Celtman Extreme ScottishTriathlon au Royaume Uni

par Expérience Outdoor
Celtman Extreme scottish triathlon

Franck VUAILLAT nous partage son expérience du Celtman Extreme

Celtman Extreme scottish triathlon

Celtman Extreme

Informations pour préparer la Celtman Extreme

Date :

samedi 28/06/2014

Lieu :

Torridon [Ecosse]

Participants :

Franck VUAILLAT

Ou dormir en Ecosse :

superbe camping  TORRIDON entouré de montagne au bord d’un lac.

Lien Internet :

Race Information

CELTMAN Extreme – Triathlon – Trail

Une course Nature avec des conditions et un profil un peu plus sévères font la différence d’une tel course, un parc à vélo/cap très sommaire. On y participe souvent pour se dépasser et arriver au bout de l’épreuve, le but ultime… et d’admirer les paysages des Highlands de l’Ecosse qui nous entourent…

3.6km de NATATION: eau tres froide (10°) parsemé de méduses.

204km/2000D+ de VELO: souvent du vent et de la pluie.

43km/1550D+: parcours Montagne.

Le but du « Celtman » pour la plupart des concurrents est d’arriver au 18 ème kms de la course à pied avant 11h d’effort sinon ce sera direction le parcours de bifurcation et après 13h de course c’est l’arrêt obligatoire. (des Cutt-off time bien plus court que le Norseman ou le Swissman).

Faire partager son expérience est aussi une forme d’apprentissage de plénitude ou l’évasion d’esprit est importante dans une vie…

David m’accompagnera pour cette épreuve, le « Support » est obligatoire pour le ravitaillement en vélo et la section course à pied montagne (km18 – km35).

Préparation de la Celtman Extreme :

Seulement 1 mois 1/2 de préparation pour cette épreuve, l’arrivée d’un second bébé et les courtes nuits à concilier avec le reste (famille, boulot, loisir..) n’ont pas laissé beaucoup de place à l’entraînement, J’estime néanmois avoir fait le minimum requis pour cette épreuve où le mental joue souvent une place importante. J’allais donc tenter ma chance malgrè une douleur à l’ischio-jambier suscitée après une course 15j avant.

Avant la course :

Arrivé à Edimburg depuis Toulouse à 23h45 au lieu de 14h (10h d’attente à l’escale de Bruxelle causée par une grève national), je rejoins mon ‘Support’ David (déjà présent au Swissman l’année dernière).

La voiture récupérée : un magnifique Kangoo-utilitaire (hôtel 4 étoiles!) qui nous servira de garage à vélo, cuisine et chambre à coucher dans la même pièce, voyage ‘roots’ pour un triathlon ‘roots’ 🙂 ; direction Inverness puis Apple-cross en passant par Moutains-Cairngorm, les paysages entre le sud et le nord sont totalement différents, on passe de la civilisation à presque aucune habitation. Lac, montagne, fôret.. tel est la vue des Highlands.

Nous nous posons à Torridon la veille de la course où se trouve l’arrivée de la natation : un petit endroit perdu, paisible au bord de l’océan. Il y règne une ambiance de calme avant la tempête.. Nous sommes entourés de camping-car, plus de la moitié des athlètes dorment sur place.

Paysages écossais pour une visite au cours du voyage …

bienvenue en Scottish lors du Celtman Extreme

Bienvenue en Scottish

L

L’hôtel 4 étoiles ! ou nous passerons nos nuits

Swim :

Epreuve de natation lors du Celtman Extreme

Epreuve de natation

 Levé 2h40 (au lieu de 2h), une grasse mat ! la nuit c’est bien passé, fin de préparation des affaires puis direction le parc à vélo et prise du « timer + gps ».

4h: nous prenons un bus qui nous amène sur l’autre rive ou se trouve le départ, j’y retrouve Stéphane-Rit que j’avais rencontré au Swissman-2013, nous discutons le temps de la ballade.

4h35: arrivée au départ, j’y retrouve quasiment tous les autres Français ça fais toujours plaisir, puis vient le moment de la photo de groupe, le champ de cornemuse puis on nous annonce qu’il y est temps d’y aller … premier pied dans l’eau, elle est très froide (autour des 10°), les quelques minute à attendre dans l’eau sont interminable je suis déjà congelé.

Départ

5h05: le départ est donné, je débranche le cerveau et j’y vais ! au bout de 500 m nous arrivons au abord de la 1ière île, nous traversons des bancs de méduses blanche et violette, parfois obliger de les pousser pour pouvoir nager, c’est assez impressionnant il faut pas en avoir peur; la nage se passe bien je décide de nager en 4 temps pour avancer un peu plus vite au détriment de mon visage déjà congelé.

Arrivé au abord de la 2 ème île il reste 500m avant l’arrivé, mes membres sont complètement anesthésié, puis c’est la fin je sors de l’eau, un bénévole me tend sa main pour m’aider mais je tombe dans l’eau, je ne sens plus rien, il m’aide à nouveau puis me dirige vers l’aire de transition ou un médecin me demande si ça vas, je m’aperçois que nous sommes tous dans un sale état. David (my crew!) est là pour m’aider à me changer, impossible de le faire tout seul, un verre de soupe, la moitié d’une banane puis en route pour le vélo. (temps natation: 1h07, temps transition: 20mn). 

Départ de la course Celtman Extreme

Départ de la course

5H du matin, prêt pour le Celtman Extreme

5H du matin, prêt pour le Celtman Extreme

Immersion dans la culture écossaise durant le Celtman Extreme

Immersion dans la culture écossaise

Epreuve de natation du Celtman Extreme

Epreuve de natation du Celtman Extreme

Tous motivés pour le Celtman Extreme

Tous motivés pour le Celtman Extreme

Départ de la course Celtman Extreme

Départ de la course Celtman Extreme

Des encouragements durant la Celtman Extreme

Des encouragements

Pendant l

Pendant l’effort

 

A vos marques ... lors de la Celtman Extreme

A vos marques …

La Celtman Extreme

La Celtman Extreme

Une main tendu lors de la course Celtman Extreme

Une main tendu

Les convois lors de la course Celtman Extreme

Les convois

Beaucoup d

Beaucoup d’organisateurs

Un cadre sublime lors du Celtman Extreme

Un cadre sublime

Le charme Celtic lors du Celtman Extreme

Le charme Celtic

Durant la course Celtman Extreme

Durant la course Celtman Extreme

Bike :

Franck VUAILLAT en velo durant la Celtman Extreme scottish triathlon

Franck VUAILLAT en velo

En route pour prés de 204km à travers les Highlands. Le parcours est magnifique, entouré de montagne, traversant des lacs, de très vaste pleine, parfois le bord de côte avec sa vue sur les plages, vraiment splendide. Il ne pleut pas, il y a un peu de vent et la température est clémente, autour des 14°, nous avons de la chance. La première moitié du parcours est vraiment difficile, ça ne cesse de monter et descendre tout le temps jusqu’au 110 ème km ou se trouve la difficulté un petit col à grimper.

La nutrition se passe bien, David est toujours là au bon moment une aide précieuse, je tablet sur un vélo en 7h30, c’est un petit peu long mais en vue de ma condition il vaut mieux s’économiser un peu car la course est très loin d’être finit. La 2ème partie du vélo est un peu plus roulante et les paysages toujours aussi splendide, je roulerais les 110 derniers km sans croiser un concurrent, entouré de vaste pleine et de foret, c’est magique !

40km avant l’arrivée, il se met à pleuvoir, la douche Écossaise était à prévoir 🙂 puis vient enfin l’arrivé, l’aire de transition ou plutôt l’endroit se passe dans la forêt, un tout petit espace au abord d’un chemin forestier, David toujours là m’as apporter mes affaires de running, matériel obligatoire par l’organisation (sac à dos, veste imperméable, 2 tee-shirt, frontale, carte, boussole, sifflet, trousse pharmacie, survival bag, alimentation, boisson, pantalon imperméable recommandé).

Dénivelé du parcours à vélo du Celtman Extrem

Dénivelé du parcours à vélo du Celtman Extrem

En direction d

En direction d’Ullapool

Les couleurs celtics lors du Celtman Extrem

Les couleurs celtics

De l

De l’air à l’état pur

Parcours à vélo du Celtman Extrem

Parcours à vélo du Celtman Extrem

Partie à vélo du Celtman Extrem

Partie à vélo du Celtman Extrem

 

Run :

Partie trail du Celtman Extrem

Partie trail du Celtman Extrem

Avant de m’élancer pour la première partie course à pied, un trail de 18km/350D+ (Coulin-Pass). Je regarde David et lui dis:

La High-Level course est jouable ?

Il me regarde sans rien dire et je comprend que c’est foutu.. je commence à m’élancer ça grimpe de suite, je rattrape assez vite quelques concurrent mais au bout d’un moment (20mn) je vois un groupe de 3 concurrents redescendre et me dise:

On est perdu c’est pas là, y a aucun balisage !

On redescend pour retrouver enfin un petit sentier sur la droite sans balisage (la seul fausse note du parcours) 10mn de perdu les boules, je regarde ma montre fais mes petits calcul et je réalise que si j’arrive à finir ce parcours en moins d’1h45 la High-Level est jouable ! j’ai pas fais tout ce chemin pour pas finir la course. Malgrès les +9h d’effort, la fatigue, le sac sur le dos, je décide de foncer sans rien lâcher, je n’arrête pas de doubler des concurrents. Je regarde ma montre et maintien une bonne allure, je vois enfin le « Checkpoint » de la 2ème partie course à pied montagne !

Il reste encore 300m et au virage un bénévole me dis:

Just 50s before the cut-off time !!!

Je fonce et coooll !! j’arrive le dernier concurrent sous la barrière horaire (98ème) !! ma montre affiche 1h44 pour ce parcours (1h34 en réel sans m’être perdu). David, mon ‘Support’ me regarde avec un grand sourire et n’en crois pas ces yeux, cool on vas pouvoir faire la section montagne !

10 bonnes minutes de récup au Checkpoint

Puis c’est parti pour la 2ème parti course à pied, un trail/montagne de 17km avec d’entrée 3km/950D+ !! Autant dire qu’on vas marcher quelques portions..

arrivée en haut le paysage est splendide, des jolies sommets nous entourent, nous atteignons le 1ier sommet « Spidean Coire nan Clach » puis après avoir franchi des arrêtes avec plus de 900m de vide de chaque côté, une descente et une remontée enfin le 2ème sommet « Ruadh-stac Mòr », puis s’en vient une descente accrobatique avec le passage d’une goulotte, puis d’un lac, et enfin s’en suit une longue descente afin de rejoindre la route ou David me laissera pour récupérer la voiture et me rejoindre à l’arrivée, mon genou me fait mal et j’ai beaucoup de mal à avancer, nous avons doubler pas mal de concurrent en haut de la montagne mais la nous perdons du temps à la descente,

David rejoint enfin la voiture, il reste encore 7km sur le tarmac, je marche 1km pour récupérer puis retrouve une bonne foulée, doublerais 3 concurrents sur cette portion mais surtout j’admire la vue qui nous entourent, montagne, lac, fôret… puis c’est la Finishline !! il est 22h06, c’est tard mais avec le peu de préparation engendré je ne pouvais pas espérer avoir ce fameux « blue tee-shirt » ! Ravi d’avoir vécu cette épreuve Scottish au millieu des Highlands..

des paysages encore préservé et sauvage que je conseille vraiment de venir explorer.

Au sommet Spidean Coire nan Clach en Ecosse lors du Celtman Extrem

Au sommet Spidean Coire nan Clach en Ecosse

En descandant du Spidean Coire nan Clach en Ecosse lors du Celtman Extrem

En descandant du Spidean Coire nan Clach en Ecosse

Dénivelé de la partie trail lors du Celtman Extrem

Dénivelé de la partie trail du Celtman Extrem

Le triathlon : Celtman Extrem

Le triathlon : Celtman Extrem

L

L’épreuve de trail du Celtman Extrem

Dernière épreuve du Celtman Extreme

Dernière épreuve du Celtman Extreme

Au sommet du Ruadh-stac Mòr en Ecosse lors du Celtman Extreme

Au sommet du Ruadh-stac Mòr en Ecosse

Des cabris en Ecosse durant le Celtman Extrem

Des cabris en Ecosse

Décor luniare en Ecosse lors du Celtman Extreme

Décor luniare en Ecosse

Paysages sauvages en Ecosse lors du Celtman Extreme

Paysages sauvages en Ecosse

Fin de la Celtman Extreme

Je termine 84ème en 17h06. (high level race).

Félicitation à tous les participants, bénévoles, organisation !!!

Félicitation à tous les Français qui ont fait de belle place et ont bien représentés le Cocorico !! une mention spécial à Stéphane-Rit qui termine 4ème.

Nous étions 155 participants :

  • 93 blue tee-shirt (high level race)
  • 46 white tee-shirt (low level race)
  • 16 dnf (abandon)

Conclusion sur mon expérience de la Celtman Extreme:

  • Le « CELTMAN » est a la fois une aventure humaine et personnel ou le dépassement de soi est promise…
  • Un voyage a travers les Highlands profonde du Nord de l’Ecosse.

Un pays magnifique ou le temps s’arrête c’est vraiment une impression de solitude, d’immensité et de fascination… je vous invite tous et toute a découvrir ce pays si mystérieux…

 

Matériel utilisé durant la Celtman Extreme :

CATÉGORIE MODÈLE MARQUE COMMENTAIRE
COMBINAISON NATATION BLUESEVENTY Combi neoprene indispensable.
VELO DE CHRONO KUOTA Au choix avec le vélo de montagne.
ROUE boyau 30mm SONIC Ce type de parcours nécessite des roues plutot légère.
CHAUSSURE COURSE A PIED zoot ultra ZOOT SPORT Utilisé pour la 1iere partie pédestre.
CHAUSSURE TRAIL salomon xt wing SALOMON Utilisé pour la partie course Trail.
SAC A DOS TRAIL salomon xt wing SALOMON Sac léger pratique.

 

1 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Florence 14 octobre 2014 - 21 h 59 min

Merci de nous faire partager une tel expérience avec ces beaux paysages,
Bravo et Merci !

Répondre

Laisser un commentaire