la corde tendue. On passe à proximité de la sortie du couloir chaud. Dans cette zone, le rocher est moins bon et demande plus d’attention. On tire alors une longueur pour rejoindre le fil de l’arête. Puis on grimpe de belles dalles sur la gauche en suivant parallèlement l’arête jusqu’à sortir au sommet. Quelle joie de se retrouver sur un sommet, on découvre alors une belle vue, on peut prendre le temps de la contempler et on se sent haut avec la sensation d’être un privilégié.

Le sommet des Trois dents du Pelvoux

Nous regagnons le glacier des violettes par un peu de désescalade et un rappel. Même si la neige est ramolli par la chaleur estivale, la descente se fait très bien. A  16h nous avons regagné le bivouac ou nous nous octroyons une petite pause avant la longue marche de retour. Nous prenons d’ailleurs l’orage avec une pluie torrentielle à la sortie des vires d’Ailefroide, juste ce qu’il faut pour arriver tremper à la voiture.

Qu’elle belle course et surtout quel bon timing !

Repos dans les Ecrins

Repos bien mérité

Le lendemain est un jour de repos total. Farniente, lecture et bouffe. C’est bon les vacances…

On est maintenant jeudi et Alex doit rentrer le soir, on profite d’une dernière matinée pour faire du bloc sur le secteur Step d’Ailefroide. Nous essayons le magnifique passage « histoire ennuyeuse ». Le bloc est magnifique avec un cadre de rêve. On grimpe avec comme décor le glacier blanc ! Nous l’avons bien caler et put faire de beaux essais mais nous ne l’enchainons pas aujourd’hui…mais les mouvements sont vraiment très classes et ça me donne envie de revenir l’essayer dans l’été.

Alex rentre retrouver la chaleur de Montpellier. Un autre ami, Jean Louis doit me rejoindre en fin de journée.

Projet au Pic sans nom

La météo de fin de semaine est meilleure et les orages s’effacent du bulletin. Nous souhaitons utiliser cette fenêtre météo pour tenter de gravir le Pic sans nom par la voie Chapoutot Lemoine en face nord ouest.

Nous disposons de deux jours de beau temps. Le premier jour nous allons faire l’approche depuis le Pré de Mme Carle puis nous attaquerons la voie jusqu’à la vire centrale ou nous pourrons bivouaquer, espérons juste qu’il y ai bien de la neige pour pouvoir faire de l’eau… le deuxième jour nous terminerons la voie et redescendrons dans la vallée. Voilà un bon programme !

Face nord ouest de la voie Chapoutot Lemoine

J’adore l’approche sur la moraine du glacier noir, le chemin présente une pente régulière permettant de monter doucement. Les faces nords qui surplombent le glacier noir montrent assez rapidement le bout de leur nez. On ne cesse pas de les regarder, imaginant des passages ou se remémorant des voies déjà gravit.

Pendant la marche le doute m’envahit. Pour accéder au départ de la voie il y a un passage délicat entre des séracs. J’ai peur que la forte fonte du glacier aie rendu impossible ou trop complexe ce passage. J’ai envie de presser le pas pour pouvoir vérifier. J’arrive néanmoins à garder ma patience.

Nous y arrivons d’ailleurs assez vite, nous sommes en forme.

Le passage des Seracs pour rejoindre la face Nord Ouest du Pic sans Nom

Nous faisons une pose au départ de l’embranchement raide du glacier qui doit nous amener au pied de la voie. Puis, nous nous équipons. Les séracs sont effectivement bien imposants et le glacier semble très raide, presque vertical.

« Bon allons-y, essayons de trouver un cheminement dans ce dédalle de glace ».

Après quelques zigzagues et au prix de quelques acrobatie nous parvenons à nous glisser sur les pentes supérieures du glacier. Moins raide, il nous suffira de marcher dans du 45° pour trouver le départ de la voie.

Le raide est passé, direction la Voie Chapoutot

L’altitude commence à se faire sentir et nous avançons de moins en moins vite.

Attention aux chutes de pierre

Le départ de la voie se fait dans un mur raide composé de bloc bien stable. On suit le couloir nord Ouest sur sa gauche. La chaleur fait dégringoler beaucoup de pierres dans ce couloir, heureusement pour nous, nous sommes suffisamment décaler pour être protégés.

Le départ de la voie Chapoutot-Lemoine

Après une belle portion en corde tendue, nous arrivons devant un mur raide, d’où nous tirons quelques longueurs. Au début dans du beau granit compact, puis le rocher devient beaucoup plus mauvais et notre progression s’en voit ralenti. Sous la vire centrale une portion de neige et glace nous oblige à remettre les crampons.

Bivouac au Pic Sans Nom

 Nous atteignons la vire centrale en fin d’après midi. Quel soulagement de voir qu’il y a de la neige, nous allons pouvoir boire à volontier. Nous nous terrassons rapidement un petit emplacement et sortons le réchaud pour faire fondre de la neige pour boire et manger.

La fatigue est bien présente et nous ne tardons pas à nous glisser dans nos sacs de couchage.

La vire centrale de la Face Nord Ouest du Pic Sans nom

Le réveil nous arrache de nos songes et rapidement nous nous mettons au travail : ranger le matos, faire fondre de la neige pour le petit déjeuner et pour avoir de l’eau la journée, refaire les sacs.

2ème jour d’ascension au Pic Sans Nom

L’escalade de la journée commence par un couloir de neige et de glace à remonter jusqu’à buter sur une partie très raide de la face. De là nous prenons et suivons une rampe qui part en diagonale vers la gauche. Quelques passages plus raides nous obligent à rester concentrer mais globalement l’escalade n’y est pas très dure. Cette rampe nous permet de rejoindre l’arête nord. Cette arête est encore bien raide et présente quelques passages de V/V+ dans du très beau rocher. La nuit passée à 3600m nous a un peu mieux acclimaté à l’altitude, nous avançons plus vite que la veille. Nous avons bien sûr le souffle diminué mais cela reste gérable.

Le Sommet du Pic Sans nom

Au sommet

Nous débouchons à 11h au sommet du pic sans nom, j’y arrive le premier et attend que Jean Louis me rejoigne pour éclater de joie. Nous nous prenons dans les bras. C’est vraiment un très beau sommet, une belle pointe avec une vue panoramique : L’ailefroide, le coulidge, la barre des Ecrins, les Agneaux et le Pelvoux. 

Nous restons au sommet un long moment pour profiter de ce lieu unique.

Belle vue sur L'Ailefroide

La descente est décrite comme compliquée. Nous l’attaquons donc en mobilisant toute notre attention. Elle ne s’avère finalement pas si compliquée que ça. Quelques déséscalades, quelques rappels  et nous arrivons sans encombre sur le glacier de Sialouze.

Nous faisons une halte au refuge du Pelvoux pour manger un plat et une belle part de tarte.

Quel bonheur la montagne.

En conclusion de cette semaine je peux dire que nous avons vraiment exploité au mieux les créneaux de beau temps en sortant entre les orages. La voie Chapoutot est vraiment une belle course de montagne pas si compliquée sur l’aspect technique mais qui demande en revanche une bonne expérience sur des terrains complexes et qui impose un bel engagement (retraite difficile, isolement…).

Conclusion sur mon séjour alpinisme dans les Ecrins

Vivement les prochaines courses…

Matériel utilisé pour les 2 voies d’alpinisme dans les Ecrins

Vêtements utilisés durant ce trip alpinisme dans les écrins

CATÉGORIENOM DU MODÈLEMARQUEPOURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPARTEST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOKSI C’ÉTAIT À REFAIRE
DOUDOUNETRX2 800FTTRANGOWORLDapport thermique et légerOui, Chaud et léger et très compact. Dommage que la poche de compression n’est pas de anse pour l’accrocher au baudrier.super
PREMIÈRE PEAU (HAUT)Tee-shirt mc merinosRABRespirant et agréableAucune gêneSuper pour les courses estivales
PANTALON SOFTSHELLGamma mx pantARC'TERYXBonne protection sans être trop chaud ou trop lourdOui et le système de serrage aux cheville est bien penséA renouveler
VESTE HARDSHELLTrx2 shell proTRANGOWORLDUne protection optimale contre le vent et la pluie (même la très forte pluie).Le mieux que j'ai euJe garde
GANTSNavanTRANGOWORLDDes gants chaud et précisNormalement pour la cascade de glace mais ils conviennent bien à de l'alpi estivaleA refaire
CHAUSSETTESMerinosSMARTWOOLChaussettes fines en laines merinosLa seule vraie matière de sous vêtement pour la montagneOn ne fait pas mieux
POLAIRE PULLOVER NAVANTRANGOWORLDLégèreOui, bien pour cette saisonParfaite

Matériel de bivouac utilisé les 2 ascensions alpines

CATÉGORIENOM DU MODÈLEMARQUEPOURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPARTEST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOKSI C’ÉTAIT À REFAIRE
DUVET Xero 550MOUTAIN EQUIPMENTLéger et compactOuiA refaire sans hésitation
MATELAS LÉGERMousseQUECHUATrès bon prix et suffisant pour dormir dans des cailloux.Prend peu de place et très bonne isolationA refaire
RÉCHAUDCrux liteOPTIMUSLégèretéOui, Parfait pour des courses ou le poids est un élément important pour la réussite de la courseTrès bien

Matos de grimpe utilisé pour les 2 voies d’alpinimes dans le massif des Ecrins

CATÉGORIENOM DU MODÈLEMARQUEPOURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPARTEST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOKSI C’ÉTAIT À REFAIRE
HARNAISEllipseBEALléger et confortableOui mais j’ai connu mieu en confort. Et les boucle de serrage ne sont un peu duresA refaire
MOUSQUETONS Attache 3DPETZLForme poire de taille moyenne. Model légerOui, le seul point négatif est sa visserie qui a tendance a s’ouvrir facilement.A changer
CORDE À DOUBLECobra II 60m Golden DryunicoreBÉALFine et fluideOui, très bonne fluiditéAu top
CHAUSSURESTriolet gtxSCARPAChaussures d'alpi très polyvalenteBonne tenue du piedA refaire
CHAUSSONS TECHNIQUESInstinct vsSCARPATechnique et confortablePrécisoui
FRONTALETikka R+PETZLBon éclairage et différents modes d’éclairage (puissance)Oui, et bonne autonomieA refaire
DÉGAINESAngePETZLlégèretéOuiAu top
ASSUREURReversoPETZLAssurage du leader et du second avec corde à doubleOuiA refaire
SANGLEFin anneau 60PETZLPratique pour rallonger les points de protections (spits, pitons, coinceurs…)OuiA refaire
SANGLEFin anneau 120PETZLPratique pour faire des relaisOuiA refaire
SANGLEFin anneau 180PETZLBien pour trianguler 3 pointsouiA refaire
CASQUESirrocoPETZLLégèretéOui, et très bonne tenue sur la tête, le clip aimanté permet une mise rapide du casque même avec des gants
COINCEURS MÉCANIQUESCamalot C4BLACK DIAMONDStabilité, maniabilitéOui, une base bien sûreOn ne change pas.
COINCEUR MÉCANIQUES MICROAlienALIEN CAMTête étroite, elle entre bien dans les petits trousUn petit peu trop souple à mon goût.Pas mieux
CONCEURS CABLÉSWall nutDMMLe creux de la tête apporte un peu plus de tenueOuiAu top
CramponsLynxPetzlCrampons modulables pour une grande polyvalence d'utilisationOuiPas mieux
PioletQuark marteauPetzlUne base de polyvalenceBien sûrPas mieux

Laisser un commentaire