Traversée à VTT du massif Jurassien via la GTJ (Grande Traversée du Jura)

par Expérience Outdoor

Loic Guenin et Florence Randelli nous emmène avec eux pour la traversée du massif Jurassien.

Mandeure-theatre romain -avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

Mandeure-theatre romain – traversée du massif Jurassien

Information sur la traversée du massif Jurassien

  • Introduction

Prénoms : Loïc Guénin et Florence Randelli
Mail : admin@partir-en-vtt.com
Sports pratiqués : VTT, randonnées, trek, raquette (itinérant ou non)
Nombre d’années : 3 ans
Loïc 24 ans et Florence 29 ans, un couple d’amoureux tout court mais aussi de la nature partagent la même passion. Celle de faire des voyages sans moteur. A VTT, à pied ou en raquette rien ne les arrêtent afin d’avoir la plus belle vue à l’arrivée. Pratiquants les voyages itinérants, ils sont à l’origine du site Internet www .partir-en-vtt.com et ont déjà fait quelques périples à vélo ou à pied.

  • Présentation du projet

Traversée du massif Jurassien en VTT par le parcours de la Grande Traversée du Jura à VTT. Départ de Mandeure dans le Doubs jusqu’à Saint-Claude dans le Jura. 250 kilomètres de VTT en autonomie complète (bivouac). Nous avons utilisé le Topo guide de la GTJ qui permet de préparer ses étapes (aspect physique et organisationnelle) et connaître au besoin les gîtes. Le site de la GTJ est une bonne ressource pour préparer ce voyage à VTT. A savoir que la GTJ se pratique également à pied, à vélo, à cheval et à ski !

  • Statistiques

Distance totale : 250.19 Km
Hauteur Max : 1276.29 Mètres
Distance de montée : 122.43 Km soit 48.93%
Durée : 47:30:42 h
Hauteur Min : 122.22 Mètres
Élévation positive : 6276.91 m

Récit sur la traversée du massif Jurassien

Un voyage itinérant 100% VTT, voilà ce qui nous attendait en partant sur la Grande Traversée du Jura à VTT. Pour s’organiser un peu et suivre le bon chemin, nous avons fait confiance à l’association des GTJ qui sort des topo guides. C’est ainsi qu’il vous sera possible de faire la GTJ à VTT mais aussi à vélo, à pied en ski ou à cheval ! Le départ de la GTJ VTT s’effectue à partir d’un petit village dans le département du Doubs : Mandeure. Pour s’y rendre, il est possible d’arriver en gare de Montbéliard pour se diriger vers le départ en vélo.

Premier jour

Comme à notre habitude, nous avons choisi d’emporter le matériel de bivouac (tente, sac de couchage, réchaud..) afin d’être autonome et ainsi pouvoir s’arrêter lorsqu’on le désire (coin magnifique ou fatigue) !
Nous équipons donc nos VTT avec des portes bagages de la marque Axiom et de sacoches. Pour Flo, ce sera des Vaude aqua back plus et pour moi les MSX.

Mandeure-theatre romain -avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

Mandeure-theatre romain – traversée du massif Jurassien


C’est ainsi que nous nous élançons par une somptueuse journée depuis Mandeure.
Premier kilomètre et déjà une incroyable particularité vous attends.
Un théâtre romain très bien conservé peut-être distingué en direction du cimetière.
Puis, le vrai départ est donné. Un panneau explique le tracé complet et pour sûr, nous avons de la route !
Très vite, les hostilités commence avec une belle grimpette qui nous fera déjà descendre de notre monture pour la pousser.
Arrivés au plateau, nous trouvons un joli petit sentier avec un belvédère et de jolies racines histoire de s’amuser un peu.
Nous continuons en direction de Pont de Roide où après un montée. Nous arrivons à un fort datant des années 1800.
Une petite visite et nous reprenons le vélo en direction de la tour carrée.
Mais avant de l’apercevoir, de nouveau une montée nous fatigue en pleine forêt.
La tour carrée (effectivement carrée) fût utilisée par les résistants de la seconde guerre mondiale. Nous continuons, toujours sous un ciel superbe en direction d’une stèle qui rend hommage aux résistants.
A gauche de celle-ci, un petit chemin descend avant de devoir descendre du vélo pour passer la crête.
Le balisage est excellent mais il est parfois rassurant de confirmer cela par la lecture du topo guide.
A Saint Hippolyte, une belle montée nous attend de pied ferme.
La fatigue se fait sentir et nous décidons de planter notre tente dans un champ. Un bon bivouac bien mérité !
Durant la nuit, la pluie s’abat sur nous ce qui risque de rendre notre parcours plus difficile car la boue n’est pas toujours l’ami du vététiste !

Second Jour

La nuit bien qu’agitée fût assez bonne et notre tente, (une salewa omega II) a su nous maintenir à peu près au sec.
Le matin, il fait très frais et après un petit déjeuner spartiate, nous reprenons la montée où nous l’avions laissée la veille. Nous rêvons d’un bon croissant et d’un chocolat chaud.

fessevillers-passage techique-avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

fessevillers-passage techique – traversée du massif Jurassien

Arrivés à un petit village, notre fantasme gastronomique restera en l’état car ici à montandon, rien, même pas un bistrot. Nous n’avons plus tellement d’eau et une dame nous en offrira, un grand merci.
Elle nous dit aussi que l’on pourra se ravitailler au village de Trevillers. C’est tout à fait vrai, nous achetons charcuteries, croissants et fromages et le tout y est incroyablement excellent !
Après Fessevillers, une bonne montée nous fera grimper à plus de 1000 mètres avant une descente majestueuse vers une rivière portant le nom du département sur lequel nous roulons : le Doubs.

goumois-frontière suisse -avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

goumois-frontière suisse – traversée du massif Jurassien

Cette rivière

Nous allons la suivre pas mal de temps, jusqu’à sa source d’ailleurs.
Arrivés à Goumois, nous traversons un pont et arrivons en Suisse où en ce mois d’avril même la douane n’est présente.
Notre objectif est d’arrivés au bois de la biche ce soir.
Le topo guide annonce un dénivelé positif important et il faudra effectivement tout donner pour réussir cette étape clé.
Le coin est magnifique, longer la rivière Doubs dans ses gorges est un bonheur.
Plus loin, les choses se gâtent et la montée pointe son nez.
Il faudra donner du sien pour kilomètre après kilomètre réussir à s’extirper des gorges du Doubs.
Un endroit magnifique qui après le recul est sans doute aussi le plus difficile à passer.
Épuisés, nous trouvons refuge dans un gîte au bois de la biche. Ce qui nous permet de prendre une douche et discuter le lendemain avec la propriétaire des lieux lors du petit déjeuné.

Troisième jour

Ce matin, le soleil est radieux et après un bon petit déjeuner, nous poursuivons notre périple.
Un petit arrêt au belvédère de la cendrée nous permet d’avoir une belle vue sur une mer de nuage.
S’en suit une descente idyllique en dessous d’une falaise qui nous emmène vers le plateau de Maîche.
Il s’agît d’un plateau agricole où le chemin serpente entre et dans les champs.

Morteau_fleur fritillaire pintade-avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

Morteau_fleur fritillaire pintade – traversée du massif Jurassien

L’humidité nous fait nous enfoncer et il est physique de parcourir ce type de chemin non emprunté. Heureusement que nous nous sommes équipés de bon pneus (Hutchinson Iguana)
De plus, des dizaines de passages VTT qui permettent de passer les clôtures, nous obligent à descendre pour passer en douceur. En effet, nos sacoches sont trop larges pour passer sans s’arrêter.

vauchamps-bivouac -avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

vauchamps-bivouac – traversée du massif Jurassien

Direction du Doubs

Après ce passage difficile, nous redescendons en direction du Doubs puis faisons un effort pour aller voir le Saut du Doubs.
Une bien belle cascade avec un gros débit du fait de la pluie récente.
La suite s’annonce en théorie plus simple avec un profil plutôt descendant en direction de la ville de Morteau qui produit la célèbre saucisse du même nom.
Malheureusement, le dieu du vététiste n’étant pas avec nous, Florence casse sa patte de dérailleur ce qui entraine des dommages sur le dérailleur arrière.
Nous poussons donc ce qu’il nous reste pour arriver Morteau où nous changerons l’ensemble chez un vélociste.
Essayez d’emporter un patte de dérailleur de rechange surtout si celle-ci ne se trouve pas partout car il s’agit de la pièce à la fois faible et maîtresse de votre vélo !
Nous nous arrêtons pas à Morteau pour autant, nous préférons chercher un champ bien vert pour installer notre tente et bivouaquer en toute tranquillité.
La nuit est bonne avec une belle vue sur la vallée de Morteau.

Quatrième jour

Hier soir, dans notre recherche du bivouac parfait. Nous sommes sorti sans le vouloir du tracé de la GTJ et ce matin, nous cherchons à rejoindre celle-ci.
Quelques coups d’œil sur le GPS Colorado 300 et les indications du topo guide et nous retrouvons notre chemin.
Nous n’avons plus beaucoup d’eau et une petite source saura me sustenter.
Puis la direction de Pontarlier est prise et une montée nous fait remonter sur un plateau magnifique entre forêts et champs. Un chemin parfait au profil assez calme nous emmène tout doucement vers Pontarlier.
A midi, après ce très joli parcours, nous arrivons aux portes de la ville et notre repas se fera à côté d ‘un cimetière.
Ce n’est pas forcément le coin le plus joyeux mais ce dernier nous ravitaillera en eau et à l’avantage de proposer un banc.
En effet, souvent dans les cimetières de l’eau potable est mise à disposition et pour nous c’est le bonheur !

cluse et mijoux-château de joux - avril 2011- www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

cluse et mijoux-château de joux – traversée du massif Jurassien

S’en suit une montée infernale en direction de la cluse et mijoux où le fort malher et le château de joux promettent de magnifiques vues.
La rude montée passée avec une forte chaleur débouche enfin sur de plat puis sur le fort malher (malher-eusement) fermé. Par-contre, la vue est imprenable sur cette forteresse qu’est le château de joux !

La descente est à la fois technique et appréciable et nous dirige vers la route.
Plus loin, nous bifurquons à droite où une seconde montée assez féroce n’attends que nous. Sur la route, puis en forêt, nous montons, montons et montons encore avant d’avoir une petite vue sur les Alpes.
Enfin, nous arrivons à un petit gîte qui nous ouvrira ses portes ou nous pourrons prendre une douche salvatrice.

Cinquième jour

Après cette nuit dans ce magnifique gîte, nous prenons la direction des Fourgs, où nous ferons le plein de carburant à base de fromage et de chocolat bien-sûr ! Le premier objectif de la journée s’appel Métabief.

mouthe-source du doubs -avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

mouthe-source du doubs – traversée du massif Jurassien

Métabief est une célèbre station de ski mais avant d’y arriver, il faudra pédaler un peu dans de magnifiques forêts et des chemins parfaitement adaptés à la pratique du VTT.
On se régale mais on reste prudent afin d’économiser le matériel et éviter d’autres casses.
A Métabief, il est possible de faire une variante sur le mont d’or ce qui permet d’avoir une belle vue sur les Alpes.
La fatigue et le chemin qui reste à faire ne nous encourage pas à nous lancer dans cette ascension.
Nous continuons donc la GTJ via la voie normale en direction de Mouthe et de la source du Doubs, rivière que nous longeons depuis pas mal de temps!
Arrivés à la fameuse source, nous prenons quelques minutes de repos car le coin est merveilleux et appel au repos.
Puis, étant donné qu’il nous reste du temps, nous continuons en direction du département du Jura.
C’est ainsi que nous entamons notre quatrième étape de la journée pour arriver assez rapidement au village de Foncine le haut.
Nous poussons encore un peu en traversant la forêt du Risoux pour arriver à chapelle des bois où tout est fermé.
Nous trouvons un coin magnifique pour bivouaquer en bordure de village.
Cette nuit là, il à fait froid et le gel recouvre au petit matin notre tente. Heureusement, nous avions prévu le coup en prenant de bons duvets de la marque vaude (Icepeak 1000) donnant un -6 °C confort.

Sixième jour

En ce sixième jour, le matin est froid, il à gelé et nous nous montons rapidement sur notre vélo pour nous réchauffer.
Nos vestes softshell permettent de ne pas trop souffrir de ce froid matinal.
Il faut dire que nous sommes à plus de 1000 mètres d’altitude et que nous sommes en Avril.
Normalement à cette époque, la neige est encore bien présente et le vélo n’est pas possible !
Notre pérégrination continue en direction des Rousses.
Avant cela, nous longeons le lac de Bellefontaine qui en ce matin magnifique ! Puis, pour nous réchauffer une bonne grimpette nous attends afin de passer un col nous donnant accès à la forêt du Risoux.
Nous remarquons avec amusement que le chemin que nous empruntons à ce moment avait déjà été emprunté durant notre périple à vélo dans les Alpes.

Le risoux

Le risoux est magnifique, de belles forêts qui cachent encore ci et là des plaques de glaces qu’il faudra franchir avec prudence.
La rigolade est de mise et le soleil également ! Enfin, après une grosse descente avec la montagne de la Dole en face de nous, nous arrivons à la ville des Rousses. Célèbre station de ski et de loisirs verts, les rousses est une petite ville perdue sur les montagnes du Jura.
Un petit arrêt à un petit restaurant nous permet de nous requinquer. Le marché quant à lui permet de faire quelques emplettes. Puis c’est sous une chaleur imparable que nous relançons nos montures vers Lamoura puis Lajoux.

lajoux-vue sur la haute chaine du jura-avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

lajoux-vue sur la haute chaine du jura – traversée du massif Jurassien

Aurions-nous trop mangé ? Il faudra encore pas mal transpirer afin d’arriver au pied de la haute chaîne du Jura. Pour autant, notre timing limite, nous impose d’abréger non pas nos souffrances mais cette GTJ qui se finit non pas dans le Jura mais dans l’Ain. Demain, nous redescendrons vers Saint-claude afin de prendre un train mythique pour regagner notre chez nous : la ligne des hirondelles.

Septième Jour

La dernière journée s’annonce rapide et facile. Une grosse descente doit nous faire arriver à Saint-Claude d’où nous prendrons le train mais pas n’importe lequel : la ligne des hirondelles !
La descente de plusieurs kilomètres est superbe bien que fraîche. Cet endroit est magnifique avec des falaises et des forêts inexploitées. Un petit arrête à la cascade du gendarme que nous connaissons déjà.
Enfin on prend un réel plaisir à finir notre Grande traversée du jura ici dans la capitale du haut Jura autour d’un chocolat chaud et d’un croissant. Le retour se passe sans encombre par le train avec à la clé de superbes paysages et des ponts insensés perchés sur les montagnes jurassiennes, on recommande fortement !

montandon-loic et son vtt équipé-avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

montandon-loic et son vtt équipé – traversée du massif Jurassien

Équipement utilisé lors de la traversée du massif Jurassien par Loïc

CATÉGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOK
 VTT  8.1  ROCKRIDER  VTT fiable, freins, fourche,déjà utilisé,prix contenu,rapport qualité/prix excellent OUI
PORTE BAGAGE  disc compatible  AXIOM  Un des seuls porte bagage révu pour des vélos sans œillets Très solide et bien pensé OUI
 SACOCHE  MSX  Sacoches imperméables fiables et peu onéreuses. OUI
 SACOCHE GUIDON  MSX  Excellente tenue, imperméable, bon volume et porte carte. Fixation astucieuse. OUI
 BOUDIN  MSX  Boudin imperméable pour la tente OUI
 APPAREIL PHOTO  reflex 500d  CANON  Lourd mais de belles photos et possibilité de filmer. OUI
 SAC DE COUCHAGE  icepeak 1000  VAUDE  Duvet très chaud bien qu’un peu lourd. Très chaud car temps froid les nuits en bivouac. OUI
 SAC A VIANDE  soie  DECATHLON  Permet de protéger le duvet et de gagner en confort (gain de chaleur) OUI
 TAPIS DE SOL AUTOGONFLANT  a 200  DECATHLON  Efficace (bonne isolation, confortable) et se gonfle facilement, peu onéreux. OUI
 FRONTALE  ENERGIZER  Bonne luminosité et bonne durée dans le temps. Plusieurs modes disponibles. OUI
 CASQUE VTT  Petit matériel à ne pas oublier pour le confort et le bon déroulement du voyage OUI
 LUNETTES DE SOLEIL  Petit matériel à ne pas oublier pour le confort et le bon déroulement du voyage OUI

Matériel commun utilisé lors de la traversée du massif Jurassien

CATÉGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOK
 SOUS VETEMENT  DAMART SPORT  Léger et efficace pour un vêtement en première couche. La matière est géniale et ne sent pas. OUI
 SOFTSHELL  oregon w3 wds  MILLET  Veste géniale avec une amplitude thermique élevé. Ouverture sous les bras, coupe vent et déperlant. OUI
 SURPANTALON  drop pant  VAUDE  Excellent pantalon, assez respirant très léger et abordable niveau tarif ! On recommande fortement. OUI
 CHAUSSETTE  trekking  X-SOCKS  Excellente chaussette chaude et confortable OUI
 CHAUSSURE VTT  ridge am  VAUDE  Chaussures de VTT avec cales très solides et imperméables. Fermeture par lacets et scratch. Bonne tenue de la cheville. OUI
 GANTS VTT  Petit matériel à ne pas oublier pour le confort et le bon déroulement du voyage OUI
TENTE  omega ii  SALEWA  Tente tunnel très spacieuse avec abside importante pour y mettre les affaires. Bonne résistance à la pluie et au vent. OUI
 RECHAUD  hexon  EDELRID  Réchaud multicombustible très léger et compact OUI
 POPOTE  terra  OPTIMUS  Popote de grande qualité avec housse isolante. OUI
 COUVERTS  Couverts de camping légers OUI
 TROUSSE DE SECOURS  Pour les blessures, les petits désagréments du voyage. OUI
 COUTEAU  CARCAJOU  Couteau de survie français permet de couper aussi bien son saucisson que du bois pour faire du feu OUI

Profil de cette traversée du massif Jurassien

Profil de la grande traversée du Jura - traversée du massif Jurassien

traversée du massif Jurassien

Conclusion de cette traversée du massif Jurassien

La GTJ (Grande Traversée du Jura) à VTT est un parcours magnifique faisant passer le vététiste sur des chemins où la voiture n’a pas sa place. De découvertes en découvertes, le vététiste se réjouira de tout le potentiel qu’offre cette région qu’est la Franche Comté. Entre délices culinaires (fromages, spécialités de viandes fumées…) et paysages magnifiques. Il faudrait être vraiment difficile pour ne pas en ressortir émerveillé. Le massif du Jura n’a ni grandes montagnes ni glaciers mais une multitude de petits sommets et de plateaux tous plus joli les uns que les autres.
Pour autant, ce parcours se mérite d’autant plus si vous partez en autonomie. Il faudra donc donner du cœur à l’ouvrage mais aussi de sa passion pour réussir ce voyage sans moteur. Ici l’homme avec un grand H redevient plus humble et l’acteur principal de son voyage. Chaque décision si infime soit-elle construira votre GTJ et non celle d’un autre. Vous l’aurez compris, nous recommandons fortement de pratiquer ce voyage itinérant en autonomie. Ce dernier vous mènera au cœur d’un des secteurs les plus préservé de France.

bellefontaine-lac de bellefontaine-avril 2011-www.partir-en-vtt.com - traversée du massif Jurassien

bellefontaine-lac de bellefontaine – traversée du massif Jurassien

 Plus d’informations sur Loïc GUENIN de Partir-en-VTT.com

0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire