Comment choisir sa lampe frontale Trail ?

par Ives ETIENNE
Comment choisir sa lampe frontale Trail

Pour tout sportif d’extérieur qui se respecte, la lampe frontale doit faire partie de l’arsenal indispensable. Pour les coureurs de trail, une lampe frontale est nécessaire non seulement pour bien voir, mais aussi pour être bien vu des autres coureurs et des automobilistes.

Enfin, avec une lampe frontale comme le modèle Piom+2 de chez Go’Lum vous pouvez avoir la certitude d’avoir un éclairage pratique et intelligent si vous devez vous arrêter. Mais ce type de lampe doit répondre à certaines caractéristiques. C’est pourquoi nous vous proposons ce guide pour bien choisir votre lampe frontale lors de vos séances de course à pied.

Un modèle de lampe frontale adapté à son activité sportive

Le trail est un sport de course à pied qui se pratique sur une longue distance et en pleine nature le plus souvent. Les coureurs empruntent des sentiers de randonnées et des chemins de terre aussi bien en plaine, qu’en montagne ou encore en forêt.

Ce genre de sport outdoor peut être pratiqué tout au long de l’année, peu importe les conditions climatiques. De plus, le trail se déroule sur de longues distances aussi bien de jour comme de nuit.

Une lampe frontale, comme la Piom+2 de Go’Lum, constitue donc l’un des éléments essentiels de celui qui pratique le trail. Elle permet non seulement d’éclairer le chemin ou le sentier durant les courses nocturnes pour éviter les obstacles tels que les pierres ou encore les racines, mais elle fait partie aussi des accessoires de sécurité indispensables.

Go'Lum Lampe frontale de Trail

Son choix ne doit pas se faire au hasard, et le pratiquant du trail a tout intérêt à bien se renseigner avant de porter son choix sur un modèle de lampe frontale plutôt qu’un autre. Le trail est une activité physique qui dure longtemps, c’est pourquoi la lampe frontale que vous choisissez ne doit pas être trop lourde ni inconfortable et doit rester stable sur votre front sans rebondir à chaque foulée.

Il faut donc tenir compte des caractéristiques suivantes pour choisir une lampe frontale pour le trail :

  • Le faisceau de la lampe ;
  • Le type de chargement électrique (piles rechargeables ou batterie interne) ;
  • Le poids et le confort.

La puissance et la luminosité du faisceau

En réalité, en fonction de l’endroit où vous pratiquez le trail de nuit, un éclairage différent est vite indispensable. En effet, courir de nuit sous la pleine lune n’est pas du tout la même chose que de pratiquer sur un sentier de randonnée en pleine forêt lorsque le ciel est plombé et sans lune.

C’est pourquoi, afin de ne pas manquer de lumière, il faut au moins opter pour une lampe frontale qui permet de régler la puissance lumineuse. La lampe frontale Piom+2 de Go’Lum permet de choisir entre 5 niveaux de puissance lumineuse correspondant à respectivement 40, 150, 300, 500 et 1000 lumens (le lumen est la mesure de l’intensité lumineuse). La lampe frontale Swift RL de Petzl permet quant à elle d’obtenir une luminosité maximum de 900 lumens et la MH11 de la marque Ledlenser propose un maximum de 1000 lumens également grâce à sa fonction boost (fonction offrant cette intensité maximale pendant quelques minutes tout au plus).

La lampe Piom+2 est une lampe intelligente équipée du fameux système innovant Go’Lum intelligent lighting. Il s’agit d’une technologie qui permet à la lampe frontale d’adapter automatiquement son intensité lumineuse en fonction de deux paramètres : l’allure de course et le terrain. Lors de vos activités de trail nocturne, vous devez voir loin lorsque vous courez vite, mais vous devez aussi bien voir sur des chemins escarpés et rocailleux. Pour vous offrir le meilleur éclairage quand vous en avez besoin, Piom+2 s’adapte automatiquement. Avec pour effet de maximiser l’autonomie de votre frontale.

Le mode de rechargement de votre lampe frontale de trail

Il s’agit d’un point essentiel dont il faut tenir compte lors du choix de votre lampe frontale pour le trail. Ainsi, il s’agit d’éviter de se retrouver avec une lampe qui cesse de fonctionner en plein milieu d’une forêt la nuit.

Il existe des modèles de lampe frontale avec batterie intégrée qui se rechargent directement grâce à un câble USB comme la Swift RL de Petzl. Malheureusement, ce type de produit n’est pas idéal, car il n’est pas possible de remplacer la batterie lorsqu’elle est épuisée, par une batterie chargée. Il faut la recharger. Et lorsqu’elle est en charge, vous ne pouvez pas l’utiliser. Par conséquent, il vaut mieux avoir une seconde lampe sur soi.

La lampe frontale Piom+2 de Go’Lum est équipée d’une batterie rechargeable amovible de type lithium-ion, interchangeable de 3400 mA h. Le modèle MH11 de Ledlenser offre 3200 mA h. Ce système est très pratique puisque vous pouvez toujours disposer d’une batterie ou de plusieurs batteries de stock lorsque vous partez en trail. D’autant plus pratique que son prix ne dépasse pas quelques euros. Go’Lum revend ses batteries forte capacité à 19€ ( en 2022) sur son site et en fournit 2 de base dans chaque pack.

Le poids et le confort de port d’une lampe frontale

Lorsque l’on porte sur le front une lampe frontale durant de longues heures, le poids devient vite un facteur de choix, même pour des différences minimes qui font vite la différence sur la durée. L’idéal est de choisir le modèle le plus léger possible. La Piom+2 par exemple affiche un poids plume de 125 g avec la batterie et le bandeau. Ce faible poids est obtenu grâce à l’utilisation de l’aluminium, un métal léger, utilisé dans l’aviation, connu aussi pour sa robustesse et sa durabilité.

S’il vaut mieux choisir une lampe frontale la plus légère possible, il faut aussi choisir un modèle ergonomique et qui se porte facilement pendant longtemps sans engendrer de douleur ou de gêne au niveau de la tête. Certaines lampes sont équipées de bandeaux ergonomiques qui ont été spécialement conçus pour être ajustables, confortables et aussi lavables. Certaines marques offrent la possibilité d’ajouter un bandeau supérieur offrant encore plus de maintien selon vos besoins. Go’Lum propose celui-ci dans le pack fourni avec chacun de ses modèles.

L’étanchéité

Une lampe frontale étanche n’est pas absolument nécessaire. Mais si vous avez l’habitude de partir en trail dans des régions humides et où il pleut souvent, vous pouvez envisager son achat.

L’étanchéité d’une lampe est renseignée par les lettres IP, qui signifient indice de protection. Ces deux lettres sont suivies de deux chiffres. Le premier indique la résistance à la poussière et le second la résistance à l’eau. Par exemple, l’indication IP6X indique une protection totale contre la poussière. L’indication IPX8 signifie que la lampe peut être immergée 30 minutes. La lampe frontale Piom+2 affiche IPX4, soit une protection contre les projections d’eau bien suffisant pour une pratique trail.

N’oubliez pas l’importance de bien choisir votre lampe frontale pour le trail. Il s’agit d’une question de visibilité et de sécurité. Nul doute alors qu’elle vous accompagnera longtemps dans vos activités extérieures.

Laisser un commentaire