La grande traversée du Vercors en VTT

par Expérience Outdoor
La grande traversée du Vercors en VTT

David DUFRENE nous partage son expérience de sa grande traversée du Massif du Vercors en VTT en solitaire.

« Je pratique le VTT depuis 6 ans et après avoir essayé plusieurs disciplines (Descente, enduro, X-country) c’est dans la randonnée que je me plaît le plus. Adepte des randos organisées par les clubs de la Fédération Française de Cyclotourisme j’ai décidé de pousser plus loin les limites. »

Informations pour préparer la grande traversée du Vercors en VTT

Dates :

Du 04 au 05 septembre 2014.  

Lieux :

Dans la région Rhone-Alpes, sur les départements de l’Isère et de la Drôme, dans le Vercors, reliant Villard de Lans à Die. 

Participant

David DUFRENE, en solitaire

Quand partir faire du VTT dans le Vercors

Il est possible, dès les beaux jours de se rendre sur cet itinéraire. De mai à septembre semble être la période idéale. Il n’est pas recommandé de faire la Traversée du Vercors lorsqu’il pleut, en effet, outre les désagréments physiques, les chemin seront glissants et difficilement praticables.

Comment s’y rendre

La Grande Traversée du Vercors est desservie par de nombreux trains er bus. Je recommande de les choisir comme points d’entrée et de sortie de la randonnée. Cela peut vous prendre plus de temps, mais vous n’avez pas à vous soucier de récupérer votre véhicule. Retrouver les gares à proximité de l’itinéraire.

Où dormir dans le Massif du Vercors :

Le massif du Vercors regorge de charmants hôtels, gîtes et chambres d’hôtes. C’est à l’hôtel « BELLIER » situé dans le village de la Chapelle en Vercors que j’ai fait mon étape.

Où se restaurer et se réapprovisionner dans le Vercors :

Le ravitaillement, lorsque l’on voyage en VTT est une chose délicate. Il faut avoir de quoi approvisionner son corps en énergie et en boisson, tout en évitant de surcharger son sac.

Sur un petit raid de deux jours j’ai choisi de prendre dans mon sac, le repas du midi du jour 1 et diverses barres de protéine et gels sucrés. C’est à l’hôtel que j’ai prit mon dîner et petit déjeuner, inclus dans la formule en demi-pension.

Pour ce qui est du repas du jours 2, supérette et boulangerie sont présentes dans la majorité des villages traversés, de plus, des ventes de fromages et autres produits du terroir sont simplement trouvables. Personnellement je me suis ravitaillé à la Chapelle en Vercors, juste avant de reprendre le chemin.

Pour ce qui est de l’eau je suis parti avec un bidon de 750 ml. Les points de ravitaillement en eau potable sont assez nombreux, cependant 2 bidons auraient été plus confortable.

Office du tourisme :

Caractéristiques du Massif du Vercors :

Le parcours suit l’itinéraire des Chemins du Soleil via la Grande Traversée du Vercors. C’est un parcours mixte entre pistes, sentiers et routes. De la pente raide, à la descente engagée en passant par les hauts plateaux, le cheminement est très varié avec des parties sur lesquelles il est difficile voir impossible de les passer en selle.

Quoi d’autre dans les environs :

Le Vercors est un lieu où la résistance à de nombreux et glorieux faits d’armes. Mais c’est également ici qu’elle a payé un très lourd tribut. Nous pouvons donc y retrouver un grand nombre de monuments et de musées à la gloire de ceux qui ont combattu pour la liberté. Également, notre itinéraire est doté de nombreux points de vue sur les massifs et quelques curiosités géologique comme le gouffre du Scialet de Malaterre, agréables à contempler lors d’une petite pause.

Le Vercors est un magnifique terrain de jeu pour différentes activités outdoor :

La Grande Traversée du VERCORS en VTT

Le projet :

C’est en lisant des magazines sur le VTT que j’ai découvert l’existence des itinéraires dits de « grande traversée » labellisés par la Fédération Française de Cyclisme. Petit à petit l’idée à fait son chemin, et au travers de site internet notamment, le désir de me lancer en vélo à travers les alpes à mûrit. Après m’être entrainé sur d’autres itinéraires, ma condition physique et ma technique commençant à être suffisante, j’ai commencé à mettre par écrit des possibilités d’itinéraires.

Partant seul, il a fallu que je sois raisonnable quant à la difficulté des étapes choisies. L’idée de partir en solitaire ne me rebutant absolument pas, je savais tout de même qu’il ne serai pas aisé de prendre tout le nécessaire dans un seul sac. Cependant , d’autre l’on fait, alors pourquoi pas moi ?

Les préparatifs :

C’est la première fois que je me lance dans ce type de voyage et je suis seul. Pour ma traversée du Vercors en VTT faut que je choisisse des étape réalistes, suffisamment longues pour donner un sens à cette expédition mais pas au-delà de ma condition physique pour ne pas me mettre en danger. Cette dernière étant bonne dû à mon entraînement, je me dis qu’une cinquantaine de kilomètres par jours avec un maximum avoisinant les 2000 mètres de dénivelé positif en cumulé serait un bon compromis.

Maintenant il me reste à choisir le point de départ, celui d’arrivée et le lieu de la soirée d’étape. Le guide VTOPO en main et les yeux sur le très interactif site de la Grande Traversée des Alpes, je commence à poser les jalons. Après quelques essais j’en suis arrivé à mettre l’arrivée à DIE, la Nuit à la Chapelle en Vercors. Reste le Point de Départ. Après plusieurs hésitation, je me suis décidé à partir du lieu-dit Les Bruyères sur la commune de Lans en Vercors.

C’est au printemps que j’ai décider de contacter l’hôtel BELLIER pour réserver ma chambre. La météo particulièrement capricieuse cette année ma obligé à reporter mon aventure et ,devant tenir compte de mes impératifs professionnels, c’est en ce début septembre que j’ai enfin put réaliser mon périple.

Les étapes de la grande traversée du Vercors en VTT:

LES BRUYERES – CORRENÇON EN VERCORS – LA CHAPELLE EN VERCORS

TOTAL 47 kms / 1300 D+   5h45 de roulage selon VTOPO

Étapes VTT, des Bruyères à La Chappelle en Vercors

C’est vers 09h30 que mon épouse m’a déposé au lieu-dit des Bruyères. Le temps de m’équiper, de charger sur mon dos le sac avoisinant les 10 kilos, régler le GPS sur la trace que j’ai prit soin de télécharger sur le site de la Grande Traversée des Alpes et je me mets en route. Quelques minutes de route goudronnée et la piste forestière de la forêt de Lans en Vercors apparaît.

Départ pour la Grande Traversée des Alpes en VTT, lieu dit Les Bruyères

Cette première partie  de la grande traversée du Vercors en VTT est bien raide et elle met de suite l’ambiance de ce qui m’attend pour les deux jours à venir. Aucune technique n’est requise pour le moment, seulement de l’effort. Peu de point de vu sur l’horizon, je suis en pleine forêt.

La piste de la forêt communale de Lans en Vercors
La piste de la forêt communale de Lans en Vercors

Une bonne et demie plus tard, le belvédère

Pratiquement sur le petit plateau, c’est avec beaucoup de plaisir que je découvre la vallée quand la vue se dégage. C’est sans encombre que je rejoins le belvédère de la Pierre BERCHUE. La vue d’ici est magnifique. On aperçoit l’ensemble de la vallée et au loin le village/station de Villard de Lans. Des tables de picnic ont été installées pour permettre aux randonneurs de se restaurant en étant confortablement installés. En me voyant faire des clichés photographiques de la vallée, des marcheurs se proposent de me prendre en photo avec mon appareil, je leur rend la politesse.

Belvédère de la Pierre BERCHUE en VTT la Grande Traversée des Alpes

Une courte pause, une barre de protéine et je reprends le sentier. Le dénivelé s’inverse et le parcours devient ludique, quelques petites marches, virages, je souffle un peu. Arrivé à Villard de Lans je constate que la course labelisée « RANDO D’OR » par la Fédération Française de Cyclisme est passée par là, laissant encore quelques fléchage. Sentiers, prairie, forêt, le parcours est varié. C’est au dessus du golf de Corençon en Vercors que je m’arrête pour faire la pause déjeuner, il est 13 heures. Quelques photos puis je repars en direction de la Chapelle en Vercors. Je croise un couple de randonneurs fort sympathique qui m’encourage à m’arrêter jeter un œil au Scialet de Malaterre, un gouffre.

Le Scialet de Malaterre en VTT pour la Grande Traversée des Alpes
Une montée difficile

Après quelques cordiaux échanges sur le parcours je continue par une montée difficile où il est impossible de faire autrement que pousser le vélo pour progresser. Me voilà arriver au Col d’Herbouilly. J’attaque à descendre en direction des plateaux qui servent de domaine nordique quand l’hiver est là, et je fais la rencontre de deux autres vttistes qui semblent un peu perdus. On papote au sujet de l’itinéraire et étant donné qu’ils n’ont pas de GPS on conclu de continuer ensemble en direction de la Chapelle en Vercors, eux doivent continuer jusqu’à Vassieux.

Les plateaux d'Herbouilly en VTT pour la Grande Traversée des Alpes

Fabuleuse descente par un sentier ludique et joueur jusqu’au au lieu dit de la « Tourte ». Une petite erreur de navigation nous amène dans un cul de sac, mais ce contre temps est vite corrigé et nous entamons à présent ce qui sera la dernière montée avant que je m’arrête pour la nuit. Sur le GPS il paraît plutôt facile et guide confirme que la difficulté ne sera pas intense. Mais sur place les choses en sont toute autrement.

Une énorme canalisation d’eau à cédé quelques jours auparavant et les travaux pharaoniques pour la remettre en état ont labouré le sentier sur plusieurs kilomètres. Impossible de pédaler dans ce mélange d’eau et de boue sableuse et tous les 3 nous continuons en poussant nos montures. On rattrape la piste puis la bitume quelques minutes de grimpette et puis c’est l’heure de se séparer. Eux continuerons, quand à moi il est temps de rejoindre mon lieux de repos.

LA CHAPELLE EN VERCORS – VASSIEUX EN VERCORS – MARIGNAC EN DIOIS – DIE

TOTAL 56 kms / 940 D+   5h30 de roulage selon le guide VTOPO

Itinéraire la Grande Traversée des Alpes en VTT

Le petit déjeuné étant servi à partir de huit heures, j’ai put profiter d’une bonne nuit de sommeil récupérateur. En me levant je constatai, avec plus ou moins d’ennui, que ce matin il pleuvait. C’était le scénario le pire que j’avais pu imaginer. Je sortais de l’hôtel avec hâte, non-seulement pour aller à la boulangerie acheter mon sandwich, mais surtout pour me rendre compte de la quantité des précipitation matinale.

Apparemment rien de vrai méchant une petite averse était tombée pendant mon sommeil et quelques gouttes légère pleuvinait encore. Me voyant en tenue de vélo, le boulanger me confirma que la météo annonçait un retour du beau dans la matinée. Dans ces moments, il est difficile de dire jusqu’à quel point de telles paroles peuvent nous réconforter.

Après avoir avaler le copieux petit déjeuner, il est 08h40, l’heure de quitter la Chapelle en Vercors a sonné. Rapide traversée du village et le sentier de la Grande Traversée du Vercors reprend. Plutôt roulant dans un premier temps, il devient raid et surtout caillouteux. A plusieurs reprises il me faut descendre de vélo et le pousser au travers de gros blocs de pierre.

Chemin encombré de pierres sur la route de la grande traversée du Vercors
Arrivée à Vassieux en Vercors

Selon le guide VTOPO, cette arrivée constitue une première étape dans mon parcours du jour 2. Le chemin qui mène au village traverse les prairies où paissent paisiblement vaches et mouton, mais comme indiqué sur plusieurs panneaux en amont, les chiens de protections de troupeaux sont au aguets et je ne tarde pas a faire leur connaissance. Pas de panique, la seule chose qui les intéresse est de me voir quitter les lieux.

Je descends prudemment du vélo, leur parle de manière calme et ils cessent d’aboyer et de me montrer leurs belles et grosses canines. J’en profite même de l’occasion pour faire un gros plan photo de ces deux beaux canidés. J’essaye de remonter sur mon vélo, mais rien à faire. Tant que je suis à pieds, tout va bien, sur le vélo, il ne m’identifie plus comme humain et leur agressivité à mon égard reprend. Ce sera donc en poussant ma monture que je contournerai l’enclos des moutons.

Les « PATOUS » - Chiens protecteurs de Troupeau lors de la Grande traversée des Alpes en VTT

Du village de Vassieux c’est pour des chemins large et une route forestière que long monte assez rapidement vers la forêt communale de Marignac en Diois. De la un peu de poussage et me voilà au col de la Chaux. 1431 mètre d’altitude, c’est le point le plus haut du parcours. De là on domine la vallée du Diois, même Die (arrivée finale) apparaît au loin. Il est 12h00, je fait une petit e pause collation et je profite de l’instant pour téléphoner à mon épouse.

Vue sur le DIOIS pendant la Grande Traversée des Alpes en VTT
Attention à la descente en VTT

Selon les informations que j’ai trouver dans le guide VTOPO, à partir de cet endroit la suite est une longue et piégeuse descente, parsemée d’épingles, de marches et de blocs de pierre. Pas question de prendre des risques pour moi ou de cassé le vélo. C’est en toute prudence que je descends en tenant ma monture à la main. C’est un bon choix. Effectivement mon niveau technique ne me permet pas de passer en selle certains endroits, et quand bien même, le risque d’abîmer mon vélo et de voir prendre fin prématurément mon aventure me tient prudent.

Une bonne vingtaine de minutes plus je peux me remettre en selle et poursuivre à une allure plus soutenue pendant une bonne heure.

Marignac en Diois se fait voir. Il est tant pour moi de me restaurer. Après avoir traversée le village j’entame une large piste descendante et aussi incroyable que cela puisse paraître, je fais face à une crevaison. La première de ce voyage ! Elle arrive sur cette large piste presque lisse alors que j’ai franchis des centaines de pierres, racines et autres. Quelques minutes pour réparer et c’est repartie. Le point de rendez-vous pour le retour est fixé autour de 16 heures à Die. Un peu de bitume et de nouveau une raide ascension pour se hisser sur le GR 95. Die est là, juste sous mes pieds. Je le contemple de haut je fais une dernière et j’attaque à descendre en sa direction, ravis d’avoir atteint mon objectif.

Conclusion sur ma grande traversée du Vercors en VTT

Pour une première expérience, ce mini-raid fut absolument extraordinaire. Des paysages magiques, un parcours ludique et varié, des étapes adaptées, quoiqu’elles auraient put être un peu plus longue au vu de la condition physique dont je bénéficiais cette année. Ce serai le seul regret que je peux avoir, la durée des étapes. Dix ou quinze kilomètres de plus auraient put me propulser plus en avant sur les chemins-du-soleil.

Le massif du Vercors offre des possibilités de voyages par différent moyens, VTT, vélo de route, équestre, pédestre, c’est un lieu merveilleux.

D’un point de vu voyage celui-ci fut agréable et à la hauteur de ce que j’attendais, effort et paysages fabuleux.

Matériel utilisé durant la grande traversée du Vercors en VTT

Catégorie Nom du modèleMarquePourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ Est ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook Si c’était à refaire 
VELOULTRA1964KTMLe prix / Les roues en 27,5 pouces / Le poidsParfait pour ce genre d’aventureJe rajouterai une tige de selle télescopique.
CasqueEnduromaticUrgeRapport Qualité/ prixLéger, confortable et résistantJe garderai le même
Sac à dosForclaz 50QuechuaCest un cadeaux que mon fils m’a offertDe nombreuses poches et fermeturesIdem
Linge de Velo DécathlonRapport Qualité/ prixLéger, confortableJe ne changerai pas
Trousse à pharmacie Conception maisonPour l’adapter au mieux à mes besoinsParfaiteJe ne changerai pas
Matériel de réparation du vélo Réalisation maisonL’adapter au mieux aux spécificités de mon véloParfaitParfait
Linge du soir Conception maisonPour l’adapter au mieux à mes besoinsAdaptéJe ne changerai pas

Laisser un commentaire