Le Guide pour Tout Savoir sur Les Raquettes à Neige

par Ives ETIENNE
Bien choisir ses raquettes à neige

Comment sélectionner les meilleures raquettes à neige en fonction de ses activités ?

Avec l’arrivée de l’hiver, l’envie de profiter de l’air pur se fait de plus en plus pressante. Pour savourer les plaisirs de la neige, pas besoin d’être un skieur chevronné. Il existe d’autres moyens pour partir en balade en famille ou entre amis dans la poudreuse. Les raquettes à neige sont une excellente alternative. Grâce à leur large surface, elles vous permettront d’attaquer tous les terrains sans vous enfoncer dans la neige molle.

Pour utiliser pleinement votre paire de raquettes à neige, il est indispensable d’avoir un produit adapté à votre morphologie. Il existe de nombreux modèles dans le commerce et il n’est pas toujours évident de faire le bon choix. Entre les raquettes à neige en aluminium, celles en matière plastique et celles adaptées pour la simple randonnée ou la course, le choix peut vite devenir cornélien.

Cet article est un guide pour vous permettre d’acheter votre paire de raquettes à neige en toute connaissance. Que ce soit la taille, le système de réglage ou encore les accessoires complémentaires à acquérir, on vous dit tout !

L’origine des raquettes à neige

Avant de devenir des accessoires destinés au plaisir et au sport, les raquettes à neige étaient des outils indispensables à la survie. Leur origine remonte à la préhistoire, à l’époque des chasseurs-cueilleurs. Ils utilisaient des planches plates qu’ils fixaient sous leurs pieds pour se déplacer. Ils pouvaient alors chasser plus facilement dans l’épaisse couche de neige.

Plus tard, les Indiens d’Amérique du Nord améliorèrent le système. Ils utilisaient des cadres en bois équipés de quadrillages intérieurs en cuir tressé. Certaines tribus utilisaient des peaux d’animaux tendues ou encore des branchages entrecroisés.

Raquettes à neige en bois et traditionnelle
Source : Google

Les raquettes à neige adoptèrent leur dénomination actuelle lorsqu’elles furent introduites en Europe au 15e siècle. Leur nom fait référence au jeu de paume célèbre à l’époque. Elles furent adaptées pour être utilisées sur des terrains plus accidentés. En 1906, les premiers modèles destinés à un large public ont été mis en vente. Il s’agissait de raquettes ovales en bois avec un tamis en corde. Elles possédaient aussi des lanières pour pouvoir être fixées facilement aux chaussures.

Raquette à neige en bois réalisé par un amériendien du Quebec au Canada
Raquettes à neige en Bois ( bouleau) et Babiche de Caribou réalisées par Amérindien de Saguenay-Lac-Saint-Jean ( 1996 – Québec )

Au cours de son évolution, la raquette à neige est passée du stade d’accessoire de première nécessité, à celui d’objet de loisir et de plaisir.

L’utilité des raquettes à neige

Les raquettes à neige rencontrent un succès important ces dernières années. Leur simplicité d’utilisation est très certainement la raison principale de cet engouement fulgurant.

Rien d’étonnant à cela puisqu’il suffit de savoir marcher pour les utiliser. L’accès aux longues randonnées et aux courtes balades dans la neige, même épaisse en dehors des sentiers tout tracés est ouvert à tout le monde.

Cet outil très rudimentaire au début est devenu de plus en plus sophistiqué. Par exemple l’adoption d’une plaque articulée sur lequel se fixe le pied a contribué à son amélioration. Son principe reste toujours le même : augmenter la surface de portance pour ne pas s’enfoncer dans la neige.

Fixées aux chaussures du randonneur, les raquettes à neige permettent d’obtenir une surface de contact avec la neige plus importante. En plus de cela, leurs grandes surfaces de pose permettent de trouver l’appui nécessaire à l’impulsion du corps vers l’avant.

De plus, les raquettes actuelles possèdent un treillis qui empêche la neige de s’accumuler sur le pied.

L’anatomie des raquettes à neige

L’anatomie des raquettes à neige
Crédit Photo : TSL OUTDOOR

Elle est loin l’époque où les raquettes à neige étaient constituées d’une simple planche fixée aux chaussures avec des lanières. Elles comprennent maintenant plusieurs pièces indispensables à la sécurité et au confort :

  • Un cadre le plus souvent en aluminium ou en plastique 
  • Un tamis 
  • Un système de fixation et de réglages 
  • Des griffes pour bien accrocher la neige.

Le cadre

Le cadre d’une paire de raquettes à neige est constitué d’un matériau solide et léger. C’est pourquoi le plastique et l’aluminium sont très souvent utilisés. Le cadre de certaines paires peut être agrémenté d’insert en carbone.

Son rôle est bien évidemment structurel puisque c’est le cadre qui maintient en place l’ensemble de la raquette. Mais son rôle est aussi primordial dans la résistance de la raquette à neige et dans sa capacité à la flexion. Celle-ci détermine le confort de marche surtout lors des longues randonnées.

Le tamis

Le tamis représente l’un des éléments fondamentaux d’une raquette à neige. On peut le considérer comme la « semelle de chaussure » de votre raquette, c’est dire toute son importance. C’est en effet lui qui détermine la qualité de la portance sur la neige.

Plus il est large et plus la portance est forte. En d’autres termes, plus le tamis qui équipe vos raquettes est large et moins vous vous enfoncerez dans la neige. On peut considérer qu’une bonne largeur de tamis se situe entre 20 cm et 25 cm. Avec une largeur de 20 cm, vous pouvez circuler en toute sécurité sur un chemin recouvert de neige tassée. Pour les balades hors sentiers ou dans les endroits où la neige est fraiche et peu tassée, préférez une largeur de 25 cm.

Outre sa largeur, la forme du tamis a également son importance. Certains modèles de raquettes possèdent un tamis ergonomique avec une largeur plus mince au centre pour une marche plus naturelle. Généralement ce genre de modèle dispose d’une raquette pied gauche et d’une raquette pied droit.

Les fixations et le système de serrage

Comment mettre ses raquettes à neige MSR
Crédit Photo : Scott Rinckenberger Photography Collection MSR

Le système de fixation et de serrage d’une paire de raquettes à neige est un élément crucial. Il faut absolument en tenir compte surtout si vous souhaitez faire l’acquisition d’un modèle pour de longues balades.

La fixation est l’endroit qui va accueillir votre pied pour le maintenir en place en l’enveloppant au niveau du talon, de l’avant du pied et du coup de pied. La coque entoure le pied, mais peut manquer de confort. Par contre, un maillage réduit fortement les zones de pression.

Lors de l’achat d’une paire de raquettes à neige, il faut veiller à quelques points essentiels :

  • Assurez-vous de pouvoir régler vos fixations tout en portant des gants : mine de rien, lorsque les températures sont très basses et qu’il faut resserrer sa fixation, ne pas devoir enlever ses gants est intéressant ;
  • Toujours lorsqu’il fait très froid, vérifiez avant l’achat la résistance des fixations au grand froid ;
  • Faites également attention à la position des fixations : il faut qu’elles soient positionnées à l’extérieur de la raquette. Dans le cas contraire, vous risqueriez de les cogner à chaque enjambée.

Le système de serrage

Comment mettre et régler des raquettes à neige sur des chaussures de randonnée

Une fois votre pied positionné dans la fixation, il faut le maintenir fermement en place. Il serait dommage que vous perdiez l’une de vos raquettes au cours de votre activité dans la neige.

Pour maintenir votre pied attaché, il y a deux grands systèmes de serrage, à savoir les sangles et les lanières :

  • Les sangles ressemblent à celles que l’on trouve sur les snowboards et permettent donc de chausser rapidement votre paire de raquettes à neige. Leur ajustement est assez facile, mais certains utilisateurs leur reprochent leur manque de souplesse et leur rigidité ;
  • Les lanières demandent un temps plus long pour le réglage, mais permettent un serrage précis en épousant parfaitement la forme des pieds.

Un système n’est pas meilleur que l’autre. Il s’agit avant tout d’une question de choix et d’habileté avec l’un ou l’autre moyen de serrage.

Les cales de montée

Cale de montée pour raquettes à neige
crédit Photo : MSR

Les cales de montée permettent de surélever le talon du pied pour en diminuer son inclinaison. Le tendon d’Achille est moins sollicité, ce qui permet « d’attaquer » les montées avec beaucoup plus de facilité et moins de fatigue.

Les cales de montées se retirent facilement des raquettes en cas de besoin ou sont rétractables par un simple mouvement afin de les mettre en place en fonction des besoins et du terrain emprunté.

La griffe avant et les crampons

Les raquettes à neige moderne sont équipées d’une griffe positionnée à l’avant, juste sous le tamis. Son rôle consiste à « mordre » la neige pour assurer une bonne accroche lorsque vous gravissez des pentes raides ou lorsque vous vous aventurez sur de la neige glacée comme on peut en rencontrer à partir d’une certaine altitude. Elles sont également utiles en descente pour vous retenir et ne pas glisser.

Les crampons complètent la griffe avant. Ils sont situés de part et d’autre du tamis ainsi qu’à l’arrière. Ils renforcent l’accroche des raquettes à neige et permettent de développer une force de traction bien supérieure. Le nombre de crampons est variable d’un type de raquette à l’autre, mais si vous avez l’habitude de déambuler sur des terrains très difficiles, optez pour un équipement qui possède au moins 8 crampons par raquette.

Les critères de choix indispensables

La morphologie du randonneur est un critère important dans le choix de sa paire de raquettes à neige : une personne légère et de petite taille n’aura pas besoin de la même portance qu’une personne grande et musclée. L’autre critère de choix est le matériau principal qui constitue votre raquette.

Votre morphologie, votre taille et votre poids

Raquettes à neige dans les forets du Jura entre le Mont d'or et Mouthe
3 jours de Raquettes à Neige dans les forets du Jura entre le Mont d’or et Mouthe

Il ne vous viendrait pas à l’idée de choisir une paire de chaussures qui ne soit pas à votre taille ! Il en va de même pour une paire de raquettes à neige. Pour qu’elles vous empêchent de vous enfoncer dans la neige, elles doivent au moins pouvoir supporter votre poids.

Mais il n’y a pas que le poids qui joue. En effet, votre taille a toute son importance : si une personne de petite taille choisit des raquettes à neige avec un large tamis, elles risquent de devoir les utiliser en marchant les jambes fortement écartées, ce qui n’est franchement pas pratique !

La longueur est aussi un facteur à prendre en compte en sachant que celle-ci varie en moyenne de 55 cm à 65 cm. On peut considérer que si vous pesez moins de 80 kg, vous devriez choisir des raquettes de 55 cm. Si votre poids est plus élevé, tournez-vous vers des raquettes de 65 cm de long.

Un bon conseil : ne tenez pas uniquement compte de votre poids. Mais additionnez celui-ci avec la charge éventuelle moyenne que vous pourriez emporter avec vous.

Certains modèles de raquettes proposent des rallonges qu’il suffit de fixer lorsque l’on part en bivouac avec une charge plus lourde.

Raquette à neige pour enfant

comment choisir des raquettes à neige pour enfants

Les enfants ne sont pas oubliés dans le vaste de monde des raquettes à neige puisqu’il existe des modèles spécialement étudiés pour eux : elles sont généralement en plastique pour être légères et sont équipées d’un système de fixation et de serrage très facile à utiliser.

Les matériaux de construction

Il y a ceux qui préfèrent les modèles en plastique et les inconditionnels de l’aluminium. En réalité, le choix est à faire en fonction de la fréquence d’utilisation : si vous prévoyez un usage occasionnel ou simplement saisonnier de vos raquettes à neige, vous pouvez vous diriger vers le plastique. Moins cher que l’aluminium, il présente une bonne résistance et un excellent rapport qualité prix.

Si par contre vous êtes un professionnel de la montagne et de la neige ou tout simplement un passionné, n’hésitez pas et investissez dans une paire de raquettes en aluminium. Ce matériau est bien plus léger que le plastique, ce qui peut vite se révéler intéressant sur de longues distances. L’aluminium est aussi bien plus durable et résistant aux conditions climatiques les plus rudes. Certaines d’entre elles sont équipées de pièces en carbone.

Il existe également des modèles de raquettes en matériau composite fabriquées dans un alliage de plastique et d’aluminium. Elles se situent entre le plastique destiné à un usage occasionnel et l’aluminium pour un usage beaucoup plus soutenu.

Choisir sa paire de raquettes à neige en fonction de son activité

randonnée raquette à neige en montagne hors sentier
Crédit Photo : TSL Outdoor

En fonction de votre activité, vous devez choisir une paire de raquettes à neige qui vous conviennent. Toutes ne sont pas destinées à être utilisées sur les mêmes terrains et pour les mêmes activités.

Ballades sur des chemins balisés

randonnée raquette à neige sur chemin balisé
Crédit Photo : TSL Outdoor

Si vous souhaitez partir avec votre petite famille pour un après-midi promenade dans la neige le long de sentiers balisés, des raquettes à neige classique sont amplement suffisantes. Nul besoin d’avoir une accroche phénoménale, avec la griffe avant et quelques crampons vous devriez pouvoir déambuler en toute sécurité.

Choisissez un modèle léger en plastique équipé d’un système de fixation à sangles très facile à fermer.

Généralement, la neige sur les chemins balisés est poudreuse et peu profonde ou déjà tassée par le passage d’autres promeneurs. Vous n’avez donc pas besoin d’une portance énorme, et des raquettes pas trop longues seront idéales.

Randonnées hors-pistes et expéditions sportives

Ascension alpine avec raquette à neige MSR
Crédit Photo : Scott Rinckenberger Photography Collection MSR

Si vous vous sentez l’âme d’un aventurier et que vous souhaitez quitter les sentiers balisés, vous risquez de rencontrer des terrains plus difficiles à pratiquer avec des sols quelques fois recouverts de neige durcie, de neige poudreuse et agrémentés de pentes plus ou moins raides.

Pour ce genre de terrain, investissez dans une paire de raquettes à neige en composite ou en aluminium. Elles sont bien plus légères que des raquettes en plastique et permettent d’avoir une excellente portance. Lors de longues randonnées, vous sentirez vite la différence avec des modèles en plastique.

Portez votre choix sur un modèle suffisamment large de plus de 55 cm de long. Idéalement, votre paire de raquettes pour le hors-piste doit être équipée d’une griffe avant, d’un nombre suffisant de crampons et éventuellement de couteaux latéraux. Tous ces systèmes vous permettront d’avoir une meilleure accroche.

Prenez aussi un modèle qui possède un système de fixation à lanières qui enveloppe complètement le pied.

Revo Ascent raquette à neige MSR pour l'alpinisme
Crédit Photo : Scott Rinckenberger Photography Collection MSR

Si vous êtes un adepte de la montagne et des pentes raides, des raquettes à neige équipées de cales de montées vous faciliteront grandement la vie en sollicitant beaucoup moins vos tendons d’Achille. Vous éviterez ainsi les douleurs au talon après une longue journée à « raquetter » dans la neige.

Courses en raquettes à neige

Les courses de raquettes à neige sont une activité sportive qui demande beaucoup d’endurance. Elles se pratiquent généralement sur des pistes recouvertes de neige durcie, voire damée mécaniquement. Elles sont également parsemées des montées et de descentes qui nécessitent que les participants soient équipés de raquettes à neige légère en aluminium, courtes et peu larges.

Course en raquettes à neige compétition et coupe de monde
Stéphane Ricard au Mondiaux de 2018 Crédit Photo : Trail-Session.fr

Afin d’entamer les montées avec facilité et une bonne foulée, il est recommandé de posséder des cales de montées et un système de serrage performant tel que des lanières.

Comme le terrain sur lequel évoluent les « raquetteurs » est dur, il n’est pas nécessaire d’avoir une accroche phénoménale. Néanmoins, quelques crampons et une griffe fixée à l’avant s’avèrent indispensables.

Marche nordique

Si vous êtes déjà un adepte de la discipline, vous allez apprécier la marche nordique en raquettes à neige. Développée pour la détente et l’amélioration de la condition physique du marcheur, la marche nordique sur la neige nécessite l’utilisation d’un équipement adapté.

La marque EVVO a pour cela mis au point une raquette à neige qui est un peu plus qu’une raquette ! Il s’agit en fait d’un hybride entre une chaussure et une raquette à neige. Cette « snowshoe » est équipée d’une semelle, presque identique à celle d’une chaussure, combinée à une raquette.

L’ensemble permet de marcher comme avec une paire de chaussures de montagne tout en bénéficiant des avantages d’une paire de raquettes à neige.

EVVO, jeune marque française, propose ces produits pour les adultes et pour les enfants.

Les équipements complémentaires

Acquérir une paire de raquettes à neige, c’est bien, mais pour pouvoir en profiter pleinement, il est nécessaire de posséder un équipement complémentaire.

Les chaussures pour les raquettes à neige

Comment choisir ses chaussures pour raquette à neige

Si vous partez en randonnée durant toute une journée, il est indispensable que vous vous équipiez d’une paire de chaussures adéquate, confortable pour ne pas avoir mal aux pieds et biens imperméables pour rester au sec.

Chaussure montante, imperméable et isolante

L’idéal est de choisir une paire équipée d’une membrane de type Gore-Tex qui assure la protection de vos pieds contre l’humidité et le froid. Choisissez-les de préférence montantes, avec une semelle équipée de crampons et ayant une certaine souplesse.

Vous pouvez utilisé vos chaussures de randonnée classique mais attention au froid et humidité.

Selon certaines activités en raquette à neige comme l’approche en alpinisme,cascade de glace, snowboard … vous pouvez utilisés les chaussures d’alpinisme ou boots de snow mais vérifiez que les fixations sont adaptées au volume de la chaussure.

Une paire de guêtre pour protéger ses chaussures de la neige

Comment choisir ses guêtres de randonnée et raquette à neige

En complément de vos chaussures, investissez dans une paire de guêtres qui se révéleront très utiles pour éviter toute pénétration de neige dans vos chaussures. Choisissez également des modèles en Gore-Tex qui se ferment avec des attaches par câble d’acier.

Les bâtons à utiliser

Pour une pratique sportive des raquettes à neige, les bâtons sont les compagnons indispensables. De plus, ils vous permettront de franchir plus facilement certains obstacles, d’avoir plus d’équilibre et de bénéficier d’un support de traction qui peut être bien utile dans les montées à pente forte.

Il existe différents modèles de bâtons, mais choisissez de préférence des modèles télescopiques à 3 brins. Vous pourrez alors adapter la longueur de vos bâtons indifféremment l’un de l’autre lorsque vous vous retrouverez à devoir traverser des collines.

Les bâtons sont aussi bien utiles pour tester la profondeur de la neige devant vous et pour mettre en place plus facilement les cales de montées par exemple.

Les équipements complémentaires

raquette à neige au Mont Aigoual

Lors de vos balades ou randonnées en raquettes à neige, il est indispensable de bien vous habiller pour ne pas souffrir du froid. Néanmoins, cette pratique demande une certaine endurance et un effort physique qui peut vite vous donner chaud. Cette chaleur est bien souvent due à votre transpiration.

Pour évacuer cette transpiration et pour ne pas vous retrouver à « grelotter » dans vos vêtements, choisissez une veste et un pantalon équipé d’une membrane Gore-Tex et d’un système 3 couches. Ce système régulera à la perfection votre transpiration et votre chaleur corporelle.

N’oubliez pas d’emporter avec vous un sac à dos d’une bonne taille pour pouvoir y ranger des vêtements supplémentaires, ainsi que de l’eau et de la nourriture en suffisance. En complétant votre équipement avec :

  • un bonnet
  • une paire de gants
  • des lunettes de soleil
  • un masque de ski

vous êtes prêt à partir.

Matériel de sécurité

Pack arva pelle sonde pour vos sorties raquette à neige en montagne

Si vous pratiquez la randonnée en raquette hors-piste, il vous faudra aussi vous équiper d’un équipement de sécurité avalanche constitué d’un DVA, d’une sonde d’avalanche et d’une pelle.   

L’entretien et la réparation des raquettes à neige

Comme tout matériel, une paire de raquettes à neige doit être régulièrement entretenue pour la maintenir en vie le plus longtemps possible et pour pouvoir également détecter les éventuels problèmes.

Comme ce sont des éléments assez simples, les raquettes à neige s’entretiennent facilement. Il suffit, après chaque randonnée, de les laisser sécher pour éviter qu’elles ne rouillent. Ce qu’il faut surtout éviter, c’est que les éléments de serrage, les crampons, la griffe avant et les sangles rouillent excessivement.

Si vos raquettes sont souillées par de la boue, une brosse douce devrait facilement l’éliminer.

Cet entretien est absolument indispensable en fin de saison avant de stocker vos raquettes pour la belle saison.

Dans certains cas, l’une ou l’autre pièce de votre paire de raquettes peut casser. C’est pourquoi il est préférable d’emporter avec vous lors de vos randonnées quelques pièces de rechange comme des crampons ou des sangles. Il est possible de trouver des kits de réparation dans le commerce.

Housse de rangement pour raquettes à neige

Et quand vos raquettes sont sèches et propres les ranger dans des housses permet de bien les stocker et éviter qu’elles s’abîment entre les saisons.

Comment choisir sa housse de raquettes à neige

Une paire de raquettes à neige bien entretenue et stockée vous accompagnera durant de nombreuses années sur vos randonnées à la neige.

Notre sélection des meilleures marques de raquettes à neige

Plusieurs marques de raquettes à neige existent sur le marché. En voici quelques-unes.

Raquettes à neige TSL Outdoor

Raquettes à neige TSL OUTDOOR pour le plaisir de randonner en montagne l'hiver
Crédit Photo TSL OUTDOOR

TSL Outdoor est un fabricant français de raquettes à neige. L’entreprise possède une filiale aux États-Unis et au Canada.

TSL propose des raquettes à neige pour la balade, la randonnée alpine et le Winter running. Les modèles sont disponibles pour les adultes et les enfants.

Comment choisir ses raquettes à neige TSL OUTDOOR

Le modèle phare de la marque est la raquette hyperflex. Ce modèle présente une flexibilité étonnante pour s’adapter à tous les types de terrains en assurant un déroulé du pied parfait. Elles sont également équipées d’un système de fixation et de serrage tout à fait original ainsi que la possibilité d’ajustements latéraux.

TSL commercialise également des bâtons pour compléter les raquettes, des guêtres, des chaussures et des sacs.

Raquettes à neige MSR

Raquettes à neige MSR pour la montagne alpine
Crédit Photo : MSR

MSR est une marque américaine fondée en 1969 par un ingénieur de Seattle, Larry Penberthy. Passionné d’alpinisme, il décide de mettre ses connaissances et ses compétences d’ingénieurs au service de la sécurité du matériel d’escalade.

La société commercialise aujourd’hui des tentes, du matériel de camping, différents outils pour la neige, des systèmes de traitement de l’eau et des raquettes à neige.

Comment choisir ses raquettes à neige MSR

Les raquettes à neige Lightning Ascent sont l’un de leurs modèles le plus performants. Elles sont tout terrain et ultralégères. La sangle de fixation enveloppe tout le pied sans induire de points de compressions. Elles sont équipées de cales de montée, d’un tamis ultrarésistant et de crampons en acier.

Voici un retour terrain sur les Lightning Ascent 25 Womens raquettes à neige MSR réalisée par Julie Dzialoszynski , passionnée outdoor et photographe talentueuse :

MSR commercialise également différents accessoires.

Raquettes à neige EVVO

Raquette à neige EVVO

EVVO est une marque française créée en 2017 par Hervé Piron et Joël Varaine, deux passionnés et inconditionnels des activités outdoor.

Armés de leurs connaissances dans le domaine de l’injection plastique, ils se lancent dans la conception et la création d’un modèle innovant de raquette à neige.

C’est ainsi que nait la Snowshoe un « mélange » intelligent entre une chaussure et une raquette à neige.

Raquette à neige snowshoes EVVO

Dotée d’une conception ergonomique, cette raquette à neige d’un nouveau genre offre un confort idéal. Ainsi qu’ un système de réglage parmi les plus intuitifs du marché. Le tamis est remplacé par une semelle tout terrain développée avec Michelin afin de permettre une foulée la plus naturelle possible.

Raquettes à neige TUBSS

raquette à neige Tubbs snowshoes
Crédit Photo : statusproject collection Tubbs Snowshoes

La société Tubbs a été créée en Norvège en 1906. Elle est aujourd’hui installée aux USA. L’entreprise propose de nombreux produits, dont des raquettes à neige à destination des adultes et des enfants. La gamme s’adapte à toutes les conditions d’enneigement.

Les raquettes Tubss sont extrêmement solides puisqu’elles supportent entre 36 kg et 77 kg par raquette. Leur solidité est due à un cadre en aluminium ou en plastique moulé d’une seule pièce. Les raquettes sont disponibles dans une large gamme de coloris avec des crampons d’aciers.

raquette à neige Homme et Femme TUBBS

Les tailles disponibles vont de raquettes de 18 cm sur 43 cm pour les enfants à 23 cm sur 76 cm pour les adultes.

Raquettes à neige INOOK

raquette à neige Inook

Les raquettes à neige INOOK sont fabriquées en France dans la magnifique région des Alpes.

Ce fabricant 100 % français propose des raquettes innovantes aussi bien pour les adultes que pour les enfants.

La gamme pour enfant est légère, facile à mettre aux pieds et disponible dans une large gamme de taille.

Les innovations des raquettes à neige INOOK se situent à plusieurs niveaux :

  • Le serrage de la chaussure est réalisé avec deux sangles disposées à 45° pour une tenue parfaite ;
  • Le système de fixation est constitué d’une matière souple qui épouse la forme du pied et réglable de chaque côté ;
  • Le « nez » de la raquette possède un profil aérodynamique en ogive pour bien évacuer la neige et éviter son accumulation sous le tamis ;
  • Sur certains modèles, la griffe avant est composée de 6 clous d’aciers montés à chaud.

La majorité des raquettes à neige INOOK sont vendues dans une housse de transport pratique.

Raquettes à neige CHINOOK

raquette à neige Chinook

La marque de raquette CHINOOK propose des produits relativement bon marché, mais de bonne qualité.

Le modèle Trekker est le modèle le plus apprécié de cette société. Cette raquette est légère, confortable et équipée d’un cadre en aluminium résistant.

Le système de fixation est ultrarésistant et s’ajuste facilement même si l’utilisateur porte ses gants.

Les crampons de ces raquettes sont en aluminium afin de ne pas alourdir le modèle avec de l’acier.

Cette marque de raquettes à neige constitue un excellent rapport qualité prix pour celui qui pratique la raquette à neige de manière occasionnelle.

Les raquettes sont commercialisées dans un sac de transport pratique.

Raquettes à neige MORPHO

raquette à neige morpho

MORPHO est une marque française de raquettes à neige conçues et développées par le Groupe JMM SAS à Thonon-les-Bains dans les Alpes à proximité du Mont-Blanc.

L’entreprise commercialise également des vêtements de montagne, des bâtons et divers accessoires.

Les raquettes à neige MORPHO sont caractérisées par :

  • Un tamis en polypropylène, une fixation articulée du pied et une talonnière rigide. Une sangle avant à attache rapide permet de bien serrer le pied ;
  • Les raquettes sont équipées de 2 couteaux avant en inox et de 6 crampons ;
  • Elles acceptent tous les modèles de chaussures ;
  • Elles sont garanties deux ans jusqu’à -38 °C.

La fixation rigide et articulée chez MORPHO est considérée comme la meilleure du marché pour un excellent confort d’utilisation.

Retours d’expérience d’utilisateurs de raquette à neige

Test terrain des raquettes à neige TSL Symbioz Hyperflex Racing

Raquettes à neige TSL Symbioz Hyperflex Racing dans le Massif de Beauregard
Raquettes à neige TSL Symbioz Hyperflex Racing dans le Massif de Beauregard

Cloée Lecomte, je suis journaliste pour la télévision, et spécialisée dans la montagne depuis quelques années : tout d’abord comme rédactrice en chef pour la chaine thématique MBlive, puis quand cette chaine s’est arrêtée, comme présentatrice pour Montagne TV. Le but : donner envie aux gens d’aller en montagne !  

Je suis originaire du Val d’Allos dans les Alpes de Haute Provence. Puis après plusieurs années de vadrouille, je suis arrivée dans le bassin d’Annecy en 2011.

J’ai passé toute mon enfance en montagne, baignée dans les activités outdoor avec une famille passionnée de sports de montagne. Comme la majorité des enfants qui grandissent en station de ski, J’ai débuté par le ski alpin, avec un parcours classique de compétition. Mais c’était sans compter sur l’avant-gardisme de mon père qui, passionné de glisse, a été parmi les premiers à importer des snowboards des Etats-Unis, puis à vendre ceux de son ami, pionnier dans ce domaine en France : Régis Rolland. Dès 6 ans, j’étais la seule enfant à avoir un snowboard à ma taille, fabriqué par mon père (qui est aussi charpentier!) avec des straps de planche à voile, et pas de carres évidemment! J’ai aussi testé tout ce qui arrivait dans les années 80-90 : le skwal , le monoski ou le plus classique ski de fond, avant de débuter le ski de randonnée vers 2015.

Cloée LECOMTE en Ski de randonnée dans le massif de l’Etale
Ski de randonnée dans le massif de l’Etale

Mes premières raquettes à neige

Ma rencontre avec la pratique de la raquette à neige était au départ une approche professionnelle : suivre des gens pour les filmer, ou être filmée moi-même, que ce soit pour France 2, MBLive ou Montagne TV.

En 2018, nous avons reçu sur le plateau de l’émission MontBlanc live Stéphane RICARD, champion de la discipline course en raquettes à neige. Je ne savais même pas que cette discipline existait et c’est une des journalistes et chroniqueuse de l’émission, Aurélie Croivisier, elle-même AMM à La Rosière qui nous a convaincu d’inviter Stéphane. Elle était en contact avec lui depuis qu’elle l’avait sollicité pour choisir des raquettes performantes pour sa formation d’accompagnatrice ! J’ai adoré l’idée de pouvoir utiliser la raquette à neige comme un moyen de déplacement plus libre, permettant de courir avec !

Ayant de nombreuses autres activités hivernales comme le ski de randonnée ou le skating, j’ai attendu l’hiver 2020 et ses remontées mécaniques fermées pour me décider d’acheter une paire de raquettes à neige. L’idée de départ était de pouvoir grimper en montagne pour faire du snowboard, sans pour autant investir dans un splitboard.

TSL Symbioz Hyperflex Racing pour un déplacement sur la neige en pleine liberté

J’ai immédiatement repensé aux conseils avisés d’Aurélie et de Stéphane Ricard, et j’ai fait l’acquisition d’une paire de raquette TSL Symbioz Hyperflex Racing : je me sens libre dans mes foulées, sans avoir l’impression d’avoir quelque chose aux pieds. Elles sont conseillées pour des poids entre 40 et 100 KG et plus précisément autour des 70KG.

C’était dans mes recherches un des modèles les plus légers, 640 GR la paire. A la première prise en main je me suis inquiétée de leur éventuelle fragilité, mais jusqu’à aujourd’hui, elles n’ont montré aucun signe de faiblesse.

Randonnée raquettes à neige dans le Massif de Beauregard
Randonnée raquettes à neige dans le Massif de Beauregard
Liberté aux bouts des pieds

Dès ma première utilisation, j’ai ressenti cette immense liberté de mouvement comme si je gambadais dans la neige. Bien loin de mes expériences compliquées en tournage, caméra de 12 kg sur l’épaule, impossibilité de marcher en arrière, avec forcément des chutes mémorables!  Le matériel a depuis bien évolué, que ce soit en raquettes ou en vidéo!

De mon projet initial de raquettes pour le snowboard, j’ai finalement réalisé depuis que des sorties à la journée, de la balade à la randonnée dans les montagnes avoisinantes.

Je les ai testés sur de la neige damée, croutée, de la poudreuse et c’était à chaque fois parfait.

Après 5 sorties, j’apprécie la souplesse et légèreté des Symbioz Hyperflex Racing de TSL. C’est un pur bonheur et je découvre avec une activité très ludique aussi bien à la descente qu’à la montée.

La poudreuse en raquettes à neige à Manigod
La poudreuse en raquettes à neige à Manigod

Avec du recul, je constate la facilité d’utilisation et son système de fixation très intuitif avec un seul clic de réglage. Idéal pour des chaussures randonnées de type Gore-Tex, mais sans crainte pour des chaussures neige de type Sorel ou boots de snow. L’amplitude annoncée va du 36 au 47.

Ma conclusion sur mes raquettes à neige TSL

Le Point positif : la liberté de me promener sur tout types de terrain, y compris dans de la neige difficilement skiable. J’aime aussi le fait que l’arrière ne se soulève pas permet la marche arrière !

C’est léger, sans contraintes : que ce soit pour mon plaisir personnel ou mon travail, c’est idéal pour profiter de la beauté de la montagne en oubliant totalement l’aspect technique et matériel !

Par ailleurs, j’ai découvert qu’elles étaient 100% réparables et fabriquées pas loin de la maison : 2 points importants quand on essaie d’être une consommatrice responsable et respectueuse de l’environnement.

Retour terrain Odyssey raquettes à neige Inook

Alain BEYELER, Accompagnateur en montagne depuis 10 ans dans le massif des Vosges, j’ai investi dans un parc de raquettes à neige de la marque Inook (fabrication française). La gamme Odyssey est d’un très bon rapport qualité prix.

Test raquettes à neige dans le massif des vosges
Raquettes à neige dans la région du Rocher de Mutzig

Robuste, équipée pour s’attaquer à tous les terrains, plats, en relief, enneigés et glacés ponctuellement.

Le réglage de la pointure est simple et rapide surtout lorsque l’on doit équiper un groupe. Bien choisir, la grandeur des raquettes par rapport au poids de la personne mais aussi à la pointure du pieds.

Pas de Moonboots sinon risque de casse de la talonnière (Seule type de  casse que j’ai eu d’ailleurs) et ampoule garantie. Les talonnières cassées ont d’ailleurs été gracieusement échangées par Inook.

Les fixations à cliquet sont fiables, pas de casse. Je déconseille le velcro comme fixation au niveau du coup de pieds. Si vous faite un arrêt prolongé et ôtez vos raquettes, vous risquer d’avoir les velcros inopérants  pour repartir, si les raquettes ont été stockées dehors au gel et à la neige.

Les cales de monté sont faciles à actionner avec les bâtons. 

Les inconvénients sont, peut être, le poids des raquettes grands modèle et les risque de tassement de neige collante sous le tamis.

Raquettes à neige INOOK en composite

Retour d'expérience des raquettes à neige Inook
OX1 Raquettes à neige INOOK

Personnellement, je me suis donc équiper d’un modèle de raquettes à neige INOOK plus léger appeler à l’époque OX 1 (Odalys) en matériaux composite et j’en suis satisfait. C’est le modèle que je conseillerais à un amateur de sorties régulières en raquettes sur tout terrain.

En intensif, avec charge sur le dos,  le gamme supérieure Expert peut-être intéressante. Mais je ne l’ai pas testé. A voir le site Inook.

raquettes à neige dans les vosges
Raquettes à neige dans le Massif du champ du Feu

J’avais commencé avec des raquette de marque TSL (française aussi) mais le réglage de la pointure était fastidieux pour équiper rapidement les groupes avec le risque de perdre une pièce primordiale.

L’actionnement des cales n’était pas possible avec les bâtons. Leur tamis, par contre se prêtait moins à l’accumulation de neige à la partie inférieure. La fixation au coup de pied se faisait par clip. Mais depuis, la marque à fait évoluer ses modèles, alors à voir maintenant.

Retour terrain raquettes à neige TSL 206 EVO

Test raquettes à neige TSL 206 EVO au Mont Aigoual

Emilie FOLKINS, 37 ans en 2021, j’ai longtemps été sédentaire. Ma famille n’étant pas du tout sportive, j’ai pris goût petit à petit à certaines activités ou sports. Je suis donc assez novice. J’ai principalement débuté le sport vers 30 ans. Mais avec des activités indoor (gym en salle, pilate, swissball, un peu de vélo elliptique, et du patin à glace). Je pratique principalement des sports individuels qui me permettent d’aller à mon rythme. D’autant que ma petite taille ainsi qu’un mauvais cardio ne me permettent parfois pas de suivre le rythme des autres.

J’ai toutefois fait une sortie de groupe en raquettes en 2019 avec un guide. Ce qui m’a permis de valider le fait que j’aimais bien cette activité.

Pourquoi les raquettes à neige TSL 206 EVO ?

J’ai choisi, cette année, de m’équiper de mes propres raquettes à neige. J’avais peur de ne pas trouver des raquettes adaptées à ma morphologie à la location le jour où j’irai au Mont Aigoual. je mesure 1.54 m et pèse 47 kg. Il est donc important pour moi de ne pas avoir de raquettes trop larges. Ce qui m’aurait forcée à marcher avec un écartement de jambes supérieur à celui de mon bassin.

J’ai donc choisi des raquettes TSL 206 EVO. Je les ai acheté à Décathlon en fonction du prix et des commentaires clients qui étaient plutôt bons pour ce modèle-là. Le fait que l’on puisse payer en 4 fois à Décathlon a fini de me convaincre, car c’est tout de même 110€.

Vu l’engouement pour la randonnée en raquettes cette année, le seul modèle qu’il restait en magasin était la taille S : parfait pour mon gabarit !

Notice et Housse raquette à neige TSL 206 EVO

Sur le papier, ce modèle devrait convenir à une pointure entre 35 et 44, pour un poids moyen de 55 Kg (entre 30 et 80 kg selon la notice).

La notice laisse entendre que ce modèle est aussi disponible en taille M.
Le fait qu’elles soient « made in France » et 100% réparables m’a plu.

TSL 206 EVO en pratique :
Présentation des raquettes à neige TSL 206 EVO

Le réglage n’est pas hyper rapide à faire pour 2 raisons :

  • Le réglage de la longueur ne peut pas se faire avec le pied dans la raquette (à cause du levier de réglage qui est levé en position « ouvert »), il faut donc tâtonner visuellement en posant sa chaussure à côté de la raquette.
  • La règle indique des numéros entre 24 et 37 (voir photos) qui ne correspondent pas aux pointures (d’ailleurs je ne sais pas à quoi cela correspond du coup) et cela peut induire en erreur.

NB : Je chausse du 36, et au vu de mon réglage, je pense que la raquette peut être adaptée pour des personnes chaussant moins que du 35 contrairement à ce que prévoit la notice.

réglage raquettes à neige TSL 206 EVO

Le réglage de la sangle cheville est très facile pour le serrage, mais nécessite parfois de titiller le bouton pour le desserrage. La sangle est en plastique ; j’espère qu’elle sera solide dans le temps.

Cela peut sembler couler de source pour une personne habituée à la montagne, mais il est nécessaire d’avoir des chaussures de randonnée montantes, sans quoi la sangle ferait mal à la cheville. Heureusement j’avais bien été conseillée lors de l’achat de mes chaussures.

[L’amie qui m’accompagnait lors de ma randonnée en raquettes avait les mêmes raquettes que les miennes, mais d’une édition d’une autre année. Les siennes possédaient une sangle de serrage épaisse et molletonnée, et, bien que ce soit le même modèle, ce molleton était handicapant pour desserrer la raquette].

Mon expérience des raquettes TSL 206 EVO

rando raquettes à neige à l'Aigoual

La marche en raquette avec ce modèle est super agréable. Elles sont assez fines pour avoir une démarche normale même quand on est petite. La cale pour faciliter les montées est très pratique. Il est aussi possible de bloquer les raquettes (pour le transport, ou éventuellement la descente).

Elles ne m’ont pas semblées trop lourdes et elles conviennent parfaitement pour une randonnée sur chemin. Il n’y a que 6 pointes, mais cela n’a pas posé de souci, même quand j’ai emprunté un raccourci « hors-piste » où il y avait beaucoup plus de poudreuse.

En revanche je me souviens que lors de ma découverte de la randonnée en raquettes en 2019 (avec raquettes de location) le guide nous avait fait emprunter des terrains 100% hors-piste et « accidentés » où on ne pouvait pas prévoir quel type de terrain ou d’obstacle était sous la neige :  cela avait occasionné des chutes et avait malmené les raquettes. Dans de telles circonstances, je ne sais pas si le modèle TSL 206 EVO serait aussi résistant et adapté.

En conclusion, je dirais que pour mon usage (principalement sur des chemins de randonnée), ces raquettes sont idéales, adaptées à ma morphologie et très abordables.

Retour terrain raquettes à neige Décathlon

Christelle SELEN ,spécialiste en snowkite, est guide polaire depuis plusieurs années et exerce en Finlande près de Helsinki.

Christelle SELEN guide polaire e nFinlande avec Outdoor Helsinki

Comme je devais acheté 24 paires de raquettes à neige pour ouvrir ma micro-entreprise, je me suis orienté sur les raquettes à neige DECATHLON. C’était en 2011, j’ai donc choisi les moins chères du marché: le modèle INUIT 500. Et celles qui convenaient suffisamment pour mon terrain de jeu.

Test terrain INUIT 500 raquette à neige DECATHLON

Mes sorties outdoor avec clients sont principalement sur la mer gelée autour d’Helsinki. Comme la mer Baltique ne gèle plus depuis quelques hivers, mon nouveau terrain de jeu est l’archipel, des balades entre les îles et on grimpe sur une ou deux îles au passage.

Test terrain en Finlande du modele  INUIT 500 raquette à neige DECATHLON

L’enneigenent n’est jamais de plus de 30 cm sur la mer car avec le vent, ça se tasse.

Il me fallait une paire de raquettes à neige qui adhère surtout a la glace pour ne pas glisser (bons crampons) et permettant de marcher dans 20 cm de neige. Bref un modèle finalement très simple. Je ne sais pas si le modèle que j’ai pour les clients existe toujours . Mais les 24 paires de raquettes à neige ont tenu à ce jour ( Hiver 2020-21) .

raquettes à neige en Finlande

J’en ai prêté a des amis en décembre 2020 pour aller marcher à Eksponentiaalinen dans les dunes Blanches. Comme il n’y avait pas encore beaucoup de neige, cela leur a suffi apparemment. Ce même modèle je l’ai utilisé au printemps dans 1 mètre de neige (en Laponie en mai 2020 ) et on s’enfonçait quand même jusqu’au genou. Comme la neige de printemps est fondant, c’était très mou.

raquettes à neige en Finlande sur des lacs gelés

Pour conclure, ce modèle de raquettes à neige INUIT 500 de DECATHLON pour le plat et la mer Baltique sur Helsinki est suffisant.

Retour terrain raquettes à neige TSL

Bruno, 50 ans, habitant une petite commune de 800 habitants dans le sud du Gers. Idéalement placé pour se diriger vers nos chères Pyrénées. En 1H à 1H30 on se retrouve au pied des montagnes prêt à les grimper.

Rando raquettes à neige à Hautacam après le col de la moulata au dessus du lac d'izabi
Randonnée raquettes à neige à Hautacam après le col de la moulata au dessus du lac d’izabi

J’ai pratiqué un temps de l’escalade en falaise, je fais du ski depuis 3 ans. Voilà les activités qui tournent autour de la montagne !

Ancien joueur et entraîneur de rugby, toujours habitué au sport. Il y a une quinzaine d’années, pour notre fille (6 ans en 2015) et mon épouse nous avons acheté 3 paires de raquettes à neige, ce sont des TSL : mon épouse le modèle TSL 205, pour moi TSL 225. Depuis je gère le groupe Facebook Raquettes à neige .

Raquettes à neige après le pic de Mont au dessus d'hautacam
Pique-nique après le pic de Mont au dessus d’hautacam

J’ai changé une seule fois les pointes et n’ai jamais eu de casse sur aucune des paires, à l’époque de l’achat c’était un investissement conséquent mais qu’on ne regrette point aujourd’hui.

Depuis la technologie a bien progressée, j’avoue que les nouvelles raquettes avec des couteaux tout le long sont particulièrement bien pour la glace. Elles sont plus légères également.

Comment débuter en raquettes à neige ?

Pour débuter en raquettes, il vaut mieux ne pas prendre trop de dénivelé et pas de chemin en devers, ça peut vite devenir difficile et physique, essayer des petites randonnées en semi plat. Le port des raquettes demande tout de même un effort plus conséquent que la marche et donc fatigue plus vite, s’aider de bâton est également pertinent.

Rando avec raquettes à neige TSL 225 au pic de mont en passant par le pic de Barran avec départ de Hautacam
Rando au pic de mont en passant par le pic de Barran avec départ de Hautacam

Nous ne sommes pas de grands montagnards, nous nous considérons plus comme des randonneurs.
La fréquence des sorties varie en fonction de l’enneigement, ça va tourner autour des 10 randonnées raquettes à l’année, des fois plus, des fois moins.

Le reste de l’année, on passe nos samedis ou dimanches à visiter ces magnifiques lacs, ces splendides pics et autres vallons, un vrai régal.

Juste deux petits 3000 m à notre actif : pic d’estaragne et petit Vignemale.

J’ai fait un infarctus il y a 6 ans 1/2 et depuis que j’ai récupéré la montagne fait partie intégrante de notre vie, il faut apprendre à gérer son effort, nos sorties tournent autour des 1200 m de D+ et la journée.

Je possède un drone que j’amène sur chaque sortie, il ne vole pas à chaque fois, ça dépend des autorisations ou non (parc national interdit) et s’il y a du monde, je ne le sors pas par respect pour les gens, ça fait des vidéos incroyables qui sont un véritable bonheur à regarder bien au chaud à la maison.

Les raquettes à neige et l’environnement

Sur les traces de puma dans la neige

On pourrait penser qu’une balade en raquette à neige ne cause aucun dommage à l’environnement et à la nature. Eh bien, ce n’est pas tout à fait juste !

Lorsque vous chaussez votre paire de raquettes à neige pour partir en balade avec votre famille sur les chemins balisés, vous ne créez effectivement aucune nuisance particulière.

Le problème se pose lorsque les raquetteurs décident de se lancer dans une randonnée en dehors de ces sentiers balisés. En effet, si la couche de neige est faible, l’utilisation des raquettes peut endommager la végétation présente en écrasant notamment les racines et les pousses des plantes qui résistent à l’hiver.

La faune peut aussi subir des désagréments suite à l’utilisation de raquettes à neige. En hiver, beaucoup d’animaux doivent lutter contre le froid pour survivre. À l’approche des marcheurs en raquette, ils doivent fuir l’endroit où ils s’abritent ce qui entraine une dépense énergétique supplémentaire qui peut dans certains cas se révéler fatale pour eux.

Pourtant, il y a moyen d’éviter cela au maximum en respectant quelques règles simples :

Les plus belles randonnées en raquettes à neige en corse
Sortie raquettes à neige en groupe Crédit Photo : A PIUMA
  • Respecter le plus possible les zones protégées en utilisant des cartes de randonnées ;
  • Dans la mesure du possible, il est préférable d’utiliser les chemins et les itinéraires balisés ;
  • Éviter les zones connues où le gibier est présent. Si vous rencontrez un animal, arrêtez-vous et laissez-lui le temps de partir sans le stresser ;
  • Si vous traversez des forêts, éviter si possibles les zones de reboisement pour ne pas abimer les jeunes pousses ;
  • Éviter les périodes de la journée où les animaux cherchent leur nourriture comme au lever et au coucher du soleil.

En respectant ces consignes, la cohabitation se déroulera sans aucune difficulté.

Pratiquer les raquettes à neige avec un accompagnateur

Vous souhaitez pratiquer les raquettes à neige en montagne. Que diriez-vous d’en profiter pour découvrir l’environnement dans lequel vous évoluez avec un professionnel amoureux de la nature et expert dans l’utilisation des raquettes à neige ?

Accompagnateur en Montagne

Un accompagnateur en moyenne montagne est un professionnel possédant un diplôme d’État spécialisé dans l’organisation de randonnées en pleine nature. Ce spécialiste est un naturaliste qui vous fera découvrir toutes les merveilles de la montagne : sa faune, sa flore ainsi que la préservation de l’environnement.

Son rôle est aussi de vous permettre de pratiquer votre activité sportive comme les raquettes à neige tout en bénéficiant de ses conseils techniques et sportifs.

Conclusion

Dans cet article, nous avons passé en revue un maximum d’éléments à connaitre pour bien choisir sa paire de raquettes à neige. N’oubliez pas que le plus important est de choisir un modèle qui vous apportera un bon confort de marche, une bonne accroche, mais surtout qui vous permettra de ne pas vous enfoncer dans la neige.

Ainsi équipés, vous pourrez profiter d’une balade ou d’une randonnée pour décompresser d’une semaine de travail ou pour tout simplement vous changer les idées. )

0 commentaire
3

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire