Le Vertige Berbère à la découverte des falaise de Taghia au Maroc

par Expérience Outdoor
montée avec un âne au village de Taghia village berbère du Maroc

Florian DESJOUIS nous partage son expérience d’escalade au Maroc à Taghia durant son voyage de 15 jours
Découverte du magnifique calcaire marocain à Taghia. Voyage mémorable tant pour la grimpe, avec des grandes voies d’escalade au Maroc dans le 6 minimum. Que pour toute l’atmosphère de ce petit village du fin fond de l’Atlas.

escalade au Maroc

Informations pour préparer un voyage escalade au Maroc

Date :

Ce voyage de 15 jours au Maroc s’est déroulé en septembre 2009

Lieu :

Voyage qui s’est composé de 3 parties distinctes:

  • 4 jours à Taghia pour l’escalade
  • 6 jours de trek dans les environs du M’Goun
  • 3 jours de tourisme à Marrakech.

Participants pour cette escalade au Maroc

DESJOUIS Florian et ATTIA Gwendoline

Présentation de notre projet Escalade au Maroc

Le séjour à Taghia a clôturé un été où Gwendoline et moi avons découvert les grandes voies. Un été à prendre de l’aisance dans la gestion d’une grande voie. Un été pour progresser physiquement et techniquement pour Gwendoline (très peu de grandes voies réellement faciles sur le site de Taghia.
Il faut être au moins à l’aise dans le 6ème degré !). Un été pour acquérir un peu d’expérience et gérer au mieux les difficultés marocaines. Car un problème de n’importe quel ordre prend tout de suite beaucoup plus d’ampleur au fin fond de l’Atlas, pas de Secours possible. 

Nos sources d’informations pour l’escalade au Maroc

Le beau topo de Taghia « Taghia montagnes berbères« , écrit par Christian Ravier. Tout y est pour l’escalade au Maroc. Accès, logement et les voies évidemment (avec de mémoire des temps de marche d’approche bien sous-évalués).
Indispensable, et agréable à lire : bon livre de chevet aussi !
Le nouveau Topo d
Les plus belles parois d’Europe, d’Arnaud Petit et Stéphanie Bodet. Un topo qui, comme les 100 plus belles, va orienter les choix d’une génération de grimpeurs/alpinistes.
Paroi de légendes et les plus belles escalades autour du monde par Arnaud PETIT
En ce qui me concerne, un ouvrage qui influence très largement mes destinations vacances !
Maroc treks, randonnée, balades, culture, nature de GLENAT 
Le routard.com : pratique pour avoir une présentation rapide du pays et un rappel des démarches (administratives, médicales …) à ne pas oublier.
Les sites du genre Allibert, Terdav pour trouver un tracé intéressant pour notre trek.

Contact au Maroc pour organiser votre voyage

Gite du haut de Taghia – très bien : celui de Youssef Rezki, possible de réserver par mail: oujdade@yahoo.fr
Guide marocain (pour le trek et l’organisation du trajet de Marrakech à Zaouia Ahansal) :Abdelaziz

Guide Organisateur Voyages & Tourisme Solidaire
Mhamid 5 N° 230 CP 40000 Marrakech
Tel Portable 00212 668 128 545 / 00212 661 873 544/ 00212669708585
Tél Fixe 00212 524 372 002 Skype: etoileberbere
Email: abdoutreking@yahoo.fr où sur Msn: etoileberbere@hotmail.com
Voyage randonnée Maroc & Trekking in Morocco

Bibliographie

Vous trouverez plein d’information sur le Maroc avec le guide de voyage Lonely Planet.

Séjour escalade Guide de voyage Lonely Planet Maroc

L’escalade au Maroc

Le point de départ

Un projet a toujours un point de départ, un élément qui amène à concrétiser une envie, un rêve. En septembre 2008 dans le train, au retour de Corse, je parle avec Gwendoline d’envies en vrac, dont celle de Taghia. Des projets en l’air, qui n’engage à rien.
Quelques semaines plus tard, Gwen se retrouve face au topo au Vieux Campeur de Marseille. Elle hésite, les vacances ne seront pas pour tout de suite, déjà plein d’envies et de topo… Mais bon, il est plutôt joli ce topo, ça n’engage à rien.
Et Florian le fait tellement souvent d’acheter des topos. Alors que l’on a pas spécialement prévu de visiter le site en question ! Six mois plus tard, se pose la question des vacances en septembre, quoi faire, quelle destination, avec qui.
Et voilà le topo d’escalade au Maroc  » Taghia » qui ressurgit, après avoir pris la poussière tout l’hiver. Etouffant sous les topos neige. Banco, la saison est bonne pour la grimpe et le trek, on se lance. Ce sera grimpe en duo et trek avec des copains. La formule nous plait.
Départ de Marseille avec Ryanair direction Marrakech, où nous arrivons rapidement. Nous sommes réceptionnés là-bas par un guide que connait bien la famille Attia. Ils nous invitent pour la nuit. A notre arrivée, dans le grand salon familiale bordé en totalité de canapés accueillants (20 personnes doivent y rentrer sans peine), nous attend une table bien fournie. Tajine, galettes, olives, thé, pâtisseries, etc.
Le dépaysement commence, que c’est agréable !
Après une nuit un peu courte nous nous faisons amener en 4×4 à l’entrée du vallon aboutissant à Taghia.

En route pour les voies

Deux heures de routes asphaltées (jusqu’à Azilal) suivies de 2 h de piste et nous voilà arrivés à Azilal. A nouveau tajine, thé, olives dans la fraicheur d’un salon (gîte de Youssef Farid – 06 61 15 88 57). On s’assoupit sur les canapés, le temps que le muletier arrive. Le plaisir de laisser s’écouler le temps, l’esprit vogue où bon lui semble …
3 h de marche nous attendent. Nous traversons les villages, les enfants se courent après avec des seringues (!!!), il fait chaud.

Début de l'approche menant au village, merci la mule portant tout le matos pour l'escalade au Maroc

Début de l’approche menant au village, merci la mule portant tout le matos

La remonté du vallon se fait paisiblement, le sentier est bon, le lieu apaisant. Il y a moins de 24h, nous étions encore à Montpellier. A préparer nos sacs de voyage et nous sommes déjà au fin fond de l’Atlas. Un contraste aussi rapide que troublant.

Escalade au Maroc: Cadre idyllique à l'approche des parois alentours de Taghia.

Cadre idyllique à l’approche des parois alentours de Taghia

  L’orage nous rattrape, et c’est sous une pluie chaude que nous terminons notre approche. L’atmosphère n’en est pas moins agréable, mais le ton est donné. Il faudra se méfier des fins de journées.

Vue splendide depuis la terrasse du gîte avant l'escalade au Maroc

Vue splendide depuis la terrasse du gîte avant l’escalade au Maroc

Nous retrouvons notre gîte, celui du haut du village. On est entourés de parois immenses, la terre prend des tons ocres magnifiques. Une coulée verte suit le lit de la rivière : c’est superbe !

Au pied des voies

Depuis le salon ... pour découvrir les voies d'escalade au Maroc

Depuis le salon … pour découvrir les voies d’escalade

Nous sommes seuls dans le gîte, et il en sera de même pour tout le séjour. Nous avons une petite chambre confortable. Tout commence à merveille pour de belles longueurs d’escalade au Maroc.

Atmosphère dans notre petite chambre confortable, au calme, escalade au MarocLe soleil perce dans notre chez nous escalade au Maroc

    Le lendemain, nous partons pour le « Rêve d’Aïcha », la classique facile de la falaise d’escalade au Maroc à Taghia. L’entrée dans les gorges est impressionnante, troncs d’arbre, branchages, blocs énormes. Les orages doivent être extrêmement violents, ces gorges sont de véritables pièges à rats.

Les imposantes gorges aux très nombreux itinéraires escalade au Maroc : le rêve d'aïcha se trouve sur la paroi de gauche.

Les imposantes gorges aux très nombreux itinéraires : le rêve d’aïcha se trouve sur la paroi de gauche.

 La voie déroule, les longueurs s’enchainent sans problème. Le caillou est agréable bien qu’un peu patiné. Mais quoi de plus normale pour la plus ancienne et la plus facile des voies.

Escalade au Maroc : Le grand dièdre, fil conducteur du Rêve d'Aïcha (ici L3). Septembre 2009Le gaz se creuse doucement, plus que 2 longueurs escalade au Maroc

 Le retour se fera sous les gouttes : peu importe, nous sommes charmés par l’atmosphère qui règne ici.
Après une escalade au Maroc : Retour dans ce cadre majestueux aux milles couleurs. Septembre 2009 FD

Retour dans ce cadre majestueux aux milles couleurs

Nous arrivons affamés, et comme après chaque journée de grimpe, nos hôtes nous préparent de quoi nous restaurer. En attendant le festin du soir. On se laisse servir, on se laisse bercer…

Un peu de repos

De quoi nous remettre sur pieds après nos sorties escalade au Maroc. Septembre 2009 FD

De quoi nous remettre sur pieds après nos sorties

La fin d’après-midi s’écoule tranquillement. Au grès des lectures de topos et de romans, des discussions, des verres de thé à la menthe…
Le lendemain, nous devons partir pour « Au nom de la réforme » : le ciel est nuageux, déjà, ce matin.
Je discute avec Youssef quant à l’évolution possible de ces formations. Il dit « Inch‘Allah, peut être ben que oui, peut être ben que non » Météo France n’aurait pas fait mieux !
On hésite, Gwen voudrait peut-être tenter. Je tranche, on restera, un orage dans ces gorges peut avoir de conséquences dramatiques. Et nous sommes au fin fond du Maroc. Quasiment les seuls grimpeurs du village : on ne peut compter que sur nous.
Bien nous en a pris : 1h30 plus tard, un orage de grêle s’abat sur Taghia et ses sentinelles calcaires. Soulagés d’avoir pris la bonne décision, on se laisse entrainés par le doux rythme d’une journée de repos. Une journée que l’on s’accorde rarement, où les occupations se font au grès des envies. Voire même au grès du vent.
    Entre parties de mastermind et dégustations de thé, la journée de repos passe vite entre 2 voies d'escalade au Maroc.

Aujourd’hui, le soleil est là et la motivation aussi ! C’est parti pour « Au nom de la réforme ».

L’approche met dans l’ambiance : on s’enfonce dans les gorges étroites et raides aperçues le premier jour. Après une bonne heure de marche, nous arrivons au pied de la voie, c’est déjà bien gazeux.

Reprise de la grimpe avec beau tere

Cette voie d’escalade au Maroc est fantastique, à tout point de vue. L’atmosphère qui règne dans cette paroi, dans ce cirque même, que nous avons pour nous, rien que pour nous. Le caillou est fabuleux : un calcaire rouge ocre sculpté à merveille pour une escalade technique.
On se régale. Les longueurs d’escalade au Maroc s’enchaînent facilement. D’autant plus que les cotations annoncées sont plus que sympathiques, presque malhonnêtes. Mais peu importe !
Arrivés au sommet, l’orage gronde au loin. Vite, on repart pour les 7 rappels. Le retour se fait dans la concentration mais joyeusement. Heureux de cette belle journée, qui va se prolonger autour d’un bon repas.

  

   
 Dernier jour de notre voyage, nous repartons cet après-midi donc peu de temps libre devant nous. Nous irons faire quelques longueurs sur les couennes au dessus de Taghia.

La demi-journée passe rapidement, nous rentrons au gîte où Fatima et Aïcha nous ont préparé des crêpes pour notre départ.

La famille entière s'asphyxie pour nos préparé des crêpes avant notre départ : touchant escalade au Maroc

La famille entière s’asphyxie pour nos préparé des crêpes avant notre départ : touchant

Petite attention touchante ! Il faut les voir cuisiner au feu dans une pièce complètement enfumée où nous ne tenons pas plus de 3 min ! Qui clôture à merveille ce séjour où nous avons eu une relation privilégiée avec nos hôtes.

Escalade au Maroc: Petite balade sur les hauteurs de Taghia avant le départ. Toutes ces parois sont équipées ou au moins en parties. Sept 2009 FD

Petite balade sur les hauteurs de Taghia avant le départ. Toutes ces parois sont équipées ou au moins en parties.

L’heure du départ

L’heure du départ approche, il est temps de se dire au revoir. Nous partons retrouver nos amis pour le trek. On se promet de revenir.
Nous n’y sommes pas toujours retournés mais l’envie nous presse.
escalade au maroc  

 Conclusion de notre escalade au Maroc

En somme ce voyage au Maroc est un des meilleurs que nous ayons réalisé. Taghia est un tout, non seulement la grimpe est extra. Mais le cadre est merveilleux et l’expérience riche en relations humaines. On comprend pourquoi Stéphanie Bodet est tombée amoureuse de ce spot d’escalade au Maroc !
Finalement, idée voyage idéale pour un dépaysement total, une prise de recul sur nos vies trépidantes. Bref pour un retour à l’essentiel. A noter qu’il est agréable d’avoir préparer son séjour en amont car une fois sur place la négociation peut être rude (surtout à Marrakech). De plus, prévoir avec soin son matériel à apporter car ce coin merveilleux est bien isolé de toute boutique qui vous vendrait le moindre mousqueton !!! Autonomie à anticiper.

Matériel utilisé pour cette sortie escalade au Maroc

Matériel commun pour cette sortie escalade au Maroc

Cordes

CATEGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOK SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 CORDE A DOUBLE   RUBIX TRIAXIALE 8.5 EN 2*50  MILLET  Durabilité (aucun signe d’usure après une cinquantaine de sortie. Couleurs bien différentes pour chacun des brins. Acheté enoctobre 2008.  Un défaut commun à toutes les cordes à doubles en terrain équipé : le poids. Quasiment le double du poids à tirer par rapport à une corde à simple ! et les 2 brins sont malcommodes à manipuler en simultané. Tout ça rend l’escalade assez désagréable au bout d’une certaine longueur.  Je réfléchirai à 2 autres solutions possibles, en penchant je pense pour la seconde: – Pour l’utilisation grande voie équipée stricte : Utiliser un brin de corde à simple de 50 m (une ancienne corde que l’on a coupée par exemple) pour l’assurage durant l’ascension auquel on ajoute une corde de faible diamètre/poids (n’ayant pas besoin de qualité dynamique) que l’on attache sur le porte matériel. Ce dernier brin servira au rappel et à hisser le sac pour que tout le monde grimpe léger et quand ça grimpe un peu, ce n’est vraiment pas désagréable ! – La seconde solution, la meilleur je pense : 2 brins de 50 m joker BEAL pour une utilisation identique à la solution précédente auquel on ajoute l’utilisation en terrain d’aventure.

Cordelette, dégaines et mousquetons

 DEGAINES  ORBIT BETLOCK  CAMP Bon marché – Le clip à presser (partie femelle) est une tige lorsqu’elle ne l’est pas, pour ceux qui ont de petites mains, il est gênant de se coincer les doigts dedans ! – Clip (partie mâle)est lisse, ce n’est pas un crochet : sinon idem, désagréable de se coincer les bouts de doigts.  – Trop lourde  En grande voie et en montagne, un des « ennemis » majeur est le poids. Quand on sait que cela peut aller du simple au double question poids de dégaine (110/120 g pour les Camp, et 66 g pour les Ange de PETZL) et que l’on en a 10/15 au baudrier… C’est certain, je ne rachèterai pas ces dégaines, j’investirai dans du light et quasi exclusivement des longues dégaines.
 MOUSQUETON A VIS  MODEL D’IL Y A 15 ANS  SIMOND  – RAS  -Lourd  Merci Papa. Toujours dans ce soucis de gain de poids, je rachèterai les plus lights des mousquetons à vis, même si ils sont bien plus petit.
 ASSUREUR DESCENDEUR  REVERSO  PETZL  – Simple à manipuler  – Pas autobloquant (tellement mieux quand on veut défaire les boucles ou prendre des photos du premier de cordée) – Difficile de donner le mou rapidement  Je prendrais le smart de MAMMUT (la version corde à double) car il est autobloquant ! A voir à l’utilisation ce qu’il en est.
ANNEAU DE SANGLE  120 CM  BEAL  RAS  RAS  RAS
 CORDELETTE  DIAM. 6  BEAL  RAS  RAS  RAS
 MACHARD  RAS  RAS  RAS

Matériel d’escalade de Florian utilisé pour les voies d’escalade au Maroc

Les essentiels de grimpe

CATEGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOK SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 CASQUE  ELIOS  PETZL  Aucun en particulier ! Poids – Confort : le casque bascule sur les yeux,sur le côté, sur la nuque… pour le dôme des écrins ça va, pour grimper, c’est franchement pénible !! – Peu ventilé  Clairement, je ne le rachèterai pas et je prendrais le météor II PETZL sur la tête (le soutien à l’arrière du crâne fait toute la différence)et léger, je l’oublie complétement.  Actuellement, je ne demande pas beaucoup plus à un casque. que j’ai actuellement : très bien calé
 CHAUSSON ESCALADE  KATANA  LA SPORTIVA  Les scratchs :comment faisait t on avant ? Que ce soit en salle ou grande voie en bloc et éventuellement en couenne, c’est tellement pratique de pouvoir se déchausser/rechausser en quelques secondes, pendus aux relais, au pied des blocs, quand on enchaine les voies en salle… C’est un des critères de choix prioritaires en ce qui me concerne. Précis – Confortable  Un talon que je n’arrive toujours pas à remplir,comme 95% des chaussons ! Cela reste anecdotique, de mon point de vue.  C’est clair, je les garde ! Je recherchais un chausson le plus polyvalent, qui réponde à mes besoins du bloc en salle au terrain montagne : la katana a répondu à mes attentes ! bravo LA SPORTIVA. J’utilise tout de même une nouvelle paire de chaussons pour les couennes un peu techniques : les apaches V de chez BOLDRINI : précisions et sensations au top.

Petit matériel pour cette sortie escalade au Maroc

 SAC A MAGNESIE 0 Volume global – Taille conséquente de l’ouverture  – La fermeture  Je ne le prendrai pas et j’achèterai le cocoon clic clac de chez BEAL : en plus des avantages de mon sac à pof, il a une fermeture plus simple et hermétiques que le serrage avec cordon.
 CHAUSSURE D’APPROCHE   CHAMELEON  MERRELL Résistante : une bonne épaisseur semelle, un tissu solide, de gros lacets, c’est du costaud qui dure  Bon maintien de pied  – Le poids !  En grande voie, les chaussures,on les a généralement pendu au baudrier : je gagne 700 g à prendre des speedcross de chez SALOMON, pour le même prix (un peu plus fragile certes,, mais en ciblant l’utilisation…). Donc c’est clair je prends les speed cross SALOMON.
 VESTE GORE-TEX  STRASTOPHERE  THE NORTH FACE Solide : sa renfougne, sa frotte, sa traine au fond du sac ou de la voiture… elle est toujours vaillante ! Et que ce soit pour le tissu comme pour les fermetures éclairs (qui déraille en général avant tout le reste) – Simple et minimaliste : il y a ce dont on a besoin, pas plus et c’est une qualité ! Taillé un peu court : perd en qualité de protection (bien que le reste de la coupe soit correct)  Je ne rachèterai pas la même, et mon choix se porterai sur des produits différents en fonction de l’utilisation :Alpinisme: a peu de chose près la même mais avec une coupe un peu plus longue. Couenne/grande voie/ski randonnée à la journée : une veste beaucoup plus light (veste LIM HAGLOFS) car elle passe la plupart du temps au fond du sac et que si intempéries, ce sera moins long et dans des conditions moins rudes que pour l’alpinisme

Sac à dos et vêtements technique

 MICROPOLAIRE MANCHE LONGUE  MILLET  – Confortable : un tissu strech + un intérieur assez doux : ça le rend globalement très agréable, pour grimper mais aussi pour le quotidien. – Apport de chaleur correct : me semble plus chaud qu’une R1 PATAGONIA – Petite poche au torse : juste de quoi mettre la feuille du topo, bien pratique, surtout en montagne où on peut être amener à sortir la feuille au milieu d’une longueur.  – Coupe au bras au peu surprenante : on flotte pas mal. Le reste de la coupe est très correct  Je reprendrai le même, c’est clair.
 SAC A DOS  MAGNUM  BLACK DIAMOND  – Compact – Bas du sac étroit : dégage mieux les portes matérielles – Volume idéal pour la grande voie – Choisi pour sa taille car c’est le seul qui n’empêche pas Gwendoline de pencher la tête en arrière (et utile en escalade de regarder en haut !!). – poids : très léger – poche intérieur zippée pour les clés par exemple. – élastiques extérieurs pour pouvoir caler une polaire ou autre par manque de place à l’intérieur.  – Dos trop souple : on a rapidement la boule dans le dos.  Je tenterai le lynx de chez GRIVEL :ses portes matériels supplémentaires me paraisse intéressant pour l’artif et pour le voies nécessitant du matériel (un bon moyen d’organiser/ de ranger au mieux)
 PANTALON  DECATHLON  – Bon marché – Petite poche latérale,sous le « cuisse » du baudrier idéal pour la feuille du topo – Bien taillé pour mon gabarit  – RAS  Je prends le même

T-shirt et baudrier

 T-SHIRT  DECATHLON  – Bien taillé pour mon gabarit – Les sérigraphies sont de bonne qualité et plutôt sympa : malgré les nombreux lavages, toujours en très bonne état.  – Sèche assez lentement pour un t-shirt technique (mais pas génant dans le cadre de ce voyage : pas de grosses suée en grande voies)  Je prends le même
 BAUDRIER REGLABLE  ADJAMA  PETZL  – Confort correct  – Réglage ventrale :même en petite taille,c’est limite pour les hommes fins   Un baudrier assez banal, mais qui convient à toutes les situations, de la couenne à l’alpinisme.

Matériel de grimpe de Gwendoline utilisé pour les voies d’escalade au Maroc

Les essentiels de grimpe

CATEGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOK SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 CASQUE  ELIOS  PETZL  – Le poids ? mais j’ai pas de comparaison – Son prix – La fonction réglable pour ajouter sans soucis un bonnet  par exemple.  – tombe systématiquement d’un coté ou de l’autre de la tête, du mal à rester caler. Pas très confort, mais je n’ai pas de comparaison non plus.  J’achèterais un modèle qui englobe mieux et tient toute la journée la tête ! En attendant, je patiente en usant celui-ci.
 CHAUSSON ESCALADE  APACHE  ANDREA BOLDRINI  – Confort +++ – Se fond très rapidement au pied – ressemelage boldrini tient longtemps : très bonne qualité – Précision top – Soutien au niveau du talon d’achile pour dynamiser soutenir le mollet  – le prix !  – J’ai testé les Katana bleu pour filles LA SPORTIVA,j’ai des douleurs sur un orteil, et je les trouve moins précis (j’avais encore ces chaussons pour le Maroc).  J’ai aussi des EVOLV supporter toute une grande voie, mais finalement ils ne sont tellement pas précis et sans soutien du mollet (arrière très vertical) que je ne peux les mettre que pour des voies très faciles où je suis à l’aise. Hera en grande taille (35.5) pour les
 SAC A MAGNESIE  MAD ROCK  RAS  – zip de serrage pas pratique ni à ouvrir, ni à fermer.  Depuis j’ai le BEAL Cocoon clic clac : système astucieux de fermeture / ouverture en 1seconde très appréciable ! C’est beaucoup plus pratique ! En plus le sac est grand, j’y rentre et ressors la main très facilement.

Chaussures et vestes

 CHAUSSURE D’APPROCHE  MODEL 2004 PROCHE EXIT PEAK  SALOMON  – Chaussures basses de rando très pratiques. – Presque increvables : je les utilise très souvent pour toutes les saisons. Tout de même depuis quelques mois, la semelle, qui s’est limée , commence vraiment à s’effriter  Poids  – Depuis j’ai acheté les speed cross de SALOMON TRES légères ☺, le top pour la grande voie (bonne accroche pour l’approche et peu de poids sur le baudrier). Le plus léger que j’ai pu trouver avec de bons crampons pour l’accroche dans les pentes un peu glissantes. Sans regret. Je pense qu’elles vont s’user plus vite, mais du coup, je les réserve que pour la grande voie (ou le voyage). pour femmes :
 VESTE DE MONTAGNE  PATAGONIA  – Légèreté, – Confort (avec de l’elastane)  – de mémoire il manquait des poches pour les mains. – usée au bout de 5 ans… mais la garantie PATAGONIA a été très admirable !  – Renvoyer car plus étanche ni au vent ni à la pluie. Un bon m’a été offert car le modèle n’existait plus. Entre temps j’ai acheté une MILLET (Ld origin pro ) : elle descend sous les fesses, grandes poches pour les mains, grande capuche acceptant les casques, protection sur les épaules en prévention de l’usure due au sac à dos.
 POLAIRE WINDSTOPPER  parmi les premiers modèles existants (2002).  PATAGONIA  – pratique au quotidien. – vraiment efficace pour couper le vent  – Bien taillée – increvable, 9 ans que je la porte presque toutes les semaines (hiver bien entendu)!  – un peu cartonné, pas compressible dans un sac à dos, donc je ne la prends pas pour la grande voie, mais plus pour les moments de vie.  RAS

Vêtements

 PANTACOURT  COUSUE MAISON!!!  Les pantacourts PATAGONIA avec un peu d’élastane me semblent le mieux compromis en terme de durabilité (cf bonne conception et garantie) et de forme. A vérifier au niveau de la taille car souvent, j’ai l’articulation du genou trop basse car trop petite par rapport à la moyenne… Pas encore investi. J’ai un FUSALP (modèle plus disponible) mais n’en suis pas satisfaite : pas confortable à la taille, tissu rêche, trop grand et trop large : plis sous le baudrier désagréable.
 DEBARDEUR  W’S ACTIVE CAMI(2006-2007)  PATAGONIA  – légèreté, – brassière intégrée – bretelles réglables – confort  RAS  J’en ai un autre du même modèle : très pratique aussi pour le ski de randonnée, c’est bien appréciable que le système de réglage des bretelles ne se retrouve pas sur l’épaule pile au niveau du sac à dos.
 SOUS-VETEMENT  CAPILENE(2004)  PATAGONIA  – Léger, – Très respirant – Sèche rapidement  – l’odeur, au bout de quelques années, même avec lavage, ça conserve une légère odeur bizarre.  Le mérinos !!! C’est bien mieux niveau odeur.

Accessoires et baudrier

 LUNETTE DE SOLEIL  MODEL ENFANT  JULBO  – taille ! Les lunettes adultes sont malheureusement toujours trop grandes. – Légère, – Bonne accroche, mais le plastique s’est décomposé après 5 ans d’utilisation permanente pour les sports de toutes les saisons.  J’aurais aimé retrouver les mêmes, mais l’offre en lunette enfant de qualité n’est pas grande…
 BAUDRIER ESCALADE  IRIS SA  BLACK DIAMOND  – Choisi pour son confort avant tout – boucle automatique à la taille.  – cuisses réglables : du coup le système de serrage métallique blesse un peu l’intérieur des cuisses en grande voie quand on reste pendue longtemps dessus. Il existait un modèle avec cuisses non réglables et donc plus confort, mais il n’avait pas le serrage automatique (sans passer le retour de sangle) à la taille, hors niveau sécurité c’est plus important.  Quand il sera trop usé, je réétudierai le choix possible car j’imagine que l’offre évolue vite !

Laisser un commentaire