Escalade en grèce dans les météores

par Yoann FOULON

Yoann FOULON nous partage son expérience de son séjour escalade en Grèce dans les météores

Dates : du 19 au 27 avril 2015

Lieu : Grèce/Kastraki/Météores

Participants : Jade B. & Yoann Foulon

Activités principales :

> Escalade en terrain d’aventure

> Couenne

>Tourisme

Trajet :
Aller : Montferrier sur lez (voiture) > Aéroport Marseille (Avion) > Amsterdam (Avion)> Athènes (voiture de location) > Kastraki.
Retour : Kastraki (voiture de location) > Athènes (Avion)> Rome (Avion)> Marseille (voiture)> Montferrier sur lez.

Où dormir ?
Camping Vrachos (Kastraki)

Où se restaurer / Où s’approvisionner ?
Multiple épicerie sur kastraki. A noter que les retaurants présentent des prix très intéressant pour des proportions pouvant rassasier Gargantua.

Quoi d’autre dans le coin : Les monastères valent le détour.

Bibliographie : Greece, sport climbing : the best of. ARIS THEODOROPOULOS;

Escalade dans les Météores :

Il y a quelques années en lisant le fameux magasine de varappe « Vertical », j’ai été touché par l’originalité d’un site Grec : « Les Météores ». Les photos montrent des tours de conglomérat d’une couleur passant du gris foncé au gris argenté. Des grandes voies trouvent leur chemin dans des champs de galets verticaux. Tout semble s’élever vers les cieux. L’ambiance est extra-terrestre. Les moines orthodoxes l’ont bien compris il y a quelques siècles en arrière en érigent des monastères au sommet des tours, ces dernières jouent le rôle de lien entre la terre et le ciel.
Ce printemps nous cherchons une destination de vacances pour grimper. Nous voulons quelque chose de nouveau, d’atypique. Les « Météores » répondent à cette attente. Prenons donc les billets pour la Grèce et partons à la découverte de ce site à l’histoire si riche.

Au départ de Marseille nous n’avons pas trouvé de vol direct pour Athènes, nous devons faire une escale d’une journée et une nuit à Amsterdam. L’occasion de découvrir la célèbre ville du Pays-Bas. Nous nous baladons le long des multiples canaux qui quadrillent la ville, nous visitons le jardin botanique au nom si familier pour nous montpelliérain « Hortus », puis nous passons une magnifique nuit à bord du « Lauwrensie », un beau voilier.

Port-d

Port-d’Amsterdam

Malgré toutes ces belles choses nous sommes contents de reprendre le voyage vers l’objectif initial de notre voyage : les tours de conglomérat Grec.
Après deux heures d’avions vers Athènes, puis cinq heures de voiture nous arrivons à Kastraki, un beau petit village ce situant au pied des « Météores ».  Nous arrivons à l’heure ou le soleil couchant éclaire d’une lumière flamboyante les fantastiques tours des « Météores ». Nous restons émus par la beauté du spectacle. Je ressens une profonde envie d’aller les escalader, mais il faudra être encore un peu patient et attendre demain.

Premier jour dans les météores :

Nous partons à la découverte des « Météores ». Nous ne savons pas du tout à quoi nous attendre, le rocher semble si spécial. Pour une première approche nous choisissons la voie « Egg dance ». Une voie de 130 m ne dépassant pas le 6a. Dans  les premières longueurs nous avons l’impression de réapprendre à grimper, les galets représentent la quasi-totalité des prises et il est difficile de leur faire confiance, surtout aux plus petits qui semblent si fragile. L’engagement des longueurs ne facilite pas l’apprentissage.
Nous essayons de répartir au mieux nos appuis pour ne pas mettre trop de poids sur une seule prise, c’est un exercice plutôt plaisant, et nous prenons confiance petit à petit. La dernière longueur de la voie nécessite de passer d’une tour à une autre (l’œuf), nous nous retrouvons ainsi en grand écart avec un bon gaz sous les pieds. La sensation d’arriver au sommet d’une tour est toujours très forte, Jade en a les larmes aux yeux, nous avons l’impression d’être élever vers le ciel. Autour de nous s’élèvent d’autres édifices du même genre avec sur certains sommet des monastères.

Egg-dance

Egg-dance

Au sommet, nous trouvons une petite boîte dans laquelle se trouve un carnet pour noter nos émotions.

Egg-dance

Egg-dance

La descente en deux rappels plein gaz ajoute encore un peu d’émerveillement dans cette journée.
Une petite sieste dans la prairie puis nous partons faire une deuxième voie le long d’une belle arête : « The west ridge ».

West-ridge

West-ridge

Le camping « Vrachos » est vraiment parfait : calme, un coin cuisine avec des tables et du gaz en libre service, un barbec, des sanitaires très propres et de l’eau à 12000 degrés.

Les-monasteres

Les-monasteres

Le deuxième jour dans les météores :

Enthousiaste de la veille, nous choisissons de grimper « Pillar of dream » un magnifique pilier de 250m de haut. Au pied de la voie on se dit que cela semble bien raide pour les cotations annoncées (5c+ max). Et ça l’ai ! Cette voie est merveilleuse, elle comporte beaucoup de style différents, dalle, cheminée, fissures et bien sur tout ça en galet.  Un vrai voyage dans un terrain bien aventureux, ou la pose de protection n’est pas toujours possible obligeant des run out de parfois 10m. Le sommet représente un immense jardin avec une diversité florale vraiment incroyable dont des orchidées et des asphodèles. Avril est vraiment la bonne période. Sur ce sommet nous avons le sentiment d’avoir trouvé un monde perdu.

Pillar-of-dream

Pillar-of-dream

La redescente n’est pas banale non plus car elle se fait dans une goulotte creusée dans la roche, une voie d’escalade la remonte « Way of water », elle doit vraiment être sympa à grimper.
Nous finissons la journée dans un restaurant de Kastraki « paradiso », nous somme servis comme des rois et avons le droit à un dessert gratuit et à -10% car nous sommes grimpeur. Trop cool !

Descente-dans-way-of-water

Descente-dans-way-of-water

Rencontre-avec-la-faune-locale

Rencontre-avec-la-faune-locale

Le troisième jour dans les météores :

En redescendant hier nous avons vu une ligne qui a attirée mon attention, et m’a complètement motivée. Il s’agit de « Corner of madness ». La paroi bien verticale est traversée par une fissure/dièdre sur les trois quart, puis finie dans des une goulotte creusée par l’eau et le temps.

Corner-of-madness

Corner-of-madness

Le début de la voie demande un peu de vigilance car certains galets bien rond sont très glissant, il est préférable de grimper le plus possible en verrous (pied et mains) dans la fissure. Plus on monte et plus cela semble raide, et la fissure plutôt fine au départ s’élargie, nous obligeant ainsi certains mouvement de « renfougne ». L’escalade ressemble alors plus à un travail Sysiphien plutôt qu’esthétique et déroulante comme on la connaît chez nous.
On râle, on souffle mais finalement on passe et nous sommes contents. Les deux dernières longueurs sont comme une récompense de cette dure labeur, des longueurs 15 étoiles avec une ambiance gazeuse à souhait, nous grimpons dans un toboggan parsemé de galet, « Allo la terre, nous sommes bien sur la lune ».  Nous terminons la voie dans le même jardin bucolique que la veille et restons un petit moment à profiter de l’instant.

Vue sur les météores

Vue-sur-les-météores

Quatrième jour dans les météores :

Les chaussons commencent à chauffer un peu trop les pieds, nous décidons donc de faire un petit break. Nous en profitons pour aller visiter un des multiples « monastère accrobatique » des Météores. Le travail effectuer pour les construire est vraiment impressionnant, il faut avoir une foi immense pour réaliser un tel travail. Sur ces tours les moines sont à mis chemin entre la terre et le ciel.
Nous continuons la journée en allant essayer les voies de couennes. Nous allons grimper quelques voies du secteur « Mermaid’s heart ». Nous grimpons un 6a cheminée (puisque nous aimons bien…) puis un 7a et 7c plus classique, mais galetteux aussi. Sur le topo j’ai bien aimé une photo qui représente une voie déversant sur une arête «Dragonian  Devil », il faut absolument que j’y mette les doigts dedans… Nous allons donc finir la journée dans son secteur.
Et je ne suis pas déçus la ligne est vraiment très classe. Compressions et placement sont les maîtres mots de cette « king line ». Juste à côté il y a une fissure dans un mur déversant. Je ne peux pas partir sans aller l’essayer aussi… Là on se remet dans une ambiance « grimpe atypique », c’est avec des verrous de pied et de mains que la progression vers le relais se fait. Mais aves mes gros doigts il est difficile d’optimiser cette fissure, et ma dernière escalade de la journée se soldera par une laborieuse reptation vers le relais.

départ-de-Corner-of-madness

départ-de-Corner-of-madness

Cinquième et dernier jour dans les météores :

Il nous reste plus qu’à grimper le fameux monolithe  d’Aldrachti et nous aurons fait tout ce dont nous avions prévu pour ces vacances. Nous profitons donc de la dernière matinée pour aller jouer sur cet incroyable rocher. C’est une petite voie de seulement 40m mais le fait d’être situé sur un col ajoute une ambiance tout de même aérienne. L’escalade est verticale et est plutôt « pumpy » pour une cotation max de 6a.  Nous profitons seulement de quelques secondes au sommet car nous devons faire 5h de route pour prendre notre avions de retour à Athènes.

Tour-d

Tour-d’aldrachti

Matériel du voyage:

Catégorie  Nom du model   Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce model au départ  Est ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook   Si c’était à refaire 
Chaussures Zen SCARPA Confortable, rigide Oui Un modèle plus léger comme les mojito aurait été plus adapté
Chaussons Katana v LA SPORTIVA Confortable et précis Oui en prenant 2 pointures seulement en dessous ma pointure de ville j’ai à la fois le confort et la précision A continuer
Baudrier Adjama PETZL Confortable et léger Très bien J’essaierai bien le nouveau Aquila pour plus de légèreté
Corde Cobra II 60m BEAL Fiabilité dans le temps, fluidité Oui, bien qu’une 50m aurait largement suffis (contrairement à ce que dit le topo) Je prendrais la 50m
Casque Sirroco PETZL Légèreté On l’oubli sur la tête Le Top
Dégaines Anges PETZL Légèreté Très bien, attention toutefois aux mousquetons qui tournent sur la sangle On reprend les mêmes
Assureur Reverso PETZL Légèreté, facilité d’utilisation Oui Mon assureur
Friends Camalot C4/C3 BLACK DIAMOND Fiabilité Oui Jamais trouvé mieux
Sangles Fin anneaux BEAL Résistance et fluidité pour les noeuds Oui A refaire
Pantalon Explorer CIMALP Léger Oui, et très très résistant, vive le CORDURA Mon pantalon de grimpe
Doudoune sans manche EIDER Chaud, léger et respirant Le top pour ce genre de sortie A refaire
Imperméable VAUDE Coupe vent et imperméabilité en légèreté Oui A refaire
Duvet 8OO fill down MOUNTAIN HARDWEAR Chaud et léger Trop chaud Prendre un plus léger (confort 0)
Tente Arpenaz QUECHUA Prix Très suffisant pour ce type de trip, en plus c’est une tente ultra résistante A refaire
Matelas QUECHUA Prix et confort Au top pour un trip ou le poids n’est pas important A refaire
Réchaud/popote Elektra Fe OPTIMUS Légéreté, puissance Oui Le top
Frontale Tikka R+ PETZL Puissance, batterie Très pratique Adoptée

0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire