Ski de randonnée dans le Champsaur dans les Hautes-Alpes

par Expérience Outdoor
Ski de randonnée dans le Champsaur

Florian DESJOUIS nous partage son expérience de ski de randonnée dans le Champsaur

Informations pour préparer 2 jours de ski de randonnée dans le champsaur

Date de cette sortie ski de randonnée dans le Champsaur :

Avril 2013

Lieu :

France, Provence alpes côtes d’azur, Hautes alpes, Champoléon (05260)

Comment s’y rendre :

Montpellier => Champoléon : 3h30, 330 km, 22,8 euros de péage.

Participants à cette sortie Ski de randonnée dans le champsaur :

Isa B, Antoine B., Guillaume D., Florian DESJOUIS.

Ou dormir dans le champsaur :

Nous avons dormi au refuge du pré la Chaumette :

  • Refuge d’hiver tout à fait agréable, prenant bien le soleil une bonne partie de la journée. La partie hiver comprend une quinzaine de places, il y a un poêle et du bois.
  • A champoléon :
    • Auberge des Ecrins : auberge avec chambre de 2 à 4 lits avec wc privatifs. Restaurant avec cuisine locale mais pas que… A partir de 27 euros/nuit/pers.
    • Pierre de l’ours : 2 offres ici : gite et chambre d’hôte. Gite à partir de 300 euros/ semaine, jusqu’à 5 personnes. Chambres d’hôtes : 52 euros/nuit pour 2 personnes. 04 92 55 98 54 contact@pierredelours.com
    • Refuge du Tourond : 5 dortoirs de 4 à 6 places. A partir de 15 euros/nuit/pers. Demi-pension possible.

Où se restaurer/où se réapprovisionner :

Vous trouverez tout ce qu’il vous faut à Gap, c’est la grande ville des environs : supermarchés, magasin de sport montagne, station essence etc…
A Orcières (station de ski alpin), au fond de la vallée, il y a des superettes, boulangerie, station services…

Office du tourisme :

Tout sur le Champsaur et Valgaudemar
Orcières en été
Orcières en hiver
Gap

Caractéristiques du Massif du Champsaur :

Le Champsaur : certainement un des coins les plus sauvages des écrins, peu fréquenté.

Et pourtant, il y a tout ce qu’il faut en ski de randonnée : tout niveaux, tout dénivelés, toutes orientations. Les 2 vallées voisines champsaur et valgaudemar sauront vous offrir un potentiel tout à fait intéressant

Quoi d’autre dans les environs :

Si vous le souhaitez, il y a aussi quelques stations dans les environs, formats familiales pour des balades raquettes à neige ou ski alpin :

  • Orcières merlettes : ski alpin et ski de fond.
  • Saint Michel de Chaillol, saint léger en Champsaur, laye en Champsaur : 3 petits domaine skiables (alpin et fond), forfait 3 stations existent.
  • Ancel : petite station ski alpin et fond.

Toutes ces stations sont relativement proches, il est très facile d’accéder à l’une ou l’autre en fonction du jour et de l’envie.

Le champsaur-Valgaudemar est aussi connu pour l’escalade sur glace :

Bibliographie :

« Topo neige, écrins sud » par L.Volle et L.Tassan.

Ce que nous avons fait comme sortie ski de randonnée dans le Champsaur:

J1 : Montée au refuge puis col du cheval de bois, versant nord : 2.2, 30° max, 1150 d+.
Après une longue et laborieuse montée au refuge (2h30 de plat), il est bon de remonter ce vallon bien sauvage. Un très joli coin, de belles atmosphères, tranquillité assurée.
J2 : Col de la valette au départ du refuge.
Un joli petit col pour une journée tranquille.

Lien Internet :

  • Une carte tout à fait intéressante pour voir ce qui est proposé dans le secteur en termes d’activités estivales et hivernales
  • Bureau des guides du Champsaur/valgaudemar 

2 Journées de ski de randonnée dans le Champsaur

La croix et la Bannière

Le ski de randonnée depuis Montpellier, c’est un peu la croix et la bannière : une multitude d’étapes à franchir pour arriver au pied des pentes de neiges. Combien de km roulés, de litres de gazoils consommés, combien d’heures entre le moment où l’on franchit le pas de notre porte, et celui où l’on foule le sommet convoité.

Nous ne le savons pas, et peu importe en fait : c’est une démarche où la rentabilité n’a que peu sa place. Nous savons que cela coûte cher, très cher, que cela fatigue aussi, ce mouvement perpétuel. Et l’on se dit à chaque fois que le we prochain, on restera au calme, à la maison, grasse matinée and co ; on le dit sans trop y croire.

Mais ce désir, cette envie sans faille qu’est celle d’aller découvrir là où l’on est jamais allé, là où nous ne vivons pas, ce souhait-là vous souffle de remettre le couvert rapidement, de ne pas trop attendre.

Début du marathon du plat au soleil pour cette première journée de ski de randonnée dans le Champsaur

Chemin de Croix

Un vendredi au cœur de l’hiver, une fin d’après-midi, nous fermons la porte alors qu’il fait déjà nuit. Sacs à dos remplis à ras bord, skis, chaussures de ski, nous sommes chargés, et mal en plus : le chemin de croix peut commencer.

Près de 30 min à peiner à pied pour rejoindre cette satanée gare : le chargement qui semblait stable et bien équilibré ne cesse de s’effondrer, de tirer sur cette épaule, de cisailler ce bras, de brûler cette main, et de tirer sur nos muscles tendus. On se bat comme de beaux diables pour enfin arriver dans le hall de gare : ouf ! On s’effondre avec nos paquetages en face du panneau des horaires, en espérant que ce soit le quai A : et c’est évidemment le D.

Rebelote, avec quelques escaliers en prime : nous devons naviguer dans la cohue du vendredi soir avec prudence, nos skis en travers pourraient faire des dégâts.

Et le voilà enfin, ce train, ce wagon, et nos emplacements : un temps mort d’1h30, vautrés dans des fauteuils confortables, à regarder défiler les quelques lumières dans l’obscurité. Je savoure cette effervescence du vendredi soir, en nous et autour de nous : le we s’amorce, entre empressement et joie de fin de semaine.

Les rêveries nous emporte, le regard dans le vague, a penser aux jours passés et à venir ; l’esprit s’échappe après une semaine dont les contraintes ont orienté les directions, modelé les contours.

Et puis vient l’heure du réveil, un « arrivée à Lyon » qui vous tire de votre torpeur, et vous invite à vous remobiliser. Et nous repartons pour un décathlon : haltérophilie (mettre les sacs), triple bonds (descendre les 3 marches du train), lutte (pour déambuler sur le quai bondé), saut en hauteur (pour passer ce portique qui ne fonctionne pas), 100 m (pour attraper ce métro prêt à partir), gymnastique (pour arriver à ne pas décapiter un passager dans ce métro surpeuplé), rugby (pour réussir à sortir du métro à l’arrêt qui convient), brasse coulée (marcher sous la pluie), 800 m steeple (monter les escaliers qui mènent au graal) et enfin 3eme mi-temps (décapsuler la bière qui vous attendais sur la table du salon). Ouf, ça y est, on est à Lyon.

journée de ski de randonnée dans le Champsaur
Pas embêter par le monde, la longue ballade se poursuit

Hibernation

Le réveil sonne et l’on regrette : les premières minutes de cette nouvelle journée commencent à peine, et nous sentons déjà la douce migraine qui nous bercera pendant quelques heures encore.

La gueule enfarinée et l’œil cerné, nous avalons avec application notre bol de café, comme un remède censé compenser les heures de sommeil manquantes.

Mais rien n’y fait, tant que nous n’aurons pas chaussé les chaussures de ski, tant que l’air froid ne viendra pas nous cingler le visage, tant que la sueur ne viendra pas humidifier nos fronts, nous ne décollerons pas : et encore, tout ça sera-t-il réellement suffisant ?

Montée ten ski de rando au col du cheval de bois dans le Champsaur
Montée tranquille au col du cheval de bois

Ma cabane au canada :

Voilà déjà un certain temps que nous remontons ce long faux plat ombragé, un peu monotone. Entre grand champ de neige labouré, et traces étroites et chaotiques, nous percevons les stigmates du passage d’un troupeau de raquetteur. Nous continuons à nous enfoncer, la pente pointe le bout de son nez, les traces disparaissent : nous sentons que nous prenons de la distance avec la civilisation, pour de bon.

Et la vallée s’ouvre sur un grand replat baigné de soleil : au milieu de tout ça, un joli refuge aux pierres chauffées par les rayons. Le silence est roi, le son le plus anodin prend ici tout son ampleur : le frottement des spatules sur la neige, l’éternuement de l’un, les commentaires de l’autre.

Nous y sommes : nous déposons nos sacs un peu lourds à l’entrée, respirons à plein poumons. Les t-shirts humides déposés sur les bancs, nous nous posons sur la terrasse, un peu affamés. Chaque bouchée engloutie, chaque gorgée avalée, et nous sentons l’énergie irradier dans nos corps.

On se contenterait d’une belle journée contemplative aux abords de notre repère, mais l’appel de ces pentes vierges de toutes traces est plus fort : allons voir là-haut, nous reviendrons ce soir profiter de ce joli refuge qui sera le nôtre ce soir…

Belle journée de ski de randonnée dans le Champsaur
Le duo de tête mène la danse

Réchauffons l’atmosphère

Nous prenons possession de notre antre obscur : les volets fermés, l’humidité ambiante, l’odeur de renfermée, il va falloir rendre ca un peu plus douillet.

Nous déballons nos affaires et nous approprions les lieux : duvets étendus sur les matelas, vêtements sacs et peaux séchant sur un fil à linge improvisé. Chacun s’affaire, un ballet de frontales qui anime et éclaire notre terrier.

Puis une à une les bougies seront allumés, pour éclairer d’une douce lumière le salon qui sera le point de ralliement pour les heures à venir. Le poêle se lance et irradie de sa chaleur au fil des minutes qui passent, tandis que les bols de soupe chaude viennent chauffer de l’intérieur nos corps un peu froids.

Assis les uns à côté des autres, les doudounes se frôlent, le groupe se resserre, instinctivement. Et nous nous rendons bien compte que l’atmosphère a bien changé : il est presque douillet notre cocon du soir.

ski de randonnée au milieu des montagnes du Champsaur
Plus très loin du col, belle ambiance

Retour au Bercail

Le silence est de mise dans la voiture : ou plutôt l’absence de discussions. Seul le ronronnement du moteur berce tout ce petit monde.

Bercer est bien le mot : nous repartons en direction de Lyon en ce dimanche soir, tassés dans notre voiture ; et tout le monde, ou presque, se laisse aller à un petit somme, quelques minutes ou plus à sentir son esprit se perdre et son corps se relâcher…
Car pour tout le monde, pas mal de mouvement ce we, et d’effort évidemment. Mais cette saine fatigue qui nous envahit tous traduit un épanouissement certain, un esprit apaisé à défaut d’avoir un corps reposé.

Nous avons passé une bonne journée : une bonne et longue nuit, un départ dans la froideur de l’ombre matinale, un soleil qui nous rejoint à mi-parcours, un sommet et une vallée pour nous, rien que pour nous, un temps radieux, et une joie partagée par tous, celle d’être là tous simplement.

Il est 19h, nous arrivons à Lyon : le train part à 20h, nous ne sommes pas trop pressés. 2h45 plus tard, nous serons face à cette porte que nous avons fermé avec empressement il y a 48h, 2 jours à peine, cela nous semble si loin.

Journée ski de rando au soleil dans le champsaur
un peu de soleil ! Et de neige un peu lourde aussi

Conclusion sur nos 2 jours de ski de randonnée dans le champsaur

Toujours plaisant de découvrir une montagne aussi paisible et sauvage. Aucune raison valable ne justifie le désintérêt pour ces vallées qui sauront vous offrir du beau ski de randonnée et du beau ski alpinisme certainement.
A vous d’aller vérifier !

Matériel utilisé pour 2 jours de ski de randonnée dans le champsaur

CatégorieModèleMarque Pourquoi avoir fait ce choix lors de l’achatCe choix a-t-il répondu aux besoins de la sortie Si c’était à refaire 
 Ski Aspect Atomic Le caractère très skiant
Mais avec des côtes et un poids tout à fait raisonnable
 Très bien adapté Vraiment très bien : très bonne accroche en neige dure, ils pivotent instantanément sur les virages courts. En neige un peu changeante et profonde, ils sont stables et sécurisants. Ces skis sont un must en terme de polyvalence je pense. Mais ce serait à refaire, peut-être je prendrai la taille au-dessus, en 176 …
 Fixation ski de randonnée TLT vertical ST Dynafit Du costaud dans la gamme tlt
le poids raisonnable
 Très bien adapté Je voulais une paire de tlt, mais plus solide que mon ancien modèle (TLT speed), pour skier un peu plus en hors-piste/station. Ces fixations assurent pour l’instant, à voir dans la durée, mais ça m’a l’air bien plus solide que mes précédentes fixations. Un seul bémol : acheté un peu dans l’urgence, j’ai pris le modèle sans stop skis, ce n’est pas pratique du tout. Neige dur ou froide, même avec peu de pente, les skis ont prennent le large.
 Chaussures Matrix Maestrale RS Scarpa Bon maintien du pied pour les pieds fins (forme du chausson idéal et bonne qualité de la bouclerie)
Performance en descente (rigidité +)
Fiabilité : coque en pebax : ne se déforme pas avec le temps
confort
poids correct
 Très bien adapés Je cherchais une chaussure de randonnée avec lesquels je puisse faire de la piste/hors piste sans problème : et c’est trouver. Le serrage vraiment efficace permet d’ajuster au plus près du pied, la rigidité est vraiment sécurisante. Et en randonnée, elles sont confortables, et le poids raisonnable les rend tout à fait polyvalente. Un bon achat.
 Bâtons Rando SG 130 Ski Trab pour ne plus skier avec mes bâtons télescopiques, trop fragiles (un des 2 c’est plié sur une chute assez anodine)
Pour en avoir des plus grands que mes anciens
 Très bien adapté Excellent choix. J’ai été très agréablement surpris par le gain d’efficacité avec ces bâtons plus long, à la montée : cela permet de vraiment pousser loin, le gain d’efficacité se ressent sensiblement (mes anciens bâtons faisait 125 au max, mais je ne les régler jamais au max, de peur que cela les fragilise avec un trop grand bras de levier). Et à la descente aussi, je suis un peu mon plié en 2 pour planter mon bâton.
 Peau de phoque Aspect 170 Atomic Coupe ajustée au millimètres, il faut être bien réveiller lorsque l’on colle les peaux !
Accroche avant et arrière
 Très bien adapée Je n’ai jamais été déçu. Le système d’accroche avant ET arrière est vraiment très important : sur un oubli ou une fausse manip, une peau qui ne colle plus trop tiendra correctement, grâce à la tension entre les 2 points d’attaches.
 Couteaux     
 Arva Evolution + (modèle 2005) Nic Impex indice sonore et visuel
simplicité
 Très bien adapté Son principale défaut et que l’on a du mal à le décrocher du torse pour entamer une recherche arva si nécessaire : c’est quand même dommage ! Dans tous les cas, ce qui fait une bonne recherche arva c’est avant tout chose l’entrainement, et l’entrainement avec son arva pour créer ses automatismes. La simplicité est un atout prioritaire : ne pas avoir trop de signaux, d’informations à traiter lors de la recherche me semble indispensable.
 Pelle : la pelle norvégienne de mon père, du costaud (pas de marque)   Héritage familial Trop lourde et volumineuse, mais c’est du costaud. Je la garde car on me l’a donnée, mais elle n’est pas très adapté : bien trop lourde !! Par contre, suite aux différents échos que j’ai pu avoir, je ne prendrai pas la plus légère ou la moins chère : souvent la partie en contact avec la neige se casse si celle-ci est trop dure (ce qui est la cas pour une neige d’avalanche, très compacte !).
 Sonde  Nic Impex légère
montage rapide
  Ne pas oublier lors de vos entrainements arva de jouer le jeu de A à Z, c’est-à-dire de monter la sonde aussi : le montage est rapide, mais uniquement quand on a bien pris le coup de main !
 Sac à dos Variant 52 Osprey polyvalence
technicité
confort
 Très bien adaptée : son gros volume a permis d’apporter ce qu’il fallait au refuge sans se prendre la tête au rangement. Et les multiples serrages permettent de le rendre beaucoup plus compact pour les journées au départ du refuge. Sans aucun problème, je prends le même. La polyvalence que j’ai recherchée. J’ai un peu peur qu’il soit un peu fragile, à voir : mais c’est un peu pour ça qu’il est léger aussi !
 Pantalon alpinisme/sli Backcountry guide pant (2010) Patagonia Confort !
Coupe parfaite (pour homme fin)
 Très bien adapté Je prends le même ! Un confort au top et enfin une coupe qui convient au taille de grimpeur !
 Sous-vêtement jambe Capilene 4 Patagonia Confort
chaleur
 Très bien adaptée au refuge, un merveilleux pyjama. Une valeur sûre pour les froides soirées au refuge : vraiment très confortable. Mériterait un petit serrage au niveau des chevilles pour vraiment isoler du froid (défaut qui se compense facilement tout de même)
 T-shirt Capilene 2 Lighweight Patagonia – confortable (élastane)
– léger
– sèche très vite
 Tout à fait adapté à ce WE ski de randonnée dans le Champsaur Malgré un prix assez élevé, il se fait vraiment oublier : un très bon compagnon pour les sports d’extérieur.
 Micro polaire R1 Patagonia – apport de chaleur correct
– très confortable (membrane souple, intérieur doux)
– assez bien taillée, bien que le diamètre des manches soit un peu trop important, je flotte un peu (pour moi, mais je suis fin …)
 Très bien adaptée Je la garde, sans aucun doute. En France, je l’utilise à toutes les sauces : salle, couenne grande voie, ski… Elle a sa place partout. J’ai payé un peu cher mais je ne regrette pas.
 T-shirt Laine mérinos Mérinos 260 Icebreaker Très bon apport de chaleur
– Léger, confortable, bien taillé pour les hommes fins : on l’oublie complètement, même en grimpant
– 1 détail : l’encoche pour placer le pouce dans la manche => mine de rien, quand il fait frais, ça couvre un peu plus de surface et ferme franchement les écoutilles : efficace
 Très bien adapté Je le garde, sans aucun doute. En France, je l’utilise à toutes les sauces : salles, couenne grande voie, ski… Il a sa place partout. J’ai payé un peu cher mais je ne regrette pas. Le prix reste excessif tout de même…
 Doudoune Down sweater sans manches Patagonia – bon apport de chaleur pour un poids et volume très correct
– pas de gêne en actif, elle se fait complétement oublier.
 Très bien adaptée pour du ski de randonnée dans le Champsaur Je la garde : j’ai fait ici un très bon achat, extrêmement polyvalent, je l’utilise à toutes les sauces : ski, alpinisme, escalade et tout simplement chez moi. Top.
 Veste Softshell en néo shell Westcomb Une veste qui m’a été prêté, je n’avais donc pas d’argument autre que la curiosité justifiant l’utilisation de cette veste. Une doudoune type down sweater avec manche aurait très bien la remplacer et aurait été plus adaptée (car plus chaud au refuge). Veste tout à fait intéressante, offrant une vrai protection. Le tissu vieillit t-il bien ? En terme de protection : très bien, j’ai grimpé avec dans de la glace saupoudré de neige, sur de la glace assez humide, et je ne me sentais pas humide.
En terme de confort d’utilisation : pas de gêne dans le mouvement.
Ce qui m’a semblé particulièrement important en termes de protection et confort est la coupe du produit : une bonne veste d’hiver est une veste « longue » ! Et c’est d’autant plus important lorsque l’on met le baudrier sur la veste, et que l’on ne veut pas que celle ci en sorte et recouvre tout le matériel du porte matos (ca m’est déjà arrivé avec une autre veste, et cela m’a franchement aidé à faire tomber une broche). Faites y attention !
 Doudoune Down sweater Patagonia   
 Chaussettes  Patagonia Bonne protection
Ne bouge pas durant l’effort : pas de frottements.
 Très bien adaptée J’ai eu du mal à trouver une paire de chaussettes bien ajustée à mon pied fin : j’ai pris 2 tailles en dessous de ma pointure et le problème était réglé ! Prendre le temps de bien choisir (bien ajustées au pied et assez épaisses), c’est un élément fondamental en randonnée (à ski comme à pied)
 Bonnet High Point The North Face Protection au top
confort
 Très bien adaptée Je prends le même! Un bon bonnet, c’est un bonnet qui protège TOUTE la tête, les oreilles y compris : c’est le seul bonnet qui est répondu à mes attentes jusqu’à maintenant, à savoir une protection efficace. Une référence à mes yeux.
 Gants léger Olan Racer confortable
Bien ajustée
 Très bien adaptée Si c’était à refaire, j’essaierais de trouver le même type de gants mais version mitaine, pour une raison : manipuler l’appareil photo plus facilement (le sortir de sa poche, changer les modes de prises de vues etc.)
 Gants de ski Kingston Reusch Chaleur
confort
 Très bien adaptés Je prends les mêmes : des bons gros gants de ski.
 Masque de ski Apache Uvex confort
prix
 Très bien adapté pour du ski de randonnée dans le Champsaur Un masque assez classique avec un champ de vision correct et un confort honnête : je prends le même, car je ne demande pas beaucoup plus à un masque.
 Lunettes de soleil Spectron Julbo Bon maintient au visage (fin)
Protection 4
 Très bien adaptées Ce serait à refaire, je me renseignerais sur les lunettes en verre photochromique : la protection 4 est évidemment une garantie lorsque l’on évolue sur la neige toute la journée, mais dans des situations où la luminosité est intermédiaire, c’est un peu trop sombre.
 Thermos 75cl La playa bon maintien de la chaleur
Volume bien adapté pour 2 personnes à la journée.
 Très bien adapté Quoi de plus revigorant qu’un bon thé sucré ! pas convaincu ? allez donc au Maroc ! On le prend systématiquement en ski de randonnée : on s’hydrate, on se réchauffe, on apporte de l’énergie si c’est suffisamment sucré. Je ne vois pas l’intérêt de prendre un volume inférieur, cela fait vraiment peu.
 Couverture de survie     
 Carte IGN/Boussole     

Vous pourriez aussi aimer