Expédition aux Lofoten : Ski de randonnée et trail

par Expérience Outdoor
Découverte de la Norvège via le ski de randonnée aux Lofoten

Guillaume Ledoux nous partage son expérience d’expédition de ski de randonnée aux Lofoten en Norvège.

Informations pour préparer une expédition en ski de randonnée en Norvège aux Lofoten

Dates :

Du 18 au 26 Mars 2018

Mars et Avril semblent être la meilleur période pour un séjour dans le grand Nord. Avant, les journées sont courtes. Après, il y a moins d’aurores boréales et moins de neige !

Lieu :

Îles Lofoten Norvège

Carte pour se rendre aux iles Lofoten en Norvège

Accès aux Lofoten :

En avion :

Départ de Paris
Escale à Oslo
Oslo –  Evenes
Compagnie SAS
Vol 400  à 600 €
De là, louer un véhicule, pneus cloutés obligatoires !
Compter 2 h 30 pour rejoindre Svolvaer

Voiture :

Possibilité de partir depuis la France en voiture mais c’est TRÈS long…

Formalités douanières:

La Norvège ne fait pas parti de l’Union Européenne
Une carte d’identité ou un passeport en cours de validité sont les seuls documents qui peuvent vous être demandés.
Pas de Visa

Organisation :

Je suis passé par l’agence Allibert pour ce périple.
Voyages Aurores Boréales aux Lofoten.
8 jours à partir de 2500  €

Participants

Groupe de 8 Français encadrés par un guide.

Où loger aux Lofoten :

Autour de Svolvaer
Nous avons loger à : « Charming Lofoten House with a view » au Nord de Svolvaer
Sur une presqu’île face à un Fjord !
Gardien un peu rustre !
1239 € pour 2 pour 4 nuits

Gite au nord de svolvaer aux Lofoten en Norvège
vue du gite de svolvaer en norvège

Alimentation aux Lofoten :

Tous commerces à Svolvaer

Réparation location et vente ski de rando :

Intersport Lofoten
Lofotgata 33 Amfisenteret Svolvaer
Magasin parfaitement équipé (peaux, matos, location…)

Pourquoi se voyage ?

Pour découvrir de nouveaux paysages.
Pour faire du ski de randonnée aux Lofoten, à un endroit complètement différent des alpes !

Office du tourisme

Torget 18, 8300 Svolvær, Norvège
+47 76 07 05 75
L’office de tourisme se trouve sur la place principale, tout près du port et des arrivées en bus.

Caractéristique du ski de randonnée aux Lofoten:

Des sommets de 700 à 1000 m.
Des randos à ski plutôt facile même s’il est possible sans problème d’augmenter la difficulté.
Une météo capricieuse mais pas forcement catastrophique.
Des paysages à couper le souffle !!! Des aurores Boréales le soir, en font une région magique.

Bibliographie

Norvegia: Lofoten. Ski & kayak. Itinerari di scialpinismo & kayak (en Italien)

Informations sur le ski et le kayak aux lofoten en norvège

The great north. Ski touring the lofoten islands (En Italien ou Anglais)

The great north topo d'information sur la norvège

Carte

Lofoten 1/100 000 
liens utiles : Allibert trekking Ski et Aurores Boréales aux Lofoten

Carte sur les Lofoten 1:100 000

Carte disponible en ligne

Carte Topographique en ligne : Norgeskart
Hyper utile, notamment pour préparer mes sorties trail !

Carte de base pour notre séjour aux lofoten en Norvège

Les possibilités de rando sont multiples.
Départ depuis la mer ski aux pieds.
Puis ascension de sommets de 1000 m environ avec vue sur les Fjords, magique !
Sans parler des aurores boréales le soir !

Topo :

Carte des randonnées proche de svolvaer en norvège

Emplacement des différentes rando :

En orange les rando.
Triangle bleu le gite.
La route principale, qui longe le littoral, permet de gagner les différents départs.

Blatinden

Se garer au Nord de Svolvaer, remonter la route puis la pente raide rejoindre le lac Gronnasvatnet que l’on traverse en son centre, tirer vers le Nord et rejoindre le col. De là, à droite, par un mouvement enveloppant pour rejoindre l’épaule du Blatinden.

Topo Blatinden en Norvège

Varden

Se garer à Sobakken et remonter plein Nord vers le lac de Kongsvatnet, de là remonter l’arête du Orntindaksia, passer sous le Orntinden et basculer dans la combe au Nord. Remonter alors au col entre les deux sommets du Varden

Topo de varden en Norvège dans les Lofoten

Sautinden

Topo Sautinen dans les Lofoten en norvège

Du parking de Hestnes Odden, traverser le pont et remonter la combe entre le Sautinden et Dalheia, de la plein ouest pour rejoindre le sommet du Sautinden. Derniers mètres alpins en crampons.

Svartinnden

Topo Svarttinden dans les Lofoten en Norvège

De GravelMark, remonter la route puis le sentier dans la forêt. A la sortie de la forêt,  prendre la direction du lac Dalvanet

Prendre alors plein Nord pour rejoindre l’arête. Basculer versant Est. Passer l’antécîme, redescendre une trentaine de mètres puis remonter aisément  vers le sommet

De là, possibilité de descendre Nord Nord Est la jolie combe. Puis de remonter à l’antécîme pour redescendre par l’itinéraire de montée

Rundfjellet

topo Rundfjellet dans les lofoten en Norvège

Depuis le Fjord Vatterfjordpollen, remonter la route  puis prendre plein Est le long du Fjord à plat sur 2 km. Prendre au Nord Ouest en direction d’une épaule puis courte descente avant de remonter en direction du col au Sud du Rundfjellet, Gagner le sommet à pied.

Torksmannen

Depuis la centrale électrique de Kvitforsen, traverser le plat puis remonter au mieux le ruisseau jusqu’à Kvitforselva. Prendre alors plein Est jusqu’au lac. De là, remonter Nord Ouest vers le sommet du Torksmannen.

topo Torksmannen en Norvège

Fichier GPS

Les fichiers GPS sont disponibles ici

Ski de randonnée aux Lofoten

J’ai plus de 40 ans, mais ma tante, Jehanne, vient tout de même m’accompagner dans le métro ! Jehanne est une tante extraordinaire, bonne alpiniste, elle a même gravi l’Aconcagua dans les années 70. Elle me laisse au RER, direction Roissy, et je me retrouve devant le comptoir d’embarquement, le groupe Allibert est facilement identifiable chacun ayant une paire de ski à faire passer  à l’enregistrement!  Première rencontre, le groupe a l’air sympa. Et zou , direction Oslo pour une escale dans un joli aéroport.  On repart vers Evenes, dans un avion pleins de Viking, Perso, je m’imagine une jolie Norvégienne qui vienne s’asseoir sur le siège vide, à ma droite…

Peine perdu, j’ai droit à un autre viking, me voilà contraint à me coller au hublot, complètement écrasé par la masse. Ici,  même les hôtesses ont 120 kilos de muscle. Personne n’a tendance à les ennuyer… Calé entre la fesse droite de mon voisin et le hublot de l’avion, le voyage est quelque peu inconfortable mais rapide. Dehors, il fait déjà nuit et c’est la tempête de neige. L’avions se pose comme une fleur à Evenes, il y a pourtant 20 cm de neige !!! Dans n’importe quel autre aéroport, il n’aurait pas atterri ! On descend de l’avion, dehors c’est la tempête. On récupère notre matos. Et on attend le minibus qui doit nous amener à l’hôtel à Bogen !

Première nuit à Evenes.

Le lendemain , réveil à 6h, je vais me faire un petit footing. Pendant l’escale hier, j’en ai profité pour me préparer un petit fichier GPS pour sortir. Et zou, c’est parti , d’abord en bord de route puis dans la poudreuse pour le tour du lac Strandvatnet. Que de neige ! Sortie super agréable, 12 km dans la poudreuse avant de rentrer, je passe par l’église du village avant de revenir le long du Fjord jusqu’à l’hôtel. Ne reste qu’à me doucher, et voir une des membres du groupe s’inquiéter de mon absence au petit déjeuner ! Une belle façon de débuter ce séjour…

Tour du lac Strandvatnet en Norvège entouré de neige
Chaussure salomon dans la neige de Norvège
Ski de randonnée aux Lofoten au dessus de Svolvaer en Norvège
En plein tempête lors de notre séjour dans les lofoten

Direction l’aéroport, récupérer le guide et le véhicule de location, et zou direction Svolvaer, notre camp de base. 2 h de route enneigée. Je suis devant, à coté de Cédric, et Philippe, le guide, qui, tel Fangio, pilote ! On passe à Svolvaer faire 3 courses et c’est parti pour une première sortie, juste derrière la ville. Le ciel est bas.  Une première partie en forêt , une petite traversée de lac. Derrière, la vue est magnifique, il y a la ville et la mer ! On remonte vers un col, Tempête.

Dans la tempête

Chacun baisse la tête, face au vent. Les flocons cinglent, le groupe se regroupe. On poursuit vers l’épaule du Blatinden. Çà grimpe de plus en plus. Portion verglacée. Philippe, Sylvie et Cédric passent, je décide de mettre les couteaux. Bien m’en a pris, c’est tout pourri. Jour blanc, fatigue, de toute façon, Philippe a décidé de faire demi tour, c’est raide et on n’y voit rien. Les 5 autres vont mettre longtemps à nous rejoindre. Déchausser dans la pente, enlever les peaux dans la tempête, rechausser sous la neige.  Sylvie décide de descendre sans attendre, il fait froid. Au premier virage, sur la neige verglacée, elle se croûte, et part en glissade. Stressssss ! Elle parvient miraculeusement à s’arrêter avant que la pente ne s’accentue… Chaud… dans ce froid. Étonnamment, on part tous prudemment dans la face. De toute façon on n’y voit goutte ! 

On rejoint le col, sous le plafond nuageux mais toujours dans la tempête. La vue est splendide sur Svolvaer. Descente plus facile mais très tracée sur la ville. Paysages magiques au coucher du soleil malgré le mauvais temps.

On rejoint Svolvaer, et on  rentre découvrir le gîte. Je dormirais avec Olivier et Gabriel, père et fils bien complices.

Descente dans les pentes du Blatinden en Norvège

J+1 et le mauvais temps est toujours là.

Objectif : Varden.

Direction Varden pour le ski de randonnée aux Lofoten

On pose le Van sur un parking et on file d’abord sur une piste de fond avant de rester à plat mais sur une trace de rando. La suite remonte une épaule. La vue devient jolie, à gauche, la mer, à droite un lac enneigé. Au dessus, le sommet à la limite des nuages. On bascule dans la combe sous le sommet. Je reste avec Nathalie qui semble peiner.

Petite pause pour se restaurer. Le temps est moche, au dessus ça va être la guerre.

Et au dessus, on n’est pas déçu, on retrouve le vent, la neige et la tempête. L’arrivée au col sous le sommet est dantesque. Le neige cingle à l’horizontale !  On ne fait pas de vieux os. Bim descente… mais bim jour blanc. Tous les uns derrières les autres pour estimer la pente avec Philippe devant qui ouvre le chemin. Je ne sais pas comment il fait pour s’y retrouver.  On bascule plus à gauche qu’à la montée.

S’en suit une traversée technique dans les arbustes avant de retrouver l’épaule. Descente un peu raide mais juste ce qu’il faut, la visibilité est meilleur. Je prends quelque peu la confiance, à fond, et bim droit dans une bosse, le caillou bloque mon ski et c’est saut périlleux avant pour moi. Les skis déchaussent direct et je me retrouve dans la neige quelques mètres plus loin, penaud !  Personne ne m’a vu, l’honneur est sauf. Je nettoie mon masque et mes vêtements, emplis de neige.

Le temps commence à se gâter lors de notre randonnée aux Lofoten
Nathalie participant au ski de randonnée aux lofoten dans la tempête

On retrouve le plat, pour une partie de ski de fond, à fond et voici le van !

Espérons le beau temps pour demain !

De nouvelles aventures

Le lendemain, nuageux, on part pour le Nord de l’île. On se gare le long d’une route, on traverse un pont qui enjambe un petit fjord et c’est parti, d’abord, un peu de plat, puis nous remontons.

Groupe en file indienne participant au ski de randonnée dans les lofoten

Tous bien en ligne, sauf moi, je suis un peu le vilain petit canard de la bande, mais si on veut faire de belles photos… A l’arrière du groupe, je constate un rapprochement entre Nathalie, la célibataire parisienne et Gabriel, le jeune éphèbe du groupe. Ça gazouille, ça roucoule, c’est beau à voir.

Le paysage lui aussi roucoule. En montant, on commence à voir le fjord et ses eaux noires dans toute sa splendeur. Le ciel est gris, mais ça reste magnifique. Le vent est là, il augmente au fur et à mesure que nous approchons du col. Il a même réussi à séparer les deux tourtereaux. Au col, c’est presque intenable. La neige, encore une fois, tombe à l’horizontale. « Il ne fait donc jamais beau dans ce pays ». Nous pénétrons dans les nuages ; et progressons avec difficulté. Le sommet est beaucoup plus loin, à l’ouest. La progression est lente, mais permanente.

Nous avons tous nos masques et 36 épaisseurs de vêtements. Vent de coté à présent qui balaie tout sur son passage, jour blanc bien sûr, nous sommes dans les nuages !  Derrière, les tourtereaux sont à la peine, il n’est plus l’heure des roucoulades. Il faut guerroyer à présent.

Pas de sommet, déception

Nous parvenons à l’antécime. Philippe met ses crampons pour atteindre le sommet. Je lui emboîte le pas. Enfin un sommet, moi qui adore « faire des croix » Visibilité réduite, il progresse prudemment sur une arête raide et effilée. Il finit par se retourner, non, ça ne passe pas sans corde. Et flûte, « encore raté Caramba !», pas de sommet aujourd’hui. On rejoint les autres.

Ils mettent du temps à enlever les peaux. Dans les bourrasques de vent, pas si facile de les plier !  Départ pour la descente, sans trop de visibilité. On avance tout de même et on rejoint le col où la visibilité s’améliore. Bonne descente au départ avant d’assister à un festival de chutes dans une neige croûtée.

On retrouve alors la voiture. A l’arrière, Nathalie et Gabriel batifolent ! Retour en minibus au gîte.

Je commence à me dire que les Lofoten, c’est beau, mais il ne fait jamais beau, et je m’en contente.

On décide de faire un sauna. Mais à son approche, on entend des crissements, des gémissements, des battements, des couinements. Il semble que le plaisir soit là. La décence nous interdit de regarder par la fenêtre. Apparemment, Gabriel a conclu et Nathalie n’a pas respecté sa maxime : « Jamais le premier soir » !

Dans les paysages du grand Nord en norvège dans les lofoten

Retour du soleil

Le lendemain, le réveil est difficile pour certains après une courte nuit… Personne n’ose la moindre remarque aux deux amants et zou, tout le monde dans le van pour aller découvrir la partie Ouest de l’île. Il fait GRAND beau, enfin, après 3 jours dans la tourmente.

Nous admirons les paysages, c’est magnifique. Dès le départ de la rando, on profite. Les appareils photos mitraillent. C’est superbe. L’île voisine, en face, le pont au loin, les villages au pied, et les fjords aux eaux sombres. J’adore. On traverse un bois en suivant un sentier. Puis on déboule au dessus. Passage à proximité d’un lac enneigé en ski de randonnée aux Lofoten,avant d’attaquer une grande pente. Tout est beau.  On parvient à une antécîme pour une pause. Courte descente avant de retrouver le sommet ou un groupe d’espagnol nous a précédé. Les chiens, ils partent dans la pente et ne nous laisse pas de place ! Je file au sommet. Cédric, grand « Urbansketcher » devant l’éternel, entame une aquarelle du paysage. (un urban sketcher est un peintre qui peint sur le vif, logiquement en ville).

Pique nique dans un paysage féerique, fait de montagne et de mer !

Découverte de la Norvège via le ski de randonnée aux Lofoten

De superbes conditions

On attaque la descente dans la poudreuse. Heureusement, il reste un peu de place. En bas, nous remettons les peaux pour revenir à l’antécîme et rebasculer coté van.  La neige est poudreuse à souhait, la pente est  parfaite à skier pour moi. Quelle journée incroyable. On rejoint alors la voiture après avoir un peu jardiner en forêt.  Retour au gîte dans la bonne humeur, enfin, le beau temps est là, j’avais fini par croire qu’il n’existait pas !

Sous le sommet dans les lofoten en Norvège
Sous le soleil de Norvège dans les Lofoten
Descente en ski de randonnée aux Lofoten en Norvège

Et pour couronner le tout, le  soir on assiste à une magnifique aurore Boréale.

Des couleurs incroyables, une ambiance unique.
Quelle journée !

Aurore boréale dans le ciel de Norvège dans le grand Nord

Le jour suivant, départ à 5 km du gîte, toujours le soleil, pas de vent. Objectif, le Torksmannen. On traverse sur un pont, un bras de Fjord.  Puis on le longe sur 3 km. Chacun papote, la journée va être belle. Et zou, ça monte. Derrière, Nathalie a retrouvé son Roméo. Il lui a sans doute fait boire un filtre d’amour.  Les yeux de la belle papillonnent. Son cœur empli de joie et d’amour exulte. C’est beau.

En montant au Torksmannen dans les lofoten en norvège

Devant tout le monde avance, derrière ils fricotent !

On atteint le sommet

En Norvège dans les Lofoten sous le sommet du Torskmannen

Petite pause près d’un lac enneigé. On attaque la partie finale. Les hospices ne sont pas complètement favorables à Gabriel, une de ses peaux ne colle plus. Il doit terminer à pied, et galère pour rejoindre le col. Pendant ce temps, sa Juliette ne l’a pas attendue, elle monte avec Philippe, Sylvie et moi au sommet secondaire. Aurais-je mes chances ? Courte pause au sommet Sud avant de revenir au col, nous attaquons le sommet Nord. Et c’est parti pour une nouvelle descente dantesque, tout en descente ! On fait une pause au lac et on remonte vers un petit sommet. La poudreuse est là, quel plaisir.

descente en ski de randonnée du torksmannen
les fruits de la pêche dans un lac de Norvège dans les Lofoten

Retour au gîte avec la banane. Cédric et Philippe partent pêcher pour le repas du soir. J’en profite pour me faire un petit footing au coucher du soleil, il ne fait pas loin de -20°, ça pique un peu. 10 km en bord de route, trop de neige pour tenter autre chose. L’idée est de traverser une partie de l’île sur une des rares routes qui ne longe pas le bord de mer. Ambiance magnifique mais glaciale, attention aux plaques de verglas sur la route surgelée. Joli coucher de soleil. Je rentre transi mais ravi !

Le lendemain, dernière journée de ski, on part à 2 km du gîte.  500 m de plat avant de remonter vers le sommet. Le groupe est toujours de bonne humeur (comme depuis le début de la semaine) Les virages s’enchaînent sous le soleil, c’est le troisième jour de beau temps.  Voilà le sommet, jolie vue à 360°, la mer, les fjords, les montagnes. J’adore les Lofoten, sans doute n’ai je encore jamais vu d’aussi beaux paysages !

Radieux paysage en Norvège dans les Lofoten

Descente !

Départ pour la descente, au bout de quelques mètres on voit Philippe glisser, tomber et disparaître dans l’abîme.  On ne le voit plus, je m’approche pour lui venir en aide, un groupe au dessous m’appelle en hurlant, je comprends qu’il ne faut pas passer par là, il y a de la glace. Je contourne l’obstacle et je rejoins Philippe qui s’est fait une belle frayeur. Rien de grave, mais il a tout de même dévalé la pente verglacée sur plus près de 100 m

On poursuit la descente, le vent est là, la poudreuse aussi, à chaque virage  on fait s’envoler la poudreuse. Derniers virages, un peu de pousse bâton et voici le van qui nous attend.

Pimbarole dans les Lofoten en Norvège

Retour au gîte pour faire nos bagages et direction l’hôtel un peu avant Evenes.

Le lendemain, je mets le réveil pour me faire une sortie trail sur le gigantesque pont qui enjambe le Fjord. Toujours aussi chouette, je réussi à trouver un petit sentier, là encore bien enneigé. La progression est lente mais agréable, il faut aimer le « snow trail » pour courir dans ces régions, je découvre un petit port avant de rentrer à l’hôtel pour le petit dej avant de rejoindre l’aéroport. C’est déjà l’heure du départ après une semaine extraordinaire.

Le pont du dernier trail en Norvège
Trail en Norvège dans les Lofoten

Conclusion du ski de randonnée aux Lofoten

Le lofoten sont les plus beaux paysages que j’ai pu découvrir dans ma vie.  Des montagnes faciles d’accès qui viennent plonger dans les eaux noires des fjords. Ce fut la première fois pour moi, où au lieu de regarder vers le haut les sommets, j’ai regardé le haut , mais surtout le bas, la cote déchiquetée, la mer, les fjords, les ponts, tout est magnifique !

Et je ne parle pas des aurores boréales, qui sont venues agrémentées notre séjour.

Les Lofoten, il faut y aller au moins une fois dans sa vie !

Matériel ski de randonnée aux Lofoten

CatégorieNom du modèleMarque  Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ ?  Est ce que ce choix a répondu à cette expérience de ski de randonnée dans les LofotenSi c'était à refaire ?
Ski de randonnéeZag Ubac 105Zagskiabilité performants à la descenteLe ski parfait pour moi quand la neige est bonne (poudreuse ou transfo) Ils parviennent à me faire skier correctementje prendrais les même, sans hésiter, je les adore
FixationTLT Vertical STDynafitlégèretéLégère,Rien à redire
Peaux de phoqueGeckoGeckopeaux sans collele ski est peut être un peu large pour ce type de peaux pas sûr qu'elles aient tenues s'il avait fallu faire 3 repeautagespeut être des peaux BD avec colle
Pelle à neigeEconomicOrtovoxPrix et légèretéJamais utilisée (en avalanche) Pelle en plastique. Quelle efficacité pour pelleter des blocs de neige dure/glace  ?

Pour le reste, elle est impeccable  : légère  !
Tester l'efficacité de la pelle dans un bas de coulée d’avalanche pour voir si ça n’est pas trop galère.
Sonde à neige200 Economic probeOrtovoxLégèreté taille repliéeRien à redireBon choix
ChaussuresZZéro 4 UDynafitEfficace en descenteLéger manque de débattement

Poids  : un peu trop lourdes . Manque de confort du chausson, qui crèe pas mal de frottement, je suis obligé d'emmener une crème en raid pour les éviter
Prendre un modèle un peu plus léger en restant technique à la descente  ! Un modèle « sans frottement »...
ARVAS1OrtovoxTechnicité, recherche rapideARVA 3 antennes, très efficace en recherche multivictimesBon choix
CramponsCorsa Nanotech de CampPetzlCrampons light avec des pointes en alluLégereté : je l'ai choisi pour la légereté, mais la fiabilité est à revoir (barre centrale a tendance à se tordre, barre avant cassée l'an dernierNon utilisés, juste portés, l'aspect light devient prépondérant ,ils sont parfait !
PioletFox carving SimondSimondLégèretéJ'ai pris le plus petit modèle, un peu court à mon goût pour être à l’aiseutilisée seulement une fois bien suffisant
  Bâtons  Diamond trail trekking pole  Black Diamond  Fiabilité  Rien à redire, ils n'ont pas bougé  Je reprendrais les mêmes
  Baudrier  Air  Camp  Poids  Les lanières qui rejoignent le baudrier au tour de cuisse on tendance à lâcher  Je prendrais un baudrier plus solide.
Sac à dosGuide 35 lightDEUTER Le poids +
porte matériel à la ceinture
Oui

Rabat et poche supérieure un peu trop petite en volume
Sac correct. Sa légèreté est adaptée pour info il est passé sans problème en bagage à main dans la compagnie Norvegienne
  FrontaleWizzardArmytec  Puissance  Rien à redire pour la puissance, par contre le fait que la frontale soit transversale, fait que la corde peut se coincer derrière celle ci quand la pente est raide  Je prendrais la même
  Lunettes  Bivouac J383 Spectron 4  Julbo  Qualité des verres  Pas de problème pour les yeux, mais je les trouve un peu inconfortable ( pas assez derrière l'oreille)  Choix d'un autre modèle avec la même qualité de verre !
PolaireM Vector Grid Pro ½ ZipMammutChaleur
poche
Impeccable pas eu froid au piton des Neige
Poche tip top pour appareil photo ou GPS
Je prendrais la même !
VesteK JacketMilletPour être à l'abri des éléments (vent neige pluie)J'adore cette vesteDéjà partagé de nombreux sommets de plus de 4000 m avec elle : bon choix
  Gants  Punischer  Black Diamond  Thermicité Technicité  Les coutures commencent à lécher  Pas eu froid aux mains et c'est là le principal !
  Moufles  Bionnassay  Décathlon  Chaleur  Utilisées comme moufles de rechange, en fond de sac, bon rapport qualité prix  Avec un budget un peu plus élevé, des moufles plus techniques type BD. Je n'ai toujours pas trouvé de gants assez solides pour supporter longtemps le contact avec le piolet ! Malheureusement .
  PantalonTRX2Trangoworld  Technicité ChaleurLe pantalon que j'utilise toute l'année pour mes sorties alpi comme ski de rando. Il est chaud, prêt du corps.très confortable, il se laisse oublier. Un indispensable pour moi !
BandeauNepalraidlightChaleurRaidlight fait un don de 7 au NEPAL pour chaque bandeau vendu.
Une bonne action et un chouette bandeau au couleurs des drapeaux de prière
Le même (je l'emmène partout)
Appareil photoTZ 40PanasonicCompactBatterie un peu juste pour les longs séjoursConcernant la qualité de l'image, Je me demande si les anciennes versions n'avaient pas moins de grain...
MontreSpartant ultraSuuntotechnicitéLa montre parfaite (ou presque) GPS hyper précis
Je regrette  : le site movescount pas très convivial
La perte des données d'altitude précise quand on est sur movescount (pas de problème sur la montre, l'altimètre barométrique est très précis)
Autonomie un peu juste, je me suis créé un mode «  ski de rando éco  » pour tenir une semaine (mode moins gourmant en énergie)
Une des meilleurs montre du marcher
ne pas la mettre en mode cardio, autonomie un peu jute pour un long raid à ski. Mais on a pu recharger en refuge.

  GPS  E Trek vista HCX  Garmin  GPS de rando  Avec le fond de carte et la préparation de la rando (téléchargement des fichiers GPS sur internet)

Difficulté à lire l'écran avec un grand ensoleillement
  Je suis assez satisfait du modèle. Si j'avais le budget, je prendrai un GPS plus moderne avec une meilleur réception satellite.

Matériel de trail utilisé en Norvège aux Lofoten

CatégorieNom du modèleMarque  Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ ?  Est ce que ce choix a répondu à cette expérience de ski de randonnée dans les LofotenSi c'était à refaire ?
ChaussuresSpeed Cross 4 GTXSalomonJ'avais celle-ci en stock au départAdhérence correcte sur la glace confort adapté à mon pied et membrane en gore tex. La neige aux lofoten est froide, je n'ai pas tellement eu les pieds mouillésavec le budget : acheter des salomon snowcross 2 avec guêtre intégrée.
ChaussettesSeamlessRaidlightmodèle léger, confortable, sans couturesRien à redire, vraiment confortableje reprendrais les même
Manchons de Compressionessential MXSkinQualité de la compression skin coloris sympaJe suis tout à fait satisfait de ce choixJe reprendrais les même
Corsaire¾ trail raiderRaidlightcompression et designconfortable, pas mal de poche design sympaExcellent choix (look sympa!)
T shirtMaillot lazer ultraRaidlightConfortExcellent confort - design sympa - 2 poches arrièrevraiment confortable
Maillot manches longuesWinter trailraidlightChaleur et confortGants intégrés au vêtement, vraiment pratiqueManque juste une petite poche poitrine zippée et elle serait parfaite
BandeauNepalraidlightChaleurImpeccable la moitié du prix est reversé à une association népalaiseje l'adore
lunettesproguideCébélunettes polarisée indice 3. Elles taillent grand, impeccable pour ma grosse tête !Rien à redire, on peut les mettre au dessus de la visière ou sur son nez, elles sont très confortables et très légèresmême choix !
2 commentaires
3

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

Line 29 juin 2019 - 3 h 05 min

magnifique, et pour avoir vu les lofoten en été (depuis la mer – cf un autre roadbook sur ce même site :)), je dit oui : il faut y aller une fois dans sa vie !

Répondre
En Route Pour l'Asie 10 juillet 2019 - 8 h 54 min

Récit très « rafraîchissant » ! ça donne clairement envie d’aller faire un tour dans ce secteur du globe…j’ai aimé ce récit qui m’a transporté dans un endroit certes, un peu froid pour moi qui adore la chaleur, mais qui a l’air complètement « envoûtant »…Merci pour ce partage

Répondre

Laisser un commentaire