Rando en boucle de 3 jours dans le Vercors

par Michaël ROUHAUD
Col du Pas de la Balme au Vercors

Michaël vous partage son expérience de 3 jours de randonnée en boucle dans le Vercors.

Informations pour préparer 3 jours de randonnée au Vercors

Date :

Du dimanche 12 au mardi 14 Juillet 2015

Lieu :

Randonnée en boucle de 3 jours au départ de Corrençon-en-Vercors

Participants :

Michaël et Cécile

Ou dormir dans le Vercors :

2 nuits durant cette rando de 3 jours dans le Vercors :

  • Cabane de Jasse
  • Cabane de la Peyrouse

se restaurer/où se réapprovisionner :

Nous avions pris de quoi manger pour les 3 jours à base de Lyophilisé MX3 et autres vivres de course

Office du tourisme :

Office de Tourisme de Corrençon en Vercors

Quoi d’autre dans les environs :

Le Vercors offre un espace magnifique pour les activités outdoor dont voici quelques autres expériences :

Bibliographie :

La carte IGN 3236OT Villard de Lans

Boucle de 3 jours de randonnée au départ de Corrençon-en-Vercors

Pendant que mon collègue de travail est partie sur une session Escalade au Mont Aiguille dans le Vercors, nous avons décidé d’improviser une randonnée en boucle de 3 jours au départ de Corrençon-en-Vercors. Nous avons imaginé cette boucle en espérant la réaliser dans le temps impartit et la contrainte d’être a Grenoble le mardi 14 juillet à 16H. Lieu de RDV avant de nous rendre au salon Outdoor à Friedrischafen en Allemagne.

Col-du-Pas-de-la-Balme-au-Vercors
Col du Pas de la Balme au Vercors

Départ du village de Corrençon-en-Vercors

Dimanche 12 juillet 2015: Corrençon-en-Vercors (1150m) – Carrette (1355m) – Darbounouse (1320m) – Clapes de Cognaux (1588m) –  Jasse du Play (1629m)  :  5h15 de marche (annoncée environ 6h).

Aucun point d’eau rencontré sur le parcours. Prévoir suffisamment d’eau.

Consommation d’eau sur la journée pour 2 personnes: 3,5 litres et on a fait attention pour les jours suivants.

Météo: grand beau et chaud… attention aux coups de soleil!  

Nous partons de Corrençon-en-Vercors, où nous stationnons notre véhicule sur le parking du golf. Il est 14h30. Nous commençons par traverser le parcours de golf en direction du 45ème parallèle. Quelques minutes après le départ, un premier panneau: la Croix de St Jacques à 1150m nous indique la direction à prendre. Nous arrivons au 45 ème parallèle à 15h15.   Puis nous pénétrons dans la réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors. Nous arrivons à la cabane de Carrette à 15h40. Elle doit se trouver un peu à l’écart du chemin puisque nous ne l’avons pas vu.  Puis nous continuons en quittant la forêt de feuillus pour atteindre un plateau.

Nous sommes à Darbounouse à 1320 m d’altitude. Il est 16h30. Nous nous engageons maintenant sur le GR 91. Ici, nous croisons d’autres randonneurs, moins chargés… l’âne qui les accompagne se charge de leurs sacs !   Pendant un temps nous suivons la grande prairie en lisière des sapins. Nous pénétrons ensuite dans la forêt, qui nous apporte fraîcheur et compagnies d’insectes collants! Le terrain était jusque là plaisant et herbeux (genre sentier à vaches), mais maintenant nous suivons un chemin plus accidenté et nous prenons du dénivelé positif.

Les jambes commencent à sentir les 3 heures de marche et le poids du sac. Une petite pause cacahuètes à la marocaine (habitude que notre guide marocain avait lors d’une précédente randonnée et que nous avons définitivement adaptée!), avec mélange de fruits secs et autres noix. Il est alors 17h50.

Bivouac à la cabane de Jasse

Nous continuons de monter en suivant la trace serpentant dans la végétation parfois abondante sur le chemin. En sortant de la forêt, nous changeons de décor: un mélange de lapias et de sentiers de terre. Le paysage est plus ouvert. Nous commençons après une descente jusqu’aux Clapes de Cognaux, altitude 1588 à 19h30. Nous en profitons pour faire un point carte et nous constatons qu’il nous reste une petite vingtaine de minutes pour atteindre la cabane de la Jasse du Play à 1629 mètres. Enfin, nous y parvenons à 19h45, fourbus mais ravis de cette première journée de marche.

Nous montons la tente quelques mètre au-dessus de la cabane, un autre couple de randonneurs arrivé plus tôt s’étant déjà installé aussi.   Après l’installation de notre campement, nous prenons nos vivres et nous installons dans l’abri pour préparer notre popote du soir: un aligot aveyronnais lyophilisé, charcuterie, pain et tisane!   Nous rangeons notre « cuisine », et remontons à notre tente. Nous loupons de quelques petites minutes le couché du soleil, mais les couleurs du ciel sont encore magnifiques. A 21H45 passé, nous nous retrouvons dans notre tente, et installons notre nid douillet pour la nuit.  

Col du Pas de la Balme au Vercors
Col du Pas de la Balme au Vercors

Deuxième jours de randonné dans le vercors

Lundi 13 juillet 2015: Jasse du Play (1629m) – Col du Pas de la Ville ( 1925m) – Sous  Berrièves (1740m) – Abri de la Peyrouse (1600m) : 6h de marche + 1H20 pour AR au sommet du Grand Veymont depuis le col du Pas de la ville

Source d’eau: à 30 minutes de l’abri de Jasse du Play.

Consommation d’eau sur la journée pour 2 personnes: plus de 4 litres et il fallait bien cela. Si nous avions pas trouvé la source nous aurions été juste en eau.

Météo : grand beau et chaud  

Après une nuit ventée mais reposante, nous sommes réveillés par un pic-vert. Lever vers 8h. nous démontons la tente et rangeons nos affaires avant de petit-déjeuner dans la cabane. Nous dégustons nos crêpes maison faite avant de partir que nous accompagnons d’une crème saveur chocolat lyophilisée. Après quelques perçage d’ampoules et installation de pansements, nous prenons le départ. Il est 10h10. Nous marchons une demie heure et, surpris, nous trouvons une source. Là, une famille s’approvisionne en eau avant de repartir avec leurs ânes.

A notre tour, ravis, nous buvons jusqu’à ne plus avoir soif et remplissons nos bouteilles au mince filet d’eau. Nous reprenons notre chemin jusqu’à un croisement où nous quittons le GR 91. Il est 11h20 et nous nous dirigeons en direction du col du Pas de la Ville. Nous y arrivons à 12h10, où sont déjà attablés d’autres randonneurs sous l’œil averti d’un jeune chamois se laissant approcher et photographier. Nous décidons de suivre l’appel de nos estomacs et de pique-niquer à l’ombre d’un sapin.

Ascension du Grand Veymont

A 12h40, nous laissons nos sacs sous cet arbre et partons pour le sommet du Grand Veymont, que nous atteignons à 13H25. De là, nous admirons un superbe panorama du Mont Aiguille. Des chamois nous accompagnent, à quelques mètres de nous. Nous redescendons au col pour retrouver nos sacs. Il est 14h et nous reprenons le sentier 10 minutes plus tard pour basculer vers les balcons est.

Sous le Pas de la Ville à 1710m nous bifurquons en direction du Pas de Berrièves. Nous suivons un chemin de traverse, très verdoyant. Arrivés à Sous Berrièves (1740m), un panneau nous annonce encore 5km et 2 heures de marche pour atteindre l’abri de la Peyrouse. Nous avons quitté les hautes herbes fleuries pour nous engager sur des chemins de rocailles. Mais heureusement les falaises nous abritent du soleil à partir de 16h30, en rendant le température plus clémente.

Après une grosse heure de marche, le chemin se sépare, l’un descendant et l’autre restant à flan de montagne. Nous suivons ce dernier, qui nous amène sur des chemins très délicats. Nous ralentissons notre rythme par prudence et pour éviter de glisser.

Nuit à la cabane de la Peyrouse

Nous profitons de la présence des câbles pour nous aider, mais il en manque quelqu’uns. Nous comprenons après que le chemin qui descendait rallongeait l’itinéraire de 25 minutes mais évitait ces endroits périlleux. Après ces quelques émotions, le corps bien usé, nous sommes heureux de découvrir notre abri à 17h50. La cabane de la Peyrouse est petite, équipée d’un lit superposé.

Un tout petit espace derrière la cabane pourrait nous permettre de planter la tente, mais souhaitant partir tôt demain matin, nous choisissons de dormir à l’intérieur.   Ce soir la fatigue se fait bien sentir et après avoir pris possession des lieux, nous commençons à faire chauffer de l’eau. Quelques cacahuètes pour patienter et nous entamons notre repas: colombo de poulet et riz (lyophilisé), accompagné d’une tisane…

Comme il ne nous reste qu’une journée de marche et le ventre criant encore famine, nous entamons le fromage et quelques tranches de saucisson. Il nous reste 2,5 litres d’eau pour toute la journée de demain et nous avons consommé aujourd’hui plus de 4 litres. Heureusement que nous avions pu recharger nos gourdes à la source!  

Sommet du Grand Veymont dans le Vercors
Sommet du Grand Veymont dans le Vercors

Fin de notre rando au Vercors

Mardi 14 juillet 2015: Abri de la Peyrouse ( 1600m) – Pas de la Balme (1839m) – Corrençon-en-Vercors (1150m) : 4h30 de marche

Consommation d’eau: 2,5 litres d’eau. Aucun point d’eau rencontré sur le parcours.

Météo: grand beau et chaud. Le sentier des balcons est très exposé au soleil dès le matin, il vaut donc mieux partir tôt.  

Après une nuit un peu dure sur le bois des lits superposés, le réveil nous appelle à 7h. Nous petit-déjeunons en finissant nos crêpes maison accompagnées d’une compote pomme-banane lyophilisée et d’un thé chaud. Nous remballons nos affaires dans nos sacs pour la dernière fois et nous voilà sur le départ. Il est 8h.  

A quelques mètres de la cabane, un panneau nous annonce le Pas Morta à 1,8 km et 1h15 de marche. Après une demie heure de marche, nous arrivons sous la Tune de l’Ours à 1600m d’altitude, nous annonçant 2h20 de marche avant d’atteindre le Pas de la Balme. Après ensuite 1h30 de marche, nous arrivons au Tissonier (altitude 1510m). De là, le Mont Aiguille se dégage et nous offre une vue magnifique. Il nous reste 1h05 avant d’atteindre le col et il est 9h40. Nous arrivons au Pas de la Balme (1839m d’altitude) à 10h35 (nous avons donc été plus rapide de 15 minutes sur le temps annoncé). De là, il nous reste 1h35 avant d’atteindre Corrençon-en-Vercors.

Retour à Corrençon-en-Vercors

Nous nous engageons donc dans la descente et rejoignons notre véhicule sur le parking du golf à12h30. Nous rangeons nos affaires, nous rafraîchissons et surtout quittons nos chaussures de marche. Puis, nous redescendons en voiture quelques kilomètres en direction de Grenoble avant de nous arrêter à l’Auberge des Deux Moucherolles où nous nous rassasions avec délice et étanchons notre soif.

Conclusion de notre boucle de 3 jours dans le Vercors

Magnifique randonnée en boucle qui se réalise très bien en 3 jours. Après coup, nous sommes contents de l’avoir faite dans ce sens, surtout pour ne pas démarrer par la montée de Correçon au Pas de la Balme qui est raide et dans un paysage de remontée mécanique. De plus ce sens nous a permis de recharger nos gourdes au début du second jour.

Eau à prévoir pour randonner 3 jours dans le vercors:

– 2 à 3 litres d’eau par jour et par personne – chapeau et crème solaire – bâtons de marche – nous avons apprécier le soir notre doudoune après nos longues journées de marche.  

4 commentaires
0

Vous pourriez aussi aimer

4 commentaires

Thib_o 24 mai 2020 - 12 h 38 min

Merci pour cette idée de randonnée, nous l’avons faite le pont de l’Ascension ce 21/22 mai en deux jours mais sans faire le grand Veymont. Première journée avec 6h de marche et deuxième journée avec 10h de marche ! Le deuxième jour nous a fait mal au pied mais une vue qui vaut largement l’effort ! Nous avons trouvé de l’eau le premier jour après la jasse du Play ( sur la carte IGN, est écrit ‘fontaines d’y Playes’). Un deuxième point est situé après la plaine de la Chau ( Fontaine de la Chau). Par contre plus d’eau ensuite donc bien faire le plein. En tout cas super randonnée que l’on referra sûrement avec le grand Veymont et sur 3 jours car plus adapté

Répondre
Michaël ROUHAUD 26 mai 2020 - 11 h 58 min

Merci de votre retour d’expérience et de vos précisions complémentaires qui seront surement utiles pour d’autres passionné(e)s

Répondre
Maï 6 juillet 2020 - 16 h 05 min

Bonjour, pensez vous que ce soit réalisable avec 2 enfants de 8 et 12 ans en 3 jours ? merci

Répondre
Michaël ROUHAUD 6 juillet 2020 - 18 h 58 min

Bonjour, partez tôt le matin, ne négligez pas la quantité d’eau (le grand enjeu du Vercors), et comme je ne sais pas l’expérience de la marche de vos enfants c’est toujours délicat de répondre. Vous risquez d’être bien chargé. Dans tous les cas vous pouvez faire la première étape et si besoin après la première nuit faire demi-tour.

Répondre

Laisser un commentaire