Découvrir la barrière de corail

par Expérience Outdoor
Découvrir la barrière de Corail

La grande barrière de corail est sans aucun doute le spot de plongée le plus connu au monde. C’est un grand incontournable pour tous, que vous soyez un plongeur expérimenté ou un débutant.

On y trouve les meilleurs spots de plongée au monde avec un décor de récifs colorés et de nombreuses espèce aquatiques, comme les requins des récifs, des tortues de mer et aussi de plus petites espèces comme le populaire poisson clown.

Dans ce guide, on vous aide à préparer votre aventure à la grande barrière de corail, où se trouve-t-elle, comment s’y rendre, les meilleurs moments pour y plonger et quelques idées de spots parmi tant d’autres.

Qu’est-ce que la grande barrière de corail et où la trouver ?

La barrière de corail ou récif corallien entre l'australie et la nouvelle calédonie
Crédit Photo : Google Maps

Située dans l’océan Pacifique, au large de l’Australie (plus exactement dans l’état du Queensland), la grande barrière de corail, ou récif corallien, est considérée comme le plus grand organisme vivant au monde et avec ses 2300 km de longueur, on comprend pourquoi. Par ailleurs, il s’agit du seul organisme vivant visible depuis l’espace.

Il est donc possible de s’y rendre depuis de nombreux endroits, le long de la côte Est de l’Australie. Au total, la grande barrière de corail se compose de centaines d’îles et bancs de corail sur près de 350 000 km², soit environ la taille de l’Allemagne.

Comment se rendre à la grande barrière de corail ?

Évidemment pour avoir le plaisir de plonger au milieu du plus beau décor sous-marin, vous devrez vous rendre en Australie. Il s’agit d’un long voyage pour lequel il vaut mieux être bien préparé, mais pas d’inquiétude, dans ce guide vous trouverez toutes les informations utiles pour l’organisation de votre aventure.

Quel aéroport de destination choisir ?

Avant de pouvoir plonger au milieu des récifs et des bancs de poissons, il va d’abord falloir organiser le voyage. La première question à se poser est le choix de l’aéroport de destination pour vous y rendre.

Comme mentionné en introduction, la grande barrière de corail est longue de plus de 2000 km, impossible donc de tout voir (à part si vous êtes très motivé). Le choix de l’aéroport où vous allez atterrir va donc significativement influencer les spots auxquels vous aurez accès.

La ville de Brisbane

Brisbane en Australie pour decouvrir la barrière de corail

Brisbane est la capitale de l’État du Queensland, le long de la côte Est à l’embouchure du fleuve du même nom. Avec une population de plus de 2 millions d’habitants, Brisbane est la troisième plus grande ville australienne. On y trouve par conséquent un grand aéroport international. C’est la destination idéale pour avoir accès aux spots du Sud de la grande barrière. Vous pourrez par exemple rejoindre Hervey Bay en seulement 3 heures de trajet en voiture.

Les vols vers Brisbane depuis la France

Brisbane dispose d’un grand aéroport international bien desservi. Néanmoins, depuis la France, il est préférable de s’orienter vers un départ depuis l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. En effet, mis à part Nice, tous les autres aéroports régionaux proposeront uniquement des vols avec au minimum 2 escales, voire 3 escales pour les Lillois.

Aéroport de DépartEscales/Vol directDurée du trajet
Roissy CDG1 escale à Dubaï22h45
Roissy CDG1 escale à Abu Dhabi22h55
Orly2 escales minimum (Munich / Abu Dhabi)23h45
Lyon Saint-Exupéry2 escales minimum (Amsterdam / Singapour)27h40
Marseille2 escales minimum (Munich / Singapour)26h45
Nantes2 escales minimum (Amsterdam / Singapour)28h30
Nice1 escale (Dubaï)22h25
Lille3 escales minimum (Lyon/ Amsterdam / Singapour)32h10
Bordeaux2 escales minimum (Francfort / Singapour)27h20
Montpellier2 escales minimum (Paris CDG / Singapour)29h30
Strasbourg2 escale minimum (Munich / Dubaï)24h20

Avec un départ depuis Paris, vous aurez davantage de chance d’obtenir un rapport temps de trajet/prix raisonnable. En effet, depuis l’aéroport de Roissy, le prix moyen du billet aller-retour pour Brisbane est d’environ 1150 € contre plus de 1300 € en moyenne pour les autres aéroports français.

La ville de Cairns

Cairns se situe au Nord-Est de l’Australie, le long de la côte. C’est une ville bien plus modeste que Brisbane, mais avec tout de même 150 000 habitants. Il s’agit d’une ville très touristique, car une des plus proches de la grande barrière de corail, c’est donc l’aéroport de destination parfait si vous souhaitez tout de suite arriver à portée de bateau de la grande barrière de corail. En effet, un trajet d’environ 1h30 en bateau suffit à rejoindre la partie Nord de la barrière depuis Cairns avec de nombreux spots de plongée et de chasse sous-marine.

Les vols vers Cairns depuis la France

Cairn est à proximité immédiate de la grande barrière et peut donc être la destination idéale pour votre séjour plongée. La plupart des aéroports français proposent des vols pour Cairn, avec un temps de trajet moyen d’environ 24 heures.

Aéroport de DépartEscales/Vol directDurée du trajet
Roissy CDG1 escale à Singapour21h25
Roissy CDG1 escale à Tokyo25h45
Orly2 escales minimum (Munich / Singapour)23h45
Lyon Saint-Exupéry2 escales minimum (Munich  / Singapour)23h55
Marseille2 escales minimum (Munich / Singapour)23h40
Nantes2 escales minimum (Paris CDG / Singapour)26h15
Nice2 escales minimum (Munich / Singapour)24h40
Lille3 escales minimum (Lyon/ Munich / Singapour)30h55
Bordeaux2 escales minimum (Amsterdam/ Singapour)26h55
Montpellier2 escales minimum (Paris CDG / Singapour)25h55
Strasbourg2 escale minimum (Amsterdam / Singapour)26h30

De la même façon que pour Brisbane, il est recommandé de partir de l’aéroport Roissy CDG pour rejoindre Cairns en avion. De cette façon, vous n’aurez qu’une escale à faire par un des grands hubs asiatiques, à savoir Tokyo ou Singapour, éventuellement Dubaï.

Néanmoins, en partant depuis certains aéroports régionaux, il est possible de se rendre à Cairns avec un temps de trajet relativement court malgré une escale supplémentaire. Quoi qu’il en soit, le voyage est long et éprouvant, un départ depuis Roissy vous permettrait d’alléger le stress des escales et le temps de trajet total.

Les parkings à l’aéroport

Enfin, si vous décidez de vous rendre à l’aéroport en voiture, ce qui est fort probable si vous n’habitez pas à Paris, vous aurez nécessairement besoin d’un parking à proximité de l’aéroport. Attention à ne pas sous-estimer cette dépense car le parking peut rapidement coûter cher, surtout si vous planifiez un voyage de plusieurs semaines. Heureusement, il existe des méthodes pour faire des économies considérables sur le parking.

En effet, en vous y prenant à l’avance, vous pourriez déjà obtenir un prix plus intéressant puisque les tarifs des parkings évoluent en fonction de la demande. Vous pouvez donc réserver votre emplacement de stationnement pendant des périodes plus calmes au niveau touristique afin de bénéficier des meilleures offres.

Autre point important pour que votre parking à l’aéroport ne vous ruine pas, vous pouvez vous orienter vers les solutions de parking privées. En effet, les parkings privés sont souvent bien moins chers que les solutions officielles proposées par l’aéroport. Si vous partez de Paris, il est donc intéressant de comparer les parkings à l’aéroport Charles de Gaulle, où vous pourrez trouver des offres jusqu’à 2 fois moins cher que les parkings officiels.

Quel est le meilleur moment pour plonger à la grande barrière de corail ?

L’État du Queensland où l’on trouve la grande barrière de corail est une région au climat tropical. Il y fait donc relativement chaud toute l’année, les températures ne descendent jamais en dessous de 20°C. Le critère le plus important n’est donc pas la chaleur, mais bel est bien l’humidité. 

En effet, durant la période de décembre à avril les précipitations sont importantes, notamment durant les mois de janvier et février où il peut pleuvoir 70% du temps. Il est donc parfois dangereux d’entreprendre une excursion jusqu’à la grande barrière de corail. Si vous comptez vous y rendre durant cette période de l’année, il sera important de vous référer aux instructions du bureau de météorologie australien.

Découvrir la biodiversité de la grande barrière de corail

La période optimale pour profiter de belles sorties plongées est de juin à octobre, c’est-à-dire durant l’hiver où le temps est plus sec et les températures sont plus douces. Durant cette saison, il faudra aussi prendre en compte les box jellyfish, des méduses extrêmement dangereuses à cause de leur poison mortel pour l’Homme. Elles sont présentes en grand nombre aux abords des récifs de la grande barrière de juin à octobre. Néanmoins, une combinaison intégrale sera suffisante pour se prévenir du danger.

Les meilleurs spots de la grande barrière de corail

Comme nous vous le disons depuis le début de cet article, la grande barrière de corail est incroyablement grande. Les spots de plongée hors du commun n’y manquent donc pas, ici nous allons faire un tour d’horizon des plus fameux d’entre eux.

Le SS Yongala

Le SS Yongala est une épave au fond des eaux depuis un peu plus de 100 ans, qui est devenue un vrai sanctuaire de la vie sous-marine. En effet, le bateau est quasi intégralement recouvert de corail et de nombreuses espèces de poissons y sont observables telles que des mérous ou des raies manta. Ce spot est accessible en 3 heures de bateau depuis Townville (au Sud de Cairn).

Découvrir la faune aquatique du récif corallien

Le Rowley Shoals

Le Rowley Shoals est une formation de corail absolument unique en son genre. Malheureusement, ce petit bijou de la nature se situe à 300 km de la côte australienne. Il s’agit donc d’un spot réservé aux plongeurs les plus motivés. En effet, pour s’y rendre, il faut 3 à 4 jours de bateau, si vous êtes intéressés, des excursions sont proposées au départ de la ville de Broome.

Le récif de Hastings

Il s’agit certainement du spot le plus connu de cette liste, le récif de Hastings est en effet un site assez accessible même pour les plongeurs débutants. Ce spot de plongée à tout pour plaire, des coraux lumineux, des formations rocheuses ainsi que des « patates » de corail. On y trouve également de nombreuses espèces de toutes tailles, des requins des récifs aux poissons clown en passant par les palourdes géantes. Le récif de Hastings se situe à proximité de Cairn d’où il est possible de s’y rendre pour une excursion d’une journée.

0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire