Randonnées en Norvège

par L and C climbing
point de vue de Rampestreken en Norvège

Laureline et Côme vous présentent le récit de leur expérience de randonnées en Norvège… à la découverte des paysages de ce pays polaire, lors d’un roadtrip de 3 semaines.

sur le sentier de randonnée en Norvège, après le passage du col, vers Kvalvika

Informations pour préparer vos randonnées en Norvège

Date

Nous y sommes allés au mois d’Août 2017.

Quand partir en Norvège

Quel que soit le mois de l’année, la Norvège est un pays très pluvieux avec un temps plutôt changeant. Peut importe la saison, il faut donc prévoir de quoi se couvrir, car les températures peuvent rapidement baisser et on peut être surpris par la pluie à tout moment!

Le Sud de la Norvège est très touristique, on est donc jamais seul si l’on s’y rend en Juillet/Août. En revanche, le Nord et les îles Lofoten sont très peu fréquentés quelle que soit la période de l’année, et méritent absolument le détour.

Lieu

Nous avons parcouru la Norvège du Nord au Sud, en commençant par les îles Lofoten.

Nous avons choisi de vous parler ici de quatre lieux d’intérêt et leurs randonnées respectives, situés dans le Nord, le Centre et le Sud du pays, pour que tout le monde y trouve son compte.

Comment se rendre en Norvège

Plusieurs options s’offrent à vous :

De nombreux voyageurs croisés sur le routes norvégiennes, avaient fait la route avec leur véhicule (camping-car, van aménagé) depuis la France. Il faut compter environ 28h de route depuis Paris pour un total de 2830 km. L’itinéraire comprend le passage entre le Danemark et la Norvège par le ferry Hirtshals. Autre possibilité: rejoindre la Suède par le pont qui la relie au Danemark, puis traverser la frontière suédoise pour rejoindre la Norvège.

L’autre option plus simple mais plus coûteuse, est de prendre un avion pour se rendre en Norvège, puis de louer une voiture sur place. Si vous ne comptez visiter que le Sud du pays, il faut atterrir à Oslo. En revanche, si vous ne souhaitez visiter que le Nord ou les îles Lofoten, mieux vaut envisager d’atterrir dans une ville comme Trondheim ou Tromso.

Participants aux 4 randonnées en Norvège:

Laureline & Côme

Retrouvez leurs autres articles :

Où dormir en Norvège :

Plusieurs options, selon votre budget et votre motivation à braver les conditions météo!

Il faut savoir qu’en Norvège, le camping sauvage est autorisé de partout. On peut donc poser sa tente dans des endroits magnifiques et sans trop se poser de questions. C’est ce que nous avons fait durant notre périple, et se réveiller au bord d’un lac ou au milieu des montagnes, ça n’a pas de prix! Si l’on préfère avoir une douche chaude tous les soirs, il est tout à fait possible de poser sa tente dans de vrais campings.

Pour ceux qui craignent la pluie et le froid, on peut évidemment trouver des hôtels, des auberges et des guesthouse un peu partout. Mais mieux vaut réserver à l’avance si l’on s’y rend en période touristique…

Où se restaurer et se réapprovisionner en Norvège :

On trouve des supermarchés et restaurants dans toutes les villes.

Pour les plus motivés, vous pouvez faire comme nous et emporter une petite canne à pêche dans vos bagages. Vous ne serez pas déçus, ce ne sont pas les poissons qui manquent en Norvège. Si vous êtes en camping, pensez à emporter également une petite grille (type grille de barbecue) pour pouvoir cuire vos poissons à la braise… Délice assuré!

Grillade de maquereaux après notre pêche entre 2 randonnées en Norvège

Office du tourisme de Norvège :

Il existe un office de tourisme dans toutes les grandes villes du pays.

L’office de tourisme d’Oslo est situé dans le bâtiment Østbanehallen, juste devant la gare centrale d’Oslo.

Caractéristiques de la Norvège :

La Norvège est un pays qui offre une grande diversité de paysages, tous plus époustouflants les uns que les autres. Le territoire est découpé par ses fjords, vallées érodées par un glacier avançant de la montagne à la mer et envahies par la mer depuis la retraite de la glace.

Au sud, le climat est relativement doux, tandis qu’à l’extrême Nord, il devient polaire.

En plein été, plus l’on monte vers le Nord et plus les nuits sont courtes, voire… inexistantes.

Quoi d’autre dans les environs:

La proximité avec la Suède permet de s’y rendre facilement, et les frontières se passent sans difficultés. Les paysages suédois sont moins montagneux, le relief est plus plat, et les forêts y sont plus imposantes. Le pays est tout aussi polaire, le climat également pluvieux. Pour ceux qui, comme nous, voudraient se rendre tout au Nord de la Norvège en voiture depuis Oslo, mieux vaut passer par la Suède. Les routes sont de grandes lignes droites et les paysages incroyables.

Bibliographie:

Pour la préparation de ce voyage, nous nous sommes aidés principalement du Lonely Planet “Norvège”

le guide Lonely Planet sur la Norvège

Liens internet :

Voici quelques sites internets qui fournissent des informations précieuses sur la Norvège, Oslo, les îles Lofoten, le parc national Jostedalsbreen:

Roadtrip de 3 semaines de randonnées en Norvège

Îles Lofoten: bivouac à Kvalvika beach

C’est l’un des souvenirs les plus agréables que nous avons de ce voyage en Norvège.

La Kvalvika beach est une plage spectaculaire, entourée d’immenses falaises, et située dans les îles Lofoten. Elle n’est accessible qu’à pied et par plusieurs heures de randonnée.

Voilà quelques jours que nous sommes dans les Lofoten et le temps n’est pas en notre faveur puisqu’il pleut depuis quelques jours. Nous avons prévu de bivouaquer 2 ou 3 jours à Kvalvika et nous craignons que la vue ne soit pas dégagée. Le matin, le soleil commence à pointer le bout de son nez. C’est décidé, direction le point de départ de la randonnée. Nous laissons notre voiture au petit parking prévu à cet effet, chargeons nos sacs avec tente, matelas, duvets, nourriture pour quelques jours et c’est parti.

sur le sentier en direction de Kvalvika beach en Norvège

La première partie de la randonnée est une montée

heureusement pas trop raide, parce que nos sacs pèsent lourds. Sur le chemin, la vue est splendide. Nous croisons quelques gros rochers éparpillées par-ci par-là, et Côme ne peut s’empêcher d’aller en grimper quelques uns.

sur le sentier de randonnée en Norvège, après le passage du col, vers Kvalvika

Après 1h de montée tout au plus, nous arrivons au col qui surplombe la plage. La vue est époustouflante! Mais la randonnée n’est pas terminée, reste encore une bonne descente assez raide, avant d’atteindre la plage. Ouf, nous y sommes. Reste à trouver un emplacement pour monter notre abris. Une vingtaine de tentes sont déjà installées, mais la plage est tellement étendue qu’on se sentirait presque seuls…

depuis Kvalvika beach, vue sur le mont Ryten en Norvège

Le lendemain matin

réveil sous un grand soleil… quelle chance! Nous commençons par une petite baignade très rafraîchissante (l’eau est à 10°C) histoire de nous réveiller un peu.

Puis nous nous préparons pour notre randonnée du jour, l’ascension du Mont Ryten, l’immense falaise qui surplombe la plage… La montée est très raide, mais arrivés en haut, la vue en vaut clairement la chandelle….

depuis le mont Ryten, vue sur Kvalvika beach en Norvège

Puis nous continuons notre escapade pédestre de l’autre côté du Mont, pour admirer un autre type de vue, tout aussi agréable pour les yeux…

On a beau être au dessus du cercle polaire arctique, la mer est bleue turquoise, le sable blanc, et l’herbe bien verte.

vue sur les Lofoten Norvégiens depuis le mont Ryten

Nous passerons une deuxième nuit sur notre site de bivouac de rêve, avant de reprendre le chemin en sens inverse le lendemain matin. Nous ne sommes pas prêt d’oublier cette vue, et la chance que nous avons eu d’y passer plus de 2 jours sous un soleil éclatant…

Åndalsnes et le mont Rampestreken:

Nous voilà bien plus au sud du pays, dans la sympathique petite ville d’Andalsnes, située au fond d’un fjord et au milieux d’un paysage montagneux. La ville en elle même ne présente pas grand intérêt, mais le Mont Rampestreken, qui la surplombe, offre des possibilités de randonnées en Norvège et de vues époustouflantes.

Le temps est nuageux mais il ne pleut pas et la vue semble dégagée, en avant! La première partie de la randonnée se fait dans une forêt de conifères, avec des passages aménagés sur des escaliers en bois. La montée est raide, et au bout d’une heure environ nous arrivons au premier point d’intérêt: le point de vue Rampestreken: un pont accroché à flanc de montagne, s’avançant dans le vide et offrant une vue vertigineuse sur la ville.

point de vue de Rampestreken en Norvège

La randonnée se s’arrête pas là pour nous, nous continuons en direct du sommet et poursuivons notre aventure dans un paysage montagneux. Les nuages rajoutent un côté inquiétant et impressionnant au décors. Quelques gouttes finissent par tomber, et nous sommes obligés de sortir les Kway.

vue depuis le Mont Rampestreken en norvège

Il est temps de redescendre, le temps se fait de plus en plus menaçant. Le retour nous offre à nouveaux des vues vertigineuses, et nous en prenons plein les yeux…

vue sur Andalsnes en Norvège

Parc national Jostedalsbreen:

Si vous êtes des amateurs de nature, de paysages polaires, et de glaciers, le Parc national du Jostedalsbreen est fait pour vous! Ce parc a été créé dans les années 90 et englobe la totalité du gigantesque Jostedalsbreen, le plus grand glacier d’Europe continentale…

La calotte glaciaire étend ses nombreux bras dans les vallées en contrebas. Les plus célèbres sont Nigardsbreen, Bergsetbreen et Austdalsbreen. Les possibilités de randonnées en Norvège et trek sont immenses, et des expéditions avec guide sur le glacier sont également possibles.

Nous y avons passé 3 jours, avec comme point de chute le Jostedal Camping, idéalement situé au coeur du parc et à proximité de plusieurs points d’intérêt. Il se situe notamment à côté du Nigardsbreen et du Bergsetbreen, deux des bras du glacier Jostedalsbreen les plus facile d’accès. De ces deux glaciers, descendent plusieurs langues, que l’on peut approcher par différentes randonnées.

cartographie du glacier Jostedalsbreen en Norvège

Le premier jour nous décidons d’approcher le Bergsetbreen

sur les conseils des gérants du camping. Le point de départ se fait au niveau du petit parking de Bergset, et la randonnée s’effectue sur un sentier relativement plat, et facilement abordable. En une heure, on peut approcher le glacier au plus près, et se rendre compte de l’immensité de cette glace. Nous nous posons, admirons, contemplons…

Nous apprendrons plus tard, en nous documentant, que le glacier recule de plusieurs mètres chaque année du fait du réchauffement climatique. Triste sort…

glacier Bergsetbreen en Norvège

Le deuxième jour, c’est le Nigardsbreen que nous approchons.

Le départ se fait du parking Nigardsvatnet, près du lac du même nom, après portion de route payante. Ensuite, deux possibilité: soit on aborde le glacier à pied par un sentier quelque peu accidenté, soit on prend un petit bateau qui navigue sur le lac. Nous préférons y aller à pied, ce qui rajoute un côté ludique à cette aventure.

glacier Nigardsbreen en Norvège

Troisième et dernier jour dans le parc du Jostedalsbreen

nous avons entendu parler du Styggevatnet, un lac couleur émeraude situé au pied d’une des langues du glacier, et nous souhaitons le voir avant de poursuivre nos aventures ailleurs en Norvège. Nous prenons la route qui mène au lac, et arrivons au niveau du barrage. Il n’y a pas vraiment de sentier de randonnée autour du lac (ce qui est fort dommage), mais tant pis, nous improvisons notre propre sentier. Nous longeons la berge gauche en partant du barrage, avec quelques passages et glissades dans la neige.

Sur ce lac, il est possible de faire des excursions en kayak, ainsi que les randonnées sur le glacier. Nous n’avions malheureusement pas réservé suffisamment en avance pour pouvoir le faire. Nous nous sommes donc contentés de cette vue spectaculaire, dont nous vous partageons l’image…

Lien vers le site internet de la compagnie qui réalise les excursions: http://www.icetroll.com/

lac Styggevatnet en Norvège

Trekking vers le célèbre Trolltunga:

C’est probablement l’excursion la plus célèbre de la Norvège, et on comprend pourquoi. De nombreux touristes s’y rendent chaque année, malgré la difficulté de cette randonnée.

L’aller-retour fait au total 28 km, et il faut compter entre 8h et 12h selon notre allure de marche. Une partie du retour peut se faire en bateau (chose que nous ignorions à l’époque…). La plupart des gens prennent deux jours, avec une nuit en camping sauvage en haut sur le plateau.

Si l’on est très sportif et motivé, la randonnée peut s’envisager sur la journée. Il faut donc partir très tôt le matin, aux alentours de 7h-8h, afin d’éviter un maximum les autres touristes et de ne pas avoir à rentrer à la nuit tombée. C’est ce que nous avons choisi de faire, et avec un bon rythme, il nous a fallu 7h de marche au total, auxquelles nous avons ajouté 2 bonnes heures de pause.

14 kms de montée

On ne va pas vous le cacher, l’aller de la randonnée pour arriver au point de vue se constitue de 14 km de montée, plus ou moins raides par endroits. Chaque kilomètre est indiqué par un panneau, qui permet de savoir où on en est dans la randonnée. Les premiers km sont jolis, mais c’est en arrivant en haut du plateau que les vues deviennent intéressantes.

vue depuis le sentier de Trolltunga en Norvège

3h plus tard, nous voilà enfin en haut. On ne nous avait pas menti, la vue est époustouflante, et la fameuse “langue” de Trolltunga mérite sa photo. Il faut être patient, une queue de plusieurs personnes se succèdent pour avoir leur cliché. Le temps n’est pas fameux, mais la vue est tout de même dégagée. Nous pique-niquons, nous reposons un peu, et sommes contraints de repartir lorsque la pluie nous surprend.

vue sur la célèbre langue de Trolltunga en Norvège

Le retour, beaucoup moins agréable, se fera sous une pluie battante. Nous croisons un couple de français, rencontrés quelques jours auparavant, qui font la montée et comptent bivouaquer sur le plateau. Les pauvres ne savent pas encore les conditions météo qui les attendent… C’est donc après 4h de descente interminable que nous retrouverons enfin notre voiture, trempés de la tête aux pieds!

Conclusion sur nos randonnées en Norvège

La Norvège est dépaysante, ses paysages sont saisissants de beauté et surtout vertigineux. Mieux vaut ne pas être frileux et ne pas craindre la pluie si l’on s’y rend. C’est un paradis pour les amateurs de nature et de randonnées, offrant plus de possibilités que sa voisine la Suède. Et pour les plus aventureux, la pratique du camping sauvage permettra de vivre son voyage de façon encore plus intense…

Matériel utilisé durant nos randonnées en Norvège :

Equipement de randonnée pour la Norvège

CATEGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE DE DÉPART EST-CE  QUE CE CHOIX A REPONDU A NOS RANDONNÉES EN NORVÈGE SI C’ETAIT A REFAIRE
CHAUSSURES DE RANDONNÉE Trek100 QUECHUA Pour la légèreté de ces chaussures et pour leur confort Parfaitement, l’imperméabilité de ces chaussures s’adapte bien aux climats pluvieux et aux terrains mouillés Ces chaussures sont un bon compromis quand on a un petit budget: elles sont légères, confortables, permettent un bon maintien du pied et une bonne adhérence au sol.
 VESTE IMPERMÉABLE DE RANDONNÉE MH500 QUECHUA Pour le confort: cette veste est en tissu extensible Oui, parfaite imperméabilité Cette veste me sert dans toutes mes sorties en randonnée en été ou dans des pays chauds. Elle est légère, respirante mais permet une protection optimale contre la pluie
PANTALON DE TREKKING Trek900 FORCLAZ Confort et résistance Lors des randonnées en Norvège, si l’on est surpris par de grosses pluie, le pantalon fini par se tremper malgré ses propriétés déperlantes. Ce pantalon apporte à la fois confort, liberté de mouvement, résistance et déperlance. Dommage qu’il ne soit pas totalement imperméable.
GOURDE EN INOX LACD Evo LACD Pour  des questions environnementales: il est essentiel de nos jours de  limiter un maximum nos déchets plastiques Cette gourde remplit bien ses fonctions La résistance de cette gourde est un avantage. De plus elle se nettoie facilement.

Equipement de camping pour la Norvège

CATEGORIE NOM DU MODELE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODELE DE DEPART EST-CE  QUE CE CHOIX A REPONDU A NOS RANDONNÉES EN NORVÈGE SI C’ETAIT A REFAIRE
TENTE DE CAMPING Tente Arpenaz QUECHUA Pour son prix Cette tente a répondu à nos attentes durant nos randonnées en Norvège: parfaitement imperméable, protège bien du froid, facilité de montage/rangement, plutôt légère. Pour un voyage de plusieurs mois, je prendrai plutôt une tente ultralight et plus compacte une fois repliée. Pour un voyage dans des conditions climatiques similaires, je reprendrai le même sac.
SAC DE COUCHAGE Modèle Mont Blanc LESTRA Pour sa légèreté Ce sac de couchage permet un très bon confort thermique, si les températures ne descendent pas en dessous de 0°C. Il est compact et très léger, ce qui est un avantage non négligeable. Inconvénient majeur: on peut uniquement le rouler dans le sens de la longueur, il prend donc pas mal de place et pourrait être plus compact.
MATELAS ULTRALIGHT Matelas autogonflant Well Basic LESTRA Pour sa légèreté Ce matelas est autogonflant, est très fin et assure un bon confort de sommeil.
0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire