Choisir une veste imperméable

Pour l’alpinisme les vestes imperméables sont très courantes, elles représentent un investissement très important.

Voici quelques infos pour vous aider à choisir.

A savoir sur les vestes imperméables

Quoiqu’on puisse vous dire, une veste imperméable n’est jamais très respirante. On va vous donner des super chiffres (invérifiables d’ailleurs) mais quelle que soit la veste, si elle arrête l’eau alors elle ne respirera jamais autant qu’une veste uniquement coupe-vent.

La deuxième chose à savoir c’est qu’un softshell (une veste déperlante) est suffisante dans 95% des cas. Notamment dans la neige. La veste imperméable n’est utile que pour certains rares cas de conditions très difficiles.

Techniquement

Les vestes imperméables et respirantes existent depuis 1969, l’année ou Bill Gore inventa la membrane « Gore tex », une membrane en téflon microporeuse qui laisse passer la vapeur d’eau (la transpiration) mais pas l’eau liquide.

Le principe de fonctionnement est très simple :

Les trous de la membrane font 0.2 micromètres, c’est 20000 fois plus petit qu’une goutte d’eau mais 500 fois plus grand qu’une molécule de vapeur d’eau.

On distingue trois grands types de gore tex :

  • Le Gore-Tex 2 couches : le plus lourds et le moins respirant mais aussi le moins cher, convient bien pour le ski alpin.
  • Gore-Tex Pro : le plus résistant, il est courant sur les vestes d’alpinisme et c’est également le plus cher
  • Le Gore-Tex Paclite : c’est le plus léger, il est extrêmement respirant et compressible mais peu résistant. Son prix est très raisonnable.
  • Gore-Tex active : Presque aussi léger que le « paclite », une résistance proche du « pro », très compressible et le plus respirant de tous, ce gore tex à tendance à remplacer les autres dans quasiment toutes les utilisations. En plus c’est le plus agréable à porter et son prix est très raisonnable.

Pour des informations plus complètes sur le Gore-Tex lisez l’article de Julien ICI.

Les concurrents au Gore-Tex

Veste de Protection Gore-Tex Arc

Veste de Protection Gore-Tex Arc’teryx

Le gore tex a une telle renommé que les membranes concurrentes ont du mal à se faire accepter par les consommateurs et pourtant, certaines sont aussi performantes (voir plus) que le gore tex.

Voici un petit récapitulatif des différentes membranes sur le marché :

  • Polartec neoshell: Polartec se lance dans les membranes imper-respirantes en proposant le neoshell. Cette membrane fonctionne sur le même principe que le goretex mais avec des micropores plus grandes qui la rendent plus respirante mais elle imperméable. Le polartec neoshell est extensible comme un softshell et plus agréable à porter que le gore tex. Il est cependant un peu moins imperméable (mais le gore tex l’est presque trop).
  • eVent: eVent Propose une membrane vendue à toutes les marques sur le modèle de gore tex. La membrane est équivalente au gore tex, elle présente des performances équivalentes à moindre prix.
  • MP+: Cette membrane proposée par Vertical et Raidlight fonctionne sur un principe différent des autres. Les molécules d’eau se déplacent par diffusion moléculaire. Les molécules d’eau se déplacent en « sautant » de vite intermoléculaire à vide intermoléculaire. C’est la différence de température qui guide l’eau vers l’extérieur plutôt que l’intérieur. La membrane MP+ bas tous les records de respirabilité mais est moins imperméable que ses concurrentes.
  • Dry Q: Cette membrane proposé par mountain hardwear mais produite par eVent est notre coup de cœur (et celui de tous ceux qui l’ont essayé). La membrane Dry Q est perméable à l’air et la transpiration ne se condense pas avant de s’évaporer, contrairement au gore tex, il n’y a pas cette couche d’humidité à l’intérieur de la membrane. L’imperméabilité est impressionnante, annoncé à 40 000mm (30% de plus que le gore tex) on sait juste que l’eau ne passe pas du tout et ça convient très bien. Non content d’offrir des performances très importantes le dry q est doux au touché et extensible, à tel point qu’on a l’impression d’avoir un softshell ultraléger sur soi.

TRAIL VESTE GORE TEX

Choisir une veste imperméable

Maintenant que vous savez de quelle membrane est composée votre veste imperméable vous connaissez le principal. Voici quelques conseils pour choisir votre veste imperméable.

Le toucher

C’est un élément important qui est trop souvent négligé. Vous sortirez beaucoup moins votre hardshell si elle est désagréable. Encore une fois c’est le tissu qui fait la différence mais il est important de le préciser.

La coupe

La coupe d’une veste n’est pas uniquement esthétique mais surtout pratique. La liberté de mouvement est primordiale. Essayez de lever les bras avec votre veste, ce mouvement doit être simple et peu freiné par la veste.

Pour les pratiques actives les bras doivent être un peu grands (encore pour permettre le mouvement) et le dos rallongé pour éviter le classique coup de froid quand on se baisse en avant.

Les poches

Les vestes imperméables peuvent posséder beaucoup de poches. Retenez juste qu’une poche en plus c’est du poids en plus et du confort de portage en moins. Si vous cherchez une veste pour la randonnée beaucoup de poches peuvent être pratiques mais pour l’alpinisme, une veste avec plus de 3 poches est inutile.

Le placement des poches fait une grande différence et est spécifique au type de vestepoches

1 : La poche basse classique. C’est la plus naturelle à utiliser mais elle est gênante avec un baudrier ou la ceinture d’un sac à dos

2 : La poche haute. Cette poche est une poche classique remontée pour être compatible avec un harnais. Elle est beaucoup moins agréable et est donc uniquement utilisée sur les vestes d’alpinismes.

3 : la poche poitrine. Très courante elle est facile d’utilisation et agréable. Elle est présente sur tous les types de vestes.

4 : la poche de bras. Pratique pour le forfait on la trouve plutôt sur les vestes alpines assez lourdes

5 : la poche intérieure. Cette poche est légère mais utilisable uniquement veste ouverte. On la trouve sur tous les types de veste.

Les fermetures éclairs

On trouve différents types de fermeture éclaires sur les vestes imperméables.

Soyons honnête, l’importance du zip dans l’étanchéité de la veste n’est pas énorme. Il n’y en a qu’un et presque toutes les vestes possèdent un rabat qui bloque l’eau en cas de fuite du zip. Le zip de poche peut s’avérer important si vous laissez votre portable dans une poche extérieure.

Dans tous les cas la fermeture éclair utilisé est un bon indicateur de la qualité de la veste. On distingue deux types de zips imperméables :

  • Les zips thermocollés : ils sont efficaces mais difficiles à ouvrir et rendent la veste rigide. Ils sont moins durables que l’autre type de fermeture
  • Les zips enduits : ces zips possèdent un enduit uniquement sur les parties textiles. Ils sont plus fluides, plus légers, moins rigides et plus durables. Ils coutent également plus cher.

Fermetures éclairs

On trouve fréquemment les deux types de fermeture sur la même veste car une poche un peu rigide n’affecte pas trop la veste.

La capuche d’une veste imperméable

veste

La capuche fait une bonne différence. Déjà car à l’utilisation une bonne capuche n’est pas de trop mais également car elle est un bon moyen de juger la qualité de la veste.

Pour être efficace une capuche doit posséder une partie rigide sur le dessus qui change la vie à l’utilisation. Le cou de la veste doit également être bien ajusté car trop étroit il est impossible de fermer la veste mais trop large la capuche s’ajuste mal. Attention également de vérifier que la capuche est compatible avec l’utilisation d’un casque pour l’alpinisme.

Un exemple de capuche sur une K pro jacket de millet. On peut voir que la forme de la capuche est bonne grâce à la partie rigide supérieure qui agit comme une casquette mais que le cou de la veste est trop large et donc désagréable.

Pour le reste ce sera à vous de voir quelle veste vous convient le mieux en fonction de votre utilisation.

Des vestes en fonction de votre utilisation

Vestde protection contre la pluie Photo : Haglöfs

Veste de protection contre la pluie

Voici quelques exemples de hardshell en fonction de l’utilisation que vous pourriez en faire :

Attention, toutes les vestes imperméables peuvent convenir à toutes les utilisations, mais chaque veste est conçue plutôt pour un certain type d’utilisation.

Pour les activités de neige en poudreuse (ski de rando, raquette) :

  • La salomon quest motion fit, très complète, beaucoup de poches, jupe pare neige 850 grammes

Pour le ski de rando, l’alpinisme, la randonnée estivale :

  • La Mountain equipement firefox, veste minimaliste et très polyvalente, 2 poches, 300 grammes, très respirante, compatible avec les baudriers.

Pour le ski alpin :

  • La Millet Cosmic gtx, 750 grammes, 4 poches.

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

FONDER 3 janvier 2019 - 21 h 27 min

Bonjour,
merci pour ces éclaircissements!
J’ai cependant une ou deux questions…

-« La membrane MP+ bas tous les records de respirabilité mais est moins imperméable que ses concurrentes » : Comment se fait-il dans ce cas que sur leur site (Vertical), ils annoncent des valeurs de respirabilité plus basses que la moyenne des autres membranes? :/) (d’ailleurs, ils annoncent un triplé perdant, respirabilité-imperméabilité-poids souvent catastrophique!) Et cela contredit mon expérience, j’en ai eu deux, et je n’ai jamais eu la sensation d’étouffer dedans, et pour avoir déjà couru sous une pluie battante, pas du tout trempé non plus.(c’était une légère dual membrane il y a 7-8 ans, je ne me souviens plus du nom)

– Comment se fait-il que la membrane DryQ affiche(rait) une imperméabilité d’environ 40000 shmerbers tout en étant perméable à l’air…?

– La polartec Neoshell, hormis le stretch, est un peu comme le Gore Windstopper?

Finalement, ça reste flou cette histoire de membranes. A croire qu’ils n’osent pas vraiment s’affronter sur les mêmes tests. C’est à nous de le faire au feeling, donc ça reste très très vague (trop de paramètres à prendre en compte)

(PS : Le Gore-tex Active, pour en avoir essayé plusieurs, il me semble que l’on a moins de volume à l’intérieur pour mettre plusieurs couches, comparé à une Pro par exemple.)

Répondre
Michaël ROUHAUD 7 janvier 2019 - 10 h 25 min

Bonjour
Merci de l’intérêt porté a cet article et d’y contribuer par vos questions.
L’article a été écrit il y a quelques années et peut etre que nous avons des informations qui ont besoin d’être réactualisées.J’ai prévu de le réactualiser prochainement.
Néanmoins je peux déjà vous répondre que oui il est très compliqué de pouvoir réaliser un comparatif très précis et juste car les fabricants ont tous leur « recette ».
A aujourd’hui rien ne vaut l’expérience ( et qui sera unique car notre métabolisme et situation du test est souvent différent), même si mon constat est que finalement peu de gens utilisent leur vêtement à 80 % de leur possibilité.
Et de mon expérience le polartec Neoshell est en effet proche du Gore Windstopper. D’ailleurs il y a quelques années nous n’arrivions pas à obtenir les données techniques du windstopper ( je m’interrogeais sur la limite d’imperméabilité à l’eau du tissu ) et maintenant nous constatons que la maison GORE propose des vestes imperméables en Gore Windstopper avec les bandes de coutures étanchées.

Concernant le Gore-tex Active ( objectif grande respirabilité ) par rapport au Gore-tex Pro ( objectif protection à toute épreuve), les différences sont liés essentiellement au terrain de jeu.
N’hésitez pas à nous apporter d’autres remarques permettant d’aider les pratiquants dans leurs choix.

Répondre

Laisser un commentaire