Grimpe dans la vallée de la Guisane dans les Hautes Alpes

par Expérience Outdoor
Belle ambiance lors de la sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

Florien Desjouis partage son expérience grimpe dans la vallée de la Guisane dans les Hautes Alpes.

Arrives au pied de la voie Grimpe dans la vallée de la Guisane

Arrives au pied de la voie Grimpe dans la vallée de la Guisane

Information sur notre sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

Date :

Aout 2011

Lieu :

France, Provence alpes côtes d’azur, Hautes alpes, Le Lauzet (05310)
Depuis Montpellier :  Montpellier => Le Lauzet : 4h36, 369 km, 22 euros de péage

Participants :

Gwen ATTIA et Florian DESJOUIS.

Où dormir :

Un des campings les plus proches, peu après Monétier les Bains : Camping les deux glaciers.
Camping à Monétier les bains.
Gite dans le joli petit village de Lauzet : Gite Aiguilette du lauzet.
Beaucoup d’autres offres sur les sites des offices du tourisme !

Où se restaurer/où se réapprovisionner :

Tout ce qu’il faut à Monétier les Bains, quelques kilomètres avant le parking : superette, boulangerie, restaurant, bar etc…
Première station services à la salle les alpes, à 7 km de Monétier les Bains.
Tout ce qu’il faut à Briançon ! C’est la « grande ville » de la vallée. Un bon magasin de grimpe/montagne, alpimat.

Office du tourisme :

Briançon/Serre chevalier
Monétier les Bains
Pays des écrins, tout ce qu’il faut savoir à l’échelle de la vallée

Site d’escalade à proximité :

Difficile de choisir tant le choix est immense. Je vous conseille de vous reporter aux articles « falaises dans le briançonnais », « falaise du côté de l’Argentière ». Ainsi que « falaise du côté de Guillestre », retrouvés dans le blog du yéti.

Bibliographie :

« Escalade en Briançonnais, Haut Val Durance et Queyras », de Yann, Martine et Jean Jacques Rolland, en français et anglais. Le topo de référence de tous les secteurs équipés (grandes voies et couennes) dans ce coin-là. Ce topo se trouve dans tous les magasins de sports/ montagne de Briançon et des environs.

Lien internet :

Quelques topos et photos : Camp To Camp

Présentation du secteur et de la voie :

C’est une grande voie de 6 longueurs qui se trouvent au secteur 2 « Les boulettes », de la paroi du Chemin du Roy. Cette paroi se trouve en rive droite de la vallée en montant en direction du col du Lautaret depuis Briançon. Peu après l’aiguille du Lauzet. On y accède en 15/20 min en voiture environ depuis Briançon. Puis une quarantaine de minutes à pied.
Cette grande paroi compte plusieurs grandes voies toutes bien équipées au secteur 1 « éperon de la route ». Idéal pour de l’initiation avec des grandes voies de 5/6 longueurs allant du 5b max au 6b max. Et un peu plus dur pour le secteur « boulette . Ggénéralement des itinéraires de 5/6 longueurs allant du 6a max au 7a max. Le caillou est généralement bon à très bon, bien qu’il faille être un peu vigilant pour les premières longueurs dans certaines voies.
On trouve sur cette paroi un secteur de couennes au caillou excellent. Tout à droite des grandes voies, secteur « thunder road » : des voies exigeantes, techniques, aux cotations assez sèches, mais au caillou sublime dans un cadre qui ne l’est pas moins. Vraiment top.
La grande voie que nous avons faite s’appelle « Retour des Pinsutes », 6 longueurs équipées (6a, 6a, 4c, 6c/A0, 6b, 6b+) au caillou excellent dans L4 et L5 et de moindre qualité dans les autres longueurs.

Grimpe dans la vallée de la Guisane dans les Hautes Alpes

Nous sommes paisiblement installés sur cette grande plateforme d’herbe. Au milieu de grands sapins. Le grondement du torrent, ces grands rideaux de conifères, tout cela nous isole, nous protège. Personne ne passe ici, ou presque. Quelques vététistes matinaux croisent notre chemin à l’heure du petit déjeuner, vous saluent de la tête et continuent leur route. Mais rien de plus.
Un bivouac idéal. Nous ne sommes pas sur une propriété privée, nous sommes invisibles, inaccessibles. Un peu de chance et une bonne intuition. La recette d’un bon camp de base…
Nous savourons dans ce havre de paix, affamés que nous sommes. Le poulet rôti que nous nous sommes empressés d’aller acheter après cette belle journée. On se remémore le départ à la fraiche sur ce petit sentier raide au cœur d’une forêt idyllique, comme un jardin fleuri. Le silence qui s’installe au fur et à mesure de la montée. Notre champ de vision s’élargissant au fil des minutes qui passent. La sensation que nos corps et nos esprits s’oxygènent, de l’air à plein poumons, des horizons plein les yeux.
Une grande barre calcaire qui nous domine, des surplombs comme des bourrelets qui s’affinent dès que l’on se rapproche de notre point de départ. Une paroi raide, un balcon sur la vallée. Nous avons bien pris de la hauteur à présent.
Nous sommes arrivés, les automatismes de la préparation se mettent en branle. Le temps de reprendre son souffle : délover la corde avec application, ajuster son baudrier et ses vêtements, placer son matériel selon l’organisation habituel, placer au fond du sac ce dont nous n’aurons pas besoin. Et laisser couler ce thé chaud le long de nos gorges un peu sèches.

Se lancer dans la voie.

Les premiers gestes sont un peu gauches, les doigts un peu gourds, les sensations et les équilibres se mobilisent au fur à mesure de l’ascension. Gwen n’apprécie guère cette fraicheur matinale à l’ombre de cette grande paroi : les doigts insensibilisés par le froid, ne pas sentir ce sur quoi l’on tient, avancer à l’aveugle, un peu au culot.

Après une superbe longueur sur un calcaire excellent durant notre sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

Relais plein gaz à R4

A cela ajouté un caillou qui ferait mentir la réputation du calcaire compact des Cerces : rien de bien méchant pourtant, mais l’on se concentre un petit plus que d’habitude dans ce niveau. Ce ne sera que pour un temps, celui des 2 premières longueurs, le temps de dépasser ce socle d’intérêt secondaire.
La suite se raidit, une belle verticale, un calcaire compact à peine fracturé, un océan de prises taillées dans la masse : la promesse d’une escalade grisante. 3 longueurs à peine et nous ressentons malgré tout la hauteur ; rien d’oppressant ou d’effrayant, la simple impression de naviguer au-dessus de tout.

Avec vue sur la route menant au col du Lautaret, ainsi que sur le petit village du Lauzet lors de notre sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

Arrivée au sommet

Un petit air de Taghia

Les relais sont plein gaz pour la suite, la corde effleure à peine le caillou : rien de bien difficile, et ce en partie grâce à ce superbe calcaire si adhérent et sculpté, celui que l’on nous avait promis. Un petit air de Taghia à certain moment, ces gouttes d’eau, ces réglettes dentelles, dommage que ce soit si court !
Le sommet atteint, il convient de rester concentrés quelques minutes encore. On se déplace avec délicatesse sur une sente raide, une trace qui louvoie sur des piles d’assiettes instables, posées juste au-dessus du vide. Gwendoline n’apprécie guère ce petit bonus expo.Le premier relais atteint verra son sourire pointer à nouveau au milieu de son visage crispé.

Belle ambiance dans le haut des rappels lors de notre sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

Belle ambiance dans le haut des rappels

Quelques rappels plein gaz nous déposent non loin de nos sacs : le soleil inonde tout le secteur à présent. Nous retrouvons nos chaussures salvatrices, nos pieds commencent à nous faire sentir leur impatience de retrouver un peu de confort.

On distingue le superbe secteur de couenne dans le grand mur raide et compact tout à droite durant notre sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

Arrivés au pied de la voie

Il n’est pas tard, nous redescendons de quelques mètres pour retrouver cette grande dalle de caillou, surplombant un peu plus que les autres le fond de la vallée. Un pique-nique simple mais si bon vient couronner cette jolie petite ascension. Une douce brise temporise l’ardeur du soleil du mois d’août. On se laisse aller le temps d’une longue pause les yeux fermés, nos esprits légers naviguent au grès du vent, se laissant emporter par le hasard des pensées. Une journée simple, une journée aux plaisirs pluriels. Une journée d’épicurien en somme.

Conclusion de cette sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

Un joli secteur, facile d’accès, idéal pour l’initiation et un peu plus en grande voie bien équipée. Parfait pour les bons à très bons grimpeurs concernant le secteur de couennes thunder road. Dans tous les cas, si vous ne passez pas loin. Il serait dommage de ne pas y faire une pause, pour y faire une grande voie express ou à l’inverse prendre le temps d’une escalade plaisir.

Matériel utilisé lors de la sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

Matériel d’escalade utilisé durant la sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX LORS DE L’ACHAT CE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE  SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 CORDE À DOUBLE  Rubix triaxale 8.5 en 2 fois 50 m  MILLET  Durabilité annoncée (et vérifiée : aucun signe d’usure après une cinquantaine de sortie)  Tout à fait adapté  Je réfléchirai à 2 autres solutions possibles, en penchant je pense pour la seconde: – Pour l’utilisation grande voie équipée stricte : Utiliser un brin de corde à simple de 50 m (une ancienne corde que l’on a coupée par exemple) pour l’assurage durant l’ascension auquel on ajoute une corde de faible diamètre/poids (n’ayant pas besoin de qualité dynamique) que l’on attache sur le porte matériel. Ce dernier brin servira au rappel et à hisser le sac pour que tout le monde grimpe léger et quand ça grimpe un peu, ce n’est vraiment pas désagréable ! – La seconde solution, la meilleur je pense : 2 brins de 50 m joker BEAL pour une utilisation identique à la solution précédente auquel on ajoute l’utilisation en terrain d’aventure.
 BAUDRIER  Sama  PETZL  Confort, Bon marché  Très bien adapté  Baudrier qui répond à mes attentes : plutôt léger, confortable (en couenne comme en grande voie), et j’arrive à l’enfiler avec mon pantalon d’alpinisme malgré les jambières non réglables. Je reprendrai donc le même.

Équipement d’escalade utilisé durant la sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX LORS DE L’ACHAT CE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE  SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 DÉGAINES  Orbit Betlock  CAMP  Bon marché Confort d’utilisation  Trop lourd   En grande voie et en montagne, un des « ennemis » majeur est le poids. Quand on sait que cela peut aller du simple au double question poids de dégaine (110/120 g pour les Camp, et 66 g pour les Ange de PETZL) et que l’on en a 10/15 au baudrier… C’est certain, je ne rachèterai pas ces dégaines, j’investirai dans du light et quasi exclusivement des longues dégaines.
 CHAUSSONS ESCALADE  Katana  LA SPORTIVA  Les scratchs : comment faisait t on avant ? Que ce soit en salle ou grande voie en bloc et éventuellement en déchausser/rechausser en quelques secondes, pendus aux relais, au pied des blocs, quand on enchaine les voies en salle… C’est un des critères de choix prioritaires en ce qui me concerne. Précis, Confortable  Idéal  C’est clair, je les garde ! Je recherchais un chausson le pluspolyvalent, qui réponde à mes besoins du bloc en salle au terrain montagne : la katana a répondu à mes attentes ! bravo LA SPORTIVA. J’utilise tout de même une nouvelle paire de chaussons pour les couennes un peu techniques : les apaches V de chez BOLDRINI : précisions et sensations au top.
 SYSTÈME D’ASSURAGE  Reverso  PETZL Simple à manipulerN’ayant eu que ce système d’assurage, je n’ai peu d’éléments de comparaison !  Bien adapté  Je prendrais le smart de MAMMUT (la version corde à double) car il est autobloquant (pour prendre des phtos du premier plus facilement) ! A voir à l’utilisation ce qu’il en est.

Accessoire d’escalade utilisé durant la sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX LORS DE L’ACHAT CE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE  SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 SAC À DOS  Lynx  GRIVEL  Très confortable : le découpage des mousses dorsal évite au sac de se transformer en boule. Forme idéal : très étroit dans le bas du dos pour dégager les portes matériels. Pratique : c’est tellement pratique c’est porte matériel sur le sac, et pas besoin de faire de l’artif, il suffit d’une voie comme la walker (des guarrigues ! pas celle des jorasses). ca a vraiment le mérite de clarifier l’organisation du matos. Beaucoup moins d’intérêt dans une voie toutes équipées. Litrage adapté, ni trop gros ni trop petit pour ce genre de grande voie (nous avons pris un sac pour 2 pour les 2 jours)  Super sac, très bien adapté.  Tout est dit ! C’est le sac que j’aurais dut acheter dès le départ. Top.
 SANGLE  120cm  DYNEEMA  Léger, Maniable Beaucoup plus facile de faire des nœuds avec moins de « mou »  Très bien adapté  Je reprends les mêmes, 120 cm est la taille idéal.
 MOUSQUETON À VIS  BLACK DIAMOND  Léger  Très bien adapté  Je prends les mêmes. Attention, les plus léger sont souvent petits, ne conviennent pas à certaines manips (passer dans la poulie bloqueur petzl par exemple)
 SAC À MAGNÉSIE  LE YÉTI  Bien adapté  J’achèterai le cocoon clic clac de chez BEAL : en plus des avantages de mon sac à pof, il a une fermeture plus simple et hermétiques que le serrage avec cordon.

Accessoires utilisés durant la sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX LORS DE L’ACHAT CE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE  SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 CASQUE ESCALADE  Meteor 3  PETZL  Poids : on l’oublie complétement Stabilité : il a l’énorme avantage de ne pas se ballader tout autour du crâne => le soutien derrière la nuque est très efficace Confort Très bien adapté  Je prends le même sans aucun doute : je ne demande rien de plus à un casque, et il me fait oublier l’Elios de chez petzl qui était vraiment très moyen pour la grimpe (cf compte rendu maroc taghia)
 MAILLON RAPIDE  RAS  RAS  RAS
 CORDELETTE MM  RAS  RAS  RAS
 FICELOU  RAS  RAS  RAS
 COUTEAU  PETZL  RAS  RAS  RAS

Vêtements utilisés durant la sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX LORS DE L’ACHAT CE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE  SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 BASKET  Speed Cross  SALOMON  Le voyage/tourisme : extrêmement légère, confortable ce sont des pantoufles de villes ! Le tissu très fin est aussi intéressant. Si les chaussures sont mouillées rapidement, elle sèche extrêmement rapidement, beaucoup plus que des chaussures classiques. Escalade en grande voie : où l‘on se trimballe assez de poids au baudrier pour ne pas s’en rajouter avec les chaussures. Je gagne 700g par rapport à une chaussure d’approche classique poids (speed cross : 290 g en 42 et mon ancien modele pour les approches, les merrel chameleon 3 : 1040 g en 43). Et l’accroche est bien suffisante (ce sont des chaussures de trail)  Idéal  Vraiment top, je les garde : évidemment, cela s’use un peu plus vite que des chaussures d’approches 2 fois plus lourdes, mais on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre !
 PANTALON  DÉCATHLON  RAS  RAS  RAS
 T-SHIRT TECHNIQUE  Capilene 2 lightweigt  PATAGONIA  – confortable (élastane) – léger – sèche très vite  Bien adapté  Malgré un prix assez élevé, il se fait vraiment oublier. Un très bon compagnon pour les sports d’extérieurs.
 T-SHIRT  Laine Mérinos 260  ICEBREAKER  Très bon apport de chaleur – Léger, confortable, bien taillé pour les hommes fins : on l’oublie complètement, même en grimpant – 1 détail : l’encoche pour placer le pouce dans la manche => mine de rien, quand il fait frais, ça couvre un peu plus de surface et ferme franchement les écoutilles : efficace.  Très bien adapté  Je le garde, sans aucun doute. Il a sa place partout. J’ai payé un peu cher mais je ne regrette pas. Le prix reste excessif tout de même…

Équipements utilisés durant la sortie grimpe dans la vallée de la Guisane

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX LORS DE L’ACHAT CE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE  SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 MICRO POLAIRE  R1  PATAGONIA  – assez bien taillée, bien que le diamètre des manches soit un peu trop important, je flotte un peu (pour moi, mais je suis fin …). Apport de chaleur correct. Très confortable (membrane souple, intérieur doux).  Très bien adapté  Je le garde, sans aucun doute. En France, je l’utilise à toutes les sauces : salles, couenne grande voie, ski… Il a sa place partout. J’ai payé un peu cher mais je ne regrette pas.
 DOUDOUNE  Down sweater sans manches  PATAGONIA  – bon apport de chaleur pour un poids et volume très correct. Pas de gêne en actif, elle se fait complétement oublier.  Idéal  Je la garde. J’ai fait ici un très bon achat, extrêmement polyvalent, je l’utilise à toutes les sauces : ski, alpinisme, escalade et tout simplement chez moi. Top.
 VESTE  Lim  HAGLOFS  Poids ! Volume de rangement  Idéal  Je reprends la même. Cette veste je l’ai achetée dans un souci de gain de poids/volume pour l’utilisation grande voie, alpinisme estival et ski de randonnée à la journée. Dans ces utilisations là, elle est parfaite. Par contre en raid à ski, en cascade …
 LUNETTES DE SOLEIL  Panoramique  LOUBSOL  bon rapport qualité prix bonne protection pour les visages fins  Bien adapté  Des lunettes bon marché, qui sont adapté à un grand nombre de situation avec un maintien au visage très correct pour les visages fins, indispensable en escalade. Un bémol, elles sont un peu fragile. L’encoche qui permet de lier les branches au reste de la lunette casse assez facilement.