Voyage pêche à la mouche en Argentine à la découverte de nouveaux spots

par Michaël ROUHAUD
Voyage pêche à la mouche en Patagonie du Nord en Argentine

Je vous partage mon expérience de mon voyage pêche à la mouche en Patagonie Argentine accompagné de Baptiste CONQUET, Ambassadeur FIELD AND FISH, futur guide pêche ( au moment du voyage) et grand connaisseur de la région de Malargüe pour la pêche à la mouche.

Informations pour préparer un voyage pêche à la mouche en Patagonie Argentine

Lieu:

Malargüe en Argentine sera notre camp de base.

Date:

Du 12 au 26 Décembre 2019

Quand partir pêcher en Patagonie:

La meilleur période pour la pêche à la mouche au sud de l’Argentine est sûrement  janvier et février. 

Ce voyage pêche à la mouche se situe au Nord de l’Argentine à 4-5H de route au sud de Mendoza. Et avant même de partir, mon collègue de Pêche déjà sur les lieux m’annonce des températures chaudes et un début de saison en avance.

Participants à ce voyage pêche à la mouche en Patagonie :

Même si le voyage pêche à la mouche a été pensé à 2, nous avons vécu ce magnifique voyage pêche à la mouche en Patagonie à plusieurs :

  • Baptiste
Baptiste CONQUET futur moniteur guide de peche à la mouche durant un trip en patagonie du Nord en argentine en 2019
Crédit Photo : Nicolás LATORRE
  • Yann
Yann en mode caméraman durant notre séjour pêche à la mouche en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE
  • Zurdo
Zurdo pêcheur à la mouche Argentin de Malargue
Crédit Photo : Nicolás LATORRE
  • Nicolas LATORRE photographe professionnel qui nous a accompagné sur les 4 premiers jours.
Nicolas LATORRE photographe professionnel de Mendoza en Argentine
  • Michaël
Michaël Rouhaud durant un voyage pêche à la mouche en Patagonie du Nord en Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Ou dormir en Argentine:

Malargüe est la dernière ville avant la station de ski de Las Leñas. Vous aurez par conséquent l’embarras de choix pour vous loger entre les hôtels pour touristes ou les hébergements Airbnb.

PDJ à la Cabaña de Martin à Malargüe en Argentine

Pour ma part, j’ai loué pour mon séjour la Cabaña de Martin disponible sur Airbnb. Je recommande vivement ce lieu placé proche du centre ville à pied et en même temps loin de l’agitation et du bruit du centre. Un petit jardin privatif et un intérieur spacieux et confortable. Régulièrement Martin améliore son logement locatif.

Ou se restaurer à Malargüe :

La tradition du WE est de partir en nature et de préparer un Asado. Cette technique culinaire est une manière de cuire la viande. Après être passé acheter votre viande ou vos viandes, le temps de préparation de la grillade commence par un lit de braise recouvert par une grille. La cuisson se fait lentement sous l’oeil avisé du cuistot.

Asado traditionnel des gauchos en Argentine

Durant le séjour, nous avons alterné entre cuisine à la Cabaña , cuisine en camping, plat cuisiné acheté, et restaurant.

Comme Malargüe est une ville touristique aucun soucis pour trouver un bon restaurant pour déguster les plats traditionnels de la région.

Je vous recommande d’ailleurs l’excellente boutique artisanale Chocolates Montaña Blanca qui vous propose une grande sélection de alfajores et autres délices au chocolat.

boutique artisanale à Malargüe de Chocolates Montaña Blanca pour votre sélection de alfajores

Nous avons testé et mangé 2 fois au restaurant « La Parilla del Gaucho Andrès » très proche de la route principal.

restaurant La Parilla del Gaucho Andrès à Malargüe en Argentine

À chaque fois ce fut un pur régal. Bien évidemment, nous avons mangé de la viande, de la viande et encore de la viande. Et quand nous avons demandé des crudités pour accompagner c’est une toute petite assiette qui nous a été apportée. Comme en 2012 lors de mon premier voyage en Argentine, la viande est réellement délicieuse. Voici quelques plats dégustés et attention ils sont parfois généreux.

Parilla au restaurant La Parilla del Gaucho Andrès de Malargue en Argentine

A deux reprises nous avons terminés nos soirées à déguster les glaces de l’établissement Heladerías Marula Ice Cream. Vous aurez bien compris la première visite dégustative n’était pas suffisante 😉 .

Glace de Heladerías Marula Ice Cream à Malargüe en Argentine

Budget pour ce voyage pêche à la mouche en Patagonie

La grosse difficulté est de gérer selon l’inflation qui durant ces 2 dernières années a eu des fluctuations de + de 40%. En une semaine le change avait sacrément changé. Cela a un impact sur la vie des Argentins, même si pour un Européen la vie semble moins cher. Soyez reconnaissant dans tous les services proposés par les argentins en laissant un pourboire. Le SMIC en Argentine est de 400€ en 2019. Nombreux sont les Argentins qui ont 2 ou 3 boulots pour (sur)vivre.

Quelques infos prix sur la base de 1€ = 65 pesos argentins en décembre 2019

  • Permis de pêche 15 jours = 175 pesos soit 2.70€
  • bouteille de bière de 1L = 200 pesos soit 3.07€
  • 3 jours de trip à cheval = 180€ ( on a payé en Euro)
  • Herbe à maté = 100 pesos soit 1.53€
  • 3 boules de glace à Malargüe = 140 pesos soit 2.15€
  • Hotel Mendoza 26.18€
  • Location la cabana AIRBN pour 11 nuits = 238€

Mon voyage tout compris de mon domicile à mon domicile m’a coûté moins de 2500€ dont les 2/3 ont été pour l’avion. A prendre en compte que ce type de voyage pêche à la mouche en Patagonie est la prestation d’un guide pêche et d’avoir eu la chance aussi d’avoir profité du véhicule de Zurdo et du Beau-père de Baptiste.

Office de tourisme de Malargüe

Office de tourisme de Malargüe en Argentine

Pas de site internet pour l’office de tourisme de Malargüe mais vous pouvez consulter le site de Argentina-exception

Quoi faire d’autres autour de Malargüe

Circuit touristique autour de Malargüe en argentine

alors que je pensais que Malargüe était complètement perdu et sans attraction touristique la ville propose de nombreux atouts:

  • La station de ski Las Leñas
  • Castillos de Pincheira
  • Les sources d’eau chaude de Cajon grande
  • L’observatoire de Pierre Auger
  • Le volcan de Malacara

Bibliographie :

C’est l’une des rares fois ou je pars sans le Lonely Planet pour préparer mon voyage ou d’autres guide de cette destination.

Le guide voyage Lonely Planet sur l'argentine

Peut être que d’avoir un guide privilégié comme Baptiste remplace tous les autres topoguides

Voyage de 15 jours en Argentine pour un trip pêche à la mouche

En octobre 2019, je lance sur la page Facebook Pêche à la mouche ( moucheur ) une demande de partenaire de pêche pour une quinzaine de jours en décembre. Soit la Nouvelle-Zélande soit l’Argentine et si possible avec de la prospection. À peine 24H après ma publication je reçois un message de Baptiste avec une grande enthousiaste. Il sera dans sa famille de fin novembre à fin janvier à Malargüe. Passionné de pêche à la mouche, il attend la réponse de son admission au monitorat de Guide de Pêche. Plusieurs échanges, une rencontre chez moi et une journée de pêche au réservoir des Graves permettent de lancer le projet : 15 jours de voyage pêche à la mouche en Patagonie Argentine avec prospection de nouveaux spots pour Baptiste et grande découverte pour moi.

Un départ de France stressant

Alors que Baptiste est déjà sur les lieux depuis presque 3 semaines, plus je me rapproche du départ et plus le stress monte. L’actualité des mouvements de grève depuis le 5 décembre contre le projet des retraites m’inquiète. Eve, une amie artiste peintre qui par le même jour pour Tahiti me conseille d’avancer mon départ pour Paris afin d’être sûr de pouvoir décoller.

J’attends la veille du départ pour contacter Air France qui me propose de prendre le vol du matin pour limiter les risques. Cette décision m’active dans les préparatifs qui se terminent tard le mercredi soir avec l’inquiétude d’oublier un élément important au voyage.

Départ de l'aéroport de Montpellier pour l'Argentine

Mon sac rempli, je suis trop lourd. Obligé de prendre un autre sac et de devoir prendre un supplément de bagage. Arrivé à l’aéroport, l’hôtesse m’offre le deuxième bagage considérant qu’il pouvait passer en cabine mais plus confortable de le mettre en soute.

Je retrouve mon amie et même si nous n’avons pas pu nous retrouver ensemble dans l’avion nous arrivons détendus à Paris et confiant pour la suite du voyage. Nous passons une partie de l’AM jusqu’à son départ 18H à discuter dans la bonne humeur.

Repas dans le lounge Air France de l'aéroport de Charles de Gaulle avant de decoller pour l'Argentine

Les dernières heures d’attente, je me retrouve dans le salon des membres privilégiés d’Air France sous les conseils de François un ami photographe et formateur de prise de vue aérienne. Son expérience des longs vols pour des missions à l’étranger me convainc a découvrir le lounge. 4h à me reposer, travailler pour le blog, répondre aux mails, me restaurer dans une ambiance apaisante et confortable.

Vol pour Buenos Aires en Argentine au départ de l’aéroport de Charles de Gaulle

Enfin l’heure du départ. Je suis le sens de la file jusqu’à mon siège en espérant voir le décollage à l’heure. Mais la grève des contrôleurs aériens nous fait décoller 1 heure plus tard.

Un certain Vendredi 13 Décembre

Nuit courte, mais juste ce qu’il faut pour être éveillé pour l’atterrissage à Buenos Aires. À peine descendu de l’avion, je découvre mon nom sur une pancarte. Une hôtesse accueille les voyageurs avec correspondance. On passe en priorité la douane. Mais cela ne suffit pas. L’heure de retard au départ de Paris n’a pas été rattrapé dans sa totalité. Soit je prends mon vol pour Mendoza sans mes bagages qui suivront plus tard, mais sans avoir de précision du jour. Soit j’attends mes bagages et j’espère avoir une place sur un vol au départ de l’aéroport de Jorge Newbery de Buenos Aires. Je prends cette dernière option. En espérant, attraper un taxi et avoir le temps suffisant pour attraper mon vol.

Attente des bagages à l'aéroport international de Buenos Aires

Pendant mon trajet en taxi, Air France s’engageait à me trouver une place et me l’envoyer par mail. Gros coup de stress durant l’heure de trajet car aucune connexion à mes mails, ni prévenir Baptiste par Whatsapp.

Enfin arrivé à l’aéroport, je paie ma course 3 500 pesos que je règle en Euro . Heureusement que Baptiste m’avait conseillé une application change monnaie car sinon je devais payer 90€ calculé par le chauffeur au lieu de 50 €.

La suite va assez vite. J’ai bien un vol pour Mendoza. Je réussis à contacter Baptiste ( Merci au WIFI free des aéroports pour échanger avec Whatsapp et récupérer mes mails ). Puis enregistrement des bagages, premier « repas argentin » sous le coude, passage des contrôles et à nouveau patienter jusqu’au départ.

Avion de Buenos Aires à Mendoza avec Aerolineas Argentina

Me voila enfin dans l’avion pour Mendoza et avec mes bagages.

Enfin arrivé en Patagonie du Nord

À peine je récupère mes bagages que je suis accueilli avec enthousiasme par Baptiste, Yann son colocataire de France et Martin son beau-frère. Quelle joie d’être parmi eux pointant ainsi la fin d’un long voyage depuis chez moi : 37 heures au lieu de 24 H.

Il fait très chaud, une température assommante, surtout après les différents espaces climatisés des halls d’aéroport, des avions. Nous ne tardons pas à prendre la route. Encore 4H et 350 km de route. L’année dernière il fallait prévoir 7 heures. Mais depuis la portion de route 40 entre Mendoza et Malargüe est fraîchement terminée avec du vrai goudron ( on s’habitue à son confort des routes de bitume lisse). Un grand merci à Martin qui a pris sa journée pour faire l’AR et me venir me chercher en voiture et m’éviter 7H de bus.

La fameuse route 40 qui traverse verticalement toute l'argentine

En route pour Malargüé

C’est Baptiste qui se charge du volant pour un trajet en ligne droite. Le paysage à l’ouest marque la frontière naturelle avec le Chili par les chaînes des montagnes. Certains paysages sortent des films de westerns. Je fais plus ample connaissance avec Yann et Martin le « chef » des gardes du parc de la région de Malargüe . Les échanges sont assez faciles grâce à mon traducteur Baptiste qui jongle d’une langue a une autre. Je reste néanmoins un peu frustré de ce manque d’aisance avec les langues. J’ai bien espoir qu’à la fin du séjour j’aurais retenu 2-3 mots supplémentaires à mon vocabulaire.

Le voyage se fait rapidement. Toujours plus agréable à plusieurs. Je les remercieraient jamais assez d’avoir été tous la pour m’accueillir a mon arrivée.

Nous arrivons à Malargüe vers 22H.

Premier repas du soir en Argentine avec des empenadas maison et une bonne biere Puliwen

Nous passons acheter de la cerveza dans un pub Puliwen. L’occasion d’une petite dégustation pour choisir sur la carte. Nous repartons avec 2 grandes bouteilles de 1L de bière artisanale en pression. Pendant ce temps, Martin était parti acheter à une amie des empamadas, forme de petit chausson aux pommes garni de viandes, oignons, œufs durs mais existant aussi en plusieurs variantes. Nous nous retrouvons au logement, que Martin me loue pour la quinzaine, pour ce premier repas partagé. Un délice pour les papilles. Je crois que l’idée d’un régime ne fait pas partie du programme pour ce séjour. Cela fait du bien de se poser. La maison est super chouette, simple, placée au calme et adossé à un golf. Mes hôtes me quittent vers 23H30 et je me retrouve peu de temps après en compagnie de Morphée.

Première journée en terre Patagonienne

Réveil vers 6H30, au doux son des coqs. La nuit fut essentielle et réparatrice. Je reste surpris de ne pas subir encore la fatigue et le décalage horaire. La météo est grise et température fraîche, je prends mon PDJ avec ma doudoune sans manche sur la terrasse. Baptiste me retrouve vers 9H. Ce matin est réservé aux courses pour Mon premier Asado, ainsi que pour notre expédition pêche et l’achat du Permis de pêche dans le meilleur shop de Malargüe : The Big Fish. Petit établissement à l’extérieur de la route 40 avec tout pour s’équiper ou compléter son attirail.

Magasin de pêche The Big Fish à Malargüe en argentine

On va ensuite récupérer  à la gare des bus Nicolàs Latorre, photographe professionnel et ami de Baptiste qui va se joindre a notre expédition pour s’occuper de la partie image. J’en profite pour réserver mon retour en bus pour le 24 décembre en direction de Mendoza. 

Repas du midi avant notre expedition de 3 jours de pêche à la mouche en Patagonie du Nord

Retour à la cabana, nous nous retrouvons, Yann, Baptiste, nicolàs et moi-même à partager notre repas du midi et faire davanatge connaissance. L’équipe est presque au complet pour demain. 

Préparation du matériel pêche à la mouche

Préparation du matériel de pêche à la mouche avant notre trip prospection en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

L’après-midi commence par la préparation du matériel de pêche, organisation des boîtes à mouches, nymphes et streamers, changement de soie et bas de ligne. L’occasion pour Nicolàs de réaliser quelques images.

Nos boites à mouche pour notre voyage pêche à la mouche en Patagonie argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Nous sommes obligés de finir nos préparatifs à l’intérieur car la pluie et même quelques grêlons se sont invités. Je suis béni car cela fait 2 mois qu’ils n’ont pas vu d’eau tombée du ciel.

en route pour le camping de Castillo de Pincheira proche de Malargë en argentine

Puis départ pour le camping de Castillo de Pincheira pour ma première visite à l’extérieur de Malargüe. Environ 45 minutes de route sur des pistes en super état. Le vent sur les montagnes offre un paysage spectaculaire. À notre arrivée nous commençons par une ballade pour se rendre au Castillo de Pincheira .

Paysage depuis le Castillo de Pincheira à 30 km de Malargue en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

La légende raconte que c’était le refuge de 4 brigands Chiliens qui se sont échappés de leur pays et recherchés par l’armée chilienne. Les 4 voleurs contrebandiers se sont cachés dans les grottes de ces montagnes devenues depuis le château à leur nom. Ils n’auraient disparu laissant derrière eux un trésor éparpillé dans cette région et jamais retrouvé.

Castillo de Pincheira derriere Baptiste CONQUET durant notre voyage peche a la mouche en Patagonie du Nord Argentine

Nous commençons par traverser un pont suspendu et ensuite nous grimpons sur un sentier pour surplomber le camping et la vallée. C’est magnifique. Puis nous retournons au camping.

Asado à Castillo de Pincheira

Camping Castillo de Pincheira en Argentine

À notre arrivée, nous préparons mon « baptême » en Argentine. Nous choisissons un emplacement pour préparer notre BBQ. Nicolas se transforme en chef cuistot pour préparer un délicieux Asado. Il va falloir que j’accepte que ce voyage soit aussi gastronomique. Une bonne bouteille de rouge pour accompagner ce festin et me voilà « Baptiser ».

Premier Asado au Camping Castillo de Pincheira pres de Malargüe en Argentine

Le ventre bien tendu on rentre à la cabana pour terminer les préparatifs avant de se coucher.

Départ pour 3 jours de pêche à la mouche dans les montagnes de Patagonie

Nuit profonde et réveil qui pique un peu ce matin. PDJ avec Nicolas qui a dormi à la cabanas. Yann et Baptiste arrivent avec Georgé « Zurdo » notre chauffeur avec son Pick UP Toyota Hilux. Nous passons une grosse demi-heure pour charger tout notre barda pour notre Trip Pêche. 

En route pour 3 jours de pêche à la mouche dans les montagnes de Patagonie

Départ vers 10H30. Première étape à Matancilla vers 3000 m d’altitude pour notre première journée de pêche. Ce lieu a été le refuge des Indiens qui ont caché femme et enfants durant la campagne du désert aux 19 siècles. Ce génocide a été orchestré par les espagnoles pour tuer les indigènes et récupérer leur terre et s’y installer.

Nous quittons Malargüe pour prendre la route jusqu’à la station de ski Las Lenas, l’une des plus grandes d’Amérique du Sud et réputé pour un ski exceptionnel. Station très appréciée des stars. Nous nous arrêtons en route pour voir s’il est possible d’acheter un agneau à un Gaucho. Mais ils sont soit tous vendu ou soit pas préparé. C’est le premier WE pour les Argentins qui fêtent le début de la saison estivale avec un Asado.

en route pour notre trip pêche à la mouche sur la rivière Tordillo en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Après la station de ski nous quittons la route pour s’aventurer sur des pistes de montagne dans un paysage à couper le souffle. Impression d’être sur les traces des premiers explorateurs.

Pêcher dans des décors de montagne en patagonie du Nord Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Les températures sont agréables autour de 16 à 19°C . Le soleil est bien là et il va falloir bien se protéger la peau pour ne pas être brûlé. Le vent annoncé est d’environ 20 km/h. Je vais devoir apprendre à gérer avec les éléments et découvrir la pêche à la nymphe plus adapté en cette saison et plus « productive ». Je compte bien sûr les compétences de mon « guide » Baptiste pour apprendre cette technique de pêche.

Entre 3000 et 6000 m d’altitude

Nous sommes en pleine montagne Patagonienne entourée de sommets entre 4000 et 6000 m . Nous sommes tous émerveillé de l’itinéraire choisi par Zurdo. Il est le seul à connaitre cette rivière. Comment ne pas être sous le charme par ces ambiances de paysage sec sur un fond de sommet blanc et ciel bleu.

J’appréhende un peu altitude, me sachant sensible surtout après la fatigue du voyage. J’espère que la journée d’hier à Malargüe, située 1400 m altitude, me sera bénéfique.Ce serait dommage que je puisse pas me régaler à la pêche.

Je prends pleinement conscience de la chance de cet instant que je vis et que je partage. Alliées 2 passions: la pêche et la montagne.

Pause repas sur la rivière Tordillo perdu dans les montagnes de Patagonie du nord en Argentine

13H15: Nous arrivons à notre spot de pêche la rivière Tordillo ( signifiant la couleur d’une robe d’un cheval) et commençons par grignoter. Dans cette vallée vivent des gauchos élevant des agneaux, moutons et des chevaux. La température est finalement plus fraîche 14°C. Cela a l’avantage d’avoir une eau claire avec une fonte des neiges au ralenti. Je pense que la pêche en sèche est à oublier. Zurdo a déjà réalisé de belles pêches en sèche sur ce spot mais seulement en février. Déjà de pêcher ici est un rêve, prendre du poisson une énorme satisfaction et en sèche serait le graal.

Mon premier cours de pêche à la nymphe en Argentine

 spot de pêche à la mouche la rivière Tordillo près de Las Lenas en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Avec Zurdo et Baptiste nous nous « déguisons » en pêcheur. Sans oublier de nous tartiner de crème. Car le vent est trompeur et le soleil, accompagné de la réverbération de l’eau et des sommets enneigés, se transforme en four à UV. Pendant ce temps Nicolas et Yann s’équipent en photographe et caméraman.

Mon premier cours de pêche à la nymphe avec Baptiste CONQUET en Patagonie du nord en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Je commence par un cours de pêche en Nymphe avec Baptiste qui me transmet son savoir comme un vrai guide de pêche. Pas facile de tout coordonner. La pluie, suivit de quelques flocons de neige, s’invite quelques minutes et nous fait rappeler que nous sommes bien en montagne. À peine 30 minutes et j’attrape ma première truite. Quel bonheur et quel partage. Je suis en pleine euphorie comme un gamin.

première truite pechée en nymphe sur la rivière Tordillo en patagonie du nord

Je continue de remonter la rivière, concentré. Puis une deuxième très jolie par sa taille. La troisième ne se fait pas attendre longtemps.

Truite pechée en nymphe sur la rivière Tordillo dans les montagnes de Patagonie du nord en Argentine

Mon « guide » a fait son job, me voilà autonome. Me reste plus qu’à affiner au fur et à mesure pour petit à petit que ma canne devient le prolongement de mon corps.

Truite arc en ciel sur la rivière Tordillo peché par Baptiste CONQUET en Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Ma plus grosse truite ….

Je prospecte une veine d’eau juste derrière un beau caillou. Je me retrouve pendu pensant un centième de seconde être accroché. Mais non c’est bien une truite ……et elle semble magnifique. Je me bats quelques instants. Je trouve le temps long. Ma tendinite me lance mais je ne lâche rien. Je suis seul et je vois bien que cela va être compliqué de la mettre à l’épuisette.

Je vois Baptiste au loin qui semble se rapprocher. Cela me rassure d’avoir un peu d’aide. Je suis tout excité. Je la découvre au fur et à mesure que je la bride. J’ai au bout de ma canne ma plus grosse truite. Mon plus beau trophée. Je la vois longue avec un corps qui bouge comme une anguille. Je vois Baptiste qui s’est arrêté. je suis donc bien seul pour me débrouiller. J’essaie de reprendre mon épuisette et ….. la voilà déjà loin au fond de l’eau. Sûrement un mauvais geste et je me retrouve seul.

AHHHHH quelle déception, je m’y voyais déjà avec les poses photo. Surement rattrapé par mon EGO ….. de quoi vite redevenir humble. Mais quel souvenir. Quelle début de journée.

Prospection en nymphe dans une rivière des montagnes de Patagonie
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Je poursuis ma prospection en nymphe de cette magnifique rivière. Je passe finalement assez vite car à chaque fois que je lève la tête je suis pressé de me rendre au spot suivant. Durant cette fin de demi-journée de pêche je suis comblé 7 « Truchas » en nymphe et dans un décor majestueux.

Et si elle était encore là?

Je retourne au campement, mais avant je ne peux m’empêcher de faire quelques lancés là où j’avais laissé la « belle » m’échapper. Et bien évidemment, la pauvre a dû se cacher ayant eu sa peur de sa vie.

Nos visages de pêcheurs sont radieux. Avec Zurdo nous avons pêché 14 truites et Baptiste en expert de la Nymphe remettra à l’eau 26 « Truchas ». Il y a vraiment du poisson. 40 poissons pêchés en 3-4H et sans compter tous nos loupés.

Campement au bord de la rivière Tordillo de en argentine

La journée s’assombrit tranquillement et nous installons notre campement avant de commencer la préparation de notre repas. La fraîcheur se fait sentir, je m’habille plus chaudement. Puis j’installe mon campement .

Installation du bivouac au bord de la rivière Tordillo en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Le rythme de l’Argentine est bien différent de par chez nous. Nous commençons à préparer la cuisine alors qu’il fait nuit en sirotant plusieurs bières.

Mains de cuistot pour un repas argentin au feu de bois après une journée de pêche à la mouche en patagonie
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Entre nos discussions, le temps de préparation et attendre une cuisson au feu de bois, il est presque 22H30-23H quand nous commençons à manger. Au menu polet marinée à la bière façon Zurdo accompagnée de légumes toujours en respectant un long temps de cuisson sur un lit de braise.

Préparation repas du soir au feu de boisàprès une bonne journée de pêche à la mouche en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Encore un dîner délicieux. Y a pas à dire la nourriture d’argentine est vrai bonne.

Au menu poulet a la biere marinée au feu de bois durant notre premier bivouac en montagne de patagonie

J’abandonne mes collègues de pêche car mes yeux tombent de sommeil. 

Deuxième jour de pêche en Argentine

La nuit fut froide, courte avec un sommeil profond. Je suis réveillé vers 6H par la lumière. On est proche du solstice d’hiver. Heureusement que l’on me prêta un sac de couchage supplémentaire qui me servit de couverture sur le bas du corps. J’aurais pu mettre mon « pyjama » mais je dors mieux sans.

Au petit matin notre campement encore à l'ombre du soleil caché par les montagnes d'argentine

Je range tout doucement mes affaires au rythme des ronflements de mes voisins. Je plie ma tente et commence à réveiller le feu qui semblait partir en cendres. Puis je mets de l’eau à chauffer. Je profite de ce lever de soleil qui illumine les montagnes et qui arrive tardivement jusqu’à notre campement. Et d’un coup nous basculons du froid à la chaleur. Petit à petit les tentes se vident de leurs locataires.

petit feu du matin pour rechauffer nos chaussures de wading qui ont gelé dans les montagnes d'argentine

Il a fait suffisamment froid pour que nos lacets de chaussure de wading se retrouvent en « érection ». Il aura fallu patienter que le feu puis le soleil détente nos chaussures et puissons les chaussait.

Visite d'un gaucho a notre bivouac pres de la rivière en argentine

Nous discutons quelques minutes avec un jeune gaucho qui déplace son troupeau de mouton. Une vie de nomade au grand air bien rude.

Gaucho avec son troupeau de mouton dans les montagnes de Patagonie du nord en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Nous partageons un PDJ avant de repartir pour une matinée de pêche pour Zurdo et moi-même. Baptiste préférant rester au campement avec Yann et Nicolas pour son rangement.

PDJ avant de repartir pecher la riviere de montagne en argentine

En marche pour une nouvelle session de pêche

Pêche à la mouche au pays des gaucho en argentine près de valle Hermoso
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Zurdo souhaitait remonter la rivière et explorer vers la source que nous ne verrons jamais. Il aurait fallu rester davantage et surement changer le campement plus en amont.

Pêche à la mouche près de Malargue en argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Je le suis de loin souhaitant à nouveau dire bonjour à « ma truite » d’hier. Mais personne dans la veine d’eau se manifeste aussi bien à mes nymphes qu’a mes pieds.

action de pêche à la mouche avec ma canne Marryat en Patagonie argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Je retrouve Zurdo qui « s’excitait » sur un trou d’eau après avoir cassé sur une grosse mémère. Pendant qu’il change son bas de ligne, je m’essaie et après quelques passages je me fais prendre aussi. Mais mon ferrage n’était pas assez vif pour rencontrer cette belle Truite.

remise a l'eau d'uneTruite arc en ciel sur la rivière Tordillo peché par Zurdo en Argentine

On descend la rivière en peignant chacun sa zone de pêche. Zurdo se retrouve la canne courbée par une belle Arc-en-ciel. Puis à nouveau dans un trou d’eau il se fait casser. A nouveau pendant sa réparation de ligne, je lance mes 2 nymphes et jack pot c’est à mon tour d’avoir la canne en action de pêche. Quel régal.

truite arc en ciel dans l'epuisette pechée en nymphe sur la rivière Tordillo en Argentine

L’heure est bien avancée, un temps magnifique et une belle température. Je pense qu’il était trop tôt pour notre début de matinée. On est en altitude, il a fait très froid, c’est sur un créneau de 30-45 minutes que nous avons fait 7 truites de belles tailles.

remise a l'eau d'une truite arc en ciel pechée en nymphe sur la rivière Tordillo en patagonie du nord

En route pour Valle Hermoso

Nous retrouvons l’équipe restée au campement, pour une pause crasse-croute et rangement des affaires dans notre « carrosse ». Puis départ pour la valle d’Hermoso. J’en prends plein les yeux. Comme durant un arrêt sur la piste pour admirer un clan de condor posé au sol avant de commencer leur envol et danser dans le ciel.

condor dans la valle hermoso en patagonie du nord Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Nous reprenons notre route pour enfin découvrir la vallée d’Hermoso et son paysage grandiose. Un peu plus de 3H de piste pour enfin découvrir cette extraordinaire vue. Une lagune principale sur notre gauche et 2 grands ruisseaux à droite qui se retrouve pour former El Rio Grande. Rivière que nombreux pêcheurs rêvent de pêcher. Et le tout encerclée de montagnes de couleurs et formes différentes.

arrivée sur la vallée Hermoso en province de Mendoza en Argentine

Nous descendons les derniers lacets qui nous mènent au camping autour de la lagune. En route, nous avions tenté d’acheter un agneau à un Gaucho pour notre repas du soir. Après quelques minutes à le chercher on reprend la route. finalement il était avec 3 autres gauchos en train de siroter une ou plusieurs bières au restaurant du camping. Nous avons donc acheté au camping 1,8 KG de viande. Zurdo était inquiet car nous étions 5 et pour lui il faut compter au moins 500 grammes par personne.

Camping de la vallée d’Hermoso dans la province de Mendoza en argentine

Nos courses terminées, nous reprenons la piste pour poser la voiture à l’extrémité de la lagune et installer notre campement. 

Pêche à la Tenkara en Argentine

On se prépare vite pour une séance pêche à la Tenkara sur les tous petits ruisseaux qui coulent depuis le lac. Baptiste en grand expert m’explique les bases de cette pêche japonaise ancestrale. Le terrain de jeu est propice avec malgré tout un peu trop de vent pour des posés délicats et précis sans être vue. Déjà qu’a la pêche à la mouche l’approche est importante autant en Tenkara elle est obligatoire.

Peche à la tenkara sur les petites rivières de la valle hermoso en Argentine pres de Mendoza

Baptiste utilise quelques mouches que Nicolas GERMAIN m’avait réalisées. Résultat immédiat. De jeunes Farios répondent à l’invitation. Quel plaisir de pouvoir pêcher dans un tel décor.

Après quelque temps, je décide de retourner au campement et de tenter ma chance aux streamers à la Lagune. On me conseille le côté des éboulis pour pêcher. En effet la bordure semble être parfaite mais en revanche les lancers compliqués.

Un peu déçu, aucune prise mais surtout ni suivit ni tape. Juste vu un gobage. Demain matin comme je risque d’être réveillé tôt je reviendrais pour une deuxième tentative.

De retour à notre espace de bivouac, j’installe ma tente à côté des 2 autres. Le feu est lancé pour la grillade du soir. Une bonne bière pour accompagner notre temps de cuisine collective. Ici c’est l‘été, alors comme en France on commence par l’apéro et on dîne tard.

Préparation salade de chou durant notre bivouac a valle hermoso en argentine durant notre trip pêche a la mouche
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Le repas est bien entendu composé de viande mais aussi d’une salade de chou et une autre de poivron-tomate. Nous 3 français avions aussi besoin d’un peu de légumes. Et pour bien équilibrer nos repas une bonne bouteille de rouge du pays : un Malbec.

Préparation d'un asado argentin durant notre bivouac a la valle hermoso en Argentine
Crédit Photo : Nicolás LATORRE

Une tisane et au lit. Les journées sont longues, encore un peu la fatigue du voyage et du décalage horaire ajouté au grand air des montagnes m’oblige à me coucher vers minuit.

Journée prospection

Panorama sur la valle Hermoso de la province de Mendoza en Patagonie du Nord en Argentine

Réveil naturel à 6H. Je m’habille, relance le feu, grignote quelques fruits et boit un thé avec l’eau chaude du Thermos de la veille. Me voilà en route, motivé pour attraper une ou plusieurs truites. Je pars avec mes 2 cannes équipées l’une pour les streamers et l’autre pour la sèche.

Très peu de gobage, les lancés sont toujours difficiles dans cette pente de pierres. Je perds quelques streamers et parfois aussi l’équilibre en voulant jouer à l’équilibriste sur une pierre. Comme la veille, je me retrouve bredouille et un peu frustré de ne pas avoir su trouver le bon langage pour rencontrer une belle « Truchas » de la lagune de valle Hermoso.

bivouac en valle hermoso au pied de la lagune en Argentine

Je retourne au campement où mes collègues émergent doucement. Je range ma tente, mon matelas et sac de couchage. Mets en recharge avec le panneau solaire le powerbank et les batteries des Go pro. Un dernier maté et on charge le Toyota pour se perdre à quelques minutes du campement et se garer.

A la recherche des truites

Objectif du jour, trouver le ou les ruisseaux peuplés de truites de fontaines que Baptiste a entendus dans une discussion avec un pêcheur local. Sauf que les informations pour s’y rendre étaient floues. Parti pour la prospection dans ce paysage sec, rougeoyant et déjà chaud avec le soleil au-dessus de nos têtes.

Prospection pêche a la mouche autour de valle hermoso en argentine avec la capuble flexible Overcap

J’en profite pour essayer la capuche rigide Overcap , pliable et ajustable avec n’importe quel sac à dos réalisé par la société OXAZ. Le modèle reçu en test est parfait pour me protéger du soleil. À la fois aérant par la moustiquaire et laissant ainsi l’air circulé. Idéal comme protection avec ce soleil de plomb.

Baptiste CONQUET au pied d'un cratère remplit d'eau dans la valle hermoso en province de Mendoza en Argentine

Nous marchons un bon moment avant découvrir sur notre droite un cratère remplit d’eau. Ce n’est pas notre objectif mais cela reste magnifique.

A la recherche de truite en valle hermoso en Argentine

Derrière le col on aperçoit une petite lagune bleue turquoise et quelques ruisseaux serpentant ce paysage sec. Du haut, nous sommes convaincus d’avoir trouvé le spot. Baptiste s’essaie aux streamers mais pas de signe de vie.

Baptiste CONQUET en action de peche à la mouche en valle hermoso en Argentine

Avec Zurdo, nous décidons alors de poursuivre la prospection pour suivre une tranchée profonde, verte et remplie d’eau. Je m’essaie dans un trou mon train de nymphe en mode Toc. Et de suite je me fais surprendre par une tape d’une jeune fario. J’ai à peine eu le temps de l’admirer qu’elle soit repartie s’enterrer dans la fissure.

Tendu comme une arbalète

Bon signe il y a de la vie. On retrouve le sourire. J’avance encore jusqu’à un autre trou plus grand. Même tentative et idem je me fais prendre mais cette fois je suis perché à ma canne tendue comme une arbalète. La truite est beaucoup plus grande et a eu juste le temps de se cacher de quelques centimètres. Au début je pensais être accroché. Mais quand je fais mine de détendre un peu je sens que la ligne se retend en sens inverse de ma direction. Elle est bien là. Mais immobile. On se retrouve bien malin tous les 2 à prendre une direction inversée.

Qui craquera le ou la première. Je reste un long moment dans cette position … Une partie de la Team est soit derrière moi à prospecter la lagune, soit Zurdo devant moi en explorateur. Je dois me débrouiller seul. Au bout de quelques minutes je décide d’attraper mon bas de ligne à la main et de tenter de bouger la ligne. La résistance est telle que finalement je casse. C’est elle qui a gagné. J’espère que ma deuxième nymphe ne s’accrochera pas dans cette végétation souterraine et l’emprisonnant avant que la nymphe qui l’a baguée s’enlève.

J’aurais bien aimé la voir tout de même.

bras d'eau enterrée dans la terre en valle hermoso dans la province de Mendoza en Argentine

J’avance pour rejoindre Zurdo et dans une fissure un peu plus large j’aperçois une fario de 25 cm environ. Magnifique. Mais cette belle m’a vite repérée et disparaît plus vite que l’éclaire. 

Début de journée bredouille

Zurdo lui a été bredouille. Je lui explique mes aventures plus avec des signes qu’avec des mots, tant mon espagnol est médiocre, mais on se comprend. 

Le reste de l’équipe nous rejoint. Sans succès de leur côté. Baptiste me demande le filtre à eau BeFree pour prendre l’eau de cette faille. Il fait extrêmement chaud et cela nous évite de trimbaler de l’eau avec nous. Zurdo et Baptiste, entre 2 gorgées, concluent que nous ne sommes pas sur l’objectif de la « réserve » de Fontanilles.

Itinérance exploratrice

Après discussion, nous décidons de couper l’équipe en deux. Yann et Nicolas retournant à la voiture et nous 3 pêcheurs à la recherche du spot mystérieux. Les retrouvailles sont prévues en fin de journée sur une piste.

a la recherche de truite en valle hermoso en patagonie du nord

Nous explorons le paysage à la recherche d’un talweg signe potentiel pour un cours d’eau sur les flancs de montagne. Même sec, tout signe d’un fil d’eau est bon à saisir pour imaginer en fond de vallée un plan d’eau suivit d’un ruisseau qui alimenterait El Rio Grande. Nous marchons plusieurs km. Plusieurs heures. Trouvant des points d’eau mais pas suffisamment garni pour espérer y trouve signe de vie. 

Nous acceptons au bout d’un moment, que ce ne sera pas aujourd’hui que nous trouverons ce ruisseau. Existe-t-il vraiment? Les indications fournies sont elles justes ou précises? A-on bien interprété le message?

Ambiance Patagonesque en valle Hermoso en Argentine

Un peu déçu, mais le paysage est tellement magnifique que cela nous console.

A la source du Rio Grande

Baptiste CONQUET traversant un ruisseau avant d'arriver au Rio Grande en valle Hermoso dans la province de Mendoza

Nous prenons alors la direction de la source du Rio Grande. Zurdo prend l’orientation en main. On est sur « son » territoire. Au bout de 45 minutes de marche à travers un terrain sec nous voila les pieds dans l’eau. On retrouve le sourire. On est proche de la source et déjà ça pulse. Baptiste s’est mis en sèche, Zurdo et moi restant en nymphe.

Baptiste CONQUET au streamer sur le Rio Grande en valle Hermoso dans la province de Mendoza

Finalement, c’est sûrement Baptiste qui a fait le bon choix. Il sort quelques « Truchas pequenas ». Petites mais déjà magnifiquement sauvages. Il me prête sa canne et je pique à plusieurs reprises mais elles savent y faire. Une chandelle suivit d’une pirouette digne d’un spectacle de cirque et les voilà à nouveau libre.

Truite du Rio Grande pres de valle hermoso en argentine

Puis je me fais siffler par Zurdo et Baptiste quelques mètres en avant pour me signaler un trou peuplé de belles truites dont ils me laissent la faveur de commencer. À genoux, discret je suis leur recommandation du haut de la colline. Leur position me donne les indications me permettant de poser au bon endroit pour une bonne dérive. Je lance, relance avec les compliments du jury. Elles semblent pourtant bien actives. Mais aucune ne prête attention à mes passages.

Quand je rejoins mes 2 acolytes je découvre en effet cette population d’une dizaine de truites sur 6 mètres de veine d’eau. On a plus l’impression qu’elles jouent entre elles.

L’heure des retrouvailles

Comme il est l’heure de retrouver le reste de l’équipe, nous prenons la direction de la piste. Au début on est assez inquiet de ne pas les retrouver. Les indications du lieu n’étaient pas évidentes à comprendre pour chacun d’entre nous. Heureusement, Yann et Nicolas faisaient des AR sur la piste jusqu’au moment de nous cueillir. On retourne au camping récupéré la batterie de Nicolas laissé le matin pour se recharger.

Puis on prend la route pour Malargüé. Il nous faut bien 3 heures pour rentrer. Nous arrivons en fin de journée. Zurdo nous dépose Nicolas et moi à la cabana, et le reste de la team chez les beaux-parents de Baptiste. Avec Nicolas nous commençons par acheter quelques bières. La journée a été sèche. Puis une bonne douche longue et chaude. Pour finir sur la terrasse à siroter quelques bières toujours plus facile pour discuter dans une langue étrangère.

Yann et Baptiste nous retrouvent vers 21H pour partager un bon repas. Zurdo est rentré chez lui en famille. On patiente avec grande difficulté jusqu’à minuit passé car Nicolas doit rentrer chez lui à Mendoza par le bus de nuit partant à 1H du matin.

Je tombe de sommeil et m’endors sûrement avant que la voiture quitte la cabana.

En route pour l’aventure dans la valle noble

La nuit fut plus que profonde. Bien eut du mal à me lever. Yann et Baptiste me retrouvent à mon logement vers 10 H. Le temps de ranger le matos des 3 derniers jours et de préparer le prochain Trip de pêche à la mouche à cheval dans la vallée Noble. Nous emmenons moins de matos car nous sommes pris en charge par l’agence Fly Patagonia Cabalgatas créé par Renzo un jeune Gaucho de 20 ans. Il nous avait communiqué une liste d’équipements à avoir. Les basiques de notre dernier trip avec en moins tente, popote et nécessaires pour la cuisine.

Nous finissons le midi au restaurant La Parilla del Gaucho Andrès pour s’en mettre plein la panse. nous avons choisi la parilla ( normalement prévu pour 2 mais de quoi manger à 3 ) et un biffe de Lomo.

parilla del gaucho à Malargue en argentine

Le ventre tendu nous retournons chez les beaux-parents de Baptiste pour y retrouver Zurdo vers 15 H. Il nous faut presque une heure pour charger le Toyota de Zurdo et ensuite récupérer Luis le cousin de Renzo. Luis, habillé dans la tradition Gaucho, était en charge de l’intendance pour notre Trip pêche.

Chargement du toyota de Zurdo avec le materiel de camping de luis de Fly Patagonia Cabalgatas

On roule 3H dont bien 2h sur piste avant d’arriver à une cabane de gaucho perdu sur le bord de la route. Renzo, son père, 2 autres gauchos et plusieurs enfants en vacances pour aider nous attendent. Nous arrivons juste au moment de tuer le mouton, de lui enlever sa peau et ensuite de le préparer pour une partie du repas du soir et une autre pour nos repas durant les 3 jours en montagne. Le spectacle pour nous et un quotidien pour ces hommes des montagnes. Un savoir qu’ils transmettent aux générations futures. 

a la maison des gauchos en argentine

La plus grande station de ski d’Amérique du Sud

Renzo nous a préparé une surprise. Nous reprenons la voiture pour rouler 45 minutes. En chemin nous croisons une piste indiquant le Chili à moins de 3 km. Puis en plein milieu de se trouve 3 énormes dômes habités par un homme: le gardien de ce lieu. Ce sont des millionnaires argentins qui ont installé ce camp de base qu’ils rejoignent en hélicoptère. Renzo nous explique qu’un projet de station de ski est prévu. Les financements acquis et les travaux vont bientôt démarrer.

dome au pied de la futur plus grande station de ski d'amerique du sud proche de valle noble en argentine

Le projet est de réaliser la plus grande station de ski d’Amérique du Sud. Difficile d’avoir un regard juste sur ce projet. Ou d’un côté on voit cette magnifique vallée sans béton et en même temps un peu facile d’être juge alors que nous jouissons dès que nous le pouvons de nos propres station de ski pour juste un plaisir et pour d’autres pour en vivre et certains s’enrichir.

Source d’eau chaude sous un glacier

Cet échange nous permet d’arriver à notre « surprise » : des bains d’eau chaude au pied du glacier el azufre. Renzo, qui a passé toute sa jeunesse dans cette région, a vu le glacier perdre plus de la moitié de sa glace en à peine 10 ans. Les bains sont désertés comme un village fantôme. Auparavant un homme a investi sur ce site, construit un lieu d’accueil pour vendre l’accès au bain. Mais tout s’est arrêté du jour en lendemain quand l’état l’a mis en procès pour l’exploitation illégale du site. Depuis seuls les gauchos sont autorisés à les utiliser. Cela leur permet de se laver et aussi de recevoir un peu de confort dans leur rude vie. 

en route pour les sources d'eau chaude au pied du glacier el azufre en Argentine

Renzo nous demande de nous faire passer pour des cousins éloignés si on rencontre la gendarmerie qui surveille la zone. Mais des gauchos qui sortent des bains nous réconfortent en nous informant que la gendarmerie est a plus de 15 km. Nous profitons joyeusement de ces bains d’eau chaude.

source d'eau chaude au pied du glacier el azufre en Argentine

Comme cela fait du bien et en plus dans un cadre exceptionnel.

Nous ne restons que 15 minutes dans les bains comme il est conseillé. Nous sommes en altitude, et rester trop longtemps peut poser des problèmes aux personnes cardiaques. On a tout de même du mal à en sortir.

Nous nous lavons ensuite dans les espaces dédiés pour enlever l’odeur du soufre et retournons à notre campement ou nous sommes attendus.

Asado de Gaucho

Preparation des empenadas avant la cuisson en argentine dans la maison d'un gaucho

A notre arrivée, la braise est presque prête pour lancer l’asado. Pendant les préparatifs de la cuisine, nous installons nos lits dans une cabane en pierre sans toit ni porte. Juste la place de poser nos 4 matelas. Première nuit à la belle étoile pour Baptiste. 

le chef cuistot gaucho surveille la cuisson de l'asado à la frontière chilienne en argentine

Puis nous retrouvons nos hôtes qui s’attellent dans les derniers préparatifs du dîner. On commence par boire en apéro Bière et apéritif local un cocktail à base de Coca-Cola et Fernet sur un lit de glace. C’est plutôt très bon et surprenant. Puis nous mangeons l’Asado préparé sur un lit de braise lui offrant une cuisson et une saveur exceptionnelle.

préparatif de l'asado par le gaucho tradition d'argentine

Nous finissons le repas à l’intérieur ou le mouton finit sa cuisson dans la cheminée. Notre repas est accompagné d’empenadas : La viande est vraiment délicieuse.

empenadas préparé par le gaucho et cuit a l'huile sur braise en argentine

Peut être que pour certains, cette vie de carnivore ou la bête est tuée, puis consommée sans avoir eu le temps de voir un frigidaire ( dont j’imagine même pas existant dans cette « bergerie ») peut sembler archaïque et primaire. Mais c’est leur style de vie. Et ils nous le partagent avec un immense sourire et joie de vivre.

L’ambiance est joyeuse et festive.

On apprend que nous sommes le deuxième groupe qu’accompagne Renzo. Il a commencé cette aventure en novembre 2019. Et par conséquent nous sommes les premiers Français à vivre cette expérience et sûrement aussi les premiers Français que les truites pêchées vont rencontrer.

Nous ne pouvons que remercier Bruno, le jeune pêcheur de Malargüe qui nous a monté quelques mouches, de nous avoir mis en relation Baptiste et Renzo. Quand Baptiste m’a proposé ce trip à quinze jours de mon départ l’enthousiasme était grand mais en aucun cas je m’attendais à vivre l’intensité des 3 jours qui vont suivre. 

couchage des enfants a la belle etoile dans le pays des gauchos en argentine

Il est tard et il est temps d’aller se coucher car demain le réveil est à 7 heures. Nous assistons au couchage des enfants sur un lit de peau de bête et couverture avec au-dessus une grande toile de jute qui coupe du vent et doit sûrement les protéger en cas de pluie.

3 jours de Trip pêche à cheval

Reveil apres une nuit a la belle etoile dans la propriete des gauchos en argentine

Nous avons dans l’ensemble bien dormi sous un toit d’étoiles. Nous rangeons nos affaires de la nuit et rejoignons les gauchos déjà en préparatif pour notre PDJ à base de maté, thé, saucisson, pain, fromage….

PDJ de gaucho avant de partir 3 jours sur un trip peche a la mouche en valle noble en argentine

Avec ce repas du matin et un maté on est prêt pour l’aventure. Pendant ce temps, d’autres s’occupent de nos montures.

maté du matin préparé par un gaucho en argentine

Pour ce Trip pêche en valle Noble, nous serons 6 : nous 4 ( Baptiste, Yann, Zurdo et moi) accompagnés de Renzo et Luis. Soit 6 chevaux et 2 mules pour transporter notre barda pour 3 jours d’expédition. Nous aurions espéré une mule supplémentaire pour avoir la possibilité d’emmener tout notre matos de pêche.

Preparation des mules et chevaux pour notre expedition peche en valle noble en argentine

Alors nous avons dû faire des choix pour réduire le poids pour les mules. Pas facile de réduire notre équipement surtout que nous l’avions bien réduit à Malargüé.

Il nous a fallu 3 heures depuis notre réveil avant de monter en selle sur nos chevaux.

Le grand départ de la caravane

canne à mouche accroché sur un cheval de gaucho en argentine

Dernier réglage. 10H c’est le départ avec 1 petite heure de retard sur le programme annoncé la veille par Renzo.  Il va falloir se détendre avec les horaires car ici le temps n’est plus le même.

Nous reprenons la piste en direction de Malargüe sur quelques km avant de bifurquer sur la gauche en traversant une rivière. Il fallait essayer de partir tôt pour éviter que cette rivière soit trop grosse avec la fonte des neiges et du glacier. Le temps est couvert. Première fois depuis mon arrivée en Argentine que la météo est aussi mauvaise.

Avant de partir, on nous avait annoncés que le dernier jour serait sous la pluie. A la fois content pour le pays en sécheresse depuis 10 ans et inquiet pour notre trip.

départ a cheval pour un trip peche à la mouche sur 3 jours en valle noble en argentine

Assis sur nos montures, finalement très confortable, nous observons au loin une grande fumée derrière la montagne. Il y un volcan pas très loin et on s’interroge un peu inquiet. Mais Renzo nous explique que ce sont des gauchos qui ont fait un grand feu pour éloigner les pumas.

Cet animal est très présent dans la région de Mendoza. Martin le beau-frère de Baptiste est en charge de sa protection et de sa réintroduction. Il doit concilier avec les éleveurs pour permettre un succès au projet. Il a réussi à mettre en place un projet de chien Patou, sous l’exemple qui se passe en Europe pour protéger les bêtes et permettre aux pumas de ne pas être tués par les gauchos. Renzo nous rassure aussi sur le fait que nous ne devrions pas être dérangés par le Puma. J’aurais bien aimé en voir un de loin (mais de très loin).

Faire confiance a nos chevaux

traversée de la première et grosse rivière pour rentrer dans la valle noble en argentine

Les chevaux traversent tranquillement la rivière haute jusqu’à nos étriers. Il nous est déconseillé de regarder l’eau car pour certains cela donnerait le tournis. Laisser le cheval s’occuper du passage et rester en confiance dans une posture de passager.

traversée a cheval de la riviere el cura dans la valle noble en argentine

Nous voilà à l’entrée de la vallée de noble. C’est tout simplement magnifique même avec un temps nuageux. On suit la rivière El Cura que nous traversons aussi mais avec beaucoup moins d’eau. Cette eau est claire et belle. Cette rivière serpente devant nous et s’enfonçant au loin dans les montagnes. Durant notre « chevauchée » nous rencontrons des vaches, taureaux et chevaux en liberté et certains ossements des bêtes qui ont dû mourir sur ce territoire hostile entre chutes de pierres, neige, vent,….

expedition a cheval pour 3 jours de peche a la mouchedans la valle noble en argentine

Nos 2 premières heures de pêche en valle Noble

Après 3 heures assies sur nos selles de peaux de moutons, très confortable, nous arrivons à une petite cabane de pierre. Juste à côté du ruisseau El Tirbuccio. Nous nous y arrêtons pour la pause du midi.

préparation de nos cannes a mouche pour notre première session de peche sur el cura en argentine

On décharge les mules et on desselle les chevaux. Vers 13H30, Baptiste, Zurdo et Moi-même prenons nos cannes pour aller pêcher El Cura. Je commence à pêcher les trous d’El Tirbuccio qui se jette dans El Cura. J’attrape ma première truite de cette vallée. J’ai le sourire aux lèvres. Je retrouve Zurdo et Baptiste qui avaient tracé vers el Cura.

première truite sur le ruisseau El Tirbuccio en valle noble en argentine

Nous pêchons durant 2 heures, le temps pour nos 2 guides de préparer le repas, une quantité impressionnante de très belles truites. Sans compter toutes celles que nous avons loupées. C’est presque indécent de voir une telle population dont les plus petites pêchées sont les plus grosses que nous retrouvons classiquement ( sauf exception) en France.

Baptiste CONQUET pechant el cura en valle noble en Argentine

Certes nous ne pêcherons surement pas des truites trophées mais ici nous sommes en altitude, dans des conditions de montagne rudes et comme l’explique très bien l’article PÊCHE DES GROSSES TRUITES EN FRANCE : OÙ, QUAND ET COMMENT LES PRENDRE ? de Truites &Cie et pas uniquement valable en France.

Le plaisir de pêcher en nymphe en Argentine

Je commence à comprendre l’intérêt de la pêche à la nymphe. Je suis loin d’être expert mais Baptiste a su me partager ses connaissances acquises auprès de Mickaël ANDRIEU et Sébastien CABANES, 2 moniteurs guides de pêche français réputés.

première truite sur el cura en valle noble en argentine

Nous avons dû renoncer aux Waders et chaussures de wading, mais cela ne m’empêche de me mettre à l’eau. Elle est fraîche mais supportable. Et heureusement que je suis bien équipé: mon collant en polaire powerstretch, que je traine depuis 1994, porté sous mon pantalon afin d’éviter les échauffements à cheval. Alors même mouillé mon pantalon FIELD AND FISH léger et résistant a le mérite de sécher rapidement aussi vite que mon collant en polaire. D’ailleurs j’ai terminé cette « matiné » de pêche en collant accrochant le pantalon à mon sac pour qu’il sèche plus vite.

Un bon repas après une bonne session de pêche

repas dans une cabane pres du ruisseau el Tirbuccio en valle noble en argentine

A notre retour à la cabane, un Asado nous attend à nouveau. Mais on y prend goût surtout parce que c’est super bien cuit et une viande toujours aussi délicieuse. Le tout accompagné avec de la bière artisanale et vin Malbec. Renzo nous a concocté un séjour aux petits oignons. Sûrement car il sait que Baptiste a en projet de travailler comme guide pêche en Argentine et plus précisément à Malargüe. Il espère surement que Baptiste organise des séjours pêche sur son territoire et utilisera ses services.

truite peché en nymphe sur le ruisseau el Tirbuccio en valle noble en argentine

Le repas terminé nous pouvons repartir pêcher 2 h. Je choisis de remonter le ruisseau El Tirbuccio. Je me régale à nouveau. Les truites sont bien présentes, vigoureuses et combatives. Elles retournent bien évidemment toutes à l’eau le plus souvent après une photo ou vidéo. Nous sommes adeptes du No Kill et apprenons à Zurdo comment se pratique le Catch And Release. Lui qui pêche depuis son plus jeune âge à intégrer l’intérêt de ne pas trop prélevé et de remettre à l’eau un poisson en bonne santé.

J’ai à peine remonté le ruisseau que j’ai touché plus de 10 truites arc-en-ciel ou fario. Le plus souvent cachés dans les trous.

Dernière session de pêche à notre campement

rando a cheval en valle noble en argentine guide par un gaucho

On se retrouve tous à 18H30 au « refuge » pour repartir. 45 minutes de chevauchés en remontant le ruisseau. Luis est parti en avance avec une mule pour préparer le camp. Je me régal pour cette première journée équestre et pêche dans cette vallée. 

derniere truite pechée de la journée en valle noble en argentine

Nous voilà au campement du soir. Un énorme rocher nous servira de toit pour la nuit et son entrée de cuisine. On ne s’attarde pas avec Zurdo. On retourne vite pêcher le ruisseau en bas du campement. Le festival se poursuit. Chacun a son niveau. Zurdo pêche 3-4 truites quand j’en pêche 1. Et il en a pris un certains nombres sur cette journée. Nous avons estimé avoir attrapé plus de 50 truites de toutes tailles. Et je ne compte pas toutes celles qui ont goûté nos nymphes sans les déguster. Quand la nuit tombe, on décide de rentrer pour dîner même si l’envie , et aussi le droit, de pêcher toute la nuit nous aurait bien tentés.

On retrouve Baptiste qui a fait pêcher Yann et qui a touché ses premières truites dont 1 ramenée dans l’épuisette.

Fin de cette magnifique journée de pêche en valle noble
apéro a la biere de Puliwen au bivouac du soir en valle noble en argentine

À notre arrivée la bière nous attend, Luis nous a préparé des beignets en guise d’apéro et pour le repas un délicieux ragoût. On partage notre journée de pêche, nos yeux brillent de souvenirs et d’anecdotes. Surement notre plus belle journée de pêche en Argentine.

préparation d'un ragout au premier bivoauc en valle noble en argentine

Nous dégustons ce super festin toujours accompagné d’une excellente bouteille de rouge sous ce monstre de rocher. Nous tenons a peine assis. Renzo nous partage que ce lieu a son histoire et a abrité des générations de chiliens et argentins.

repas sous une enorme pierre en valle noble en argentine

Il est tard, et nous allons nous coucher vers minuit sous cette pierre. Luis nous a préparé un lit somptueux avec ce qui nous sert de selle. La selle en bois nous sert d’oreiller recouvert d’une peau de mouton et les autres peaux font officient de matelas. Nos sacs de couchage nous attendent et une toile de jute recouvrent nos duvets.

nuit sous une enorme pierre pour notre bivouac en valle noble en argentine

Nous ne sommes pas si sereins pour nous endormir espérant qu’il n’y aura pas de tremblement de terre pour faire effondrer ce rocher.

Durant la nuit, j’ai un mal de ventre. J’ai bu du Tang coupé à l’eau de rivière qui n’est pas passé dans le filtre Katadyn. Je me lève pour évacuer ce mal de ventre et retourne me coucher. 

Nouvelle journée de pêche à la Laguna de Las Cargas

Le réveil sonne à 6H. Nous souhaitons profiter au maximum de nos journées et notre campement prend toujours du temps à se défaire. Surtout de seller les chevaux et encore plus les 2 mules.

Préparation du PDJ apres une bonne nuit sous une pierre en valle noble en patagonie du nord

Nous déjeunons en rangeant nos affaires. J’essaie de sécher mes chaussures d’approche qui ont passé beaucoup de temps dans l’eau. J’aurais dû penser à mettre hier mes sandales. Mes chaussettes sont sèches et les chaussures humides. Ça va ce n’est pas désagréable et le temps est au beau avec un ciel bleu dégagé et le soleil s’impose chaudement. 

magnifique fleur pres de notre bivouac durant notre voyage peche a la mouche en patagonie

9H45, nous décollons de notre bivouac. Direction la lagune las cargas. Nous empruntons des sentiers tracés par les bêtes. On ne peut accéder principalement que par cheval. Certains camions 4X4 sont déjà passés mais de manière exceptionnelle. Ici c’est le pays du Gaucho à cheval. 

deuxieme jour de randonnée a cheval pour atteindre la lagunalas cargas en valle noble en patagonie du nord

Et là durant les 2H et quelques de balade à cheval j’en prends plein les yeux. Le paysage des montagnes est exceptionnel. De toute beauté. Nous sommes entourées de face avec des sculptures différentes. Un vrai chef-d’oeuvre de la nature. Cela fera partie des plus beaux paysages rencontrés avec l’Islande.

Itinérance à cheval dans un décor de dingue

Notre caravane de chevaux se faufilent dans le vallon puis grimpant vers un col au loin. Nous chevauchons au pas parfois au trot. Terrain accidenté dont nos montures arpentent tranquillement.

Paysage des montagnes d'argentine dans la valle noble durant 3 jours de rando a cheval pour un trip peche a la mouche

Nous voilà proche du col. L’air est plus frais. Il nous reste une grosse demi-heure pour arriver à la lagune. Une petite pause pour les chevaux. Et aussi pour vérifier que les sangles des selles sont toujours bien serrées. 

Nous voilà reparti en descendant en travers pour que ce soit moins difficile pour les chevaux. Au premier virage nous apercevons un bout de la lagune d’un bleu intense.

arrivée a cheval a la laguna las cargas en valle noble en patagonie du nord

Elle est toute prête. L’approche semble longue tellement que nous sommes impatients de découvrir cette eau turquoise.

Pêche aux streamers à la Laguna de Las Cargas

Nous y voilà. Nous sommes d’abord surpris d’y découvrir 3 conteneurs dont l’un fera office de refuge. Mais nos esprits est focalisé sur ce lac de montagne. On descelle rapidement nos montures. Les chevaux qui ont bien transpiré se roulent dans la poussière. Puis nous montons nos cannes a streamer.

arrivée à la laguna las cargas dans la valle noble apres 3h de rando a cheval en argentine

Et la surprise! l’étui de Zurdo a été piétiné par un cheval. Le scion de sa canne est cassé nette. Quelle déception. Zurdo est écœuré car cette canne était un cadeau de Baptiste. Et comme nous avons dû réduire notre matos nous n’avions pas pris toutes nos cannes. Il est furieux et nous bien ennuyé pour ce début de pêche. Nous envisageons de tourner, mais finalement il prendra ma canne Marryat 9 pieds soie de 5 dont il monte son moulinet à streamer. Certes il lancera sûrement moins loin mais il pourra pêcher .

Baptiste CONQUET pechant au streamer la laguna las cargas dans la valle noble en argentine

12H30, on se jette au bord de la lagune vers la pointe ou le vent rabat la nourriture et aussi pour avoir le vent dans le dos. Il n’est pas violent mais parfois gênant. On apprend à faire avec lui en patientant entre chaque bourrasque. C’est Baptiste qui lance les festivités avec une première tape et rapidement un premier poisson pendu à sa canne.

remise a l'eau d'une belle truite de la laguna las cargas dans la valle noble en argentine

Chacun sélectionne son streamer espoir, lançant au plus loin , et cherchant la profondeur et animation. Cela fait de nombreuses combinaisons et on sait que les truites sont bien là. 

Remise à l'eau pour Baptiste CONQUET d'une superbe truite de la lagunas de las cargas en valle noble en argentine

Et rapidement le festival ou chacun son tour on alterne entre des temps de solitude à regarder les copains attrapés des truites et ensuite d’être réveillé par une canne en action de pêche.

Apéro en pleine partie de pêche

apéro peche a la laguna de Las Cargas en valle noble en Argentine

Alors que nous pêchons les 3 côtes à côtes, Renzo,luis et Yann arrivent avec une table posant bière fraîche et saucisson. J’y crois à peine. Service 10 étoiles en pleine montagne Patagonienne. C’est Patagonesque.

Baptiste CONQUET avec une truite de la lagunas de las cargas en valle noble en argentine

Entre 2 sessions de lancés, pour éviter hypoglycémie on grignote quelques tranches de saucisson en sirotant de la bière artisanale d’Argentine et de regarder nos collègues de pêche avec la canne courbée. On a tous le smile.

Dégustation de vin Malbec avec un Asado a la laguna de Las Cargas en valle noble en Argentine

On pêche jusqu’à 16H45 et on fait une pause repas asado. Il fait très chaud, le soleil tape et nous remettons souvent de la crème au visage. Je suis bien content de la paire de gants protection soleil de Field and fish. 

Truite de la Laguna de Las Cargas en valle noble en Argentine

Après un maté pour digérer nous reprenons la pêche de 18H à 21H avec comme mission de prélever 4 poissons pour notre repas du soir. Je ne suis pas contre l’idée de goûter aux truites d’argentine.

zurdo avec une truite de la laguna las cargas dans la valle noble en argentine

Et je ne sais pas pourquoi j’ai moins de remords à prélever une truite de lac ( ou réservoir) que de rivière. Peut-être que la vie est plus douce en lac qu’en rivière.

Catch and release en Patagonie

La fin de journée pêchant jusqu’à la tombée de la nuit est superbe. J’attrape beaucoup moins de poissons que la veille. Mais c’est tellement magique comme ambiance que le poisson touché n’est plus l’objectif. Un état de contemplation s’installe.

Dernière truite pour Zurdo sur le lac de montagne de la valle noble en argentine

Nous ramenons bien 4 truites à Luis qui s’occupent de les frire après que Renzo les ait nettoyé et coupé en “pavé”. Nous apprécions de goûter les truites, sauf Baptiste qui préfère la viande. Elles sont très bonnes. Le tout toujours accompagné d’une autre cuvée de Malbec. Le vin Argentin est vraiment bon. Et il s’apprécie davantage dans un environnement aussi beau et après de belles sessions de pêche.

Nuit dans un conteneur en valle noble pres de la laguna Las Cargas en Argentine

Nous glissons tout doucement vers nos couchages installés dans le conteneur pour une douce et longue nuit.

Dernière journée de pêche en Valle Noble

Réveil à 7H, difficile de se lever. Première nuit à l’extérieur où je dors aussi profondément. L’absence de lumière le matin est bénéfique pour une nuit plus longue. Je déjeune à peine et je me dirige vers la lagune. Je pars juste avec ma canne à mouche JMC. J’ai dû faire un choix entre la JMC et là ma nouvelle canne tactical bombarde de Marryat. J’aurais tellement aimé emmener les 2 mais nous avons été restreint. J’aurais dû faire du forcing ainsi j’aurais eu une canne en sèche et un streamer. Surtout que ce matin les gobages sont au RDV sur une période de 30 à 45 minutes.

Belle truite rodeuse sur le coup du matin a la laguna de Las Cargas en valle noble en Argentine

J’arrive rapidement à piquer une belle rôdeuse. Juste le temps de prendre une photo et la voilà reparti à l’eau. Quel bonheur de pouvoir vivre quotidiennement des journées exclusivement dédiées à la pêche et dans des décors magiques.

Une belle truite de la lagunas de las cargas en valle noble en argentine

Mes 2 partenaires de pêche me rejoignent. Zurdo en maître des lieux aura pêché le plus de poissons dans la lagune. 

Départ pour notre dernière session de pêche

coup du matin sur la laguna las cargas dans la valle noble en argentine

Renzo envoi Yann nous chercher. Il est l’heure de partir. Nous arrivons mais les 2 mules ne sont pas encore prêtées et l’un d’eux à peine chargée se fait la belle comme si elle avait été piqué par une mouche. Dans son escapade en fury son attelage est jeté dans le ciel et éparpillé dans les montagnes. Entre le moment de la récupérer ainsi que son barda nous aurons perdu 1 bonne heure de pêche.

dernière truite pour Baptiste CONQUET sur le lac de montagne de la valle noble en patagonie du Nord

Enfin prêt nous quittons la lagune vers 10H15. Nous reprenons sur une première partie le chemin de l’aller. Cela n’est pas dérangeant car le paysage que nous avions laissé derrière nous à l’aller se présente maintenant devant nous. Et cela est toujours aussi majestueux. 

chemin retour a cheval dans la valle noble en argentine

Nous n’aurons principalement que de la descente cassante pour les chevaux. Le rythme sur nos selles est plus mouvementé. Je suis bien surpris, et heureux, de ne pas avoir subi la selle et d’avoir eu aucunes courbatures durant tout le séjour.

rando a cheval dans les montagnes de la valle noble en argentine durant 3 jours de trip peche a la mouche

Nous empruntons le même itinéraire qu’a l’allez. Mais nous bifurquons à droite avant d’arriver à notre bivouac de la première nuit de la Pierre. Nous passons par un autre col pour retrouver la rivière El Cura un peu plus haut où nous l’avions pêchée. 

De retour sur El cura

Baptiste CONQUET au prise avec superbe truite de la rivière el cura en valle noble en argentine

Après 2H45 de randonnée à cheval, nous voilà sur le spot de pêche. En un éclair nous nous retrouvons Zurdo, Baptiste et moi-même équipés de nos cannes et au bord de l’eau. Le souvenir des truites du premier jour nous mets en excitation.

Belle truite arc en ciel de la riviere El Cura dans la valle noble en Argentine

Baptiste dès son premier posé attrape une magnifique Arc-en-ciel Ciel. Puis Zurdo suit quelques minutes avec une belle truite. Je commence par prendre des prises de vue.

Zurdo sur un rocher bataille avec une belle truite de la rivière el cura en valle noble en argentine

Puis je me lance. Mais pour le moment rien. J’avais demandé à Baptiste de vérifier si mon bas de ligne était bon. Il me confirma que ma potence était limite mais vu le niveau d’eau cela pêcherait. On décide de faire un trou chacun …. mais finalement chacun à son rythme pêche sa zone.

magnifique truite pechée sur la rivière el cura en valle noble en argentine

J’ai quelques touches mais je n’arrive pas à ferrer comme d’habitude. Peut-être de la fatigue, manque de concentration. Baptiste au loin nous appelle. Je soupçonne au départ que c’est l’heure du repas mais quelques minutes plus tard il remonte vers nous. En fait il était aux prises avec « sa» plus belle fario et avait besoin d’aide pour la prendre en photo. Quand il a essayé de lui-même celle-ci à tracer dans l’eau laissant comme seul souvenir l’instant de pêche.

Zurdo avec une truite peche sur el cura en valle noble en argentine

Zurdo poursuit ses réussites. Il a un style particulier de pêcher à la nymphe, souvent en pêchant au-dessus et laissant son bas de ligne dérivée. Sûrement pas académique comme m’explique Baptiste mais au vu de sa « réussite » nous ne sommes qu’admiratif.

Dernier pique-nique en terre Argentine

Dernier pique-nique asado et purée en terre Argentine

Il est temps de revenir vers le reste du groupe pour manger un dernier Asado accompagné de purée et oignons frits et boire les dernières bières artisanales. Toujours aussi succulent et on en aurait bien mangé plus. Renzo et Luis pendant ce temps préparent nos chevaux et les mules. On profite d’une grosse pierre pour faire une légère sieste à l’ombre. J’ai encore mal estimé le temps de préparation. Je serais bien retourné pêcher à nouveau avant de repartir mais j’ai rangé ma canne dans son fourreau.

repas et sieste apres une bonne session de peche a la mouche sur la riviere el cura en valle noble en argentine

Le moment de repartir à sonner. Il est 16 h. Notre dernière randonnée à cheval. Nous partons tous en éclaireur laissant Renzo et les 2 mules derrière nous. Il a prévu de nous rattraper. Comme nous terminons cette excursion à cheval par le même itinéraire, nous pensons trouver le tracé facilement. Mais des passages de vases nous obligent à être prudents et de chercher le bon itinéraire pour ne pas embourber nos chevaux. On est content d’être guidé et pas envie de revivre mon expérience rando âne dans le Mercantour ou ce dernier s’était embourbé dans la boue.

Retour à la maison des gauchos après 3 jours de voyage peche à la mouche en Patagonie du nord en argentine

Nous traversons à nouveau la première rivière de l’allée qui a bien gonflé en cette fin de journée. On laisse les chevaux faire leur travail en tirant tout de même les rennes vers notre droite pour ne pas se retrouver à la baille.

Nous voilà sur la piste. Par chance aucun véhicule ne passe sur les derniers kilomètres. Les chevaux sûrement habitués à cet itinéraire se donnent le mot pour se mettre au Galop. Nous nous laissons emporter dans la vitesse mais pas si serein entre la fatigue des 3 jours et notre expérience réduite de cavalier. Sans oublier les selles de mouton qui nous servent d’amortisseurs.

De retour à notre point de départ

19H10, nous sommes bien heureux d’arriver à la maison des gauchos retrouvant toute la famille d’Hommes qui nous avait accueillis. Ils nous aident à desseller les chevaux. Renzo n’est toujours pas visible au loin. On commence à s’inquiéter. Mais rapidement on l’aperçoit au bout de la piste. Luis part à sa rencontre pour l’aider à ramener les mules qui aujourd’hui ont en fait qu’à leur tête. Une photo de groupe pour clôturer ce magnifique séjour de 3 jours dans les montagnes et rivières de Patagonie.

Photo de groupe avec Fly patagonia cabalgatas organisatrice de nos 3 jours de trip peche a la mouche en argentine

Nous quittons toute l’équipe de Fly patagonia cabalgatas vers 20 H. Nous avons 3H de route pour nous rendre à Malargüe. Tous nous piquons tous du nez sauf Zurdo qui au volant reste bien éveillé avec sa playlist Rock alternatif et blues à fond.

Dani, la femme de Baptiste, pour notre retour nous a commandé à manger. Nous avalons rapidement la tourte aux légumes et salades de tomates. Trop content aussi de manger autre chose que de la viande. Douche et au lit.

Un dimanche de pêche en Argentine

Au départ nous avions prévu d’aller pêcher 2 jours dans une Lagune réputée pour sa population de grosse truite. L’idée était aussi d’alterner entre rivière et lac. Mais le propriétaire du lac n’avait plus de place et nous n’avions pas non plus de voiture à disposition pour s’y rendre. 

On commença alors par une matinée tranquille à se reposer. Puis à midi nous sommes invités par Martin et sa famille non pas à manger l’asado du dimanche mais du poulet avec pleins de légumes. Plutôt rare de voir une table avec plus de légumes que de viande. 

Puis on prend la route, emmenant le jeune LUCAS ( 14 ans) neveu de Baptiste, pour tenter de pêcher el Desecho qui se jette dans le Salado. Mais nous ne sommes pas les seuls pêcheurs à avoir eu cette idée.

Lucas en démonstration de peche à la mouche sur le Salado pres de Malargüe en argentine

On redescend le Salado pour aller pêcher sur un spot où Baptiste avait Nymphé plusieurs grosses truites. À notre arrivée, Baptiste se rend compte qu’il a oublié sa canne. Finalement il partagera son temps à apprendre la nymphe à Lucas et à me corriger mes gestes. Je refais mon bas de ligne qui n’avait pas été d’un grand succès la veille. Surtout à mon avis avec une première nymphe pas assez lourde.

Jeune truite du salado du Salado pres de Malargüe en argentine

Magnifique Truite

Je m’applique en essayant de bien respecter les consignes de « mon » guide. J’attrape quelques truites mais pas de grosse comme espéré. La fin de journée arrive et on redescend vers la voiture. Comme j’ai un peu d’avance sur Baptiste et Lucas je décide de réinsister sur un trou. Et dès mon premier passage je me retrouve pendu avec une magnifique truite qui part en chandelle à plusieurs reprises. Je les appelle pour m’aider à la mettre à l’épuisette. Elle ne veut pas sortir du courant et me réveille fortement ma tendinite.

Magnifique truite peché sur le salado pres de malargüe en argentine

Mais j’ai bien prévu de ne pas refaire les erreurs des fois précédentes. Au bout de quelques minutes, la truite se retrouve piégée dans l’épuisette. Je suis aux anges. Elle est magnifique et le combat de toute beauté. Quelques photos-souvenirs est remise à l’eau avec délicatesse.

Remise a l'eau d'une truite de 40 cm peche sur le salado en argentine

Je suis sur mon petit nuage. Je n’en reviens pas. Baptiste est aussi joyeux que moi. Comme c’est plaisant de pouvoir partager ces moments de pêche. Durant tout le trajet je suis encore dans la rivière.

Le soir on décide d’aller manger au restaurant La Parrilla Del Gaucho Andres pour que je goûte el chivo ( de l’agneau) la spécialité de Malargüe. C’est délicieux. Et pour finir une glace à Marula glacier de Malargüe. Magnifique journée de partage.

Coupe de monde de pêche à la mouche : France – Argentine

Dernière journée de pêche. Je me lève tranquillement. Baptiste me retrouve à 9H30 à la cabana pour m’accompagner faire mes cadeaux souvenirs. Nous rentrons vers 12H pour manger les restes de la veille. Nous avons prévu de retourner pêcher le Salado avec Lucas et on le propose à Bruno, jeune pêcheur local qui nous avait fait des mouches pour notre séjour.

Equipe d'argentine pour la coupe du monde de pêche à la mouche

Il nous retrouve vers 14H avec son Thermos et son Bombilla à maté. Nous voilà en route en faisant tourner le maté et lançons l’idée d’une coupe internationale de pêche à la mouche France ( Baptiste et moi ) – Argentine ( Lucas et Bruno ) avec Yann comme arbitre. Bruno nous conseil un autre spot de cette rivière qu’il connaît bien.

Equipe de france pour la coupe du monde de peche à la mouche

Première truite à la nymphe pour Lucas ….

On pose la voiture et on marche un moment pour se rendre sur une zone avec plusieurs trous et veines d’eau propices. On alterne les temps de pêche avec jovialité et encouragement pour voir l’un d’entre nous pêcher une truite. Le cadre est à nouveau magnifique, l’eau superbe mais avec beaucoup de vent. Lucas attrape une superbe truite. Il est perché à sa canne. Je me jette à l’eau avec l’épuisette pour mettre au filet sa première truite à la nymphe. Mais au lieu de relâcher un peu la canne pour mettre la belle à l’épuisette il tire davantage et celle-ci en profite pour s’échapper. On est à la fois bien triste pour lui mais heureux qu’il est pu vivre cette expérience et apprendre de son erreur comme nous tous.

Spot de peche a la mouche sur le Salado pres de Malargüe en argentine

Je passe plus de temps à faire des images que de pêcher. Je loupe 4 truites. Ma dernière truite de la veille a été tellement intense que je ne suis pas du tout dans le rythme de la pêche. Seul Baptiste et Bruno tirent leur épingle du jeu pour finalement voir l’Argentine remporter cette coupe du monde de pêche à la mouche par 1 truite de plus.

En reculant, une pierre que nous n’avions pas vue endommage le pare-chocs de la voiture. Pas cool de terminer ce séjour sur cette note.

Perche en argentine

Bruno jeune pecheur de Malargüe qui nous a concoté des mouches et guidé sur le salado en Argentine

Juste avant de repartir Bruno nous emmène pêcher des « perches » sur un autre spot. Mais le vent étant très intense il est finalement difficile de se faire plaisir. Je me rends finalement compte que notre séjour a été exceptionnel en matière de météo. Ce fut le seul jour de vent.

Dernier coup de canne sur la rivière le Salado pres de Malargüe en argentine

On est de retour à 21H car nous avons un dernier repas tous ensemble avant mon départ. Menu Pizza et ensalada avec bière, vin et une bouteille de champagne en fin de repas. L’envie de remanger une glace comme la veille est suffisamment motivante pour tout le monde pour refaire faire la route jusqu’au glacier et se régaler avant d’aller se coucher.

Dernier repas à la Cabana de Martin à Malargüe avant de rentrer en France

Fin de séjour à Malargüé

Dernier jour à Malargüe. Je me réveille tôt pour préparer mon sac… il va vraiment falloir que j’achète une option bagage supplémentaire pour mon retour et pas facile de gérer le poids entre les 2 sacs.

Il me manque encore quelques emplettes. Je retourne au centre de la ville. Elle est en effervescence, les derniers achats de Noël même si les Argentins fêtent davantage les Rois mages. Tous les magasins ont prévu de fermer vers 14H.

Je donne RDV à Baptiste près du restaurant où nous avons mangé 2 fois pour profiter de la connexion internet et finaliser mon enregistrement … mais l’application bien sur ne fonctionne pas. Impossible de rajouter un bagage. Les appeler ne donne rien de mieux. Tampis je m’en occuperais à Mendoza.

Je retrouve Baptiste et Yann à pied au restaurant. Merci Whatsapp et le Wi-Fi du restaurant. Le beau-père de Baptiste a pris la voiture pour essayer de réparer le pare-chocs abîmé hier. J’achète des herbes à maté pour en faire à la maison dans ma billèrent achetée en 2012 lors de mon voyage en Argentine pour le Roc Trip Petzl à la piedra Parada ( Chubut). De quoi prolonger le quotidien de ce voyage en France.

Grignotage avant mon départ

Nous rentrons à pied à la cabana. Chargeons les dernières photos sur le disque dur de Baptiste et je récupère les siennes. On grignote les restes de la veille …. toujours aussi bon même froid. 

J’offre à « mon » guide de pêche un grand bombilla . Il en voulait un plus grand pour un plus grand partage du maté. Il est touché et j’en suis ravi. Le voyage n’aurait pas pu se passer aussi bien s’il n’avait pas passé autant de temps dans les préparations et l’organisation du séjour. Dès qu’il aura son diplôme de guide moniteur de pêche et avec son sérieux il va concocter de fabuleux séjours de pêche à la mouche en Argentine. Sa maîtrise de la langue, et la connaissance de ce fabuleux terrain de jeu qu’il ne cesse d’approfondir avec les locaux vont en faire une référence dans le voyage halieutique en Patagonie du nord.

En route pour Mendoza

Il réserve un taxi pour m’emmener au terminal des bus de Malargüe. 13H C’est le départ. Un dernier au revoir à Yann et Baptiste et me voilà dans le bus pour Mendoza. C’est un grand bus à étage très confortable avec les possibilités d’allonger les jambes pour dormir.

Le voyage passe vite et j’arrive dans cette grande ville connue pour être la capitale du vin Argentin vers 17H30. Je pends à nouveau un taxi pour m’emmener à l’hôtel que j’ai réservé sur Booking à quelques centaines de mètres du centre. Ma chambre est grande. Presque un mini-appartement. Je souhaite déjà réserver mon taxi pour demain matin mais cette veille de Noël le réceptionniste me conseil de m’en occuper demain matin. Je me concentre pour finaliser mon enregistrement. Enfin cela fonctionne pour le premier vol.

Soirée de Noël à Mendoza

La place San Martin à Mendoza en argentine

Je décide de passer cette dernière soirée en Argentine à découvrir le centre de Mendoza et me faire un bon restaurant. Baptiste m’avait orienté sur un restaurant ainsi que le réceptionniste. Je me dirige vers la place San Martin. Il fait encore très chaud mais je suis surpris de découvrir un Mendoza tout fermé comme à Malargüe. J’espérais pouvoir découvrir un centre animé, flâner sur la place de l’indépendance entre les stands artisanaux. Mais ils sont vides au 9/10. Je suis bien déçu.

Noel à Mendoza en argentine

Je cherche alors un bon restaurant et toutes les adresses conseillées sont fermées. Finalement, je trouve 2 restaurants ouverts dans une rue piétonne. Je choisis par défaut la moins pire. Pensant avoir le choix de menu mais en cette veille de Noël seulement 2 propositions de plat. Puis un coup le vent se lève apportant un nuage gris et avec de la poussière. Le deuxième restaurant rangent d’ailleurs toutes les tables. Menu expédié rapidement, et sincèrement grosse déception culinaire après tous les plats mangés durant mon séjour.

Je rentre à l’hôtel. Finalement je pourrais me coucher tôt pour être en forme pour ce long voyage retour. Je dois quitter l’hôtel à 6H pour décoller de Mendoza à 8H45.

Retour le jour de Noël

5H30, réveil. Je me prépare en mode « zombie » et tente de trouver un taxi avec UBER que j’utilise pour la première fois. Et rapidement j’ai une réponse. Tant mieux cela m’évite de trouver un taxi par le téléphone avec mon niveau d’espagnol. Je suis rapidement à l’aéroport, les routes sont vides. Je patiente avant d’enregistrer mes bagages. Et en effet, je dois bien payer un supplément de 1900 pesos ( environ 28€ ) mais uniquement pour le premier vol jusqu’à Buenos Aires. Ils m’expliquent que mon changement d’aéroport ne me permet pas de rajouter le bagage pour tous les vols.

Ma carte d’embarquement en main, je passe les contrôles classiques et je prends un bon thé avec un Alfajor pour patienter avant d’embarquer.

Le premier vol décolle pile poil à 8H45. J’espère que mon transfert d’aéroport va bien se passer. J’ai un peu moins de 4H pour récupérer mes bagages, trouver la navette, sinon ce sera un taxi. Puis repasser le passage de l’enregistrement en rachetant un bagage supplémentaire sauf si Air France est aussi généreux qu’à l’aller. Puis les passages douanes et enfin embarquer.

Arrivée à Buenos Aires et la gestion des transferts

Arrivé à Buenos Aires, je recherche la navette transfère aéroport. Un agent me conseille d’acheter mon billet à l’intérieur. On ne sait peut-être pas compris car je me retrouve à payer un billet pour un Über. Je paie 1700 pesos, la moitié moins que mon taxi payé à l’aller et en plus je mets 2 fois moins de temps. En même temps les routes ne sont pas encombrées en ce jour de Noël.

Longue file d'attente pour le passage des douanes à Buenos Aires avant d'embarquer pour la France

J’arrive détendu à l’aéroport international de Buenos Aires. Je pensais avoir le temps pour grignoter un bout et dépenser mes derniers pesos mais la file d’attente pour s’enregistrer est gigantesque voire interminable. J’attends au moins 1H avant de déposer mes bagages et de m’acquitter de 96€ de supplément bagage. Puis à nouveau le passage contrôle des bagages à main, puis la douane. Il me reste à peine 20 minutes pour embarquer. Juste le temps d’acheter un dernier cadeau de Noël et une boîte d’Alfajores. Pas le temps pour un sandwich.

Premier repas de Noel avec Champagne durant mon vol Buenos aires à France avec Air France

Me voilà parti pour un peu plus de 12H de vol. Je me retrouve super bien placé avec un fauteuil plus large, et plus de confort. Ce n’est pas l’espace business mais c’est déjà le top. Le plateau-repas arrive rapidement et servi avec une coupe de champagne. Pas facile de dormir même s’il fait nuit avec le décalage horaire. Je passe une bonne partie du vol à regarder des films avant de m’assoupir un peu moins de 3H.

Retour en France

Nous arrivons à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle à 7H heure Française avec 40 minutes d’avance. Je passe les contrôles habituels et je me dirige vers mon hall d’embarquement en cherchant l’espace lounge d’Air France. Je vais tenter à nouveau ma chance pour y avoir accès. Mon vol ne décolle qu’à 13H15. L’hôtesse d’accueil est au départ moins sur de pouvoir me laisser l’accès. Mais un de ses collègues l’autorise à me vendre l’entrée 35 € . C’est moins cher que l’aller, mais l’espace est beaucoup plus petit et pourtant avec beaucoup plus de monde. Peut-être aussi que le PDJ est moins coûteux que les menus du soir. J’en profite pour prendre un bon PDJ. Je pense avoir vraiment fait une bonne économie et plus de confort que de déjeuner parmi les nombreux bar-restaurant de l’aéroport. Je suis bien de retour en France, la vie est bien plus cher.

Conclusion de mon voyage pêche à la mouche en Patagonie Argentine

Début octobre, j’ai déposé une annonce sur FB sur un groupe de pêcher à la mouche: « Recherche partenaire de pêche pour voyage en décembre Argentine ou Nouvelle-Zélande avec prospection ». C’est ainsi que j’ai rencontré Baptiste CONQUET et que le projet a pris forme : 15 jours de voyage en Patagonie du Nord pour un séjour pêche à la mouche.

Les lieux de pêche ont été extraordinaires. Du poisson en grande quantité peut-être pas des truites aussi grosses que dans d’autres régions de Patagonie mais pour ma part ce fut fabuleux. Des paysages de montagnes inoubliables et surtout cette itinérance à cheval dans la vallée noble qui m’a conquis. Je ne savais pas tellement à quoi m’attendre sur cette destination de pêche en Argentine plus au Nord. Il y a un énorme potentiel de pêche autour de Malargüe et la période de décembre était parfaite sauf pour pêcher en sèche. Les niveaux d’eau étaient parfaits pour les petites rivières et d’une belle clarté. Les truites étaient combatives et les souvenirs plein la tête. J’ai de plus appris une nouvelle technique de pêche qui au premier abord ne m’attirait pas mais qui fut à la fois passionnante et idéale pour ma tendinite du coude.

Si une expérience pêche à la mouche en mode « Roots » ou avec plus de confort vous intéresse avec l’envie de découvrir des rivières peu pêchées je vous recommande vivement de contacter Baptiste qui se fera un plaisir de vous préparer à partir de fin 2020 un super voyage pêche à la mouche en Patagonie près de Malargüe.

Matériel utilisé pour mon voyage pêche à la mouche en Patagonie du Nord

Pour cette partie avec Baptiste CONQUET nous avons rédigé un article complet sur notre matériel de pêche, le choix des bagages, les vêtements de pêche et outdoor que je vous conseille de lire :

0 commentaire
1

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire