Les plus belles randonnées de Madagascar.

par Expérience Outdoor
Randonnée sur la route des Baobabs amoureux à Madagascar

Rasalomon RIVOLALA, guide certifié, nous présente les plus belles randonnées de Madagascar

Allée des baobabs à Madagascar

Les plus belles randonnées de Madagascar.

L’épine dorsale Nord-Sud qui sépare la grande île lui a offert une nature de beautés différentes. Elle a laissé un paysage tropical sur la côte orientale, et une végétation sèche sur le versant Ouest. Pourtant, l’insuffisance des réseaux routiers limitent les possibilités, et avantagent les endroits mieux desservis.

De la capitale vers le Sud

Le lac Tritriva  

lac Tritriva à Madagascar

A l’écart de la ville d’Antsirabe, ce petit lac de cratère bordé de pins est devenu célèbre, tant par la légende du couple interdit qu’il renferme, tant par sa particularité. Le lac a la forme de la grande île, et paraît-il, diminuer de niveau en saison de pluie, et augmenter en sèche. Les baignades ne sont pas interdites, et des tyroliennes y sont installées pour les adeptes. Nombreux se rendent aux lacs à vélo, et finit l’après-midi autour du lac Andraikiba, un endroit dédié à la détente. (Sur le passage pour aller à Tritriva)

Le parc national de Ranomafana

est une forêt tropicale humide et sempervirente, ce qui rend les randonnées à Madagascar fraîches et agréables. La forêt est dense et abrite plusieurs espèces de lémuriens, de caméléons, de plantes endémiques et de plantes médicinales. On peut combler la journée avec une  visite nocturne le long du parc.

Le parc national de l’Andringitra.

Les amateurs de levée du jour en haute montagne et de longue marche y trouveront leurs comptes, bien que son point culminant ne soit qu’à 2600m, la chaîne montagneuse offre un panorama unique, et comme on dit, un paysage lunaire. La vallée de Tsaranoro, est un passage qu’il ne faut surtout pas rater, parce que non seulement, c’est vague espace qui fournit apaisement, mais c’est aussi un site d’escalade. Il faut prévoir aux moins de nuits et trois jours pour bien profiter du parc. (Bivouac)

Le parc national de l’Isalo

L’Isalo est un massif de grès de 82000 ha. C’est le parc le plus visité sur le territoire malgache.  Les randonnées surplombent le massif et pénètrent dans les canyons,  plongeant ainsi les randonneurs dans un décor de film. Il cache des piscines naturelles et des cascades pour le grand bonheur des marcheurs qui veulent piquer une tête. La nuit projette souvent un magnifique spectacle de milliers d’étoiles quand le ciel est bien dégagé.

Vers le Nord, de la capitale à Diégo -Suarez

Le parc national d’Ankarafantsika

est le paradis des birdwatchers. C’est une forêt sèche et décidue, qui regorge nombreux espèces d’oiseaux endémiques et de reptiles. Les canyons et  les sifaka, ou lémuriens danseurs,  font la renommée du parc également.

La réserve spéciale de l’Ankarana

La réserve est particulièrement riche en faune et flore : 4 espèces de lémuriens diurnes, 7 espèces nocturnes, une dizaine d’espèces de chauve-souris et des caméléons sont présents dans la réserve. Cette dernière possède aussi des Tsingy (moins majestueux que ceux de l’Ouest), des grottes profondes et des lacs.

Le parc national de la montagne d’Ambre

La montagne d’Ambre est ce qu’on appelle une forêt tropicale d’altitude, qui se distingue parc sa similarité aux forêts du côté Est de l’île, car c’est l’unique endroit de l’Ouest qui a les mêmes conditions climatiques que le versant oriental.  Plusieurs sortes de lémuriens, d’amphibiens, de papillons et de lacs de cratères viennent peupler la forêt.

On peut y trouver le brokesia minima, le plus petit des caméléons qui ne mesure que 5mm.

Les 3 baies de Ramena à Diégo-Suarez

Le périple vers le nord se termine par un séjour à la mer d’émeraude et le plus souvent avec une randonnée aux 3 baies. C’est un grand tour d’environ trois heures (pour les bons marcheurs), en longeant une plage ourlée de sable blanc et de mer turquoise. Le soleil peut frapper fort et le parcours est peu ombragé, car la végétation constitue de broussailles, parfois épineuses. Même si on foule la plage, il faut quand même prévoir des chaussures car le chemin passe par des rochers, et marcher avec des sandales est  peu évident quand celles-ci s’enfoncent dans le sable mou chaud.

Plus à l’Ouest (offroad)

Les tsingy du Bemaraha

tsingy du Bemaraha à Madagascar

est une interminable étendue de pics karstiques au fin fond de la brousse, et est classé patrimoine mondial de l’Unesco. Le circuit est assez sportif car le chemin passe souvent par des grottes, traverse des étroites cavités sombres, et grimpe parfois sur les flancs des roches.

Randonnée sur la route des Baobabs amoureux à Madagascar

Même si le parc nécessite une journée de piste en 4×4, et deux traversées de rivières en ferry, ce n’est pas une journée perdue car elle permet de découvrir les forêts sèches de l’Ouest. Au retour, le périple finit aux Baobabs amoureux, et avec un incomparable coucher-de-soleil sur la fameuse Allée des baobabs.

Plus à l’Est

Forêt indri-indri dans le parc national d’Andasibe à Madagascar

Le plus connu est sans doute le parc national d’Andasibe. La forêt est une forêt tropicale similaire à celle de Ranomafana, mais son premier centre d’intérêt est l’indri-indri. Ce sont des lémuriens sans queue, qui sont classés comme les plus grands des lémuriens, dont un individu peut atteindre plus de 60kg. Ils marquent souvent les randonneurs par leurs cris assourdissants. On peut y observer le caméléon de Parson,  un caméléon capable d’avaler un oiseau!

Ile aux nattes

Située à quelques coups de rame au sud Sainte-Marie, l’île aux nattes est un bel îlot idéal pour une randonnée d’une journée. En passant par le bord de plage ou à l’intérieur, le but est d’atteindre le phare pour avoir une vue imprenable sur tout le lagon qui protège Sainte-Marie.

L’île Mangabe du cap Masoala

Si on n’aime pas la pluie, on n’y va pas (il pleut en moyenne 11/12 mois). Mais grâce à cette forte pluviosité qu’elle connait toute l’année, la nature y est sauvage et extrêmement verdoyante. Nichée à la baie d’Antongil, Mangabe est une île de forêt primaire qui se démarque par la présence des aye-aye, une espèce de lémurien solitaire et nocturne.

Les plus courageux ne peuvent s’empêcher de penser à faire une semaine de randonnée à travers le cap Masoala pour rejoindre le parc national de Marojejy sur la côte vanille (Nord-Est), mais c’est une zone encore inexploitée.

Contact pour vos prochaines randonnées à Madagascar :

Rasalomon RIVOLALA est accompagnateur national de formation avec la double casquette d’être chauffeur-guide (4×4 ou van, selon la taille groupe). Il parcourt le pays depuis 10 ans et parle français et Anglais. Il sera vous conseiller pour votre voyage sur l’ile, comment s’équiper pour chaque randonnée.

rasalomonrivolala@yahoo.fr

tel: 00 261 34 28 588 42

0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire