Marathon de l’Hortus à Saint-Mathieu-de-Tréviers

par Expérience Outdoor

Romain L nous partage son expérience du Marathon de l’Hortus au FestaTrail.

Information pour préparer le Marathon de l’Hortus : 42 km

Date du marathon

Mai 2013

Lieu du marathon

France, Languedoc-Roussillon, Hérault, Saint-Mathieu-de-Tréviers (34270)

Depuis Alès

Alès => Saint-Mathieu-de-Tréviers : 1h00, 53 km

Participants

Romain L.

Où dormir vers Saint Mathieu de Tréviers

Nombreux gites, chambre d’hôtes et hôtels à Saint-Mathieu et dans les environs. Voir sur le site du Festa Trail

Où se restaurer/où se réapprovisionner

Tout le nécessaire à Saint-Mathieu : Intermarché, épicerie, …

Si vous souhaitez avoir des conseils pour bien se nourrir en Trail je vous conseil cet article :

Office du tourisme

Office du tourisme du Grand Pic Saint-Loup

Caractéristique du Pic Saint Loup

A seulement 20km de Montpellier, le Pic Saint-Loup est un site de randonnée, de trail et d’escalade très prisé des habitants de l’Hérault et des départements voisins. Sa position dominante dans la garrigue environnante le rend visible de partout dans le département depuis la mer jusque dans les Cévennes.

Ce massif calcaire à la morphologie très abrupte est souvent comparé à la Sainte-Victoire ou au massif du Vercors. De son sommet, vous pourrez apprécier une vue magnifique vers Montpellier et la Méditerranée d’un côté, vers l’Hortus et les Cévennes de l’autre. Mais avant d’en arriver là, il vous faudra affronter les sentiers caillouteux du massif et les derniers mètres plutôt raides sous le sommet.

Les sentiers restent malgré tout très accessibles si l’on s’équipe de bonnes chaussures de marche et sont surtout bien balisés.

Autres sites de trail dans les environs

Le massif du Caroux, les Cévennes, les Grands Causses.

Lien internet

Le site du FestaTrail

Marathon de l’hortus au Festa Trail

Claret, 19 Mai 2013 il est prêt de 9h. J’attends avec deux amis du Cévennes Trail Club, le départ du Marathon de l’Hortus, mon premier « maratrail ». Le temps est idéal, ensoleillé mais pas trop chaud non plus. C’est l’effervescence autour de moi, çà rigole, çà pronostique son chrono, çà chambre ! Bref, la bonne ambiance des départs de trail. Mais, pour ma part, je me pose encore beaucoup de questions sur ma capacité à terminer cette course dans de bonnes conditions.

Il faut dire que je cours depuis 1 an seulement et à peine 6 mois avec mon club, et que jusqu’à présent ma plus longue course ne faisait « que » 25km et je n’avais pas terminé particulièrement frais… Alors autant dire que la pression monte à l’approche du départ de ces 44km et 1800m+. Mais, voilà c’était mon défi de l’année de mes 30 ans, pas question de se défiler !

Le départ est donné sur une petite descente bitumée dans le village que l’on quitte pour partir directement sur un large DFCI et 3km de faux plat ce qui a l’avantage d’étirer un peu le peloton. Mais pas suffisamment pour éviter le bouchon de la première monotrace, d’autant que c’est un bon mur qui mène à la Crête de Tout Auras.

La tête dans les nuages lors du marathon de L’Hortus

On a pris un peu d’altitude et les paysages commencent à se révéler. J’aperçois sur ma droite, les Cévennes dans les nuages et visiblement sous la pluie… On quitte vite la crête pour descendre droit dans la pente sur une monotrace technique… On arrive rapidement aux Embruscalles, où il fait déjà bien chaud…

marathon de l'hortus
Sur la crête de Tout Auras
marathon de l'hortus
Descente sur les Embruscalles

On part ensuite sur 1,5km de bitume longeant les vignes jusqu’au Lac de la Matane où nous attend le premier ravito. Je prends un grand verre d’eau et je repars comme je suis arrivé. C’est parti pour la seconde ascension du jour qui nous mènera autour du Roc de Lafous. La grimpette est finalement assez courte et peu technique. Sur le haut, à l’approche du Mas, on traverse un beau coin de garrigue qui sert de pâturages à des vaches bien étonnées de voir ce groupe de gens courant en collant fluo…! Puis, c’est la deuxième descente facile celle-ci, sur DFCI, qui me permet de dérouler la foulée, jusqu’à Lauret.

marathon de l'hortus
Lac de la Matane

Arrivé au village durant le marathon de l’Hortus

Au village, pas mal de monde et un ravito. Un grand verre d’eau et manger quelques morceaux de bananes et c’est reparti. Après un bon km de route, toujours dans les vignes, on récupère le sentier qui mène au Roc des Mates. Pas de grosses difficultés jusque sur la crête ! Les compteurs sont au vert et je reprends de places ! Ce qui m’étonne d’ailleurs car je m’attendais à des sentiers rocailleux et cassant, or pour l’instant, il s’agit plutôt de monotraces en terre agréables et peu piégeuses, mais on en reparlera!!!

marathon de l'hortus
Rocher du Causse à la sortie de Lauret
marathon de l'hortus
Le Roc des Mates

 La descente du Roc est par contre très raide avec notamment un passage où il faut s’aider d’une corde pour descendre, mais çà reste très roulant et je me permets de lâcher un peu la bride pour passer quelques coureurs. De retour dans la plaine, on repasse dans les vignes et s’en suit un passage assez long, plat et en plein soleil qui nous emmène à Valflaunès, la mi-parcours et le 3ème ravito. J’y arrive en plutôt bon état après 2h48 de course, je suis 215ème sur 344 partants. Pas mal aux jambes, mais je sens la fatigue qui commence à poindre. Je remplis mes gourdes, je mange quelques barres de céréales et je repars après un court arrêt.

marathon de l'hortus
Pic Saint-Loup et Hortus face à face

Départ du village

A la sortie du village, on aperçoit, tels deux géants, l’Hortus et le Pic Saint-Loup qui se font face. Là, je réalise le chemin qu’il me reste à parcourir… le Pic Saint-Loup parait très éloigné, et pourtant il faut aller en faire le tour ! Pour çà, on commence par suivre une piste qui slalome entre vignes et garrigue, jusqu’au début de l’ascension de l’Hortus. C’est là que j’ai un gros coup de moins bien.

La tête qui tourne, envie de vomir par moment… probablement que les barres que j’ai ingéré quelques minutes avant ont du mal à passer… il faut dire qu’avec l’effort fournit la digestion doit être difficile… Je bois abondamment, et cette désagréable sensation finit par passer avant d’entrer dans la partie la plus raide de la montée. Là, je bloque et me fait repasser par quelques coureurs… Je n’ai pas mal aux jambes, mais je ne peux tout simplement pas aller plus vite.

marathon de l'hortus
Les crêtes de l’Hortus

Découverte de la crête de l’Hortus

La crête de l’Hortus est certainement le passage que j’ai préféré ! Nous longeons la falaise sur presque 2km avec des passages en balcon qui offrent des vues magnifiques et parfois vertigineuses sur la plaine. On progresse sur des sortes de lapiaz où il faut bien faire attention à la pose des pieds sous peine de chute.

On quitte la crête en empruntant une faille dans la falaise, le Pas du Loup. Il s’agit d’une brèche d’un mètre de large qui nous plonge quasiment dans le vide… ce passage s’apparente plus à de l’escalade qu’à du trail, mais il participe aussi à l’aspect ludique et varié du parcours. Cette difficulté technique provoque de fait un beau bouchon… et on doit bien faire preuve de patience, tout le monde ne gère pas cette difficulté de la même manière. Moi qui aie un peu le vertige, je ne faisais pas le fier dans ce goulet… d’autant qu’avec le passage des coureurs précédents, les rochers semblent bien glissants et malgré mon 1m85, j’ai parfois eu du mal à atteindre les points d’appuis que me conseillait la personne assurant la sécurité…

marathon de l'hortus
Au pied des falaises de l’Hortus

Descente entre Hortus et le Pic Saint-Loup

Après cette aventure, la descente continue en direction du vallon entre Hortus et le Pic Saint-Loup. On passe dans un pierrier où il s’agit de surfer littéralement sur les cailloux afin descendre en conservant son équilibre. Certains éprouvent toutes les difficultés du monde, et pour ma part, je m’en sors bien et gagne quelques places supplémentaires. Au km31, on arrive au dernier ravito. Là encore beaucoup de monde venu nous encourager. Je fais le niveau des bidons, une barre de céréales et je repars rapidement.

marathon de l'hortus
Face nord du Pic Saint-Loup

Ascension vers le Col des tours ruinées

Après une courte descente bien caillouteuse, c’est reparti pour une longue ascension vers le Col des tours ruinées au-dessus de Cazevieille. Et comme après Valflaunès, je ressens les mêmes sensations désagréables… maintenant j’en suis sûr, çà vient des barres qui ont du mal à passer… il faudra que j’en teste d’autres ! Mais, de toutes façons pas le choix, il faut que je m’alimente, sinon je n’irai pas au bout.

Cette avant-dernière montée est bien glissante. On est sur un versant nord et les pluies de la veille ont laissé des traces. La fin de la montée est difficile pour moi en partie à cause de la chaleur qui devient pesante. Les bâtons me sont d’un grand secours. Après le col, on passe sur le versant sud du Pic Saint-Loup et tout de suite, on sent le changement de terrain. Finit les petites pierres plates, bienvenus aux rochers saillants et secs qui sortent du sol sur 10 à 20cm… Le paradis des chevilles tordues…

Une courte descente cassante donne le ton de la fin du parcours et nous mène à Cazevieille. J’y passe après 5h09 de course et je suis 177ème! 38 places de gagnées alors que j’ai l’impression de me traîner! La dernière ascension depuis Cazevieille, je la connais pour l’avoir faite à pied il y a un an. Je sais donc que ce n’est pas une partie de rigolade et que çà va me sembler long. Il est près de 15h et la chaleur commence à faire des dégâts dans le peloton.

Déroulement de la course

Ceux qui sont partis trop vite et se sont mal hydratés le payent cher! Je rattrape un bon groupe de 5 coureurs, que je suis le temps de récupérer un peu. Puis je les passe, l’un d’entre eux s’accrochant au wagon. On distancera vite ce groupe qui semble bien mal en point. Mon compagnon d’échappée me demande si l’ascension est bientôt finie, je lui dis qu’il doit rester 50m de positif, mais à peine ai-je finis ma phrase que j’aperçois la Croisette, le sommet du parcours à 542m!

Fini les montées, mais pas le temps de s’émouvoir car je sais que la descente est terrible! Je la connais je sais que çà va être l’enfer surtout avec 38km dans les cuissots! Il ne faut pas relâcher sa vigilance sous peine de se faire mal!!! Les quadris chauffent comme jamais, j’ai parfois l’impression que mes muscles vont s’arracher… mais çà passe! Je reprends 5 ou 6 coureurs qui me semblent cuits. Et grande surprise, lorsqu’au détour d’un virage j’aperçois Pat qui n’avait rien dit et qui est venu jusque sur les flancs du Pic pour nous encourager! Cà m’a fait vraiment chaud au cœur j’ai relancé de plus belle. En bas de la portion la plus raide, le sentier est plus cool sur quelques centaines de mètres ce qui permet de relancer et surtout de soulager les cuisses.

Dernière étape

C’est là que je sens les premières crampes qui montent doucement dans les ischios. Je bois encore et encore, jusqu’à vider mes bidons. Et j’arrive sur la portion finale de descente qui est un large chemin farci de pierres saillantes dans lesquelles je tape sans arrêt… Il faut lever les jambes, et c’est terrible à ce moment de la course, où on ne peut plus le faire sous peine de déclencher une crampe.

Lorsque ce sentier se termine enfin c’est le soulagement! Je commençais à en avoir plus que marre de ces pierres! On récupère le dernier morceau de bitume qui mène à Saint-Mathieu. Un dernier petit faux-plat me déclenchera quand même une petite crampe au mollet gauche, mais pas de quoi m’arrêter. Je passe la ligne d’arrivée sous une véritable haie d’honneur, je n’avais jamais vu çà!

Et voilà, c’en est finit de ce marathon de 44km et 1800m D+. J’aurais mis 6h15 ce qui est un bon chrono pour une première et je finis 165ème. Je suis donc dans la première moitié du peloton, ce qui constitue mon meilleur résultat jusqu’ici! Je ne m’y attendais pas !

Conclusion du marathon de l’Hortus

Voilà, un trail vraiment sympa que je conseille à tout ceux qui veulent s’essayer sur cette distance. Pour finir, merci à l’organisation du Festa Trail au top! Le balisage du parcours était parfait, rien à redire, impossible de se perdre. Merci aux bénévoles aux ravitos qui sont toujours souriant et qui se plient en quatre pour nous.

Merci aux personnes qui assuraient la sécurité au Pas du Loup! Cà ne devait pas être de la tarte! 

Merci enfin à Christine, Cristelle et Pat qui nous ont supporté sur les bords du parcours et à Jean-Claude et Fred qui m’ont accompagné pour cette première!

Rendez-vous en mars 2014 pour le Trail aux Etoiles, mon prochain objectif : 58km 2800m+.

Matériel utilisé pour ce marathon de l’Hortus

 CATÉGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODEL AU DÉPARTCE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE ? SI C’ÉTAIT À REFAIRE ?
 CHAUSSURES Cabrakan 4 MIZUNO Chaussure pour terrain technique parfait donc pour le secteur Cévennes/Gard/ Hérault Parfait J’en ai racheté une paire tellement j’en suis satisfait
 SAC Olmo 5 RAIDLIGHT – très compact et léger – bidons à l’avant – ne bouge pas sur les épaules même chargé Parfait, si ce n’est l’accès aux bâtons qui nécessite de quitter le sac du dos… J’ai toujours le même sac. Mais lorsque j’en changerais, j’opterais pour un sac avec plus de rangement sur l’avant et une poche à eau à l’arrière.
 BÂTONS Traveller Carbon LEKI – Ultralight – Rigidité Très bien Rien à leur reprocher. Le système d’attache rapide est très pratique.
 T-SHIRT / DÉCATHLON Pas cher et largement suffisant vu mon niveau ! Ok. Pas de frottements. Evacuation de la transpiration pas terrible…
 SHORT / DÉCATHLON Pas cher et largement suffisant vu mon niveau ! Pas de slip intégré qui viendrait frotter et user mon boxer ! Très bien J’en ai acheté deux autres depuis ! Mais si j’en trouve un plus léger et sans slip intégré dans une autre marque, pourquoi pas changer !
 BOXER Be Active CRAFT Coutures plates évitant les frottements. R.A.S Je n’utilise plus que ce modèle.
 CHAUSSETTES Run Performance X-SOCKS -réputation du produit -anti-frottements Pas un échauffement lors du marathon. Très bon produit, mais attention à l’usure! Après 200 à 250km, les échauffements sont plus fréquents!
 MANCHONS Elite BV SPORT -avis positif d’amis Parfait Je m’attendais à souffrir de courbatures après la course ! Au final, quasiment rien ! Excellent produit !
 MONTRE CARDIO FRÉQUENCE MÈTRE Kalenji CW- 300 DÉCATHLON -pas cher -légère -utilisation simple Ceinture abdominale tient mal en place. Pas de cumul du kilométrage, du dénivelé, etc… J’ai depuis acheté une Suunto Ambit 2, c’est le jour et la nuit!!!
 DU COURAGE ! ! Il en faut ! Heureusement que j’en ai eu ! Aucun regret ! A refaire absolument !

Laisser un commentaire