Les 10 plus belles randonnées autour de Montpellier

par Frédérick - Occitanie Rando
Randonnée le ravin des arcs prés de Montpellier

Pour partir du bon pied…

Il est impossible de décrire les plus belles randonnées autour de Montpellier tant elles sont nombreuses et agréables. J’ai fait le choix de retenir celles qui m’ont touchées. De par la beauté des paysages qu’elles proposaient où pour leur côté atypique. Bien entendu, cette liste ne saurait être exhaustive et bien d’autres randonnées méritent d’être découvertes et partagées entre tous. Le sujet étant sans limite, il appelle d’autres articles sur le sujet…

Attention ! Site naturel fragile en vue

Toutes ces randonnées autour de Montpellier sont situées sur des sites naturels fragiles. Il est donc important de préserver cette nature ainsi que son écosystème. Comment ? En ne marchant pas en dehors du sentier (érosion), en ne laissant aucune trace de son passage (je ne laisse rien et j’emmène tout), en respectant les animaux d’élevage.

Du côté du Salagou…

Entre ruffes et causse, la chapelle Notre-Dame-de-Roubignac

Départ : Octon | Dist. : 15,5km | Durée : env. 4h30 | D+ 492m | D- 495m

C’est une randonnée à mi-chemin entre « Ruffes et Causse » qui démarre du centre du village d’Octon. Du chemin de Carols, on accède au plateau où il est possible de profiter de la vue sur le lac du Salagou. Il y a près de 250 millions d’années, les volcans qui étaient encore en activité ont sculpté le paysage de la région. En 1950, des élèves de l’école d’Octon découvraient les dolmens de Toucou qui dateraient de l’époque mésolithique soit – 5000 ans avant notre ère.

Le sentier se poursuit tranquillement pour atteindre le château de Lauzières en cours de rénovation. Ce château appartenait à la famille des seigneurs de Lauzières au XIII ème siècle. Non loin de là, près du Pioch Camp, se dresse la chapelle romane Notre-Dame-de-Roubignac. Elle a été restaurée au XIX ème siècle et est classée Monument Historique depuis 1954.

Idéal pour pique-niquer, ce lieu est propice au recueillement et à la contemplation. Il faut hélas poursuivre son chemin et descendre jusqu’au ruisseau de la Marette par un sentier assez raide. Ensuite, la traversée du ruisseau se fait à gué (attention en cas de précipitations). La fin de la randonnée se fait sans aucune difficulté via le sentier de PR (Promenade et Randonnée). Nous rejoignons Octon en passant par l’ancien moulin d’Octon. Il faut découvrir les randonnées autour du Salagou, non-loin de Montpellier.

Ruffe : Nom local employé pour désigner les terres rouges formées de pélites. Le mot vient de l’occitan « rufa », lui-même issu du latin « rufus » (rouge).

+ Occitanie-rando | Salagou | Chapelle Notre-Dame-de-Roubignac

À la recherche de l’arche perdue dans le cirque de Mourèze

Départ : Liausson | Dist. 9.5km | Durée : env. 3h30 | D+ 327m | D- 324m

A une cinquantaine de minutes de Montpellier, le cirque dolomitique de Mourèze propose un grand nombre de sentiers de randonnée. Le sentier de « l’arche perdue » démarre par l’ascension du mont Liausson jusqu’au col de Portes sur un chemin sans difficulté. Du col, le parcours pénètre dans le cirque de Mourèze qui date d’environ 160 millions d’année. Nous traversons de grandes étendues de sable, le grésou. Ce sable est issu de l’érosion des roches dolomitiques de calcaire du cirque.

On emprunte un dédale de pistes au sein du cirque avant d’emprunter le sentier des charbonniers. Cette piste porte le nom des italiens qui au XVIIIe siècle, transportaient le minerai dans de grands sacs en toile de jute pour être vendus en ville.
On scrute, on observe, à la recherche de l’arche perdue ! Le chemin se poursuit sur une trace non-balisée des Combasses avant de descendre dans un talweg sur une sente très raide.

Là, sur un piton rocheux, l’arche se dresse devant nous, magnifique. Il faut maintenant remonter sur l’autre versant et reprendre notre route vers Liausson. Au passage, nous profitons des magnifiques roches blanches érodées par la nature ou sculptées par la main de l’homme au néolithique. On tente de deviner ce que ces sculptures peuvent représenter une tête de mort de 7 mètres de haut, un sphinx, des fées, un lion , une tortue, un singe, etc. Bref, de quoi s’occuper durant cette très belle randonnée !

Balade au cœur de la Vallée de l’Hérault…

Les balcons de l’Hérault & le belvédère du berger

Départ : Puéchabon | Dist. 18km | Durée : env. 6h00 | D+ 433m | D- 432m

Adossé au causse de Montcalmés, ce parcours est la porte d’entrée du site naturel de Saint-Guilhem-le-Désert et des gorges de l’Hérault. La randonnée traverse les hameaux de Lavène et de Montcalmès qui comptent parmi les plus anciens de la vallée de l’Hérault.

Le départ est donné de Puéchabon. Le sentier suit le chemin de Farrat qui sillonne à travers une végétation de chênes verts, de cades et de pistachiers avant de rejoindre le hameau de Lavène. Nous traversons le bois des fleurs avant d’atteindre Montcalmès, hameau où jadis les habitants exploitaient le bois. Le pastoralisme est fortement ancré sur ce territoire.

Ensuite, nous empruntons la variante du « belvédère du Berger » afin de profiter d’une vue plongeante sur Saint-Guilhem-le-Désert, le cirque de l’Infernet et le château du Géant. Impressionnant et belle balade proche de Montpellier ! De là, nous longeons l’Hérault sur environ 1 kilomètre avant que la piste ne se rétrécisse et chute brutalement vers le pont du Diable à Saint-Jean-de-Fos.

Enfin, le parcours emprunte ensuite le GR de Pays Tours dans le Grand Pic Saint-Loup qui rejoint la très belle église de Saint-Sylvestre-des-Brousses datant du XIIe siècle et qui fût habitée durant près de 600 ans par les moines bénédictins. Le retour à Puéchabon se fait sur un sentier bien balisé sans aucune difficulté. Une randonnée proche de Montpellier avec autour de nombreux lieux touristiques à visiter.

+ Occitanie-rando | Puéchabon | Les balcons de l’Hérault

+ A découvrir | GRP® Tours dans le Grand Pic Saint-Loup

+ Topo guide FFRandonnée | Tours dans le Grand Pic Saint-Loup

La baume de l’Olivier, l’autre visage de Saint-Guilhem-le-Désert

Départ : Saint-Guilhem-le-Désert | Dist. 18km | Durée : env. 6h00 | D+ 957m | D- 971m

En grande partie située sur des sentiers non balisés, cette randonnée propose de faire le tour de Saint-Guilhem-le-Désert. Au programme la plaine de l’Estagnol, le cap de la Ginestet, le cirque de l’Infernet et enfin la baume de l’Olivier où vivait Michel DOSS plus connu sous le surnom de Frigoule.

Assez sportif, ce parcours offre de beaux points de vue sur le mont Saint-Baudille, le massif de la Séranne et la magnifique forêt de pins de Saint-Guilhem. Tout débute par une belle montée d’environ 4 km pour atteindre le mas de l’Estagnol. S’ensuit un passage en sous-bois dans la forêt de Saint-Guilhem sur un monotrace roulant propice à la course à pied !

Parcourez le GR de Pays « Tours dans le grand pic Saint-Loup » constitué de nombreuses randonnées autour de Montpellier. Il traverse le cap de la Ginestet pour atteindre l’ermitage Notre-Dame-de-Belle-Grâce où les pèlerins s’y rendent encore le lundi de Pâques et le premier dimanche d’octobre. On passe le cap de la Pousterle au pied du roc de la Candelle. Nous rejoignons le ravin de la côte près du sentier du Mont Saint-Baudille.

Le Max Nègre

Le point de vue du Max Nègre offre aux randonneurs un paysage exceptionnel sur le roc de la Bissonne qui s’élève fièrement et le cirque de l’Infernet haut en couleur. Après coup, un passage rapide par le village et c’est à nouveau l’ascension pour atteindre le château du Géant. Nous quittons le GR de Pays presque aussitôt afin de suivre une piste non-balisée qui mène à la baume de l’Olivier.

Magnifique vire assez courte mais qui vaut son pesant de sensations fortes. Il est possible de visiter la baume dans laquelle vivait Frigoule. Le parcours se poursuit ensuite à travers une forêt de chênes en alternant montées et descentes avant d’entamer une longue et cassante descente pour revenir au point de départ non-loin du barrage de barrage de Bissaou.

+ Occitanie-rando | Saint-Guilhem-le-Désert | Le tour de Saint-Guilhem

+ Office du tourisme | Saint-Guilhem-le-Désert | Rando-fiches

Plus au nord dans le lodévois et le causse du Larzac…

La vis fait son cirque à Navacelles

Départ : Navacelles | Dist. 14.5km | Durée : env. 4h30 | D+ 624m | D- 624m

C’est en plein cœur d’un site classé au patrimoine Mondial de l’UNESCO que repose cette randonnée haute en couleurs. Le Cirque de Navacelles est un ancien méandre que la Vis a creusé dans le calcaire du Causse. Naturellement niché au fond de ces magnifiques gorges, le village de Navacelles profite de ce cadre exceptionnel.

Nous démarrons cette randonnée de la baume Auriol par un sentier escarpé, le sentier du facteur qui descend directement dans les gorges de la Vis. Ensuite, il suit ensuite les courbes du cours d’eau à l’abri d’un sous-bois bienvenu lors des fortes chaleurs. 

Arrivé aux moulins de la Foux, le lieu est magnifique, magique et propice à la pause. La Vis surgit de la terre dans un bruit assourdissant et alimente le réseau de canaux qui servaient autrefois aux meuniers pour fabriquer la farine. Détruits lors des guerres de religions par le seigneur de Vissec (Vis sèche), les deux moulins furent reconstruits. Malheureusement, les inondations de 1741 eurent raison d’un des deux moulins. Un lieu atypique, des randonnées tout autour et à deux pas de Montpellier.

Le retour vers Navacelles se fait via le sentier des Vignes, en partie à flanc de colline. Quelques masets viennent agrémenter cette fin de parcours. Un joli pont en dos d’âne datant du 18è siècle nous accueille à notre retour. Ce pont délimite les départements de l’Hérault et du Gard. Il faut maintenant rejoindre la baume Auriol par le sentier du facteur. Pour finir, ça grimpe fort pour cette fin de randonnée mais heureusement le paysage compense largement notre effort.

+ Occitanie-rando | Navacelles | Le cirque de Navacelles

+ Le cirque de Navacelles | Grand site de France

Le cirque du bout du monde

Départ : Saint-Étienne-de-Gourgas | Dist. 16km | Durée : env. 4h30 | D+ 731m | D- 729m

Situé au pied du causse du Larzac, le cirque du bout du monde fend le paysage par sa corniche de 350m de hauteur. Impressionnante barre rocheuse protégeant le village de Saint-Étienne-de-Gourgas. La randonnée démarre par un ancien chemin de muletier de la Canourgue qui grimpe sur 3 kilomètres vers la serre de Molenty non-loin de la bergerie d’Autignac.

De là-haut, une vue panoramique sur le Lodévois laisse sans voix. Quelques moutons et vaches paissent tranquillement. Le parcours se poursuit sur le plateau en direction du hameau de la Roque avant de plonger vers le Saut de la Lauze puis le Pioch Blanc. Les roches du Pioch Blanc furent exploitées jusqu’en 1930 afin de produire du plâtre.

Le sentier devenu plus praticable, mène tranquillement vers la partie boisée du parcours. Sa sente monotrace sillonne à travers la forêt Notre-Dame de Parlatges. De nombreux passages de ruisseau à gué sont présents (attention s’il a plu la veille). Juste après le ruisseau du Figaret, sur la droite, il existe une belle grotte non répertoriée que l’on peut visiter. Cela permet de faire une pause et de profiter de ce lieux assez magique (prévoir la lampe frontale !).

Nous rejoignons ensuite le GR de Pays Tour du Larzac Méridional avant de revenir au village et rejoindre le point de départ sur le parking. Une des randonnées autour de Montpellier la plus dépaysante.

+ Occitanie-rando | Saint-Étienne-de-Gourgas | Le cirque du bout du monde

Le plateau de l’Escandorgue et le temple Tibétain « Lérab Ling »

Départ : Roqueredonde | Dist. 18km | Durée : env. 5h30 | D+ 657m | D- 663m

Situé au nord de Lodève, le plateau de l’Escandorgue est un petit massif volcanique proche du causse du Larzac. Roqueredonde, est le point de départ de cette randonnée entre paysages de bocage, drailles ancestrales et forêt magique.

Le début de la randonnée se déroule dans un sous-bois et passe par le hameau d’Autignaguet. Non loin de là nous voici arrivés au temple Bouddhiste « Lérab Ling » qui a été fondé en 1991 par Sogyal Rinpoché. Le sentier se poursuit en plein cœur de la forêt d’Escandorgue. Cette forêt ressemble à un décor de film fantastique tellement l’ambiance y est étrange et magique. Une mousse vert fluo recouvre les rochers et les arbres, le simple bruit des arbres qui se balance donne à ce lieu une atmosphère féérique.

Changement de décor ensuite, fini la dense forêt d’Escandorgue et place au chao dolomitique sur le causse. De très anciennes drailles sur lesquelles paissent les troupeaux de brebis s’offrent à nous. Depuis longtemps, le pastoralisme et la spiritualité, très ancrés sur ce territoire depuis plusieurs siècles ont permis à la population de conserver une certaine  activité malgré la rudesse du climat en hiver. Sur le plateau de l’Escandorgue, on aperçoit le magnifique cirque de Labeil et plus au nord le plateau du Larzac. Enfin, vient le moment du retour à travers une plantation de cèdres. Nous empruntons le GR71 qui permet qui permet de faire le tour du Larzac à pied.

+ Lerab Ling, Temple Bouddhiste

+ Occitanie-rando | Roqueredonde | Le plateau de l’Escandorgue

Parce que l’on ne peut pas oublier le Haut-Languedoc…

La chapelle Saint-Michel-de-Mourcairol

Départ : Les Aires | Dist. 18km | Durée : env. 6h00 | D+ 989m | D- 1010m

Sur un piton rocheux, à 468 m d’altitude, la chapelle Saint-Michel-de-Mourcairol se dresse au-dessus des ruines du castrum. Ce fort contrôlait l’ancienne voie romaine qui reliait Béziers à Cahors en longeant Mourcairol et Rhèdes. Il doit son nom à un temple consacré à Mercure, le dieu des marchands et des voyageurs.

Le départ est donné au village Les Aires. Un sentier en sous-bois nous mène jusqu’à la chapelle qui est magnifique. Son belvédère offre de beaux points de vue sur la vallée de l’Orb et le massif du Caroux-Espinouse. L’ascension se poursuit jusqu’au col de la Balque (environ 6km) où une sente hors balisage nous fait rejoindre Cabrerolles, village paisible et magnifique du Haut-Languedoc. 

Il est possible de faire une pause à l’abri du vent non loin de la chapelle romane Notre-Dame de la Roque dont son château, forteresse du XIIe siècle, fut démantelé en partie lors des guerres de religion. De là, le sentier grimpe à travers une forêt de chênes pour atteindre le hameau « La borie nouvelle » et son four communal récemment restauré. Ça grimpe encore à travers la forêt pour atteindre le mont Redon (595m).

Le retour à Les Aires se fait tout en douceur via un chemin qui traverse la forêt domaniale de Saint-Michel.

+ Occitanie-rando | Les Aires | La chapelle Saint-Michel-de-Mourcairol

Les Banissous, la randonnée sportive !

Départ : Compeyre | Dist. 11km | Durée : env. 4h00 | D+ 600m | D- 600m

Si vous souhaitez vous tester sur une randonnée un peu plus sportive alors la randonnée des Banissous est la randonnée idéale. Ce PR est situé dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc et il parcourt des drailles ancestrales à travers des châtaigneraies. Le départ est donné de Compeyre, un village proche de Saint-Gervais-sur-Mare. Pour s’échauffer, le sentier monte via le GR de Pays Tour de la montagne du Haut-Languedoc jusqu’à la serre de More (comptez 1.5km de grimpette).

Le chemin suit les méandres du ruisseau le Casselouvre qu’il faut passer à gué pour se rapprocher peu à peu de Cours-le-Haut. Là, le sentier monte à nouveau sur environ 4km pour atteindre le col de Vente-Vieille. Nous retrouvons alors le GRP Tour de la montagne du Haut-Languedoc et atteignons le hameau de Cours-le-bas avant de traverser le Casselouve à nouveau à guet (Attention le passage peut être difficile si de fortes précipitations ont eu lieu la veille).

+ Occitanie-rando | Compeyre | Les Banissous

Et on finit avec nos merveilleuses Cévennes…

Valleraugue et le sentier des 4000 marches

Départ : Valleraugue | Dist. 24km | Durée : env. 8h00 | D+ 1255m | D- 1265m

Que ce soit pour visiter le mont Aigoual où pour préparer une randonnée itinérante, le parcours des 4 000 marches au départ de Valleraugue est le sentier à découvrir. Avec ces 24 kilomètres et 1250m de dénivelé positif et négatif, il faut le réserver à des randonneurs ayant une bonne condition physique et l’habitude de randonner.

Direction la ville de Valleraugue qui s’étend de la vallée de l’Hérault au mont Aigoual et qui constitue le point de départ de ce « road-trip » Cévenols. Il commence par la meilleure des manières, plus de 8 kilomètres de montée à travers les chênes verts qui ont été abattus pour permettre la culture en terrasse. Vient ensuite l’étage des châtaigniers (arbre à pain) qui même s’ils poussent à des altitudes inférieures ont été plantés par l’homme pour nourrir la population.

Il n’est pas rare de rencontrer la neige sur ce parcours à l’automne et en hiver. Ça grimpe, c’est technique, des racines, des blocs de pierre mais petit à petit, nous arrivons col du Safrau. À partir du ruisseau de la Fageole, on passe la barre des 1000 mètres d’altitude et on entre dans la hêtraie (du latin fagus : hêtre). Peu avant le 8ème kilomètre, le belvédère de l’Hort de Dieu permet de profiter du paysage lorsque la météo est favorable.

Arrivée à l’observatoire

Il ne reste plus grand-chose à parcourir pour atteindre l’Observatoire du Mont Aigoual et profiter du paysage qui s’offre avec une vue plongeante au sud sur la vallée de l’Hérault et la forêt cévenole. Lorsque le temps est dégagé, il est possible d’apercevoir les Alpes au nord-est.

Direction la maison de l’Aire de Côte à travers la dense forêt de l’Aigoual via le GR6 qui traverse la France d’ouest en est de la Gironde jusqu’aux Alpes-de-Haute-Provence. Nous récupérons le GR de Pays de la Haute Vallée Borgne que nous quittons quelques mètres plus loin pour récupérer le sentier PR qui poursuit sa descente sur des pierres et roches jusqu’au hameaux de Berthezène. Nous rejoignons la D10 et le Clarou pour rejoindre notre point de départ à Valleraugue.

+ Occitanie-rando | Valleraugue | Le sentier des 4000 marches

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire