Stage de 4 jours en Trail : Ultra-Trail du Mont-Blanc dans les Alpes

par Expérience Outdoor
Fabien CHAUVOT nous partage son expérience de 4 jours de stage Trail

 Stage de 4 jours en Trail : Ultra-Trail du Mont-Blanc

Ultra-Trail

 Tout le monde est présent : il ne manque personne à l’appel au départ de Chamonix

J’ai testé un stage trail de reco UTMB en 4 jours par Fabien …
Une belle leçon d’humilité ! …
Après de nombreuses recherches sur le web et des prises de contact avec des acteurs majeurs du trail running, mon choix s’est porté sur 5ème élément pour effectuer un stage de reco en vue de mon futur UTMB. Les réseaux sociaux font parfois bien les choses ! …Par l’intermédiaire d’un ami commun, j’ai rencontré virtuellement Caroline Freslon-Bette. Sa proposition de séjour trail semblait répondre à mes attentes de découvertes, de partages et de conseils avisés pour mieux connaître le parcours mythique de l’UTMB.
L’Ultra-Trail du Mont Blanc® à portée de baskets.5 ème ELEMENT : spécialiste des séjours trail s’associe à l’agence Terres d’Aventure (Terdav pour les intimes), partenaire officiel de The North Face® Ultra-trail du Mont Blanc®, pour un séjour de 4 jours de reconnaissance de l’UTMB® en compagnie de Caroline Freslon-Bette (vainqueur de l’Oxygen Challenge et membre du team Garmin Scientec Nutrition).
Jean-Christophe Bette champion Olympique d’aviron et Jonathan Rouquairol accompagnateur moyenne montagne seront aussi de la partie. Au programme : reconnaissance du parcours de l’UTMB®, conseils sur la préparation physique et la nutrition, conseils matériels, perfectionnement technique…

Ultra-Trail

Le programme du stage Trail a un peu bougé

Jour 1 :  Chamonix – Notre Dame de la Gorge

37km, D + : 1844m, D – : 1650m
Le rendez-vous est donné à Chamonix devant l’agence à 8H.
J’arrive avec beaucoup d’envies mais tout de même un peu de stress, devant l’ampleur du parcours. Tout le monde est présent : il ne manque personne à l’appel. Les bagages sont pris en charge par le transporteur. Après un briefing de départ sur le déroulement du séjour, de l’étape du jour, de l’équipe d’encadrement et des consignes de sécurité, nous nous élançons pour une première partie de parcours roulante sur un large sentier jusqu’aux Houches.

Nous faisons connaissance …

Caroline prend la température des uns et des autres, pendant que Jonathan stagiaire pour le passage de son DE d’accompagnateur moyenne montagne, nous fait partager ses connaissances en géologie et sur la flore locale. Jean-Christophe ferme la marche, parce qu’il en faut un, sinon il lui est facile de remonter devant pour laisser aller ses qualités de coureur.

C’est avec toute l’humilité d’un grand sportif, qu’il nous fait partager son expérience de l’endurance. Il est l’un des champions français les plus titré en aviron avec 2 JO à son actif. Respect ! … Après cette mise en jambes, nous attaquons la montée vers le col de Voza, l’environnement y est exceptionnel avec une vue imprenable sur le massif du Mont Blanc, avant de redescendre vers le village de Saint-Gervais puis des Contamines et Notre Dame de la Gorge.

Fin de l’étape au gîte du Nant Borand. Ambiance conviviale, une belle terrasse dans l’herbe, et la table y est très bonne. Pour ceux qui participent à l’UTMB, le gardien fera un feu devant le gîte. Cela vous donnera le point de départ pour la montée vers le col du Bonhomme.

Jour 2 : Notre Dame de la Gorge – Courmayeur

45km, D+ 2600m, D- 2600m

Ultra-Trail

Après une première journée de mise en jambes, cette étape magnifique est la plus longue du séjour. Nous traversons des paysages grandioses et sauvages, l’occasion de franchir les célèbres cols du Bonhomme, de la Seigne puis de Checrouit avant de redescendre vers Courmayeur, ville étape de cette journée physique. J’ai plus souffert dans l’ascension du col de Seigne, mais quel bonheur de le descendre « dré dans le pentu » en dévalant les névés. Attention, la descente sur Courmayeur est technique et fait chauffer les quadris ! …
Repos bien mérité pour tout le monde à l’arrivée et pasta party en Italie (ça s’impose), après avoir succombé à la bière du soir que tout le groupe partage avec plaisir.

Jour 3 : Courmayeur – Champex

49 km, D+ 2692m, D- 2250m
Lors de cette troisième journée, nous rejoignons la partie suisse du tour du Mont-Blanc. Rapidement, nous quittons le bitume de Courmayeur pour nous élancer sur les sentiers montagneux et admirer « l’autre côté du Mont-Blanc ». Les Grandes Jorasses et l’Aiguille de Triolet, trônent fièrement au-dessus de nos têtes. Nous atteignons les prairies verdoyantes de la Fouly avant d’entamer l’ascension vers le Grand Col Ferret.

