Comment faire un Bivouac en jungle ?

par Expérience Outdoor
Installation d'un bivouac en jungle

David Minetti, ancien légionnaire, spécialiste de jungle installé en Asie depuis 15 ans et fondateur de l’agence C4 adventures , vous partage avec son expérience du bivouac en jungle et vous donnent quelques conseils pour passer plusieurs nuits en jungle en toute sécurité et confort.

Comment réaliser un bon bivouac en Jungle ?

Le choix du site et les impératifs d’une bonne installation

Lieu incontournable lors de sa visite en zone tropicale, la jungle est une expérience unique de part sa vie, son climat mais surtout ses exigences.

Equipement et matériel nécessaire

Un bon bivouac de jungle se compose de 3 éléments principaux :

  • une bâche
  • un hamac avec moustiquaire
  • et un sac de couchage .

Sans cela, les nuits vont être longues et difficiles. Vous devez vous protéger de la pluie, des insectes et du froid :

  • bâche étanche (de préférence 3x2m) : choisissez une bâche suffisamment légère tout en offrant une protection suffisant contre la pluie. Gardez a l’esprit que les pluies dans les zones tropicale sont souvent violentes.
  • le hamac, d’une longueur ne dépassant pas celle de la bâche. Le hamac doit lui avoir une moustiquaire intégrée, des coutures solides particulièrement aux points de tensions. La matière choisie doit être solide, légère (pas trop fine pour éviter les piqûres à travers).
  • un sac de couchage ou couverture légère : le taux d’humidité très élevé en journée fait chuter la température durant le nuit.
  • 5m de corde (3 à 5 mn de diamètre) : pour soutenir votre bâche, vous protéger de la chute de branche et accrocher votre matériel au dessus du sol. Cette cordelette aura aussi plusieurs fonction comme l’aide au franchissement ou la confection d’un brancard d’urgence. Une dizaine de mètres de paracord est indispensable pour réparer une attache de bâche ou d’attache de moustiquaire etc.
  • un assortiment de mousquetons. Pour accrocher votre équipements sur la corde de maintien de la bâche, sur la paracord tendu sous votre hamac … et si besoin pour le franchissement, la confection d’un brancard d’urgence ou de hisser/descendre du matériel.

Planifier son installation

Quel matériel pour un bivouac en jungle

Avant votre départ, vérifiez chaque les éléments de votre matériel : cordes, coutures, fermetures …  Lors de la préparation de votre sac, placez les éléments les plus importants du bivouac de façon accessible. Enfin, avant de partir, même si vous êtes accompagné, pensez à vérifier la météo des prochains jours. Et survolez une carte de la zone que vous allez traverser afin de pouvoir vous considérer un minimum préparé à partir.

Choix du site 

Vous devez arriver sur le site choisit au moins une à deux heures avant de couché du soleil ; monter son camp de nuit n’est jamais chose facile. Le premier critère est la proximité d’une source d’eau. Afin de pouvoir se ravitailler, cuisiner, se laver et nettoyer son matériel … Prenez le temps par la suite d’anticiper ce que les Canadiens appelle les « widow makers » (les faiseurs de veuve) : les chutes d’arbres. Ainsi, vérifiez que vous n’êtes pas à proximité ou sous un arbre mort, une branche fragile ou sur le point de tomber. Dans ce sens, vous prendrez aussi le soin de vérifier votre exposition au vent. Attention, ne vous installez pas trop proche du point d’eau. Vous n’êtes jamais à l’abris des tristement célèbres flash floods ou au autre augmentation du niveau de l’eau plus ou moins soudaine.

Monter son bivouac

Comment optimiser un bivouac en jungle

Une fois tout cela prit en considération, c’est le moment de s’installer méthodiquement :

  • bâche : tendue au maximum, au niveau de votre ligne d’épaule sans oublier la corde protection/maintien dessous,
  • hamac : tendu, au niveau de votre plexus,
  • corde : très tendue sous votre hamac afin d’y accrocher toutes vos affaires. Encore une fois, en jungle, une personne bien préparée ne laissera rien au sol plus de 2 minutes afin d’éviter les mauvaises surprises.
  • Tester le tout : refaire les cordages de votre installation en pleine nuit n’est pas une activité qui vous plaira.
  • Garder votre kit de réparation facilement accessible, surtout si votre matériel est neuf ou endommagé.

L’erreur la plus classique est de ne pas connaître son matériel. Découvrir son équipement en pleine jungle à l’installation du bivouac vous empêchera de profiter de votre expérience. Si vous voyez votre compagne ou compagnon sous la douche avec une bâche sur ta tête à son retour du Yeti, n’ayez crainte, elle/il fait teste avec son équipement.

Laisser un commentaire