Retour terrain du sac à dos Combi Cliff II de BEAL

par Expérience Outdoor

Pascal LUU VAN, grimpeur de longue date dans la région de Montpellier, a tester pour vous le sac à corde Combi cliff de BEAL
TEST Sac à corde Combi Cliff II de Béal vue de face

Retour terrain du sac à dos Combi Cliff de BEAL

Enfin! Après des années à observer les sacs d’escalade chez mes compagnons de cordée, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi les fabricants continuaient de positionner l’ouverture sur le côté opposé aux bretelles de portage: quand tu poses le sac pour l’ouvrir, le côté du portage est dans la terre, la poussière….
Grivel (le « Rocker » à 100€ tout de même…), Edelrid et autres avaient fini par contourner le problème en mettant la fermeture éclair tout autour du côté du portage mais, une fois ouvert, la face de portage bascule et se retrouve à nouveau à trainer au sol….
Et là, avec le Combi Cliff II de Béal, c’est la révolution ! L’ouverture est dans le dos !
Sac à dos Combi Cliff II de Béal vue de face

Sac à dos Combi Cliff II de Béal vue de dos

Sac à dos Combi Cliff II de Béal vue de dos


Et comme le dos est bien aéré par un système de mailles «3D» et de mousse on ne sent pas la fermeture éclair ! Ni les poignées de transport, ou si peu quand on est torse nu lorsqu’il fait chaud. On ne sent pas non plus ce que l’on transporte puisque la mousse et les mailles sont doublées avec un intercalaire rigide. L’ouverture est grande, elle fait toute la longueur plus l’épaisseur du sac. L’intercalaire rigide est arrondi sur les 4 angles afin de faciliter l’ouverture du sac une fois le zip descendu.
Les bretelles sont ergonomiques et moussées.
À l’intérieur : 2 porte-matos gainés de plastique, 2 poches/filets, 1 poche zippée (portefeuille). 1 bâche à corde bien épaisse de 100 x 140 cm avec 4 poignées de transport (dont une de couleur rouge, une verte).
sac-a-dos-vert

Sac à dos Combi Cliff II de Béal rempli par le matériel


sac-a-dos-intérieur

Intérieur du Sac à dos Combi Cliff II de Béal


sac-a-dos

Les poignées et la forme du sac lorsqu’il est plein

A l’extérieur

2 grandes poches/filets latérales. 3 poignées de portage larges et en caoutchouc, 2 poignées plus fine dans le dos de chaque côté de la fermeture (pratique pour aider la fermeture).

sac-à-dos-couché

Sac à dos Combi Cliff II de Béal


J’apprécie aussi beaucoup le design : le choix et l’association des couleurs, les différents matériaux dont cette bande en simili cuir où sont imprimés les logos de Béal (Safety, Serenity, Energy, Spirit, Power). Cela me rappelle la période où Patrick Edlinger dessinait et créait des vêtements où il utilisait ce genre de matériaux. Petit détail qui peut avoir son importance les deux leviers de la fermeture éclair sont agrémentés d’une cordelette.
Contrairement aux versions précédentes, le Combi Cliff II a un aspect compact, le côté « sac à dos avec une bosse » s’apparentant à la carapace d’une tortue a disparu. Et c’est tant mieux car on peut y mettre beaucoup de choses dans ce sac ! (voir la photo)
equipement-pour-la-sortie

L’ensemble de l’équipement est rentré dans le sac


J’ai réussi à y faire entrer une corde de 80m. Opéra Béal (8,5mm de diamètre, à ne pas mettre en toutes les mains…), un jeu de 12 dégaines « Be One » de Béal ainsi que 4 longues « Spirit » de Petzl, un assureur grigri, un baudrier « Rebel » de Béal, une paire de « Solution » de La Sportiva, une gourde et un thermos, mon Tupperware de salade de pâtes, une boite de gâteaux, un sac à magnésie « Cocoon », une bande élastique pour la chauffe, la bâche à corde, un pantalon, un coupe vent et un pull ! Conseil : accrocher d’abord les dégaines et ranger ensuite la corde en rond ; mettez dans le rond formé par la corde les objets les plus volumineux puis… le reste !

Lire comment choisir un sac à dos à corde

Voilà pour les points positifs. En revanche, j’ai remarqué des problèmes de coutures au niveau de la liaison bretelles de portage/haut du sac, sur le sac de certains grimpeurs du coin mais j’ai aussi pu retrouver l’évocation de ce problème sur le net dans des forums. Le mien n’y a pas échappé mais sans conséquences pour le moment, après 6 mois d’utilisation.

couture

Problème de couture relevé par notre testeur


Autre regret : l’absence de ceinture ventrale pour améliorer le portage, surtout quand la marche d’approche dépasse la demi-heure. Absence aussi d’une sangle de poitrine.
Par comparaison et pour le même prix, le Snapack de Snap est mieux équipé en la matière, mais moins généreux en volume de rangement.
Le succès du Combi Cliff est la preuve de la réussite des concepteurs. Pour le prochain modèle, nul doute qu’il y aura encore des améliorations !
Retrouvez le sac à dos Combi cliff Ii de Béal au magasin Le Yéti ou sur www.le-yeti.net

Laisser un commentaire