Pêche à la mouche au lac de la Landie en Auvergne

par Michaël ROUHAUD
Lac de la landie en automne

Première expérience en réservoir pêche à la mouche au lac de la Landie

Truite mâle Arc-en-ciel pêché par Fred d'EUROPECHE 34- réservoir Lac de la landie

Informations pour préparer un séjour pêche à la mouche à la Landie

Date:

Du 12 au 14 Octobre 2008

Lieu:

Snc Lac de la Landie – Lac de la Landie

CODE POSTAL: 63 850  VILLE: Saint-Genès-Champespe    PAYS: FRANCE
TEL. FIXE: 04 73 22 35 64.  TEL PORTABLE : 06 30 54 71 61.
Contact Email : lacdelalandie@laposte.net
Site internet

HEBERGEMENT :

Lodge sur place en chambre individuelle ou double

Départ pour le lac de la landie:

Le départ de Montpellier, pour ma première découverte en réservoir à la mouche après 4 mois ma première initiation, est à 3H du matin. La nuit fut courte, tant l’excitation de me retrouver dans cet univers était grande. Je retrouve Fred d’EUROPECHE 34, mon « professeur » qui me fit découvrir les premiers gestes de la pêche à la mouche sur l’Orb, et qui me proposa pour poursuivre mon initiation un we de 3 jours sur l’un des plus beaux réservoirs de pêche en France. Nous prenons la route, et retrouvons ensuite les autres acteurs de ce WE: Lionel et Sébastien d’EUROPECHE 34, Stéphane, Denis, Olivier, Bernard, philippe,et … , sur l’aire de l’autoroute de la Lozère.
C’est autour de quelques friandises que l’on me présente tout ce petit monde, tous des pêcheurs de longue date. Puis nous reprenons la voiture en direction de l’Auvergne. Fred commence à me préparer à cette aventure et m’explique les différences de matériel entre la pêche en rivière et en réservoir. Pour l’occasion, il m’avait préparé une canne à streamer pour compléter mon équipement en sèche et être prêt à toutes manifestations du poisson.
Paysage au Réservoir lac de la landie

Découverte du site de pêche de La Landie

Caché derrière une barrière végétale, nous franchissons le portail et se présente à nous, dans une lueur matinale, le lac de la Landie.
Les couleurs de l’automne me donnent l’impression d’avoir voyagé 5 heures pour me retrouver dans un paysage canadien.
Paysage d'automne au Réservoir lac de la landie
Nous prenons places dans nos chambres, et sans aucune discussion entre nous, nous nous retrouvons rapidement au bord de l’eau, habillé de nos tenues de pêche, les cannes « armées », les boites streamers, et autres petits équipements utiles à notre exploration sur ce lac.
Par équipe de deux, nous embarquons dans les barques en alu, l’épuisette au pied, je m’installe à l’avant, car en plus d’être néophyte en pêche en réservoir, je n’ai pas non plus d’expérience dans la navigation.
Fred est la pour tout gérer, la pose des cannes, de l’épuisette, des boites à streamer. Nous partons les derniers, mais totalement prêt. Cela nous permet aussi de choisir un lieu vierge de pêcheurs, assez facilement au vu de l’étendu.

Fred d'EUROPECHE 34 en action de pêche au Réservoir lac de la landie

Je prends en main la canne de réservoir, je sens bien la différence avec ma canne MARRYAT. Mes premiers lancés sont catastrophiques. Le poids du streamer ne m’aide pas. Après avoir loupé 5 à 6 fois mon compagnon de pêche, je décide de changer de canne histoire de reposer mon bras.
Pendant ce temps, Fred lance, puis anime le streamer en le ramenant vers la barque. Je ne comprends pas encore toutes les subtilités de cette pêche, mais je reste néanmoins très intéressé quand d’un coup je vois la canne de Fred plié en deux, puis le moulinet chanté à vive allure.

Mes premiers pas en réservoir

Fred contrôle la situation, il mouline pour ramener son trophée, puis relâche quand celui-ci décide de reprendre la direction du fond. Puis de nouveau c’est au tour de Fred de s’activer. Je prends conscience, que le poisson au bout de la ligne n’est pas du même gabarit que mes premières truites de rivière pêché sur l’Orb.
Le combat dure un certains temps, avant que je vois cet « obus »  se rapprocher de nous, puis de repartir aussi sec à la vue de la barque.
Fred m’avait dit que rien n’était fait tant que la truite n’était pas dans l’épuisette. Je mesure davantage cela, et je m’interroge sur mes capacités à pouvoir durer aussi longtemps.
Déjà que je trouve la canne lourde, le lancer difficile, puis changer de rythme pour animer le streamer, qu’en sera t il quand une « tape » se présentera. Serais-je la reconnaitre ?
Tant de réflexion, et pendant ce temps Fred est toujours au combat. Qui lâchera entre les deux?
Puis d’un coup Fred me demande de mettre l’épuisette à l’eau, comme si il sentait que la truite abandonnait.
Je me prépare, bougeant délicatement dans la barque pour ne pas me prendre les pieds ou le filet de l’épuisette dans les cannes.
En même temps qu’il contrôle sa canne, il me dirige sur la présentation de l’épuisette.
La truite arrive devant nous, quelques derniers coups de tête pour tenter de repartir vers les eaux profondes.
Mais il en sera  rien. Fred m’apporte le poisson dans l’épuisette et non l’inverse. Et je remonte le trophée dans la barque. Et la je comprends mieux pourquoi c’était si long. Je m’y reprends à deux fois pour bien tenir le manche de l’épuisette.

Une belle truite Arc-en-ciel du Réservoirpêche à la mouche du lac de la landie

Fred décroche le streamer, et me présente heureux, et peut être épuisé du bras droit, la première truite de ce séjour.

Fred d'EUROPECHE 34 avec sa truite Arc-en-ciel -Réservoir lac de la landie

Fin de journée

Le soir, après une bonne douche, je retrouve cette bande de pêcheurs tous enthousiaste, un verre de rhum à la main préparé par notre cher olivier. Après cela l’ambiance déjà excellente, prends une dimension supplémentaire. Nous rejoignons tous cette grande tablée qui nous a été réservée, et le repas est un vrai festin. Mon estomac ne sera pas capable de dévorer toute mon assiette, et pourtant comme c’est appétissant.
Je découvre dans cette première soirée, cet univers jusque la inconnu.
Chacun va bon train pour compter les péripéties de la journée, et je suis émerveillé de savoir que le lac abrite des truites « énormes », à moins que c’est l’effet de la boisson antillaise qui surdimensionne la taille des truites.

Deuxième jour de pêche à la mouche au lac de la landie

Après une bonne nuit, un petit déjeuner digne d’une course en montagne, je me dirige vers ma barque en suivant de près Fred. Je le suis un peu comme un « toutou » tellement émerveillé par ce que je découvre et une grande soif d’apprendre.

Première truite gold au lac de la landie

Pour bien démarré la journée, la mission est de trouver une « gold » pour que je m’échauffe le bras en sèche. Il est en effet toujours plus facile de poser une mouche sur la trajectoire d’une belle truite, et surtout quand elle est bien visible.
Nous naviguons, et percher sur la barque je cherche au loin une tache jaune nageant sur le lac de la Landie.
Et des l’objectif en ligne de mire, je m’emploie à déployer ma soie. Et bien évidemment trop précipité avec un geste si jeune que je pose ma mouche bien longtemps après le passage de la truite.
Heureusement que fred est patient et un savoir pour me coacher et rectifié rapidement mes mauvaises habitudes  avant qu’elles ne deviennent acquises.
Après de la persévérance, une truite bien éduquée, et je me retrouve au combat avec ma première truite de réservoir.

C’est une sensation extraordinaire

Le cadre de la landie participe pour beaucoup.
Je ramène délicatement le poisson à la barque, et tant bien que mal j’apprends à tenir et présenter cette truite au photographe.
Je suis tout de même plus à l’aise dans le rôle du photographe que du pêcheur.

Truite Arc-en-ciel pêché par Fred d'EUROPECHE34 au Réservoir de la landie

Fred, poursuit tranquillement les lancées, rythmant et changeant le ramassage de la soie pour donner vie au streamer. J’aurais aimé être sceptique sur sa méthode, mais le résultat étant la je ne fais qu’apprendre et d’essayer de faire de même quand je ne suis pas épuisé par mon lancé ce débutant.

Retour au lodge-Réservoir lac de la landie

Le soir arrive, chacun se rentre heureux et fier de cette belle journée d’automne, et prêt pour ce début de soirée festif.

Dernier jour de pêche à la mouche au lac de la landie

Première truite Fario et deuxième truite en Réservoir sur le lac de la landie
Fred, las de leurrer les truites s’essaye à la nymphe pour attraper une carpe, habitant aussi le lac de la Landie. Un lancé puis un deuxième et voila Fred accroché à une carpe.
Carpe prise en nymphe par Fred d'EUROPECHE 34-réservoir Lac de la landie

Comme quoi à la pêche à la mouche tous les poissons peuvent s’attraper. Et je découvre par la même occasion une nouvelle technique de pêche. Du grand art et beaucoup de polyvalence de Fred.

Conclusion sur mon séjour au Lac de la Landie :

Je remercie sincèrement Fred de EUROPECHE 34 de m’avoir convié à ce we découverte en réservoir. L’expérience restera gravée, tant ce fut difficile à apprivoiser un lancer, mais un site si beau, des couleurs à l’ambiance canadienne. Il sera surement difficile de trouver un réservoir avec autant de caractère. c’est promis je reviendrais au réservoir de la Landie .
Je remercie aussi tout le groupe pour son accueil, et permis de découvrir l’atmosphère des pêcheurs de mouche.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire