Voyage à la découverte de l’Islande!

par Nicolas SANCHEZ
A la découverte de l'Islande lors d'un voyage de 2 mois

Nicolas SANCHEZ nous partage son expérience d’un voyage de deux mois en sac à dos à la découverte de l’Islande.

Informations pour préparer un voyage de 2 mois en Islande.

Date :

Du 24 Avril au 26 Juin 2015

Quand partir à la découverte de l’Islande :

Deux principaux cas de figure :

  • Si vous aimez les paysages verdoyants, vous devez vous y rendre en été. Cependant, c’est la période la plus touristique et certains établissements pratiquent des « prix d’été » (en moyenne l’équivalent de 10 euros en plus pour une nuit en auberge). Mais vous pouvez avoir la possibilité d’admirer le soleil de minuit.
  • Si vous préférez la neige et le froid, allez-y en période hivernale. Mais sachez que les journées sont très courtes voire inexistantes et que certains accès peuvent être fermés. Là, si vous êtes chanceux et si toutes les conditions sont réunies vous pourrez peut-être observer des aurores boréales.

Lieu :

Islande, y compris l’île de Grimsey au nord et les îles Vestmann au sud.

Carte de l'Islande
Crédit Photo : www.islande-explora.com/

Comment se rendre en Islande :

En avion, plusieurs compagnies existent : Iceland air, Wow air… les prix des billets peuvent varier de moins de 100 euros jusqu’à plus de 1 500 euros. En cherchant un peu, on peut trouver des billets A/R avec un sac en soute pour un prix acceptable.

Il existe également des ferry mais je n’ai pas d’informations à ce sujet.

Participant au trip de 2 mois à la découverte de l’Islande :

Moi-même, âgé de 24 à l’époque, vivant à Avignon. Après avoir passé cinq années dans l’Armée de Terre je souhaitai partir seul en toute liberté. Ce voyage était une expérience nouvelle pour moi, riche en découvertes personnelles et qui m’a insufflé de nouvelles passions telles que la randonnée, les sorties en autonomie, et la culture des pays et du monde polaire qui font partis intégrants de ma vie aujourd’hui.

Lors de mon voyage j’ai rencontré plusieurs personnes avec lesquelles j’ai parcouru un bout de chemin allant de quelques heures à une vingtaine de jours pour le plus long partage.

Je précise également que mon niveau d’anglais était vraiment très proche du zéro absolu, ce qui peut rendre certaines situations un peu difficiles ou même comiques parfois.

Ou dormir en Islande  :

Sur les 63 nuits que j’ai passées en Islande, j’ai dormi 49 d’entre elles dans ma tente parfois en camping mais la plupart du temps en pleine nature. Les islandais sont très ouverts et acceptent que vous plantiez votre tente à peu près partout à partir du moment où vous respectez la nature. J’ai même eu à planter ma tente dans un lieu interdit, le lendemain un garde est venu me dire que je ne devais pas rester là puis il est reparti avant même que je lève le camps.

Le reste de mes nuits, je les ai passées en auberge de jeunesse (une douche de temps en temps ça ne fait pas de mal !). Je recommande particulièrement celle de Selfoss, très belle, bien située et avec un super accueil.

Où se restaurer et se réapprovisionner durant votre séjour en Islande:

Vous avez des commerces dans la plupart des villes mais certaines peuvent être séparées de plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres.

Dans chaque station essence vous avez un coin restauration, un peu comme on trouve chez nous sur les autoroutes.

N’ayant pas de réchaud j’ai mangé des sandwichs tout au long de mon voyage, parfois accompagné de riz lorsque je faisais une halte dans une auberge.

Quoi faire en Islande :

L’Islande est une destination de rêve pour les amoureux de la nature. De nombreuses activités outdoor comme le trekking, l’alpinisme, la spéléologie, la photo, la pêche à la mouche, ….

Office du tourisme Islandais :

Vous trouverez des points info touristique dans la plupart des « grandes villes » en plus du site officiel tu tourisme Islandais

Mais vous pouvez également poser vos questions au gens que vous croisez, les Islandais sont vraiment généreux, ils connaissent très bien leur pays et sont ravis de partager leur culture. Certains m’ont ouvert la porte de leur maison pour un goûter, d’autres m’ont invité au restaurant…

Bibliographie pour préparer un voyage en Islande :

Il existe de nombreux livres, topo guide et guide de voyage sur l’Islande pour préparer son voyage ou simplement rêver. Voici une petite sélection pour partir à la découverte de l’Islande :

Guide de voyage de l'Islande
Explorez Reykjavik et l'Islande guide de voyage Ulysse
A la découverte de l'Islande guide de voyage Lonely Planet

2 mois de voyage à la découverte de l’Islande :

Sur la route n°1 dans le sud de l’Islande, un peu après la ville de Vik

Lorsque je suis arrivé en Islande je n’avais absolument aucun plan. Je suis réellement parti en totale découverte, j’avais mon matériel dans mon sac à dos et une carte de l’Islande que j’avais pris soin de plastifier. Dès ma sortie de l’aéroport, sous une légère neige, j’ai tendu le pouce afin de me rendre dans la ville la plus proche dans laquelle j’ai dormi en auberge pour être bien reposé suite au trajet et commencer mon voyage en pleine forme.

N’ayant aucun plan, je choisissais ma destination au jour le jour et cela de trois manières différentes :

  • A vue : Lorsqu’au loin je voyais quelque chose qui attirait mon attention, je m’y rendais !
  • Au conseil : Quand je montais dans une voiture je parlais ou du moins j’essayais d’entrer en communication avec mon anglais approximatif et parfois le conducteur me conseillait d’aller voir tel ou tel spot. Moyen intéressant de découvrir des lieux beaucoup moins touristiques et plus authentiques.
  • A la carte postale : Cette méthode m’est venue spontanément, le principe est simple : vous entrez dans un commerce, vous repérez une carte postale avec un paysage qui vous plaît, vous demandez au vendeur de vous situer ce lieu sur votre carte et vous y allez !

Plus de 6000 Km en 2 mois

En voyageant de cette manière mon itinéraire était aléatoire, ce qui m’a valu parfois de revenir 6 ou 7 fois sur les mêmes lieux. De temps en temps, je servais même de « guide » à certains voyageurs que je rencontrai et qui voulaient aller sur un spot où je m’étais déjà rendu.

Avec cette façon de voyager, j’ai parcouru plus de 6 000 km en deux mois, je ne vais donc pas vous faire un plan détaillé de cette aventure, cela serait trop fastidieux. Cependant, je vais partager avec vous une partie de cette aventure avec mes impressions sur les différents sites où j’ai pu me rendre.

Waterfall :

Les chutes d’eau sont très présentes en Islande, vous en trouverez partout, de toutes les tailles et chacune d’entre elles vous émerveillera !

Pour ma part, c’est ce qui m’a le plus marqué en Islande !

Goðafoss

Goðafoss waterfall en Islande

En l’an 1 000, le parlement Islandais adopte le christianisme sur l’avis du diseur de loi Porgeir Porkelsson. Lorsque celui-ci revint chez lui, il jeta ses idoles de l’ancienne religion nordique dans cette chute. Goðafoss signifie « la chute des dieux » en souvenir de cet événement.

Vous tomberez dessus en roulant sur la route n°1 entre la ville d’Akureyri et le lac Myvatn.

Dettifoss

Dettifoss chute d'eau en Islande

Avec une hauteur de seulement 44 mètres, son débit environne les 200 m³/s ce qui lui vaut la réputation d’être la chute d’eau la plus puissante d’Europe.

Elle se situe au nord-est du lac Myvatn. Deux routes vous mèneront sur chacune des rives de la chute. La route 862, vous permettra de rejoindre la rive Est (photo). La route 864, non goudronnée, mais accessible en voiture vous emmènera sur la rive Ouest où vous serez à quelques centimètres de l’eau.

Seljalandfoss

Seljalandfoss magnifique waterfall de l'islande

Une autre star de l’Islande, elle a la particularité d’être une chute où l’on a la possibilité de passer derrière. C’est très impressionnant et pour les amateurs de photos c’est un spot incontournable.

Si vous empruntez la route du sud (n°1) en direction de l’est vous la verrez apparaître sur votre gauche à plusieurs centaines de mètres.

Svartifoss

Svartifoss chutes d'eau entourée d'orgues basaltiques dans le parc de Skatafell enIslande

Le débit de cette chute n’est pas impressionnant, ce qui en fait la renommée ce sont ses roches qui l’entourent: des orgues basaltiques.

Vous pourrez vous y rendre suite à une petite randonnée de quelques dizaines de minutes dans le parc de Skaftafell. Parc dans lequel vous trouverez un camping et où vous pourrez également admirer une langue glacière.

Gljufurarfoss : Mon spot préféré en Islande!

Gljufurarfoss waterfall islandais à quelques metres de Seljalandfoss

Située à 300 m de Seljalandfoss, vous l’atteindrez en vous faufilant entre deux falaises et en sautillant sur les cailloux dépassant du cours d’eau qui en découle. Vous arriverez dans une sorte d’enclave, avec un gros rocher au milieu sur lequel vous pourrez monter (photo). Une fois ici, j’ai été ébloui par la beauté du site. Tout autour des falaises verdoyantes de mousse et en face, à seulement 2 ou 3 mètres, le pied de cette chute. Accompagné du bruit assourdissant que fait l’eau en tombant, on a un aperçu de la puissance de la nature.

Autres sites incontournables en Islande :

Geysir :

Geysir ou comment aller à la découverte de l'Islande et de ses Geysers

Ce geyser, situé à environ 60 km de Reykjavik est célèbre, c’est notamment de lui qu’est issu le nom de geyser donné à tous les autres. Le jaillissement de l’eau peut être plus ou moins puissant, la première fois où j’y suis allé j’ai le souvenir d’avoir été déçu. Lorsque j’y suis retourné une seconde fois, il était beaucoup plus puissant et là pour le coup je n’étais pas déçu.

Le Blue Lagoon :

Blue Lagoon passage obligatoire durant votre voyage en islande

Un site aménagé où vous pouvez vous baigner dans les eaux thermales issues de l’activité volcanique de l’île. Vous devrez tout de même débourser plus d’une trentaine d’euros pour votre baignade.

Þingvellir :

Þingvellir ou à la découverte de l'islande et de son histoire

Amateur de géologie? Vous devez vous rendre ici ! Situé au nord-est de Reykjavik vous pourrez observer la frontière entre les plaques tectoniques nord-américaines et eurasiennes.

Jökulsárlón

Jökulsárlón ou lagune glacier de Vatnajökull en Islande

Nom signifiant « lagune du glacier », ici vous pourrez voir les icebergs issus du vêlage du glacier de Vatnajökull et si vous traversez la route vous verrez leur entrée dans la mer ainsi qu’une plage de sable noir où certains icebergs sont échoués.

Une grotte avec une source d’eau chaude :

source d’eau chaude dans une grotte pres du lac Myvatn en Islande

vous la trouverez autour du lac Myvatn du côté Est. Il est interdit de s’y baigner mais certains le font.

Kirkjufell :

Kirkjufell ou Mountain church marquant le paysage Islandais

Communément appelée « Mountain church » de part sa forme qui ressemble à une église. Cette photo n’est pas représentative de la beauté du site, vous trouverez de magnifiques photos sur internet. Je me suis rendu au sommet, cependant je ne conseille pas forcement de tenter l’ascension qui se révèle assez dangereuse. A plusieurs reprises vous avez des cordes pour vous aider à vous hisser et la parcours est assez vertigineux. A ne surtout pas tenter par de mauvaises conditions météo !

Gjáin :

Gjáin ou le pays des Hobbits en Islande

Lorsque je suis arrivé sur ce site, j’ai eu l’impression d’être dans la Comté et que j’allais croiser des hobbits ! Vous rejoindrez ce lieu après plusieurs dizaines de minutes de randonnée qui est le seul moyen d’accès sauf si vous avez un gros 4×4. Ce spot n’est pas indiqué sur toutes les cartes (il n’y était pas sur la mienne). C’est un couple d’ukrainien croisé dans le secteur pendant une randonnée qui m’a indiqué l’itinéraire à suivre en me disant juste que c’était un lieu qu’il fallait absolument voir. Je m’y suis rendu en ayant aucune idée de ce que j’allais trouver sur place. La surprise a été d’autant plus belle.

Vous le trouverez au nord de la route 32, dans le secteur sud-ouest de la chute Haifoss (qui est une des plus haute d’Islande avec ses 122 m de haut).

Les îles islandaises :

Partir à la découverte de l’Islande c’est aller à la rencontre de nombreuses îles, je me suis rendu sur deux d’entre elles : l’île Heimaey se trouvant au sud du pays dans les îles Vestmann et l’île de Grimsey au nord du pays.

L’île de Grimsey

A la découverte de l'Islande au départ de L’île de Grimsey

est une petite île quia la particularité de se trouver sur le cercle arctique, si vous ne l’avez encore jamais franchi c’est l’occasion idéale. Sur cette île, j’ai pu observer des milliers de macareux et j’ai même réussi à m’approcher à moins de 2m de l’un d’entre eux. Si vous êtes là au bon moment, vous pourrez également voir des habitants qui descendent avec des cordes le long des falaises pour récupérer des œufs de macareux. Vous pouvez également déguster ces œufs dans l’unique restaurant de l’île.

L’île est accessible soit par avion depuis Reykjavik tous les jours sauf le samedi, soit par ferry depuis Dalvik trois fois par semaine. J’ai opté pour le bateau (3h de trajet) : comptez 40 euros pour l’aller-retour.

L’île de Heimaey

L’île de Heimaey paradis pour randonner en Islande

est une petite île d’une superficie 13,4 km² située au sud de l’Islande. Vous pouvez vous y rendre par ferry en une trentaines de minutes.

Au nord, vous trouverez de magnifiques crêtes idéales pour une randonnée journalière.

Au sud, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, vous avez deux volcans sur lesquels vous pouvez monter.

Petite histoire du volcan Eldfell (à gauche sur la photo) : il est apparu subitement le 23 janvier 1973 et est entré en éruption immédiatement. Tous les habitants ont du être évacué en urgence. Cette éruption durera jusqu’au 28 juin de la même année et les habitants ont pu retourner sur l’île au mois de juillet. Plus d’un tiers des constructions ont été détruites, et l’île s’est agrandie de 2,2 km² soit 20% de surface en plus par rapport à la superficie de l’île avant l’éruption.

Pour les amateurs de trek : L’incontournable Landmannalaugar à Skogar

Il existe un trek appelé le Laugavegur, il relie Landmannalaugar à Skogar pour une distance d’environ 76 km.

J’ai voulu me lancer sur ce trek mais malheureusement la neige était beaucoup trop présente et je n’avais pas l’équipement adapté. Au départ de Skogar j’ai pu rejoindre Þórsmörk, la première étape, en marchant près de 7h en m’enfonçant dans la neige jusqu’au genou à chaque pas. Arrivé là-bas on m’a signalé que la suite du trek n’était pas praticable sans équipement. Le lendemain j’ai donc dû rejoindre la route n°1 depuis Þórsmörk à pied en traversant un nombre incalculable de rivières.

Sur le chemin entre Þórsmörk et la route n°1 en Islande

La faune à découvrir en Islande :

J’ai pu observer des rennes et des baleines dans un fjord pendant que je faisais du stop dans les fjords de l’ouest.

Il y a aussi des renards arctiques mais je n’ai pas eu la chance d’en apercevoir. A Súðavík dans les fjords de l’ouest, vous trouverez le musée et le centre du renard polaire.

Phoque nageant sur les côtes islandaise

Un phoque plutôt curieux qui s’est approché à quelques mètres de moi à Jökulsárlón.

famille de canard à la découverte de l'Islande

Une famille de canard se promenant sur la plage au nord de l’Islande.

Des oies de Bernache avec leur petits à Jökulsárlón en Islande

Des oies de Bernache avec leur petits à Jökulsárlón.

Des macareux photographiés sur l’île de Grimsey en Islande

Des macareux photographiés sur l’île de Grimsey.

Conclusion sur mon voyage à la découverte de l’Islande

Ce voyage aura été riche en découvertes pour moi ! Outre la beauté des paysages, l’alliance mer, montagne, volcans, sources d’eau chaude, glaciers, etc, fait de l’Islande un terrain où il y a énormément de possibilités et de diversités quant aux types d’activités pouvant être pratiquées. Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Équipement utilisé lors de ce voyage en Islande :

Ce voyage remonte à quelques années et je n’ai malheureusement pas la liste de tout le matériel que j’avais emporté avec moi.

Par contre, ce voyage étant mon premier, j’avais emporté beaucoup trop de matériel, à tel point qu’une fois ma nourriture acheté mon sac avoisinait les 30 kg. Au bout d’une dizaines de jours j’ai renvoyé par colis en France près de 5kg de matériel qui m’était inutile.

D’après mes souvenirs :

Vêtements utilisés durant ma découverte de l’Islande

CatégorieNom du modèleMarquePourquoi avoir fait le choix de ce modèle ?Ce choix a-t-il était adapté à cette découverte de l'Islande ?Si c’était à refaire ?
PantalonForclaz 100 warmQUECHUALe prix très basoui, assez imperméable et chaudje le reprendrai mais emporterai un pantalon de ski également
ChaussettesQUECHUAPrix raisonnableoui, confortables et pas de frottementsoui
ChaussuresSALOMONQualité du produitoui, très confortables, chaudes et solidesSans hésitation

Matériel utilisé durant ma découverte de l’Islande

CatégorieNom du modèleMarquePourquoi avoir fait le choix de ce modèle ?Ce choix a-t-il était adapté à cette découverte de l'Islande ?Si c’était à refaire ?
Sac à dosSymbium 70+10 accessQUECHUALe volume importantoui, confort et solidité au rendez-vousJe m’orienterai tout de même vers un sac plus haut de gamme
TenteQUECHUALe prix très basElle à été détruite par une tempête quelques jours avant la fin de mon séjourJ’opterai pour une tente plus résistante au vent
Sac de couchageAlaskaWILSAPour les indices de confortUn peu léger certaines nuitsUn duvet un peu plus chaud

Le reste de mon équipement était vraiment basique voire de mauvaise qualité. Exemple : une paire de gants acheté 10 euros à décathlon, une veste acheté 35 euros dans un supermarché à Bucarest…      

Autant vous dire qu’une bonne partie de mon matériel à fini à la poubelle avant même mon retour.

0 commentaire
1

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire