Randonner sur la Carretera austral : le glacier Los Exploradores et le parc Patagonia

par Expérience Outdoor
De la glace à perte de vue

Laura et Pierre du blog de voyage Deux évadés nous partage leur expérience sur la Carretera Austral en Patagonie

Paysage du parc Patagonia sur la Carretera Austral

Paysage du parc Patagonia sur la Carretera Austral  Crédit Photo : Deux Évadés

Informations pour préparer vos randonnées sur la Carretera austral

Date :

Glacier Los Exploradores : 20 janvier 2018

Parc Patagonia : 22 janvier 2018

La période de visite conseillée est durant l’été sud-américain (décembre à mars) pour ces activités. Cette partie du monde étant sujette à des climats changeants, il est en effet possible de ne pas avoir de beaux temps pendant plusieurs jours. Et inversement ! Ne vous découragez pas donc pas et planifiez peut être quelques jours de plus pour agrandir votre fenêtre de visite.  🙂

Lieu :

La carretera austral, ou ruta 7, se situe en Patagonie chilienne. Le glacier Los Exploradores se situe précisément dans le parc national de la lagune San Rafael proche de Rio Puerto Tranquilo. Au sud de cela et proche de la frontière argentine se situe le parc Patagonia.

Participants :

Laura et Pierre, du blog Deux Évadés, durant leur voyage de 4 mois en van pour explorer la Patagonie chilienne et argentine. Nous sommes des passionnés de voyage, sport en plein air et d’animaux. C’est pourquoi nous essayons de rendre nos voyages les plus éco-responsables possible et de partager nos conseils pour cela.

Où dormir sur la Carretera austral:

Alors on dormait dans notre van ! Tout le temps en camping sauvage sauf dans le parc Patagonia où il est interdit de dormir en dehors des campings. La carretera austral est riche en bons endroits pour cela !

A Rio Puerto Tranquilo : il existe une offre d’auberge, de camping et d’hôtel suivant ce que vous recherchez.

Au Parc Patagonia : vous avez le choix entre des lodges (super classes, mais terriblement cher) ou du camping ! Pour plus de précisions, vous pouvez regarder ici.

Où se restaurer/où se réapprovisionner :

Bonne chance, car sur la Carretera Austral ce n’est pas simple. Les produits frais ne courent pas les rues, mais cela n’est pas impossible. En gros, dès que vous voyez quelque chose qui vous plait alors achetez-le ! Pour les villes de la Carretera nous vous conseillons Chaiten, Puerto Cisnes, Puerto Aysen et Coyhaique pour vos achats.

Quoi d’autre dans les environs :

On vous invite à lire notre article complet sur la carretera austral visitée en 19 J par nos petites jambes et notre van !

 

Randonnées sur la Carretera austral

Qui n’a jamais rêvé de découvrir la Patagonie et surtout d’y randonner ? Nous avons eu cette chance durant un voyage de 4 mois en van aménagé. Durant ce périple nous avons emprunté la mythique Carretera Australe au Chili. Ainsi nous avons pu randonner dans deux endroits magiques qui espérons-le vous donneront envie de découvrir la Patagonie.

Le glacier Los Exploradores

Saviez-vous que le champ de glace nord en Patagonie est l’une des surfaces de glace parmi les plus importantes du monde ? Par chance c’est situé sur la carretera austral !’était assez unique de se dire que nous pouvons randonner sur un glacier et non des moindres : le glacier Los Exploradores !

Glacier los Exploradores sur la Carretera austral

Glacier los Exploradores sur la Carretera austral  Crédit Photo : Deux Évadés

Le parc national de la lagune San Rafael

Le glacier Los Exploradores appartient au parc national de la lagune San Rafael. Il est donc régi par des règles strictes régissant la venue sur les lieux. Vous devez donc obligatoirement passer par des guides agréés pour découvrir ce glacier.

Pas de soucis, car bon nombre d’agences à Puerto Rio Tranquilo proposent cette excursion.

Parc National de la Laguna San Rafael sur la Carretera Austral

Parc National de la Laguna San Rafael sur la Carretera Austral  Crédit Photo : Deux Évadés

Ce qui est inclus dans l’expédition

L’agence vous emmènera jusqu’à la Lagune dans un voyage qui dure presque 1 h 30.

Vous aurez 2 guides avec vous, un qui devant ouvre la voie et l’autre qui ferme le groupe

L’équipement suivant est fourni et le reste sera à votre charge : casque, crampons et guêtre.

Un snack et le « repas » sont aussi inclus. Bon autant vous dire de ramener à manger pour ne pas dépérir sur le glacier, ça serait bête de faire une hypoglycémie… 🙂

Quel équipement ?

Nous avons eu de la chance pour notre part, car le temps était au beau fixe. Mais cela ne nous a pas pour autant évité de ramener certaines pièces maîtresses : nos vestes imperméables et nos doudounes.

Pierre en mode survie avec sa doudoune et son imperméable

Pierre en mode survie avec sa doudoune et son imperméable  Crédit Photo : Deux Évadés

Bien que se réchauffent durant la marche il y a eu quelques moments qui nous ont refroidis. En effet entre l’installation des crampons et des guêtres et le repas du midi vous serez immobiles. Cette couche vous apportera la chaleur pour repartir de plus belle !

La veste imperméable est quant à elle portée tout le long de la marche pour isoler du vent et des possibles gouttes. Bein oui on est quand même en Patagonie !

Les gants sont aussi primordiaux. Non pas à cause de la fraîcheur, mais surtout pour le contact avec la glace. En effet lorsque vous allez visiter des grottes, la glace peut couper.

Pierre qui visite une grotte sans ses gants

Pierre qui visite une grotte sans ses gants  Crédit Photo : Deux Évadés

Un dernier point est d’avoir des chaussures confortables, lors du port des crampons, et imperméables.

Une randonnée en 3 temps

Pour passer d’un parking à un glacier, cela ne se fait pas en claquant des doigts, mais en 3 phases :

  • Dans la forêt : traversé de la forêt et rencontre avec les premières roches
Phase 1 dans une forêt de la Carretera Austral

Phase 1 dans une forêt de la Carretera Austral  Crédit Photo : Deux Évadés

  • Phase d’approche : apparition de la glace et présence de roches
Phase 2 approche sur le glacier

Phase 2 approche sur le glacier  Crédit Photo : Deux Évadés

 

Mélange de glace et de roches

Mélange de glace et de roches  Crédit Photo : Deux Évadés

  • Sur le glacier : de la glace, de la glace et pour finir de la glace !
De la glace à perte de vue

De la glace à perte de vue  Crédit Photo : Deux Évadés

Découvrir un glacier par ses cavités

L’objectif premier de la découverte du glacier est de pouvoir observer des cavités. Celles-ci changent et évoluent rapidement, car oui un glacier vit ! D’un jour à un autre, cela évolue et certaines peuvent même disparaître.

Cavité de glace sur le glacier

Cavité de glace sur le glacier  Crédit Photo : Deux Évadés

D’ailleurs pendant une pause on a entendu un énorme bruit de craquage de glace sous nos pieds. Mais quand on vous dit énorme, c’est que c’était du lourd. Tout le monde s’est regardé avec stupeur et les guides nous ont avoué qu’une couche de glace avait dû se fissurer sous nous. Autant vous dire qu’au moins tout le monde a fait attention avec la sécurité dans la suite de la sortie !

Quand à votre guide il jouera beaucoup sur votre expérience. Si votre leader est dynamique alors jackpot. Notre guide était parfaite pour cela et nous a trouvé des spots plutôt buenos.

Particularité du glacier avec une piscine d’eau

Particularité du glacier avec une piscine d’eau  Crédit Photo : Deux Évadés

Cavité de glace lors de notre randonnée sur la carretera austral

Cavité de glace lors de notre randonnée sur la carretera austral  Crédit Photo : Deux Évadés

Cavité de glace

Cavité de glace  Crédit Photo : Deux Évadés

Accessible ? Difficile ?

Même si l’expédition dure un jour la distance parcourue est assez petite. Nous avons marché seulement 9 km et 280 m de D+. D’un point de vue technicité, il n’y a rien de difficile. La seule particularité est de porter des crampons sur la glace. Ne prenez pas peur, car les guides vous feront un cours express de marche sur glace avec !

Notre expérience en vidéo

Pour vous donner une idée plus précise des environnements, nous vous proposons notre vidéo descriptive :

Le parc Patagonia

Ce Parc est à l’opposé de ce que nous avons vu jusque-là sur la Carretera austral. Durant notre visite il ne faisait pas encore partie de l’organisation nationale et possède désormais le titre de parc national.

Un panorama du parc Patagonia sur la Carretera Austral

Un panorama du parc Patagonia sur la Carretera Austral  Crédit Photo : Deux Évadés

Un parc très patagon

Pour les plus curieux, il s’agit d’un parc fondé par Douglas Tompkins, un des cofondateurs de North Face.

En termes de végétation il est très différent des paysages du sud du Chili. Oubliez la végétation verte et luxuriante et imaginez-vous un paysage plus aride. La végétation courte et sèche se fait piétiner par des guanacos et la poussière se lève aux différentes bourrasques de vent.

Des guanacos en plaine

Des guanacos en plaine  Crédit Photo : Deux Évadés

Les couleurs sont non sans rappeler la pampa argentine. Peut-être cela s’explique tout simplement par le faire que le voisin est juste à côté et peut même être rejoint depuis le parc…

Les couleurs ocres et foncées du parc Patagonia

Les couleurs ocres et foncées du parc Patagonia  Crédit Photo : Deux Évadés

Et pour agrémenter le tout, on retrouve même des flamands roses dans ces paysages sauvages.

Flamands roses et guanacos au bord d’une lagune

Flamands roses et guanacos au bord d’une lagune  Crédit Photo : Deux Évadés

Arrivé sur place vous comprendrez donc que l’on avait hâte de pouvoir taquiner du sentier de marche. 🙂

La randonnée des Lagunas Altas

Durant notre séjour sur place nous nous sommes attaqués à la randonnée « Lagunas Altas ». Pour les non-hispaniques, cela veut dire littéralement « Les lagunes hautes ».

Cette randonnée annoncée de 24 km et 1000 m de D+ forme une boucle sur les hauteurs du parc et vous fera traverser des zones humides avec plusieurs lagunes d’altitude.

La randonnée ne fut pas la plus exigeante que nous ayons faite. Le terrain et le dénivelé ne sont pas si costauds, mais demandent un minimum d’entraînement. Et surtout un autre paramètre rentre en jeu. Un paramètre fondamental en Patagonie et à la carretera austral : la météo.

Dame nature nous teste, ainsi que notre équipement

Au départ de la boucle, le temps n’est pas exceptionnel, mais n’est pas non plus exécrable. On prend donc directement nos vestes imperméables.

Il doit faire dans les 15 degrés, mais on sait que ça va grimper assez rapidement. Notre parti pris est donc de ne pas partir trop chargé en couche, car la surchauffe risque de nous guetter. Solutions payantes, car on s’est pris rapidement 850 m de D+ en 8 km et sur le plateau le vent était coriace !

Une vent féroce sur les hauteurs de la carretera Austral en Patagonie

Une vent féroce sur les hauteurs de Patagonie  Crédit Photo : Deux Évadés

Une vent féroce sur les hauteurs

Une vent féroce sur les hauteurs  Crédit Photo : Deux Évadés

Après avoir visité quelques lagunes, nous avons décidé de prendre une pause repas.

La récompense de la monté des lagunes

La récompense de la monté des lagunes  Crédit Photo : Deux Évadés

Courte, car on commençait à se refroidir à cause du vent battant. Ne prenez donc pas votre équipement et la dureté du vent à la légère. Surtout si vous n’êtes pas habitué à ce genre de condition.

Vite des forêts !

Le fait de traverser des forêts a permis de nous protéger du vent et d’observer un environnement totalement différent. Le gros du dénivelé étant passé la ballade était plus tranquille.

Un brin de repos en forêt

Un brin de repos en forêt  Crédit Photo : Deux Évadés

La descente finale nous a permis de retrouver la vue sur la vallée avec en prime un guanaco perdu à brouter l’herbe. On a ainsi accéléré le pied pour faire un mix de descente trail et marche. Il n’y a pas de mal à se faire plaisir. 🙂

La vue avant la descente finale

La vue avant la descente finale  Crédit Photo : Deux Évadés

Un guanaco non rassuré de notre rencontre improvisé

Un guanaco non rassuré de notre rencontre improvisé  Crédit Photo : Deux Évadés

Une vidéo, ça vous dit ?

Comme on sait que des images valent parfois mieux que des mots voici notre montage de cette randonnée.

Matériel utilisé sur la Carretera austral en Patagonie

Equipement utilisé par Laura

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ  Est ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce roadbook   Si c’était à refaire 
VESTE IMPERMÉABLE Outdry Ex Gold Tech Shell COLUMBIA Pour la membrane imperméable et coupe-vent. Oui, mais manque de technicité pour ce que l’on recherche d’une veste. Les poches sont un simple filé donc si on ouvre la poche l’air s’engouffre. Pas de soucis avec, mais dans le futur on va changer de veste pour une plus fonctionnelle et « sérieuse »
CHAUSSURES RANDONNÉE XA Pro 3D SALOMON Bon maintient, confortable et avec une bonne accroche, couplée à une membrane Gore-Tex Costaud comme chaussure ! Je repars avec !
DOUDOUNE SYNTHÉTIQUE Hoddy Nano Puff PATAGONIA Apport de chaleur dans les pauses prolongées La capuche fait clairement la différence pour Laura qui est frileuse. Un bon produit pour rester au chaud ! Je repars avec !
SECONDE COUCHE Capilene Baselayer lightweight PATAGONIA Synthétique résistant, respirant et qui sèche vite Je suis resté au sec tout le long avec et suffisamment chaud pour les pauses avec la veste imperméable par-dessus Je repars avec !
SAC À DOS RANDONNÉE Black Hole 25L PATAGONIA On avait que ça sous la main ! Ces randonnées bien que pas super techniques doivent se faire en tout confort. Ce ne fut pas totalement le cas avec le choix de ce sac. À cause du manque de sangle abdominale et du manque d’aération qui a trempé le dos de Laura… On conseille un sac beaucoup plus aéré et avec une sangle abdominale pour un meilleur confort

Equipement utilisé par Pierre

CATÉGORIE Nom du modèle MARQUE Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ  Est ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce roadbook   Si c’était à refaire 
VESTE IMPERMÉABLE Knife Edge MARMOT Pour la membrane Gore-Tex imperméable et coupe-vent. Je suis resté au sec tout le long avec. Je repars avec !
CHAUSSURES DE RANDONNÉE Cascadia 11 BROOKS Légère et avec une bonne accroche, couplée à une membrane Gore-Tex Une paire dynamique pour marcher et qui reste confortable. Je repars avec !
DOUDOUNE EN SYNTHÉTIQUE Altus RAB Apport de chaleur dans les pauses prolongées En plus du look que j’adore, l’apport en chaleur est nickel pour mon besoin. Je repars avec !
SECONDE COUCHE Chemise Overlook MEC Synthétique résistant, respirant et qui sèche vite Je suis resté au sec tout le long avec et suffisamment chaud pour les pauses avec la veste imperméable par-dessus Je repars avec !
SAC À DOS DE RANDONNÉE Atmos 25L OSPREY Un beau volume et du confort pour des randonnées à la journée On ne le sent pas sur le dos donc rien à redire. Je repars avec !
MONTRE GPS Fenix 3 GARMIN Connaitre l’avancée et s’orienter avec le compas numérique Parfait pour mettre une alerte toutes les 45 minutes pour le ravitaillement de Laura : D Je repars avec !

 

0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire