Kayak de mer en Croatie avec la traversée de la Dalmatie

par Expérience Outdoor

Arnaud PASQUER nous partage son expérience de kayak de mer en Croatie

2 kayak de mer en croatie

kayak de mer en croatie

Information pour préparer un trip kayak de mer en Croatie

  • Date de la sortie

30 Juillet – 13 Août 2017

  • Lieu de la sortie

Croatie, plus précisément la région nommée Split-Dalmatie.
Nous avions l’idée d’effectuer toute une traversée de cette région, d’Ouest en Est, en kayak de mer.

  • Participants

Arnaud, Emilie, Aimery (15 ans)

  • Où dormir en Croatie

Il existe différents campings sur la côte (notamment sur la côte Sud de Brac), mais l’intérêt d’être en kayak c’est de pouvoir dormir où on veut dans une crique !

Emporter une moustiquaire est un plus

Emporter une moustiquaire est un plus

  • Où se restaurer/où se réapprovisionner

On trouve tout ce qu’il faut à Split bien entendu, et ensuite on peut se ravitailler dans certaines petites villes ayant une plage pour y accoster, nous avons fait deux ravitaillements en route.

  • Office de tourisme de Croatie

Il y a un office de tourisme sur la place principale donnant sur la mer et dans plusieurs endroits touristiques de la ville.

  • Caractéristiques des côtes Croates

La Croatie est connu pour son nombre impressionnant d‘îles (plus de 1200) situées le long de la côte donnant sur la mer Adriatique, mer entre la Croatie et l‘Italie, faisant partie de la mer Méditerannée.
Mais c‘est aussi un pays de plaine avec les plaines panioniennes au Nord-Est, et un pâys montagneux avec les Alpes dinariques au centre.
Sa capitale est Zagreb, Split est la 2ème ville du pays. C‘est un pays indépendant depuis 1991 après la triste guerre d‘ex-Yougoslavie qui a eu lieu dans les balkans entre 1991 et 2001. Membre de l‘union européenne, une simple carte d‘identité suffit pour s‘y rendre. Pas de décalage horaire en été.

  • Quoi d’autre dans les environs

La Croatie, et particulièrement la région de Split-Dalmatie est riche historiquement parlant. Le palais de Dioclétien à Split en est un parfait exemple. Construit par l’empereur Dioclétien, pendant l’ère romaine, il préfigure le style byzantin et celui du Moyen age. Depuis 300 après Jésus Christ, cet endroit n’a jamais cessé d’être habité, ce qui est assez rare, et préservé.

Cathédrale du palais de Dioclétien

Cathédrale du palais de Dioclétien

Pour les sportifs, de beaux parcours en vtt à faire dans les environs, des falaises au Nord où on peut grimper, mais l’été il y fait quand même très chaud, et ce sont plus les activités aquatiques qui sont à favoriser.

  • Bibliographie

Un livre de tourisme style guide du routard, petit futé, Michelin, ou National Geographic sera toujours intéressant pour apprendre des choses sur l’histoire de ce pays.
Une carte du pays (nous avions l’International Travel Maps au 1:325000 en waterproof mais nous nous étions procuré des cartes maritimes de l’endroit où nous allions.
L’air de la guerre, de Jean Hatzfeld. Ce n’est pas très gai, mais cela permet de se rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, ici, la guerre sévissait. Rien ne le montre dans cette région (au contraire encore du Sud du pays).

  • Lien internet

Vous pouvez consulter ce site pour un aspect général de la Croatie.
Plus de photos sur mon blog

Traversée de la Dalmatie en kayak de mer

Adepte du kayak de mer, depuis plusieurs années je pensais à venir ici avec mon fils. J’avais déjà entrepris avec lui ou ma fille le tour de quelques îles et des voyages en itinérance, et quand on pense voyage en kayak de mer, on pense notamment à la Croatie.
On pense aussi et surtout aux îles Kornati, une réserve naturelle pour laquelle il faut un permis journalier qui s’achète. Mais ces îles Kornati sont en fait très arides, sèches, et il y a bien plus joli en Croatie au niveau des îles.

Bivouac dans une crique de Hvar

Bivouac dans une crique de Hvar

Nous partons finalement à 3 avec Emilie, en se décidant peu de temps avant de partir. Pour des raisons plus écologiques, nous voulions éviter l’avion, et ne prendre que le train, ou le bateau, ou un mix des deux.
Nous disposions aussi d’un peu plus de temps que d’habitude, et voulions prendre le temps. Le bateau pour cela est formidable, il permet de vraiment s’approprier le voyage, de s’immerger dedans plutôt que d’y être propulsé.

Arrivée à Split au petit matin en ferry

Arrivée à Split au petit matin en ferry

Train de Grenoble à Ancone, en Italie, avec un changement à Milan. 250 euros Aller/Retour par personne.
Bateau de Ancone à Split, 200 euros par piéton, une nuit de trajet.
Le problème du train en Italie, ce sont les retards… Je l’avais déjà vécu il y a quelques années pour un voyage en kayak, où mon train avait été annulé, et le remplaçant annoncé uniquement en italien deux heures après, mais pas affiché donc il m’était passé sous le nez, on avait du repartir en fin de journée pour au final voir la locomotive cramer juste après la frontière à Vintimille ! Un retour épique en 2008 donc, et pour 2017 ça n’a pas loupé non plus au retour, train avec 3h de retard ! (et tous les trains l’étaient, une belle pagaille). Donc prévoir de la marge à Milan, ou alors des billets pour le trajet vers la France échangeable, que ce soit un train SNCF ou Trenitalia (heureusement les agents italiens eux sont compréhensifs, on peut facilement changer son billet, mais attention au tarif, parmi la jungle des tarifs ferroviaires italiens).
Après deux jours de voyage, nous voici donc arrivés à Split, où nous effectuons nos courses pour les dix prochains jours, avec un ou deux petits ravitaillements prévus en fonction de ce que l’on consommera notamment au goûter !
L’avantage d’avoir un kayak simple et un kayak double dans notre configuration, c’est qu’on a plus de place au final pour tout ranger. A deux dans un seul kayak double, c’est beaucoup plus compliqué…
Pour l’eau, nous partons avec quatre bidons de 6 l positionnés entre nos jambes (que nous remplirons à mi-parcours).

Nos deux kayaks avec les cales remplis à ras-bord

Nos deux kayaks avec les cales remplis à ras-bord

Crique et plage de galets face au coucher de soleil

Crique et plage de galets face au coucher de soleil

Nous nous faisons déposer à l’Ouest de Split, du côté de Sevid, sur une plage. Début du périple, que nous voulons d’île en île, pas question de longer la côte, au contraire s’éloigner pour passer d’une île à l’autre, en allant toujours vers l’Est. La distance entre les îles que nous visons ne sont pas importantes (maximum 7 kilomètres).
Les premières petites îles sont atteintes, Mali Dvrenik, Veli Dvrenik, et permettent de prendre ses repères.
La météo est au beau fixe, et elle le sera tout au long de ces 10 jours. Nous nous aspergeons régulièrement d’eau, pour être toujours mouillés, c’est un bon moyen pour ne pas transpirer, et économiser beaucoup, beaucoup d’eau ! Je l’avais déjà par le passé, la consommation d’eau en étant sec ou mouillé varie du simple au triple, or l’eau sur un kayak représente un certain volume, il faut donc l’économiser.

Starlette locale ?

Starlette locale ?

En cette période estivale, il y a beaucoup beaucoup de voiliers, et certaines plages connues sont assez remplis le midi. Heureusement le soir nous sommes seuls, à part parfois un voilier mouillant pas loin. La solitude, c’est que nous étions venu chercher, pour ça le kayak est magique, mais la période automnale doit l’être encore plus. Il y a notamment du côté du Sud de Hvar ces navires remplis de jeunes, musique à tue-tête forte en décibels et boissons alcoolisées à volonté effectuant un tour rapide de la baie à la journée. Chacun son truc !
L’intérêt d’effectuer un tour de l’Ouest vers l’Est est d’utiliser le vent qui souffle majoritairement dans ce sens. Parfois il était fort l’après-midi, ce qui nous obligeait à faire une longue pause pour  reprendre plus tard la navigation. Mais globalement nous avons eu peu à souffrir de la houle. Les jours de grand vent, on partait plus tôt le matin, afin de pagayer aussi quand il fait moins chaud !

Plage de Blaca

Plage de Blaca

Parmi les criques que nous avons préféré il y a Duga, et Blaca, sur l’île de Brac. Un chemin de randonnée permet d’accéder en une heure à un monastère construit par des prêtres fuyant les turcs au 16ème siècle. Ils y ont créé une communauté, qui occupera les lieux jusqu’au 20ème siècle. Etonnant de voir tout ce qu’ils ont pu faire en partant de rien…

Maisons autour du monastère de Blaca

Maisons autour du monastère de Blaca

Au total 9 bivouacs, 195 kms, des étapes de 15 à 32 kms, et plusieurs dizaines de milliers de coups de pagaie !

Conclusion

Ce voyage en kayak de mer fut aussi pour mon fils un bon moyen de se rendre compte de l’importance de la gestion de l’eau potable (nous buvons 1% de ce que nous utilisons en eau potable dans nos pays industrialisés, c’est une aberration). En voyage, interdiction absolue de se laver à l’eau potable. Sans parler du volume : 137 litres par jour et par personne en France, contre 10 litres à Madagascar par exemple.
Il y eut aussi la désolation de certaines criques esseulées jonchées de détritus apportées par la mer, mais pas seulement. Tas de plastiques divers et variés, une tristesse et un gâchis de voir ce que l’homme peut faire à son environnement.
Ce fut donc un bon moyen de profiter du voyage pour éduquer les générations futures 🙂
Ce voyage fut donc une belle réussite et nous retournons tous les deux en kayak de mer dès cet automne puisque mon fils me l’a demandé, ravi de cette 2ème expérience pour lui.

Paysage typique de l‘île de Hvar

Paysage typique de l‘île de Hvar

Matériel utilisé pour cette sortie kayak de mer en Croatie

Matériel de kayak en mer

CATÉGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE MODÈLE DE CE CHOIX AU DÉPART EST-CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉE DANS CE ROADBOOK SI C’ÉTAIT À REFAIRE
KAYAK Prijon POSEIDON modèle imposé oui, mais les fermetures des coffres ne sont pas complètement étanches. Couche néoprène fermée par un rabat en plastique tenu par des sangles. En cas de forte houle, et au bout de quelques heures, de l’eau peut s’infiltrer. Je préfère les coffres bien fermées par des rabats en caoutchouc, c’est parfaitement étanche. Comme pour le modèle Epsilon de Boreal Design par exemple
MOUSTIQUAIRE imprégnée de produit anti-moustiques ou pas SEA TO SUMMIT Je ne l’ai pas regretté car j’ai souvent dormi dehors, et il peut y avoir des moustiques (un seul suffit à vous embêter!) J’en prendrais un par personne, ça ne prend pas de place. Ou pour la tente ce modèle me paraît adapté
GANTS DE VÉLO Je n’en ai pas emporté cette fois-ci Oui, il faisait suffisamment chaud A emporter quand même quand l’eau est plus froide, et prévient des éventuelles ampoules
TEE-SHIRT DE PLONGÉE Ty bleu MAGIC MARIME C’est indispensable. En prendre un filtrant les Uvs est un plus. Oui, c’est l’article le plus utile ! Le même

Bivouac et nourriture

TENTE 1 personne JAMET je la possédais Oui un modèle plus cher et plus respirant, avec plus de hauteur pour ne pas étouffer
TENTE 2 personnes DECATHLON je la possédais Non, car pas auto-portant, et nous ne l’avons utilisé qu’une nuit (nuits chaudes) Prendre un modèle auto-portant, beaucoup plus facile à transporter. Et je prendrais une tente pour 3 personnes si on est 3, pour gagner de la place. Ce modèle polyvalent (kayak, montagne) pour le réutiliser me paraît pertinent
MATELAS GONFLABLE Astro insulated NEMO C’est un modèle que j’utilise en montagne Oui, mais ce matelas est léger donc plus fragile, je craignais de l’abîmer Je prendrais un modèle plus basique
LYOPHILISÉS différents modèles MX3 Déjà testés et approuvés. J’apprécie aussi la marque Trek n Eat Oui, rapide à faire et permet de varier les menus, chacun choisit celui qu’il aime. Nous en prenions un soir sur deux. Pour une virée qu’entre hommes, je ne prendrais que cela, pas besoin de penser à la cuisine  🙂
6 commentaires
0

Vous pourriez aussi aimer

6 commentaires

Sitter Martin 4 mars 2018 - 17 h 19 min

Bonjour !
Votre périple m’intéresse ! Je cherche des idées pour cet été et le kayak en Croatie m’a toujours bien tenté !
Je voulais vous poser la question suivante : où avez-vous loué les kayaks ? Est-ce qu’on en trouve facilement ? Est-ce que votre excursion est-elle facilement faisable ou nécessite des larges préparatifs ?

Merci d’avance de votre réponse !!
(vous pouvez me répondre par mail)
Martin

Répondre
pasquer arnaud 5 mars 2018 - 2 h 26 min

Je fais court car je suis au fin fond du kirghizstan actuellement et je te répondrai plus longuement par mail. Tu trouves facilement des canoës mais plus difficilement des kayaks de mer (je connaissais un croate amateur de kayak de mer qui nous a prêté les siens).
Pour le reste très facile à organiser notamment du fait de la météo de mai à septembre. Mais s’il pleut c’est déjà moins facile 😉

Répondre
Davy 12 juin 2018 - 18 h 12 min

Bonsoir,
Eh bien, ça donne vraiment envie! Mais la nuit, pensez-vous vraiment que la tente soit nécessaire? En tout cas, j’imagine qu’un sac à viande suffit pour les températures…? Je me tâte pour y partir cet été ou l’année prochaine

Répondre
Michaël ROUHAUD 12 juin 2018 - 19 h 01 min

Bonjour, si vous avez l’habitude de dormir à la belle étoile, vous pouvez opter pour une bâche à utiliser soit si il pleut mais surtout pour faire de l’ombre.

Répondre
Rimbaud 13 mai 2019 - 14 h 07 min

Bonjour,
Un projet comme celui ci me plairait bien. Est il possible de louer les kayaks directement sur place?
Cela vous a pris 3 semaines c’est ça ?
Cordialement
Sonia Rimbaud

Répondre
pasquer 13 mai 2019 - 21 h 07 min

chez red aventures à Split. Oui, faisable si tu as l’habitude du kayak de mer, mais ce n’est pas le voyage le plus simple si tu es novice : on ne peut pas dormir n’importe où et j’ai effectué beaucoup de traversées entre îles et j’avais étudié les courants (et le vent pour avoir des plans B, C suivant la météo)

Répondre

Laisser un commentaire