Aventure familiale à la découverte du Cantal en vélo

par Expérience Outdoor
Le matériel et l'équipe vélo et bivouac en auvergne

Marjolaine alias « Nomadic Bears »nous partage son Aventure familiale vélo et bivouac en Auvergne
Quand le système tombe en l

Présentation de la sortie vélo et bivouac en Auvergne

  • Date de la sortie vélo et bivouac en Auvergne

Automne 2016

  • Lieu de la sortie vélo et bivouac en Auvergne

France, Auvergne, Cantal, Siran (15150)
1 h 44 min (138 km) depuis Montpellier, prendre l’A75 direction Bezier, sans péages, prévoir moins de 10 € de carburant.

  • Participants au vélo et bivouac en Auvergne

La team « ours nomades » (= notre pseudonyme)
Je m’appelle Marjolaine, j’ai 27 ans,et je suis la maman un peu barrée de Kylian, 5 ans, qui est donc mon co-équipier. Alors, dans la théorie, je me qualifie d’aventurière (mon homme rigole!), mais dans la pratique, il y a un « petit » écart. Lors de la conception d’une aventure, le scénario est bien ficelé, mais une fois sur le terrain tout part en cacahuète! Comme la persévérance est la clé de la réussite, je persiste et qui sait? Avec Kylian on pratique le bivouac (dit comme ça on dirait presque un sport) avec ou sans rando. Notre but, pour le moment, est d’explorer le patrimoine naturel et culturel de notre région, le Cantal.

  • Ou dormir durant cette sortie vélo et bivouac en auvergne?

Pour cette aventure, nous avons opté pour le bivouac. Un véritable challenge  pour moi car je ne m’étais jamais retrouvée seule avec mon fils. Je souhaitais vraiment accéder à cette image construite enfant de l’Aventure avec un grand A. L’immersion totale dans la nature.

J’ai réussie mon défi mais pas sans peines! Je vous en dit pas plus 😉
Bien que habituée à ma région natale, je ne pourrais vous donnez de bonnes adresses où dormir car mes finances ne me permettent pas d’essayer autre chose que le bivouac ou la voiture.  Si vous voulez essayer un autre mode d’hébergement je vous mets le lien de l’office du tourisme du coin.

  • Où se réapprovisionner?

A Siran, dans le bourg, il y a un restaurant/bar (Le relais du musée de l’accordéon), et une supérette/bar (Chez Clo). Pour l’essence, boulangerie, pharmacie, docteur… Laroquebrou ou Le Rouget.

  • Office du tourisme

Nous avons dormi à Lasbordes, un Lieu-dit de la commune de Siran.

  • Caractéristiques de l’Auvergne

Pâturage de basse montagne et forêt. Mélange de pistes et de routes.

  • Lien Internet

Voilà pour vous un petit site des randos dans le cantal, qui ne m’a pas aidé pour ce coup-ci, mais qui me sert beaucoup d’habitude.

Sortie vélo et bivouac en Auvergne avec mon fils

Loin de ces aventures où les protagonistes sont déjà des experts suréquipés partant dans des destinations éloignées, voici notre aventure, brute, de débutants, peureux, mal équipés et partant à deux pas de chez eux.
Dire que nous sommes mal équipés est un euphémisme. En effet, pas de vélo tout terrain, ni même de vélo classique, ce serait trop simple et moins marrant! Je vous parle d’un antique vélo de facteur, jaune et bleu d’à peu près 40 kilos, et pour couronner le tout : sans vitesses! Bon d’accord, je suis un peu dure avec lui. Il existe bien une commande à l’avant qui transforme un effort soutenu, en un effort surhumain. Utile !

vélo Vintage attitude! vélo et bivouac en auvergne

Vintage attitude!

L’équipe du Cantal

La composition de l’équipe est mon fils de pas tout à fait 5 ans et moi même de contenu censuré ans
La destination, est très probablement proche de quelques kilomètres de chez moi. Bah quoi? Vous ne croyez pas qu’avec ce vélo j’allais partir à la conquête de l’Ouest? Imaginez le poids de l’engin une fois chargé. Par chargé je veux dire l’équipement, plus mon fils!

Le matériel et l

Le matériel et l’équipe

Je suis donc partie confiante et courageuse!

J’entame directement l’aventure par une épreuve : une côte. Au bout de 3 mètres, un éclatement des cuisses et des mollets, je décide d’opter pour du vélo « poussé ». Hé hé hé, courageuse, n’est-ce pas? Puis nous arrivons sur du plat et traversons agréablement les pâturages du coin par des petites pistes de terre, avec les vaches salers pour spectatrices. Mon fils est ravi. Il salue les vaches, rigole à chaque bosse, cailloux, qui je vous assure, paraissent vite impressionnantes sur ce vélo! Le vent dans nos cheveux est un régal.
Nous arrivons à un autre type de paysage, la forêt. Avec la lumière basse du soir, les rayons du soleil jouent entre les arbres et répandent une atmosphère magique. En route nous croisons une sépulture. Nous apercevons un caveau de marbre, protéger par une armée de cyprès. Je ne sais pas vous, mais chez moi c’est le genre de choses qui ébranle ma confiance et vient appuyer sur le bouton « paranoïa ». Je m’en éloigne. Il fait jour, la confiance revient.

Pendant que d

Pendant que d’autre force…

Installation du Bivouac

Nous installons la tente, après une arrivée en fracas! Tous mon système tombe en l’air.

Quand le système tombe en l

Quand le système tombe en l’air.

L

L’ouvrier exploité.

Les paysans de la région nous ayant direct repérés  sur leurs terres, nous ne tardons pas à entendre le vrombissement d’un 4×4. Comme nous sommes dans un petit village et que tout le monde se connaît, le véhicule repart ci-tôt avec son conducteur, nous lâchant un « bonne nuit ».  Nous avons donc la permission avec la directive de ne pas faire de feu.

La partie Hard :

Nous partons un peu plus loin du campement pour admirer le coucher de soleil. C’est étrange mais plus la lumière baisse plus mon flippomètre augmente… Je repense à la tombe  » Mais pourquoi n’est-elle pas avec ses copines enfermée dans le cimetière? ». La pénombre augmentant, nous repartons à la tente.

Dans la tente. vélo et bivouac en auvergne

Dans la tente.

Ce soir, pas de chance, mais il y a du vent. Pour ceux qui ne savent pas, cela signifie, beaucoup de bruits! Et donc pour moi, beaucoup plus de raisons d’avoir peur! C’est étrange comme la nuit me fait interpréter le moindre son comme une bête féroce et sanguinaire, ou un psychopathe à l’affût d’une pauvre maman sans défense et son fils. En plus je n’ai pas pris les sardines (les trucs qui servent à fixer la tente et qui limitent les bruits). A chaque coup de vent, la toile frotte contre la moustiquaire intérieure. Parfois même la tente se gonfle. Ce qui évidemment me donne l’impression qu’une bête se frotte.

Forcément tous les animaux du coin veulent voir ma tente et s’y frotter!

Je sors donc comme une furie, lampe en main et je regarde. Peut-être est-ce une abominable grenouille, ou pire une affreuse sauterelle dévoreuse de chairs! Oui je sais, ce soir là, j’ai complètement péter un câble!
Mais ma torture ne finit pas là. Cette fois-ci, c’est pour de vrai, il y a des bruits de pas d’animaux, type chevreuil, qui sont légion dans cette région. Juste quand je m’étais calmée et avait trouvé le sommeil. Je sors faire pipi. Il se met à crier, mon sang se glace. Je bondis dans la tente, culotte au bas des chevilles. Elle est fière l’aventurière!
Mon fils, comme dans un autre monde, dort paisiblement… #Injustice.
Ma délivrance arrive avec l’aube. Cette nuit, qui fut longue comme dix, était finie! Les oiseaux se mettent à chanter et avec eux tous les « gentils animaux » réapparaissent. Les premiers rayons viennent réchauffer la plaine et font fondre les cauchemars. Ma raison réapparaît (elle était passée où elle?), et avec je me demande comment j’ai pus autant dériver sur le lac de la peur.
Je suis donc revenus, fatiguées et éprouvées!

Le visage de l

Le visage de l’épreuve.

Je suis sûre qu’à présent vous avez très envie, vous aussi, de tester l’aventure!
Bon je vous rassure, c’était ma première seule avec mon fils, depuis ça va mieux ou presque …

Conclusion de cette sortie vélo et bivouac en Auvergne

Pour cette aventure, pas de paysages fabuleux et grandioses mais une destination modeste, pas de sport à sensations, mais la simplicité avec les moyens du bords, juste la rencontre avec soi-même. L’histoire d’une maman qui voulait sortir de sa zone de confort pour planter cette petite graine dans le cœur de son fils, celle de l’amour de la nature et de la découverte.
J’espère que ce récit, sans paillettes, brut, vous aura amusez, mais également touchez, car derrière l’humour se cache la beauté.

Matériel utilisé pour cette sortie vélo et bivouac en Auvergne

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX LORS DE L’ACHAT CE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE  SI C’ÉTAIT À REFAIRE?
TENTE 3 PLACES Cuzco 3 GO SPORT Nombres de places. Prix. Les moins : Une bache de sol serait la bienvenue au niveau de l’abri devant la tente. Les plus : Quand il fait moche on peut manger dedans sans faire une crise de claustrophobie. J’oublierai pas les sardines 🙂 Je garderai une 3 places.
VÉLO Vélo Laposte CYCLEUROPE (PEUGEOT) Un voisin me l’a donné. Les moins : très lourd, n’a pas de vitesse. Les plus : incassable, emplacements « porte-bagage »/ « porte-bébé » prévus, attire l’attention des passants, nostalgie, stylisé. Bien que j’adore ce vélo, il n’est pas du tout adapté à la randonnée. Je me ferais préter un VTT.
CAGETTE DE « RANGEMENT » Sans SANS Prix. Disponible immédiatement. Grande capacité de rangement. Les moins : Fragile. Ne protège pas de la pluie. Les plus : Prix. Disponibilité. Adapté aux dimensions du vélo. Grande contenance. J’ajouterai un sac pour protéger en cas de pluie.

Laisser un commentaire