Piou à vélo de la Bretagne aux Orcades

par Expérience Outdoor
Voyage vélo en Irlande

Jean Luc Pioffret​ nous raconte son expérience vélo en Ecossse et Irlande
Voyage vélo en Ecossse et Irlande

Information pour préparer un séjour Vélo en Ecosse et Irlande

  • Titre:

Piou à vélo de la Bretagne aux Orcades.

  • Date:

Du 28 mai 2015 au 24 juin 2015.

  • Lieu:

Départ de Béziers pour rejoindre Morlaix (Finistère), point de départ.

-Bretagne:

Date Parcours Mode de transport Coût Info Obs.
28 au 29 mai 2015 Béziers
Morlaix
Train + vélo via Narbonne et Paris de nuit 80€ www.voyages-sncf.com Résa pour le vélo obligatoire sur Intercité de nuit et TGV.

-Irlande :

Date Parcours Mode de transport Coût Info Obs.
29 au 30 mai Roscoff Rosslare(Irl.) Ferry 100€ www.irishferries.com 10€ pour le vélo.
03 juin Dublin
Rush
Train 5€50 www.irishrail.ie Vélo gratuit à partir de 10h.
05 juin Strangford
Portaferry
Ferry 1€40 www.discovernorthernireland.com Vélo gratuit.
08 juin Belfast
Whiteabbey
Train 3€10 www.translink.co.uk Vélo gratuit à partir de 10h.

-Ecosse :

Date Parcours Mode de transport Coût Info Obs.
08 juin Larne  Troon Ferry 36€ www.poferries.com  
09 juin Ardrossan
Brodick
Ferry 5€ www.calmac.co.uk Vélo gratuit.
10 juin Lochranza
Claonaig
Ferry 4€ www.calmac.co.uk Vélo gratuit.
15 juin Golspie
Helmsdale
Train 8€70 www.scotrail.co.uk Vélo gratuit.
18 juin John O’Groats
Burwick
Ferry 21€50 www.jogferry.co.uk/Ferry Vélo gratuit.
20 juin Houton
Lyness
Ferry 5€70 www.orkneyferries.co.uk Vélo gratuit.
21 juin Hoy
Stromness
Ferry 5€70 www.orkneyferries.co.uk Vélo gratuit.

-Retour :

Date Parcours Mode de transport Coût Info Obs.
22 juin 2015 Kirwall(Orcades)
Aberdeen(G.B.)
Ferry 70€ www.northlinkferries.co.uk Vélo gratuit.
23 juin 2015 Aberdeen(G.B.)
Dover(G.B.)
Train 122€ www.nationalrail.co.uk Résa pour le vélo obligatoire.
23 juin 2015 Dover(G.B.)
Dunkerque (Fr.)
Ferry 39€ www.dfdsseaways.fr Vélo gratuit.
23 au 24 juin 2015 Dunkerque
Béziers
Train + vélo via Paris et Narbonne 110€ www.voyages-sncf.com Résa pour le vélo obligatoire sur TGV et Intercité de nuit.
  • Participant :

Jean Luc PIOFFRET dit Piou. Après pas mal d’années et de kms de rando pédestres et de voyages en autonomie au compteur, j’ai souhaité transposer mon expérience acquise au voyage à vélo.

  • Pourquoi ?:

Passionné d’ornithologie, je rêvais de ‘’cocher’’ quelques macareux moines.(Emblème de la L.P.O. dont je suis adhérent).Après quelques recherches, l’Ecosse me semblait être le bon spot pour réaliser ce rêve, avec une destination sans transport aérien.(argument premier dans tous mes déplacements)

  • Où dormir durant mon circuit à vélo en Ecossse et Irlande:

– BIVOUAC :

Comme à mon habitude, le bivouac a été privilégié pour sa liberté, le contact direct avec la nature. Sans souci en Ecosse (très fortement recommandé même), il a été un peu plus compliqué de poser la tente en toute tranquillité et discrétion en Irlande. Beaucoup de zone ‘’Neighbourhood watch area’’ (premier bivouac irlandais avorté en partie à cause de ça), refus catégoriques de certains propriétaires, signalétique dissuasive.

-B and B :

Pas vraiment eu le choix ce soir-là, devant l’expulsion d’une propriétaire et le très mauvais temps.
.Courtown (Irlande) (30€ avec un très bon accueil, et l’avantage d’avoir eu un petit dèj. plus que copieux).

-AUBERGES :

Pour renouer le lien social, l’échange d’infos entre voyageurs, le confort d’une douche…
. Dublin. Une nuit (Ancienne église, 16€50 en dortoir, breakfast compris).
.Belfast. Une nuit (17€, en dortoir, breakfast compris).
. Inverness. Deux nuits (20€, en dortoir, breakfast non compris).
.Thurso. Une nuit (18€, en dortoir, breakfast non compris).Bonne adresse pour rencontrer d’autres cyclotouristes.
https://www.sandras-backpackers.co.uk/en-gb

– CAMPING :

.Glencoe (Ecosse).Red squirrel campsite. Je n’ ai pas vraiment voulu me fouler à trouver un bivouac ce soir-là et je n’ai pas eu à le regretter.  Emplacement en pleine nature .(13€50).
.John O’Groats (Ecosse). A proximité de l’embarcadère pour les Orcades. Une nuit (14€, emplacement, sanitaires top).
WHARMSHOWERS : système d’échange gratuit d’hébergement entre cyclo-randonneurs, permet de partager le récit de ses voyages autour d’un verre, de vous aiguiller touristiquement…..Utilisé pour une nuit  à Dublin et deux sur les Orcades.
https://fr.warmshowers.org/

  • Où se restaurer/où se ravitailler:

Ravitaillement et restauration au jour le jour, au fil des villes et villages traversés.
Ah si une excellente adresse :Waterfall Café à Foyers (Ecosse), près du Loch Ness. Scones à la crème fraîche faite maison et burger Beef d’Aberdeen sans aucune autre comparaison possible…

  • Bibliographie :

-Carte IGN Irlande, série ‘Découverte des Pays du Monde’ 1 : 300 000. Bien suffisante.
-Cartes Sustrans (Organisation qui gère le réseau des pistes cyclables nationales au Royaume Uni):
Aberdeen to Shetland et Oban to Campbeltown. Très bonnes cartes peuvent être commandées sur le site https://www.sustrans.org.uk/ .Excellent site qui m’a bien aidé pour établir mon parcours.

  • Caractéristiques de notre séjours à vélo en Ecossse et Irlande:

Une grande partie du parcours s’est réalisée sur de véritables pistes cyclables sans soucis de sécurité. (Une attention particulière dans les grandes agglomérations comme à Dublin, Belfast).
Paysage côtier, relativement plat en Irlande. Beaucoup plus de dénivelés dans les Highlands avec un relief montagneux, mais rien d’insurmontable.

  • Quoi d’autre dans les environs :

Un regret de ne pas avoir associé mon voyage à une rando vers le sommet du Ben Nevis 1344m.(Ecosse)

Notre séjours à vélo en Ecossse et Irlande : de la Bretagne aux Orcades

  • Bretagne :

voyage vélo en Ecossse et Irlande au départ de la Bretagne
Les trains à l’heure m’ont permis de regagner la ligne de départ à Morlaix en début d’après-midi.
Vent et crachin breton, voilà ce que me réservait cette première journée de vélo, le long des champs de primeurs du pays léonard, jusqu’à Roscoff. (Ancienne cité de corsaires).Une étape qui a été l’occasion de réviser quelques réglages sur la mécanique et l’équilibrage du poids des sacoches.
Roscoff outre ses corsaires est connu pour ses Johnnies. Dans les années 1830, des marchands ambulants roscovites allaient vendre leur production d’oignons rosés de l’autre côté de la Manche.

  En mode Johnnies...

En mode Johnnies…        

C’est sur le ferry l’Oscar Wilde comme seul cycliste et sans oignons que j’ai embarqué pour Rosslare.

Date Parcours Mode de transport Info Obs.
29 mai Morlaix
Roscoff
Vélo Emprunt de la vélodyssée 30 kms
  • Irlande :

 L
 Je suis bien arrivé à bon port à Rosslare.

 L

L’arrivée à Rosslare

Des oiseaux (Certainement des migrateurs), des dauphins m’ont accompagné tout au long de cette traversée sur mer calme. Le soleil était également de la partie! Que demander de mieux pour entamer ce périple irlandais.
Les premiers kms m’ont laissé bonne impression. Les cyclistes sont respectés par les automobilistes. (Ils peuvent patienter un bon moment derrière vous sans aucune agressivité avant de pouvoir vous doubler).Wexford passé, voilà déjà Waterblack et une pause gastronomique. Mais à défaut de fish and chips, j’ai du me contenter d’un steak bouilli accompagné de choux, potiron et pommes de terre. Des petites routes de campagne sous un soleil qui joue à cache-cache, m’ont mené jusqu’à Courtown. (Petit endroit sympa pour y planter la tente face à la mer).Mais comme il était tôt, j’ai préféré donné quelques coups de pédales supplémentaires.
Mer d
10kms plus loin, et c’était le déluge. Premier bivouac irlandais avorté, soit par le refus de propriétaires, de prés fermés avec de gros cadenas ou de terrain déjà bien gorgé d’eau. Deux heures plus tard sous une pluie battante, j’ai finalement trouvé l’aide d’une personne qui m’a pris en charge avec mon vélo après m’avoir trouvé un hébergement sur Courtown!!!
Donc pas de repos sur le trèfle irlandais à trois feuilles (Shamrock) et toujours pas de scone en friandise!
Ciel couvert et venteux pour cette deuxième journée. Mais quand le soleil arrive à crever les nuages, vous vous retrouvez face à un nuancier de vert incroyable. Il suffit de prendre un peu de hauteur, pour qu’à la sortie d’un virage, vous découvriez la mer aux reflets émeraudes. Puis le vert du gazon fraîchement tondu, celui des genêts, des quelques arbres, celui des grandes herbes qui ondulent sous le vent,… donnent au paysage une toute autre dimension.
Il faut saisir le moment présent, les nuages noirs annonciateurs de pluie rôdent pas trop loin. J’ai évité de commettre la même erreur que hier.
En début d’après-midi, la tente était plantée du côté de WicklowHead. Une petite étape de 53 kms.

Bivouac du côté de Wicklow lors de notre voyage vélo en Ecossse et Irlande

Bivouac du côté de Wicklow

 Du côté de Wicklow lors de notre voyage vélo en Ecossse et Irlande

Du côté de Wicklow

La météo s’est bien vite dégradée, peu après avoir quitté Wicklow. La pluie et de fortes rafales de vent n’ont cependant pas réussi à briser ma détermination de vouloir rejoindre Dublin le soir même. Le vent!!  Il peut être ton ami quand tu l’as dans le dos, et inversement tu peux vite le maudire.
J’ai été charmé par Dublin. J’y suis resté 2 nuits. J’ai trouvé cette ville cosmopolite et très animée dans les quartiers qui bordent la Liffey.

Dublin

Dublin

 L’ambiance Fish and Chips Guiness peut se prolonger très tard dans la nuit. Elle garde aussi la mémoire de ses écrivains célèbres.(d’ailleurs reprise comme ville Unesco de la littérature).Des citations, poèmes… d’auteurs comme Samuel Beckett, W.B.Yeats, Oscar Wilde…fleurissent un peu partout dans les pubs, sur certains murs. J’ai de la lecture en prévision à mon retour. Dublin-2
Ah quant à Molly Malone, aucun récit  historique n’a pu prouver l’existence de cette jolie poissonnière de Dublin.
J’ai préféré quitté Dublin par le train. (Pour le train avec vélo, il faut attendre 10h).Les voies rapides d’accès à la capitale sont bien aménagées pourtant de pistes cyclables.
Pédaler en bordure de 4 voies, je l’ai testé en arrivant. Quel plaisir y trouver? Déjà, agression auditive avec la vitesse au passage des voitures et camions, ensuite olfactive avec les échappements, et visuelle.(Le nombre de déchets et d’oiseaux percutés qui jonchent le bord de ce type de route, est absolument hallucinant. A mon rythme, j’ai eu le temps de recenser nombres d’objets hétéroclites: escarpin, ours en peluche, canettes, poupée amputée, plastiques divers, couches, etc etc…Un vrai musée de l’horreur!!
J’ai donc tranquillement commencé à Lusk/Rush. Dublin, Belfast c’est en gros 2 heures de voiture. J’ai mis 4 jours, mais 4 jours de régal. J’ai emprunté au maximum les petites routes côtières, planté 3 soirs de suite la tente face à la mer d’Irlande.
Voir la lumière du jour baissée dans le silence, en fumant sa cigarette, traverser des instants de solitude sous sa tente alors qu’il pleut des cordes à l’extérieur, pédaler aux premières heures du petit matin dans la bruime, se poser pour une observation ornithologique, devoir faire un détour de 30 kms alors que seulement 500 mètres vous séparent à vol d’oiseau de votre point de passage sur l’autre rive, traverser des petits ports de pêche au repos, longer des plages désertes…Le plaisir.
Rien de monotone, sur cette route entre montagne et mer, un vrai petit paradis. L’ombre des nuages courent sur les forêts, les prairies, la mer s’assombrit, puis le soleil de retour donne tout son éclat à la mer et au paysage.

Mer d

Mer d’Irlande

 Piste cyclable de rêve

Piste cyclable de rêve

En passant par Newry, les prix affichés en livres sterling, les distances annoncées en miles m’ont rappelés que j’étais passé en Irlande du Nord. Mais à part ça ?
J’ai fait halte à Bangor (station balnéaire réputée pour son  »microclimat ») avant d’arriver à Belfast.
 

Bangor

Bangor

Vous n’avez que l’embarras du choix des immanquables à visiter à Belfast.
Le centre-ville est magnifique pour son aspect historique. Le St Georges Market est l’endroit de Belfast, où se tient le marché depuis 1604. En1896, celui-ci est couvert par une magnifique architecture de briques, métal et verre. Une ambiance vraiment conviviale à l’intérieur. Vous commandez ce que vous souhaitez manger, les cuistots se mettent à l’œuvre, et vous n’avez plus qu’à trouver une place de disponible pour savourer votre plat tout en écoutant de la musique irlandaise en live.
Belfast c’est aussi les divisions politiques et religieuses pendant une grande partie de son histoire, entre républicains/nationaliste/catholiques (favorables à l’Union avec l’Irlande) et unionistes/loyalistes/protestants (fidèles eux à la couronne d’Angleterre). Ces divisions ont menée à la guerre civile(Troubles) dans les années 1960 et 1990. La ville a été divisée en secteurs catholiques républicains et protestants unionistes, un mur de la paix les séparant. J’ai donc enfourché mon vélo, et suis parti à la recherche de ces fresques murales, dans le quartier catholique de Falls Road où flotte un peu partout le drapeau irlandais et celui protestant de Shankill où là c’est plutôt l’Union Jack. Ces murs peints témoignent du passé trouble de la ville, en illustrant le conflit qui sévit encore de nos jours ou bien des conflits plus internationaux comme celui de la Palestine, des messages de paix aussi. Véritable patrimoine historique et culturel. J’ai aimé…
                                                                                                                             

Fresque murale Belfast

Fresque murale Belfast

J’ai terminé tranquillement ma journée de ce dimanche par la visite du jardin botanique, et celle du musée d’Ulster (gratuit comme beaucoup de musée en Irlande).Le musée possède plusieurs ailes: archéologique, historique, histoire naturelle, zoologie, botanique, collections d’objets vikings, puis médiévaux, galerie d’art contemporain.
C’était : dimanche, c’est culture.

Au revoir Irlande !

Derniers kms en Irlande entre Whiteabbey et Larne, pour prendre le ferry à destination de Troon en Ecosse. Pour les mêmes raisons qu’à Dublin, j’ai préféré quitté Belfast pour rejoindre Whiteabbey par le train. Le soleil et le temps de mon côté, j’en ai profité pour traîner en chemin vers Whitehead.
 

Whitehead

Whitehead

Le nom des rues à Whitehead n’est pas précédé du mot street comme de partout ailleurs. Ce qui lui vaut le nom de la ville sans rue.(The town with no streets).Beaucoup de gens rencontrés pendant ces 10 jours, m’ont dit que la côte ouest est plus magnifique .Je me suis quand même bien régalé gustativement comme visuellement. Et l’Irlande, sans ses épisodes pluvieux, n’aurait pas cette lumière si particulière à elle. Des gens détendus, patients, pas d’agressivité, de coups de klaxon, aussi bien en ville qu’à la campagne, m’ont laissé une très bonne impression.(Excepté côté bivouac). Un héritage culturel très riche, particulièrement en littérature avec des écrivains célèbres qu’il me reste à découvrir. Le voyage pour moi se prolonge toujours de retour, à la maison.

Date Parcours Mode de transport Obs.
30 mai Rosslare Courtown Vélo 79 kms
31 mai Courtown Wiklow Vélo 51 kms
01 juin Wiklow Dublin Vélo 55 kms
02 juin Dublin Vélo 15 kms
03 juin Rush Castlebelingham Vélo 81 kms
04 juin Castlebelingham  pointe de Cranfield Vélo 89 kms
05 juin Pointe de Cranfield Bangor Vélo 114 kms
06 juin Bangor Belfast Vélo 26 kms
07 juin Belfast Vélo 21 kms
08 juin Whiteabbey Larne Vélo 36 kms
  • Ecosse :

Parcours Ecosse de notre trip vélo en Ecossse et Irlande
Arrivé en douceur en Ecosse à Troon en fin de soirée, j’ai bien vite trouvé l’endroit idéal pour planter la tente face à la mer.

Pourquoi aller pédaler en Écosse?

Un exemple de ce qu’est une piste cyclable (entre Irvine et Ardrossan).Petits murets de briques et herbes en bordure fraîchement tondues…
Piste-cyclable-en-Ecosse

Et une signalétique top.

Et une signalétique top.

 Arran, île des âges,

Quelques nuages étaient ancrés au-dessus de l’île du guerrier endormi (l’île d’Arran).Elle est appelée’ sleeping warrior’ à  cause de sa ressemblance avec un visage humain qui se repose.
 Ile-d
À peine débarqué du ferry à Brodick je suis tombé sous le charme de cette île. Si jusqu’à présent, tout semblait fonctionner au ralenti, ici sur l’île d’Arran, le temps semble être figé. J’y suis resté deux jours.
J’ai préféré emprunter la route Intérieure qui relie  Brodick à Blackwaterfoot appelée « la Corde » (The String) qui fait l’ascension du Gleann an t-Suidhe. (étape de montagne), puis longer la rive ouest de l’île pour rejoindre Lochranza.

Vue sur la baie de Brodick lors de l’ascension

Vue sur la baie de Brodick lors de l’ascension

L’endroit est vieux comme le monde, de vielles pierres datant du néolithique se détachent sur ce paysage de landes.

Pierre de Machrie

Pierre de Machrie

Un petit paradis pour les oiseaux, plus de 250 espèces y seraient recensés. Au large, marsouins, dauphins…sur les plages du sud, des phoques peuvent y venir prendre le soleil. On y croise des biches qui viennent jusque dans les villages, des écureuils….

La route des Lochs

Nous étions 3 cyclistes à quitter Lochranza à bord du ferry pour Claonaig. Fred, l’anglais à la retraite qui voulait m’entraîner dans sa roue pour aller faire le tour des îles Jura et Mull, et un jeune des îles Lewis qui rentrait sur Fort William. Nous avons fait un bout de route ensemble tous les deux en remontant vers le nord et longeant le loch Fyne. Mais très vite, nos chemins se sont séparés pour cause d’incompatibilité de cadence. J’ai souvent mis le pied à terre. Ce n’était qu’une succession de montées et descentes assez sévères.
Au fil des jours qui ont suivi, ce sont les lochs Awe, Etive, Creran, Linnhe, Lochy, Oich, Mhor et Ness qui ont défilé jusqu’à Inverness.

voyage-a-velo

Vue sur le Ben Nevis

Un air de bivouac

Un air de bivouac

J’ai connu de superbes moments (bivouacs, paysages, pause thé…),et d’autres moins agréables sur la rive sud du Loch Ness avant d’arriver à Inverness.
Il y a les brumes matinales qui se dissipent sans laisser de traces aux premiers rayons du soleil, il y a celles qui vous enveloppent de mystères, et puis celles bien lourdes accrochées aux cols des montagnes qui n’attendent que votre passage pour bien vous rincer. Je ne sentais pas vraiment le renfermé à mon arrivée à l’auberge d’Inverness. Brouillard, pluie, vent glacial, je n’ai rien vu du Loch Ness, par contre j’ai apprécié ma pause au bar de Foyers.
À l’approche d’Inverness, les 1000 bornes étaient franchies.

Inverness

Inverness

En route vers John O’Groats

J’ai commis l’erreur de vouloir emprunter la route côtière qui conduit à John O’Groats. Beaucoup trop de circulation, l’effort de concentration à stabiliser mon vélo à chaque camion qui passait, m’a vite fatigué.
J’ai décroché à Helmsdale, le temps d’un bivouac.
C’est de là, que s’est présentée l’alternative d’une route filant plein nord.
Une route qui longe en partie la ligne de chemin de fer(Inverness/Thurso/Wick) dans un cadre sauvage, serpentant dans une large vallée comme suspendue entre monts et collines. Des rivières alimentent des lochs et font le bonheur des pêcheurs, des moutons paissent dans ce paysage de landes désertiques, un silence qui dure plus qu’une simple minute. J’ai fait halte à Forsinard posé au milieu de larges étendues de tourbières. Là, se tient dans l’ancienne gare, un centre d’accueil Royal Society for the Protection of Birds, l’équivalent L.P.O en France Un endroit où il a fait bon s’arrêter et discuter ornithologie avec un des responsables du site.
Route-A897-après-Helmsdale
Route-A897-du-côté-de-Kinbrace
Mais l’air s’est rafraîchi, l’horizon s’est obscurci, et j’avais pas mal de route à parcourir encore, avant d’arriver à Thurso.J’ai passé la soirée à l’abri en compagnie de cyclotouristes anglais, italien, néo-zélandais…
De Thurso à John O’Groats, très peu de miles, mais j’ai fait un détour sur Dunnet Head.

Dunnet Head bay

Dunnet Head bay

C’est une petite péninsule située à l’extrême nord de Grande-Bretagne. Sa pointe septentrionale en constitue le cap le plus au nord .Au bout de la route, la mer, des vagues qui se fracassaient sur les rochers, un vent d’ouest, glacial et turbulent qui voulait m’emporter. Au large, se dessinait dans la brume, la silhouette de l’ile d’Hoy (archipel des Orcades).Pas grand monde à braver ce mauvais temps, ce qui en rendait l’endroit encore plus fantastique.

Dunnet Head

Dunnet Head

Le vent dans le dos, j’ai terminé de bonne heure ma journée de vélo à John O’Groats pour gagner les iles Orcades en ferry le lendemain.
John-O
La nuit a bien été agitée avec de fortes pluies et rafales de vent.
Toujours pas d’observation de macareux, malgré le spot que l’on m’a indiqué la veille.
 Arcaibh (Les Orcades)
De l’embarcadère de John O’Groats à celui de Burwick sur l’archipel des Orcades, le temps de trajet est de 40 minutes.Ma traversée a été de 20 minutes plus longue. La mer agitée a fait danser le bateau.
Arrivé à Burwick, une fois le ferry renvoyé à John O’Groats, les bus également partis remplis de touristes « fraîchement » débarqués pour un day tour, que reste t il? Jean Luc et son vélo bien seul au monde sous la pluie glaçante. Burwick, c’est le terminal ferry à son plus strict minimum fonctionnel: Un quai d’embarquement, trois algeco de chantier et basta. Pas même un café.
L’archipel des Orcades est un ensemble de plus de 70 îles d’aspect nu (pas d’arbres) assez vallonnées.
Route-vers-Kirkwall-Les-Orcades
L’île principale s’appelle Mainland où se trouve la ville de Kirkwall, et c’est de là que j’ai décidé de planifier mon séjour. Je suis resté plus longtemps que prévu sur les Orcades suite aux conseils avisés d’amis. Beaucoup de sites remarquables sont en effet à découvrir. J’ai donc consacré mon temps à visiter à vélo, les différents sites historiques.

Ring of Brodgar:Cercle de pierres

Ring of Brodgar:Cercle de pierres

voyage

Skara Brae:Restes d’un ancien village du néolithique

En dehors de ces sites remarquables, c’est aussi des paysages époustouflants.
J’ai su quitter les routes principales pour emprunter des voies secondaires qui terminaient en cul de sac.Au delà, c’était la mer, les falaises, la vue sur d’autres îles voisines lors de timides éclaircies, des oiseaux, des phoques…De purs moments de contemplation.

Yesnabi

Yesnabi

Et puis parmi les îles visitées, il y a celle d’Hoy. Véritable coup de cœur. Les habitants y vivent au rythme des saisons et de la nature. Une route en longe la côte est, de South Walls à Molness avec de magnifiques points de vues. Je me suis cru un instant dans le grand nord à m’imaginer voir surgir de cette atmosphère brumeuse des bœufs musqués, un troupeau de rennes…
a-velo
Au pied du Ward Hill dans le brouillard (point culminant de l’île), une route avec pour terminus Rackwick, sa baie et non loin de là, l’aiguille de grès rouge haute de 137m du vieil homme d’Hoy.
Hoy-Man-Les-Orcades
J’ai posé le vélo pour  aller randonner dans le secteur en bordure des falaises, véritables refuges pour les oiseaux de mer qui y nidifient. Et c’est ici que j’ai pu observer mes premiers moines macareux…
Macareux-moine-ile-d
Macareux-moines-Ile-d

Date Parcours Mode de transport Obs.
08 juin Troon
Ardrossan
Vélo 29 kms
09 juin Brodick
Lochranza
Vélo 44 kms
10 juin Clanoaig
Taynuilt
Vélo 100 kms
11 juin Taynuilt
Glencoe
Vélo 64 kms
12 juin Glencoe
Loch Oich
Vélo 77 kms
13 juin Loch Oich
Inverness
Vélo 63 kms
14 juin Inverness Vélo 15 kms
15 juin Inverness
Golspie
Vélo 124 kms
16 juin Helmsdale
Thurso
Vélo 87 kms
17 juin Thurso
John O’Groats
Vélo 49 kms
18 juin Burwick
Kirkwall
Vélo 39 kms
19 juin Kirkwall Vélo 48 kms
20 juin Kirkwall
Houton
Vélo 18 kms
20 juin Ile d’Hoy Vélo 30 kms
21 juin Stromness
Kirkwall
Vélo 32 kms

 That’s all folks…

Assis face à l’océan Atlantique, l’amertume maltée d’une bière écossaise en bouche, un phoque nageait en surface, un ultime bivouac sous tente, ont été les derniers souvenirs qui ont marqué un terme à mon voyage. Je ne me suis pas rendu aux Shetlands, trop peu de temps pour découvrir cet archipel à part entière et donc l’occasion de revenir une troisième fois en Ecosse.
Il y a tant d’îles à découvrir…J’ai repris mon vélo pour rejoindre Kirkwall, derniers coups de pédales après avoir avalé 1 500kms depuis Morlaix.
Le temps n’avait rien d’une invitation à vouloir rester aussi. De mémoires d’îliens, il n’avait pas plu autant depuis plus de 50 ans.                                  

kikwall

Kikwall un après-midi de juin !!!

Il y a tant d’îles à découvrir…J’ai repris mon vélo pour rejoindre Kirkwall, derniers coups de pédales après avoir avalé 1 500kms depuis Morlaix.
Le temps n’avait rien d’une invitation à vouloir rester aussi. De mémoires d’îliens, il n’avait pas plu autant depuis plus de 50 ans.
Il était temps de rentrer, je commençais à parler à mon vélo aussi :« I’m a poor lonesome cowboy, and a long way from home… « .
Un ferry de nuit pour Aberdeen,un train en panne qui m’a laissé en rade en gare de Dundee, une grève au port de Calais et le ferry qui est arrivé à Dunkerque….J’ai bien vite été confronté aux aléas de la vie quotidienne.
Mon équipement côté thermique avec des températures assez basses pour la saison était parfait. J’ai par contre sous-estimé la météo avec la pluie. J’aurais gagné en confort avec des vêtements plus imperméables au niveau des mains et des pieds, et puis le poncho a été une très mauvaise idée, surtout quand le vent accompagne la pluie. Le vélo costaud mais lourd en lui-même, je l’ai quand même senti lors de la traversée des Highlands. Un VTC plus léger aurait suffi, surtout que plus de 95% du parcours était asphalté.
Les gens croisés ou qui m’ont hébergé et avec qui j’ai passé de bons moments .Des lieux, des histoires qui m’ont touché, de superbes observations d’oiseaux, des instants magiques en contemplation devant certains paysages, des souvenirs plein la tête pour cette première expérience de rando à vélo réussie et comme je l’avais souhaitée.

Check list du matériel et équipement utilisé lors du séjours à vélo en Ecossse et Irlande

Equipement de Transport :

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ Est-ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook Si c’était à refaire
VTT Rockrider 5.1 Décathlon Vélo de plus de 10 ans  qui répond totalement à mes attentes, à savoir : me rendre au travail avec et pour les sorties à la journée. A 90% oui
(Costaud, fiable mais lourd).
Un modèle tout aussi robuste mais plus léger.
Sacoches arrieres x2 Backroller plus Ortlieb -Qualité et sérieux de la marque.
-modèle plus léger, plus écolo que le modèle classique
Tout à fait.
Le top.
Les mêmes
Sacoche guidon Ultimate 6M plus Ortlieb -Qualité et sérieux de la marque. Tout à fait. Le même modèle. Volume suffisant
Casque Bell -Prix
-Confort.
Oui. Porté principalement en dehors des pistes cyclables Il serait à nouveau du voyage.
Porte carte pour sacoche de guidon Ultimate Ortlieb -Qualité. Super Même choix.

 Chambre ou couchage :

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ Est-ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook Si c’était à refaire
Tente double toit Fly Creek UL2 Big Agnes -Légèreté
-Confort
-Autoportante.
A 100% Sans hésiter la même
Footprint Fly Creek UL2 Big Agnes -Pour l’utilisation possible en mode abri avec le double toit de la tente. A 100% Idem
Sac de couchage Walden250 Arklight Design -Très bon rapport isolation/poids. Sans soucis Idem. Malgré une forte humidité mais en gérant bien la ventilation, le duvet n’a pas souffert.
Matelas Ridge Rest Regular Therm a rest -Léger(recoupé à 1m20)
-Increvable
-Très bon isolant.
Tout à fait Me suis dans toutes mes sorties bivouac.
Drap sarcophage soie Décathlon -Prix Oui Utilisé plus en protection interne du sac de couchage Je le reprendrai. Lavage plus facile du drap que du duvet

Cuisine :

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ Est-ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook Si c’était à refaire
Réchaud A bois Bushcooker -Ecologique Oui Idem
Pastilles combustibles Esbit -Fiabilité
-Légèreté
-Efficacité
Pris en complément du réchaud à bois au cas où. J’ai pu cuisiner à 100% avec le réchaud à bois, mais j’ai toujours 2 ou 3 pastilles dans ma trousse de secours qui me suivent.
Popote Titanium 550ml Toaks -Très bon rapport qualité/prix.
-Légèreté.
En partie. Le modèle 750ml aurait peut-être été plus adapté mais j’avais mon bol X Mug en complément. Testée pour la première fois lors de cette sortie. Idéale en mode solo en cuisine simple.
Bol X Mug Sea to Summit -Pratique
-Contenance.
Oui Me suit dans tous mes voyages, ne prend quasiment pas de place une fois repliée.
Fourchette pliante Quechua -Prix
-Solidité.
Oui Idem
Couteau N° 7 Opinel Oui Fidèle compagnon.

Penderie ou vêtement :

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ Est-ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook Si c’était à refaire
Chaussures basses Respond GTX Meindl -Confortable. Pas vraiment quand il pleuvait. Trop usagée pour avoir conservé l’efficacité de la doublure Gore Tex. J’aurais changé mes chaussures…avec un modèle plus imperméable.
Sur-chaussures imperméables Anuy -Achetées sur les conseils d’un vendeur pour leur solidité ??? Pas du tout. Les sangles de maintien qui passent sous les chaussures se sont déchirées au fil du temps.(frottements avec les pédales ??) n’assurant du coup plus l’imperméabilité Je me suis adapté avec pinces serre pantalon et sac poubelle. Résultat efficace et beaucoup plus économique.
A voir pour la suite
Short Forclaz 50 Quechua -Prix
-Légèreté
Pas vraiment eu l’occasion de le mettre. Serait pareil au fond du sac au cas où le soleil…
Pantalon Forclaz Quechua -Prix Oui
Sur pantalon long imperméable Mc Kinley -Prix Oui du côté imperméabilité. Changerais pour un modèle plus respirant.
Bandeau multi-usage Buff Oui Oui Inséparable.
Veste imper respirante coupe-vent Vertical -Légèreté Idéale en coupe-vent Arrive en fin de vie mais a bien tenue.
Paire de gants vélo VTT Mighty Mitt Endura -Confort rembourrage en gel Oui et non Un modèle aussi confortable mais imperméable.
2 Tee Shirt en laine mérinos -150 en manches courtes
-200 en manches longues
Icebreaker -Limite les odeurs, évacuation transpiration, confort thermique, naturel, séchage. A 100 % en 1re
couche.
Adopté depuis longtemps et pas prêt de changer
Polaire mérinos Ortovox -Même choix que précédemment Totalement en 2ème couche. Toujours du voyage.
Chaussettes basses Forclaz 100 Quechua -Respirabilité
-Prix.
Oui Compléterais par une paire imperméable.
Chaussettes hautes Woolpower -Confort thermique. Pas utilisées.
Veste doublure Polaire Columbia -Thermique
-Solidité.
Oui à l’arrêt au bivouac pour un confort +. N’était pas vraiment nécessaire en cette saison.
Poncho ? ? -Prêté par un ami. Non. Achèterais un modèle plus adapté à la rando vélo.

FOURRE TOUT :

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ Est-ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook Si c’était à refaire
Montre X3 Suunto -Cadeau. Oui. Largement suffisant pour connaitre l’heure. Ne me quitte pas depuis bien longtemps.
APN Dsc Hx50 Sony -Rapport qualité prix.
-Petit appareil.
Oui. De belles photos réalisées. Le même.
Lampe frontale Petzl -Légèreté.
-Réputation de la marque.
N’a pas été utlisée. Ne serait pas du voyage.
Trousse toilette/pharmacie Oui Toujours du voyage.
Sac étanche Ultra Sil Sea to Summit -Léger. Oui Idéal comme sac pour maintenir ses vêtements au sec.
Téléphone E1150 Samsung
3 sachets étanches Aloksak -Fiabilité.
-Résistant.
Oui en protection de l’apn, tablette et téléphone.
0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire