Visiter Naples : les 10 sites à découvrir à pied

par Clémentine FOURAU
Visiter Naples 10 sites à découvrir

Naples, ville fantasmée, auréolée d’une sombre réputation qui n’obscurcit en rien un charme unique en Italie. Déambuler dans la cité revient à parcourir un labyrinthe. Il est fait de voix, de parfums, de couleurs, de contrastes. On découvre la cité entre les palais médiévaux et renaissance, les ruelles étroites aux petits bâtiments décrépis et les nombreuses façades d’églises. L’histoire de la Campanie hante Napoli. Visiter Naples invite au plaisir simple de marcher, regarder, respirer au rythme typique des Italiens du sud dont le brouhaha animé fait chanter jusqu’aux ruelles les plus étroites.

Explorer Naples : le plaisir des sens

L’histoire comme la situation géographique de Naples suffisent à en faire une destination emblématique. Capitale de la Campanie, troisième ville la plus peuplée d’Italie, Napoli a traversé les siècles depuis l’Antiquité, s’affranchissant de toutes les crises. Pièce maîtresse de la Magna Graecia puis de l’Empire romain, des Byzantins et des Normands, elle devient duché indépendant puis capitale de son propre royaume.

Nombre de rois ont cherché à la conquérir mais rares furent ceux qui en furent les maîtres. Voilà qui explique la grande variété de ses monuments et un visage urbain pluriel qu’il fait bon découvrir. La cité dispose d’un bon réseau ferroviaire, métro et train à prix abordables pour tous. On peut y ajouter le tramway, des bus et la location de deux-roues pour les plus aventureux. Circuler à Naples est en effet un sport local dont les règles demeurent floues.

Napoli et ses rues
Visiter Naples et ses rues bigarrées : un réel dépaysement

Mais rien ne vaut la marche. Quel plaisir que de se promener sous un soleil printanier, alors que les touristes sont encore peu nombreux. Il faut grimper, descendre, monter, redescendre. On butte parfois sur les pavés noircis par le temps, on se glisse derrière une grand-mère portant des rameaux d’olivier à la veille de Pâques. Emboîter le pas aux locaux est parfois la seule façon de traverser la rue sur un passage piétons presque effacé. On ne savoure pleinement les lieux qu’à la force des mollets.

Le charme de la cité de Naples : le pur sud de l’Italie

Ville d’arts et d’histoire, parcourir Naples ne se résume cependant pas à son patrimoine de pierres chargées d’un splendide passé. Tout voyageur est saisi par son atmosphère unique. Marcher dans cette ville appelle à sentir, regarder, ressentir, s’émerveiller d’un cadre de vie que l’on ne peut résumer avec des mots. Entre mer et volcan, cette cité sensuelle regorge de rues et de ruelles si étroites que le ciel peine à y faire jour. Pour autant, les habitants s’y pressent, indifférents à l’impression que renvoient les façades aux crépis délabrés, au linge qui pend des fils et des balcons, aux commerçants qui tiennent boutique à l’extérieur tant leur magasin est petit, aux restaurants nichés derrière des alcôves minuscules (si discrètes qu’on hésite à s’y glisser), aux ateliers d’artisans locaux ouverts à tous les vents.

La douceur de vivre est palpable même dans cette cohue bigarrée et parfois bruyante. Les épiciers vendeurs de pastas sèches, de bocaux de sauces et de bouteilles d’huile d’olive, laissent allégrement le passant fureter dans leur échoppe, aussi longtemps qu’il le souhaite, sans l’interrompre dans sa contemplation et visiblement sans crainte de se faire voler en dépit de leur porte béante sur la rue. La même insouciance conviviale accueille le touriste dans les petits ateliers. Tandis qu’il admire les marionnettes de bois et autres masques peints, l’artiste poursuit son travail, dos tourné à la clientèle.

Les plaisirs gastronomiques défilent aussi, entre pâtes aux fruits de mer, véritable pizza à déguster autour d’une table de cantine à l’Antica Pizzeria Da Michele et pâtisseries napolitaines. Pour savourer cette ambiance unique, rendez-vous dans le quartier historique, le Spaccanapoli et la via Mezzocannone.

Napoli - quartier spaccanapoli
Naples à travers son quartier historique : une visite incontournable

Découvrir Naples l’esprit libre

Côté sécurité, nulle raison de vous laisser polluer l’esprit par sa mauvaise réputation. Visiter Naples n’est pas plus dangereux que parcourir Paris. Néanmoins, évitez les rues mal éclairées, veillez à fermer votre sac à dos, à porter tout sac à main en travers et, surtout, ne vous fiez pas à l’étroitesse d’une rue pour vous balader nez au vent. Sans malice aucune, les Napolitains aiment à faire passer scooter et même voiture dans les lieux les plus exigus. Il ne reste alors plus aux piétons qu’à raser les murs !

La place du peuple

Cette piazza del plebiscito n’est pas la seule place napolitaine. Elle est néanmoins la plus grande avec ses 25 000 m². Son aura festive et populaire semble avoir présidé à son installation ainsi qu’à la construction tantôt d’un palais tantôt d’édifices bordés d’une colonnade de marbre en hémicycle de style dorique. Cette enfilade de colonnes domine le site naturellement occupé par toutes sortes de manifestations locales. Des expositions d’art contemporain s’invitent à l’époque de Noël.

Naples place du peuple
À voir : la grande place du peuple

La piazza Dante

La vie de Dante Alighieri évoque une tragi-comédie. Florentin enragé qui s’opposa à la domination papale puis à celle des rois français sur sa cité, il subit un douloureux exil après avoir échappé de peu au bûcher. Il reste aujourd’hui un des personnages historiques les plus populaires d’Italie. La place qui porte son nom est un hémicycle important bordé de trois églises (Santa Maria di Caravaggio, San Domenico Soriano, San Michele a Port’Alba) dans le plus pur style baroque typique de la ville. C’est un carrefour au cœur de la ville, un incontournable pour qui sillonne Naples. Animé de terrasses de cafés, de restaurants, une foule qui semble ne jamais diminuer s’y presse.

La galerie Umberto

Vous pensez connaître les galeries marchandes ? Attendez de voir la galerie Umberto. Fruit d’un réaménagement urbain célébrant le faste de la fin du XIXe siècle, cette construction est une verrière gigantesque. Elle abrite, sur un plan en croix surmonté par un dôme, une large promenade bordée de boutiques et de cafés. Sur des bâtiments d’habitation à trois niveaux repose une verrière en voûtes successives, cerclée de structures métalliques qui évoquent le travail de Gustave Eiffel. Les lieux sont donc très lumineux et le pavement interne rappelle la mémoire antique de la région avec des mosaïques représentant un zodiaque gigantesque, clairement inspiré du passé romain. Pour découvrir le véritable expresso italien et faire une pause durant votre visite de Napoli, il n’y a pas de meilleur endroit !

visiter Naples - galerie umberto
La galerie Umberto: une promenade lumineuse et onirique

Une balade dans le passé napolitain

Au fil des siècles, Naples a gagné ses galons de capitale régionale. Elle est donc le lieu idéal pour s’initier à l’histoire de la Campanie. Entre musées, châteaux et églises, passé et présent se mêlent.

Le musée archéologique

Édifié à la fin du XVIIIe siècle, le palazzo degli studi abrite les collections archéologiques exceptionnelles. Elles réunissent des vestiges des cités antiques de Pompéi et Herculanum particulièrement fragilisées par leur récente mise au jour. Débarrassées de leur couche protectrice de lave durcie, les peintures et mosaïques antiques souffraient de se retrouver à l’air libre. Il fut décidé de leur dédier un musée. Depuis lors, le musée archéologique de Naples ne cesse de s’enrichir des plus belles pièces redécouvertes lors des campagnes de fouilles successives. C’est sans conteste l’antichambre idéale d’une visite sur site pour découvrir les vestiges romains uniques au monde et ce dans un cadre digne d’un palais royal.

musee archeologique de Naples
Visiter Naples sans passer par le musée d’archéologie : impossible!

Catacombes de Rione Sanità et ossuaire de Materdei

Sur cette colline, quartier populaire hors des sentiers battus, on peut pousser l’exploration jusqu’aux catacombes de San Gaudiso et le cimetière Fontanelle abritant un impressionnant ossuaire. Fascinante approche des pratiques funéraires des premiers Chrétiens puis des napolitains, la visite de ces deux lieux proches l’un de l’autre permet d’en apprendre plus encore sur le passé de la ville. Entre rituels cachés par crainte des persécutions, déplacement des morts afin de libérer de la place pour celles et ceux désirant être inhumés dans les églises, développement d’un véritable réseau de catacombes en marge de l’ossuaire suite aux épidémies de peste, etc., un aspect tout différent de l’histoire de Naples s’offre aux touristes. Les visites sont guidées dans plusieurs langues.

Visiter Naples et ses églises : le cœur de l’Italie du sud

Mémoire italienne oblige, la ville compte de très nombreux édifices religieux. Parmi eux, l’ensemble dit de Santa Chiara est à voir : cet espace regroupe plusieurs monuments religieux à l’architecture flamboyante. En extérieur, on peut déambuler librement et s’émerveiller devant le Campanile, la basilique puis le monastère. On termine ensuite par les cloîtres ornés de peintures murales sous colonnade fortement influencées par l’art pompéien. Au centre de ces espaces à ciel ouvert, de petits jardins sont des tapis de verdure et de nature au milieu de la fourmilière urbaine.

Intérieur baroque d'une église napolitaine
Vue intérieure très baroque d’une église napolitaine

Pour les curieux qui aiment le contraste, la ville regorge d’églises à la façade classique mais dont le décor interne impose un style baroque tirant parfois sur un rococo aveuglant d’audace (la cathédrale de Naples ou Duomo, la basilique du Saint Esprit, l’église du Gesu Nuovo) ! Le simple fait de passer devant ces murs suffit à laisser entrevoir toute la richesse architecturale de la ville. À voir : les églises Sant’Angelo a Nilo, San Dominico Maggiore et Girolamini, qui abrite également une bibliothèque d’exception.

Le castel Sant’Elmo

Dans le quartier Vomero, on apprécie de croiser ce château du XIVe siècle baigné par la chartreuse Saint Martin. Il faut grimper la colline pour contempler l’énorme monument hérité de l’occupation normande. On lui reconnaît son ancienneté à la simple vue de son puissant style médiéval très stratégique. Il permet d’englober en une seule vue l’ensemble de la ville, mais aussi la baie, le port et les routes menant à la cité. Le bâtiment abrite un musée ainsi que des expositions temporaires et diverses manifestations tout au long de l’année.

Naples - chartreuse
Promenade idéale dans la chartreuse Saint Martin ou comment visiter Naples autrement

Le castel Nuovo

Lorsque l’on descend vers la mer et le port, on quitte les rues typiquement napolitaines pour des axes plus larges, bordés de boutiques plus luxueuses. Le contraste est amusant tant le ciel semble enfin percer jusqu’aux trottoirs ! Cet autre visage de la ville fut visiblement instauré par les différents détenteurs du titre convoité de souverain de Napoli ou des Deux-Siciles. C’est dans ce quartier que sont concentrés châteaux et palais.

Premier en ligne de mire pour le marcheur qui vient du centre populaire : le castel Nuovo domine le port de ses énormes tours rondes enserrant un plan médiéval. Massif, sa sévérité en impose. On s’étonne d’y trouver un ajout renaissant sous la forme d’un arc de triomphe en lieu et place de l’entrée principale. C’est un musée civique au sein duquel on peut admirer non seulement une architecture historique, fruit de nombreux remaniements et restaurations, mais aussi de superbes collections de sculptures et peintures, bijoux de l’art italien du Moyen Âge au XIXe siècle.

Visiter Naples - castel nuovo
L’emblématique Castel Nuovo : une étonnante mixité architecturale

Le palais royal de Naples

Tout près de son homologue médiéval, le palais royal est pur renaissant. Bâti au XVIIe siècle, il recèle du mobilier d’époque, des appartements royaux et autres joyaux tels qu’un escalier d’honneur, un théâtre, une chapelle palatine et diverses salles dans un style néoclassique respecté par les restaurations successives. Sans même le visiter, on remarque sa façade ornée de statues dans des niches, la régularité de ses fenêtres sur deux étages, le tout accessible par une large place réservée aux piétons.

Le castel dell’ovo

Posé comme un phare au bout du quartier espagnol, sur la petite presqu’île dite la Mégaride, il est plus que tout autre monument le témoin de pierre des origines de Naples. Les Grecs, fondateurs de la cité, trouvèrent l’emplacement idéal pour installer un système défensif qui fut ensuite adopté par tous les conquérants. Les romains y aménagèrent une villa puis un monastère après l’adoption du christianisme comme religion d’État. Lorsque les Normands prirent la ville au XIIe siècle, ils y bâtirent un château intimidant.

Si d’autres châteaux sortent de terre par la suite, cette forteresse conserve son rôle et devient le siège du Trésor public. Son apparence n’a guère changée : tours cylindriques, chemin de ronde, hauts murs à peine percés d’ouvertures. Ses canons repoussèrent les assaillants de tous bords et célébrèrent les victoires. À ses pieds, le village de pêcheurs a été remplacé par un port de plaisance et des restaurants. Sa visite est encore gratuite et libre.

Napoli - castel dell'ovo
Visiter Naples et son Castel dell’ovo, une forteresse médiévale protectrice ancestrale

Naples est l’archétype de la capitale italienne et un modèle de charme méditerranéen. Son visage est pluriel, ses habitants nonchalants, ses plaisirs locaux, son patrimoine unique au monde. Mais ne vous y trompez pas! Les charmes de cette cité labyrinthique se méritent autant qu’ils laissent un souvenir impérissable.

Laisser un commentaire