La randonnée et le Tenkara, un tandem gagnant

par Expérience Outdoor
Pêche à la mouche au tenkara

Eric LE REST, du blog Tenkara world, nous partage sa passion de la pêche à la mouche au Tenkara et du plaisirs de la randonnée.

Qu’est ce que le Tenkara ?

Le Tenkara est une technique ancestrale japonaise de pêche à la mouche. Les origines de cette technique remontent au 8 ème siècle, soit plus de 10 siècles avant la découverte de la pêche à la mouche en Europe. Initialement, les habitants des montagnes nipponnes la pratiquaient pour assurer la subsistance de leur famille. 

Le tenkara est une technique ancestrale japonaise de pêche à la mouche

Aujourd’hui, le Tenkara est considéré comme un véritable art au Japon. De plus, depuis une dizaine d’année, nous assistons à un renouveau de cette méthode de pêche via sa diffusion sur toute la planète et notamment aux États Unis où elle n’arrête pas de gagner du terrain. Elle devient progressivement une véritable philosophie de pêche à la mouche, une ode à la fluidité et à la finesse.

Quelle canne Tenkara choisir ?

Le matériel utilisé au Tenkara est très léger et d’un très faible encombrement. La canne télescopique, très souple en carbone haut module ne pèse qu’entre 60 et 90 grammes et, une fois repliée, elle passe d’une longueur se situant communément entre 3,60 et 4 mètres à 50 cm. 

Quelle canne Tenkara choisir

On parle ici de cannes paraboliques qui sont très équilibrées (ainsi, le poignet ne se fatigue pas) et très souples sur l’ensemble de leur longueur afin de « travailler » le poisson, tout en douceur. L’action se joue sur toute la canne pour développer une courbe douce et lente.

Ces cannes qui sont de véritables bijoux en termes d’innovation et de technologie peuvent être rangées et sorties très rapidement d’un sac à dos dans lequel elles tiennent très confortablement. 

Pourquoi le Tenkara et la randonnée forment-ils un couple parfait ?

Elles plaisent donc au crapahuteur – pêcheur car il est possible d’assouvir sa passion pour la randonnée tout en pêchant les petites et moyennes rivières isolées ainsi que des petits lacs de montagne. En fait, il s’agit donc d’un duo gagnant permettant de se ressourcer, de revenir aux choses simples, essentielles, de se recueillir auprès de la nature la plus sauvage et la plus préservée possible et d’écouter le bruit de l’eau : un vrai bain de fraîcheur et de jouvence sous forme de « redécouverte » de l’essentiel, là où « coule une rivière ».

La rapidité de mise en œuvre du Tenkara est importante grâce à sa technique dépouillée. Il est donc possible d’être toujours en action de façon dynamique, extensive et énergique tout en favorisant une discrétion étonnante pour mieux soigner l’approche des poissons.

Le Tenkara est une source de plaisir :

Il s’agit d’une pêche sportive. Les sensations sont décuplées car les bagarres avec les poissons leurrés deviennent intenses dès qu’ils dépassent les 25 – 30 cm. Le plaisir d’observer, de pêcher et de relâcher, selon les principes du « Cash and Release » cher aux anglo-saxons sont  au rendez-vous. 

Qu’est que le « catch and release » ou « no kill » ?

Le « catch and release » ou « no kill » veut dire, au sens littéral, « attraper et relâcher ». Le fait de relâcher vivants, avec d’infinies précautions, le poissons que l’on vient de pêcher procure au pêcheur à la mouche, au delà du bonheur et d’une immense fierté, une forte impression d’harmonie avec la nature qui transcende le sens de la pêche : voir, recevoir et rendre. 

En outre, le Tenkara permet de prendre plus de poissons car cette technique de pêche est fine et très épurée. Elle allie efficacité, car les nombreuses touches offrent la possibilité de prendre plus de poissons, et pragmatisme. 

Toutes les techniques de la pêche à la mouche peuvent être pratiquées grâce au Tenkara: sèche, noyée, nymphe et streamer. Pour en savoir plus sur ces différentes techniques de pêche à la mouche, merci de bien vouloir vous reporter à mon site sur la pêche à la mouche au Tenkara.

Magnifique truite pêché au tenkara

Une canne, une ligne et une mouche : 

On ne peut pas faire plus simple. Nul besoin de moulinet, de réglage de frein, de backing, de soie, d’anneaux sur la canne. On se débarrasse du superflu. 

Le Tenkara permet de débuter à la pêche à la mouche pour un budget de 150 € tout compris. Il s’agit donc là d’un vecteur de démocratisation de la pêche à la mouche notamment auprès des jeunes générations. 

Outre le prix, le Tenkara permet une acquisition fulgurante des compétences minimales par les apprentis moucheurs, notamment les enfants, car elle est de compréhension aisée. Il est ainsi possible d’acquérir rapidement les gestes du lancer et de prendre des poissons, dès la première sortie, même si ces derniers seront sans doute, dans un premier temps, de petite taille. 

Observation, discrétion et contemplation

La discrétion étonnante permet de soigner l’approche et de déposer sa mouche artificielle dans un rayon de 2 à 15 m à la ronde, selon la longueur de son bas de ligne et de leurrer les poissons grâce à une présentation très soignée, tout en douceur et en discrétion. Cette distance est largement suffisante dans 90% des situations sur les rivières rencontrées lors des randonnées.

Les couleurs de la pêche au Tenkara

Je vous conseille de vous déplacer au bord ou dans le lit de la rivière à pas de sioux et de vous fondre dans les éléments pour éviter de provoquer la fuite des poissons. Il est fort à parier que quelques belles truites se trouvent à quelques mètres.

Le Tenkara favorise la capture « plus aisée » des poissons les plus méfiants car votre mouche artificielle est juste posée à la surface de l’eau dans le champs de vision des poissons sans qu’ils ne soient effrayés par une soie et un long bas de ligne. Votre mouche devient alors irrésistible car le Tenkara  permet de donner une action pulsative à l’imitation comme un éphémère qui se débat en émergeant dans la pellicule, à la surface de l’eau. 

En outre, la canne utilisée au Tenkara est prolongée par une tresse constituée par des fils de nylon tressés entre eux. C’est elle qui donne le poids et véhicule de l’énergie permettant de propulser la mouche artificielle au bout d’un bas de ligne.

La magie des Kebari :

La Kebari est le nom japonais pour désigner la mouche artificielle qui permet de leurrer le poisson en imitant un insecte aquatique ou terrestre qui évolue à la surface de l’eau, une larve d’éphémère juste en dessous de la surface ou un vairon sous l’eau et dont la truite se nourrit très régulièrement.

La Kebari est le nom japonais pour désigner la mouche artificielle

Les Kebaris sont composées de poils de lièvre, de taupe, d’écureuil, … de toutes sortes de plumes d’oiseaux ou de divers matériaux synthétiques « modernes » qui sont montés sur des hameçons. 

La passion pour le montage, par ses propres soins, des mouches artificielles qui peut être élevé parfois au rang de création artistique dépasse, pour certains moucheurs, le seul plaisir de la pêche. Ainsi la pêche à la mouche allie plaisir d’extérieur et plaisir d’intérieur en occupant très largement les moments de détente (et pas que les longues soirées d’hiver) des moucheurs.

D’une manière générale, qu’on se le dise et même si c’est une évidence, une bonne mouche est une mouche qui prend du poisson et le plaisir est décuplé lorsque cette dernière est confectionnée par soi-même.

Randonnée et Tenkara un combo outdoor

Si vous aimez les randonnées et les grands espaces, la nature préservée, les rivières sauvages, les eaux vives et les frondaisons verdoyante, le Tenkara est fait pour vous

On dit communément qu’on pêche à la mouche comme on rentre en « religion ». Grâce au Tenkara, l’essayer c’est « se convertir » avec bonheursimplement et efficacement

0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire