Boucle à VTT sur les sentiers de la Grande traversée de l’Hérault

par Expérience Outdoor

Myriam et Olivier Gels’ nous partage leur expérience de la grande traversée de l’Hérault en VTT

Information pour préparer la Grande traversée de l’Hérault en VTT

  • Date et durée :

3 jours, du 6 au 8 mai 2014

  • Lieu:

France, boucle de 210 km dans l’Hérault. À 70 km de Montpellier, 1h de route.

  • Participants:

Myriam et Olivier Gels’, deux amoureux des sports nature qui forment un tandem de choc au quotidien comme sur leur monture ! En fervents adeptes des raids multisports, ils pratiquent régulièrement le VTT et le vélo de manière plus général, qu’ils ne manquent pas d’associer au vélo d’autres activités (randonnée, via ferrata, kayak et descente en eaux vives) pour varier les plaisirs et découvrir les régions parcourues d’une autre manière, avec un autre regard.

Cette boucle sur les sentiers de la Grande traversée est leur premier trip en itinérance en VTT chacun sur sa monture, et non pas en duo sur leur tandem. L’occasion de rouler sur sentiers plutôt que sur routes et chemins, et ainsi d’être au plus près de la nature !

Et pour rouler tout de même ensemble au même rythme, malgré la différence de niveau, on a trouvé la solution : rajouter un boulet de 17 km au vélo d’Olivier qui s’est chargé de tracter toutes les affaires rangées dans la Bob.

Figure 1 – Myriam, libre comme l’air sur son VTT

Myriam, libre comme l’air sur son VTT

Figure 2 - Olivier, chargé comme une mule avec la carriole à tracter

Olivier, chargé comme une mule avec la carriole à tracter

Retrouvez toutes les expériences Outdoor de Myriam et Olivier Gel’s :

  • Où dormir :

sur deux nuits de notre voyage nous avons passé une nuit en bivouac dans une cabane de chasseur et une nuit dans un hôtel à La Salvetat-sur-Agoût en raison des températures encore un peu fraîche en ce début du mois de mai dans le Haut Languedoc

Bar PMU La Pergola : ce petit hôtel un peu vétuste comporte quelques chambres très simples, mais largement suffisante pour dépanner une nuit !

  • Où manger :

nous avions pris quelques réserves dans notre remorque pour être autonome un ou deux jours. Mais nous avons profité de notre arrêt à La Salvetat-sur-Agoût pour nous faire un petit plaisir dans une auberge des plus authentiques.

    • Plats de base : riz /sardine, couscous / thon à la tomate, soupe de légume déshydratée.
    • Petit déjeuner : thé ou jus de fruit, biscuits, banane.
    • Eau : nous avons toujours trouvé de l’eau dans les fontaines des villages, en remplissant les bidons dès que l’occasion se présentait.
    • Une bonne adresse : La Salvetat-sur-Agoût, L’auberge des consuls. Une auberge authentique proposant de bons produits cuisinés en toute simplicité. Un bon repas, avec de généreuses portions, pour faire le plein d’énergie.
  • Caractéristiques du parcours VTT:

une boucle de 210 km principalement sur les sentiers de la «  GT 34 » au départ de Bédarieux, empruntant une grande partie de l’itinéraire nord jusqu’à La Salvetat-sur-Agoût, puis une partie de l’itinéraire sud de Rodomouls à Bédarieux après une jonction au niveau du barrage du Saut de Véole.

Avec ses deux itinéraires, nord et sud, la Grande Traversée de l’Hérault à VTT permet de parcourir la variété des paysages du de l’Hérault, de la plaine à la montagne, un périple tout en contrastes, des garrigues méditerranéennes aux vastes forêts du Haut-Languedoc culminant au sommet de l’Espinouse, des plateaux calcaires des causses aux coteaux viticoles. Praticable une grande partie de l’année, la « GT 34 » ne compte pas de difficultés techniques importantes.

Notre parcours combinant une partie de l’itinéraire nord et de l’itinéraire sud nous a permis de faire une boucle et donc de ne pas avoir à se soucier du transport pour le retour.

Figure 3 - Circuit réalisé à vélo

Figure 3 – Circuit réalisé à vélo

  • Lien Internet / Bibliographie

    • Guide: Grande traversée de l’Hérault à VTT, édition Chamina, Format : 21×11.5×2.8 cm ; Poids : 360g
      • 29 fiches-tronçons pratiques et maniables, avec pour chacune : kilométrage, niveau de difficulté, nature du terrain, descriptif détaillé, cartographie à l’échelle 1:50 000, infos touristiques.
      • 3 fiches de présentation générale : Itinéraires à la carte, profils en long, découverte à grands traits du département.
      • 1 livret pratique de 20 pages, avec de nombreux conseils indispensables pour préparer son parcours : points d’accès et notamment infos train + VTT, balisage, propositions d’hébergements et de restauration…
      • Fiches et livret insérés sous pochette couleur de format pratique : 11,5 x 21 cm
    • Openrunner.com pour tracer l’itinéraire et avoir un profil précis de l’étape (nombre de km, dénivelé, profil…). Pour retrouver nos tracés, recherchez un parcours par utilisateur avec comme identifiant « GelsOlive »

Boucle sur les sentiers de la Grande traversée de l’Hérault en VTT

1er jour, Mardi 6 mai : Bédarieux – Col de Layrac (60km)

Figure 4 – Premiers kilomètres dans les carrières de bauxite près de Bédarieux

Figure 4 – Premiers kilomètres dans les carrières de bauxite près de Bédarieux

Nous avions laissé la voiture à Bédarieux et c’est donc dans les carrières de bauxites rouges autour de Carlencas que nous avons commencé notre trip à VTT. A midi, nous avons pique-niqué au domaine départemental de Montbarri, juste au bord de la rivière : idéal pour faire un brin de vaisselle!

Figure 5 - Pique-nique au domaine départemental de Montbarri,

Figure 5 – Pique-nique au domaine départemental de Montbarri

Nous avons poursuivi jusqu’à la vallée de l’Orb et commencé la longue ascension en direction du col de Serviès en passant par les anciennes mines de charbon de Camplong!
Hérault-5

Figure 6 et 7 - Coup d

Figure 6 et 7 – Coup d’arrêt sur la montée du Col de Serviès

Une montée qui a débuté sous de mauvais auspices : juste après une petite pause goûter, on s’est rendu compte que mon vélo était à plat et que la colle pour poser la rustine était toute sèche! Heureusement Olivier a socialisé avec un bricoleur du village qui l’a même remonté avec sa camionnette pour nous faire gagner un peu de temps!

Et il ne fallait pas traîner en effet, car en fin de journée, 10km environ après avoir passé le Col de Serviès, il a commencé à pleuvoir : quel n’était pas notre contentement du coup de trouver sur notre chemin, aux environs du Col de Layrac, une cabane de chasseur tout confort qui nous a fait un balcon bien au sec avec vue sur toute la vallée ! Avec un peu d’ingéniosité pour « planter » la tente uniquement avec des ficelles, on a pu passer la soirée au sec et la nuit au chaud!
hérault-7

Figure 8 et 9 - Un balcon en forêt... à l’abri de la pluie 

Figure 8 et 9 – Un balcon en forêt… à l’abri de la pluie

2ème jour, Mercredi 7 mai : Col du Layrac – La Salvetat-sur-Agoût (80km)

Quel bonheur de se réveiller au petit matin en contemplant ce panorama exceptionnel depuis notre balcon, avec un bon petit thé pour se réchauffer! C’est parti pour une deuxième journée de VTT, où il faudra bien plus pédaler pour rattraper un peu le retard de la veille!

Figure 10 – Petit déjeuner dans notre cabane de chasseur 

Figure 10 – Petit déjeuner dans notre cabane de chasseur

Figure 11 – Petits sentiers dans les forêts de la GT34

Figure 11 – Petits sentiers dans les forêts de la GT34

L’itinéraire du matin était des plus variés question paysage : larges pistes forestières au cœur de la forêt domanial des monts d’Orb, prairies tout juste fleuries sur les hauteurs, petites sentes dans les sous-bois d’un vert éclatant! Un parcours idéal pour un trip en VTT! Sans compter les points d’eau et les abris pour manger, comme au lavoir de Fagairolles!

Après une dernière bonne grosse montée jusqu’au toit de l’Hérault culminant à 1124m au sommet de l’Espinouse, notre chemin a emprunté une route des crêtes tout en relance hyper agréable pour pédaler : chaque petit effort consenti à la montée était immédiatement gratifié d’une agréable petite descente et surtout d’une vue à couper le souffle sur les massifs rocheux de l’Espinouse et du Caroux.

Figure 13 - Sur le toit de l

Figure 13 – Sur le toit de l’Hérault, à quelques encablures de l’Espinouse

Après le Col de Fontfroide, nous avons poursuivi notre traversée sur les hauteurs de la montagne languedocienne, oscillant autour de 1000m d’altitude d’un col à l’autre. Aux pieds des éoliennes, on a bien senti le vent souffler et le paysage se transformer en landes et en prairie, jusqu’aux abords du lac de Vésoles. Le cadre y était si beau, illuminé d’un des derniers rayons de soleil, qu’on a presque failli y bivouaquer, mais vu la météo un peu fraîche de la nuit précédente et le vent qui soufflait bien fort, on a préféré pédaler jusqu’à la Salvetat-sur-Agoût et dormir au chaud dans un petit hôtel, après avoir pris un bon repas dans une auberge !

Figure 14 – Sur les crêtes ventées du Haut Languedoc

Figure 14 – Sur les crêtes ventées du Haut Languedoc

3ème jour, Jeudi 8 mai : La Salvetat-sur-Agoût – Bédarieux (85km)

Au matin, après avoir pris un bon petit déjeuner et fait quelques emplettes pour notre pique-nique du midi, nous avons regagné le lac par une autre route, en prenant le temps cette fois-ci d’aller jusqu’au fameux Saut de Vésole. Un impressionnant chaos de pierre vertigineux dans lequel se déverse avec fracas l’eau du barrage électrique!

Figure 15 - Saut de Vésole

Figure 15 – Saut de Vésole

Figure 16 – Balises de la GT34

Figure 16 – Balises de la GT34

Mais c’est par un autre chemin que nous avons à notre tour rejoint la vallée, en passant par d’interminables pistes forestières que l’on a dévalé à toute allure… jusqu’à ce qu’une pierre mal placée me rappelle à la prudence en me faisant piquer du nez en un joli soleil! Plus de peur que de mal : ma cuisse gauche, encore toute rouge à cause d’une allergie au soleil s’est simplement parée d’un beau bleu pour varier un peu les couleurs! Après la pause-déjeuner, nous avons passé un bon moment à galérer pour retrouver l’itinéraire sud! Et c’est laborieusement, en faisant de jolis détours, que l’on a enfin atteint les hauteurs de la forêt domaniale des Avants-Monts qui s’étend le long de la crête que suit la GT 34! Quel soulagement de retrouver nos chères balises vertes!

Mais on ne les a pas suivies très longtemps : après le col de Naudech on a dû modifier l’itinéraire pour revenir sur Bédarieux car les freins crissaient dangereusement : plus de plaquettes à cause de la remorque ! On a donc terminé tranquillement par 30km le long de la voie verte, sur le chemin de l’ancienne voie-ferrée, en profitant au passage des paysages magnifiques de la région de Bédarieux.

Figure 17 – Petit village perché en pleine nature autour de Bédarieux : Vieussan

Figure 17 – Petit village perché en pleine nature autour de Bédarieux : Vieussan

Bilan de notre Grande traversée de l’Hérault en VTT

Bilan du voyage : un peu plus de 210km au compteur, des gambettes bien fatiguées, des paysages aussi beaux que variés et l’envie de remettre ça au plus vite pour faire la GT34 en entier ! Le retour d’expérience de randonneur à VTT rencontrés sur le chemin nous aura néanmoins mis en garde vis-à-vis de l’impression de très forte chaleur vite ressentie sur le tracé sud qui contrastait avec notre ressenti sur l’itinéraire nord, mais surtout du manque de points d’eau sur cette partie sud de l’itinéraire. Il faut juste le savoir pour s’organiser en conséquence !

Matériel utilisé pour la Boucle sur les sentiers de la Grande traversée de l’Hérault en VTT

CATEGORIE MODELE MARQUE POURQUOI ? SATISFAIT ?

VELO

Vélo Olivier Rockrider 8.1 Décathlon Rapport Qualité / Prix OUI
Le premier VTT d’Olivier : un VTT passe partout avec une bonne suspension avant pour le prix. Il lui sert aujourd’hui à la fois pour aller au travail et pour faire ce genre de trip car son cadre plus solide que son VTT en carbone permet de supporter les contraintes exercées par la carriole.
Vélo Myriam Al 7.0 W Canyon Rapport Qualité / Prix OUI
Remorque mono-roue Ibex BOB Solidité, fiabilité OUI
La carriole est passée partout, y compris sur des sentiers assez techniques, mais les plaquettes de frein en ont pris un coup avec la surcharge de poids ! Prévoir des plaquettes de rechange !!!
Compteur DC7R-sans fil DECATHLON Prix et simplicité OUI
Bidons 1L Magnum ZEFAL Volume OUI
Ils ont tendance à fuir légèrement, mais je n’ai pas vu d’équivalent en volume.
Bidon 700mL Alu Argent ZEFAL Isolation thermique OUI
Mini-pompe VTT Alloy Drive S LEZYNE Efficacité et encombrement OUI
Multi-outils CRV20 LEZYNE Light, compact et complet OUI

EQUIPEMENT OLIVIER

Chaussure VTT Alpine MAVIC Polyvalence OUI
Cuissard Active Short CRAFT Minimaliste OUI
Maillot sans manche Blanc SPECIALIZED Respirant OUI
Lunettes de soleil Fusion SALOMON Polyvalentes et confortables OUI
Avec ses verres photochromiques, ces lunettes s’adaptent à toutes luminosités, en sous-bois comme en plein soleil et se font presque oublier par leur légèreté et leur maintien impeccable.
Coupe-vent Super Fast II SALOMON Léger, efficace et polyvalent OUI
Indispensable pour se protéger du vent en toute circonstance et par sa compacité se glisse partout !
Veste Gore-Tex Air Gore-Tex Active GORE Imperméable et respirant OUI
Elle est parfaitement imperméable et m’assure pour autant une bonne respirabilité au pédalage ! De plus, par son absence de capuche, car il est prévu normalement de l’utiliser avec une casquette, elle est très bien adaptée au vélo.
Pantalon Aropa VERTICAL Chaleur et confort OUI
Un pantalon Softshell  hyper agréable pour éviter le coup de froid après une journée d’effort !

EQUIPEMENT MYRIAM

Chaussures multisports Crossover KALENDJI Robustesse, rapport qualité / prix OUI
Cuissard Altium Ergo 3D MAVIC Confort OUI
Débardeur SALOMON Pratique avec la brassière incluse et respirant OUI
Veste imperméable Rando/raid QUECHUA Qualité/prix et Polyvalence OUI
EQUIPEMENT COMMUN
Gants Vélo SPECIALIZED Respirant OUI
Sous-vêtement thermique top Be active Extreme manche longue CRAFT Chaleur et respirabilité OUI
Idéal en fin de journée en bivouac pour les fraîches soirées du printemps.
Buff BUFF Chaleur OUI
Toujours très appréciable !
Veste polaire QUECHUA Qualité/Prix OUI
Serviettes microfibre DECATHLON Encombrement OUI

CAMPEMENT

Tente T2 Ultralight Pro QUECHUA Qualité/prix ; poids OUI
Parfaite ! Facile à monter, légère et très compacte, même si en cas de pluie un petit auvent serait appréciable.
Matelas autogonflant Ultralight QUECHUA Qualité/prix OUI
Sac de couchage Ultralight S5 QUECHUA Qualité/prix OUI
Indispensable pour les nuits fraiches.
Drap de soie QUECHUA Qualité/prix NON
Après lavage en machine, le contact avec la peau est devenu moins agréable.
Oreiller gonflable Ultralight QUECHUA Encombrement et légèreté OUI
Réchaud Twister plus CAMPINGAZ Pratique et léger OUI
Attention cependant à bien utiliser un stabilisateur (MSR Universeller) de cartouche, car la fixation directement sur la cartouche rend l’ensemble assez instable en cuisson.
Service de vaisselle Alpine Classic MSR Inox et légèreté OUI
Pour une cuisine saine et un encombrement minimal !
Lampe frontale Myo XP PETZL Puissance / prix OUI
Un éclairage suffisamment puissant pour finir certaines étapes ou pour faire une sortie de nuit !
Lampe frontale Tikka 2 PETZL Pour le bivouac OUI
Lampe dynamo à main DECATHLON De secours en cas de rupture de pile OUI
Couteau OPINEL Efficacité OUI
Indispensable pour s’attaquer au saucisson !
Couteau suisse WENGER Hyper fonctionnel OUI
Couverts Spof duo : fourchette / cuillère ELDERID Léger et très pratique OUI

Laisser un commentaire