Comment s’équiper pour un voyage pêche à la mouche en Argentine?

par Michaël ROUHAUD
Comment s'équiper pour un voyage pêche à la mouche en Argentine

Voici nos retours et conseils pour bien s’équiper pour un voyage pêche à la mouche en Argentine ou autres destinations.

Cet article a été construit après notre expérience de notre voyage pêche à la mouche en Patagonie Argentine en Décembre 2019. Le thème de notre voyage était la prospection de pêche autour de Malargüe. Et en mode itinérance-camping sur 2 trips de 3 jours et 2 jours de pêche à la journée.

Une grande partie du matériel a été acquis l’un comme l’autre depuis des années. Une petite partie spécialement pour ce séjour pêche en Patagonie.

Avant de vous donner mes différents avis personnels sur le matériel emportés, je dois vous dire que je ( Baptiste CONQUET ) suis Ambassadeur de la marque Field And Fish depuis novembre 2019. Je ne suis pas encore Moniteur Guide de pêche en France. Mais je rentre en formation à partir de février 2020. Frédéric Leroy, fondateur de la marque Field And Fish, m’a donné la chance de pouvoir utiliser les produits de sa marque pour ce voyage en échange de photos et retour sur les produits en question.

Je le remercie très sincèrement de la confiance dont il a fait preuve à mon égard. Et j’espère que les valeurs que nous partageons, comme la préservation de la planète et de l’environnement. Ainsi que notre passion commune qu’est la pêche et particulièrement la pêche à la mouche, continuera à l’avenir de nous unir dans ce partenariat.

Mais pourquoi avoir contacté la marque Field And Fish?

Field and Fish marque de vêtement et d'équipement de pêche aux valeurs humaines
Crédit Photo : Nicolás LATORRE
  • Pour la qualité.
  • Ces tarifs honnêtes.
  • Son engagement environnemental en reversant depuis de nombreuses années 1% de son chiffre d’affaires à la protection de nos rivières comme membre du 1% for the planet.
  • L’utilisation de produits recyclés.
  • C’est une entreprise française, à l’écoute de ses clients pour les améliorations.
  • La technicité de ces produits qui mérite vraiment d’être considéré comme les plus grandes marques du monde de la pêche.

Tous ces éléments qui font l’identité de cette marque qui j’en suis sûr vont durer dans le temps.

Concernant mes avis sur les vêtements, J’ai encore aujourd’hui beaucoup de mal à sélectionner les vêtements et la quantité pour un voyage. Mais cette fois-ci avec l’aide de Michael, et de ses bons conseils, j’ai pu retenir mes envies de « toujours plus » et de « au cas-ou ».

« Choisissez un bon équipement, utile, fonctionnel, répondant à vos besoins, et de qualité pour qu’il vous soit durable. Plutôt que d’être dans l’abondance de la consommation. Moins mais mieux. »

Michaël

Du coup niveau vêtements j’étais bien dans la quantité. Et en peu d’habits je faisais face aux grandes amplitudes de températures. Ainsi qu’aux changements de temps dans la Cordillère des Andes aux hauteurs auxquelles nous pêchions. Il me restera un grand effort à faire sur la quantité de matériel de pêche ! Mais c’est aussi ça le jeu de la prospection !

Autres marques outdoor du voyage

Pour ma part ( Michaël ) avec mon passif dans la vente de matériel et équipement outdoor ainsi que mes précédents articles sur le blog m’ont permis aussi de partir avec du matériel que j’avais sélectionné et envie de tester auprès des marques : Katadyn, Nemo, Light my Fire et Powertec . Je remercie Julien de la société Atmosph’air pour sa confiance.

Durant ce voyage j’ai aussi proposé à la société OXAZ de tester la capuche innovante OVERCAP.

Concernant Field and Fish, je l’avais croisé au début de son aventure sur le réservoir de Virieu -le-grand . Mais j’ai vraiment rencontré Fred quand je suis passé acheter à sa boutique près d’Annecy la sélection d’articles que je voulais tester à titre perso. Surtout le sac de voyage Cargo pour la pêche. Nos valeurs pour les activités de pleine nature, notre sensibilisation à l’environnement dont j’ai été membre, comme lui, du 1% pour la planète de 2007 à 2018, et un métier dans le commerce outdoor nous ont permis d’avoir plusieurs sujets de discussions en commun. Et j’ai été touché de sa confiance en me demandant de tester durant ce voyage un proto que je vous présente plus bas.

Notre protocole pour nos avis

Les avis qui vont suivre n’en restent pas moins objectifs et sincères. Ils nous étaient importants d’être le plus transparent sur nos avantages. Mais aussi de rester libre dans nos retours terrains en acceptant que cela puisse déplaire à nos partenaires.

Nos avis auront au moins le mérite de vous proposer déjà une check liste toujours utile pour préparer un séjour pêche en Argentine. Mais aussi pour vous aider dans votre réflexion sur le choix de votre matériel et équipement à prendre lors de ce genre de trip. A vous de faire vos propres choix en espérant que cet article vous soit utile.

ATTENTION : notre voyage de pêche en Argentine se voulait en mode « roots » ce qui nous a obligé à prendre du matériel de camping que nous avons aussi détaillé. Cela peut intéresser d’autres pêcheurs mais aussi d’autres globe-trotteurs.

Ou avons nous pêcher : La Patagonie du Nord

Pêche à la mouche en Patagonie du Nord en Argentine au sud de Mendoza près de la Leñas

Je ( Baptiste ) vais commencer par une explication du terme Patagonie, et pourquoi j’emploie le terme Patagonie du Nord. La Patagonie est caractérisée par des climats en premier lieu, des végétations et des faunes particulières. La Patagonie telle que nous l’imaginons, depuis la France et autres pays européens, c’est l’image des régions telles que la province de « Tierra del Fuego« . Ou se situe la très connue ville d’Ushuaïa, et la province de « Neuquén » que les amateurs de pêche connaissent pour les villes de Bariloche, San Martín Et Junín de los Andes. Ainsi que leurs nombreuses rivières et lacs. Dans ces régions le climat est humide et recouvert de vertes étendues. Des forêts incroyablement belles et qui semblent infinies et donnent l’impression que nous sommes les premiers à y pénétrer. Il s’agit de la « Patagonia Humeda » soit Patagonie Humide.

Trip à cheval pour un séjour pêche à la mouche en Argentine dans la Valle Noble

Mais il existe un autre climat que l’on imagine pas appartenir à la Patagonie. La partie désertique soit la « Estepa Patagónica« , comprenez la steppe patagonique. Je l’appelle Patagonie du nord mais ce n’est pas seulement au nord qu’elle se trouve. C’est aussi le long des côtes Atlantiques. Comme par exemple les provinces du « Rio Negro« , « Chubut » « Santa Cruz« , qui ont une partie de « Patagonia Húmeda » à l’ouest contre la cordillère, et d »Estepa Patagónica » à l’ouest contre l’océan Atlantique.

Pêche à la mouche à Malargüe

La région que nous avons pêchée est la partie sud de la province de Mendoza. C’est la région de Malargüe à 1400 m d’altitude. Cette région ne fait pas à proprement parler de la Patagonie. Mais elle a toutes les caractéristiques de la steppe patagonique, climat, faune et flore. Elle est à la limite de la province de Neuquén. Voilà pourquoi j’emploie le terme de Patagonie du Nord.

C’est actuellement en discussion d’inclure le sud de Mendoza, soit la région de Malargüe dans la Patagonie.

Rivière de montagne en Argentine près de Malargüe spot de pêche à la mouche
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

La région de Malargüe offre un grand nombre de rivières, ruisseaux et lacs. Elle propose donc un panel important de profils qui en font un paradis pour le pêcheur à la mouche, du simple débutant aux plus grands experts. Il est possible de pêcher de petits torrents de montagne en nymphe ou parfois en sèche. Comme il est possible dans les parties basses de certaines rivières de pêcher de beaux poissons en nymphes et aux streamers. Les amoureux de la pêche en lacs peuvent s’en donner aussi à cœur joie, car beaucoup de lacs sont habités par de belles arcs, farios et parfois des ombles et saumons de fontaine.

Valle Hermoso en Argentine pour un trip pêche à la mouche

C’est avec ce décor et cette ambiance de montagne que nous avons dû anticiper sur notre équipement pour répondre aux différents éléments : altitude, froid, chaud, pluie, neige, vent, zone sauvage, ….

S’équiper pour un voyage pêche à la mouche en Argentine :

Quels équipements pour un voyage pêche à la mouche en Patagonie Argentine

Pour ce voyage pêche en Argentine nous avons bien sur emporté le matos de pêche à la mouche, mais aussi de camping et de prises de vue. Nous avons tous les 2 dépassés le poids de 23 KG autorisés et dù nous acquitter d’un complément.

Comme notre article est complet, long et détaillé au maximun, voici le programme de l’article :

  • Bagagerie de pêche et sac de voyage
  • Vêtements de pêche à la mouche et outdoor
  • Matériel de pêche à la mouche
  • Matériel de camping
  • Equipement vidéo, drone, photo, numérique et tout l’équipement pour recharger en nature
  • Petit rappel des documents indispensable pour voyager

La gestion du matériel de pêche n’est pas la même quand on est chez soi ou lorsque l’on part en voyage. Quoi emporter à la pêche pour notre voyage? Quel matériel de pêche est indispensable ? Entre nos prévisions et la réalité voici notre retour sur la liste du matos à prendre pour un voyage en Patagonie du Nord.

Bagagerie de pêche et sac de voyage

Sac cargo pour la pêche Field And Fish :

sac cargo Field and Fish pour la pêche et le voyage durant un séjour pêche en Patagonie

Michaël : C’est le sac qui me manquait ( et oui je collectionne les sacs mais pas à main …. quoique ) pour ce type de voyage pour transporter mes cannes. J’avais discuté avec Baptiste sur le sien, passé un peu de temps à éplucher ce qui se faisait, mais en même temps, il n’y a pas beaucoup de propositions sur le marché.

Aux vues des caractéristiques, et comme Baptiste était devenu Ambassadeur Field and Fish, je me laissais tenter pour étudier de plus près le sac cargo pour la pêche .

SAC DE VOYAGE POUR LA PÊCHE FIELD AND FISH AVEC COMPARTIMENT CANNES

Mais quand fred de Field and Fish me fait le topo du sac et découvrir son exigence dans la qualité des matériaux utilisés :

  • tissu épais et résistant
  • fermeture éclair YKK super-costaud qui va pouvoir subir de nombreux AR
  • ainsi que le détail de finition et la simplicité du montage
  • En plus le volume était parfait pour ce projet de voyage pêche en Patagonie et tout mon matos.

J’étais convaincu et sans hésiter je l’achetais.

A l’usage du voyage

Aucun regret même parfait. J’ai adoré les 2 compartiments de chaque côtés pour ranger les waders et les chaussures de wading. Ils sont étanches mais je n’ai pas pu le vérifier sur ce voyage. La grande poche du milieu est très généreuse et le filet sur le rabat est bien pratique.

Tous les cadenas ( et ils sont nombreux pour une bonne protection du sac ) sont de qualités et TSA pour ne pas être embêté aux douanes.

Le problème, si cela en est un, c’est que l’on remplit encore et encore. Et au final on dépasse vite le poids recommandé par les compagnies aériennes.

sac cargo pour la pêche Field and Fish pour la pêche à la mouche

Le compartiment pour les cannes, ce qui me manquait dans mes sacs, est simple, propre et efficace. Durant notre séjour je ne prenais que cette partie pour ranger nos cannes, moulinets et boîte à mouche. Elle se casait bien dans le 4X4. Je pense même que je vais l’utiliser sur mes déplacements en réservoir.

Le seul petit bémol, c’est que comme je l’avais sacrément chargé, la fluidité des roulettes à l’aéroport pour tourner ne me permettait pas de danser le Tango. Mais au moins on les sent bien solides et Field and Fish s’engage à les changer si besoin. Mais sans les roulettes je me serais cassé le dos.

Après avoir pû comparer avec celui de Baptiste et échangé sur nos ressentis j’ai fait le bon choix ….reste plus qu’à repartir.

Sac de voyage Travel Rolling Bag Snowbee

Baptiste : pour voyager, cela fait 2 ans que j’utilise le sac Snowbee Travel Rolling Bag. Il est parfait pour ce genre de voyage car niveau place il est bien pensé dans l’ensemble. Et les différentes poignées sont pratiques. Ainsi que ces roulettes qui deviennent vite indispensables quand comme moi vous partez avec 23 kilos de matériels de pêche à la mouche! Il semble robuste et c’est un point fort aux vues des traitements que font subir les différents transports (et personnels d’aéroport !) à notre matériel.

Je vous laisse regarder les différentes caractéristiques de ce sac de voyage pêche de 102 L de 4.5Kg sur le lien.

Sac de voyage Travel Rolling Bag Snowbee

Les défauts du sac pour moi viennent de l’organisation lorsque l’on utilise la valise Snowbee Stovaway.

Lorsque celle-ci est insérée dans le compartiment du bas, il est quasiment impossible d’insérer quoi que ce soit d’autre de volumineux. Ce qui oblige à mettre les chaussures de wading et waders dans les poches latérales par exemple. Ne laissant finalement pas grandes places. Quand vous avez la chance comme moi de partir pour plusieurs mois ce n’est pas pratique.

L’autre défaut que je trouve dommage est que la partie inférieure ne soit pas amovible comme par exemple sur le sac cargo pour la pêche de Field And Fish.

Sac Black Hole Duffel 55L Patagonia :

Sac Black Hole Duffel 55L Patagonia pour 3 jours de mule en Argentine pour un trip pêche à la mouche

Michaël: Je le prends, je le prends pas?! Et finalement si. Des années que j’utilise des duffels bags. Super pratique pour transporter des affaires en voyage surtout si on utilise des animaux ( Mule, dromadaire, âne,…) pour les transporter. Super résistant à l’abrasion, bonne déperlance voire plus et facile à attacher ou caser.

Comme je dépassais le poids, j’ai dû prendre un deuxième sac. Et j’ai bien fait. J’ai pu l’utiliser comme je l’imaginais durant notre prospection a cheval.

Je suis toujours impressionné par la quantité de chose que l’on peut mettre. Que se soit The North Face ( tissu plus rigide et sangle de compression ) ou Patagonia ( tissu plus souple et fermeture éclair plus agréable) cela fera le sac d’une vie pour des multitudes d’occasions.

Sac à dos étanche pêche 20L Field and Fish :

Sac à dos étanche pêche de 20L Field and Fish idéal durant trip à cheval durant séjour pêche en Patagonie

Michaël : Bon vous l’avez compris j’aime les sacs ….mais celui-ci non plus je ne l’avais pas: un sac étanche. Lors de ma visite chez Field and Fish j’avais bien prévu de le regarder aussi même s’il n’était pas dans ma liste d’achats.

Sincèrement je n’en avais pas besoin ayant déjà une collection de sac à dos à la journée OSPREY et ARC’TERYX à la maison. Mais j’ai été assez rapidement séduit par:

  • sa simplicité
  • petit volume offrant malgré tout une grande capacité de rangement
  • une pochette en mousse amovible pour ranger l’ordinateur ou tablette
  • la possibilité de rajouter le chest poche étanche grâce au système Fidlock afin de toujours avoir mon appareil photo à disposition.

Sur le terrain il a été mon compagnon de tous les jours. Aussi bien mon bagage cabine que mon sac pour faire les courses. La pochette intérieure a servi pour protéger la tablette, le panneau solaire et la batterie. Je pouvais ranger au fond ma doudoune, la veste de pluie et au dessus tous les accessoires photo/vidéo. Je n’avais pas besoin de tasser tout rentrait. La fermeture éclair au zip étanche n’a pas du tout montré de signes de faiblesse.

Je n’ai pas utilisé les attaches canne sur l’arrière du sac. Je les ai même retiré rapidement les laissant à la cabaña.

Si j’avais des suggestions je rajouterais au niveau du col ou sur l’une des bretelles niveau dos un système pour accrocher l’épuisette. Je me suis débrouillé en l’attachant sur la poignée du haut du sac. Mais je pense que l’on peut faire mieux. De plus la poche filet sur le côté aurait été plus haute m’aurait servi pour mettre ma gourde filtrante Katadyn.

Chest poche étanche Pêche Field and Fish avec système fidlock

Chest poche étanche Pêche Field and Fish avec système fidlock en test en Patagonie Argentine

Michaël : Voilà un système intelligent et ingénieux. Le chest poche étanche à pour objectif de ranger ses boîtes à mouches et de les avoir à portée de main .

  • La pochette est basique avec une grande ouverture
  • des parties aimantées sur la partie du logo et au dos de quoi ranger une paire de ciseaux ou pince.

Mais ce qui m’a plu c’est d’une part ce système Fidlock qui permet de mettre et enlever rapidement sans risque de le perdre ( encoche aimantée inversée entre les 2 ). Comme vous pouvez le voir sur la photo j’avais du matos au niveau des pectoraux et à aucun moment cela ma gêné en pêche. Le seul moment délicat a été lors du retour sur la piste au galop où là ça balançait sévère.

Pour ma part je n’avais pas prévu de le prendre pour les matos pêche mais pour y ranger mon appareil photo ( que j’avais pris avec moi pour tester avant l’achat). A l’intérieur j’ai enlevé les accroches mouches fixées avec du velcro pour le rendre dénudé. J’ai rajouté de la mousse légèrement épaisse pour protéger le Leica en plus de la protection étanche aux coutures thermosoudées.

Ma prochaine customisation sera d’adapter ce système fidlock à une ceinture de pantalon pour continuer à porter dans mes déplacements mon appareil photo.

Sac à dos Stormfront Roll Top Pack 45L Patagonia

sac à dos Stormfront Roll Top Pack 45L Patagonia pour voyage pêche à la mouche

Baptiste : En complément au sac de voyage Snowbee j’utilise principalement ce sac à dos étanche Patagonia.

Il a l’avantage d’être anti-éclaboussures ( je confirme qu’il résiste aux fortes pluies ) et du coup de bien protéger les affaires de pluies éventuelles et de la poussière avec son système Roll Up. Mais j’ai prévue d’en prendre un plus adapté à la randonnée car celui-ci m’a littéralement brisé le dos sur les longues distances dû à la souplesse de la partie dorsale.

Je regrette de ne pas avoir acheté, comme Michaël, le pack de sacs étanches Field And Fish car même si c’est un volume plus petit ( 20 L ), le confort pour la rando n’était vraiment pas le même, et finalement l’essentiel y rentrait. Ce sera mon prochain achat pour le transport.

Sac bandoulière Greenland Shoulder Bag Fjall Raven:

Michaël : Acheté au printemps 2019 pour avoir un sac à main et ranger mes papiers durant mes déplacements mais aussi pouvoir y ranger une tablette. J’avais hésité à la prendre car je rajoutais un sac à gérer. A part durant les trajets je n’étais pas sûr de l’utiliser. Au dernier moment j’ai finalement décidé de le prendre pour avoir à disposition facilement la tablette, mes billets et mon passeport.

J’ai bien fait car les voyages Montpellier – Malargüe en avion, taxi, bus et voiture me demandaient souvent de sortir des documents. Les différents rangements du sac Greenland Shoulder Bag ont été parfaits pour m’organiser:

  • compartiment matelassé pour la tablette ou ordinateur 13 pouces avec fermeture pression
  • un compartiment avec fermeture éclair
  • compartiment plus grand
Idéal pour voyager et transporter sa tablette
Sac bandoulière durable en G-1000 greenland shoulder bag de Fjall Raven

J’ai pu ainsi être réactif au passage des contrôles des bagages ou de la douane. Je ne perdais pas de temps et à aucun moment il m’a gêné dans mes déplacements. Sa petite taille ( 9L ) m’a permis de le glisser facilement sous le siège avant du passager devant moi dans l’avion. J’avais accès rapidement à ma tablette quand je devais patienter dans les halls de l’aéroport. J’ai été assez surpris de la capacité de choses que j’ai pu rajouter ( quelques emplettes dans le Duty Free ). A mon arrivée à Malargüe, la sacoche est restée dans la cabaña.

Je l’avais acheté car la marque Fjall Raven propose depuis des années des produits de grande qualité, robuste, efficace, allant à l’essentiel. La marque au renard utilise entre autres un tissu le G-1000 qui a fait la réputation de la marque: Solide et résistant à l’eau ( de temps en temps il est nécessaire de le cirer avec la cire Greenland Wax = mélange de de cires d’abeille et de paraffine ). Pour le moment je n’ai pas traité encore le sac.

Je ne regrette pas du tout de l’avoir pris. Voir même tant mieux. J’ai pu l’apprécier davantage que dans mon quotidien d’avant le voyage. D’ailleurs depuis je me rends compte que je le sors davantage dans mes déplacements. Je constate juste qu’en plus de 6 mois d’utilisation modérée il est comme neuf ( sauf une tache ). Je ne serais pas surpris qu’il m’accompagne de nombreuses années.

Vêtement de pêche à la mouche et Outdoor

Waders pêche à la mouche

Le Waders Vision Scout
waders Vision Scout testé lors d'un voyage pêche à la mouche en Patagonie argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Baptiste : J’utilise depuis un peu plus de deux ans un waders Vision Scout qui a l’avantage d’être ultra-léger et résistant. Pour les voyages c’est indispensable, et aux vues de mes coins de pêches et de tous les obstacles qui veulent la mort de mes waders, deux ans d’existence c’est beau! J’ai eu quand même quelques points de colle à faire avec la Stormsure qui a bien fait ces preuves!

La végétation de la Patagonie au nord se prête parfaitement au wading, car les cours d’eau sont peu profonds, à part certaines fausses, et qu’il n’y a pas d’arbres à contourner ou à éviter pour les lancers. Les uniques ennemis en dehors de soi-même sont toutes les plantes avec des piquants, et il y en a beaucoup, il faut faire attention.

Comme pour les chaussures de wading, nous avions dû réduire notre package en laissant waders durant notre trip pêche équestre.

Conclusion je ne regrette en rien le fait d’avoir pris mon Waders Vision Scout qui m’a gardé au sec surtout les 2 premiers jours de pêche sur la rivière Tordillo.

Le Waders Rio Gallegos Front Zip de Patagonia
Waders Rio Gallegos Front Zip de Patagonia utilisé en Patagonie Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : j’ai toujours eu des waders Patagonia ( profitant de mes conditions de revendeur de la marque ). Le premier modèle, acheté en 2008, a eu à ce jours sa plus grande durée de vie et c’était pourtant la période où je sortais 1 à 2 fois par semaine. Je l’ai renvoyé plusieurs fois en fin de saison pour réparation. Le SAV a toujours été efficace jusqu’au jour où ils en ont eu « marre » de me le réparer. Ils m’ont fait un avoir pour m’en acheter un nouveau. Sur le moment cela ne me posait pas de problème même si le tissu semblait moins épais mais plus agréable à porter car plus léger et plus fluide.

Mais quand j’eus utilisé leur nouveau modèle vers 2012-2013 alors là, déception. Je commençais à peine la saison que j’avais rapidement des fuites et pourtant je pêchais sur les mêmes spots que les années précédentes. L’endroit le plus sensible était vers les mollets où la partie « guêtre » était trop fine. D’ailleurs nombreux de mes collègues ont abandonnés Patagonia à cette époque pour SIMMS où JMC et j’ai failli en faire autant. Comme il était plus souvent en SAV qu’avec moi j’ai dû en acheter un deuxième pour jongler ( ce qui m’a permis aussi quand les 2 étaient en bon état de le prêter ).

Que dire de la qualité Patagonia

J’ai fonctionné ainsi plusieurs années jusqu’à ce qu’ils en avaient sûrement marre de me le réparer. La dernière fois, il m’ont fait un avoir mais cette fois j’ai décidé de prendre le modèle haut de gamme le Rio Gallegos Front Zip pour retrouver un tissu solide. C’est lui que j’ai emmené sur ce voyage pêche en Argentine. Je porte systématiquement un collant fin ou plus épais selon la saison, mais pour l’Argentine je mettais directement mon pantalon Field and Fish.

Il a fait complètement son job, rien à dire. Je retrouve la protection et durabilité de mon premier waders. Ces dernières années je n’ai pas pû l’utiliser autant que souhaité et je constate qu’il est encore comme neuf. Cela m’a réconcilié avec la marque.

En conclusion, sur la durée du séjour comme Baptiste je ne l’ai mis et vraiment apprécié que durant les 2 premiers jours de pêche sur le Tordillo. Pour ce type de voyage, je pense que si j’avais eu les moyens, je serais parti avec les cuissardes de pêche respirantes Field And Fish plus légères et moins encombrantes. Cela aurait fait parfaitement l’affaire.

Veste de Wading

Parka de Pêche Expert Pro Sonic 
Parka de Pêche Expert Pro Sonic Field and Fish testé et approuvé en Patagonie
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Baptiste : La parka de pêche Expert Pro sonic est l’élément qui m’a, avec le gilet, particulièrement bluffé chez Field And Fish. Des vêtements de cette qualité à un prix plus que correct! J’utilisais jusqu’à présent une veste haut de gamme de chez Taïmen, mais elle est venue la remplacer sans aucun problème ! Elle fait super bien son taff au niveau de la protection de l’eau, avant de prendre 20 mètres d’eau sur la tête on a le temps de voir venir!

Coupe parfaitement le vent et laisse la place aux couches inférieures. Et elle est parfaitement pensée pour la pêche avec de grandes poches pour les boîtes et autres. Un scratch sur la poitrine avec un patch accroche mouche. Bien réglable sur l’ensemble de la veste et une jupe anti-neige qui m’a beaucoup servi lors des grosses bourrasque de vent typiques en Patagonie du nord qui peut durer longtemps et vous donner un coup de froid si vous êtes mal équipé. (Pour les autres caractéristiques je vous laisserai consulter le site, je vous aie décrit les plus importantes de mon point de vue, au vu des conditions de pêche de notre voyage). 

Je pense sincèrement que vu la qualité du produit elle va durer dans le temps. 

Les seuls défauts à mon goût ne sont que:
  • Comme c’est une veste un peu raide, elle n’est pas facilement transportable en veste d’appoint (dans la poche du gilet par exemple)
  • Et que les poches chauffe-mains sont un peu étroites à mon goût (il faut dire que les mains sont à l’image de leur propriétaire, elles ne sont pas vraiment petites et fines!)

Conclusion si vous cherchez une veste haut de gamme à un tarif plus que correct au vue du marché concurrentiel, foncez les yeux fermés car elle fait son travail haut la main, et je suis prêt à parier qu’elle va durer dans le temps!

Veste « proto » pluie pêche superlight Field and Fish
Veste pluie pêche superlight Field and Fish testé en Patagonie

Michaël : Lors de mon passage à la boutique Field and Fish pour mes achats avant le voyage et faire d’avantage connaissance avec fred le propriétaire de la marque, j’ai eu la grande surprise et joie de me voir confier le test d’un prototype. Cela remontait à mes 20 ans que je testais des protos pour des marques outdoor.

Le produit était validé et devait sortir pour début 2020

Voici mon retour sur une veste pluie pêche superlight disponible dans le catalogue de la marque de vêtements de pêche française en ce début d’année 2020:

  • veste très légère
  • bien taillée, ni trop courte ni trop longue.
  • coupe vent et imperméabilité au top
  • Excellente respirabilité
  • capuche efficace
  • se plie et se range très facilement dans le sac à dos de 20 L
  • poignée resserrée avec des velcros
  • une poche poitrine efficace et suffisamment grande pour une boîte à mouches
  • 2 poches repose main avec fermeture éclair

Parfait pour ce type de voyage et pour toujours avoir avec soi une veste de protection.

Gilet pêche à la mouche Pro poches amovibles de Field and Fish :

Baptiste CONQUET en action de pêche avec le GILET PÊCHE À LA MOUCHE PRO POCHES AMOVIBLES de Field And Fish
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Baptiste : Pour ma part c’est mon compagnon de route depuis peu ( acheté mi 2019 ). Mais cela risque de l’être pour un bon moment si comme d’habitude la qualité Field & Fish est au rendez-vous. En France je l’ai utilisée une demi-saison et pas vraiment beaucoup de sortie malheureusement.

C’est ici en Argentine où j’ai vraiment « baptisé » le gilet de pêche à la mouche Pro poches amovibles. Construction super solide! Et superbe finition.

Beaucoup de poches, et qui plus est des grandes! Les poches amovibles sont ultras pratiques! suivant les sorties on peut facilement les adapter. L’idéal serait d’acheter des poches supplémentaires pour n’avoir qu’à les changer au moment du départ (ou la veille pour les anxieux comme moi) plutôt que de les vider pour les re-remplir. Taille unique, mais bien réglable. Pour moi, j’aurais souhaité quelques centimètres de plus à la poitrine car je partais TRÈS chargé (mouches de tous genres pour 3 personnes). Et le moindre que l’on puisse dire et que ma taille s’approche plus du bourdon que de la guêpe.

Des détails qui font une grande différence face aux concurrents.

Il est très facile de le comparer aux gilets « guides » de grandes marques de par la quantité de possibilités de transport et d’accessoires sans parler de la qualité :

  • Plusieurs pochettes intérieures
  • une pochette étanche pour le téléphone ou autres
  • portes flacons
  • springs pour coupe-fil et autres accessoires
  • chiffon pour nettoyer les lunettes
  • accroche pour une poche d’eau dans le d’eau
  • adaptable à n’importe quel sac à dos
  • etc etc….

À ce niveau-là il n’y a rien à redire (ou alors si, car je veux chipoter). La poche arrière pour la poche d’eau dans le dos est large pour cet effet ce qui fait que la poche se retrouve vite sur le côté et non pas droite comme elle devrait l’être ce qui peut être « un poil » gênant.

Un confort pour la pêche
Gilet pêche à la mouche Pro poches amovibles de Field and Fish testé et approuvé lors d'un séjour pêche en Argentine

La mousse au niveau des épaules et du cou font que même après une journée à crapahuter dans les ruisseaux et rivières des Andes(et ce n’est pas toujours une mince à faire!) on ne le sent même pas

Il résiste à la pluie (et à la neige! qui nous a parfois surpris lorsque l’on a dépassé les 3000 mètres d’altitude). Et s’adapte vite aux chaleurs car la partie tissu de l’arrière s’enlève pour laisser apparaître un filet qui permet de bien respirer. Je n’ai pas parlé de son distributeur de bobines intégré que je n’ai pas utilisé car j’ai un porte bobine qui fait récup fil que j’emporte partout pour ne rien laisser traîner derrière moi. Bref, le gilet Field & Fish est LE gilet à avoir. Si comme moi vous les préférés au chest packs pour avoir plus de matériel à portée de main et pouvoir être polyvalent. Et aux vues de la qualité du produit et au prix de celui-ci, foncez les yeux fermés !

Chest Pack SIMMS waypoint dual Gunmetal + banane STEALTH HIP PACK 10L Patagonia

Chest Pack SIMMS waypoint dual Gunmetal testé en Patagonie
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : J’ai abandonné le gilet de pêche il y a quelques années pour pêcher avec une banane le Stealth Hip Pack 10L de Patagonia. Comme je n’étais jamais très loin de la voiture, c’était parfait en matière de volume. Mais son problème c’est que la ceinture se desserre régulièrement et au bout de quelques heures c’est chia….

Alors je cherchais autre chose et je suis tombé sur le chest pack Simms il y a 2 ans. J’ai trouvé le concept intéressant au point de me laisser tenter.

Pour l’Argentine, j’ai pris les 2 : la banane plus pour le rangement des fils et le chest pack pour les boîtes à mouches. Sur le premier trip de 3 jours je portais le chest pack + le sac à dos Field and Fish. La cohabitation se faisait très bien mais au bout de 2 jours je me suis retrouvé sans le sentir avec des marques sur la peau au niveau des épaules.

J’ai alors mis de côté le chest pack et je suis passé à la banane sur le trip prospection a cheval. Mais au final j’aurais pu me passer des 2, et pêcher seulement avec le sac à dos, le waders ou le pantalon Field and Fish qui avaient chacun suffisamment de poches pour mes boîtes à mouches.

Chaussures de Wading

Chaussures Andrew Creeks Dark

Chaussure de wading pour la pêche à la mouche Andrew Creeks Dark
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Baptiste : Pour les chaussures j’utilise depuis une saison environ, en France et pour ce voyage en Argentine, les chaussures Andrew Creeks Dark . Et franchement si elles durent dans le temps autant que le disent de nombreuses personnes, je ne changerai plus de chaussures! Ce sont des pantoufles haut de gamme! On ne les sent même pas aux pieds et elles accrochent parfaitement au genre de sol dans lesquels je pêche, et tiennent parfaitement la cheville.

Ces chaussures malgré leurs poids ne se ressentent pas aux pieds. Pendant plus d’une dizaine de jours je les aie utilisé pour la prospection avec parfois des marches proches de 20 kms. Elles ne m’ont absolument pas gêné, au contraire ce sont d’excellentes chaussures pour ce genre de situation en montagne.

Néanmoins au vu des conditions météo, je pense cependant que les chaussures de wading dans mon cas n’étaient pas indispensables au vue de la température extérieure et celle de l’eau, sauf en haute montagne pour un confort de pêche où j’étais content d’être bien au sec!

Chaussure de pêche à la mouche Andrew
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

De plus, durant toute la durée de la rando à cheval nous avions dû laisser de côté nos habitudes de pêcheurs modèles en ne prenant pas ni nos waders et chaussures par soucis de poids et d’encombrement sur les mules. Mais nous les avions regrettés quelques fois où l’eau était bien fraîche. Pour les rivières plus basses en altitude, je ne les mettais parfois pas aux pieds par « fainéantise » et par léger gain de temps.

Je ne regrette pas de les avoir emmenés pour des longues marches de prospections

Chaussure Wading ULTRALIGHT STICKY Patagonia

Chaussure Wading ULTRALIGHT STICKY Patagonia pour la pêche à la mouche en Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : Comme le waders je n’ai toujours eu que des chaussures Patagonia. C’est ma deuxième paire. Je suis moins « sévère » que pour le Waders même si je les ai laissées en Argentine à Zurdo, cousin de Baptiste et pêcheur qui nous accompagnais sur toute la durée. Elles sont agréables à porter, légères, mais pas toujours sécurisantes par sa souplesse de cheville dans certains courants. De plus le serrage n’est pas toujours efficace et il arrive fréquemment que je sois obligé de les rattacher ( ce qui ne m’arrive pas avec d’autres chaussures).

Surement dû à ma déformation de porter des chaussures montantes toute cuir quand je suis en montagne sur des terrains délicats. Et sûrement moins d’aisance en vieillissant ( là ça fait mal de le dire mais c’est la réalité j’approche de la cinquantaine ).

De sa conception si j’étais amené à avoir une utilisation plus intense pas sûr qu’elle m’accompagnerait longtemps.

Je pense que pour mon prochain investissement je serais plus vigilant pour une paire plus rigide en cheville et avec un serrage plus efficace, l’idéal avec un système « BOA ».

Chemise ultra light stretch carreaux bleus et guide stretch 4 Poches tabac Field and Fish

à vous de choisir votre chemise de pêche Field and Fish

Baptiste :  La chemise ultra light stretch carreaux bleus et la chemise guide stretch 4 poches tabac Field and Fish ont été mes deux alliées principales lors des longues journées de pêches sous le soleil de Patagonie du nord en Argentine. Elles sont extrêmement bien pensées pour la pêche avec de grandes poches facilement accessibles mêmes avec le gilet. Manches longues, elles ont une attache pour tenir les manches lorsque celles-ci sont retroussées un peu au-dessus du coude.

La matière est hyper respirante et sèche extrêmement vite, ce que j’apprécie vraiment car je transpire beaucoup et rapidement. Les soufflets à l’arrière accentuent la respiration de la chemise et favorisent le passage de l’air. Le col de la chemise se déplie pour pouvoir se couvrir la nuque en cas de fort soleil,et malgré ce que je pensais, et malgré la présence du Buff cela c’est avéré très utile vu la puissance des UV en montagne. 

Points négatifs sur les chemises ?

Le seul point négatif que j’aurais à souligner sont les pressions à la place des boutons, elles sont très pratiques au niveau du gain de temps lorsque l’on n’a pas forcément les mains libres, mais il ne faut pas y aller « comme un bourrin » (voir la vidéo de présentation du produit) car c’est plus fragile qu’un bouton classique.

Je recommande vraiment ces chemises pour tous les pêcheurs qui veulent un produit de très bonne qualité et polyvalent lors des beaux jours et pour la pêche en zones chaudes et tropicales.

Michaël : J’ai pris comme Baptiste les 2 mêmes chemises. Et j’ai eu un faible pour la chemise ultra light stretch carreaux bleus. Car en plus d’être super-agréable à porter ( comme l’autre), j’ai craqué par son look et sa couleur. Comme le pantalon, j’ai dû la porter un nombre important de jours et heureusement que j’avais du savon biodégradable pour une séance lessive.

Chemise ultra light stretch carreaux bleus Field and Fish testé à la pêche à la mouche en Patagonie Argentine

Toutes les 2 sont super biens coupées, légères, respirantes et sèchent ultra vite ce qui est indispensable pour la Patagonie ainsi qu’une bonne protection des UV.

Pour ma part je n’ai pas été gêné par les boutons, même si je reconnais qu’il faut peut-être une habitude pour les détacher.

Pantalon short de pêche light stretch Field and Fish

Pantalon short de pêche light stretch Field and Fish

Baptiste : Vraiment parfait pour ce genre de voyage. Ultra léger, ultra respirant, solide et sèche ultra rapidement. De poches profondes et d’autres qui se zippent. Ainsi que les jambes amovibles ce qui pour moi est un détail indispensable pour les voyages. Ils sont élastiques ce qui qui fait que pour les randonnées, balades à cheval et autres, le pantalon short de pêche light stretch s’adapte parfaitement aux différentes activités. Je les utilises maintenant dans la vie de tous les jours. Les préférant même à Patagonia.

Michaël : j’en avais pris un en me disant que serait mon pantalon de voyage car léger, stretch, nombreuses poches. Mais au final je suis reparti avec mon pantalon palisade de Arc’téryx que je traîne depuis des années. Car quand je suis piquouzé par un produit, ma garde robe est souvent en double. Au final je ne l’ai porté principalement que sur Malargüé pendant les moments de « détente ». Il est en effet super-agréable à porter. Mais j’ai été davantage bluffé par le deuxième modèle de pantalon de pêche guide Field and Fish que j’avais acheté.

Pantalon de pêche guide Field and Fish

Pantalon de pêche guide Field and Fish résistant et sèche très vite comme ici en Patagonie

Michaël : Grosse surprise. Et dire que j’avais hésité à prendre ce pantalon de pêche version non zippable car la taille était trop grande et donc déraisonnable. Mais la coupe et surtout le tissu me plaisait. Alors que d’habitude je me convaincs que je vais maigrir exceptionnellement j’ai accepté que se serait que dans mes rêves pour m’arranger avec ma conscience. Sur 15 jours de voyage je pense l’avoir porté au moins 9/10 jours. C’est sûr j’étais plus que confort et heureusement que j’avais une ceinture.

Je ne m’étais pas trompé, le tissu à la fois souple mais une bonne tenue de main rassurante et solide. La coupe très bien pensée avec les poches de bonnes tailles et bien placées.

Et finalement j’ai bien apprécié la taille supplémentaire, d’une part car nous n’avons pas fait de régime (viande et bière) mais surtout d’autre part c’était la bonne carte pour le mettre au-dessus de mon collant en polaire durant les 3 jours de cheval ( indispensable pour éviter les irritations sur la peau ).

J’ai pu tester son séchage rapide à la fois le premier jour de la rando à cheval où pour décrocher une nymphe je me suis retrouvé à la baille jusqu’au nombril. Et même si la météo était triste, accroché à mon sac à dos il a pu sécher rapidement.

Même constat les 2 derniers jours de pêche vers Malargüe où j’ai préféré aux vues des températures ne pas prendre le waders et être souvent dans l’eau. Seul regret plus de stock il ne reste que la version zippable ( transformable en short).

Casquette Field and Fish

Casquette pliable Field And Fish pour la pêche à la mouche
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Baptiste : un autre élément indispensable sous le soleil de Patagonie du nord qui n’offre que très rarement l’ombre de la végétation. Je dois avouer que je suis grand consommateur de casquettes de différentes marques de pêche (Patagonia, Vision, Simms, etc…). Et que celle-ci n’a pas vraiment le look « djeuns » que de nombreuses marques offrent. Mais cette casquette F&F est fonctionnelle. Et finalement le fait que la visière se plie est beaucoup plus pratique que je ne le pensais pour le transport. Que ce soit dans les sacs ou même dans les poches de pantalons et de vestes. J’espère que Field And Fish prêtera à l’avenir une attention au look de ces futures casquettes. Comme par exemple le look de leur nouvelle veste édition limitée pour les 10 ans de la marque.

Michaël : J’en avais acheté une sans savoir si j’allais la porter. J’ai dû la mettre le premier jour mais j’ai besoin d’avoir le haut de ma tête à l’air. Donc je suis vite revenu à ma visière. Comme Baptiste, je trouve que les casquettes sont en effet super-fonctionnelles ( et c’est tout de même le principal). Mais même si j’ai bien 15 ans de plus que Baptiste, j’ai dû rester bloqué à la trentaine et j’aime aussi le look. Mais bonne surprise, avant de partir Fred de Field and Fish m’a montré quelques belles surprises.

Finalement, j’ai offert ma casquette à Lucas le neveu de Baptiste, qui au vu de son intérêt pour la pêche va porter fièrement les couleurs de la marque en Argentine.

Tour de cou Buff Field and Fish

Buff Field and Fish testé sous le soleil chaud de Patagonie

Baptiste : Les tours de cou Buff sont indispensables dans ce genre de destinations. Deux pour ma part. Car cela permet lorsque l’un est mouillé de pouvoir le mettre à sécher et d’utiliser celui qui est sec. Je n’avais eu jusqu’à présent que des tours de cou de moindre qualité car je pensais sincèrement que cela n’influait en rien sur la qualité. Et bien grosse erreur de ma part! Je suis impressionnée par la qualité de la marque Buff! Je m’explique:

  • Les odeurs de transpiration ne se sentent pas dues au traitement Polygiene, et ça à fonctionné pour l’odeur de la fumée de bois! (nous les séchions le soir au bord du feu, à voir sur la durée).
  • Ils sèchent rapidement grâce au tissu élastique Coolmax. Ce qui fait que même en action de pêche je n’ai pas senti l’effet « mouillé » dû à la transpiration. 
  • Et niveau UV, ça bloque bien car je n’ai pas eu de coup de soleil sur les parties protégées comme la nuque et parfois les oreilles (qui elles avaient pris sévère lorsque je n’utilisais ni crème solaire ni le Buff).
Deux avis valent mieux qu’un

Michaël : Au début j’étais partie dans l’idée que le tour de cou Buff me servirait principalement pour mettre en valeur la marque Field and fish pour les photos. Pourtant je porte depuis des années un tour de cou en laine mérinos pour la protection au froid. Mais jamais jusqu’à ce jour pour le soleil. Mais sur le terrain, pas la même histoire et j’étais bien content de mon investissement.

Même si dans l’ensemble le vent a été plus que gentil avec nous, c’était une première barrière que j’ai fortement apprécié. Surtout le premier jour de notre trip équestre – pêche ou la météo n’était pas au beau. Mais c’est principalement comme protection au soleil que j’ai pu apprécier et découvrir tout l’intérêt du Buff. Et le seul jour de grand beau où j’ai oublié de le mettre, les coups de soleil se sont régalés sur ma nuque, cou et même les oreilles.

Gants WaterGloves Field And Fish

Remise à l'eau d'une truite de Patagonie par Baptiste CONQUET avec les gants Field and Fish watergloves
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Baptiste : je les aient utilisés sur toute la durée de la pêche du séjour à ma grande surprise, car je n’en avais jamais vraiment utilisé avant. Ils sont légers et protègent bien du soleil et sèchent rapidement. Et surtout contrairement à l’idée que je m’en faisait, ils ne font pas perdre la sensibilité des doigts, ce qui est primordial à la pêche vu le temps que nous passons à faire les différents nœuds. Je conseille d’en prendre au moins une paire pour le soleil et une paire un peu plus chaude qu’on ne mouille pas, pour se protéger du froid en montagne.

Catch and Release avec les gants watergloves de Field and Fish
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : Idem que pour le tour du cou Buff, je les avais pris surtout pour les photos. Et comme le pantalon de pêche guide Field and Fish, les gants Waterglove ont été une superbe découverte. Je me suis surpris moi-même à les porter du matin au soir. Une vraie protection au soleil et je regrette de ne pas les avoir achetés bien avant ce qui m’aurait évité des coups de soleil à la main ( c’est le problème quand on vit dans le sud au soleil ).

Ils ont fait corps avec ma main. De plus ils sont super complémentaire avec ma paire de mitaines en polaire Patagonia.

Autres vêtements outdoor pour bien s’équiper pour un voyage pêche à la mouche en Argentine

Les vêtements de Baptiste :

Pour le haut du corps
  • Le Haut sous-vêtements technique micropolaire

Le seul élément qui ne m’a pas vraiment convaincu de la marque lors du voyage. Peut-être que je l’ai mal utilisé en le mettant par-dessus un tee-shirt en Mérinos et que j’aurais dû l’utiliser comme une première peau?!

En tout cas il ne m’a pas procuré la chaleur que j’attendais de sa part. Je ferais surement un autre test en rentrant en France pour voir si c’était une erreur de ma part. Et mon Aubrac natal d’Aveyron et de Lozère est un endroit à l’heure où j’écris ces lignes (Janvier 2020) qui se prêtent parfaitement au test de vêtements chauds!

  • 1 Tee-shirt Patagonia men’s tropic comfort hoody 2
 men's tropic comfort hoody 2 Tee-shirt Patagonia testé en argentine

était celui que j’utilisais lorsque je n’utilisais pas les chemises, car il a les mêmes caractéristiques que celles-ci et avait en plus une capuche. C’est un très bon tee-shirt pour les zones très ensoleillées et les tropiques. Le bémol est qu’il respire moins de mon point de vue que les chemises Field And Fish que j’utilise.

  • 3 Tee-shirt Patagonia men’s capilene cool lightweight shirt

Je les avais d’avantage pour me changer lorsque je ne péchais pas où lorsque nous faisions de longues marches et que les températures le permettaient.

Ils sont ultra-léger, respirant et sèchent rapidement en plus d’un traitement Polygiene qui limite grandement les odeurs de transpiration. Je les utilises très souvent dans la vie de tous les jours car leurs couleurs sont sympas en plus de leurs caractéristiques techniques.

Pour le bas du corps
  • 1 Sous-vêtements long type collant en Mérinos + 1 Sous-vêtements manche longue en Mérinos Décathlon

Ils ont été dans mon cas largement suffisants. Je ne suis pas vraiment frileux, mais dans certains cas j’étais particulièrement content de les avoirs avec moi. Ce ne sont pas les premiers prix techniques mais pas loin, mais je pense que pour les gens plus sensibles aux basses températures et qui font des voyages dans des lieux plus froids, je conseille très sincèrement de ne pas avoir peur d’investir dans la qualité car il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir froid, surtout dans ses waders. Il serait dommage de ne pas pêcher dans de bonnes conditions dans des décors aussi majestueux et avec d’aussi beaux poissons.

  • 1 Pantalon Patagonia men’s Stonycroft Zipp-off 

Il m’accompagne depuis pas mal d’années sur tous les voyages car il est plutôt léger, déperlant et solide. Le gros bémol à mon goût et qu’il n’est vraiment pas assez respirant, et que du coup après une grosse randonnée cette sensation de moiteur est désagréable et peut-être vraiment négative si la température est faible. Comme dit plus haut, je préfère très sincèrement mes pantalons short de pêche light stretch Field and Fish.

  • Caleçons Icebreaker Men’s Merino Anatomica Boxer

Il m’étaient inconnus avant ce voyage en Patagonie du Nord. C’est Michael qui m’a conseillé ce genre de caleçons, et franchement je ne regrette pas d’avoir investi dedans car je les portes tout le temps. Ils respirent et régulent incroyablement bien la température de ces endroits sensibles. Au vu de mon poids et de la transpiration, j’avais tendance à m’irriter l’entrecuisse, et avec ces caleçons jamais je n’ai eu de problèmes. Je me suis particulièrement rendu compte de l’importance de prendre de la qualité niveau vêtement outdoor surtout sur les premières couches.

  • Différentes marques de chaussettes en Mérinos principalement

Elles ont été au même niveau que les caleçons, une découverte pour voyager. J’avais principalement des chaussettes Décathlon mélange de Mérinos et soie pour l’été et l’hiver, et elles ont parfaitement fait leur boulot, gestion des températures et limitation de la sudation et des odeurs. Je n’hésiterai pas à l’avenir à en reprendre, et voir si les modèles de grandes marques changent beaucoup la donne. 

Les vêtements utilisés par Michaël

Michaël : Comme je restais moins longtemps que Baptiste en Argentine et que mon souvenir de ma première expérience dans la province du Chubut à la Piedra Parada en fin novembre 2012 pour le roc trip Petzl je devais optimiser au mieux. De plus la contrainte du poids rajoutait la nécéssité de l’optimisation. Voici le reste de mon équipement dont une grande partie devait tenir dans une housse de voyage taille M de Sea To Summit :

  • Softshell Psiphon SL Arc’téryx
  • Doudoune synthétique Proton AR Arc’téryx
  • Doudoune sans manche en plume Cerium SL Arc’teryx
  • Micropolaire Delta LT jacket Arc’téryx
  • Polaire Highloft demi-zip avec capuche Rab
  • T-shirt manche courte laine Mérinos Icebreaker
  • Pantalon de voyage Palisade Arc’téryx
  • T-shirt manche longue col rond ulfrotté 200 de Woolpower
  • Collant en polaire Powerstretch Lowe Alpine
  • 1 ceinture sangle large Chaco
  • Slips en laine Mérinos Icebreaker
  • 1 paire de mitaine en polaire Patagonia
  • Casquette Visor Black Diamond
  • 1 tour de cou en laine mérinos Rho LTW Neck Gaiter Arc’teryx
  • 1 bonnet en polaire Collar Polar Cap Montura ( pouvant se transformer en tour de cou aussi )
  • 2 Paires de chaussettes laine mérinos Icebreaker
  • 1 longue paire de chaussette fine Patagonia
  • 1 paire de chaussette ulfrotté 600 de Woolpower
  • Paire de chaussure d’approche TX4 La Sportiva
  • 1 paire de sandale Chaco

Matériel de pêche à la mouche

Cannes pour la pêche à la mouche en Patagonie Argentine

Dans la majeure partie des cours d’eau et des lacs, la densité de poissons et bien largement au-dessus de la France. Et de très beaux spécimens se rencontrent beaucoup plus souvent que dans l’hexagone. Ici nos critères changes et je me revois poser la question à Michael :

« Alors tu en as attrapé ?! » après une ou deux heures de pêche séparées l’un de l’autre. »

Baptiste

« Oui 3 ou 4 mais pas des grosses, 35 cms environ »

Michaël

Pour moi qui pêche des petits torrents en France et particulièrement des cours d’eau acide, 35 cm ce sont déjà des « Beaux Poissons« .

Nous avons traversés des décors magnifiques ! Parfois le seul moyen d’atteindre certains coins et le cheval car il n’y a même pas de piste. Je peux vous dire que dans ce genre d’endroit on se sent tout petit et privilégié au milieu de la cordillère des Andes. On se sent explorateur de terres inconnues. Un sentiment de solitude et de bien-être nous envahit. Ici pas de bruit de voiture, d’avions où que sais-je. C’est pour moi le paroxysme du bien-être. Et pêcher dans ces conditions, les passionnés comme moi comprendront, celà vous provoques comme un état de transe, de méditation qui fait que vous n’êtes concentrée que sur le plaisir de la pêche. Le silence vous entoure…

Les différentes techniques de pêche en Argentine

La technique maîtresse ici reste la nymphe au fil. Pas besoin d’être un grand pêcheur, même si avec l’expérience on arrive plus à toucher de beaux poissons et en plus grande quantité. Michaël par exemple n’avait jamais de sa vie pêché en nymphe au fil, et en une demi-heure de cours, il accroche déjà une magnifique arc (une 40 aines de centimètres) qui je pense m’a donnée presque autant, voire plus de stress et de bonheur que lui! 

Belle truite de lac de la Valle noble en Argentine pêchée au streamer par Baptiste CONQUET

Le streamer s’utilise beaucoup en lacs et en grandes rivières comme par exemple le Rio Grande.

La sèche elle, fonctionne sur les ruisseaux ou rivières en altitude. Elle est efficace sur d’autres cours d’eau mais uniquement si l’activité des poissons le permet ou un peu plus tard dans l’été. J’ai encore un travail de prospection à faire, car cette fois je me suis concentrée sur la nymphe au fil qui donne d’excellents résultats.

Un soir j’ai même fait pêcher à la nymphe au fil un ami qui nous accompagnait, Yann, et qui n’aime pas vraiment la pêche et n’avais jamais tenu de canne entre ses mains. En 20 minutes il avait touché dans un même trou les 3 premières truites de sa vie, dont une belle! Malheureusement il n’a pas pu en mettre une seule au sec, et la nuit nous a pris de court. À charge de revanche…

Les cannes à mouche et nymphe pour la rivière:

Une canne Marryat Tactical Pro 10 pieds soie de 3 
canne Marryat Tactical Pro 10 pieds soie de 3 avec un poisson pêché en Argentine

Baptiste : Sincèrement un bijou! Elle n’a même pas une saison de pêche en France et c’est vraiment lors de ce voyage en Patagonie du nord que j’ai clairement le plus apprécié et utilisé son potentiel incroyable. Cette canne vaut vraiment sans problème son prix, qui reste vraiment plus que correct aux vues de la qualité du matériel. Elle concurrence très facilement les cannes très haut de gamme que j’ai pu déjà essayer à un prix largement en dessous, aussi incroyable que cela puisse paraître. Bien sûr comme son nom l’indique cette canne est particulièrement fabriquée pour les différentes techniques de nymphes, mais elle pêche parfaitement en sèche.

Une canne Sage One Kinetic 9 pieds soie de 5
Canne Marryat pour pêche en nymphe en Patagonie Argentine

Baptiste : C’est une canne qui m’accompagne partout. Je la trouve parfaite pour la sèche mais un peu trop raide pour la nymphe au fil en plus du fait d’être plutôt courte pour cette technique. Mais en Patagonie du Nord il y a très souvent du vent, et le fait qu’elle soit un peu raide aide finalement pour la nymphe au fil dans ces conditions. C’est une canne très haut de gamme et j’ai de la chance d’avoir pu me l’acheter tôt dans mes débuts de pêche à la mouche, car malgré de gros défauts d’apprentissage, la canne a su pallier à mes erreurs et rattraper la donne.

Canne Tactical 9 pieds soie de 5 Marryat :
Canne Tactical 9 pied soie de 5 Marryat sur les rivières de Patagonie en Argentine.
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : Ma première canne achetée en Mai 2008 quand j’ai débuté. A l’époque j’avais demandé au magasin de Europêche 34 de me faire un combo qui m’accompagnerait durant plusieurs années. J’étais ok pour investir mais pas envie de changer d’équipement. Ils m’ont orienté immédiatement pour la Tactical 9′ 5″Marryat en me conseillant d’investir sur la canne plus que sur le moulinet. C’était eux les experts je les ai écoutés. Et 12 ans après je ne peux que les remercier. Elle fait le prolongement de mon bras. Il existe sûrement d’autres cannes redoutables mais sincèrement aucune envie de changer.

Durant mon séjour pêche en Argentine, Baptiste me prêta un moulinet équipé pour la nymphe et elle a pêché tous les jours du voyage. Même sur la Laguna de Las Cargas, Zurdo a pu pêcher avec car sa canne de réservoir a été cassée durant notre expédition à cheval. Même si ce n’est pas une canne pour streamer, c’est elle qui a le plus pêché de truites au lac de la Valle Noble. Je pense que Zurdo a apprécié cette expérience Marryat.

Petit regret de ne pas avoir pu pêcher en sèche avec durant le séjour en Patagonie.

Quoi dire d’autre à part qu’elle me donne envie de sortir pêcher et qu’elle m’a décidé à rester fidèle à Marryat en achetant la canne Tactical Bombarde 10′ 7″.

Pour le réservoir et lac de montagne :

Pêche au streamer dans une lagune de la valle noble en Argentine
Une canne 8,6 pieds soie 7/8 de Garbolino

Baptiste: Je ne sais même pas le nom du modèle car je ne l’utilise que très rarement. Je sais que c’est une Garbolino et que c’était un kit avec un moulinet très bas de gamme. La canne elle fait très bien l’affaire et ma permis de bien pêcher en lacs. Elle fait très bien son boulot en grandes rivières aussi.

Canne SPC 9 pieds soie 8/9 de JMC

Michaël : Canne acquise il y a plusieurs années. J’adore pêcher avec cette canne en réservoir aussi bien en soie flottante que plongeante. C’est elle que j’ai choisie de prendre sur le trip a cheval de 3 jours dont une grosse journée sur la lagune. Comme je la connais et que mon corps est habitué, c’était plus confortable pour ma tendinite du coude. Cela me demandait moins d’efforts d’adaptabilité.

J’ai principalement pêché en soie plongeante au streamer. Elle a été encore une fois parfaite.

Canne Tactical Bombarde 10 pieds soie 7 de Marryat

Michaël : Nouvellement achetée, testé 1 seule fois au lac des graves avant de partir. Et réutilisée que 2 fois sur le lac de Valle Hermoso . Je l’ai équipé avec le moulinet Geo 790C et de la soie S.EDF-EXTREME DISTANCE. Mais pas assez de recul pour en faire un retour pertinent.

Je regrette juste d’avoir pu ne prendre qu’une canne réservoir pour le trip à cheval à la demande de l’agence. Avec du recul j’aurais dû la prendre tout de même. L’idéal aurait été d’avoir un tube de protection pour 2 cannes.

Canne tenkara

pêche à la tenkara à la valle hermoso en Argentine
Une canne Tenkara Teton Zoom de Tenkara Rod Co.

Baptiste : Cette canne a l’avantage de faire soit 10,5 pieds ou 12,5 pieds ce qui permet de facilement m’adapter aux conditions et à la technique utilisée. C’est une très bonne canne que j’ai acheté via Kickstarter. Mais si vous devez vous mettre au Tenkara, ou que vous souhaitez des modèles plus haut de gamme, je vous conseille les cannes et autres matériels Tenkara Pyrénées qui sont vraiment superbes et de très bonnes qualités et à de très bons tarifs. N’hésitez pas à contacter Maxime MIQUEL, où allez le voir sur les salons c’est un passionné qui saura très bien vous renseigner. 

Simple Fly Fishing Tenkara Fly Rod 8′ 6″ by Patagonia
canne Simple Fly Fishing Tenkara Fly Rod 8 pied soie de 6 Patagonia

Michaël : Baptiste m’avait proposé une journée Tenkara en Argentine. Ma seule expérience était il y a quelques années sur les lacs des Camporells. L’idée me plaisait bien et au vu du poids et de l’encombrement je n’ai pas réfléchi longtemps pour prendre ma Tenkara pour ce voyage. C’est autour du camping de Valle Hermoso sur des cours d’eau assez étroits que nous projetons mon perfectionnement. Finalement, par simplicité nous avons pris une seule canne et je n’ai pas eu à sortir ma Tenkara.

Mais j’ai bien envie d’approfondir cette pratique qui m’attire bien pour son côté léger, peu encombrant et idéal pour m’accompagner en rando en montagne.

Les moulinets

Moulinet pour la pêche à la mouche en nymphe en Patagonie Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE
2 Moulinets Yoto JMC 50

Baptiste : je les aient eu avec le magazine Pêche mouche et que je n’utilise qu’en nymphe au fil. Je les trouve très bien dans l’ensemble, le seul problème à mon goût et que le moulinet manque un peu de force sur les gros poissons, que l’on doit travailler plus à la main. Et en Patagonie on a souvent de belles surprises. Ils sont garnis uniquement de fil.

Moulinet JMC Ozone

Baptiste : je l’utilise uniquement en sèche, question d’habitude. C’est un moulinet déjà haut de gamme, même s’il n’arrive pas au niveau des plus grandes marques comme par exemple Peux. Mais je l’adore de par son poids, son look et son frein qui se règle très facilement. C’est un régal d’affronter des poissons avec la Sage et ce moulinet. Je l’ai aussi eu il y a quelques années via le magazine Pêche mouche.

Moulinet Maxcatch Toro

Baptiste : je l’ai acheté il y a un an environ avec une bobine supplémentaire en tant que moulinet de secours. Et je trouve qu’hormis le frein qui n’est pas vraiment facile à régler, même si une fois fait il fonctionne très bien, c’est un moulinet plus que correct aux vues du tarif. Certes je préfère acheter français, mais payer le double du prix du Maxcatch pour un moulinet fabriqué dans la même usine avec juste la marque et la couleur qui change, cela ne me plaît guère. Une bobine garnie de fil pour la nymphe et l’autre avec une soie flottante.

Moulinet Sage 2250

Baptiste : je l’utilise garni avec une soie Rio Versatip Intouch 2 et ses différents leaders. Le moulinet est un petit bijou alors qu’il s’agit de l’entrée de gamme de chez Sage, mais qui a certes un certain prix. Le frein est parfaitement réglable et en pleine action de pêche il est facile de le régler et tout cela au millimètre ! C’est un moulinet manuel que je conseille grandement aux gens qui peuvent se le permettre et on envie de passer à une gamme supérieure. Et avec cette soie c’est un véritable régal d’utiliser les deux aux streamers. 

Les fils de pêche

préparation du fil pour la pêche en nymphe en Argentine

Baptiste : Ici pas trop de chichis, la discrétion n’est pas autant nécessaire qu’en France. Dans un pays qui fait 3 fois et demie la France et où vivent 45 millions de personnes, autant de bovins, autant vous dire que pour certaines truites, ce sera la première rencontre avec un humain, et pas la dernière espérons… 

J’utilise pour ma part un fil en 18 centièmes Eaux Vives de chez Pezon&Michel qui est de bonne facture et qui a très peu de mémoire, voir pas du tout. Le problème que je rencontre avec ce fil en Argentine est qu’il semble que le fil perd en résistance à cause de forts UV ainsi qu’au taux de salinité et autres minéraux présents dans l’eau qui peuvent l’altérer, comme le soufre par exemple, mais je ne sais pas s’il a une influence ou non sur le fil?! 

J’utilise différents fils pour pouvoir avoir du contraste avant ma pointe pour pouvoir avoir un indicateur correct. J’utilise le Nymphil de chez JMC qui a une très bonne visibilité surtout la partie rouge. Sinon c’est le Devaux Roger Bicolore Orange et Blanc ou le Soldarini Bicolore. Pour la pointe j’utilise soit du Rio Fluoroflex ou Nylon, ou du Devaux Tiger. Je trouve que les deux se valent au niveau de leur qualité, grosseur, densité et surtout élasticité pour les nylons ce que j’apprécie beaucoup car je suis parfois un peu trop violent sur les ferrages (surtout quand je vois une belle « bûche » s’emparer de ma nymphe!).

Je rajoute suivant les conditions de la graisse de couleur sur mes morceaux indicateurs. 

Les épuisettes

Pêche à la mouche en Patagonie Argentine sur le ruisseau EL TORDILLO près de Malargüe
Crédit Photo : Nicolás LATORRE
Epuisette ILLEX Stream master bois L

Michaël : Épuisette acquis en 2018 car avant je n’attrapais pas suffisamment de poissons 😂. Je la souhaitais en bois et j’ai trouvé qu’elle avait un excellent rapport qualité prix. Je n’ai pas beaucoup d’expérience sur le sujet ni pu tester d’autres épuisettes pour comparer. Elle fait parfaitement son job. L’aimant est bien puissant. Le seul bémol est l’attache élastique au manche qui parfois s’accroche dans la végétation ou quand j’oublie de le passer dans une sangle du chest pack ou ceinture du waders s’emmêle autour des pieds. Il faut que je trouve une autre solution pour confortable.

Une épuisette Tenkara Rod Co avec filet silicone .
épuisette avec filet silicone pour la pêche à la mouche
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Baptiste : Nous sommes adepte du CATCH AND RELEASE. Ne maltraitez pas le poisson et remettez le à l’eau dans les meilleures conditions possibles. Le prélèvement est possible même si je n’y suis pas favorable, mais je ne juge personne. Il suffit juste d’être raisonnable.

« Catch your Dream and Release your Passion »

Field And Fish

Les mouches : nymphes, sèches et streamers

Sélection des boites à mouche pour notre voyage pêche à la mouche en Patagonie Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Baptiste ( validé par Michaël 😉 ) : Nous avons utilisé principalement pour les Perdigones, les Mouches de Pierrot. Des modèles de différentes couleurs et différents poids, allant de la billes 2,4 mm à la 3,5 mm ainsi que les Javi. Elles sont d’excellentes facture et ne se cassent pas ce qui permet de les utiliser longtemps, et les hameçons sont hypers costauds.

Les perdigones des mouches de Pierrot en Patagonie

Elles auront données d’excellents résultats, particulièrement la Culi rojo ou Toulousaine, et des couleurs un peu flashy comme dorées avec des tags sur les Arcs en ciel. N’hésitez pas à aller le rencontrer sur les différents salons où via son site, ces mouches valent vraiment leurs pesant d’or.

En parallèle nous utilisions aussi des nymphes qui sont faites par un ami sur place, Bruno, qui connaît très bien les modèles et l’endroit où les utiliser. Ces pheasants tail ont donné d’excellents résultats sur les farios et son modèle de San Juan Worm fonctionnait bien sur les Arcs en ciel.

Streamers pour la pêche à la mouche en Patagonie Argentine
Streamers réalisés par Bruno « jeune » pêcheur Argentin Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Pour les streamers c’est aussi Bruno qui m’avait fabriqué quelques modèles qui ont parfaitement fonctionné.  ( Michaël ) comme en France les basiques ont parfaitement fonctionnés. Claire par temps clair et sombre par temps sombre. Plutôt lesté. J’ai essayé les Bonbons de Nicolas Germain mais ce n’était pas l’heure des friandises. Le plus compliqué comme c’est souvent le cas a été plus de trouver la bonne animation et la bonne profondeur.

Gamares et sèches réalisé par Nicolas Germain

Pour la sèche j’avais quelques modèles personnels dans l’ensemble, surtout des sedges en chevreuils et autres oreilles de lièvres. J’ai utilisé quelques modèles de sedges de Nicolas Germain qui ont très bien fonctionné sur les farios en montagne. Mais dans la Patagonie du nord à cette période, ce n’est pas la pêche en sèche qui prédomine.

Lunettes polarisantes

Paire de Costa verre marron claire et catégorie 3

Baptiste : indispensable. Pour ma part une paire de Costa verre marron claire et catégorie 3. 

Paire de lunette Rookie de Julbo polarisante

Michaël : Verre Octopus qui sont polarisantes et photochromiques (2 à 4) adapté à ma vue. J’utilise cette monture depuis +12 années ( 3ème paire). La monture me va comme un gant au visage et me protège parfaitement les yeux surtout sur l’eau ou la neige et glace ( quand j’étais plus sur les pentes de neige ou en altitude que les pieds dans l’eau). Avec l’âge ou la vue bouge, surtout pour le montage des mouches, et l’observation j’accorde un point capital à être bien équipé. A chacun de trouver sa monture en fonction de son visage et de sa vue.

Capuche amovible Overcap

Capuche amovible Overcap testée en Argentine

Michaël : j’avais proposé au créateur de la capuche Overcap, une capuche amovible et adaptable aux sacs à dos et chest pack de pêche, de la tester en Argentine. Durant le séjour elle m’a surtout servi à me protéger de la chaleur et du soleil et plus particulièrement cette journée de prospection d’une rivière ou nous avons marché plusieurs heures. Chaleur imposante ou j’ai pu apprécier à la fois de l’ombre mais surtout une bonne ventilation fraîche.

Au premier abord, c’est surprenant et interrogatif. Puis on s’y fait et ensuite on apprécie sa protection.

Son système rétractable et ingénieux permet de vite l’oublier, de ne pas être gêné et elle se déplie rapidement au dessus de la tête. Je n’ai pas pu la tester en situation de pluie mais au premier abord au vu de la surface de protection de la tête je pense que son efficacité n’est pas à discuter.

Autres accessoires indispensables pour la pêche à la mouche

  • Un récupérateur de fil à prendre absolument, laissez ces espaces vierges dans le parfait état où ils sont.
  • Une pince ou un ciseau pour écraser absolument les ardillons.

Matériel de camping

Matériel de camping pour un voyage pêche à la mouche en Patagonie Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Tente de camping outdoor

Tente The North Face Vario 23

Michaël : Tente que j’ai eue en test il y a déjà plus d’une dizaine d’années. Je la garde précieusement car elle pèse moins de 1.5 Kg. Elle a l’avantage de son inconvénient d’être monoparoi. A la fois génial car elle se monte très rapidement, inconvénient elle peut condenser et parfois frisquet. Sur nos quelques jours d’utilisations je n’ai pas eu de problème de condensation.

bivouac au bord d'une rivière en argentine avec la Tente The north Face vario 23

Elle aurait besoin que je m’occupe des bandes d’étanchéité. Comme souvent au bout de plusieurs années elles s’effritent. Mais cela ne m’a pas posé de problèmes au vu de la météo .

Comme à chaque fois je l’isole avec une couverture de survie plastifiée faisant office de footprint. Certes cela rajoute du poids mais elle est bien protégée de l’abrasion de nos déplacements à l’intérieur de la tente. Elle a fait complètement son job

sac de couchage + sac à viande +oreiller

Rangement des sacs de couchage pour être transporté sur les mules durant notre trip pêche en argentine
Technique pour transporter nos sacs de couchage sur les mules

Michaël : Je suis partie avec le XERO 550 de Mountain Equipment accompagné d’un sac à viande en soie Sea To Summit et une taie d’oreillée en soie fabrication maison pour y mettre ma doudoune. Le sommeil étant essentiel pour toutes aventures outdoor, être bien équipé est important.

Duvet qui m’accompagne depuis 2008 lors de mon voyage en Islande. A part la première nuit où il a fait assez frisquet la température de confort 0°C était parfaite.

Pour cette première nuit sous tente à plus de 3000 m d’altitude, proche de l’eau et un soleil qui se couche tôt et se lève tard à cause des montagnes qui nous entourent, j’ai profité d’un deuxième sac de couchage comme couverture.

J’avais prévu dans mon équipement de mettre mon collant, chaussette chaude et un sous-vêtement thermique mais le combo des 2 sacs de couchage accompagné du matelas Nemo insulated était parfait.

Ce sac de couchage en plume a l’avantage de très bien se comprimer et est assez léger.

Matelas Nemo de camping Astro Lite Long Wide Insulated

Astro Lite Long Wide Insulated matelas de camping Nemo lors d'un trip pêche à la mouche en Patagonie Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : Jusqu’à présent et depuis les années 90 je pars en bivouac ou camping avec des matelas Thermarest. Le prolite 3/4 ou pour le camping super confort le Néoair Dream, dont j’étais plus que satisfait. Pour ce voyage, j’avais envie de plus de confort que le prolite 3/4 et surtout beaucoup moins d’encombrement et de poids que le Néoair Dream. Et ayant pu voir l’évolution fulgurante de la marque Nemo cela me titillait d’en avoir un.

Et ce fut une joie quand j’ai reçu ma dotation le matelas Astro Lite long en largeur Wide pour plus de confort et insulated pour une meilleure isolation. C’était exactement celui-ci qui m’intéressait à tester.

Quelques rappels techniques:

  • matelas 4 saisons
  • léger oreiller
  • isolation : synthétique Primaloft
  • taille : 193 cm
  • largeur : 61 cm
  • poids : 700 GR
  • encombrement plié : 20*10 cm
  • pompe de gonflage intégré

Je vous ai mis la vidéo de la marque car elle résume parfaitement le produit et sans effet marketing.

Que pourrais je dire sur ce matelas autre que j’ai extrêmement bien dormi. Facile d’utilisation pour le gonfler, le dégonfler, le ranger ( son sac de rangement est parfait ). J’ai bien fait de prendre la version wide et long pour plus de confort. Certes toujours un peu plus lourd. Mais bien dormir est essentiel alors ce n’est pas là que je réduis le poids en premier. Aller pour trouver un défaut il fait un peu de bruit quand je bouge mais guère plus que les autres.

Gourde souple filtrante Katadyn BeFree 1L Tactical

Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : Cela faisait partie des produits que j’avais besoin pour ce type de voyage. J’ai eu la chance de pouvoir le tester grâce au distributeur Katadyn France. Durant mes nombreux voyages, randonnée de plusieurs jours et les nombreux retours de clients, quand j’étais commerçant d’équipement de sport outdoor, l’eau et sa gestion sont souvent un sujet complexe à résoudre.

Il y avait une époque où boire l’eau des rivières était possible ( et j’espère encore dans certains lieux). En Argentine, l’eau était présente toujours autour de nous. Et de pouvoir partir plusieurs heures de pêche en rechargeant autant de fois que nécessaire sans prendre le risque d’être malade était l’idéal.

Gourde souple filtrante Katadyn BeFree 1L Tactical pour la pêche à la mouche
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Comme la poche est souple, elle ne prend pas de place quand elle est vide. En revanche sa matière souple entre tenir la canne et boire n’est pas toujours aisée pour avoir le bon débit. Seul le bouchon filtrant est rigide mais peu encombrant. Je la remplissais et je la plaçais avant sur le côté de mon chest pack mais j’avais peur de la perdre alors rapidement je l’ai mis dans le haut de mon waders pour 3 raisons :

  • à disposition de main
  • permettait de la réchauffer un peu pour éviter de boire l’eau froide jamais très bon pour le ventre
  • et aussi car pas beaucoup de solution pour la ranger sur soi sans tout défaire
Gourde Filtrante BeFree 1L Katadyn pour la pêche à la mouche
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Le plus seraient de pouvoir avoir un kit filtrant avec pipette ( ou d’utiliser celle de la BeFree 3L ). Ainsi qu’un système simple autour du bouchon filtrant pour l’accrocher avec un petit mousqueton au gilet de pêche.

Ce qui est sur, quand la poche souple ne sera pas au congélateur pour éviter qu’elle moisisse, elle m’accompagnera dans mes futures sorties de pêche en France.

Gourde Filtrante souple Katadyn BeFree 3L

Gourde Filtrante souple Katadyn BeFree 3L pour boire sans risque de mal au ventre l'eau des rivières en trip pêche à la mouche

Michaël : Pour faire simple il a fallu que je la surveille. Car nombreuses ont été les convoitises sur cette gourde filtrante BeFree 3L. Encore merci à Katadyn pour leur confiance. Elle est parfaite pour un trip en groupe à plusieurs. Durant nos 2 « expéditions » pêche de 3 jours elle nous a servie quotidiennement et permis de passer un bon voyage.

Les 2 seules fois ou les ventres ont grincé nous n’avions pas filtré l’eau. Une fois pour un mélange eau de rivière non filtrée ( que j’ai su après) avec du Tang pour moi. Une autre fois pour Baptiste à Valle Hermoso l’eau d’une source.

Encombrement minimum bien rangé dans sa pochette avec le tuyau. Remplissage de l’eau rapide. J’avais emporté avec moi 2 mousquetons double qui ont permis à chaque fois de l’accrocher à un morceau de bois où sur la selle d’un cheval par exemple.

Gourde Filtrante souple Katadyn BeFree 3L idéal pour 3 jours de rando équestre en trip pêche à la mouche

Renzo et Luis de l’agence Fly Patagonia Cabalgatas ont vraiment vu l’intérêt, le confort d’utilisation de cette gourde souple filtrante Katadyn. Ils se la sont appropriés matin, midi et soir. Indispensable pour de la gestion de groupe et évite des AR à la rivière toutes les 5 minutes.

Et qu’en pense le futur Guide pêche?

Baptiste : Heureusement que nous avions les filtres à eau car sinon nous aurions eu soit des soucis gastriques voire pire, où une très très grosse logistique aux vues des distances et de l’aridité des spots où nous avons pêché. Ils filtrent correctement l’eau qui coulait, à voir sur les eaux stagnantes où là j’avoue avoir un doute. Toujours est-il qu’ils ont fait leur travail. Il y a eu une seule rivière, le Salado, qui comme indique son nom, est salé. Du coup ce n’était vraiment pas le top, mais lorsque l’on à rien d’autre, on fait avec. Ce n’est pas non plus de l’eau de mer je vous rassure! 

Gourde Filtrante souple BeFree 3L Katadyn pour boire l'eau des rivières en trip pêche à la mouche en Argentine

Je pense m’acheter ce genre de filtre KATADYN pour être vraiment sûr sur les eaux les moins propices aux filtrages. La gourde et la grande poche sont ultra pratique niveau transport. Et très peu encombrant, ce qui en fait un excellent compagnon de voyage.

Les couteaux

Au pays des Gauchos le couteau est Roi
Eldris de Mora

Michaël : Pour me rendre dans un pays où les couteaux sont l’outil à tout faire pour les Gauchos et principalement préparer l’asado, j’ai fait l’acquisition d’un petit couteau Mora: le nouveau Eldris.

Grande palette de couleurs proposée et j’ai craqué pour le orange. Marque suédoise réputée dans le monde du Buschraft pour sa solidité et qualité de la lame.

Même s’il était court de lame, son tranchant était au top et de la sortie et au départ de l’aéroport il était toujours avec moi. Son étui en plastique tour de cou est pratique et évite de le perdre.

couteau Eldris de la marque Mora à côté de son grand-père Moraknive en Argentine

Ce qui a été drôle c’est de voir Nicolas sortir le couteau de son grand-père un autre Moraknive. Deux générations de couteaux et toujours la même qualité.

Skeletool de Leatherman
Couteau multifonction skeletool de Leatherman durant un voyage pêche à la mouche en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : il a prit sa place a ma banane de pêche Patagonia et m’accompagne à toutes mes sorties pêche depuis déjà 7-8 ans. Indispensable pour écraser les ardillons avec sa pince. Et de quoi décapsuler une bonne bière après une journée de pêche et toujours appréciable.

Spork Titane Light My Fire

Spork Titane Light My Fire pour tous vos repas outdoor
Une bonne omelette pour le PDJ avant de se mettre à l’eau

Michaël : Je connais très bien le concept spork pour avoir mangé quotidiennement sur plusieurs années au travail. Et de me voir faire offrir un modèle en Titane le top. Même fonctionnalité avec un côté cuillère et une autre fourchette (je ne parle pas de la partie crantée couteau ). Je reste toujours aussi léger mais en étant beaucoup plus solide. C’est sur qu’elle a remplacé mon modèle en plastique dans ma popote de camping.

FireGrill Light My Fire

FireGrill de Light My Fire pour vos grillades en pleine nature

Michaël : Comment partir en randonnée avec une grille BBQ? Light My fire l’a fait avec le Firegrill de petite taille et adaptable à une branche ou morceau de bois pour ne pas se brûler. Pliable, se rangeant facilement et léger. De quoi se faire une belle tartine grillée des 2 côtés mais pas carboniser.

J’ai trouvé ingénieux le système de crochet pour verrouiller l’aliment et ainsi éviter de le perdre. En tout cas mon mais a été parfait pour le PDJ.

FireLightning Kit BIOPLASTIC Light My Fire

FireLightning Kit BIOPLASTIC Light My Fire pour les sports de pleine nature

Michaël : Matériel oudtoor surtout connu dans l’univers Buschraft qui comprend :

  • une pierre à feu Firestelle scout
  • des bâtonnets allument feu Tinder Stick
  • un Grandpa’s firefork pour cuire à distance au-dessus du feu saucisse, chamallows ou poisson.

Je n’ai utilisé que les bâtonnets Tinder stick car nous avions avec nous des fumeurs donc on n’a pas joué à l’homme de Cro-Magnon pour allumer le feu.

J’ai trouvé très intéressant comme allume feu rapide. A la fois léger, peu encombrant, on découpe quelques copeaux au couteau puis on allume. Bien utile pour démarrer le feu. Mais aussi pour le redémarrer sur des braises encore chaudes de la nuit.

Lampe frontale

Préparation du repas à la frontale au bivouac après une journée de pêche à la mouche en Patagonie
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : La lampe frontale est devenue depuis des années un équipement de fond de sac pour toujours l’avoir avec soi. Durant nos différents trips chacun a utilisé sa lampe frontale avec abondance. Pour ma part je possède la Spot 325 de Black Diamond. Elle est IPX 8 et donc étanche sous 1 mètre d’eau durant 30 minutes. De quoi être largement tranquille en pêche à la mouche.

Son éclairage était parfait. J’utilisais principalement le mode rouge pour ne pas avoir une lumière agressive pour mes collègues. Elle possède plusieurs modes d’éclairage mais je suis resté basique dans mon utilisation.

L’autonomie avec des piles neuves était largement suffisante et je n’avais pas emmené de piles de rechange.

Baptiste : Jamais sans ma frontale Nao de Petzl pour la pêche, le bivouac, ….indispensable sur un séjour pêche comme en Argentine.

Lampe frontale Nao de Petzl durant un trip pêche à la mouche en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Autres matos de camping :

Baptiste et Zurdo avaient tout le nécessaire pour l’intendance pour une cuisine au feu de bois:

  • grille BBQ
  • plat en fonte
  • table de cuisine pliable
  • les ustensiles pour manger et boire
  • glacière.

Sur le deuxième trip à cheval c’est l’agence qui s’est chargé de l’intendance.

Nous avions tous personnellement:

Affaires de toilette durant notre trip pêche à la mouche en Patagonie
  • trousse de toilette
  • serviette de toilette microfibre
  • trousse de secours
  • savon Multi-usage PHV
  • crème à bronzer
  • stick à lèvre
Crème à bronzer et stick à lèvre obligatoire pour un séjour pêche à la mouche en Patagonie
  • papier toilette

Equipement vidéo, drône, photo, numérique et tout l’équipement pour recharger en nature

Durant ce trip nous avions le souhait de réaliser des images. A la fois pour remercier nos partenaires, pour le futur site internet de Baptiste, pour les futurs articles du blog et aussi juste pour nos souvenirs personnels.

Nous avions soit déjà du matériel soit acquis juste avant ce voyage.

Nous remercions aussi, l’ami Argentin de Baptiste, Nicolas LATORRE photographe et vidéaste professionnel qui nous a accompagné 3 jours dans la cordillère à Valle Hermoso. Nombreuses photos de cet article sont de lui et vous pouvez regarder son travail sur son compte FacebookInstagram. Même si ce n’était pas son univers, il a su se l’approprier et a su capturer l’essence même du voyage, l’amitié et le partage autour de la pêche dans la Patagonie du Nord. 

Caméra GoPro

Baptiste : Pour ma part j’étais équipé de deux GoPro de la série 5. Une normale et une GoPro 5 session.

Elles permettent de faire de belles images pour un amateur comme moi et le côté « fish-eye » me plaît beaucoup. Ces modèles n’étant pas stabilisés, j’avais acheté pour le voyage un stabilisateur pour GoPro. Un Feyu, une marque chinoise mais qui d’après tous les forums et autres tests semblait être plus que correct vu le prix abordable.

Le stabilisateur c’est avéré indispensable ! Car les vidéos qui bougent dans tous les sens personnellement cela ne me convenaient absolument pas. Même en essayant de s’appliquer pour bouger le moins possible ce n’était pas agréable à regarder.

Le stabilisateur à largement bien fait son travail. En plus du bon fonctionnement de l’appareil, celui-ci permet de faire :

  • des rotations automatique
  • préprogrammé à l’avance posée sur un trépied.
  • de faire des vues panoramiques d’ensemble sans être sur l’image par exemple.
  • et aussi de suivre un astre.

Les idées ne manquent pas.

La GoPro 8
Caméra GoPro 8 avec pince TELESIN idéal pour vidéo pêche à la mouche en Patagonie Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Michaël : Juste avant de partir j’ai craqué quand j’ai vu l’offre de reprise de GoPro pour la 8. J’avais acquis à l’époque 2 modèles HERO et HERO 2 qui faisaient la décoration à la maison. Je n’ai pas eu le temps de la tester avant, ni de regarder la notice. J’étais confiant sur la simplicité et sur mon entourage en Argentine.

Les images sont, comme le souligne Baptiste, extraordinaires. Et j’espère que Nicolas au montage arrivera a en faire un joli résumé.

Ce qui m’a rendu la vie facile est la pince Telesin que j’ai achetée avant de partir. J’accrochais la GoPro 8 soit à la bretelle de mon sac à dos, soit de mon chest pack. Facile pour la détacher et l’utiliser à la main. Super combinaison.

Je regrette juste de ne pas avoir pris suffisamment de temps de filmer trop pris dans les actions de pêche qui était tout de même la priorité de mon voyage.

caméra GoPro 8 idéal pour vidéo et photo de pêche en voyage

Baptiste : J’ai pu comparer les GoPro de la 5e génération à la 8 que Michael avait acheté pour l’occasion. Et là, grosse claque vraiment ! Les images sont ma-gni-fique! En 4k en 60 ips c’est tout simplement superbe et cela permet de couvrir déjà pas mal d’activités. L’autostabilisation change toute la donne! Plus besoin de stabilisateur donc moins encombrant et plus d’autonomie. Il y a plein de réglages et de mode que je n’ai pas eu le temps de vraiment essayer, mais elle m’a largement convaincue ! Bref si vous désirez investir dans une sportcam, n’hésitez pas! Je pense que GoPro n’a pas fait sa réputation au hasard, et la GoPro 8 est une preuve de la qualité de la marque. Un petit bijou que je pense m’acheter dans le futur…

Drône Parrot Bebop 2

Baptiste : J’avais pris mon drone, un Parrot Bebop 2. Ceci nous a permis de faire quelques de prises de vue, mais beaucoup moins que je ne l’espérais, car le vent, même pas violent, nous était vraiment défavorable. C’est un drone plutôt familial plutôt que vidéos de grande qualité car il filme en 1080 avec un zoom numérique très très mauvais. Il faut donc l’utiliser pour des prises de vue d’ensemble et donner du mouvement à la vidéo comme des travellings, des montées et descentes, des rotations, etc… 

Appareil photo Leica D-Lux

Michaël : Appareil photo acheté il y a quelques années pour sa taille, son encombrement, son poids et bien sur pour sa qualité d’image. Dans ce type de modèle il y a surement d’autres propositions dans la concurrence au top mais on se refait pas j’aime l’élégance de cette marque, épurée et efficace. Je suis loin de le maîtriser comme un photographe pro et surement surdimensionner pour ma pratique mais je ne le changerais pour rien.

Tablette Ipad avec étui Logitech Rugged Keyboard Folio

Tablette Ipad avec étui Logitech Rugged Keyboard Folio idéal en voyage

Michaël : Acheté quelque temps avant le départ en Argentine pour pouvoir quotidiennement écrire « l’histoire » de ce voyage, récupéré les vidéos de la GoPro pour avoir une sauvegarde.

Elle ne m’a pas quitté une journée ou dès que je le pouvais je notais les infos utiles : avion, voiture, tente, ….

Concernant l’Ipad je n’ai rien à dire à part que j’ai pu constater la différence entre ma première tablette Apple et celle-ci en terme de confort, poids, rapidité , qualité d’écran. Le clavier Logitec rigide était vraiment le bienvenu pour protéger la tablette et d’avoir un vrai confort pour écrire.

Smartphone Crosscall Trekker-X3

Baptiste : J’ai aussi un smartphone, un Crosscall Trekker-X3 qui m’accompagne à la pêche et dans différentes activités outdoor. Il résiste super bien à l’eau et même aux régions tropicales. C’est un smartphone de baroudeur auquel je m’habitue de plus en plus, et qui arrive finalement lorsque l’on approfondie l’utilisation, permet de faire de belles photos et vidéos, certainement pas les meilleurs du marché du Smartphone, mais lui a déjà survécu à pas mal de voyage, et ça ce n’est pas donné à tous! 

Smartphone iphone 7 Apple

Michaël : smartphone que je possède depuis de nombreuses années, peu de temps après sa sortie. Je viens juste de changer la batterie avant de partir et je suis repartie pour encore des années.

Il a été beaucoup utilisé pour les photos « à la va vite » avec des résultats au top pour un amateur.

Comment recharger tous nos appareils en voyage?

Panneau solaire et powerbank pour recharger nos batteries en voyage en argentine
Préparation du matos pour la recharge avant l’arrivée du soleil
Panneau Solaire semi-rigide PT Flap 16W de Powertec

Michaël : J’avais déjà testé le modèle PT 25 plus encombrant et lourd et là j’étais ravi d’avoir en test le PT FLAP 16W . Facile à transporter avec des petits mousquetons double car il possède 4 trous aux angles. Se plie et déplie facilement. Le fait qu’il intègre 2 sorties USB cela nous permettait en plus de recharger le powerbank de mettre en direct un smartphone ou la tablette.

Il charge super rapidement et cela nous a vraiment permis d’être tranquille au niveau des batteries.

panneau solaire PT FLAP 16W Powertec rechargeant un powerbank durant 3 jours de rando à cheval en Patagonie

Le fait qu’il soit pliable et flexible, il se rangeait facilement dans mon sac à dos de 20 litres quand il n’était pas accroché à une mule ou un cheval durant notre rando équestre de 3 jours. Super produit pour des trips nomades.

Batterie Externe PT 5806 Powertec

Michaël : J’avais demandé en test une batterie qui aurait suffisamment d’autonomie pour charger les nombreuses batteries GoPro et nos smartphones si besoin et fonctionnant sur un panneau solaire. Julien le représentant de POWERTEC m’ a orienté directement sur ce powerbank.

Batterie Externe PT 5806 Powertec testé durant un voyage pêche mouche en Patagonie

Le combo panneau solaire PT FLAP 16W et la batterie PT 5806 fur parfaite et nous a vraiment permis de ne pas se soucier des problèmes de batterie. On branchait directement la batterie au panneau solaire et sur la batterie le chargeur double GoPro et comme il y a une deuxième sortie USB on branchait smartphone, tablette où le stabilisateur GoPro. On n’a jamais été en dessous de 60% de la charge de la batterie. Elle se chargeait en même temps qu’elle chargeait les autres batteries.

Ce n’est pas la batterie la plus légère ( 1315 gr ) mais au vu de sa performance c’est normal.

Attention aux transports aérien pour les batteries au Lithium

Toutes les batteries lithium ne sont pas autorisées dans le transport aérien. Pour Air France et KLM, les batteries lithium supérieurs à 160 Wh ne sont pas autorisées dans les bagages en soute ni en cabine. La Batterie PT 5806 Lithium Polymère à haute capacité était de 23000mAh / 85Wh. Et avec les autres batteries nous étions en dessous.

Powerbank PT 5806 Powertec pour recharger vos batteries GoPro

Baptiste : Au vue de toutes les batteries que nous avions à recharger, il a largement été utile. Nous pouvions charger toutes les batteries des différentes GoPro, les batteries externes ainsi que les smartphones et la tablette. Les seules que nous ne pouvions pas charger étaient celles du drone qui nécessitent du 220, ou un adaptateur allume-cigare.

Je pense dans le futur m’acheter ce modèle suivant le tarif car dès que l’on veut de l’autonomie, cela à malheureusement un prix.

Petit rappel des documents indispensable pour voyager

Comme pour chaque voyage bien penser à prendre avant de partir et de scanner tous les documents en cas de perte et/ou de vol :

  • passeport
  • assurance
  • mutuelle
  • carte vitale
  • permis international
  • de l’argent liquide à savoir que les Argentins préfèrent être payés en Dollars ( et aussi en Euro ) monnaie plus sécurisante que la fluctuation du Pesos

Conclusion sur notre sélection d’équipement pour un voyage pêche à la mouche

Michaël : Je pense que pour ce voyage, au vu des conditions météo que nous avons eu, j’aurais pu éviter mon waders et les chaussures de wading. Moins de boîte à mouches. Ainsi que mieux m’organiser pour prendre soit le chest pack ou soit ma banane Patagonia. Un pantalon en toile. Mon sous-vêtement et chaussette chaude Woolpower. Mais hélas c’est la théorie car en montagne et dans la pratique des activités outdoor la météo et les prévisions ne sont jamais justes.

Cette année, Baptiste m’a confirmé que nous avions eu un temps de mois de janvier-février avec des températures plus chaudes qu’à l’habitude. Le thermomètre de la voiture en pleine journée à Malargüe a annoncé plusieurs fois au-dessus des 40°C . Durant ce séjour nous avons eu à la fois un peu de pluie, quelques minutes de neige, du vent ( mais sincèrement il a été adorable avec nous), des températures négatives et surtout du soleil. Alors au final je pense que mon sac serait fondamentalement le même à 98%.

Baptiste : Ce voyage aura été pour moi une belle expérience grâce au partage, à la passion de la pêche à la mouche, aux décors extraordinaires et aux superbes truites que nous avons prises. Ce fut pour moi grandiose de partager avec Michaël, et les amis qui nous aurons accompagnés, mes plus beaux coins de pêche. Mon paradis. De pouvoir prospecter de nouveaux spots accompagné d’un pêcheur passionné ainsi que d’amis.

Ce voyage m’aura permis aussi de voir que lorsque l’on croit en ses rêves, tout est réalisable. Je ne suis pas encore Moniteur Guide de pêche à proprement parler, mais j’ai la chance d’avoir été soutenue par des partenaires comme Field and Fish et les Mouches de Pierrot. Cela m’a confirmé que j’étais sur la bonne voie avec mon projet de pouvoir guider des personnes aussi passionnés que moi. Pouvoir leur faire découvrir de nouveaux horizons, nouvelles coutumes et de nouvelles sensations. Je pense que dans son prochain article, Michaël saura vous raconter notre séjour et vous donnez envie de venir voir ce paradis de vos propres yeux. Peut-être alors aurais-je la chance de pouvoir vous guidez…

Quant aux affaires emmenées, je pense que j’avais vu juste et je ne changerai rien où presque. Peut-être la polaire que j’échangerai contre une plus fine et plus chaude. J’enlèverai le pantalon Patagonia, car les pantalons Field and Fish suffisaient largement.

Je garderai de côté des boîtes à mouches que je n’ai pas utilisé. Et comme Michaël, je reviendrai sûrement sans les waders, mais peut-être avec les cuissardes Field and Fish. Et comme beaucoup d’entre nous espères y arriver un jour, j’arriverai à réduire la quantité de petit matériel que je prends sûrement en trop…

Catch your dream and Release your passion by field And Fish
5 commentaires
5

Vous pourriez aussi aimer

5 commentaires

Mathieu 17 janvier 2020 - 18 h 26 min

Très intéressant
Je vais même le relire car il y a Beaucoup d’infos pertinentes

Répondre
Michaël ROUHAUD 17 janvier 2020 - 21 h 28 min

Merci et si vous avez besoin de complément d’informations nous vous répondrons avec plaisirs

Répondre
Serre 17 janvier 2020 - 19 h 44 min

Super reportage, belles photos ,un vrai plaisir de découvrir ce coin de la Patagonie. merci pour tous ces conseils de pêcheurs.

Répondre
Michaël ROUHAUD 17 janvier 2020 - 21 h 29 min

Et bientôt le récit de notre trip fishing en Argentine 😉

Répondre
Mélanie 22 janvier 2020 - 6 h 41 min

Bravo !
Un superbe reportage qui nous fait rêver…
Les photos sont magnifiques, les paysages à couper le souffle…
Merci..,
Bonne continuation..

Répondre

Laisser un commentaire