A la découverte de la Polynésie Française

par L and C climbing
Découverte du jardin de corail sur l'ile de Tahaa en Polynésie Française

Laureline et Côme nous partagent leur expérience sportive et voyage en Polynésie Française.

voyage en Polynésie Française

Informations pour préparer voyage en Polynésie Française

Date :

Nous avons effectué au total 4 séjours en Polynésie française, pour rendre visite à notre famille qui y était alors expatriée: en 2013, 2014, 2015 et 2016. Nous avons eu la chance de pouvoir y expérimenter les deux principales saisons: l’hiver austral et l’été austral.

L’été en s’étend du mois de Novembre au mois d’Avril: c’est donc la saison la plus chaude (les températures avoisinent les 30°C en moyenne), et surtout la plus humide! Les averses et les orages sont donc réguliers.

L’hiver la meilleur période pour un voyage en Polynésie Française

L’hiver s’étend du mois d’Avril au mois de Novembre: les températures sont légèrement moins importantes (autour des 25-27°C), il y fait plus sec et les pluies sont moins importantes (même si le temps reste variable et changeant). Si vous souhaitez visiter Tahiti et les Îles de la Société, c’est sans aucun doute la meilleure saison pour s’y rendre, particulièrement au mois de Septembre durant lequel les touristes sont moins nombreux.

Lieu :

Durant nos différents séjours, nous n’avons visité qu’une partie des îles de l’Archipel de la Société, dont nous parlerons ici:

  • Tahiti
  • Raiatea
  • Huahine
  • Tahaa.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la Polynésie ne se résume pas qu’à Tahiti, mais s’organise en cinq archipels (la Société, les Tuamotu, les Australes, les Marquises, les Gambiers) eux même constitués de très nombreuses îles.

Pour ne pas vous perdre, voici une carte explicative:

Carte de la Polynésie Française

Comment s’y rendre :

La Polynésie française a l’inconvénient d’être située au bout du monde, et donc d’être relativement «difficile» d’accès. Par difficile, nous entendons que les trajets en avion sont longs… et coûteux. Récemment, une compagnie aérienne lowcoast (French Bee) est arrivée sur le marché et a permis une certaine diminution du prix des billets d’avion, les rendant plus accessibles. Les autres compagnies aériennes qui desservent Papeete (la capitale) sont Air France et Air Tahiti.

Une fois sur place, pour relier les îles entre elles, pas beaucoup de choix non plus. Il faut emprunter à nouveau la voie aérienne, détenue par une seule compagnie: Air Tahiti Nui. Pour les plus courageux, des traversées en bateaux peuvent se faire, mais prennent plus de temps et impliquent qu’il ne faut pas avoir le mal de mer…

Si vous prévoyez de faire un voyage en Polynésie Française, mieux vaut y passer au minimum 3 semaines. Il faut plusieurs jours pour s’adapter au décalage horaire (12h de moins qu’en France métropolitaine), et un temps de séjour trop court ne permettrait de visiter qu’un ou deux îles au grand maximum… Ce qui est dommage étant donné la beauté du lieu.

Participants :

  • Laureline: j’ai 26 ans et je suis actuellement interne en médecine. J’ai grandi à Nice où j’ai fait mes études, avant de venir m’installer à Marseille afin d’effectuer ma spécialisation en médecine. Je suis passionnée de nature, de sports outdoor et de voyages!
  • Côme: j’ai 26 ans et je suis actuellement ingénieur dans le domaine de l’aéronautique. J’ai grandi à Wallis et Futuna, avant de venir m’installer à Marseille avec ma famille. J’aime les sports qui me permettent d’être au contact de la nature: l’escalade, le ski, la randonnée, la planche à voile…

Où dormir en Polynésie Française :

Tout dépend de votre budget…

Si votre porte monnaie est bien rempli et que vous avez envie de luxe et de confort, alors l’option des Resort Hotel est faite pour vous! Certains offrent même des chambres sur pilotis, en plein lagon bleu turquoise.

Pour les revenus plus modestes, les hôtels «classiques» et les pensions sont un bon compromis.On en trouve sur toutes les îles.

Enfin, le camping est une option à envisager également, si l’on a envie d’aventure!

Quelque soit le mode de logement pour lequel vous opterez, sachez que les Polynésiens sont très accueillants, sauront vous mettre à l’aise et faire de votre voyage un moment inoubliable…

Où se restaurer/où se réapprovisionner:

A nouveau, la réponse à cette question dépend de votre budget. Sur Tahiti, Bora Bora et de manière générale dans tous les Resort, vous trouverez des restaurants haut de gamme.

Pour les plus petits budgets, et pour les curieux qui ont envie de s’imprégner pleinement de la culture polynésienne et de goûter à la cuisine locale, c’est dans les «roulottes» (véritables camions-restaurants) qu’il faut aller manger. On en trouve partout, et pour tous les goûts. Il existe également dans toutes les villes et les villages des restaurants classiques proposant de la nourriture typique.

Pour ceux qui préfèrent se préparer leurs propres repas, vous trouverez sur chaque ile au moins un Supermarché. Ne soyez pas surpris, les produits sont assez coûteux, puisque tout est importé.

Office du tourisme de la Polynésie Française :

Voici l’adresse de l’Office de Tourisme de Tahiti: Fare Manihini, front de mer, boulevard Pomaré, 98713 Papeete

Caractéristiques de la Polynésie française:

Quand on pose un pied en Polynésie, on très vite dépaysé… et pour cause, à peine descendus de l’avion, nous voilà accueillis par des chants Tahitiens, des couronnes de fleurs… La chaleur et l’humidité ambiantes se font également vite ressentir. De même que la chaleur des habitants, tous plus accueillants et souriants les uns que les autres. Particularité locale, qui peut surprendre quand on est pas prévenu, tout le monde se tutoie, même les plus parfaits inconnus. On reconnaîtra que cela facilite grandement les échanges et la convivialité.

La culture est omniprésente, la langue tahitienne chantante, et les traditions nous transportent.

Culinairement parlant, mieux vaut être curieux, et goûter à tout, on est rarement déçu surtout si l’on aime le poisson et les fruits exotiques.

Les îles dont nous parlerons dans ce récit ont toutes leurs particularités, leurs paysages, leurs lagons, leurs activités… Chacun y trouvera son bonheur!

Quoi d’autre dans les environs :

Quelque soit l’île ou les îles sur lesquelles vous déciderez de vous établir, voici une liste non exhaustive des différentes activités que vous pourrez envisager de pratiquer:

Farniente sur la plage:

les cartes postales ne mentent pas, ces îles regorgent de plages de sable blanc, et parfois de sable noir, ou même de galets, toutes plus sublimes et surprenantes les unes que les autres. Il est dommage de venir jusqu’en Polynésie pour seulement profiter des plages, mais on comprend aisément que l’ambiance locale se prête à la détente et au repos…

Snorkeling:

c’est l’activité à ne surtout pas manquer. Il est indispensable d’emporter dans vos bagages palmes, masques et tubas! Nous insistons sur l’utilité des palmes, elles vous permettront de nager plus vite, plus longtemps, et de mieux évoluer dans les courants marins. Chaque île est entourée en partie d’un lagon, dont certaines zones sont très peu profondes. C’est ici que l’on peut nager au milieu des coraux, voir des poissons aux mille couleurs, et même des petits requins pointe            noire (inoffensifs, rassurez-vous).

Plongée sous-marine:

si vous rêvez d’effectuer votre baptême de plongée, c’est le moment, n’hésitez plus. Bien qu’une partie des fond marins des îles de la Société aient été fortement endommagés du fait du réchauffement       climatique, on peut encore y observer de sublimes coraux, et leurs lots de petits (et plus gros) animaux marins.

Kayak de mer :

Lire notre article : Comment s’équiper pour un séjour en kayak de mer ?

chaque île est entourée de tous petits îlots, que l’on surnomme les Motu. Si vous ne disposez pas d’un bateau à moteur, un moyen simple de rejoindre les Motu les plus proches est de louer un kayak. Attention tout de même à ne pas partir seul, sans connaître l’endroit, et à se renseigner sur les courants et sur la direction du vent avant de vous lancer. Prévoir également de l’eau et de la nourriture, une protection solaire et une casquette pour éviter les insolations et autres coups de soleil.

Surf et bodyboard:

on ne va pas vous mentir, et vous vous en doutez certainement, c’est le sport national! En fonction de votre niveau dans la discipline, différentes solutions s’offrent à vous pour la pratique du surf. Détails ci-après dans notre récit.

Vélo:

chaque île de la Société fait entre 50 et une centaine de kilomètres de périmètre, tout au plus. Un moyen sportif et agréable de les découvrir, est de louer des vélos et d’en faire le tour. On pourra alors s’arrêter à différents points d’intérêts, discuter avec les polynésiens, se restaurer aux roulottes….

Randonnée:

ces îles sont très montagneuses, en marchant un peu on prend donc rapidement de la hauteur et on accède à des vues époustouflantes. Certaines randonnées permettent également d’accéder à des forêts exotiques, des cascades… Nous y reviendrons.

Bibliographie :

En ce qui concerne la bibliographie, le Lonely Planet «Tahiti et la Polynésie Française»

Lonely Planet «Tahiti et la Polynésie Française»

et Le Petit Futé «Tahiti Polynésie française»

Le Petit Futé «Tahiti Polynésie française»

sont assez complets et vous fourniront de nombreuses informations.

Lien Internet :

Voici des liens vers différents sites internet sur lesquels vous trouverez tout un tas d’information sur la Polynésie, les randonnées, ainsi que les dernières news locales:

Bienvenue en terre Polynésienne: voyage à l’autre bout du monde … Raiatea, île sacrée :

C’est l’île sur laquelle nous avons sans aucun doute passé le plus de temps et que nous sommes les plus à même de vous faire découvrir. C’est en effet sur cette île que nous disposions d’un pied à terre grâce à notre famille. Uturoa, c’est par sa capitale,que nous commençons par découvrir ce petit bout de terre qui nous réservera bien des surprises. A Uturoa, on trouve un petit aéroport, un marché, des commerces… bref, largement de quoi survivre en terrain inconnu!

Découverte des Motu de l’île en kayak et en laser:

Un petit bout de terre inhabité, aux eaux cristallines, aux plages de sable blanc et aux nombreux cocotiers, ça se mérite! Pour rejoindre et découvrir les Motu les plus proches de notre point de chute, nous avions opté pour des moyens de locomotion non motorisés, bien plus ludiques et sportifs: le kayak de mer et le laser.

Découverte des Motu de l

Avant de nous lancer en kayak pour une grande traversée, nous avions évidemment vérifié que le vent soufflait dans notre dos. L’inverse aurait demandé deux fois plus d’effort… et de temps!

Découverte des Motu de l

Bien évidemment, nous ne nous sommes pas improvisés pirates des mers. Côme a des années de pratique derrière lui en dériveurs, planche à voile etc… et maîtrise parfaitement ce genre d’engins.

Randonnée vers le Mont Temehani:

C’est sans doute la randonnée la plus sportive de l’île, elle demande d’avoir une bonne condition physique, et une journée entière devant soit. Mieux également vérifier la météo avant son départ, nous avons fait cette randonnée plusieurs fois et il nous est arrivé d’être surpris par la pluie (heureusement, sur le retour).

Randonnée vers le Mont Temehani en Polynésie Française

Le début de la randonnée se fait à l’ombre d’une forêt de pins, avant de déboucher sur une crête offrant un beau panorama sur le lagon et les îles voisines.

Paysage sur la Polynésie Française depuis le Mont Temehani

Puis l’on poursuit par un sentier, traversant quelques rivières, avant d’arriver sur le plateau rocheux du Temehani Rahi. De là, la vue sur le lagon et Huahine plus loin est splendide.

La randonnée constitue une boucle et le retour se fait pour la plus grande partie dans une forêt tropicale dense. Si vous n’êtes pas sûrs de vous, mieux vaut partir avec un guide.

Randonnée vers le Mont Orotaio:

Une bonne paire de baskets, une tenue de randonnée, des Kway et nous voilà partis pour l’ascension du Mont Orotaio, le point culminant de la commune. C’était sans compter sur la pluie torrentielle qui allait s’abattre sur nous, nous tremper jusqu’aux os, et rendre la montée (très abrupte par endroits, il faut mettre les mains) bien plus difficile que prévue.

Randonnée vers le Mont Orotaio en Polynésie Française

Heureusement, au bout d’une heure, l’averse cesse, le soleil revient et nous finissons par sécher. La montée avant le sommet se termine par un étroit sentier à flanc de crête, rendant cette randonnée plutôt aérienne. Et une fois en haut, à nouveau on profite de vues époustouflantes sur le lagon et les îles voisines.

Il n’existe pas d’informations sur internet concernant les points de départ et d’arrivée de la randonnée. Mieux vaut se renseigner auprès des habitants, ou à nouveau, prendre les services d’un guide.

Randonnée au sommet du Tapioï :

C’est une randonnée facile, qui prend tout au plus quelques heures de marche (compter 1h pour la montée et un peu moins pour la descente), et permet un accès facile à un splendide panorama sur la ville d’Uturoa, sur le lagon de Raiatea, et sur Tahaa l’île voisine:

Randonnée au sommet du Tapioï en Polynésie Française

Le point de départ se fait près de la gendarmerie d’Uturoa et n’est pas facile à trouver. Si l’on ne connaît pas, mieux vaut demander aux habitants des indications précises.

Le sentier qui même au Mont Tapioï est parfois fréquenté par des vaches et taureaux, qui peuvent parfois se montrer agressifs, alors prudence!                           

Tahaa, île mystérieuse :

Tour de l’île en vélo:

S’il y a bien une île qui vaut la peine d’être visitée en vélo, c’est Tahaa! Et pour cause, la petite (et unique) route qui en fait le tour est peu fréquentée, et relativement plate. Les nombreuses baies qui structurent cette îles sont impressionnantes, et lagon très beau. Nous avions prévu la journée et nous n’avons pas été déçus. A midi, pause déjeuner dans un restaurant de la baie d’Ha’amene. Au menu: Mahi Mahi sauce vanille, l’une des spécialités locales. De l’autre côté, si l’on fait le tour, on bénéficie d’une vue directe sur Bora Bora…

Sorties en planche à voile entre Tahaa et Raiatea:

Côme étant un planchiste confirmé, il n’a pas hésité à profiter du vent de la Polynésie pour sortir ses voiles et pour expérimenter les joies de la glisse sur les eaux turquoises et transparentes que nous offrent les lagons.

Sorties en planche à voile entre Tahaa et Raiatea en Polynésie Française

En partant de Raiatea et en suivant la direction du vent, on peut donc en un coup de planche rejoindre Tahaa, sa voisine.

Découverte du jardin de corail:

A l’ouest de l’île, se trouvent un groupe de petits Motu sur lesquels s’est installé le mythique Tahaa Island resort and Spa. On comprend pourquoi certains aient eu envie d’y implanter un hôtel (même si l’on aurait préféré que cette nature reste brute…): la vue sur Bora Bora est imprenable, le lagon d’un bleu turquoise envoûtant, et surtout on trouve entre deux des Motus le fameux Jardin de Corail.

Découverte du jardin de corail sur l

Il s’agit d’un aquarium géant où l’on peut observer tout un tas de poissons, coquillages, raies, poulpes… Nous y sommes allés deux années de suite, et nous avons constaté avec tristesse à quel point les coraux se dégradent à vue d’oeil…                        

Huahine, la sauvage:

Découverte de l’île en vélo… et à pied!

Tout comme sa voisine Tahaa, Huahine se prête bien à la visite en vélo, encore plus agréable puisque par endroits on circule sur des chemins de terre, loin des voitures. L’île se divise en deux parties, reliées entre elles par un pont. Nous avions découvert la partie Nord en vélo, jusqu’au fond de la baie de Faie où la route côtière s’arrête brutalement.

Découverte de l

A l’Est, les plages sont d’un étonnant sable blanc et le lagon d’une grande beauté.

Surf et bodyboard durant notre voyage en Polynésie Française :

Nous avons eu la chance d’être accueillis et logés sur Huahine par une famille originaire de cette île. Une semaine durant, nous avons appris à connaître leur culture, leurs traditions et leurs habitudes de surf! Il n’y a pas énormément de choses à faire sur cette île, alors la plupart des habitants y pratiquent le surf et le bodyboard dès leur plus jeune âge.

Surf et bodyboard en Polynésie Française

Les spots de surf ici sont des secrets bien gardés par les locaux, et on peut les comprendre. Nous avons eu le privilège d’en découvrir certains grâce à notre amitié avec les polynésiens, et c’est ainsi qu’équipés de nos planches de surf, nous avons (tenté) de dompter ces magnifiques vagues…

Tahiti, reine des îles de la Société:

De toutes les îles de la Société, c’est peut-être celle où nous avons passé le moins de temps. Cela ne nous a pas empêché de faire le tour de toute l’île en voiture et d’en apprécier quelques points d’intérêt que nous vous partageons ici…

Randonnée des 3 cascades de Faarumai:

C’est l’un des premiers lieux que nous avons découvert à Tahiti, et pas le moins impressionnant! Nous prenons la voiture direction le Nord-Est de l’île, par la route côtière, et au niveau du «PK» (point kilométrique) 22 côté Est, nous quittons cette route pour emprunter un chemin vers la gauche, qui nous mènera au parking des 3 cascades.

Randonnée des 3 cascades de Faarumai en Polynésie Française

La randonnée débute dans un décor exotique, aux plantes toutes plus surprenantes les unes que les autres. La première que nous rejoignons est la Cascade de Vaimahutu, d’une centaine de mètre de haut.

Cascade de Vaimahutu en Polynésie Française

Ensuite viennent les cascades de Haamarere Iti et Haamarere Rahi, accessibles facilement en une vingtaine de minutes supplémentaires. Au pied de la dernière, une vasque naturelle permet une baignade fraîche et agréable.

Découverte des plages de Tahiti:

Papara:

Lors de notre deuxième voyage en Polynésie Française, nous avons eu la chance de bénéficier d’un stage de surf à Papara. C’est une belle plage de sable noir située au sud de Tahiti et sa convivialité fait d’elle l’un des endroits les plus populaires pour le surf . Elle se prête parfaitement à l’apprentissage du surf:

Surf sur la plage de Papara à Tahiti

Tehaupoo:

c’est un haut lieu du surf, connu mondialement pour sa vague haute,  extrêmement puissante et particulièrement dangereuse. Le spot accueille une étape du championnat du monde de surf, tous les ans. La vague n’est pas accessible directement depuis la plage, puisqu’elle se situe au niveau d’une «passe», zone d’ouverture de la barrière de corail qui entoure l’île. Nous avons tout de même pu apercevoir ce géant d’eau depuis la plage…

Tehaupoo spot de surf à Tahiti

Conclusion sur notre voyage en Polynésie Française

Nos séjours en Polynésie française ont été un véritable dépaysement, une source d’exotisme, de convivialité et de découverte. Les îles se prêtent parfaitement à la pratique du sport, aussi bien en randonnée que dans l’eau.

C’est un voyage qui demande de l’organisation, et si l’on a peu de temps devant soi, mieux vaut choisir l’île qui nous correspond le mieux et s’y établir afin de profiter de tous les avantages qu’elle peut offrir et de ne pas manquer de découvrir sa beauté.

Matériel utilisé durant notre voyage en Polynésie Française :

Equipement de randonnée

CATEGORIE NOM DU MODELE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODELE DE DEPART EST-CE  QUE CE CHOIX A REPONDU CE VOYAGE EN POLYNÉSIE FRANÇAISE SI C’ETAIT A REFAIRE
CHAUSSURES DE RANDONNÉE Trek100 QUECHUA Pour la légèreté de ces chaussures et pour leur confort Parfaitement, l’imperméabilité de ces chaussures s’adapte bien aux climats pluvieux et aux terrains mouillés Ces chaussures sont un bon compromis quand on a un petit budget: elles sont légères, confortables, permettent un bon maintien du pied et une bonne adhérence au sol.
 VESTE IMPERMÉABLE DE RANDONNÉE MH500 QUECHUA Pour le confort: cette veste est en tissu extensible Oui, parfaite imperméabilité Cette veste me sert dans toutes mes sorties en randonnée en été ou dans des pays chauds. Elle est légère, respirante mais permet une protection optimale contre la pluie
PANTALON DE TREKKING Trek900 FORCLAZ Confort et résistance Lors des randonnées, si l’on est surpris par de grosses pluie, le pantalon fini par se tremper malgré ses propriétés déperlantes. Ce pantalon apporte à la fois confort, liberté de mouvement, résistance et déperlance. Dommage qu’il ne soit pas totalement imperméable.
GOURDE EN INOX LACD Evo LACD Pour  des questions environnementales: il est essentiel de nos jours de  limiter un maximum nos déchets plastiques Cette gourde remplit bien ses fonctions La résistance de cette gourde est un avantage. De plus elle se nettoie facilement.

Matériel de plongée

CATEGORIE NOM DU MODELE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODELE DE DEPART EST-CE  QUE CE CHOIX A REPONDU A CE VOYAGE EN POLYNÉSIE FRANÇAISE SI C’ETAIT A REFAIRE
PALMES-MASQUES-TUBA Mundial One (palmes), Mundial (masque), Activa dry purge (tuba) BEUCHAT Pour la qualité du matériel Nous utilisons cet ensemble palmes-masques-tuba depuis de nombreuses années et il ne nous a jamais lâché Ces produits sont de très bonne qualité, et les palmes sont d’une incroyable efficacité pour nager vite
TOP DE SNORKELING SNK100 SUBEA Pour son petit prix Ce top remplit bien ses fonctions: il assure une couche de chaleur pour nager dans les eaux fraiches En plus d’assurer un confort thermique pour le snorkeling et la nage en mer, ce top permet également une protection solaire
1 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Jean-Yves 17 mars 2019 - 14 h 23 min

J’avais visité la Polynésie il y a de ça quelques années ; votre récit nous transporte et fait ressurgir d’agréables souvenirs exotiques…

Répondre

Laisser un commentaire