Où dormir lors de longues randonnées ?

par Erika GRONDIN
comment se loger grandes randonnées

Réaliser une longue randonnée sur plusieurs jours nécessite de se reposer correctement. S’il est vrai que les possibilités d’hébergement sont multiples, toutes ne sont pas forcément présentes sur votre itinéraire. Vous ne pourrez donc pas toujours sélectionner l’établissement qui vous conviendra le mieux. Le choix s’impose souvent selon votre état de fatigue, les disponibilités des structures sur votre parcours ou encore la météo. Comment se loger lors de grandes randonnées ? Bivouac, camping chez l’habitant, chambre d’hôtes, nuitée en refuge, zoom sur les différentes solutions qui s’offrent à vous et qui vous permettront de profiter pleinement de votre aventure. 

Faire du bivouac 

Faire du bivouac tout au long de votre parcours de randonnée est la solution la plus simple de se loger. En tant que randonneur, vous pouvez, en effet, vous fier à votre état de fatigue et vous arrêter dans un endroit calme et adapté pour poser votre tente. 

Toutefois, notez qu’en France, vous ne pouvez pas camper n’importe où à cause des nombreuses restrictions qui existent. En l’occurrence, il est interdit de bivouaquer :

  • sur un chemin public ;
  • dans un espace naturel sensible ;
  • à moins de 200 mètres d’un point d’eau potable ou à moins de 500 mètres d’un monument historique ;
  • en bord de mer.

Pensez donc à étudier correctement votre parcours et à vous renseigner quant à la réglementation locale en amont. Pour ce faire, n’hésitez pas à contacter les mairies, les parcs nationaux ou encore les offices de tourisme. 

Si le bivouac est autorisé tout au long de votre itinéraire, n’oubliez pas d’emporter avec vous tout le matériel indispensable (tente, duvet, matelas, matériel de cuisine, lampe frontale, etc.). En effet, si cette solution est sans aucun doute la moins onéreuse, elle nécessite également de marcher avec un sac à dos plus lourd.

Opter pour le bivouac pour dormir lors de grandes randonnées
Opter pour le bivouac pour dormir lors de grandes randonnées – CC mostafa meraji de Pixabay 

Opter pour la nuit chez l’habitant 

Afin de vous loger à l’occasion de grandes randonnées, vous pouvez dormir chez l’habitant. À l’instar du bivouac, vous limiterez les frais. En revanche, vous disposerez d’un peu plus de confort. Passer une nuit chez l’habitant est également un excellent moyen de faire des rencontres et de bénéficier des bons conseils des locaux

Certains sites spécialisés vous proposent de trouver des foyers susceptibles de vous autoriser à vous reposer dans leur domicile. Autrement, misez sur l’audace, et demandez simplement aux personnes que vous croisez si elles accepteraient de vous héberger pour la nuit

Vous pouvez aussi leur obtenir leur accord pour installer votre tente dans un coin de leur jardin. Ainsi, vous ne dérangez personne, et pouvez profiter d’un spot tranquille pour passer la nuit. En l’occurrence, depuis 2013, le site d’HomeCamper recense des milliers de terrains prêts à vous accueillir à travers le monde. Leader du camping chez l’habitant, HomeCamper est une plateforme de réservation en ligne de terrains privés vous permettant dormir chez des particuliers en toute simplicité.

Homecamper spécialiste des hébergements chez le particulier

Vous n’avez qu’à vous rendre sur leur page Web pour réserver en quelques clics seulement un emplacement chez un particulier (sur un terrain, dans leur jardin, dans un parc, etc.). Qu’importe votre destination, en tant que voyageur, vous aurez le choix entre plus de 50 000 emplacements privés et sécurisés dans une quarantaine de pays différents. Cette solution originale, mais aussi très économique, vous permettra de profiter pleinement de votre trekking. Notez, par ailleurs, que si vous souhaitez vous aussi proposer ce service innovant à d’autres randonneurs qui passeront non loin de chez vous, vous pouvez également devenir hôte en mettant à disposition un bout de votre jardin.

Loger en chambre d’hôtes 

S’il en existe sur votre parcours, vous pouvez dormir dans une chambre d’hôtes. Là encore, vous logez chez l’habitant, mais devrez payer le propriétaire pour le service rendu. Selon les établissements, vous pourrez jouir d’une chambre individuelle ou vous installer dans un dortoir

Vous bénéficierez, toutefois, d’un bon confort, avec des douches, des lits, des draps propres et des serviettes de toilette. Vous aurez également peut-être la chance de rencontrer d’autres randonneurs qui suivent aussi votre parcours et avec qui vous pourrez échanger. 

Autre bonne nouvelle, en logeant dans une chambre d’hôtes, vous profitez toujours d’un petit-déjeuner avant de reprendre votre trekking. La table d’hôtes, en revanche, n’est pas obligatoire. Pensez donc à prévoir un pique-nique le cas échéant. 

comment se loger lors de grandes randonnées
Se reposer en chambre d’hôtes lors de grandes randonnées – CC suesun de Pixabay 

Passer une nuit dans un refuge

Si dormir à la belle étoile dans une tente ne vous attire pas, vous pouvez opter pour le refuge. Ce type de logement se trouve généralement en altitude, dans des endroits isolés

Tous les refuges, toutefois, n’offrent pas le même confort. Bon nombre d’entre eux sont d’ailleurs plutôt rustiques. En outre, certains disposent d’un gardien et d’un service de restauration, d’autres non. Contrairement aux refuges gardés, les refuges non gardés sont gratuits. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre aux commodités d’un hôtel. Vous aurez rarement droit à une chambre individuelle et à des sanitaires dignes de ce nom. 

En revanche, une fois la porte d’entrée franchie, vous pourrez vous imprégner de l’ambiance montagnarde de ces structures. Vous profiterez également d’une nuit au calme et à l’abri du froid et des intempéries. Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à vous rendre sur le site refuges.info qui répertorie l’ensemble des établissements ainsi que leurs informations de contact.

Dormir en refuge lors de longues randonnées
Dormir en refuge lors de longues randonnées – CC  Tatjana Posavec de Pixabay 

Sélectionner un gîte d’étape ou une auberge 

Dormir dans un gîte d’étape est également une solution pour vous reposer. Les services proposés varient généralement d’un établissement à l’autre. Vous pouvez profiter d’une chambre tout confort ou bénéficier d’une place dans un dortoir plus sommaire. De la même manière, tous les gîtes n’offrent pas de service de restauration. En revanche, ils fournissent des draps, des serviettes de toilette ou parfois des pique-niques. 

Généralement situées dans les grandes villes, les auberges de jeunesse constituent une excellente alternative pour vous loger lors de vos grandes randonnées. Ces dernières sont souvent fréquentées par les pèlerins et ne nécessitent pas de réservation à l’avance. Là encore, chaque établissement est unique, et propose des services différents. 

Se loger lors de grandes randonnées
Se loger lors de grandes randonnées – CC Ales Krivec de Pixabay 

Dormir en donativos 

Si vous comptez randonner sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, vous pourrez dormir dans ce que l’on appelle les donativos. Il s’agit de familles prêtes à vous accueillir afin de partager un moment d’échange et de convivialité en échange d’une participation libre de votre part. Le marcheur donne donc ce qu’il peut à hauteur de ses moyens. 

L’hébergement peut avoir lieu au sein même du logement familial ou dans une structure annexe dédiée. Vous bénéficiez généralement du repas du dîner et du petit-déjeuner en plus de la nuitée. Malheureusement, les places sont souvent peu nombreuses, ne soyez donc pas étonné de devoir trouver un plan B à la dernière minute.

Camping chez l’habitant, chambre d’hôtes ou encore nuitée en refuge, vous savez maintenant avec plus de précisions quelles sont vos options pour vous loger lors de vos grandes randonnées. Si votre parcours est prévu pour plusieurs semaines, vous aurez peut-être même l’occasion de tous les tester ! Dans tous les cas, qu’importe la structure choisie, l’essentiel est de pouvoir se reposer correctement afin de reprendre la route en forme le lendemain. 

Laisser un commentaire