Randonnée et pêche à la mouche dans les Pyrénées

par Antoine Evrard
Laureline et Antoine pécheurs et randonneurs

Laureline et Antoine nous partagent leur aventure outdoor de 11 jours en autonomie et bivouac entre randonnée et pêche à la mouche dans les Pyrénées et quelques réalisations audiovisuelle ! Tout ceci en guise d’entrainement pour une aventure encore plus grande: Les Amériques au fil de l’eau

Informations pour organiser un Trip randonnée et pêche à la mouche dans les Pyrénées

Dates

Nous avons choisi la toute fin de saison de pêche et de beau temps, soit du 25 septembre 2021 au 5 octobre 2021. En fonction de leur altitude et de l’année, les hauts massifs sont accessibles de fin juin à fin Octobre. En revanche, la pêche est ouverte du dernier samedi de mai (mais la plupart des lacs seront encore gelés !) au premier dimanche d’octobre.

Lieu

Une grande boucle au départ des Angles (Pyrénées Orientales), originalement prévue avec 177km et 16 650 m de dénivelé positif (c’est surtout ça qui compte !), mais, comme vous le verrez plus tard, les choses ont évolué en cours de route.

L’itinéraire prévu initialement avec en rouge la marche et en vert l’autostop

Comment s’y rendre ?

Les Angles sont extrêmement mal desservis par les transports en commun. Certains trajets apparaissent néanmoins ici depuis plusieurs grandes villes. En modifiant un peu le point de départ de l’itinéraire il est facile de rejoindre Mont-Louis ou Font-Romeu grâce au TER Toulouse/Latour-de-Carol puis avec le fameux train Jaune qui relie Latour-de-Carol à Villefranche-de-Conflent!

Les participants au Trip Randonnée et pêche à la mouche dans les Pyrénées :

Laureline et Antoine devant l’étang du Lanoux. Heureux !!!

Nous sommes ensemble depuis 6 ans sur les chemins du Québec et de France, notre sac sur le dos et le fourreau de la canne qui en dépasse . Récemment diplômés dans le domaine de l’environnement aquatique nous avons un grand projet : un voyage d’un an de la Patagonie à l’Alaska où nous voulons réaliser un court métrage sur les milieux aquatiques. Cette expédition pyrénéenne est pour nous un entrainement grandeur nature !

Où dormir dans les Pyrénées Orientales ?

Trois choix s’offrent à vous en fonction de votre besoin de confort et de la température :

  • En bivouac, dans les parcs il est possible de planter sa tente à partir de 19h et jusqu’à 9h le lendemain par contre le feu est prohibé !
  • Dans les nombreuses cabanes répertoriées sur l’excellent site Pyrénées refuges. Attention, le confort est variable suivant la cabane !
  • Dans les refuges gardés répertoriés ici, où vous pourrez bénéficier d’un repas voir d’une douche !

Où se réapprovisionner ?

Pas le choix ! Il faut redescendre en vallée ! Nous avions prévu suffisamment d’autonomie en nourriture pour tenir tout notre voyage, mais il est tout à fait possible de prévoir un passage aux supérettes des différents villages : l’Hospitalet-près-l’Andorre, les Cabanes, Ax-les-Thermes…  

Les offices du tourisme

Les caractéristiques de l’itinéraire dans les Pyrénées Orientales et Ariège :

La haute montagne a cette grande particularité d’être extrêmement variable. Le trajet que nous avons emprunté nous a fait alterner entre des plaines où le sol est si doux que l’on a l’impression de marcher sur de la mousse et des éboulis de gros blocs rocheux où le faux pas n’est pas permis. En revanche, aucune étape n’a requis de matériel d’alpinisme, mais nous étions parfois proches de la limite !

Comme dans tous les milieux isolés en altitude il est important de rester humble. Ne pas surestimer ses capacités, ne pas oublier que la météo peut changer très rapidement et surtout… qu’en cas de pépin vous êtes loin du réseau téléphonique !

Quoi d’autres dans les environs ?

Tant de choses ! Les Pyrénées regorgent de sentiers de randonnée, de sites remarquables comme le cirque de Gavarnie, les pics du Midi, le pic Carlit, le train jaune, le lac des Bouillouses et d’évènements culturels en Juillet-Aout comme la fête de l’ours, la procession de la Sanch…

Sélections de randonnée dans les Pyrénées Orientales :

VTT dans les PO

Découvrir le Canyoning dans les Pyrénées Orientales :

Ou faire de l’escalade dans les Pyrénées Orientales :

Quelques propositions de sorties ski de randonnée dans les Pyrénées Orientales:

Webographie

  • Un article très riche sur la pêche des lacs du Carlit
  • 18 sites incontournables des Pyrénées
  • Un travail d’orfèvre sur l’histoire piscicole des lacs de montagne Pyrénéens

Informations générales pour la pêche à la mouche dans les Pyrénées

Une jolie fario prise par Laureline en mouche sèche

La réglementation est variable suivant les départements. Vous trouverez sur les sites de fédérations toutes les informations nécessaires pour être en règle. Soyez attentifs dans le secteur du Carlit, il existe de nombreuses réserves et règlements particuliers ! C’est en effet le seul endroit en France où la truite arc-en-ciel se reproduit naturellement.

Les sites web des fédérations de pêche et de protection des milieux aquatiques:

Concernant la technique de pêche à la mouche nous vous recommandons des cannes de 9 à 10 pieds pour une soie flottante de 5 à 7. Les poissons sont souvent très éduqués et ont tout le temps de venir inspecter votre mouche. Nous avons donc choisi de pécher très fin avec des bas de ligne de 6m et des pointes de 2m en 12 centièmes. Couplé à une mouche sombre de 18 à 22 nous avons essuyé très peu de refus. Attention à bien graisser le bas de ligne pour être efficace sur les ferrages lointains !

Shoot dans le vent au lac du Sisca

11 jours de randonnée et de pêche à la mouche dans les Pyrénées

L’itinéraire réel que nous avons emprunté avec en rouge la randonné, en vert l’autostop, en bleu le train et en violet le bus

Jour 1 : Des Angles à l’Estany Negre en guise de dérouillage. Début de la randonnée !

À peine arrivés à notre point de départ, le village des Angles, une grosse averse nous prend au dépourvu. Difficile de préparer le paquetage sous la pluie. Après quelques ajustements matériels, nous sommes enfin prêts pour prendre le départ vers le lac de Matemale. La lumière est superbe sur les pâtures. Après seulement quelques kilomètres de randonnée, nous trouvons deux ceps en bordure du chemin. Nous nous arrêtons ensuite pour déjeuner au lac du Calbet où la fédération de pêche procède à des lâchers de truites. Un pêcheur local nous apprend qu’il n’en reste que très peu quelques jours après les déversements à cause de la forte fréquentation.

Nous sillonnons ensuite sur un plateau, en direction des Bouillouses. Après avoir traversé le Têt, en aval du barrage, la montée est courte, mais très raide vers l’Estany Negre. Nous y arrivons au coucher du soleil, sous un vent puissant et nous dépêchons de nous installer pour la nuit. Notre sommeil sera alors perturbé par les brames de cerf très proches de notre tente (qui nous ont bien surpris la première fois !).

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Arrivée à la fin du jour et sous le vent à l’Estany Negre

Jour 2 : De l’Estany Negre à l’Estnay del Raco par les Bouillouses

Le lendemain, nous démarrons en direction des Bouillouses. A l’Estany Llarg, Antoine prend la première (minuscule) truite du voyage à la mouche sèche. Alors que nous n’avions croisé que très peu de gens sur le chemin, le lac des Bouillouses est surpeuplé ! Nous voulions y passer vite, mais la vue de nombreux gobages près du barrage et de quelques « sous-marins » nous donne la motivation de sortir les cannes. Laureline se fait gober sa mouche plusieurs fois, mais un défaut de timing dans le ferrage l’empêche de piquer un poisson.

Plus tard, de retour sur le chemin, Antoine observe minutieusement les berges en remontant le lac, mais le vent empêche de bien voir les poissons. Arrivés vers l’émissaire nous croisons deux pêcheurs qui nous apprennent qu’ils ont fait une pêche sensationnelle sur la partie amont. Quelques kilomètres plus tard, nous surprenons une biche qui nous regardera pas très affolée pendant plusieurs minutes.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

La voyez-vous ? Biche interloquée du bout de notre 70mm

Nous nous arrêtons pour la nuit à l’Estnay del Raco où quelques truites éparses gobent sporadiquement (une belle casse au ferrage tout de même pour Antoine puis enfin un poisson correct). Une grosse surprise (funeste) nous attend dans une baie: une biche morte flotte à la surface. Nous nous endormons sous un magnifique ciel étoilé, que seuls les lieux isolés peuvent nous offrir.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

La partie amont du têt (affluent des Bouillouses), juste sous l’Estany del Raco

Jour 3 : De l’Estany del Raco au col de Coma d’Anyell et première partie de pêche à la mouche réussie !

Le troisième jour se lève au grès des cloches des chevaux. Nous nous levons et retrouvons le troupeau croisé hier au cours de notre randonnée.  Après avoir plié bagages, nous nous dirigeons vers le lac du Lanoux. Cette matinée sera marquée par une montée continue qui réchauffe bien les mollets.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

L’Estagnol, en montant vers le Lanoux.

En descendant vers le lac, qui a notre grande surprise est très bas, un joli spectacle se déroule sous nos yeux. Un troupeau d’une trentaine d’Isards traverse la vallée en bondissant. Quelle grâce !  Peu de temps après, nous pique-niquons au bord du magnifique lac de Lanoset, rempli de truites où Antoine pêche notre repas du soir : deux belles farios de 25 et 28 cm. Laureline s’essaye, mais le vent se lève et la pêche devient compliquée.  Nous repartons en direction de l’Ariège où nous trouvons le spot parfait pour passer la nuit.   À la tombée de la nuit, nous nous régalons avec les truites préparées avec soin par Antoine. C’est le ventre plein et heureux que nous nous endormons.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

La descente du col de Coma d’Anyell vers notre lieu de Bivouac

Jour 4 : Col de Coma d’Anyell vers un point perdu sur la montée du Lac Sisca

Nous descendons en direction du lac des Besignes, le beau temps est avec nous ce qui nous permet de profiter pleinement des paysages. Antoine y pêche en attendant Laureline, mais les poissons ne sont pas réactifs. Nous continuons notre descente vers le village l’hospitalier près d’Andorre où nous achetons un petit bout de tomme locale et un chorizo dur comme la pierre. Nous repartons dans les montagnes des Pyrénées ariégeoises, de l’autre côté de la vallée où des pancartes nous informent de l’attitude à avoir face à un ours brun (peu rassurant !). Tout le long de l’ascension, la nature récompense nos efforts en nous offrant une dizaine de cèpes non loin du chemin. Nous décidons finalement de nous arrêter à mi-parcours, épuisés. Notre repas du soir fut agrémenté par les cèpes fraichement cueillis, qui rehaussent n’importe quelle semoule ou polenta de façon magique !

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Lever du soleil en dessous du col de Coma d’Anyell. Vivement qu’il arrive sur la tente !

Jour 5 : Du point perdu au lac du Sisca, la plus petite journée de randonnée

Au matin, une épaisse brume nous trempe dès le départ de la randonnée. Les herbes gorgées d’eau viennent rapidement à bout de l’imperméabilité relative de nos chaussures. En chemin, nous croisons Marcel au bord d’un lac, qui nous offre très généreusement café et collation. Après avoir discuté un petit moment et expliqué notre projet de voyage, nous reprenons la route sous le son « spouich spouich » de nos souliers.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Paysage fantomatique en montant vers le Sisca

Nous arrivons transis au lac de Sisca où une belle surprise nous attend: une cabane très originale, perchée sur un demi-barrage abandonné à l’estuaire du lac. Un tas de bois providentiel dans ce paysage dépeuplé d’arbres nous permet de faire un feu et sécher nos chaussures et chaussettes à l’aide de nos bâtons de marche érigés en supports.


Séchage des affaires sous l’étrange cabane du Sisca

La brume finit par se dissiper légèrement dans l’après-midi, nous permettant de tenter quelques lancers au streamer, aucun gobage n’étant visible. Ça sera 4 attaques manquées en tout et pour tout, ce qui nous laisse sur notre faim. Afin de bien faire sécher notre tente et nos habits, nous décidons de terminer la journée sur place et de dormir dans la cabane.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Superbe lever du soleil depuis la cabane du lac Sisca

Jour 6 : Du Lac du Sisca au lac d’Albe avec une belle rencontre

Nous disons au revoir à cette étrange cabane et nous repartons randonner en direction du lac de Péroras. Après avoir passé le col de la Porteilla du Sisca, nous décidons alors de grimper au Pic de Regalecia pour y prendre un plan drone étants hors d’un parc et aucune faune n’étant visible à proximité. Malheureusement, la carte sd corrompue nous privera de ce magnifique plan.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Les plants de myrtille donnent une couleur irréelle à la montée du col de la Porteilla du Sisca

Arrivés au lac de Pédoras nous pêchons une heure et nous manquons plusieurs ferrages sur de petits poissons. Après avoir piqueniqué, nous reprenons la marche.  Dans l’après-midi nous arrivons au lac de du Couart. Nous voyons une très grosse truite gobé depuis la falaise, Antoine essaie de la pêcher, mais la manque de peu. Sa frustration est grande, car il casse au ferrage dans un moment d’inattention. Sur le chemin, Antoine pêche plusieurs saumons de fontaine de petite taille dans de petits étangs où ils pullulent.

La marche devient difficile, car nous passons sur des pierriers avec des gros blocs peu stables, chaque pas demande une concentration pour trouver l’équilibre et ne pas glisser. Lors de cette montée, nous rencontrons un couple faisant le gr10, parti depuis deux semaines de Bagnoul sur Mer. Nous nous arrêtons ensemble au lac d’Albe pour la nuit. Nous pêchons alors avec l’espoir de réussir à attraper le repas du soir. C’est Antoine qui finira par avoir un joli saumon de fontaine au streamer.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Les crêtes du Pic d’Escobes au lever du soleil

Jour 7 : Du lac de l’Albe vers les coteaux du vallon de Rhule, le paradis des pêcheurs à la mouche

Après une froide nuit, nous nous rendons compte que les herbes sont couvertes de gel. La montée réchauffe vite nos corps refroidis par les températures. Nous passons le col de l’Albe indiquant que nous sommes en Andorre. À un croisement, Laureline prend la mauvaise direction malgré le GPS et se dirige profondément en Andorre. Ce n’est que proche d’un lac qu’elle se rend compte de son erreur. Elle rebrousse alors chemin et doit remonter péniblement quelques 30m de dénivelé. Finalement, elle retrouve Antoine plus bas sur le bon chemin qui avait commencé à remonter, inquiet de ne pas la voir arriver.

Au lac de Joclar (le bon cette fois !), Antoine fait plusieurs truites et Laureline fait aussi sa première maillée à la mouche en montagne ! Cette prise lui redonne alors de la motivation pour la pêche. S’ensuit la grande descente d’un long pierrier fatiguant nos genoux et demandant une grande attention pour ne pas trébucher. Fatigués, nous poserons finalement la tente non loin du refuge de Ruhles. Par ailleurs, le fait de dormir dans la pente du vallon et non dans le fond de vallon, fait clairement la différence, la nuit est bien plus agréable.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Les eaux cristallines du lac du Joclar

Jour 8 : Du coté du refuge de Rhule au pied du sentier d’Orlu

Le matin débute avec une belle descente à travers les troupeaux de chevaux de mérens et de moutons. Nous commençons à croiser de plus en plus de personnes, qui viennent passer le week-end en montagne, pour finalement arriver au parking bondé du Plat des Peyres. La marche est ensuite beaucoup moins agréable, sur la route. Mais la découverte de trompettes des morts, girolles et ceps de bordeaux pimente le voyage.

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Lumière du matin sur le troupeau de mérens

Nous marchons longtemps pour rejoindre le barrage de Laparan qui finalement ne sera pas accessible pour pêcher avec un niveau très bas, puis le barrage de Riète où nous ferons du stop pour rejoindre le premier village : Les Cabannes. Nous retrouvons le réseau où la météo annonce de la pluie le lendemain et un temps plutôt mauvais pour le reste de la semaine. Ayant un peu de retard sur notre itinéraire de base nous décidons de le raccourcir en partant directement vers Orlu sur le pouce.

Nous refaisons alors du stop pour Ax les thermes, mais nous ne trouvons pas un bon emplacement pour être pris facilement. Un berger nous embarque finalement pour nous déposer à Ax, sur la route d’Orlu. Nous serons rapidement pris par un couple de retraités en camping extrêmement sympathiques qui nous déposeront au pied du sentier. Mais, arrivant trop tard pour débuter la montée, nous campons au pied de la réserve et nous régalons d’un steak de vache locale, première viande fraiche du périple !

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Nous quittons momentanément les sommets sur cette vue du pic nègre de Joclar

Jour 9 : d’Orlu au refuge d’en Beys en randonnée sous la pluie

Nous nous levons tôt pour gravir la première montagne de la réserve d’Orlu, qui nous mène au Barrage de Naguille. Arrivés aux deux tiers de la montée, la pluie commence à tomber (comme prévu).  Les jambes chauffent, car nous avons 1000 m de dénivelé à compléter pour la première étape. Arrivés au barrage, le niveau de l’eau est très bas. Antoine pêche rapidement et doit s’arrêter frustré à cause de la pluie malgré le suivi agressif de plusieurs poissons derrière son streamer. Au-dessus du barrage une petite cabane à côté d’une bergerie nous accueille le temps du repas et d’une sieste. Nous repartons alors pour les derniers 400 mètres de dénivelé qui nous mèneront au lacs de Beys.

Le début des problèmes…

La pluie et la nature du terrain rendent notre progression très lente. Nous nous rendons compte en haut du col de la Couillade d’en Beys qu’il est 19h, plus que 30 mn pour rejoindre le refuge d’en Beys avant la nuit, où nous n’avons pas de réservation, puisque nous comptions dormir plus loin. La descente parait interminable, avec la nuit qui tombe très vite. Nous sortons du passage difficile à la noirceur totale, et finissons notre avancée vers le refuge à la frontale. Une grosse masse sombre finit par se distinguer au-dessus du relief, mais aucune lumière ! Nous trouvons un refuge vide (ce qui est logique puisque fin du gardiennage en septembre). Une échelle menant au refuge d’hiver nous rassure vite sur notre nuit. Nous débarquons trempés dans ce petit dortoir.

Sans assez de sacs étanches, nous nous rendons compte que les vêtements, sacs de couchage, une partie de l’électronique à pris l’eau. Antoine réussit à allumer un feu avec le rare bois trempé trouvé à l’extérieur du refuge et fait sécher le principal. Nous dormirons finalement sous 4 couvertures de refuge chacun, en se promettant de ne plus se fier aux « rain covers » fournis avec nos sacs.

Jour 10 : Surprise !

Après une très bonne nuit (la première sur un matelas !), nous ouvrons les volets de notre « home ». Surprise ! Une lumière aveuglante nous dévoile un paysage noyé sous presque 25 cm de ouate cotonneuse. Un groupe de chamois sur l’autre côté du lac de Beys profite de cette première neige. Une fois revenus de notre surprise nous commençons à prendre mesure de la situation: sans équipement de neige, nous avons encore un col à 2600 m à passer pour rejoindre la voiture, et nous ne sommes qu’a 2000 m ! Nous décidons donc d’appeler le 112 à l’aide du téléphone de secours du refuge. L’opérateur nous transmet au PGHM qui nous conseille finalement de faire demi-tour, par un autre chemin plus facile, les conditions météo étant instables et la route prévue dangereuse avec cette neige.

Ayant à peine quitté le refuge, un écureuil perce la couche et se pose devant le refuge, nous pensons tous deux :

« ils viennent déjà vérifier si tout va bien ? ».

Nous voyons alors, complètement éberlués, descendre 5 personnes de l’hélico, en baskets et petit chandail, se diriger vers le refuge. Nous ne pensons même pas à faire de l’hélico-stop et reprenons notre marche. Dix minutes plus tard, l’hélico passera avec un Big bag, sont-ils allés se faire une semaine de de fête dans un refuge désert ? La progression est difficile, mais pas dangereuse, nous faisons attention de ne pas nous coincer la jambe entre deux pierres cachées par la neige. Le chemin est beaucoup plus facile que celui de la veille (pas de col!).

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Descente sous la neige, en regardant bien où l’on met les pieds !

Retour prématuré…

Nous finissons enfin par rejoindre la vallée d’Orlu et sortir de la neige. Après quelques heures de marche, nous atteignons le premier parking, où nous retrouvons un camping-car qui nous dit quelque chose… Le couple de retraités était fort inquiet pour nous en voyant les sommets blancs ce matin, nous les rassurons, ainsi que le PGHM qui nous avait demandé de rappeler une fois en bas. Nous nous étalons dans l’herbe quelques centaines de mètres plus loin, trop heureux d’être sortis de cette imprévisible montagne, tantôt paradis, maintenant traquenard parfois mortel.

Il faut maintenant rejoindre la voiture, si proche à pied, mais si loin par les vallées. Un premier stop ultra rapide pour Ax nous donne toute confiance, mais une foi à Ax, après deux heures de refus de grosses berlines et SUV nous décidons de prendre le train pour Latour Carole vers l’Espagne.  Comble de malchance, nous y resterons coincés une heure pour un problème mécanique. Nous arrivons donc à destination à la nuit et nous effondrons dans le camping du village, où nous profitons de notre première douche chaude depuis 10 jours !

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées

Il faudra attendre de rejoindre le parking pour avoir du réseau et informer le PGHM

Jour 11 : Retour au point de départ

Remontés à bloc pour rejoindre rapidement notre véhicule, et par un petit déjeuner café et viennoiserie, nous trouvons une place pour quémander un covoiturage. Un panneau nous apprend alors qu’un bus peut nous emmener jusqu’à Mont Louis, où il sera facile de rejoindre les Angles. Nous choisissons donc cette solution plus sécuritaire en grande route. Arrivés à Mont Louis nous sommes rapidement embarqués par un local. Il nous parlera des difficultés rencontrées par les saisonniers des stations qui sont en situation très précaire.

Nous retrouvons notre fidèle voiture avec un joli billet de la police municipale nous annonçant des travaux de peintures pour, il y a cinq jours, qui déboucheront sur amende et remorquage si le véhicule ne bouge pas… ouf !!! Nous quittons alors ces montagnes le cœur un petit peu gros. Fini cette délicieuse alternance de randonnée et de pêche à la mouche dans ces chères Pyrénées. Mais, nous savons que même avec plus de temps à leur consacrer, la fin de saison estivale est là. Les jours que nous y avons vécu ne pourront en effet se revivre que dans 6 mois….

Paysage montagne randonnée pêche à la mouche Pyrénées
Voyez vous le petit bout de neige cachée ?

Conclusion de notre séjour randonnée et pêche à la mouche dans les Pyrénées

Ces 11 jours nous ont presque transportés dans une autre dimension. Plus d’autres contraintes que celles de manger et dormir, plus de stress et une immense place pour la contemplation de ces merveilleuses montagnes. Nous n’avons aucun regret sur la saison choisie, malgré la fin « rock ’n’ roll », elle nous aura permis d’avoir la montagne presque pour nous seuls ! Et avec une météo parfaite les 10 premiers jours. Nous sommes globalement contents de notre matériel même si certaines améliorations devront être apportées pour gagner en poids !  Au niveau de la pêche, les lacs pyrénéens regorgent de poisson, souvent petits et bien éduqués. Mais une petite mouche sombre et un long bas de ligne devraient vous permettre de sortir votre épingle du jeu ! Le seul souvenir douloureux sera cette très belle truite qu’Antoine a cassée au ferrage.

Pour finir, nous ne pouvons que vous conseiller de profiter de tout ce que ces montagnes nous permettent de faire : randonnée, observation d’animaux, escalade, alpinisme, pêche… tout en restant prudent. Car en quelques minutes tout peut basculer dans les hauteurs.

Matériel utilisé sur notre randonnée et pêche à la mouche dans les Pyrénées

Préparation du matériel avant le départ

Le matériel de cuisine

Pour le matériel de cuisine nous pensons être proche du plus léger de ce qu’il se fait ! Cet équipement est adapté à la randonnée sur plusieurs jours avec suffisamment de gaz (nous avons utilisé une Primus 450g) et nous permet aussi de cuisiner les poissons capturés en pêche à la mouche.

Repas randonnée pyrénées sauvage
TypeNom du modèle MarquePourquoi ce modèle ?Réponds aux attentes ?Remplacement prévu ?
RéchaudPocket rocket 2MSRLégèreté et excellente réputationParfaitement 
GamellesTitanium 1600mlTOAKSLégèreté et volumeOui, mais le fond un petit peu fin impose d’être à côté de la casserole pour éviter de bruler son repas ! 
QuartX-cupSea to SummitLégèreté et compacitéUn petit peu petit pour se faire un thé à deuxX-mug
FourchetteTitaneFjord NansenLégèretéOui 
ÉvierKitchen Sink 10lSea to SummitLégèreté et compacitéPas prévu à la base, mais extrêmement pratique pour la vaisselle, laver le linge et la toilette ! 
Camel pack2lOspreysMême marque que nos sacs et grande ouvertureLe tuyau a tendance à se déconnecter facilement du sac 
FiltreGuardianMSRSeul filtre mécanique pour protozoaires, virus et bactéries. Gros débitNous a permis de transporter peu d’eau et de boire partout les yeux fermés 
WindscreentitaniumTOAKSProtéger le réchaud du ventUtile uniquement pour un réchaud déporté 

Equipements et vêtements de randonnée

Difficile de faire des choix avec la quantité d’offre sur le marché et leur performances similaires. Nous sommes globalement satisfaits de cet équipement pour une utilisation en 3 saisons !

Le haut

Test du Sac Ospreys Kyte 66 dans les Pyrénées
Un des gros avantages du Kyte 66 est la séparation du compartiment de la poche à eau par rapport au sac
TypeNom du modèle MarquePourquoi ce modèle ?Réponds aux attentes ?Remplacement prévu ?
Membrane imper AntoineLofoten goretexNoronnaRespirant et imperméableParfaitement, les grandes aérations sous les bras sont top 
Membrane imper LaurelineKamet lightMilletRespirant et imperméableUn petit peu d’eau sous la veste après une averse, à vérifier !Un 3 couches
Doudoune AntoineGosht WhispererMountain HardwearTrès léger et chaudParfaitementPeut être une doudoune plus chaude
Doudoune Laureline FalketindNoronnaTrès léger et chaudAu top ! 
BatonsRégionsGuidettiAvec des poignées en liège pour la transpiration, en Alu pour éviter la casseAbsolument, peut être un poil lourd 
Softshell AntoineSuper ChockstoneMountain hardwearUn des softshells les plus respirantsImpressionnant ! Difficile de transpirer là-dessous 
Softshell Laureline AgileSalomonCar Laureline est un peu frileuseBeaucoup trop chaud pour marcher avec ! 
Haut merinos LaurelineTravel 500DecathlonPour les manches longuesBien chaud et confortable. 
Haut Merinos AntoineTravel 500DecathlonPour la légèreté et la coupe sympaPas très chaud mais sans aucune odeur après plusieurs jours 
ServiettesMicrofibreAu vieux campeurPour leur légèreté et leur petite tailleOui 
Soutien gorge Decathlon RAS 
Bonnet Antoine TACHUn vieux bonnet synthétique de nos études au QuébecPas chaud du toutUn bonnet en mérinos
Bonnet Laureline  SmartwoolPour la chaleur et la jolie couleur bordeauxParfait, l’ourlet tient bien chaud 
Gants Antoine Stretch Midweight Black Diamond Leger et respirant Oui 
Gants Laureline   Sierra En promotion ! Un doigt déchiré au bout de deux jours….Une marque plus fiable 
Sac Laureline Kyte 66OspreysUn bon rapport résistance/poidsPortage très confortable même très chargé. Ne pas compter sur le rain cover pour garder vos affaires au sec !
Sac AntoineKestrel 68Ospreys Un bon rapport résistance/poids Portage très confortable même très chargé. Ne pas compter sur le rain cover pour garder vos affaires au sec !

Le bas

Le seul inconvénient des chaussures de trail… elles prennent l’eau !
TypeNom du modèle MarquePourquoi ce modèle ?Réponds aux attentes ?Remplacement prévu ?
Paires chaussettesDeux paires de TK2 wool et une de TK1 wool chacunFalkePour la réputation de Falke !Rien à redire, bien confortables et les TK1 sont très chaudes 
Caleçons AntoineAnatomicaIcebreakerPour la chaleur et la maitrise des odeursTrès confortable 
Culottes LaurelineTrek 500DecathlonPour la chaleur et la maitrise des odeursTrès confortable 
Pantalons-shorts LaurelineTrek 500DecathlonPour le convertible bien pratique !Bien résistant aux frottements 
Pantalons-shorts AntoineTrek 500DecathlonPour le convertible bien pratique !Oui 
Chaussures Laureline Caribe lady GTXMeindlUn petit peu imperméable et bien adaptées aux pieds de LaurelineImpeccable ! Mais pas parfaitement étanches 
Chaussures AntoineUltra RaptorLa SportivaPour leur légèreté et l’envie de courir qu’elles donnent une fois au piedA part une ampoule les premiers jours elles me vont parfaitement. Mais sont trempées très rapidement ! 
Collants Laureline Trek 500DecathlonPrix très avantageuxUn petit peu trop légerUn modèle plus dense
Collants AntoineTrek 500DecathlonPrix très avantageuxOui 
Pantalon imper Laureline MH500DecathlonRespirant !Coupe étrange, tient malUne autre marque
Pantalon Imper AntoineMH500DecathlonRespirant !Bien imperméable et relativement confortable 

Le matériel de pêche à la mouche pour les lacs de montagne des Pyrénées

Quel équipement pêche à la mouche pour les lacs des Pyrénées
Laureline en action de pêche

Nous emportions auparavant beaucoup plus de matériel dans nos séjour randonnée et pêche à la mouche. Ici avec 11 jours de marche il à fallu faire des sacrifices et partir le plus léger possible ! Pas de waders, pas d’épuisette, une boite à mouche bondée, bref… le strict minimum !

TypeNom du modèle MarquePourquoi ce modèle ?Réponds aux attentes ?Remplacement prévu ?
Canne à moucheResponse 9’#7SageAcheté il y à plusieurs années au QuébecAbsolument 
Canne à moucheLegend elite 8’6 #5St CroixidemTrès bonne lanceuse, je soupçonne quand même sa rigidité d’être la cause de certaines casses au ferrageUne JMC plus souple en pointe
Moulinet3250SageidemOui 
MoulinetGuruLamsonidemOui ! léger et solide 
Fourreau SageLes deux cannes rentrent dedans !  
Bobines de filPowerflex 12,16,20 centièmesRioUtilisé depuis plus de 10 ansAssez fragile en 12 centièmes 
Bobines de filChamelon 25,30,35,40,45 centièmesMaximaRapport qualité prixPour les talons de bas de ligne, rien à redire 
Lunettes polarisantes OrvisAcheté il y à plusieurs années au QuébecCommencent à être trop rayéesUne paire de chez JMC !
Forceps     
Coupe ongle     
Boite à mouche     
Graisse Mucilin   

Le matériel de camping pour une randonnée dans les Pyrénées en automne

Bivouac sur une très confortable pelouse d’alpages

Sur la partie bivouac nous apportons de nombreuses améliorations par rapport à ce kit « décathlon » que nous avons utilisé. Nous sommes néanmoins très contents de ce matériel ! Il est juste plus lourd pour la même performance que de l’équipement plus haut de gamme.

TypeNom du modèle MarquePourquoi ce modèle ?Réponds aux attentes ?Remplacement prévu ?
Sac à viande soieMT500DecathlonPeu cherOui 
Sac couchage LaurelineTrek 500 -5°CDecathlonBon rapport qualité prixNon, mauvais rapport chaleur/poids/encombrementRemplacé par un Aura 600/800 -10°C
Sac couchage AntoineTrek 500 5°CDecathlonBon rapport qualité prixNon, mauvais rapport chaleur/poids/encombrementRemplacé par un Panyam 600 -6°C
Tapis de solNeo air X liteThermarestLa R value élevée, l’encombrement réduitParfaitement, isole très bien, très confortable 
Lampes frontalesBindiPetzlUltra légère et rechargeableAu top ! rechargée deux fois en 11j 
Protection tenteBâche style « couverture de survie »Au vieux campeurPour protéger la tenteAucune déchirure 
TenteTrek 900 dôme 2pDecathlonLe prix avantageux et la réputationGlobalement oui mais non testée sous une grosse averse. Beaucoup de condensation.Une tente dôme plus légère

Le matériel audiovisuel pour une randonnée filmée

Notre projet « Les Amériques au fil de l’eau » comprend une partie de réalisation audiovisuelle. Ce pourquoi nous emportons un équipement aussi complet (et lourd !). Qui nous permet d’obtenir des images d’une superbe qualité. Pour partir très légers nous ne pouvons que vous conseiller l’excellent compact RX-100 de chez Sony.

TypeNom du modèle MarquePourquoi ce modèle ?Réponds aux attentes ?Remplacement prévu ?
Appareil photoGH5PanasonicExcellente qualité vidéo, une référence dans le milieuParfaitement 
Objectifs12-35 et 35-100 f2.8PanasonicGrande ouverture constanteOui, on peut toujours rêver mieux mais ça n’existe pas encore 
Boitier XLRXLR DMW 1PanasonicBrancher simultanément deux micros avec une synchro sur la carte sdQuand un canal est saturé il y à du bruit sur l’autre canalEn réparation
DroneMavic mini 2DJISa compacitéLa télécommande est lourde, trop lourde 
TrépiedBefree vidéo carboneManfrottoUn poids plume et une tête fluideOui 
Panneau solaireBig blue 28WBig blueLe plus gros rapport poids/puissanceImpressionnant, nous à permis de recharger toute l’électronique 
Batteries20 000 mahBoulangerGrosse capacitéOui 
Micro canonUWMIC9SaramonicRapport qualité prixOui 
FiltresCPL, UVStarblitzPetit prixOui, mais le filtre à densité neutre variable nous à beaucoup manqué pour la vidéo 
Casque audioHD-25SennheiserLA référence dans le milieuParfait 

L’équipement électronique pour une randonnée longue durée

TypeNom du modèle MarquePourquoi ce modèle ?Réponds aux attentes ?Remplacement prévu ?
GPSGPSMAP66iGarminTechnologie inreach pour les secoursOui, parfois des petits bug de réception sattelite 
TabletteP11LenovoRapport qualité prix et transfert possible de micro SD vers un DDTrop lourdePeut-être ?
TéléphoneMate 20 proHuaweiQualité photo et autonomieParfaitement 
Disque durSSD 2TOSandiskPoids et encombrement réduit, grosse vitesse de transfertParfaitement 

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire