La Dordogne au fil de l’eau: Itinérance en canoë sur une rivière chargée d’histoire

par Expérience Outdoor

Myriam et Olivier Gels nous partagent leur expérience de la descente canoë en Dordogne.

4 jours sur La Dordogne en canoë au fil de l'eau
La Dordogne au fil de l’eau

Informations pour préparer 4 jours de canoë en Dordogne

Date et Durée

4 jours, du 18 au 21 juillet 2016.

Lieu

France, Régions Nouvelle Aquitaine et Occitanie. Départ d’Argentat (Corrèze, 19400) ; arrivée à Beynac-et-Cazenac (Dordogne, 24220), en passant par Souillac (Lot, 46200). Depuis Montpellier : environ 4h de voiture jusqu’à Argentat : 300 km (35€ dont 10€ de péage).

Participants aux 4 jours de canoë en Dordogne

Myriam et Olivier Gels’, deux amoureux des sports nature qui forment un tandem de choc au quotidien comme sur leur monture ! En fervents adeptes des raids multisports, nous pratiquons régulièrement différents sports nature comme le VTT, la randonnée, la via ferrata ou le kayak pour varier les plaisirs et découvrir les régions parcourues d’une autre manière, avec un autre regard. Après avoir testé avec plaisir l’itinérance en tandem ou en VTT (GT34, GTMC), nous avions envie de tester un mode de transport encore plus paisible, pour découvrir cette belle région, au fil de l’eau…

Figure-2---Les-participants,-Myriam-et-Olivier canoe en Dordogne
Les participants, Myriam et Olivier

Retrouvez toutes les expériences Outdoor de Myriam et Olivier Gel’s :

Où dormir en Dordogne

L’intérêt de la descente de la Dordogne en canoë, c’est la facilité de trouver de beaux bivouacs, qui sont tout à fait tolérés. Mais il est également très facile d’aller de camping en camping (avec même la possibilité de se faire transporter ses affaires par le loueur de camping en camping) : les campings sont clairement indiqués sur le plan de la descente.

Voilà la liste des campings avec lesquels travaille notre loueur, mais il y en a d’autres. De notre côté, nous avons bien sûr privilégié le bivouac (rendu encore plus facile en bord de rivière pour se laver, faire la vaisselle…), avec juste un petit camping à Vitrac pour terminer le séjour propre, histoire de prendre une douche. Compter de 8 à 12€ par nuit et par personnes suivant les campings.

Vayrac, « Les Granges »
Beaulieu, « Les Iles »
Saint Sozy, « Les Borgnes »
Souillac, « Les ondines »
Saint Julien, « Le Bourniou »
Domme, « Le Perpetuum » : camping agréable au bord de l’eau, mais un peu cher (25,40€ pour deux personnes). Piscine et petite restauration.

Bivouacs au bord de l'eau sur la descente de la Dordogne en canoë
Bivouacs au bord de l’eau

Où manger au bord de la Dordogne

Nous avions pris quasiment de quoi être autonomes pour ces quatre jours, histoire de pouvoir manger dès que nous trouvions un lieu propice, mais il est possible de faire des petites courses dans les villages au bord de la Dordogne. Les petits commerces sont également indiqués sur le plan remis par le loueur de canoë (nous avons seulement acheté quelques fruits et des tartelettes à Souillac).

Plats de base: céréales de base (riz, couscous à la tomate, mélange de céréales de Tipiak), boîte de conserve de poisson (sardine, thon, maquereau, préparation pour sandwich et soupe de coquillages de la conserverie « La belle-iloise »).

Petit déjeuner: thé ou jus de fruit, biscuits, banane.

Eau: il est très facile de se ravitailler en eau sur le bord de la rivière dans les différents campings ou villages.
Restaurant: nous avons mangé dans un super petit restau, pas bien loin, à Rocamadour. Le Quercygnac : bonne adresse avec de bons produits du terroir, une déco sympa sans chichi, de la bonne musique, le tout pour 15€ le menu entrée, plat, dessert.

Budget pour 4 jours de canoë en Dordogne

Le coût du séjour est essentiellement celui de la location du canoë. La condition sine qua non pour faire de l’itinérance à nos yeux était d’avoir un bon canoë, typé canadien et pas des canoës insubmersibles comme on en voit sur beaucoup de rivières. Nous avons vu l’agence Safaraid Dordogne en louait et c’est donc par elle que nous sommes passés.

Nous avions préféré assurer nos arrières en louant le canoë pour 5 jours (étant donné que la descente était annoncée en 7 jours), mais finalement nous avons mis 4 jours : cela aurait donc pu nous coûter 204€ (au lieu des 254€ payés). On voit dans ce tableau le prix des différentes options proposées.

Facturation - location du canoë en Dordogne
Facturation – location du canoë

Caractéristiques du parcours en canoë sur la Dordogne

Un parcours de 120 km, qui traverse trois départements au fil de la Dordogne. Jalonné de châteaux et de vastes demeures d’agrément (Montfort, Castelnaud…) et de magnifiques villages (Carennac, Domme, La Roque-Gageac, Castelnaud, Beynac), il permet de découvrir le Périgord de l’intérieur. Une descente plutôt tranquille, pas très technique : la rivière est classée en niveau 1 (rivière calme, méandres tranquilles et peu de pente).

Parcours Canoë en Dordogne d'Argenta à Beynac
Parcours Canoë d’Argenta à Beynac

Quoi faire d’autres dans la région

La proximité de Rocamadour donne envie d’en profiter pour randonner un peu dans la région (ou faire un peu de tourisme, en y passant quelques heures comme nous). Ce site en tout cas est très bien fait pour sélectionner une randonnée adaptée à ses besoins dans cette région: vallee-dordogne.com

Le Périgord est un haut lieu du tourisme souterrain (nous avons visité notamment le très beau Gouffre de Padirac) : cela peut donner envie de visiter les profondeurs de la Dordogne en mode plus sportif. Ce prestataire situé à Beynac (à la fin de la descente) peut proposer un enchaînement parfait avec une activité de spéléologie.

A visiter impérativement en Dordogne :

  • Les Grottes d e Lascaux
  • Le gouffre de Proumeyssac
  • Les châteaux du Perigord
  • La Bambouseraie de La roque-Gageac

Lien Internet

Site officiel du comité départemental du Tourisme en Dordogne: Dordogne-perigord-tourisme.fr

Le site généraliste sur le tourisme en Dordogne, avec les lieux incontournables à visiter, très nombreux dans cette région riche en patrimoine historique, culturel et naturel : Lascaux, gouffres, châteaux…

Dordogne Canoë : Un prolongement du précédent site consacré uniquement aux activités autour du canoë. Il présente notamment les différentes rivières de la Dordogne, les sites à visiter, les hébergements, les loueurs…
Location de canoë: Safaraid Dordogne Canoë. Rien à dire niveau organisation de la part de Safaraid : réactifs, agréables, matériel de qualité. Mais le site mentionné ci-dessus répertorie l’ensemble des loueurs de canoë.

4 jours de canoë en Dordogne

Étape 1 – Argentat – Vayrac (44 km), lundi 18 juillet

Une fois toutes nos affaires chargées dans des sacs-poubelle et des bidons étanches, nous voilà partis à l’aventure, une rame chacun, au fil de la Dordogne. Les premières rapides jusqu’à Beaulieu-sur-Dordogne étaient plutôt animées et on a tout donné dans nos coups de pagaie pour éviter l’erreur fatale à notre chargement !

Premiers coups de pagaie sur la Dordogne
Jour 1, Premiers coups de pagaie sur la Dordogne

Ce qui est bien avec le canoë, c’est que les pauses déjeuner-hamac sont hyper conforts ! Même si on s’était prévu une grosse journée de navigation pour assurer nos arrières, on a quand même pris le temps de se reposer et de bouquiner !

Pause hamac au bord de la Dordogne
Pause hamac

Mais en ce premier jour, nous avions une telle envie de pagayer que d’avoir déjà cumulé pas loin de deux étapes officielles ne nous a pas suffi. Peu avant Carennac, vers 22h, après avoir mangé et repris des forces du temps que les pêcheurs étaient les rois de la rivière, nous avons profité de la lumière de la pleine lune pour naviguer de nuit. C’était vraiment génial ! Ambiance onirique et féérique !

Canoë de nuit sur la Dordogne
Canoë de nuit, jour 1

Quelle direction à Carennac ?

Seulement, une petite angoisse existentielle nous a sortis de notre doux rêve : à Carennac, elle avait dit quoi déjà la femme de l’accueil ? passer à droite ou à gauche du barrage ? On était au moins d’accord sur le fait que la glissière après Carennac était hors d’usage, mais beaucoup moins sur le sens du contournement : or, comme on n’y voyait absolument rien et que le barrage était plus qu’impressionnant, on s’est défilé et on a quand même pris la direction de Carennac.

Au moins on a profité de la vue sur ce joli village et puis on s’est fait de nouveau une belle frayeur au niveau de la glissière, ne sachant pas ce qui était hors service !

Oh l’angoisse au moment de s’approcher de chaque rétrécissement ! Au final, on a juste dû vider tout le bateau et le transporter à la main, mais c’était certainement l’option la plus sûre, avec les frissons gratuits ! On a fini notre longue journée de navigation vers minuit, au niveau de Vayrac, à l’endroit même où nous avions garé la voiture.

Étape 2 – Vayrac – Saint Julien de Lampon (43 km), mardi 19 juillet

Encore une grosse journée de navigation : un peu plus de deux étapes officielles et encore une petite partie de l’étape de nuit. Le décor se fait plus minéral, entre les falaises du Quercy et les belles demeures accrochées à ces éperons rocheux.

canoë en Dordogne entre les falaises du Quercy
Jour 2, entre les falaises du Quercy

Peu après avoir passé Souillac (et y avoir acheté un petit dessert), on a trouvé un lieu parfait pour manger au milieu des deux bras de la rivière : une langue de cailloux en plein soleil, avec baignade à contre-courant et solarium !

A rajouter à ce cadre idyllique des bonnes tartinades et une soupe au coquillage de la belle-îloise et ça fait un repas 3 étoiles***.

Repas trois étoiles*** sur les berges de la Dordogne
Repas trois étoiles*** sur les berges

Nous avons achevé la journée par une navigation de nuit plus paisible qui nous aura permis de profiter différemment de ce bout de rivière bien tranquille jusqu’à un coin à l’abri un peu avant Saint-Julien-de-Lampon. Parfait pour notre bivouac installé à la frontale !

Encore une petite étape de nuit à la lueur de la lune sur la Dordogne
Encore une petite étape de nuit à la lueur de la lune

Étape 3 – Saint Julien de Lampon – Domme (18 km), mercredi 20 juillet

Une journée bien plus tranquille : deux fois moins de kilomètres que les jours précédents. Mais on en profite pour admirer les paysages qui se remplissent de plus en plus de châteaux au fur et à mesure de l’itinéraire. La palme du plus beau du jour est décernée au château de Montfort construit complètement à pic, au-dessus de la Dordogne.

Passage au cingle de Montfort lors de la descente en 4 jours de la Dordogne en canoë
Passage au cingle de Montfort

Après deux jours de bivouac, on avait envie de prendre une bonne douche, du coup on a choisi de s’arrêter au camping « Le Perpetuum », à Domme, sur la rive gauche de la rivière. Étant arrivés assez tôt, on a eu droit à l’arrivée du tour de France, avec une glace, mais également à quelques gouttes de pluie après la douche !

Étape 4 – Domme – Beynac-et-Cazenac (15 km), jeudi 21 juillet

Nous avions loué le canoë jusqu’au vendredi, mais on n’allait tout de même pas étaler les 15 km restant sur deux jours ! Et ceci d’autant plus que la météo n’était pas au top sur ces derniers jours après un début de semaine exceptionnel !  Nous avons donc bien profité des derniers points de vue exceptionnels sur cet itinéraire final des plus emblématiques de la Dordogne, avec les châteaux de Domme, La Roque-Gageac, Castelnaud et enfin Beynac-et-Cazenac.

Aux abords de Laroque Gageac  lors de la descente en canoë de la Dordogne
Aux abords de Laroque Gageac

Et après deux petites heures de pagaie, nous avons atteint le point d’arrivée de notre itinérance à Beynac : de quoi garder un peu de temps pour visiter des lieux incontournables de la région (le Gouffre de Padirac et Rocamadour notamment). Après un petit pique-nique au pied de ce charmant petit village, nous avons pris la navette du retour jusqu’à Vairac.

Arrivée à Beynac en canoë
Arrivée à Beynac

Conclusion sur notre séjour canoë en Dordogne

De ces 120 km de descente le long de la Dordogne, on gardera un souvenir très agréable. Même si la navigation n’était pas très technique, nous avons réussi à la pimenter avec nos petites étapes de nuit et à profiter de la douceur de ce mode de locomotion pour admirer tout en lenteur les paysages parsemés de châteaux et chargés d’Histoire qui nous ont accueillis. Cette première expérience d’itinérance en canoë nous a charmés : pagayer sur ces canoës canadiens est un véritable plaisir et nous avons déjà repéré d’autres lieux (le Tarn notamment) où il est possible de (re)découvrir de belles régions, si paisiblement, au fil de l’eau…

Matériel utilisé pour la descente canoë en Dordogne

Avant de rentrer dans le détail, une petite image pour illustrer la capacité de chargement de ces canoës Old Town qui permettent d’embarquer beaucoup d’affaires pour une itinérance tout en confort !

Chargement du canoë pour la descente de la Dordogne
Chargement du canoë

Bateau pour notre trip canoë en Dordogne

CATÉGORIE MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX LORS DE L’ACHATCE CHOIX A-T-IL RÉPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE SI C’ÉTAIT À REFAIRE?
CANOEPenobscot 174 ?OLD TOWNModèle en locationLe confort suprême pour voyager sur l’eau de par la position assise et l’acces facile aux bagages. Quel plaisir de naviguer avec ces bateaux !OUI
SAC ÉTANCHE94 LB.O.BPratique et étancheC’est le sac associé à notre remorque à vélo B.O.B. Elle est tellement pratique que l’on utilise dans d’autres occasions tout en assurant une étanchéité parfaite.OUI
SAC ÉTANCHEUltralight 12 L et 20 LHIKO SPORTlégéreté et étanchéitéJ’ai choisi ces sacs pour leur légéreté en utilisation raids multisports où le poids est fondamental mais ils se sont vite usés et se sont perforés les rendant inefficaces.NON
HOUSSE DE COMPRESSION ÉTANCHE25 LQUECHUAEncombrement et étanchéitéCertes, elle n’est pas très légère mais elle est robuste et efficace.OUI

Equipement canoë Olivier

CHAUSSONS NÉOPRÈNESoftyHIKO SPORTPratiqueLégers et pratiques. Idéal en conditions chaudes et en zones non rocheuses.OUI
T-SHIRT SANS MANCHEStaycoolCRAFTRespirant et superlightInitialement conçu comme sous-vêtement respirant, je l’utilise en période estivale. C’est top ! Aération optimale tout en se protégeant au minimum du soleil.OUI
LYCRA BLANCmanches longuesDECATHLONRapport qualité / prixIndispensable pour se protéger du soleil tout en séchant rapidement si besoin.OUI
VESTE GORE-TEXAir Gore-Tex ActiveGOREImperméable et respirantElle est parfaitement imperméable et m’assure pour autant une bonne respirabilité !OUI
PANTALONAropaVERTICALChaleur et confortUn pantalon Softshell  hyper agréable pour éviter le coup de froid après une journée d’effort !OUI
POLAIRE NOIREShanty jacket 2.0EIDERChaleur et confortAu top pour les bivouacs !OUI

Equipement canoë Myriam

CHAUSSONS NÉOPRÈNEKayakTRIBORDRapport qualité / prix OUI
DÉBARDEUR SALOMONPratique avec la brassière incluse et respirant OUI
VESTE IMPERMÉABLERando/raidQUECHUAQualité/prix et Polyvalence OUI
PANTALON DE RANDO DÉPERLANTPantalon Modulable Arpenaz 100QUECHUAQualité/prix et Polyvalence OUI
      
VESTE SOFT SHELLLd Thunderstorm Wds HoodieMILLETChaleur et confort, compacitéUne veste gagnée grâce à une précédente participation au concours du Yeti. J’apprécie son confort et son encombrement mini dans chacun de mes voyages !OUI

Équipement commun

BUFF BUFFChaleurToujours très appréciable !OUI
SERVIETTES MICROFIBRE DECATHLONEncombrement OUI

Campement bivouac sur la Dordogne

TENTET2 Ultralight ProQUECHUAQualité/prix ; poidsParfaite ! Facile à monter, légère et très compacte, même si en cas de pluie un petit auvent serait appréciable.OUI
MATELAS GONFLABLEForclaz Air RougeQUECHUAQualité/prixUn de nos deux matelas fuyait à la fin du séjour. Décathlon nous l’a échangé à notre retour.OUI
SAC DE COUCHAGEUltralight S5QUECHUAQualité/prixIndispensable pour les nuits fraiches.OUI
DRAP DE SOIE QUECHUAQualité/prixAprès lavage en machine, le contact avec la peau est devenu moins agréable.NON
HAMACMoskito-Traveller 350*140AMAZONASLégèreté, robustesse et pratique avec sa moustiquaireIdéal pour faire une bonne sieste ou pour ne pas avoir à planter la tente selon le terrain.OUI
FIXATION HAMACUltralightMICROROPETrès pratique et légerIndispensable pour une installation (très) rapide des hamacs.OUI
OREILLER GONFLABLEUltralightQUECHUAEncombrement et légèreté OUI
RÉCHAUDTwister plusCAMPINGAZPratique et légerAttention cependant à bien utiliser un stabilisateur (MSR Universeller) de cartouche, car la fixation directement sur la cartouche rend l’ensemble assez instable en cuisson.OUI
SERVICE DE VAISSELLEAlpine ClassicMSRInox et légèretéPour une cuisine saine et un encombrement minimal !OUI
LAMPE FRONTALEMyo XPPETZLPuissance / prixUn éclairage suffisamment puissant pour finir certaines étapes ou pour faire une sortie de nuit !OUI
LAMPE FRONTALETikka 2PETZLPour le bivouac OUI
LAMPE DYNAMO À MAIN DECATHLONDe secours en cas de rupture de pile OUI
COUTEAU OPINELEfficacitéIndispensable pour s’attaquer au saucisson !OUI
COUTEAU SUISSE WENGERHyper fonctionnel OUI
COUVERTSSpof duo : fourchette / cuillèreELDERIDLéger et très pratique OUI

10 commentaires

Anonyme 12 novembre 2017 - 20 h 22 min

Super duo bien équipé et bien organisé
Belle description

Répondre
Dom 12 novembre 2017 - 20 h 37 min

Sympa cette itinérance aquatique , c’est vrai que cette région est riche en découvertes et le fil de l’eau lui donne un autre angle.

Répondre
viarre 12 novembre 2017 - 23 h 41 min

super récit
ça donne envie

Répondre
Guedj 13 novembre 2017 - 14 h 31 min

Ca donne envie de se laisser tenter par ce genre de trip en mode slow life!

Répondre
Choquet 14 novembre 2017 - 7 h 18 min

Très bonne restitution de l’aventure, permettant à d’autres de se préparer au mieux sur le parcours. Merci aux navigateurs pour ce partage.
Belles photos !
Tout cela donne envie de se glisser dans un canoë sur la Dordogne!

Répondre
Olive 16 novembre 2017 - 20 h 07 min

Pour revivre l’étape 1 sur le Cap corse
https://vimeo.com/237106808

Répondre
Olivier 16 novembre 2017 - 20 h 11 min

Quel plaisir de naviguer sur ces canoës canadiens !

Répondre
Vico 25 avril 2018 - 23 h 57 min

J’ai une question: qu’avez-vous fait des canoës lorsque vous visitiez les alentours? Antivols?

Répondre
Yoann 13 juillet 2018 - 15 h 54 min

Très impressionnant et particulièrement complet, chapeau !!

Répondre
L'aventure en France, c'est possible - Prêt pour l'aventure ! 18 mai 2020 - 14 h 34 min

[…] un parcours plus long et séduisant, je me suis porté sur la Dordogne qui semble être idéal pour commencer des randonnées itinérantes de plusieurs jours et de 120 à […]

Répondre

Laisser un commentaire