VTT en Cappadoce à Goreme en Turquie

par Expérience Outdoor

Charlotte PESLE nous partage son expérience de journée VTT en Cappadoce

Informations pour préparer une journée VTT en Cappadoce

Date:

15 septembre 2013

Lieu :

Turquie, province de Nevsehir, Goreme
Depuis Montpellier : 2h 30 de route jusqu’à Toulouse – 4h de vol depuis Toulouse jusqu’à Istanbul puis 745 km pour relier Goreme par la route (nombreux bus de nuit), possibilité d’atterrir à Ankara, coût du billet d’avion A/R entre 180 et 400 euros en fonction de la période et environ 60 lires turques (TL) pour le bus de nuit.

Participants à cette journée VTT en Cappadoce

Charlotte PESLE : 28 ans passionnée de sports outdoor, notamment, skating, ski de rando, VTT, vélo de route, escalade (falaise et grande voie), et plus simplement randonnée (sur 1 ou plusieurs jours).
Amatrice d’alpinisme à l’occasion. Curieuse et toujours partante pour découvrir et/ou faire découvrir de belles régions, en France comme à l’étranger (Chili, Sultanat d’Oman, Maroc, Jordanie, Turquie,…).

Clément PESLE: 29 ans, passionné de tout les sports liés à la montagne : ski de fond ski de rando (sortie à la journée ou en raid), alpinisme, cascade de glace, escalade (grandes voies, couenne, TA ou équipé), VTT (de la balade à l’enduro), nombreux voyages pour pratiquer différents types de sport en lien avec la montagne (Maroc, Kenya, Madagascar, Jordanie, Mali, Kirghizistan, Turquie, Europe…)

Ou dormir en Turquie :

Nous avons dormi au camping Goreme Camping solution la plus économique, choix de ce camping car il n’est pas trop loin du centre et offre de l’espace (emplacement agréable avec de l’ombre). Pour les amateurs, piscine de 25m très appréciable quand il fait chaud… Nous avons payé 25TL (soit 10€) la nuit pour 2 avec une tente. De plus ce camping se trouve à proximité des sites à visiter.
Il s’agissait de notre première venue à Gorème, ville / village très touristique, qui offre une large gamme d’hébergement allant de l’hotel grand standing à la pension avec dortoir jusqu’au camping.
Il existe un office en charge de faciliter le choix d’un hébergement à la gare routière de Goreme, mais pas de véritable office du tourisme. Le lien du lonely Planet permet d’avoir une idée de l’offre proposée.

Ou se restaurer / ou se réapprovisionner dans le Cappadoce:

Nombreux restaurants à Goreme, plusieurs petits supermarché dont un DIA à la sortie de la ville en direction d’Avanos (meilleur rapport qualité prix). Marché le plus important de la région le vendredi à Avanos (10km) avec des prix imbattables. Essence en allant vers Nevsehir.

Caractéristiques du massif de Cappadoce :

Les paysages de la Cappadoce sont tout simplement étonnante et unique au monde ! Le sol est constitué d’un terrain volcanique très tendre, le tuf, agglomérat de cendres et de boues rejetées par les volcans. A la suite d’une intense érosion, le sol s’est lézardé ou désagrégé donnant au paysage un aspect inimitable et offrant un terrain de jeu propice à la ballade en vélo ou à pied au fond de gorges ou sur les crêtes.

Quoi d’autres dans les environs :

Vous trouverez ci-dessous quelques ides pour vous construire un voyage sportif et nature :
– découverte de la vallée d’Ilhara avec une randonnée au fond de cette gorge étonnante formée par une rivière coulant toute l’année. Une excursion qui peut se faire à la journée depuis Gorême en voiture et qui vous offrira un plein de verdure dont vous aurez bien envie après quelques ours Cappadoce.
– Visite des cités souterraines de Derinkuyou
– Grimpe dans le parc national de l’Aladaglar : grandes voies et falaise de haute volée. Plus d’info : aladaglarcamping.com. A 3h de route de Goreme.

Bibliographie :

Guide du routard et Lonely Planet pour l’hébergement et la restauration.

Lien Internet :

Site internet : VTTtour article sur la Cappadoce

Journée VTT en Cappadoce

5h : premier réveil

Un premier muezzin chante, un second lui répond, c’est l’appel à la première prière de la journée, un réveil partiel pour nous… étant depuis quelque jours en Turquie, nous avons pris l’habitude de nous d’entendre cet appel matinal, ça nous rappelle que nous sommes en voyage… et qu’il nous reste encore un petit bout de nuit jusqu’au matin.


6h : second réveil (le vrai)


Un bruit de souffle fort et très sourd, puis un second, un troisième, puis plusieurs en même temps, à droite, à gauche de la tente, au dessus… Ces bruits nous encerclent et nous intriguent.


Nous passons la tête hors de la tente. Pas de doute, il se passe quelque chose à quelques centaines de mètres de nous, la curiosité s’aiguise. Ni une ni deux, nous décidons d’aller voir ça : nous ne serons pas déçus de ce spectacle féerique !

 paysage de montgolfière avant circuit VTT en Cappadoce

Début de matinée : location du matériel – préparation de l’itinéraire

Nous commençons par aller louer les VTT dans le centre de Goreme.

Il y a au moins 6 loueurs de VTT dans le centre (ainsi que voitures, scooters, quads…). Tour des loueurs, négociation du prix, comparaison des bécanes… classique.

Nous optons pour Hiker Road, qui nous loue pour 8 heures deux VTT à 20 TL par personne (environ 8 euros) et nous fournit un kit de réparation (pompe, rustines…) et des cadenas. Service peu cordial et peu de conseils sur les itinéraires sympa, mais bon rapport qualité/prix.

Les VTT ont des fourches correctes (environ 100mm de débattement), l’un a des freins à disques, l’autre des V-Brake, et l’état est plutôt moyen (notamment les freins V-Brake). Néanmoins, ces VTT sont adaptés pour une petite sortie à la journée, sachant que l’objectif visé est de se balader et de visiter, mais pas de faire une performance.


A savoir qu’il est possible, en comptant 20 à 30 euros par jour, de louer des VTT plus neufs et et meilleure qualité.


Autour d’un thé nous planifions l’itinéraire de la journée. L’idée, c’est de recouper les croquis du Routard, celui donné par l ‘« accomodation office », et celui que nous a donné le loueur… pas évident de se repérer en Cappadoce : les croquis ne sont pas toujours cohérents et nous n’avons pas trouvé de carte topographique (c’est réservé à l’armée). Nous avions fait un petit repérage à pied la veille pour faciliter l’orientation.


Fin de matinée – Début d’après-midi


Nous partons dans une première vallée : la Yesil Vadi (depuis le centre de Goreme, direction Urgup, sur la droite, avant le Goreme Camping). Très vite, nous nous apercevons qu’elle n’est pas praticable en VTT… On a joué, on a perdu, il nous manque des informations « terrain »…


C’est à ce moment que nous rencontrons le gardien de l’église Sakli Kilise. Il commence par vouloir nous vendre des tickets pour visiter l’église… mais il comprend vite que nous ne sommes pas très intéressés (il en existe de nombreuses dans le coin, gratuites, si l’on se donne la peine de marcher un peu!). Nous détournons la discussion, et il s’improvise guide touristique, quelle chance ! Il nous propose un itinéraire en boucle qui nous plaît bien : remonter la Vallée de l’Amour (Baglidere) jusqu’au village d’Uchisar et descendre par la Vallée des Pigeons (Vasildere). Selon lui, ça passe en VTT. Nous discutons encore un moment avec lui, il nous parle notamment de ses 17 années passées à garder l’église Sakli Kilise, il apprécie la visite, nous passons un bon moment.


Nous repartons sur nos VTT, passons le centre de Goreme, et prenons la direction d’Avanos (au Nord). 2.5 kilomètres près la sortie de Goreme, bifurcation à gauche, puis 200 mètres après, à nouveau à gauche : c’est parti pour la remontée de la Vallée de l’Amour !


Le début est un peu sableux, on pousse parfois les VTT, mais le paysage autour mérite de passer du temps à le regarder, alors on profite. Et puis ça devient de plus en plus roulant au fur et à mesure que l’on avance, c’est vraiment très plaisant !!
 

itinéraire VTT en Cappadoce

 La fin de la remontée de la vallée est vraiment un régal, et ça le serait aussi certainement en descente. Il y a plusieurs sentiers qui se coupent et se recoupent, passent soit par le fond de la vallée, soit sur les flancs… dément !

Et puis un dernier « coup de cul » pour atteindre le plateau avant de rejoindre Ushisar (1km de piste puis de route sur le plateau)…


La vallée des Pigeons commence en contre-bas du village d’Ushisar (sur la route qui va vers Goreme). Le départ est facilement reconnaissable : une sculpture composée d’oiseaux multicolores, assez moderne, plutôt sympa.


La descente est un peu cassante au départ, on port un peu les VTT, puis ça devient bien roulant.
Super descente, avec des passages dans des tunnels plus ou moins longs, paysages toujours aussi inédits… quel plaisir de descendre des singles qui déroulent dans cette ambiance !!
 

 circuit VTT en Cappadoce

 Après cette descente grandiose, c’est l’heure de la pause pic-nic et baignade au camping… le soleil tape fort, on va se baigner en attendant de faire un second tour à la fraîche.

 piscine bien méritée apres un circuit VTT en Cappadoce

 Fin de journée

Un petit tour de VTT ambiance soleil couchant (entre 16h et 18h30) nous dit bien… en route !

A départ du Goreme camping, nous prenons la piste qui part vers le Nord. Nous prenons ensuite le début de la vallée de Meskendir, et bifurquons à gauche dans la vallée de Kizilcukur que nous remontons intégralement. C’est super roulant au début, puis ponctué de quelques passages étroits qui nécessitent de faire un peu de portage (et de tétris…), mais cela ne gène pas trop la progression, et c’est une vallée qui vaut vraiment le coup, elle est bien resserrée, ambiance canyon (à sec). Sur la fin, c’est plus raide… Clément appuie sur les pédales, Charlotte pousse un peu…

montagne découvert durant un circuit VTT en Cappadoce

 On rejoint ensuite un point de vue « à touristes », on passe vite entre quelques cars… et on retrouve la tranquillité après 3 minutes de VTT. La Cappadoce est une région très touristique, mais il est aisé de s’éloigner de la foule !

Nous suivons ensuite les indications pour aller vers le haut de la vallée Gulludere I. Cette partie est particulièrement bien balisée.

descente VTT en Cappadoce

 Toute cette descente est très roulante. On roule sur la crête et le soleil décroit, les lumières sont de plus en plus belles. C’est certainement la meilleure heure pur rouler (si l’on est sûrs de l’itinéraire!).

 paysage durant un circuit VTT en Cappadoce

 En conclusion, nous avons trouvé que le VTT état un très bon moyen de découvrir la Cappadoce : on se déplace assez rapidement (à pied c’est vite long car les distances sont grandes), et on peut souvent trouver des chemins bien roulants.

Matériel utilisé pour une journée de VTT en Cappadoce

Catégorie
Nom du modèle
 Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce model au départ   Est ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook   Si c’était à refaire 
 Chaussures  Waterpro Maipo Moss / Chardonnay  Merrell   Le poids, la respirabilié, le séchage rapide Respirant pour la chaleur turque et bonne adhérence  Je reprendrai les mêmes ! Chaussure ayant une bonne respirabilité ce qui s’est avéré un atout par la chaleur rencontrée. Très bon maintient du pied grâce au serrage Continuum. Renfort sur l’avant du pied pour éviter une usure prématurée. Semelle Vibram permettant une bonne accroche sur les pédales comme à pied sur les terrains sableux de la Cappadoce.
 Sac de couchage  Titan 650 (- 12°C à + 15°C)   Mountain Equipment  – Bon rapport qualité prix résistance
– Sac de couchage pour les femme
 Très bien pour ce genre de trip (résistant et bonne gamme de température)   Un sac de couchage qui permet d’avoir un bon compromis entre résistance à l’usure dans le temps et poids pas trop élevé pour des températures affichées par le concepteur permettant d’affrontées un grand type de situation. Un bon sac polyvalent qui s’est bien prêter à un voyage en Turquie avec des nuit chaudes et froides. A refaire je reprendrai le même pour la polyvalence et la résistance. En revanche pour une utilisation plus occasionnelle des sac plus techniques permettent d’atteindre les même performances avec un volume et un poids plus faibles.
 Tente  Spectre  Ferrino   – Le poids
– le prix
  – semble fragile
– léger et peu volumineux (idéal pou un voyage « sac à dos »)
 Si c’était à refaire, j’hésiterai avec le modèle Huba Huba de MSR qui après des retours d’amis semble plus résistant et est auto-portante mais qui vaut 2 fois plus cher. La Spectre permet une aération grâce à 2 ouvertures (idéal pour l’été) et possède 2 absides (pour le rangement des sacs). La finition intérieure permet un rangement des affaires personnelles et une nuit à 2 ans trop se marcher dessus.
 Réchaud  Multifuel  Primus  Multi combustible  – Ce réchaud nous a permis d’utiliser du gaz (trouvé à Istanbul) puis de l’essence sur place une fois le gaz épuisé. – Lourd  Si c’était à refaire je partirai avec un réchaud moins lourd et plus facile d’utilisation fonctionnant uniquement à gaz (ex : Pocket rocket) car il est possible de trouver des bombonnes à Istanbul ce dont nous n’étions pas sûr avant le départ. L’avantage du multifuel est de pouvoir voyager dans n’importe quel pays et d’être sûr de manger chaud (on trouve de l’essence un peu partout) mais il est bruyant.
 Habillement (haut)
 Débardeur escalade femme Vuarde
 Simond  Rapport qualité/Prix
 Peu de maintien au niveau de la poitrine Respirabilité pas optimale car en coton
  Ce haut habituellement utilisé pour l’escalade n’est pas très résistant dans le temps, le maintient de la poitrine n’est pas terrible notamment pour des sports comme le VTT (brassière intégrée), le coton ne permet pas une évacuation de la transpiration comme espérée. A refaire je me tournerai vers un modèle plus près du corps sans brassière intégrée combiné à un sous vêtement assurant un bon maintient. Concernant la matière je privilégierait du synthétique pour les journées chaudes ou la laine de mérinos pour le journée plus fraiches.
 Frontale  Tikka ZP
 Petzl  Poids Puissance d’éclairage  Optimale sauf les piles
 Si c’était à refaire je reprendrai la même frontale mais avec une batterie rechargeable. Son faible encombrement est appréciable en voyage tout en permettant de l’utiliser pour pratiquer de la marche nocturne (puissance assez élevée).
 Habillement (bas)
 Pantacourt Vuarde Simond couplé avec un cuissard de vélo Nakamura  Simond/Nakamura  Rapport qualité prix polyvalence  Peu respirant et un peu trop chaud  Cette combinaison pantacourt de grimpe et cuissard de vélo permet une polyvalence dans le voyage cependant à refaire je prendrai un short de vélo plus technique (cuissard intégré) apportant le confort pour le pédalage et aussi une plus grande aération.

1 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

visiter la Turquie 24 mai 2019 - 20 h 50 min

Way cool! Some extremely valid points! I appreciate you writing
this write-up plus the rest of the site is very good.

Répondre

Laisser un commentaire