Alpinisme en Sibérie avec l’ascension du Pic KOUPOLE par la voie « le Sept »

par Expérience Outdoor
Changement au Relais au Pic KOUPOLE

Alpinisme en Sibérie avec Nina NEVEROV (France) et Aliona PANOVA (Russie) qui nous racontent l’ascension du Pic Koupole par la voie « le Sept » (cotation TD)

Massif vallee Baroun Handagai pour notre session Alpinisme en Sibérie

Crédit Photo : Sergey GLAZUNOV

Information sur notre session Alpinisme en Sibérie

Date : 23 juin 2017

Lieu :

Russie, Sibérie, région du lac Baïkal, Irkoutsk
Pour s’y rendre, il faut d’abord venir à Irkoutsk depuis Moscou en train (le transsibérien) ou en avion (6h de vol).
D’Irkoutsk, on prend la voiture pour aller à un village nommé Arshan. D’Arshan jusqu’à l’emplacement où l’on établi le camp de base il y a 4-6h à pied.

Participants :

Nina NEVEROV (France) et Aliona PANOVA (Russie)

Où se restaurer/où se réapprovisionner :

Le réapprovisionnement est à faire à Irkoutsk.

Caractéristiques (falaise, massif…) :

Les Monts Saïans Orientals sont des montagnes moyennes peu connues, mais l’alpinisme y existe quand même. Les courses y sont plutôt courtes, mais très techniques. Les alpinistes y vont traditionnellement aux mois de novembre, mars et mai, ainsi que l’été.
À proximité, se trouve le lac Baïkal qui mérite une visite. Ainsi que les montagnes Hamar-Daban qui sont des montagnes idéales pour randonner, mais qui ne présentent pas d’intérêt pour les alpinistes.
Le sommet dont nous avons effectué l’ascension se trouve dans le massif nommé Baroun Handagaï, la saison pour y faire des courses est plutôt l’été. Il es t réputé pour être le plus beau dans ces montagnes.

Ascension en Sibérie : Bastions du pic Koupole

Crédit Photo : Sergey GLAZUNOV


 

Alpinisme en Sibérie avec l’ascension du Pic Koupole par la voie « le Sept »

3h du mat … Le réveil sonne, j’ouvre mes yeux et rassemblant tout mon courage me glisse hors de mon duvet. Heureusement, c’est l’été et il ne fait pas trop froid. J’enfile silencieusement mes habits et je laisse avec un pincement au cœur mon copain dormir dans la tente. Dehors, je retrouve Aliona, on avale silencieusement quelques sandwichs avec du thé et on part laissant derrière nous le camp de base avec nos amis qui eux continuent à regarder leur rêves.

Ascension de la voie « Sept » cotée TD lors de notre sortie Alpinisme en Sibérie

J’ai comme une boule au ventre, comme quand j’étais petite et il fallait aller à l’école un jour où je n’en avais pas envie. En marchant sur le chemin sous les étoiles, je fais passer en boucle une seule pensée dans ma tête « Faites que tout ce passe bien ». Nous avons planifié aujourd’hui de faire l’ascension du Pic KOUPOLE par la voie dite « le sept » (cotation TD) en cordée féminine.
Ligne de notre ascension la voie dite " le sept " lors de notre session alpinisme en Sibérie
La voie s’appelle ainsi, car la ligne forme le chiffre 7 sur le bas de la paroi. C’est la première fois que nous allons faire une course aussi engagée, nous sommes prêtes, mais l’angoisse est quand même une peu présente.

Lever du soleil sur notre paroi du Pic KOUPOLE lors de notre session alpinisme en Sibérie

crédit photo : Sergey Glazunov

Début de notre escalade

Quand le soleil se lève vers 6h nous entamons la voie, toute l’anxiété est partie avec la nuit. Il fait clair et nous savons très bien ce que l’on a à faire. C’est Aliona qui grimpe en tête les trois premières longueurs. Pendant ce temps, j’organise au maximum mon « poste d’assureur » ; je prépare mes deux jumars, je range tout dans le sac à dos, je vérifie que la corde soit bien démêlée, et je profite de quelques instants de tranquillité et de repos.
Aliona grimpe dans la première longueur du Pic KOUPOLE
Ensuite dès qu’elle me fixe la corde, je passe directement la cinquième vitesse et j’évolue sur la corde fixe le plus vite possible ; j’enlève les « friends » , les coinceurs et je m’acharne sur chaque piton avec mon marteau … J’ai l’impression de perdre une éternité pendant que je dépitonne !
Nina (moi) assurant Aliona sur la 2ème longueur de la voie "Sept" au Pic KOUPOLE lors de notre session alpinisme en Sibérie
Quand je rejoins Aliona au relais, on essaye de ne pas perdre de temps, elle récupère la quincaillerie, j’avale la corde fixe que je viens de remonter, j’enclenche la corde d’Aliona dans mon gri-gri et c’est reparti. Là, je peux souffler un peu… Quand tu grimpes à deux filles, tout prend un peu plus de temps, car physiquement, nous ne sommes pas aussi fortes que nos amis garçons.

Echange radio avec notre Coach

Aliona grimpe sur la 2ème longueur au Pic KOUPOLE lors de notre session alpinisme en Sibérie
Toutes les deux heures, j’allume la radio et nous communiquons à Evgueni (notre entraîneur et tuteur dans l’alpinisme) où nous en sommes. »С’est bien, mais bougez-vous, il faut accélérer ! »
Nous voilà au pied d’un grand angle qui ressemble à un livre entrouvert. Habituellement, il s’escalade en artificiel. C’est la dernière longueur qu’Aliona doit grimper en tête. Mauvaise surprise, la fissure du milieu qui permet son passage est pleine de glace… Ma partenaire fait quelques essais, mais en vain…
L
Elle revient au relais, et je me prépare à la changer. Je récupère les coinceurs, les pitons et je pars en tête. Finalement, je trouve une possibilité de contourner cet angle par la gauche en escaladant en libre.
Changement au Relais lors de notre ascension au Pic KOUPOLE
J’entame les longueurs, plus ou moins difficiles, je commence à sentir ma gorge sèche brûler, mais peu m’importe, mon objectif est de soutenir au maximum le rythme, car le temps passe vite, et même si je prends plaisir à grimper, j’ai envie de rentrer au camp de base aujourd’hui.
Nina grimpe dans le passage clef lors de notre session Alpinisme en Sibérie

Passage clef au Pic KOUPOLE de notre session Alpinisme en Sibérie

Nina juste avant le crux Nina lors de notre session Alpinisme en Sibérie
Le passage clef est juste au-dessus de moi, un angle en dévers qui se passe en escalade artificielle. Avec mon 1m60, j’ai un peu de mal à placer le premier Camalot dans la fissure. Sur la pointe des pieds et avec beaucoup de volonté, j’y parviens. Une fois le premier pas fait ça devient plus facile.
Angle en devers, début du passage clef au pic KOUPOLE
Quand je laisse cet angle derrière moi, je crois que j’ai passé le plus difficile. Mais en réalité une cheminée en dévers très étroite m’attends quelques minutes après… Cerise sur le gâteau : il y a un petit torrent de neige fondue qui coule le long de cette cheminée, pour m’arriver pile dans le cou !
Début passage clef au pic KOUPOLE
J’évolue doucement en escalade artificielle en prenant ma douche et en me battant contre la gravitation qui me tire en bas vers la droite. Je sors toute mouillée de cette cheminée, en revanche ma gorge continue à être plus sèche que le désert.
Quelque temps après nous finissons de gravir notre paroi. Il nous reste encore quelques centaines de mètres jusqu’au sommet et ils se font à pied.

Arrivées au Sommet du Pic KOUPOLE lors de notre session Alpinisme en Sibérie

À 20h nous faisons le selfi au sommet et nous nous dépêchons de commencer à descendre.
Selfie au sommet du pic KOUPOLE lors de notre session alpinisme en Sibérie
La descente se fait à pied par la voie facile et on nous donne des indices par radio du camp de base pour trouver le bon chemin et ne pas finir dans un ravin. La nuit s’installe et nous apercevons les lumières du camp auquel on approche !
Photo au sommet du pic KOUPOLE lors de notre session alpinisme en Sibérie

Retour au camp de base

On arrive vers 22h30 et nos amis nous accueillent au camp de base avec la tradition russe. Ils se placent debout côte à côte en face de nous. Nous leur communiquons :
« Camarade entraîneur, deux sportifs, on effectué l’ascension du pic Koupole par la voie « le sept » difficulté 5B (cotation russe), tout le monde est vivant et en bonne santé ».
Ils nous saluent avec « Houra houra houra ».

Camp de base de notre session alpinisme en Sibérie

Crédit Photo : Sergey GLAZUNOV


Puis se dépêchent de nous débarrasser des cordes et du sac à dos. Nous proposent du thé et sont avides de détails. Après avoir avalé autant d’eau et de thé que j’ai pu, je mange quelques cuillères de soupe et on raconte nos émotions de cette course. Je vais dormir heureuse que tout se soit bien déroulé et en me disant que j’ai bien mérité mon sommeil.
Vue sur le Pic KOUPOLE

Crédit Photo : Sergey GLAZUNOV


Les Monts Saïans Orientals ne sont pas des grandes montagnes comme les Alpes, le Caucase ou encore les montagnes de l’Asie Centrale, mais elles sont parfaites pour apprendre l’alpinisme ! Depuis, je continue régulièrement à y aller pour faire des courses et bientôt, j’irais découvrir des montagnes plus grandes…
Team de notre session alpinisme en Sibérie : Nina , Aliona , Evgueni et Anastasya

Crédit Photo : Sergey GLAZUNOV

Liste du matériel utilisé pour notre Alpinisme en Sibérie

La plupart du matériel pour notre sortie Alpinisme en Sibérie nous a été prêté et je ne me souviens pas des marques et des modèles.
Nos « friends » étaient des « friends » plutôt old school, mais cela nous a pas gêné dans notre progression.

Catégorie Nom du modèle  Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ Est ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook Si c’était à refaire
CORDE DE MONTAGNE  SIMOND Je recherchais un compromis pour pouvoir utiliser la corde en falaise et en montagne donc j’ai opté pour 60m. De plus, son diamètre de 9,8mm m’a décidé à faire mon choix.  Oui, la corde a pleinement rempli son rôle.  La prochaine fois, je choisirai une corde encore plus fine et je pense que 50m feront l’affaire.
CASQUE  Rock  CAMP C’était le moins cher.  Casque qui est très bien. Simple et habituel.  Comme pour la corde, il est peut-être plus intelligent d’en choisir un plus récent, donc plus léger.
COINCEURS Starter’s Nut Protection Set DMM Le lot était vendu entièrement ce qui faisait le prix intéressant, et le poids de l’ensemble me semble assez léger Oui, je trouve que c’est des coinceurs bien, légers et l’éventail de tailles est suffisant. Je reprends les mêmes, et j’en laisse quelques-uns à la maison, car 11 ça fait beaucoup, 7 étaient suffisants.
CROCHET-PITON AVEC MANCHE KRASNOYARSK Outil russe indispensable pour l’escalade en artificiel. Il y a quelques producteurs en Russie. J’ai choisi ceux de Krasnoyarsk, car leur géométrie me plaît plus que chez les autres et leur poids est plus léger. Ils ont aussi le choix dans les tailles. Rien à redire. Il y a maintenant des modèles plus petits donc plus légers, et avec un pli sur le haut, qui permet de la faire tenir dans une fissure plus large, la prochaine fois, je prends ce nouveau modèle.
PITONS RUSSES KRASNOYARSK L’indispensable dans le matos des Russes Parfait pour s’assurer quand il y a des fissures étroites où un friend et un coinceur ne rentrent pas Je reprends les mêmes.
BAUDRIER ALPINISME Luna PETZL Le moins cher en meilleur état sur leboncoin Oui, je trouve ce baudrier très bien. Assez confortable pour quand le relais n’est pas tout à fait debout ou pour la progression en artif. Sangles réglables partout. Places sur la ceinture définies pour des caritool ce qui est super pratique ! Me convient parfaitement
MARTEAU Tam Tam PETZL Mes amis me conseillaient de prendre ce marteau, pour sa petite taille et son poids optimal Son nez n’est pas assez crochu pour dépitonner, mais pour le reste il est parfait Je reprends le même, juste avant de partir en montagne, je demande à un ami de me le tailler un peu pour que le nez soit à mon goût.
POIGNEE JUMAR  ASCENSION PETZL Je l’ai choisi pour sa bonne réputation. Très bien, même si c’est un ancien modèle
CHAUSSONS ESCALADE Flash 2.0 MADROCK Ils m’ont paru assez souples, donc confortables Bonne accroche, confortables, par contre ils s’usent assez vite Dés qu’ils se trouent, je les envoie à réparer pour les utiliser de nouveau

Voici une check list équipement pour vous aider à préparer votre prochaine sortie Alpinisme en Sibérie.
Notre prochain projet est l’ascension du pic Chon-Tor (4180m) au Kirghizistan, ouverture d’une nouvelle voie. Ce sera la troisième ascension de ce sommet. Nous planifions d’y aller au mois d’Août 2018.

Laisser un commentaire