Ski de randonnée au Pic de Madres à Odello dans les Pyrénées Orientales

par Expérience Outdoor
Figure 5 Beau travail du vent

 Gwendolline ATTIA nous partage sa sortie ski de randonnée au Pic de madres
Figure 8 Bon choix pour la descente

Informations sur la sortie Ski de randonnée au Pic de Madres

Date : 

Février 2013

Lieu :

France, Languedoc Roussillon, Pyrénées Orientales, 66210 Odello (en face de Puyvalador).

Depuis Montpellier :

Montpellier => Real : 3h25, 253 km, 13.7 euros de péage

Participants à la sortie Ski de randonnée au Pic de Madres:

Gwendoline Attia  : Ingénieur en bureau d’études aquacole, réside à Montpellier depuis 7 ans.
Pratique l’escalade depuis 6 ans, le ski de randonnée depuis 5 ans et plus rarement de la randonnée ou l’alpinisme. Pratique le vtt uniquement sous la contrainte, quoi que le plaisir a pu récemment pointer son bout du nez. Aime mettre ses mains à profit pour autre chose que serrer les réglettes : bricolage, couture, cuisine…

Olivier, JB, Antoine: tous toulousains, tous insaïens, tous passionnés de montagne qu’ils pratiquent la plupart du temps entre eux ou au sein d’un club familiale (loisirs et montagnes), ils affectionnent particulièrement ce massif rapidement accessible depuis Toulouse, d’autant qu’Olivier possède un mignon petit chalet dans les parages.

Lien internet :

Madres  

Autres sorties dans les alentours :

– Puig del Pam
– Petit Péric

Où dormir dans les Pyrénées Orientales :

De très nombreux hébergements, pour tous les goûts et toutes les bourses. Aller voir les sites Internet des différents offices du tourisme.
Nous avons testé ce grand gite à louer pour une douzaine de personnes 
Il est très bien équipé, agréable, lumineux, belle prestation.

Où se réapprovisionner dans les Pyrénées Orientales :

Supermarché, superette et/ou épicerie, boulangerie dans toutes les localités citées ci-dessous.
Station essence à Bourg Madame, Font Romeu et Formiguères.

Office du tourisme :

– Formiguères
Puyvalador

Et un peu plus loin :

Les Angles
Matemale
Font Romeu
Bourg Madame

Autre circuit de ski de randonnée dans les environs :

Le mieux est encore de choisir ! Utiliser ce merveilleux outil qu’est le mode recherche de skitour.
Choisissez un massif, une cotation, une orientation, un dénivelé etc… Skitour s’occupe de tout ! Pour la Cerdagne/Capcir : Cliquez ici ou
 Petit Péric et Puig del Pam

Ski de randonnée dans les Pyrénées Orientales : Puig del Pam et Petit Péric

Bibliographie :

Pour le ski de randonnée, rien n’existe que je sache. Par contre pour l’alpinisme hivernal/estival et grande voie équipée, Thomas Dulac a fait un très beau topo « Les Pyrénées du Levant » 
Sans connaitre les numéros précis, je sais que Respyr publie régulièrement des topos sur les PO en ski ou en raquette et depuis peu Ski rango Mag rédigé par des Pyrénéens.
Carte IGN : 2249ET

Ski de randonnée au Pic de Madres à Odello dans les Pyrénées Orientales

Partis vendredi soir de Montpellier, direction les Pyrénées Orientales pour retrouver une trentaine de personnes invitées pour fêter les 25 ans d’Anabelle (frangine de Gwendoline). Nous ne connaissons pas encore notre programme : ski de piste ? Initiation rando /raquette organisée par  Anabelle ? Sortie rando dans notre coin ?
Une chose est sûre : alterner les moments à trente (repas / soirées) et les moments plus intimistes sera la meilleure façon de profiter au mieux du we en appréciant ces changements de cadence et d’ambiance.
Samedi sera donc une journée de ski de piste aux Angles en petit comité ; dimanche une rando « comme au bon vieux temps » à 4 copains alors qu’une partie du groupe s’attellera à la construction d’un igloo, une autre au ski de piste à Puyvalador.

Au fond à droite la station de Puyvalador, à gauche celle de Formiguères.

Le Madre, rarement aussi enneigé, semble LA randonnée idéale pour ce dimanche. Nous constatons vite que nous ne sommes pas les seuls à vouloir profiter de cette occasion !

Le refuge Oller

Vers 1830m est recouvert de neige, méconnaissable par rapport à notre tentative de Madres en 2010 avec Florian où la neige était moins abondante et surtout collante à nous faire piquer des crises d’énervements, agacés de botter à la montée comme à la descente.

Quand la neige s'amuse avec les branches.

« JB, tu ne sais pas quel plaisir tu me fais d’être là »

Olivier savoure cette journée, appréciant son écho aux classiques dimanches des années antérieures à 2012. JB étant papa depuis peu, il n’est pas sorti depuis deux ans ! Ce genre de we est l’occasion idéale pour s’offrir ce petit plaisir.

« Mais que c’est beau les PO »

sera l’autre exclamation d’Olivier catalan amoureux de ses montagnes !
Un club du coin débarque à presque quarante personnes, ça ne sera donc pas l’esprit rando sauvage intimiste, cependant les conditions sont bonnes, le temps est bien agréable et les paysages nous ravissent.

Pas de doute, nous ne sommes pas les seuls en direction du Madres.
Petit col avant la dernière longueur qui mène au sommet. du Pic de Madres

L’ambiance est bien joyeuse, tous les quatre ravis d’avoir trouvé ce créneau commun, nous faisons abstraction de la foule pour s’exalter devant la jolie forêt enneigée, puis les arbres presque sculptés par la glace et enfin la vue du sommet.
Beau travail du vent pour jalonner notre montée en ski de randonnée au Pic de Madres
La montée offre quelques heures de réflexion pour l’itinéraire de descente. Cela fait une dizaine d’années qu’Olivier hésite à tenter une descente par la face Ouest-Sud-Ouest, arriverons-nous à revenir suffisamment sur la droite pour retrouver la voiture ? N’allons-nous pas trop galérer si la forêt est trop dense ? Offrira-t-elle de meilleures pentes de neige ? Permettra-t-elle de profiter plus longtemps de la descente car l’itinéraire classique rejoint rapidement le chemin en forêt peu intéressant à skier. Les hésitations sont bien là, la décision ne sera tranchée qu’à la dernière minute.

Le Madres se fait désirer sur la fin

L’histoire de l’arrivée qui s’éloigne dès qu’on s’en rapproche…, mais on ne se lasse pas du paysage assez lunaire, neige sculptée par le vent, entre glace et rocher (aie les spatules au retour).

Derniers mètres avant le sommet du Pic de Madres

Le pique-nique ensoleillé face au Canigou est un pur moment de bonheur.

Canigou (dernier sommet à gauche de la chaine) ou le catalan un peu fier ! Photo prise du sommet du Pic de Madres

Rassasiés, tous motivés par l’originale descente à venir : on tente la version improvisée !
Le début de descente sur les gaufrettes de glace mélangées de petits cailloux cède rapidement sa place à la bonne neige. Chacun se délecte du plaisir de tracer, une belle surprise qui n’était pas gagnée d’avance vu le nombre de randonneurs à la montée.

Bon choix pour la descente de ski de randonnée au Pic de Madres, nous sommes seuls à tracer la neige vierge.

La balade se transforme en mini aventure, carte, boussole, alti, un peu d’orientation ne fait pas de mal, bien au contraire, cette descente à tatons offre une touche sympathique à la journée partagée.
Ca passe par là ? et si la forêt se densifie ? t’en penses quoi ? …

Un peu d'orientation durant notre ski de randonnée au Pic de Madres pour varier le plaisir de la descente, Olivier à l'œuvre.

itinéraire de notre de la sortie ski de randonnée au Pic de Madres

On s’en sort bien, en s’offrant certains passages en chasse-neige, pas très class mais ça passe !
De fil en aiguille on croise une piste un peu plate qui nous ramène au chemin de départ.
La variante est sympa, à l’unanimité nous sommes contents de l’avoir tentée. Mais la prochaine fois, vaut-elle le coup de pousser autant sur les bâtons sur la piste un peu trop plate ?

Conclusion de la sortie ski de randonnée au Pic de Madres :

Les occasions de partager des rando à ski avec les copains toulousains ne sont pas si courantes. Leur rareté ne fait qu’amplifier le plaisir d’y arriver ! Belle journée, bel itinéraire, bonne neige, le tout dans une belle vallée catalane : une excellente journée.
En bonus, un rapide montage vidéo réalisé par JB :

 

Matériel utilisé durant une sortie ski de randonnée au Pic de Madres :

Produits
 Avantages  Inconvénients  Si c’était à refaire
 Ski Random Movement 2011  Légereté,
Bonne tenue en descente toute neige
 Aucun !
 Je reprendrai les mêmes, bon choix.
 Chaussures de ski rando Scarpa GEA 2011 (version féminine de la Maestrale)  Unique modèle de chaussures de rando avec inserts en petite taille (22,5 équivalent 36).
Confortable, thermoformable
Bonne tenue
Légèreté
 Problème avec le blocage de la chaussure pour le mode ski qui a duré 2 ans, jusqu’à ce que Scarpa me remplace gratuitement les coques pour de nouvelles. Il s’agissait d’un défaut de fabrication d’une pièce sur quelques lots de 2011.  Je reprendrai les mêmes (en même temps pas la possibilité d’en tester d’autres à ma taille).
 Peaux de phoque Gecko  Colle bien et se décolle facilement
Pas besoin de réencoller, un simple lavable à 30°C suffit.
 L’attache à l’arrière du ski tient mal et ce depuis le début, elle se défait facilement. Ceci dit ça ne dérange pas vraiment tant que la peau colle bien.  Je reprendrai le système sans collage. Bon choix.
 Fixation Dynafit TLT vertical avec stopski  Légereté
Pratique d’utilisation
 Aucun
 J’étudierai l’offre de la marque Plum 100% conception et fabrication française par soutien de cette PME (mais je suis satisfaite de Dynafit).
 Couteaux Dynafit Plum Atk verts  Légers
Pratiques
Et plus assortis aux skis ! (plusieurs couleurs disponible)
 Aucun  Je prendrai les mêmes
 Montre altimètre Suunto T6d  Cf récit Taghia Maroc    
 Pantalon patagonia Guide Pants  Cf récit Initiation Alpinisme : La Grande Ruine    
 Sous-pull mérinos Icebreaker turquoise – Oasis Crewe Stripe WXS  Confortable, très bien taillé, s’oublie complètement au profit des mouvements.
Long en bas, donc bien rentré dans le pantalon
Légèreté
Chaleur
Rapidité de séchage
Testé en ski mais aussi au quotidien pour faire du vélo, des footings, ski de piste, et simple utilisation ville.
Le col rond peut avoir son confort quand on porte une softshell ou polaire avec col montant afin de ne pas avoir plusieurs couches qui se superposent et peuvent gêner sous le menton.
 Les deux inconvénients pas si gênants que cela (et d’autres modèle de la même marque ont ces compléments, cf CR de Florian Desjouis):
Pas de trou aux poignets pour passer le pouce (je l’ai sur le modèle Icebreaker avec col zippé) et j’apprécie ce jocker utile en cas de besoin,
Pour l’utilisation ski de rando, le col rond n’empêche pas la sangle de frotter le cou de l’arva (ce que permet la version avec cols zippés), mais en utilisant un buff, ça va bien.
 Je le garde, il est très pratique et agréable à porter quelle que soit l’utilisation sportive ou quotidienne. Depuis que j’ai testé le merinos, je ne porte que ça pendant tout l’hiver (même sous une robe !).
 Softshell The North Face (je ne retrouve pas son nom, achetée au Yeti en janvier 2013, ressemble à la W apex elixir hoodie black mais sans capuche) en XS  Très bon conseil du Yeti pour cet achat.
Très souple, cette veste légère s’oublie dans l’action, que ce soit la grimpe ou le ski,
Coupe le vent, donc cela m’évite de devoir sortir la gore tex sur certaines fin de courses de ski rando dès que le relief laisse le vent glacer les vêtements mouillés.
Très utilisée à vélo au quotidien, en ski rando et en grande voie.
 les manches sont trop longues pour moi, j’hésite à créer des trous pour passer le pouce.  J’aurais dû l’acheter plus tôt !
 Doudoune Arc’teryx en duvet synthétique W atom SV hoody, taille XS.  Très bon achat qui m’évite certaines utilisations de la doudoune en plume, fragile et peu lavable.
Rapport poids / chaleur,
Confort, elle est très bien taillée,
Synthétique donc ne craint pas la pluie ni le lavage,
Je l’utilise à vélo, à ski, au pied des voies et en ville.
 Aucun  Je rachète la même sans hésiter, d’autant que j’ai pu bénéficier d’une promo donc l’inconvénient du prix s’est effacé.
 Sac à dos, Osprey, 38L, Kestrel, taille S  Très confortable, le poids s’oublie (comparaison flagrante lors des essayages en magasin), même dos que le modèle Talon.
Nombreux accessoires pratiques pour les sorties rando / alpi.
 Aucun, un peu grand pour les sorties à la journée, mais m’évite d’avoir deux sacs dédiés à la pratique ski de rando.
Le système de sangle permet de réduire le volume du sac pour limiter son encombrement lorsqu’il est peu rempli.
 Je reprendrai le même.
Pour des petites sorties, en étant sûr de ne pas avoir de portage, il m’est arrivé de prendre mon Sirrus 24 Osprey aussi, du coup la sonde et le manche de la pelle dépassent du sac, mais ça passe.