Le tour du mont Aigoual dans les Cévennes

Démarrage du tour de l'Aigoual, de Dourbies à Meyrueis

Frédérick nous partage son expérience de 4 jours de rando sur le Tour du mont Aigoual dans les Cévennes.

Le mont Aigoual, situé dans le Sud du Massif central entre les départements du Gard et de la Lozère constitue la ligne naturelle de partage des eaux entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée. Culminant à 1 565 mètres d’altitude, il est le terrain de jeux privilégié des randonneurs, vététistes et skieurs en hiver. Ce massif est traversé par de nombreux sentiers de randonnée, il offre une multitude de parcours. Du sentier des 4 000 marches sur une journée aux randonnées de plusieurs jours en boucle ou en étoile (GR®66, GR®66A, GR®62, GR®6 et GR®7, sentiers de Grande Randonnée de Pays, sentiers de Promenade et Randonnée, etc.).

Informations pour préparer le tour du Mont Aigoual

Date

Du vendredi 1er au lundi 4 octobre 2021

Quand partir pour faire le tour de l’Aigoual ?

À priori, le début de l’automne est la saison la plus favorable pour réaliser le tour du mont Aigoual durant 4 jours dans les Cévennes. Juste avant l’hiver, les couleurs sont magnifiques et les températures propices pour randonner. Or, il faut éviter les périodes où il fait le plus chaud (l’été par exemple) car le soleil peut vraiment être très présent et donc il peut faire très chaud. Dans l’ensemble, l’hiver est assez rude en Cévennes du côté de l’observatoire, entre les épisodes cévenols, les températures fraîches et la neige qui peut être présente en grande quantité.

Lieu

Situé au sud du Massif Central, cette randonnée itinérante se trouve à la limite des départements du Gard et de la Lozère. Localisé sur la ligne de partage des eaux entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée, le sommet de l’Aigoual forme un plateau a environ 1500 m d’altitude. 3 sommets sont présents sur ce plateau d’environ 3km², le pic de la Fageolle (1 555 m), le signal de l’Hort de Dieu (1 565 m) et le Portalet (1 565 m).

Comment s’y rendre ?

Ainsi donc, il est préférable de privilégier la voiture pour se rendre au Départ de la Dourbies car le transport ferroviaire n’est pas très adapté (plusieurs changements de Montpellier à Millau). Donc, Depuis Montpellier, prendre l’A750 / A75 puis la D7 jusqu’à Dourbies – 111km – 1h40 de transport (lien GoogleMaps).

La team du tour de l’Aigoual dans les Cévennes

C’est accompagné d’une équipe 100% féminine que j’ai randonné durant ces quatre jours. Mes compagnes de route sont toutes de bonnes randonneuses, habituées à marcher durant plus de 8 heures sur plusieurs jours.

Un peu d’histoire…

Autrefois, le mont Aigoual était couvert de forêts mais la surexploitation de la forêt et de ses sols entraine des crues à plusieurs reprises. Le défrichement intensif des paysans pour le pâturage, l’exploitation forestière pour le bois de chauffage, la mine et l’industrie des forges et des verreries a complètement bouleversé l’équilibre naturel de ce lieu. C’est pourquoi, pour remédier à ce problème, le massif a été entièrement reboisé au XIXe siècle.

Initié dès 1865, la reforestation de l’Aigoual débute non sans mal. C’est en 1875, grâce au garde général des eaux et forêts, Georges Fabre. Aidé du botaniste Charles Flahault, ils cherchent et expérimentent des essences adaptées à ce milieu en créant plusieurs arboretums. Peu à peu, la forêt de l’Aigoual retrouve des couleurs et des résineux puis des hêtres sont plantés sur le massif, complétés d’épicéa, de cèdres, de douglas ainsi que séquoias géants. Finalement, La forêt a vu réapparaître petit à petit des érables, châtaigniers, aulnes, etc. Aujourd’hui, la forêt de l’Aigoual s’étend naturellement et couvre environ 16 000 hectares.

Consulter la revue géographique et scientifique sur le reboisement du mont Aigoual – https://www.persee.fr

Où dormir dans le massif de l’Aigoual ?

Durant notre tour du mont Aigoual dans les Cévennes de 4 jours, nous avons été hébergés dans des gites d’étape très confortables.

Meyrueis : Gite d’étape la Draille : tarif 48 euros/pers en pension complète.

Information : www.gites-etape-sejour-cevennes.com

Lieu : 465 rte de Florac 48450 MEYRUEIS | Contact :  04.66.45.65.37 / 06.19.43.50.39

Gite de l’observatoire / Station ALTI : tarif 54,90 euros/pers en pension complète

Lieu Observatoire du mont Aigoual | Contact : 04.67.82.62.78 /  06.30.31.06.68

Information | www.stationaltiaigoual.com

Espérou : Gite d’étape la grande draille : tarif 37 euros/pers demi-pension.

Lieu : L’espérou 30470 VALLERAUGUE | Contact : Sylvie MAURIN  06.72.45.45.13

Information | www.gite-detape-la-grande-draille.business.site

Où manger et se réapprovisionner ?

Lors de chaque étape, des commerces, des supérettes, points de ravitaillement ou restaurants permettent de se restaurer et de faire quelques emplettes. À Meyrueis un Coccimarket et un Huit à huit sont à disposition des randonneurs et assez bien achalandés. Au niveau de l’observatoire du mont Aigoual, un bar & restaurant est à disposition. L’épicerie de l’Espérou, située au centre du village offre la possibilité de se ravitailler dans de bonnes conditions. Il faut cependant être attentif aux horaires d’ouverture afin de ne pas trouver porte close. L’idéal étant d’appeler les commerces auparavant. Les mairies des villages traversés peuvent également fournir de précieuses informations sur les horaires d’ouverture.

+ Meyrueis | Coccimarket et Huit à huit

+ Observatoire de l’Aigoual | Restaurant et gite de l’Observatoire

+ Espérou | Epicerie de l’Espérou

Caractéristiques du tour de l’Aigoual

Il n’existe pas à proprement parler d’itinéraire prédéfini pour réaliser le tour de l’Aigoual. Il est nécessaire de construire son propre parcours et ses étapes en fonction de sa condition physique et des contraintes de temps. Cependant, le secteur est riche en sentiers de Grande Randonnée (GR) et Promenade et Randonnée (PR) et offre un maillage très intéressant pour qui souhaite randonner en itinérance.

Voici quelques exemples de randonnées qui offrent la possibilité d’agrémenter son périple autour du massif de l’Aigoual : le sentier des 4000 marches, les balcons de l’Aigoual, le chemin de Saint-Guilhem, l’arboretum de l’Hort de Dieu, le sentier d’interprétation de Trévezel, le sentier du col de l’Elze, les cascades d’Orgon, etc.

+ information sur le site Stationaltiaigoual

Quoi d’autre dans les environs ?

VTT | 15 parcours VTT de différents niveaux sont disponibles sur ce territoire sur environ 216 kilomètres. Point d’accueil : Office de Tourisme Causse Aigoual Cévennes : Maison de l’Aigoual, l’Espérou : 04 67 82 64 67 / Maison de Pays, Valleraugue : 04 67 64 82 15. Le détail des parcours est disponible sur le site du Parc National des Cévennes (téléchargement des traces gpx possible).

La rivière souterraine de Bramabiau | Situé sur la commune de Saint-Sauveur-Camprieu dans le département du Gard, l’abîme de Bramabiau est une cavité d’où surgit une rivière souterraine par une fissure de 70 m de hauteur. L’abîme fut découvert en septembre 1884 par Édouard-Alfred Martel, fondateur de la spéléologie moderne.

Bibliographie sur le massif de l’Aigoual.

En outre, plusieurs topo-guides édités par la Fédération Française de Randonnée proposeent des circuits de randonnée détaillés sur les GR et PR à disposition (GR®66, GR®66A, GR®62, GR®6 et GR®7). On peut citer par exemple : Le topo-guide « La Grande Traversée du Gard » et « Le Gard…à pied« .

De plus, l’IGN propose également des cartes TOP25 et Série Bleue : IGN 2641ET aux alentours de Mont-Aigoual et Le Vigan et IGN 2740ET aux alentours de Corniches des Cévennes

Liens Internet

+ Le parc national des Cévennes : www.cevennes-parcnational.fr

+ Office de tourisme sud-Cévennes : www.sudcevennes.com

+ Office de tourisme du Gard : www.tourismegard.com

4 jours de randonnée itinérante sur le massif de l’Aigoual dans les Cévennes

Jour 1 : Dourbies – Meyrueis
Distance 18km | durée env. 6h | dénivelé + 695m | dénivelé – 877

Jour 2 : Meyrueis – Refuge de l’Aigoual
Distance 20km | durée env. 7h | dénivelé + 1040m | dénivelé – 206m

Jour 3 : Refuge de l’Aigoual – l’Espérou
Distance 21km | durée env. 7h | dénivelé + 978m | dénivelé – 1302m

Jour 4 : l’Espérou – Dourbies
Distance 20.5km | durée env. 7h | dénivelé + 496m | dénivelé – 827m

4 jours de randonnées itinérantes

Le tour du mont Aigoual dans les Cévennes – Les informations pratiques

Cette randonnée itinérante permet d’assurer 3 à 5 jours de randonnée en fonction de sa condition physique et de ses disponibilités. Ainsi, nous avons opté pour marcher 4 jours à travers la magnifique forêt domaniale de l’Aigoual. Avec une moyenne de 20 kilomètres et 800 mètres de dénivelé positif par jour, nous avons donc bouclé notre périple en 4 jours.

En outre, même si cela peut s’avérer ambitieux, la distance et le dénivelé ne sont pas un frein pour qui dispose d’une bonne condition physique. Quatre grandes étapes donc pour réaliser notre tour du mont Aigoual au départ de Dourbies dans les Cévennes.

Avec le causse Méjean avec les gorges du Tarn et de la Jonte, le mont Lozère, les vallées cévenoles ainsi que le piémont cévenol, l’Aigoual forment les Cévennes et sont regroupés au sein du parc National des Cévennes.

J1 : Dourbies – Meyrueis | dist. 18km | durée 6h | D+ 695m | D- 877m

jour 1 : de Dourbies à Meyrueis

Une étape qui démarre en douceur de Dourbies un village situé à l’ouest du Gard. Une belle montée d’environ 3 km pour atteindre la serre de Combescure et accéder à la forêt domaniale de l’Aigoual. Après avoir atteint le hameau de Saint-Sauveur, nous atteignons le château de Roquedols via le GR6 juste avant Meyruies où nous posons nos sacs pour la soirée. Nous séjournons au Gite d’étape la Draille qui est très confortable et accueillant.

Un soleil bien présent nous accompagne pour cette première étape au départ de Dourbies en direction de Meyrueis. Pour commencer, une pause croissants et café avant le départ. Nous grimpons tranquillement à travers un terrain herbeux et caillouteux pour atteindre le col du Suquet. Quelques vaches paissent tranquillement en nous regardant marcher. Nous atteignons la forêt de l’Aigoual et descendons par un sentier verdoyant et odorant pour rejoindre le hameau de Saint-Sauveur des Pourcils. Là une pause pique-nique nous attend.

Peu après, nous rejoignons le GR 6 peu avant Meyrueis à la pierre plantée. Ainsi donc, nous arrivons à destination au gite de la Draille. Nous posons nos sacs et profitons d’une bonne douche et d’un repos bien mérité. Ensuite, la seconde étape qui nous mènera au sommet de l’Aigoual à 1555m d’altitude.

J2 : Meyrueis – Refuge de l’Aigoual | dist. 20km | durée 7h | D+ 1040m | D- 206m

jour 2 : de Meyrueis au refuge de l’Aigoual

Nous redémarrons le lendemain de Meyrueis pour nous rendre à l’observatoire du mont Aigoual à partir du GR66. Nous profitons de la vue sur le puech Ponchut avant de pénétrer dans la forêt du Crouzet. À Cabrillac, changement de cap, direction sud-est pour atteindre le magnifique observatoire du mont Aigoual. Nous serons hébergés au sein même du gite d’étape Alti pour la nuit.

La météo est encore avec nous ce matin pour notre départ vers l’observatoire du mont Aigoual. Une étape qui monte tout du long (20km). Nous reprenons le GR66 alternant des zones boisées et dégagées qui nous permettent de profiter du paysage magnifique qui s’offre à nous. L’équipe marche d’un bon pas. La journée de la veille ne semble pas avoir laissée trop de traces sur les organismes. Nous pénétrons dans la forêt du Crouzet. Difficile d’imaginer que ces grands espaces étaient complètement nus du fait de l’exploitation intensive de la forêt au XVIIème siècle. Heureusement, un reboisement massif a permis de reverdir ce territoire au combien stratégique.

Ensuite, un arrêt pour écouter le brame du cerf sur le versant opposé de la colline. Impressionnant !

Après le hameau de Cabrillac, le sentier s’élève de manière plus prononcée pour atteindre le refuge de l’Aigoual comme si l’on souhaitait garder le meilleur pour la fin. Ça grimpe, ça descend, c’est une alternance de montées et de descentes jusqu’à l’arrivée à l’observatoire. Ouf, nous sommes soulagés et le temps nous permet même de visiter les environs. Nous prenons quelques photos avant que la météo ne se dégrade rapidement.

L’observatoire du mont Aigoual

Jour 3 : Refuge de l’Aigoual – l’Espérou | dist. 21km | durée 7h | D+ 978m | D- 1302m

Le tour du mont Aigoual dans les Cévennes - Jour 3 - Du refuge de l’Aigoual à l'Espérou
Jour 3 : du refuge de l’Aigoual à l’Espérou

Le lendemain, c’est une grosse étape qui nous attend avec la descente du sentier des 4 000 marches sur 8 kilomètres pour rejoindre le village de Valleraugue. De là, nous remontons tranquillement sur le GR 62 vers l’Espérou pour un repos bien mérité au Gite d’étape la grande draille.

La nuit est très agitée avec de fortes rafales de vent et de la pluie en grande quantité, nous voici en pleine tempête perchés au sommet de l’Aigoual. Un itinéraire bis est prévu. Malgré cela, le temps se dégrade encore et c’est un bel épisode Cévenol qui s’abat sur le refuge. Vu les conditions difficiles, je décide de raccourcir l’étape du jour (Sécurité quand tu nous tiens !). Malheureusement, la météo se dégradant encore au fil des heures. Partant de ce fait, j’ai tout simplement changé nos plans et accepte la proposition du gérant de nous descendre au village de l’Espérou. Ceci afin de nous éviter les 7 km sous ce déluge.

Ni une ni deux, nous nous retrouvons confortablement installés aux bar-restaurant le Passage de l’Espérou en attendant que la tempête se calme. Nous décidons de déjeuner sur place en savourant une bonne omelette aux cèpes. Ouf ! Il n’aurait pas été prudent de se lancer sous la tempête. En fait, cette pause permet de partager quelques fous rires et de formaliser les 10 commandements d’une randonnée itinérante avec d’Occitanie-rando. 

Jour 4 : l’Espérou – Dourbies | dist. 20.5km | durée 7h | D+ 496m | D- 827m

jour 4 : de l’Espérou à Dourbies

En définitive, c’est la dernière étape de ce périple de 4 jours et nous cheminons tranquillement vers Camprieu. Le sentier nous fait planger à nouveau dans la dense forêt de l’Aigoual. Un passage à gué à travers le ruisseau du Trévézel sur le GR 66A et nous atteignons le plateau avant pour atteindre le terminus à Dourbies en fin d’après-midi.

Après une bonne nuit de sommeil, la météo s’est légèrement améliorée. Il pleut toujours et les températures ont chuté durant la nuit. Ainsi, c’est donc bien équipé que nous démarrons notre 4 ème et dernière étape en direction de Dourbies. Ça grimpe dès le départ pour accéder au col de l’Espérou avant d’emprunter le GR62. Nous passons proche des vestiges de l’abbaye du Bonheur. Nous traversons le village de Camprieu-Saint-Sauveur pour atteindre le hameau de Lafargue. Un passage à gué pour traverser le ruisseau le Trévezel qui est gonflé par les pluies de la veille. Par conséquent, on hésite à sauter de rocher en rocher pour traverser. Par conséquend, nous optons pour la sécurité en nous déchaussant et en traversant à pied, chaussures à la main. Un long passage dans la forêt de l’Aigoual, haute en couleurs et ambiance de film fantastique avec la brume qui nous accompagne.

Une pause déjeuner rapide au col des Ubertes. Puis, nous voilà à nouveau sur les sentiers forestiers direction le col du Suquet. De là, descente to schuss vers le village de la Dourbies où se termine notre périple.

Conclusion sur nos 4 jours de rando à L’Aigoual

Le tour du mont Aigoual dans les Cévennes – De magnifiques Cardabelles sur le bord du sentier

Dans l’ensemble côté parcours et paysages, nous avons été gâtés. Nous avons profité de la diversité de panoramas que propose le massif de l’Aigoual. Avec son sol granitique, ses pentes raides sur les versants du sud, ses crêtes arrondies recouvertes de bruyères et de verdure ainsi que son immense forêt colorée et odorante.

En conclusion, même si les drôles de dames auraient aimé un peu plus de participants masculins, cela n’a pas posé de problème. À notre actif, quelques anecdotes qui nous ont bien fait rire tout au long de notre périple. Une opportunité qui n’a pas été saisie au refuge de l’Aigoual, une brosse à dent électrique cachée dans un sac à dos, des produits de beauté pour avoir la peau douce au « format familiale », un sac de près de 13 kg alourdi de diverses bouteilles métalliques contenant des boissons chaudes. Ainsi s’achève notre tour du mont Aigoual dans les Cévennes.

Matériel utilisé pour réaliser le tour du mont Aigoual

Ainsi donc, pour réaliser ces 4 jours de randonnée à  travers les Cévennes, inutile de se surcharger avec du matériel. Exit la tente, le matelas gonflable, la popote. J’ai proposé aux participantes de constituer un sac n’excédant pas les 8 kg. Pour les guider dans le choix de leur matériel, j’ai établi une liste qui peut servir de « check-list » lors de la préparation de ce périple. Bien entendu, cette liste est une aide et elle peut être amendée à souhait.

Matériel général utilisé les 4 jours

CATÉGORIEMODÈLEMARQUEEXPLICATION DU CHOIXADAPTÉ ?À REFAIRE ?
DUVETSac de couchage  Thermarest
Hyperion -6°C
THERMARESTLéger (600 gr) et confortableTrop chaud / température du séjourCe sac de couchage est parfait mais convient particulièrement pour les faibles températures.
MATELAS MOUSSEMatelas mousse de trekking pliableDÉCATHLONLéger et facile d’utilisationPas très confortable mais cela me suffitÀ terme, je vais investir dans un matelas gonflable pour améliorer mon confort de couchage.
SAC À DOSACT Lite 40+10 LitresDEUTERFaible encombrement et suffisant pour 4 jours d’itinéranceParfait pour 4 jours de randonnéeCe sac me convient tout à fait. Modulable, léger et de nombreux rangements.
BÂTONS DE MARCHEBlack Diamond Distance Carbon ZBLACK DIAMONDBâtons léger et pliable en 3 brinsLégers et robustesIdéal pour la randonnée pédestre et sportive, la qualité des matériaux fait de ces bâtons un must.
LUNETTESPECTRE 26CIMALPLégères et confortableProtection maximale contre le soleil et la luminosité forteAdaptée à ma pratique de la randonnée. Bonne qualité des verres (3 choix possibles adaptables sur les montures.
POCHE A EAUHYDRAPAK FORCEHYDRAPAKContenance de 2 litres, suffisant pour les 4 jours de randonnéeFacile d’utilisation et faible encombrement pour cette poche à eauPeut-être opter pour une poche de 3 litres en cas de forte chaleur car 2 litres sont insuffisants pour ceux qui s’hydratent beaucoup.
PARAPLUIEParapluie Swing handsfreeEUROSCHIRMProtège de la pluie et du soleilOui car pluie les 2ème et 3ème jourJe prends mon parapluie quasiment à chaque randonnée itinérante en complément de mon coupe-vent.

Vêtements utilisés pour 4 jours d’itinérance

CATÉGORIEMODÈLEMARQUEEXPLICATION DU CHOIXADAPTE A CETTE EXPÉRIENCE ?À REFAIRE ?
PARKAVeste Ultrashell étanche ultra-respiranteCIMALPParka légère et bien imperméableProtection contre la pluieJe l’utilise depuis plusieurs années et elle remplit très bien sa mission.
PANTALONPantalon de montagne LAOS 4CIMALPLéger et adapté à ma morphologieLargeur des cuissesPantalon pas trop épais qui me convient très bien car je crains la chaleur.
CHAUSSURESChaussures de randonnée ZG TREK GTXSCARPAConfortable et adhérentesPlus légères et adaptées que le modèle Marmolada pour la randonnée sur des sentiers pas trop techniques.Fervent utilisateur des chaussures SCARPA, j’ai testé pour cette saison le modèle ZG TREK GTX à la place du modèle MARMOLADA PRO.
CHAUSSETTESChaussettes de randonnée techniques avec laineCIMALPConfortables même après plusieurs jours d’utilisationTout à fait adaptéesElles sèchent rapidement après lavage.
GILETGilet en duvet synthétique Primaloft® Black Thermoplume®CIMALPRéchauffe le torse mais laisse les bras libresOui pour les températures fraiches du matinConfortable, ni trop chaud, ni trop froid. Idéal pour la demi saison.
T-SHIRTST-shirt ultra-léger et respirant technologie CIMAFRESH®CIMALPLégers et respirantsTrès respirantsLégers et respirants, il sont idéaux pour randonner plusieurs jours même sans lavage.
BONNETBonnet en laine Mérinos trekkingDÉCATHLONChaudAdapté pour la saisonBonnet basique mais qui fait le travail.
GUÊTRESGuêtresDÉCATHLONLégères et faciles à mettrePassage en forêt très humide avec de belle flaquesFaciles à installer, légères, elles font le job.
POLAIRESweat polaireDÉCATHLONLéger, confortableTrès utile le soir après la journée de randonnéeLéger, peu fragile et chaud, la polaire est idéale en fin de journée lorsque la fatigue se fait sentir.

Check-list du matériel du matériel

Cliquer pour télécharger le fichier

Afin de sensibiliser les randonneurs qui m’accompagnent, je leur propose une liste de matériel à prévoir sous la forme d’une check-list.

Chacun peut y accéder en ligne, la télécharger et la renseigner afin de ne rien oublier.

Prévue pour deux, trois ou 4 jours cette liste est personnalisable par chacun.

Par ailleurs, à chaque retour de randonnée, je l’amende afin de l’améliorer, la compléter et y préciser ce qu’il ne faut pas mettre dans son sac.

Le chargement du sac à dos

Finalement, arrivés à la fin de la première étape, nous nous sommes aperçus qu’une des participantes (que nous ne nommerons pas ici 😊) avait tout simplement  emporté dans son sac sa brosse à dent électrique ainsi que plusieurs tubes de crème au format familial pour « avoir la peau douce » 😊. Malgré tout, ceci n’a pas eu d’incidence sur le déroulement de la randonnée et a permis de bonnes tranches de rigolade à chaque étape.

Plus sérieusement, deux points importants sont à retenir pour la préparation du sac :

  1. Charger correctement son sac à dos et bien répartir sa charge
  2. Limiter au maximum le poids du sac à dos

Comment optimiser le rangement de son sac à dos ?

Ces deux exigences, impliquent bien évidement de changer ses habitudes quotidiennes et de les adapter à la situation. Charger correctement son sac à dos et bien répartir sa charge permet de soulager ses épaules et d’éviter les douleurs en fin de journée (épaules douloureuses, mal de dos, etc.).

En effet, pour pallier à ce problème que l’on rencontre quasiment à chaque randonnée, il n’y a pas beaucoup de solutions. Premièrement, de la prévention (liste du matériel sous la forme de check-list) et deuxièmement, des recommandations lors de la préparation des randonnées. Mais aussi (et pourquoi pas !) de l’action. J’ai par exemple envisagé de faire comme à l’armée, une revue du sac. Faire vider son sac est très instructif et permet de vérifier son matériel, prendre conscience de ce qui est superflu ou inutile. Dans un second temps le lui faire ranger en respectant les règles de répartition de la charge.

Certes, cette revue peut sembler « sévère » et cela nécessite d’y passer du temps. Cependant, elle permet de s’assurer que le randonneur puisse marcher pendant plusieurs jours de manière confortable. C’est pourquoi, je pense que cette revue est inutile pour une randonnée de 2 jours mais peut être réalisée lorsque sa durée excède 3 jours.

Laisser un commentaire