Ultra-Trail

Une longue descente à travers les alpages nous conduit à Praz de Fort. Un dernier effort et nous voilà à Champex, magnifique petit village situé au pied d’un lac de montagne. Fin de l’étape au gîte du bon abri à Champex lac.

Ultra-Trail

Sur cette étape, la montée au refuge Bertone fait très mal 650 D+ en 4,5km. Les passages en balcon entre le refuge Bonatti et Arnuva sont magnifiques et si on a des jambes, quel plaisir de relancer sur cette portion. La montée au grand col Ferret, nécessite d’être bien équipé. Les conditions sont très changeantes au sommet. Ce type de stage permet aussi d’aborder la composition du sac et d’échanger sur le matériel, chaussures, veste, sac… cf. matos utilisé

Caroline nous donne de précieux conseils. Nous finissons la journée avec une petite coupe de champagne pour fêter l’anniversaire d’un stagiaire. Conviviale vous avez dit conviviale ! …

Jour 4 : Champex – Chamonix

45 km, D+ 2626m, D- 3730m
Dernière étape de notre périple, nous retrouvons la frontière française après avoir franchi le col de Bovine et être redescendu par la forêt sur le village de Trient. Encore 2 cols à franchir, Catogne et La Tête au Vent, puis la vallée de Chamonix n’est plus très loin… Le sentier en balcon qui mène à la Flégère nous permet d’admirer la mer de Glace et les Drus, et parfois, de surprendre un bouquetin… Dernière descente puis les premières habitations de Chamonix nous rappellent que la boucle est bientôt bouclée ! Nous rejoignons Chamonix en fin d’après-midi après 4 jours intenses en émotions et en km…

Ultra-Trail

La montée du col de Bovine n’est pas sans rappeler la technicité des terrains réunionnais. Pour ma part la descente sur Trient me sera fatale (déchirure du vaste interne gauche), grosse déception, tant mes sensations étaient excellentes. Cela m’aura permis de tester les plans B de Caroline. Du coup je fais l’impasse de Catogne et le Tête au vent et après le pique-nique collectif sur Vallorcine. Je fais la montée au col des Montets avec le groupe et redescend tranquillement par le petit balcon sud accompagné de Caroline et d’un autre trailer. Puis nous sommes montés au chalet La Floria pour effectuer la descente sur Chamonix tous ensemble.

Ultra-Trail

Le Trail… une leçon d’humilité …

Par rapport aux éléments, météo, terrain, difficultés du parcours…, aux personnes côtoyées et à cette énorme aventure la haute montagne nécessite une bonne préparation tant physique que matérielle.
Pendant notre tour Stéphane Brosse perdait la vie sur l’aiguillette d’Argentières en tentant un « Summit of my life » avec Kilian Jornet. L’émotion était grande chez les montagnards.

Le matériel de qualité n’est pas un luxe dans ces terrains variés (secs, boueux, caillouteux, froid, vent …) Certes, il est souvent plus onéreux, mais on gagne du poids, de la sécurité, du confort de course donc de l’énergie à l’arrivée. Et l’énergie tout comme l’eau et l’alimentation est un élément indispensable à la réussite de cette épreuve hors norme.

Mon matos durant ce stage Trail

  • Sac Salomon Skin pro 10 + 3 set : très bon maintien, rangements pratiques poche à eau + 1 bidon de 750 ml.

Sac à dos Trail Salomon

  • Chaussures The North Face : 1er et 4 ème jour Single Track II de chez The North Face, top sur ces portions plus roulantes, sans traversée de torrents et sans neige. – 2 ème et 3 ème jour S-LAB 4 Softground Chaussures Salomon : elles révèlent tout leur potentiel sur ces terrains de haute montagne, super accroche, sèchage rapide…

Single Track II de chez The North FaceS-LAB 4 Softground de Salomon

  • Bâtons Leki  : Diosaz 700 raid 200g le bâton ; pas les mieux, mais suffisants pour ce tour. Leki est la référence dans ce domaine avec le gant très pratique.

  • Textiles : Haut : T-shirt running + micro polaire Raidlight + veste Salomon Fast Wing Hoodie – Bas : short trail Under-Armour et Salomon + pantalon Breath thermo Windproof de Mizuno
  • Compression Quad et manchons Compressport
  • Alimentation : Gel GU et Squeezy – Barres clak d’Aptonia
  • Boisson Electrolyte Brew de GU

Finalement merci à tous mes compagnons pour cette aventure remplie de partage et de convivialité. Je recommande à tous ceux qui envisagent de faire l’UTMB de faire ce type de stage afin de bien appréhender tous les paramètres nécessaires pour aller au bout en gardant du plaisir et compléter leur entrainement sur l’année.