The fly fishing spirit

par Expérience Outdoor
the fly fishing spirit ou l'esprit de la pêche à la mouche

Quand 2 passionnés de pêche, Luc MALBOIS et Jean-Michel BRUNET, se rencontrent c’est la naissance de The Fly Fishing Spirit.

La Team The Fly Fishing Spirit

Luc MALBOIS et Jean-Michel BRUNET la Team de The Fly Fishing Spirit

Luc MALBOIS

J’ai 24 ans (en 2020), je suis originaire de Suisse et je travaille dans la biologie cellulaire. Depuis que j’ai 5 ans la pêche est devenue plus qu’une passion, à la limite d’une addiction.

Luc MALBOIS dans ses débuts de pêcheur à la mouche

Très vite, je me suis tourné vers la pêche à la mouche avec ces multiples facettes si compliquées et si intéressantes. Depuis mes 16 ans, je voyage pour pêcher au maximum, au début à la recherche des poissons les plus dures techniquement, notamment en France à la quête des grosses truites.

Luc MALBOIS à la recherche des grosses truites en pêche à la mouche

De la pêche au voyage ou l’inverse

Après avoir réussi à en attraper quelques-unes, je me suis tourné vers des poissons plus exotiques locaux et j’ai ensuite commencé à voyager pour découvrir des nouvelles espèces. Mettant beaucoup d’énergie et de travaille pour pouvoir me permettre quelques voyages, voilà qu’à 24 ans, j’ai déjà pu voyager pour la pêche dans plus de 10 pays différents du monde entier.

Malgré ma préférence pour la truite fario méditerranéenne, je me suis rendu dans diverses destinations halieutiques allant de l’Islande au Soudan, en passant par le Brésil ou encore le Guatemala. Tous les poissons susceptibles de prendre une mouche et qui peuvent me livrer un combat me fascinent.

Luc MALBOIS de The Fly Fishing Spirit lors d'une session pêche en Mer

Le fait de voyager permet également de découvrir les différentes gestions des cours d’eaux à travers le monde et me font ouvrir les yeux sur notre façon de faire en Suisse.

Luc MALBOIS avec une carpe lors d'une session pêche à la mouche

J’ai commencé lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande à filmer quelques séquences de pêche, ceci ajoute une autre dimension de la pêche qui est de retransmettre ce que l’on vit tous les jours au bord de l’eau à des spectateurs addicts à la même drogue. Ça me permet également d’avoir l’impression d’être toujours en voyage, alors que je suis chez moi en train de faire du montage vidéo ou de prévoir un prochain trip.

Je suis motivé comme jamais pour découvrir les plus beaux joyaux de la planète munis de ma caméra ainsi que de ma canne à mouche.

Jean-Michel BRUNET

Passionné de pêche depuis mon plus jeune âge, j’ai pris ma première truite à l’âge de 7 ans.

J’ai d’abord appris la pêche au toc avec l’aide de mon papa mais le virus de la pêche étant tellement encré dans mes veines que je me suis rapidement intéressé à toute les techniques susceptibles d’attraper des poissons et surtout des truites.

J’ai donc passé mon adolescence à arpenter ruisseau, petites rivières avec ma canne au toc ou au vairon.

A 16 ans, j’ai voulu essayer la pêche à la mouche.

Une seule sortie en eau rapide suffit à me convaincre. J’ai en effet avec beaucoup de chance réussi ce jour-là, à attraper deux truites mais jamais au grand jamais je n’oublierais la sensation que j’ai ressenti lors des combats de ces deux petits poissons. La vieille canne en fibre de verre de mon papa était cintrée en deux et c’est là que tout a véritablement commencé. C’était décidé à partir de cette date, ce serait pêche à la mouche et rien d’autre. J’y ai consacré tout mon temps libre.

Jean-Michel BRUNET dans ses débuts de pêcheur à la mouche

Passage dans le monde la compétition de pêche à la mouche

Je me suis inscrit dans un club de pêche afin d’apprendre à monter les mouches et également au championnat de France 3ieme division afin d’apprendre et comprendre tous les profiles que les rivières peuvent nous proposer.

Pendant 8 ans, j’ai participé au championnat de France dont 4 années en 1 ère division. En 2002, j’ai même gagné une manche de D1 sur les Gaves de Pau.

Jean-Michel BRUNET sur un podium de pêche à la mouche

De la compétition au voyage de pêche

En 2004 un de mes meilleurs amis me propose de partir avec lui faire le tour du monde et surtout d’aller enseigner le ski en Nouvelle-Zélande.

Sans trop d’hésitations je lui répondis oui. À l’époque je pêchais énormément car j’étais à fond dans la compétition mais déjà les gros poissons et notamment les grosses truites me faisaient de l’œil.

Ce fût l’arrêt de ma « carrière » de compétiteur et le début d’une nouvelle aventure consacrée à la traque des gros poissons.

Jean-Michel BRUNET avec une grosse truite lors d'une session pêche à la mouche

Depuis 2004, j’essaie dans la mesure du possible de voyager aux quatre coins de la planète afin d’attraper toutes les espèces que les rivières et océans peuvent nous offrir. Je me suis donné beaucoup de mal pour pouvoir faire plusieurs voyages en Nouvelle-Zélande.

J’ai aussi été en Argentine, au Vénézuela, à Cuba, en Espagne, en Slovénie, en Islande, en Hollande, en Guadeloupe et récemment au Brésil.

Je parle anglais et espagnole et possède mon permis côtier afin de pouvoir naviguer en bateau. Je suis moniteur de ski et de snowboard l’hiver et Guide de pêche depuis presque 20 ans le reste de l’année. Bientôt, Je vais avoir 40 ans cette année (2020) et ma passion est intacte comme au premier jour.

Je sais le chemin que j’ai déjà parcouru mais je pars du principe que la vie peut s’arrête n’importe quand alors « CARPE DIEM » et puis avec Luc j’ai trouvé le partenaire qu’il me fallait pour ajouter un petit brin de folie à tout ça.

Maintenant place à la pêche, aux vidéo et aux sensations fortes « the fly fishing spirit » c’est ce qui nous anime.

La création de The fly fishing spirit 

Etant tous les deux passionnés de pêche à la mouche et de voyage, nous nous sommes naturellement rencontré en Nouvelle-Zélande sur l’Ile du Sud au bord d’une rivière perdue. Le contact s’est fait très facilement dû à nos centres d’intérêts en commun. Nous nous sommes ensuite revu plusieurs fois que ce soit sur la rivière d’Ain, la Bienne ou encore la Loue pour essayer d’attraper quelques truites ensemble, mais surtout de passer un agréable moment entre amis.

En 2019, lors d’un voyage au Brésil, nous avons décidé de nous associer pour créer : « The fly fishing spirit ».  Cet enseigne représente notre façon de voir la vie, le partage, l’amitié, le fun et surtout la pêche à la mouche. Le but de ce regroupement est de promouvoir la pêche à la mouche à travers le monde. Nous venons de créer une page Instagram à cet effet nommée : Theflyfishingspirit, vous pourrez via cette page, suivre nos aventures et profiter de nos plus belles prises.

Pêche à la mouche en Islande avec The fly fishing spirit

Les vidéos de The fly fishing spirit

Lost in the wild

Cette vidéo fut la première expérience vidéo que nous avons pu avoir lors d’un voyage en NZ, Je l’ai inscrite à un concours amateur de vidéos de pêche à la mouche organisé par Rioproducts et fût surpris qu’elle remporte la deuxième place.

Nous avons ensuite investi dans un drone permettant de nouvelles prises de vues. J’avais d’ailleurs monté quelques petites séquences montrant une journée de pêche dans un lac d’altitude Suisse pour tester ce nouvel outil.

A day in the Swiss mountains

En 2018, nous sommes partis en Islande pour faire un film destiné au RISE festival. Le voyage s’étant bien passé, mais n’étant pas du tout dans le métier de réalisateur, nous avons tout de même réussi à faire un premier film diffusé sur plus de 20 grands écrans en France en Suisse et en Belgique.

Le Jour J ( et ses énormes farios islandaises à la mouche)

Ce premier film nous a permis de comprendre les bases du montage vidéo ainsi que des prises de vues, du son etc.

Après avoir investi dans du matériel plus performant, nous sommes repartis en 2019 au Brésil dans l’optique de faire un deuxième film, mais cette fois-ci, plus professionnel. Le voyage fût très décevant tant au niveau du dépaysement que des prises et cela ne nous a pas motivé à faire un film pour ce voyage. Nous sommes donc rentrés déçu de notre voyage mais la tête pleine de projets pour le futur.

Les projets de The Fly Fishing Spirit

Etant tous les deux jeunes, passionnés et acharnés, nous sommes rempli d’idées de destinations les plus variées pour nos prochains voyages. Nous nous équipons de mieux en mieux en matériel vidéo pour revenir en force. Nous avons pour l’instant deux projets concrets pour cette année 2020 et nous allons tout faire pour livrer un film de qualité sur les grands écrans du monde entier pour 2021.

Nous allons continuer de mettre des photos des nos plus belles prises à travers le monde via notre page Instagram Theflyfishingspirit.

Le but n’étant pas uniquement de vendre du rêve aux passionnés, mais également de partager notre façon de voir la pêche, les vérités cachées de certaines destinations, tout comme les endroits les plus sauvages et reculés du globe.

0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire