Kayak en Corse autour de Bastia et Ajaccio

par Expérience Outdoor

Line Kong A Siou et Jean Christian Eloy nous partagent leur expérience de kayak en Corse.
Itinérance kayak en Corse entre Bastia et Ajaccio

Informations pour préparer une itinérance en kayak de mer par le Cap Corse

  • Quand ?

du 27 août au 9 septembre 2012

  • Lieu

En Corse, de Bastia à Ajaccio. L’aller-retour en ferry depuis Toulon nous a coûté 180 euros pour deux avec deux kayaks de 5 m de long (surcoût de 5 euros par kayak et par traversée).
Nous souhaitions laisser la voiture à Toulon, et ainsi arriver à Bastia et repartir d’Ajaccio sans faire de navette. Le parking Mayol juste en face du port de Toulon nous a fait un devis à 100 euros pour la durée du séjour. Finalement, nous avons eu la chance de trouver un particulier habitant près de Toulon pour nous garder la voiture.

  • Participants au trip Kayak en Corse

Jean Christian Eloy et Line Kong A Siou. Nous pratiquons le kayak de mer en club (au Palavas kayak de mer) depuis environ 2 ans.
kayak en Corse

  • Ou dormir en Corse durant une itinérance en Kayak de mer ?

En bivouac essentiellement, et en autonomie complète. Nous n’avons pas eu de problème pour le bivouac, dans la mesure où nous étions le plus discrets possibles, et où nous dormions absolument hors des réserves naturelles qui peuvent être surveillées (deux sur le parcours : Scandola près de Galéria et les îles Finocchiarola au Cap Corse.
Bivouac durant itinérance kayak de mer en Corse
Nous avons cependant dormi 3 nuits au camping de la Mursetta** à Argentella, juste avant Galéria. Bien pratique car très proche de la plage, 20 euros la nuit pour deux avec une petite tente. Ambiance familiale.
Il y a au camping une petite épicerie qui permet de se ravitailler mais c’est assez cher.
Juste à côté, nous nous sommes laissés tenter par l’hôtel restaurant de la marina d’Argentella qui propose un menu alléchant pour 20-25 euros.
Pour le bivouac nous dormions soit au sol (autogonflant + tente si nécessaire), soit en hamac, avec une bâche tendue au-dessus de nous en cas de pluie.

  • Ravitaillement ?

Nous avions à peu près 1 semaine d’autonomie en nourriture et eau donc ils ont été assez peu nombreux. Le ravitaillement en eau ne semble pas poser de problème dans les ports : il y a généralement des sanitaires destinés aux plaisanciers, et en demandant gentiment à la capitainerie on peut se servir (ça a été notre cas à Calvi et Cargèse). Il y a un robinet d’eau potable en libre-service à la plage de Negru près de Nonza.
Pour la nourriture, nous avons ravitaillé à Calvi où le supermarché est tout près du port puis à Cargèse. Dans ce dernier cas le village est en hauteur par rapport au port donc il y a un peu de marche pour arriver au supermarché où nous avions également trouvé du gaz. L’an dernier nous avions ravitaillé à Porto où il y a une épicerie sur le port.

  • Quoi faire d’autres en Corse ?

Escalade, Randonnée, Canyoning, kayak de rivière… la Corse est le paradis des activités outdoor ! Pour l’anecdote, l’an dernier nous nous étions rendus, en kayak en Corse, sur la petite plage de Porto pour grimper. Il y a là une falaise école, à 20 m de l’eau et à l’ombre (Voir topo d’escalade de la Corse) ! Pour les non-kayakistes qui voudraient découvrir le littoral, certaines parties peuvent être visitées en bateau de promenade.
La réserve de Scandola ou encore les Calanches de Piana sont à ne pas manquer (Les ports ou marinas les plus proches pour prendre un bateau sont Galéria et Porto). Pour découvrir le Cap Corse, le sentier des douaniers semble une bonne option. Enfin nous avons croisé, près d’Ajaccio, quelques randonnées organisées en kayak en Corse qui peuvent faire une excellente initiation. Par la suite nous avons aussi rencontré un groupe qui avait fait une randonnée itinérante avec bivouacs, encadrés par Cors’Aventure (Ajaccio).

  • Bibliographie pour le Kayak de mer en Corse

Guide de kayak de mer. Méditerranée, 50 itinéraires de Laurent Demai, Pascal Paoli. Edition Le Canotier.
Guide de kayak de mer. Méditerranée, 50 itinéraires
Topo de randonnées comprenant une bonne partie du tour de Corse. Intéressant pour noter les points remarquables (grottes marines, tours etc…) et pour les aspects pratiques (embarquement/débarquement, arrêts possibles…) mais ne remplace pas la carte.
Petit manuel de médecine de bord, Des piqûres d’oursin aux membres brisés de Dr Emmanuel Cauchy aux Edition Glénat.
Petit manuel de médecine de bord, Des piqûres d
Tous deux formés aux premiers secours, nous nous sommes imprégnés de ce livre avant de partir car il y a quelques détails et adaptations intéressantes pour milieu dans lequel nous évoluons. Très utile également pour préparer sa trousse à pharmacie de voyage. Il existe une autre version, spécifique à la montagne.
Sea kayaking. A manual for long distance touring.
Sea kayaking. A manual for long distance touring
Généralités sur l‘itinérance en kayak de mer (sécurité, organisation du voyage en kayak en Corse, principes de navigation en kayak de mer…). Ecrit avec beaucoup d’humour. Il faut prendre la peine de le lire en anglais car la version française n’existe malheureusement pas.
Magazine Carnet d’Aventures : Nombreux articles très utiles sur la logistique d’un voyage non motorisé, avec pas mal d’articles sur le kayak de mer, notamment kayak en Corse. On y a trouvé des astuces intéressantes sur l’optimisation de la nourriture et de son stockage (recettes de cuisine de bivouac, reconditionnement en bouteilles, boîtes, sachets…), et plusieurs tests de matériel (hamacs et chariots de kayak en particulier). Beaucoup d’articles sont disponible entièrement ou partiellement sur le site internet du magazine : expemag.
Carte IGN TOP 100 Bastia Corte et Ajaccio Bonifacio : Echelle bien adaptée pour la navigation. Prévoir en complément des carte plus précises pour distinguer les plages et abris possibles sur le parcours.

  • Liens Internet pour notre notre projet Kayak en Corse

GEOPORTAIL : incontournable, sauf si bien sûr vous êtes décidé à acheter toutes les cartes TOP25 et SHOM (marine) de la région ! Il y a une couche spéciale « carte littorale (SHOM + IGN) » particulièrement intéressante pour le kayak.
PLUSDUNTOUR : récit d’un tour de corse, avec pas mal de détails sur les haltes nocturnes, le matériel emporté. Possibilité de télécharger des cartes extraites de google earth. Nombreuses astuces pour la randonnée itinérante en kayak.
CORSIKAYAK : Encore un récit du tour de Corse (qui donne une idée notamment sur les conditions rencontrées à certains endroits très exposés aux vents dominants). Et une rubrique sur les « on avait bien préparé/on aurait pu mieux préparer » très utile.
WINDGURU : La météo « spécial vent » pour se rendre compte des conditions en mer (disponible pour à peu près n’importe quelle destination dans le monde). Nous n’avons pu la consulter qu’avant de partir. Ensuite, la météo nous était fournie en direct par notre ami Guillaume Artigue de www.keraunos.org (Observatoire français des tornades et des orages violents). Ce qui avait l’énorme avantage de nous donner une météo fiable ou en tout cas avec un indice de fiabilité connu. Ces informations ont été très précieuses pour gérer notre progression.

  • Notre parcours de kayak en Corse

La Corse est une destination de rêve pour les vacances : météo clémente, paysages à couper le souffle, eau chaude pour la baignade… L’an dernier nous avions parcouru plutôt le Sud de l’île en plusieurs navigations à la journée. Cette année nous avions envie d’un voyage itinérant uniquement en kayak en Corse. La côte Est, sableuse et rectiligne, n’est pas très attrayante en kayak, et nous connaissions déjà le Sud. Il nous restait donc à découvrir le Nord et une bonne partie de la côte Ouest. L’itinéraire s’est donc imposé naturellement, de Bastia à Ajaccio.

kayak en Corse

Voici de façon succincte, les étapes que nous avons effectuées, ainsi que les conditions rencontrées sur le parcours afin de donner une idée de la météo, des conditions que l’on peut avoir à cette période et de la distance parcourue chaque jour (par des kayakistes très moyennement entraînés avant le départ !). La colonne « Secteur » du tableau permet de se repérer grossièrement sur la carte. Les distances sont données à titre indicatif et probablement sous-estimées car il est difficile de mesurer exactement la distance parcourue lorsqu’on longe la côte de très près.
Concernant les conditions rencontrées, lorsqu’on indique par exemple « vent force 4 » cela ne veut pas dire qu’on a navigué toute la journée avec du vent force 4 mais que ce vent a été rencontré à un moment ou un autre. Enfin, la navigation a été impossible pendant 3 jours complets sur les 18 jours de voyage en kayak en Corse (vent très fort ou orages).

  • Notre itinéraire en Kayak de mer en Corse entre Bastia et Ajaccio

Secteur du kayak en Corse  Etape du kayak en Corse Conditions rencontrées lors du kayak en Corse Remarque Distance Distance cumulée
 Côte Est Bastia – baie de Tamarone RAS  32 km 32 km
 Cap Corse  Tamarone -golfe d’Anisu Vent force 4 (côte Est) 22.5 km  54.5 km
 Saint Florent  Golfe d’Anisu -plage du Lotu RAS Traversée du golfe de St Florent (7 km) 34 km 88.5 km
Désert des Agriate  Plage du Lotu -baie de l’Acciolu Légère houle 17.5 km 105.5 km
Désert des Agriate  Baie de l’Acciolu – baie d’Algajo  Vent faible l’après midi  Passage devant l’Ile Rousse  26 km  131 km
 Calvi – La Revellata  Baie d’Algajo -baie de Nichiareto  Vent force 3. Houle de travers Ravitaillement à Calvi  20 km 151 km
 Galéria  Baie de Nichiareto-Baie de Crovani Vent force 3  La fatigue se fait sentir.  14.5km 165.5 km
 Scandola  Baie de Crovani – golfe de Girolata Vent léger, houle 2 m, orages le soir Environ 20 km de côte sans abri.  31.5 km  197 km
 Girolata / Porto  Golfe de Girolata – golfe de Porto Pluies éparses. Temps instable  10 km 207 km
 Porto Golfe de Porto – Capu Rossu  Mer formée hors du golfe (2 m ?)  Traversée du golfe de Porto (6 km).  15 km 222 km
 Capu Rossu  Capu Rossu Pluie 5 km 227 km
 Cargèse Capu Rossu -Baie de Stagnoli Vent léger. Retour d’un temps stable  Ravitaillement à Cargèse 15 km 242 km
 Sagone  Baie de de Stagnoli – Marina Salvatica RAS Traversée du Golfe de Sagone (8 km)  16.5 km 258.5 km
 îles Sanguinaires Marina Salvatica – Grande Sanguinaire  Vent léger 20 km 278.5 km
 Ajaccio Grande Sanguinaire -Ajaccio  Vent force 3  Adaptation du trajet en fonction du vent  15 km 293.5 km

Itinérance en kayak de mer en Corse

Transport en bateau des kayaks de mer pour notre itinérance en Corse
La Suertecita est un bateau monoplace de 5,15 m de long, 56 cm de large, propulsé exclusivement à la pagaie. Son pont est bleu comme l’eau des lagons, et ses pointes sont effilées, blanches comme l’écume. Le voyage de cette coque de noix commence à Bastia le 23 août 2012. Sous l’oeil amusé des dockers, il est débarqué, monté sur roues et tracté par son occupante. Voici quelques extraits du journal de bord de La Suertecita, le long de son périple de Bastia à Ajaccio.

Vendredi 24 août – Cap Corse

Le temps est un peu maussade ce matin, et le vent semble se lever ce qui n’est pas tellement pour me plaire, mais c’est un vent d’Est/Sud Est qui devrait donc nous pousser vers le Cap. La Suertecita est chargée comme jamais, entièrement remplie de matériel, d’eau et de nourriture, les manoeuvres se font plus difficilement.
Le soleil et le ciel bleu apparaissent. Nous longeons maintenant à très vive allure le coin Nord-Est du Cap, poussés par le doigt d’Eole et un clapot confortable. La Suertecita part au surf ! Mais par la même occasion sa pointe avant, très chargée, s’enfonce entièrement dans l’eau, manquant de me déséquilibrer. Première leçon : le surf avec un kayak chargé est à utiliser avec circonspection! la baie de Santa Maria et sa tour en ruine durant notre trip kayak en Corse
Le paysage devient grandiose, alors que nous atteignons la baie de Santa Maria et sa tour en ruine. Au loin, d’autres pointes, elles aussi surmontées de tours se dressent, et encore plus loin, le phare du cap Corse !
Nous repartons toujours poussés par le vent. Mais Eole ne passera pas la prochaine pointe, derrière laquelle nous trouvons une mer d’huile. On se paie le luxe de faire des photos et du rase-cailloux tout au bout du Cap !
Un peu euphoriques à cette idée, nous longeons la côte Nord du Cap sans prendre le temps d’une pause sur la dernière plage qui permette un arrêt avant un long moment. La partie Ouest nous dévoile ses hautes et sombres falaises.

La côte nord en kayak en Corse

le Cap est passé !

Emerveillés, nous arrivons au port de Centuri :
Centuri est un drôle de port : une entaille dans le rocher, très étroite, accueille les bateaux au repos. D’un côté à l’autre de petit chenal naturel, on s’interpelle, on discute le coup, en corse ou en français. Ce port a des allures de place du village !

Port de Centuri escale durant notre itinérance en kayak en Corse

Samedi 25 août – Désert des Agriate

Guillaume, notre routeur météo, nous annonce l’arrivée du Libecciu (fort vent d’Ouest) pour demain. Soucieux de trouver un endroit confortable et sympathique pour laisser passer ce coup de vent, nous décidons de faire une grosse étape (34 km) pour arriver dans le désert des Agriate (sans « s » en bon corse !) ce soir.
Le désert des Agriate après une grosse journée de kayak en Corse
La Suertecita saute de pointe en pointe, dévalant avec agilité toute la côte Ouest du Cap Corse, me laissant à loisir observer le paysage toujours magnifique. Nous passons en particulier sous le village de Nonza, accroché à la montagne. L’accueillante marina de Negru nous offre une petite pause avant le gros morceau de la journée : la traversée du golfe de Saint-Florent, rendue possible par l’absence totale de vent.
Là-bas, dans la brume, se trouvent paraît-il les plages de rêve des Agriate.
On ne croise absolument personne sur l’eau pendant la traversée. C’est à se demander ce qu’il y a au milieu du golfe… le Kraken-acciu ?
plages de rêve des Agriate découvert en kayak en Corse

Désert des Agriate

1h30 de traversée sans encombre nous mènent à la Punta Mortella, porte d’entrée du désert des Agriate. Charmante appellation pour un lieu qui se veut paradisiaque.
La rumeur n’a pourtant pas menti.
Après la punta, on trouve des plages de sable fin bordant une eau chaude et turquoise. Derrière, c’est le maquis à perte de vue !
L’accès n’est ici possible qu’en bateau, et il y en a plus d’un qui mouillent dans la baie. Dès qu’arrive le soir, tous les bateaux rentrent au port et nous nous trouvons seuls, comme naufragés sur une île déserte, pour notre plus grand bonheur !
Personne ne viendra le lendemain, le Libecciu ayant, comme prévu, levé une mer agitée.

seul sur la plage de rêve des Agriate découvert en kayak en Corse

Mercredi 29 août – Calvi et la Revellata

Ce matin, lorsque nous sommes entrés dans le port de Calvi, il y avait plus de vent dedans que dehors, c’est dire si le temps était calme en mer ! Après un ravitaillement en eau et en nourriture, la tendance s’est bien inversée : un vent de Nord/Nord-Ouest s’est levé, comme souvent en milieu de journée. Juste après Calvi, se trouve un bastion de taille : la pointe de la Revellata, avancée vers le Nord en forme de rectangle tout découpé, de 3 km de long et 2 km de large.
Face au vent, nous tirons tout droit sur la pointe Nord Est, surmontée d’un phare. La navigation face au vent n’est pas vraiment pénible. La Suertecita reste bien en ligne face au vent. Evidemment on a l’impression que ça monte un peu mais c’est encore très jouable.
la pointe de la Revellata durant notre tour de kayak en Corse
Une jolie petite passe entre la pointe et l’île nous mène au Nord de la Pointe, dans la largeur du rectangle et là surprise à laquelle j’aurai dû m’attendre : un gros clapot chaotique. Les vagues arrivent d’un côté, rebondissent contre la falaise, repartent dans l’autre sens rencontrant d’autres vagues… Pas très confortable tout ça.

Mal de mer

Annonciateur d’un bon mal de crâne chez moi, s’installe. Je tente d’avancer au plus vite pour sortir de ce bazar ! C’est long, et la partie Ouest n’est pas beaucoup moins agitée, mais elle offre quelques abris inespérés !
La grotte des veaux marins à la Revellata durant notre itinérance en kayak en Corse
Dans ce côté ouest de la Revellata se trouve une curiosité : la grotte des veaux marins.
Une grande cavité marine dans laquelle nous entrons, JC émerveillé et moi peu rassurée… Il n’y a vraiment pas de quoi mais je n’aime pas les grottes marines : c’est tout noir et le ressac y fait généralement un bruit d’enfer.
Dans celle-là plus que dans les autres, le bruit est terrifiant, on dirait qu’un monstre en colère est tapi là-dedans, ou encore qu’on va se faire aspirer dans quelque siphon…
Il n’y a rien de tout ça mais j’ai toujours du mal à m’en convaincre.

Jeudi 30 août – Coup de vent et de fatigue

slackine durant notre journée de repos en camping durant notre voyage kayak en Corse

Mauvaise nouvelle, Guillaume nous annonce un fort coup de vent pour demain, qui en plus devrait apporter du mauvais temps. Alors on cherche un endroit abrité et confortable pour laisser passer quelques jours.
Nous arrivons, épuisés, en baie de Crovani, juste avant Galéria.
La Suertecita refuse d’avancer, au motif que le moindre coup de pagaie me coûte, et le vent de force 4 déjà installé n’arrange pas les choses.

Repos au camping

Finalement ce coup de vent de demain tombe bien, on va pouvoir se reposer.
Il y a là un camping qui va nous assurer un peu de confort pendant quelques jours.
C’est le grand luxe : douche à l’eau douce et chaude, et la petite épicerie nous fournira 1 concombre (seul légume avalé depuis le départ !) et du fromage pour mettre dans nos pâtes !
Les trois jours suivants à terre sont occupés à faire de la slackline au camping, à regarder la mer monter (et là, on n’est pas déçus !), et à faire des plans de navigation qui nous permettent d’arriver à temps à Ajaccio pour prendre le ferry. On compte 7 étapes, il nous faudrait donc partir lundi, mais des orages sont annoncés jusqu’à mardi inclus ! C’est là que Guillaume va jouer un rôle crucial : il nous indique un créneau météo à peu près calme dimanche matin jusqu’en début d’après-midi.

Journée de repos sur les plages après plusieurs jours de kayak en Corse

La mauvais nouvelle c’est qu’une tempête est prévue ensuite, et jusqu’à mercredi ! L’autre mauvaise nouvelle, c’est que nous sommes à quelques encablures de la réserve de Scandola : énorme cap hérissé de pointes, n’offrant pratiquement aucun abri sur une vingtaine de km, et très exposé au vent dominant…

Dimanche 2 septembre – La Scandola

Sans vouloir me l’avouer, je le savais dès le départ. En partant du camping ce matin, l’objectif se voulait modeste : au moins rejoindre Galéria et y attendre que la tempête passe. Il restait tout de même l’éventualité de passer Scandola aujourd’hui, si le temps n’est pas trop menaçant. Le temps est calme ce matin (jusqu’à quand ?) et en vérité La Suertecita trace pratiquement tout droit vers la citadelle rouge là-bas au loin : La Scandola !

Au loin La Scandola en kayak de mer en Corse
Elle paraît pourtant si loin, que j’ai du mal à croire que nous pourrons la passer avant le soir.
 En longeant en kayak de mer La Scandola en Corse

Nous passons bien au large de Galéria

Et naviguons à vive allure, poussés par le vent, la houle, et la perspective des orages qui doivent arriver dans l’après-midi. Il est 11h quand nous arrivons aux portes de la réserve naturelle, il y a déjà de la houle, et nous avons passé la dernière plage de galets qui pouvait nous offrir un abri. Vers midi nous passons la première pointe de Scandola, derrière laquelle se trouve une île. On s’engage donc dans une passe entre la pointe et l’île. Cette passe est très agitée.
La houle s’engouffre là-dedans, rebondit tantôt sur l’île tantôt sur la pointe… nos deux coques de noix se font balloter dans tous les sens et il est donc impossible de contempler la curiosité géologique qui se trouve devant nous : des orgues basaltiques (rhyolite pour les spécialistes) rouges. Le regard, concentré sur les vagues qui viennent des deux côtés, arrive furtivement à s’échapper et à regarder plus loin devant : là-bas au-delà de la pointe, tout est calme.

Si nous sommes maintenant à l’abri du vent et de la houle, nous ne pouvons malheureusement pas prendre le temps de visiter tous les petites criques et grottes de Scandola. La menace des orages cet après-midi est toujours là, et nous sommes encore assez loin d’un abri convenable pour affronter la tempête prévue pour les prochains jours. On trouve quand même le moyen de faire le tour de cette grande chandelle présentée sur toutes les cartes postales du coin (cherchez le kayak sur la photo) !
visite de toutes les petites criques et grottes de Scandola en kayak en Corse

Mardi 4 septembre – le Capu Rossu

En direction du le Capu Rossu en kayak en Corse
Si le mauvais temps semble s’installer, la tempête ne vient toujours pas. A la place, un vent de secteur Nord/Nord-Est à 40-50 km/h est annoncé, mais rien ne vient.
On traverse le golfe de Porto en 1h, sans vent, et sous le soleil, songeant à quelques souvenirs de l’an dernier : nous avions effectué cette même traversée.
Question traversées en kayak en Corse, c’était une grande première pour nous à l’époque !
Plaisir de laisser le kayak glisser sur l’eau, entretenant juste le mouvement par de légers coups de pagaie. De l’autre côté, se trouvent les Calanches de Piana, hautes falaises rouges orangées remplies de trous et de criques en tous genres.
Criques des Calanches de Piana durant notre itinérance kayak en Corse
La houle commence à se former, le coup de vent a bien dû avoir lieu, mais au large. Alors que nous tentons de nous abriter pour prendre un peu de repos avant le passage du Capu Rossu, un bateau de promenade rempli de touristes venus comme nous admirer les Calanches, nous fonce dessus.
Il passe tout près, ou plutôt beaucoup trop près de nous, en faisant des énormes vagues en travers de la houle !

Par-dessus bord

J’ai failli passer par-dessus bord tellement la mer s’est agitée tout à coup. Insouciants, les touristes nous font des grands bonjours de la main, auxquels on ne peut de toute façon pas répondre car lâcher la pagaie, ne serait-ce que d’une main, conduirait sans doute au dessalage.
L’épisode du bateau de promenade m’a tout à fait réveillée, et on s’avance pour passer le Capu Rossu qui est maintenant tout proche. C’est, avec Scandola, un des points les plus à l’Ouest de la Corse, et donc un des plus exposés à la houle et au vent.
En arrivant au Cap, nous estimons à au moins 2 m la hauteur des vagues qui nous arrivent dessus, et pentues avec ça les vagues. Pas besoin de se parler : chacun de nous se dit qu’il ne faut pas rester là !
La Suertecita a un comportement très marin mais quand même. On s’active pour passer au plus vite cette zone devenue relativement dangereuse.

Bivouac de rêve

Bivouac de rêve durant notre tour de kayak en Corse

Après la frayeur du passage de cap, on trouve un petit clapot bien régulier, et qui nous permet quasiment de surfer dessus ! JC se régale à se laisser porter par ces petites vagues.
Je suis encore un peu secouée et je n’arrive pas vraiment à surfer, craignant le déséquilibre.
Nos efforts sont récompensés 5 minutes plus tard: on trouve une calanque, profonde entaille tout au bout du cap mais du côté Sud, abritée du vent et de la houle.
Endroit de rêve pour un des plus beaux et surtout des plus improbables bivouacs de tout le voyage en kayak en Corse.

Samedi 8 Septembre – l’animal Sanguinaire

A la porte du golfe d'Ajaccio en kayak de mer en Corse
Nous n’avons jamais été si près du but : notre dernier bivouac se fait sur la grande Sanguinaire, porte du golfe d’Ajaccio. Un bivouac confortable en hamac et une grosse demi-journée de farniente sur cette île qui paraît déserte sont notre programme pour les prochaines 24 heures.
Bivouac grande Sanguinaire au porte du golfe d'Ajaccio en kayak en Corse

Attaque durant la nuit

Tout indiquait donc une fin de séjour heureuse et sans problèmes… jusqu’à ce que la nuit tombe. Par deux fois, alors que je commençais à m’endormir, une drôle de chose vient secouer le haut de mon hamac.
J’entends ensuite du bruit dans les pierres en dessous de moi. De toute évidence un animal, plus gros qu’une sauterelle et plus petit qu’un cochon sauvage, vit ici. Je finis par apercevoir dans la pénombre un gros rat.
Rassurée je me rendors, songeant qu’il va faire sa vie et moi la mienne. Peine perdue, je me réveille en sursaut : le rat a sauté sur mon hamac, et je sens maintenant ses 4 pattes courir dessus. Enervée je l’éjecte du hamac, me lève et remonte autant que possible le hamac en hauteur, espérant de plus avoir à partager ma couche avec le rongeur. Méthode efficace mais la nuit a été courte, et la dernière étape pour arriver à Ajaccio me paraît interminable.

Conclusion de notre itinérance Kayak en Corse

Finalement cette première expérience d’un voyage itinérant non-motorisé qu’est le kayak en Corse a été plus que concluante. Si on s’attendait à voir de somptueux paysages au Cap Corse, à Scandola ou encore au désert des Agriates, nous avons tout de même été surpris par la beauté des paysages qui était sans interruption de Bastia jusqu’aux îles Sanguinaires. Même si les jours pluvieux, ou de grande fatigue, on aimerait bien un peu plus de confort, l’expérience était belle, et les « passages à vide » sont vite oubliés.
Traversée du golfe de Sagone durant notre itinérance kayak en Corse
On a déjà hâte de repartir découvrir d’autres côtes, peut-être dans d’autres pays. On aurait pu penser que l’entraînement nous manque avant de partir (un agenda chargé ne nous avait pas permis de beaucoup naviguer cet été), ça n’a en fait pas été une gêne car l’objectif était bien de profiter de nos vacances et non d’établir un record de vitesse. Enfin, question matériel et préparation, pour une première fois on n’aurait pas pu faire mieux. En cela la documentation nous a bien servi.

Matériel utilisé pour ce kayak en Corse

Note : Le kayak en Corse de mer le poids du matériel est beaucoup moins important qu’en randonnée à pieds. Kayaks chargés nous avancions à peu près à la même vitesse qu’à vide (soit 5 km/h environ). En revanche le volume est important car tout doit rentrer dans les caissons, par une trappe (ronde de 16 cm de diamètre pour les plus petites, à ovale de 42 x 30 cm pour la plus grande). Il est fréquent de devoir d’abord mettre le sac étanche dans la trappe, puis le remplir, puis le fermer ce qui pose quelques contraintes dans le choix des sacs étanches.

Quoi ?
Qui ?
Marque
Modèle
Remarques
      La navigation
 Kayak  JC
 JF kayak de mer
 Ponant Remarques : Les deux kayaks sont quasiment identiques et de fabrication assez ancienne (15 ans ?) et ne sont plus fabriqués actuellement.
Avantages : Légèreté par rapport aux kayaks de construction actuelle, souvent plus lourds de 5 ou 6 kg (plus de matière, plus éventuellement un gouvernail ou une dérive, élément qui ne nous a pas paru indispensable). Réparables à l’infini car construits en fibre de verre et résine polyester (ce n’est pas le cas pour les kayaks en plastique, qui de plus sont plus lourds). Comportement marin : pas de problème de stabilité même par mer formée, bon comportement au vent.
Inconvénients : plus fragiles que des kayaks plastiques
Si c’était à refaire : Cela fait un peu plus d’un an que nous naviguons avec ces kayaks qui répondent parfaitement à nos attentes, on repartira donc sans problème avec.
 Line
   
 Pagaie  JC  Lendal
 Archipelago
Remarque : Manche propulsion en fibre et pales en plastique.
Avantages : pas d’ovalisateur ce qui est, d’un point de vue très personnel, plus confortable. Solidité des pales, bons appuis, manche souple : plus doux avec les
articulations.
Inconvenients : Pas de pare-gouttes donc on se mouille les mains. Longueur fixe mais comme la taille est bien adaptée ce n’est pas gênant.
Si c’était à refaire je reprendrai la même.
 Pagaie  Line
 Select  Sea cruiser (en carbone « soft »)
Avantages : Légère, Réglage fin de la longueur (réglable de 2,00 m à 2,10 m, je la règle généralement à 2,025m, et suis tombée à 2,015m pour ce voyage en kayak en Corse, la fatigue aidant !), réglage de l’angle entre les pales (que je préfère assez faible par rapport à l’angle imposé sur les pagaies non réglables). Démontable pour le transport. Forme des pales qui assurent un pagayage efficace (moins de remous derrière la pale)
Inconvénients : Rigidité du carbone qui sollicite plus les articulations par rapport à une pagaie à pales en plastiques. Le carbone soft est le plus souple, pour Sea cruiser l’instant je n’ai pas eu de problème, et je suis (en carbone pourtant assez sujette aux tendinites et autres « soft ») problèmes articulaires. Relativement fragile donc prudence pendant les transports, et j’évite d’aller faire du kayak surf avec ! La petite clé qui permet le réglage et le démontage ne doit pas être laissée à son emplacement sur la pagaie car elle a tendance à rouiller (malgré rinçage à l’eau douce après chaque utilisation).
Remarque : La plupart des inconvénients sont liés à la conception en carbone qui par ailleurs garanti la légèreté… on ne peut pas tout avoir.
Si c’était à refaire : je reprendrai la même sans aucun doute.
 Pagaie de secours
 Les 2
 Tribord  Démontable ck100
 Choisie pour son prix peu élevé et démontable (indispensable pour pouvoir la ranger sur le pont sans être gêné !). Ses pales souples assurent un minimum de confort de navigation. La longueur est fixe et plutôt ck100 adaptée à la taille de JC. Il nous faudrait donc une seconde pagaie de secours plus courte, mais ça reste difficile à trouver à des prix abordables.
 Jupe  JC      Jupe en tissu imprégné (donnée lors de l’achat d’un autre kayak)
Avantage : le prix (achetée d’occasion)
Inconvénients : Taille « grand hiloire » : pas adapté au kayak qui a un petit hiloire. L’astuce consiste à faire une sorte d’ourlet autour de la jupe lorsqu’on la met sur l’hiloire, pour éviter qu’elle fasse poche à eau. Ce n’est pas rapide mais c’est efficace.
Si c’était à refaire : l’achat d’une nouvelle jupe est prévu…
 Jupe  Line  Hiko    Jupe en néoprène (donnée lors de l’achat du kayak)
Avantages : bien étanche aux projections et embruns. Se place facilement sur le kayak, ce qui est très avantageux lors d’embarquements « sportifs » sur des plages à vagues.
Inconvénients : De l’eau rentre par la cheminée en cas de retournement complet du kayak (il faut la combiner avec un kway de bonne qualité pour améliorer ce point). Absolument éviter d’avoir le néoprène à même la peau sous peine d’irritations très douloureuses en moins d’une demi-heure.
Si c’était à refaire : la même sans hésiter
 Porte carte  Les 2
Quechua
 Format A4
 Avantages : Etanche aux projections, supporte bien le sel et le soleil. Il est plusieurs fois tombé à l’eau sans problèmes d’étanchéité. Le cordon très pratique pour être sûr de ne pas le perdre. Format idéal.
Inconvénient : Porte carte plutôt conseillé pour la rando, la version nautique n’étant plus disponible. Celui-ci a cependant très bien rempli son rôle
Si c’était à refaire : On en prendrait deux : un pour une carte précise avec les lieux d’arrêts et de bivouacs possibles, et un autre avec une carte à plus grande échelle pour la navigation.
 Gilet  Line
Tribord
 BA 500 SECUFIT 70N
  Avantages : prix, fonctionnalité grâce à de nombreux réglages (épaules notamment) et à deux poches ventrales. Facile à enfiler. Excellente flottaison (70N alors que la réglementation impose 50N minimum)
Inconvénient : La mousse devant est assez épaisse. Ça enlève un peu de confort et surtout il est plus difficile de remonter dans son kayak qu’avec un gilet plus fin.
Si c’était à refaire : J’aurai pris un gilet du club comme JC et attendu un peu pour investir dans un gilet plus haut de gamme mais moins encombrant (50N).
 JC  Aquadesign  Outdoor pro
 Gilet fourni par notre club de kayak. Pratique, confortable… Il lui manquerait juste une ou deux poches.
 Compas Les 2
SUUNTO
 Orca  Léger, solide, se fixe et s’enlève très facilement du kayak. Lecture facile. A parfaitement rempli son rôle, notamment lors de traversées de golfes un peu longues : il faut tenir le cap !
 Bout de remorquage
 Line
 (Pas de marque commandé chez Kayak Attitude)    Avantages : la petite poche bien pratique pour éviter d’avoir 7 m de bout en vrac sur le pont. La corde flottante.
Inconvénient : le mousqueton permettant de faire le lien avec un deuxième kayak rouille et devient grippé à l’eau de mer ce qui est regrettable pour un produit prévu pour le kayak de mer ! Le changement de ce mousqueton devrait régler le problème.
 Lampe étanche/lampe flash
 Les 2
 (Pas de marque commandé chez Kayak Attitude)    Avantages : La partie lampe n’est pas très puissante mais a suffi pour entrer dans quelques grottes marines. La partie signalisation (flash) est très efficace. Bien étanche (testée en submersion)
Inconvénient : le prix Si c’était à refaire : la lampe étanche fait partie de l’équipement de sécurité obligatoire. Je reprendrai la même.
     Les sacs étanches
 SAC ETANCHE 2L  Line  SEA TO SUMMIT
   Avantage : Pratique pour ranger les papiers portable etc…
Inconvénient : Pas vraiment étanche en cas de submersion totale (testé en surf, sac rangé sous le gilet) donc toujours mis dans un autre sac étanche. Si c’était à refaire : je reprendrai le même
 POCHETTE ETANCHE
 JC  Coolock    Avantage : Système de fermeture astucieux qui ne laisse pas de place au doute concernant l’étanchéité. Papiers, tabac et briquet bien au sec.
 SAC ETANCHE 20L (x2)
 Les 2
 SIMOND    Remarque : L’un d’eux est utilisé en sac de pont.
Avantage : Solide, résistant à l’abrasion (rentrés et sortis du kayak plusieurs fois par jour). Pas de problème d’étanchéité (pas testé en submersion totale). Litrage bien adapté à notre utilisation.
Inconvénient : Un peu large, donc pas facile à glisser dans les caissons du kayak. Barrette rigide d’un seul côté de l’ouverture du sac ce qui complique la fermeture.
Si c’était à refaire : Je reprendrai les mêmes, voire un ou deux de plus en replacement de ceux qui n’ont pas convenu (voir plus bas).
 Sac étanche 30L
 JC  Tribord  Ultralight 30L
Avantage : Léger et en tissu très souple (style toile de spi) qui facilite le chargement dans les caissons du kayak. Fermeture facile, permet de chasser l’air restant dans le sac.
Inconvénient : Solidité, les deux sont troués après 18 jours d’utilisation. Si c’était à refaire : On aurait acheté 2 sacs de 30L pour mettre uniquement les vêtements et serviettes. La moindre chose rigide à l’intérieur pouvant provoquer des dégâts lors du chargement dans le kayak.
 Sac étanche 20L (x2)  Les 2
 Tribord  Ultralight 20L
 Sac étanche 60L
Line
Décathlon  Polochon Avantage : Fermeture facile. Semble assez solide mais nous l’avons percé à cause de vis qui dépassent au niveau d’une des trappes du kayak.
Inconvénient : Trop gros pour notre utilisation, on a du mal à optimiser son rangement dans les caissons du kayak. Si c’était à refaire : je prendrai d’autres sacs de la même gamme mais plus petits (20 ou 30L)
 Sac étanche 15L (x2)
Les 2
Tribord
 Sac à vide d’air/douche
 Remarque : Sac étanche avec une valve type « matelas autogonflant » permettant de chasser l’air. Très utile pour mettre les sacs de couchages qui, en une seule housse se trouvent comprimés ET au sec. Pas testé en mode « douche ».
Avantage : Apparemment solides. Seul produit répondant à notre attente pour ranger les sacs de couchage.
Inconvénients : La partie en plastique transparent en haut du sac est assez adhérente, et rend plus difficile le remplissage du sac. Le vide d’air n’est pas parfait car ils finissent par se décomprimer mais ce n’était pas du tout gênant pour notre utilisation car on avait surtout besoin de les comprimer pour les passer dans la trappe du kayak.
Si c’était à refaire : On reprendrait les mêmes, ils ont été indispensables.
 Sac étanche
 JC  SEALINE  Boundary pack 35L
 Remarque : Utilisé en sac de pont. . Nous n’avions pas pris les bretelles (amovibles) qui sont assez encombrantes.
Avantage : Très solide, nous l’avons utilisé en sac de pont.
Inconvénients : La fermeture est très délicate. Même en y prenant garde, 1 fois sur 3 le sac prenait l’eau à cause d’une mauvaise fermeture. Impossible à fermer si déjà glissé dans le caisson du kayak, donc utilisation en sac de pont obligatoire.
Si c’était à refaire : On m’a offert ce sac qui remplit assez bien son rôle. Sinon j’aurai acheté un autre sac Simond ou polochon.
     Le bivouac
 TENTE Les 2
 Quechua  Ultralight T2 (2 places)
 Remarques : Achetée il y a de nombreuses années et largement testée : des plages ventées aux orages en montagne.
Avantages : le prix, solidité, légèreté. Sardines ultralight et intordables ! possibilité de monter indépendemment le double toit ou la moustiquaire prévoir un peu de ficelle en plus dans ce dernier cas)
Inconvénient : Par temps très humide ou forte pluie, l’eau finit par s’infiltrer par le sol de la tente. Ça ne nous est arrivé qu’une fois, en Dordogne (3 jours de pluie consécutifs).
Si c’était à refaire : c’était l’idéal pour notre utilisation qui restait occasionnelle (pluie ou zone infestée de moustiques !). On reprendra sans problème la même.
MATELAS AUTOGONFLANTS  Line  THERMAREST  Prolite small  Avantages : Confort, légèreté et isolation au top…
Inconvénient : Le prix Si c’était à refaire : même si le hamac est beaucoup plus confortable (ce dont je doutais avant de partir), je reprendrai le même car il m’a également bien servi en montagne (ce pourquoi je l’avais acheté au départ)
 JC  Quechua  A150 Ultralight
 Avantages : Confortable, forme intéressante (un petit espace pour la tête et largeur plus importante pour les épaules et les hanches). Prix Si c’était à refaire : je prendrai le même
SACS DE COUCHAGE
 
 Line  MARMOT  W’ Ecopro 15   Avantages : Jumelables ensembles, synthétique (vu l’activité, on ne pouvait se permettre de prendre de la plume). Le bas du North Face est très confortable car il offre un bon espace pour les pieds.
Inconvénients : aucun si ce n’est les inconvénients bien connus du synthétique, en particulier pour la compressibilité. Remarque : Ils nous paraissaient un peu gros et trop chaud pour ce genre de voyage en kayak en Corse, mais on les a choisi pour être les plus polyvalents possible : montagne en été, possibilité de bivouac en méditerranée à la mi- saison. Cependant pour une utilisation en hamac (circulation d’air qui refroidit pas mal dans le dos) c’était parfait.
Si c’était à refaire : On reprendrait les mêmes sans hésiter.
 JC  THE NORTH FACE
 Cat’s Meow
 RECHAUD  Les 2
 Camping gaz
 Twister +
 Avantages : Allumage intégré au réchaud, puissance adaptée à nos besoins.
Inconvénient : L’allumage intégré au réchaud refuse parfois de fonctionner (par temps frais ou très humide)
Si c’était à refaire : On garderait ce réchaud qui est bien adapté à notre utilisation
 POPOTES (x2)
 Les 2
 Quechua  Popote en aluminium 2 et 4 personnes
 Avantages : compact : la plus petite rentre dans la grande et peut contenir : queue de casserole, 2 cuillères et 2 fourchettes fournies avec les popotes + 2 opinels et 2 verres pliants (sea to summit, voir ligne suivante)
Inconvénient : Poignée de casserole en plastique qui et 4 supporte mal le contact prolongé avec la popote sur le personnes feu.
Si c’était à refaire : J’achèterai une poignée plus résistante, en métal par exemple, en conservant les deux popotes avec les couverts.
 VERRE PLIANT
 Les 2
 SEA TO SUMMIT
 X-Mug  Avantage : compact, gradué (pratique lors de la préparation des repas), vaisselle facile car les aliments glissent sur le silicone
Inconvénient : Très déçus question solidité car un des verres s’est déchiré au bout de 3 jours (défaut de fabrication ?). Le deuxième a très bien tenu le coup.
Si c’était à refaire ? vu le prix et le problème de solidité, je me pose encore la question !
 HAMAC  JC  La maison du hamac
 Eole  Remarque : Hamac à suspentes Avantages : confortable et assez large, tissus souple.
Inconvénients : Se détend au cours de la nuit (peu être dû au fait qu’il soit neuf ?). Vu sa longueur, il est un peu délicat à installer (nécessite deux points assez écartés et hauts).
Si c’était à refaire ? je reprendrai le même
 HAMAC  Line  Pas de marque acheté en Thaïlande)    Avantages : Compact (rentre dans une housse de thermolite Sea to Summit). Court et tissu non élastique qui facilite le montage sur tout terrain car il ne nécessite pas de points très hauts ou éloignés. Confortable si bien tendu. Sa conception permet de s’emballer entièrement dedans, on évite donc la visite des moustiques et autres petites bêtes.
Inconvénients : pas adapté pour les personnes de grande taille. Ni marque ni références pour trouver le même !
Si c’était à refaire : je reprendrai celui-là sans aucun doute, mais en changeant les lacets qui le maintiennent au bout (lourds et volumineux, ils ont été changés en cours de route car trop usés)
     Les vêtements de kayak
 Chaussons   Line  Seac Sub
Aquashoes Hawaï
 Avantages : le prix. Légers, confortables et au passage très bien pour faire de la slack.
Inconvénient solidité. C’est du consommable : durée Aquashoes de vie d’une saison environ.
Si c’était à refaire : pour l’instant on n’a pas trouvé mieux. J’aimerai un jour essayer des Five fingers qui sont paraît-il très confortables pour ce genre d’utilisation.
 JC  Swea’m    Avantages : le prix, léger, confortables
Inconvénients : Semelle « gel » qui manque cruellement d’adhérence sur les rochers humides alors que c’est justement l’utilisation demandée.
Solidité : déjà troués alors qu’ils étaient neuf au début
de voyage en kayak en Corse.
Si c’était à refaire : A savoir j’aurai évité la semelle gel
 Gants  JC  Rockrider    Prévus pour le VTT mais confortables pour le kayak, et solides.
 Top  Les 2
  4 Lycras de différentes marque (Tribord,Madness…)  Avantages : Léger et ne tient pas chaud, on reste même bien au frais en maintenant le lycra humide les jours de grosses chaleur. Meilleure protection UV avec les manches longues
Inconvénient :
Eviter les couleurs sombres. Pas adapté (Tribord, Madness…) pour le temps frais (dépense énergétique énorme pour faire sécher le lycra sur la peau !), sauf le Madness polartec noir de JC qui est doublé.
Si c’était à refaire : on ne changerait rien.
 Kway de kayak
 
 Line  Tribord  Blouson DG 500
 Avantages : La bande néoprène en bas du kway qui fait le lien avec la jupe
Inconvénients: Cette même bande néoprène n’assure pas vraiment d’étanchéité car pas assez serrée autour de la taille. pas de capuche. Assez fragile : la languette qui permet de fermer le col se déchire au niveau de la couture, après 1 an d’utilisation (presque uniquement en hiver).
Si c’était à refaire : Bien adapté pour ce genre de voyage en kayak en Corse, mais pour les grandes navigations hivernales il faudra prévoir de s’équiper plus sérieusement.
 JC  Tribord    Remarque : Kway basique (pas specifique au kayak).
Avantage : le prix. Solide : malgré le sel et le sable la fermeture éclair est toujours fonctionnelle.
Inconvénient : Sert essentiellement de coupe-vent car au bout d’1/2 heure on est mouillé. Si c’était à refaire : Le même, sans problème pour ce type de voyage en kayak en Corse
 Shorty néoprène  Line  Tribord  Shorty 100 (2mm)
 Remarque : Acheté juste avant de partir donc peu de recul concernant la solidité. J’ai choisi le modèle avec la fermeture éclair dans le dos qui est beaucoup plus fonctionnel. Certains modèles de même marque ont la fermeture éclair devant, c’est relativement pratique pour l’enfiler mais ça reste très difficile à enlever tout (2mm) seul si le shorty est bien ajusté.
Avantages : Néoprène assez fin pour garder une bonne liberté de mouvement surtout au niveau du haut du corps.
Si c’était à refaire : Très agréable pour la navigation par temps froid. Je reprendrai le même
 Serviette microfibre
 Les 2
 Nabaji  Kingcham  Avantages : choix de tailles à adapter en fonction du gabarit. Sèche vite. Encombrement réduit.
Remarques : achetées juste avant le voyage en kayak en Corse donc peu de recul mais elles ont très bien fait l’affaire.
     La « technologie embarquée »
 Appareil photo numérique    Olympus  µ Tough 6020
 Remarques : Au bout de 2 ans d’utilisation sur et sous la mer, en rivière, en escalade etc… il a fini par refuser de s’allumer, 3 mois avant le départ. Encore sous garantie il nous a été renvoyé par le SAV Olympus sous 5 semaines réparé, nettoyé, réglé
Avantages :
Etanche et antichoc.
Inconvénients : de plus en plus long à l’allumage malgré la réparation. Tâche noire sur certaines photos (fonction de l’image et du zoom). Pas de zoom optique, mais c’est un peu l’inconvénient obligatoire d’un appareil étanche, on ne peut pas tout avoir !
Si c’était à refaire : je reprendrai le même. A mon avis peu d’APN de sa catégorie le surpassent en termes de solidité et de qualité des photos.
 Téléphone portable
   Samsung  Solid  Avantages : Etanche et antichoc. Très solide, utilisé sans ménagement depuis plusieurs années. Excellente autonomie de la batterie qui peut tenir plus d’une semaine, portable allumé toute la journée. Avec une à deux communications par jours pour la météo, et un post sur le blog tous les 2 jours la batterie a tenu sans problème (à ce rythme, environ 1 mois d’autonomie je pense).
Inconvénient : Accès « basique » à internet, qui a tout de même permis de poster quelques nouvelles sur un blog. L’accès est trop limité pour consulter la météo (sur windguru.cz du moins)
Si c’était à refaire : Je garde ce portable qui me rend bien des services et sans broncher !
0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer