Trekking en amoureux à la découverte de l’Islande

par Expérience Outdoor

Pauline S. nous partage son expérience de son séjour randonnée en Islande.

séjour randonnée en IslandePrésentation du séjour randonnée en Islande

Voyage découverte d’une partie de l’Islande en couple Alex et Pauline fin d’été 2011, 15 jours au dessus du 64°Nord du 30 août au 13 septembre.
Vous trouverez plein d’information sur l’Islande avec le guide de voyage Lonely Planet.
Guide de voyage Lonely Planet IslandeNous avons tout d’abord choisi de ne pas louer de voiture sur place et de se débrouiller avec les transports en communs même s’ils se font un peu plus rares en fin d’été. Nous avons donc dû cibler quelques parties à découvrir et ce ne fut pas simple…Il y a tellement de choses à voir, de treks à faire…
L’autre choix était d’utiliser notre tente au maximum ce que nous avons fait puisque nous avons dormi dedans les 14 nuits, le plus souvent dans des campings.
Côté repas, nous avons opté pour du lyophilisé pendant le trek, plus léger, facile à transporter et non périssable. Le reste du temps, nous avons principalement fait nos courses dans les supermarchés Islandais ‘ Bonus’ avec quelques exceptions de repas au resto selon notre envie !
A noter que la quantité de nourriture ‘importée ‘ de France est limitée à 3kg par personne.
Grâce à l’aide du guide du Routard, nous avons prédéfini notre parcours, un petit condensé de l’Islande:
– 4 jours de trek à l’est de Reykjavik, le Landmanalaugar
– 3 jours sur la péninsule du Snaefellness au nord de Reykjavik
– 4 jours encore plus au nord et toujours côte ouest tout proche du 66° nord
Le choix ne fut pas des plus facile, quel trek, quel volcan, quelle source d’eau chaude, quelle cascade… ?
Mais notre choix de se déplacer avec les transports en commun, et donc de limiter les heures sur la route, nous a permis d’éliminer plus facilement certaines parties du pays (toute la moitié est !). Ce sera pour une prochaine fois !

Séjour randonnée en Islande intitulé Couleurs d’Islande

séjour randonnée en Islande

30/08/2011

6H30, le réveil sonne… Nous prenons cinq minutes pour hésiter jusqu’au dernier moment quant à la suite de notre programme. C’est décidé, nous allons quelques jours dans la région du Landmannalaugar pour faire ce fameux Laugavgurin trek jusqu’à Thorsmork. 55km à travers ces terres volcaniques multicolores. Après 4H30 de bus nous arrivons enfin. Il est 14H00 quand nous faisons les premiers pas sur ce sentier atypique, nous sommes convaincus d’avoir fait le bon choix ce matin sous la tente. Les paysages sont grandioses et tellement différents de ce que nous connaissons déjà, fumerolles, geysers, sources bouillonnantes, herbes vertes fluo et odeur de soufre… nous amènent vers le premier refuge Hrafrtinnusker, 1090m d’altitude. Le temps est exceptionnellement beau pour cette région, c’est-à-dire juste une ou deux petites averses dans la journée. Pourvu que ça dure!
Et nous y sommes bien, nous sentant presque déjà comme chez nous. Nous sentons que les gens qui nous entourent partagent cette même passion, la découverte de la nature, une découverte qui n’est pas donnée à tout le monde car elle se mérite. Il faut accepter de quitter un pays où il fait 29°C, grand beau temps, pour aller passer ses deux semaines de congés dans un pays où il fait 12°C avec un jour sur deux de pluie. Mais une fois qu’on a fait le pas, le plus dur est fait et il ne nous reste plus qu’à en profiter!

31/08/2011

Samedi, 15H30, Pauline et Alex posent leurs regards curieux sur I’lslande.
Bref aperçu des îles Vestman avant de plonger dans les nuages pour se poser sur le tarmac humide de cette terre volcanique. II fait 12°C mais il ne pleut pas. Le Fly Bus nous emmène jusqu’au camping de Reykjavik, point de rencontre de tous les routards, de tous les pays. A I’heure du déjeuner trois tables en bois sont prises d’assaut, tout comme les douches une heure plus tard.
Attention : Température de I’eau pouvant atteindre 85°C… une forte odeur de soufre envahie la cabine. Pas de doutes, nous sommes bien en Islande!

01/09/2011

…Brumeux…On se rendort un peu…Le soleil semble vouloir se montrer ! Petit déjeuner sous la tente…Préparation des sacs…Pliage de tente…Ciel bleu. Et pourtant il parait que nous sommes dans un des pires coins de l’Islande au niveau météo. Nous pouvons admirer les paysages grandioses, couleurs naturelles de la nature…et le soleil est toujours là !
Nous changeons régulièrement de sol (sablonneux, spongieux, dur, moelleux…) pour arriver devant la rivière à traverser. L’eau n’est pas chaude mais le soleil qui est toujours de la partie nous aide à nous réchauffer et puis bon ce n’était pas très profond !
Nous continuons notre chemin, un dernier petit détour pour admirer une chute d’eau avant de planter la tente.

séjour randonnée en Islande

séjour randonnée en Islande

A la hauteur de sa réputation : grandiose! Un trek fréquenté, certes mais c’est parce qu’il en vaut la peine. La variété des paysages est impressionnante. A la mi-journée, nous avons comme point de repère presque permanent un énorme glacier, le Myrdalsjokull, seulement en troisième position (superficie) parmi les glaciers islandais. Autour de celui-ci s’étend un désert de lave noire sur lequel sont « posées » des montagnes plus ou moins coniques, recouvertes de mousse verte. C’est un paysage unique au monde qui s’offre à nous et nous savons en profiter. II est 20H30, nous sommes sous la tente, en camping sauvage et la pluie qui nous a épargnée toute la journée semble vouloir s’installer.

séjour randonnée en Islande

séjour randonnée en Islande

02/09/2011

Réveil à 6H00, petit déjeuner sous la tente, sous la pluie… qui, une fois de plus, nous laissera tranquille toute la journée. Belle journée mais longue journée. A peine partis que nous devons traverser une première rivière, froide et large, comme on les aime! Nous devons ensuite parcourir notre premier désert pour arriver au refuge de Botnar à midi… la saucisse va faire du bien! Puis les déserts se suivent, entrecoupés de profondes failles au fond desquelles courent de puissants torrents. Le glacier, qui paraissait déjà énorme vu de loin, s’élargit petit à petit. A force de le regarder, on en oublie où on marche, on en oublie l’heure. Les kilomètres défilent, au compteur du jour : 5, 13, 20…24km. On a presque fait les 2 étapes de 14km en une fois. Mais il fait si beau qu’on ne peut s’empêcher de vouloir découvrir les paysages à venir … du coup, on avance encore et encore.

séjour randonnée en Islande

03/09/2011

Midi, au refuge de Thorsmork, le trek est fini, le bus du retour vient nous chercher à 15H30. Hier, nous avons fait une grosse étape de 25km, ayant décidé de bivouaquer devant la dernière rivière à franchir. Ce fut donc pour ce matin, suivi des 3 derniers kilomètres avant le camping. Alors qu’il a bien plu cette nuit, il bruine un peu depuis une heure, mais rien de bien méchant. Nous sommes de toute façon à l’abri, au chaud dans une cabane. Ce trek fut superbe, bien au delà de nos attentes. Et ce en grande partie grâce au temps dégagé qui nous à permis de tout voir. Au programme : une nuit au camping de Reykjavik, puis demain, on prend le premier bus pour Olafsvik, sur la péninsule du Snaefellsness, pour changer de décors et faire face à l’océan arctique!

04/09/2011séjour randonnée en Islande

Hier soir nous nous sommes renseignés au camping pour connaître les horaires de bus… Eh oui nous ne sommes plus dans la pleine saison et donc les bus se font beaucoup plus rares! La réceptionniste nous à dit 8H30, donc levé tôt… pliage de tente… shuttle bus… BSI (c’est la gare routière de Reykjavik)… Là on apprend qu’il y aura un seul bus à 17H30! Ce qui va nous permettre de faire un tour en ville et de réfléchir (encore) sur notre itinéraire. La ville de Reykjavik est plutôt petite, le tour du centre ville est vite fait. Un petit tour du côté du port … et retour par les quartiers résidentiels. Les maisons sont colorées, plutôt petites et souvent en tôle ondulée! Cette ville capitale à taille humaine est accessible, le « whale watching » en guise de divertissement, les mouettes à la place des pigeons, les petites rues commerçantes plutôt que des gros boulevards… Nous voila de retour au BSI, nous quittons Reykjavik en direction du nord par la nationale 1 qui fait le tour de l’île. Nous suivons la côte ouest pour arriver sur la péninsule du Snaefells, le célèbre volcan de Jules Verne dans voyage au centre de la terre. II est 20H40 quand nous arrivons à Olafsvik, le soleil se couche, le camping est fermé, on grimpe sur la colline pour s’endormir sur les hauteurs de la ville avec vue imprenable sur l’océan!

séjour randonnée en Islande05/09/2011

Réveil à 6H00. On traine jusqu’à 6H30-7H00 avant de « découvrir » où nous avons planté la tente. Le choix fut bon, nous avons bien dormi et la vue est magnifique. La météo à l’air plutôt instable mais nous décidons de partir quand même, Après un petit déjeuner au soleil, les premiers pas se feront sous la pluie, comme la matinée d’ailleurs. Cette petite pluie fine est accompagnée d’un vent froid… enfin le climat islandais! Malgré cela, les paysages restent grandioses. Une fois humide, la mousse est verte, la roche plus noire, les contrastes sont étonnants. Le Snaeffells ne se découvrira jamais entièrement, gardant avec lui cette part de mystère. Mais ce que nous en voyons est déjà très impressionnant.
Une fois au col, la pluie se fait moins intense et les éclaircies plus fréquentes. A mi chemin de notre traversée entre Olafsvik et Arnasrtapi (du nord au sud de la péninsule) nous décidons de tout faire dans la journée. Les coins de bivouac ne manquent pas mais Ià-haut, l’eau se fait rare. Et puis la côte sud est en vue. II semble faire beau. La descente est superbe, verte, bleue et noire, avec de us avons fait 18 km et +600m / -600m de dénivelé. Arrivé à Arnasrtapi, le camping est désert, c’est la fin de saison. Mais nous apprécions ce calme, bien que ce soit dommage que même les oiseaux migrateurs soient partis. Un petit tour au petit port où ils déchargent d’énormes lottes… et puis au lit!

06/09/2011

Réveil sous la pluie à 8h00…Eh oui, on s’est accordé un peu de repos vu la journée fatigante qu’on a eu. On a décidé de rejoindre Stykkisholmur, au nord de la péninsule, pour pouvoir prendre le ferry et monter encore un peu plus.
Vu qu’où nous sommes, il n’y a plus de bus en cette saison, nous allons tenter le stop ! Si la première voiture n’est pas la bonne, la deuxième s’arrête : un couple d’anglais en voiture de location nous amène 50km plus loin. Puis 5 minutes plus tard, un islandais nous prend. Fier de nous montrer son beau pays, il fera même un détour pour nous faire visiter. Nous voilà donc à destination à 13h00 !
Ciel bleu, côte sauvage, camping avec douche chaude et Bonus (= Leader Price) petit port sympa, café agréable (Narfeyrarstofa), sans parler de la superbe piste empruntée pour atteindre cette petite ville… Bref, encore une belle journée. Demain, notre Ferry est à 15H00, Cela nous laissera un peu plus de temps pour découvrir la côte (si la météo le veut bien). Si les algues sont semblables à ce que l’on peut trouver en Bretagne, les rochers sont bien différents, car formés de roche volcanique. Très noirs, parfois étrange (orgues basaltiques), ils contribuent un peu plus à notre dépaysement. Nous avons trouvé une petite plage où en guise de sable il y avait des coquilles de coquilles saint jacques usées par l’océan. L’eau ne semble pas plus froide qu’en Bretagne en septembre. Elle est très claire et donne envie de s’y baigner… Seul le vent froid nous en dissuade d’y aller !

séjour randonnée en Islande

07/09/2011

Sur le Ferry entre Stykkisholmur et Brjanslaekur. Avant le départ, à 14h14, la pression atmosphérique était de 1000.4HPa, la température de 12.5°C, le taux d’humidité de 71% et la force du vent de 13m /s. Par ce temps là, nous avons préféré attendre à l’abri de la station service de la ville, où nous avons mangés. Nous avons donc embarqué, sans trop savoir où nous allions accoster : aucune information, aucun plan ne mentionnent notre destination, pas de brochure… Nous sommes tout au plus une vingtaine sur le bateau, pour la plupart des locaux.

08/09/2011

Comme prévu, nous avons accosté à Brjanslaekur. De là nous avons suivi la route en direction de Flokalundur à la recherche d’un emplacement pour la tente… Finalement, nous sommes arrivés, sous la pluie, au camping de Flokalundur. La nuit, comme toute la soirée, il a plu, le matin il pleut encore!
Comme dit le proverbe islandais : ‘Si tu n’aimes pas le temps, attends cinq minutes », nous attendons que le temps se calme.
C’est chose faite vers 8h30, nous pouvons donc petit déjeuner puis nous balader. Ici les montagnes sont érodées en terrasse comme ailleurs, il y a plein de torrents, de cascades, de mousses. Mais ce que l’on cherche, c’est un ‘Hot Pot’, une bassine d’eau chaude. Après tous ces efforts de la semaine dernière, on mérite bien ça!
La bassine n’est pas loin du camping, on pourra y revenir demain!

séjour randonnée en Islande

09/09/2011

II pleut un peu au réveil, mais ça ne durera pas. La pression atmosphérique n’est toujours pas remontée (996HPa). Mais quelque soit la météo, au programme ce matin, c’est source d’eau chaude. On arrive sur place, on met toutes nos affaires dans un grand sac poubelle pour les protéger de la pluie et c’est parti pour une heure de détente dans une eau entre 37°C et 40°C. Quand il ne fait que 11°C, ça fait du bien!
Nous passerons l’après-midi à nous promener, longeant des gorges au fond desquelles les cascades se succèdent, faisant quelques pauses myrtilles pour reprendre des forces. Récompense de fin de journée: quelques rayons de soleil et un arc en ciel que nous apprécierons tout en jouant avec les moutons autour de notre tente. Il est 20h30, la pression atmosphérique reste inchangée, de la pluie pour cette nuit… pour demain?

séjour randonnée en Islande

séjour randonnée en Islande

10/09/2011

Réveil avec les moutons, un « petit » à perdu sa mère. Du coup, il nous le fait savoir! Comme prévu, il a plu cette nuit, il pleut ce matin, 8C ce qui ne nous empêche pas de passer plus d’une heure dans ‘notre source’.
Puis le ciel se dégage tout doucement, ce qui nous permet de faire nos 6 km pour rejoindre le ferry au sec. Mais niveau météo, rien n’indique une amélioration, ce qui est confirmé par le journal du jour. La fin du voyage risque d’être pluvieuse. Le ferry doit arriver à 20h30 à Stykkisholmur. Après 3 jours de lyophilisés, un petit « home made » burger ne nous ferait pas de mal ! Mais à cette heure ci, les islandais sont peut être couchés…

11/09/2011

Ce matin, ce sont le vent et la pluie qui nous réveillent. Hier soir notre petit resto près du port était finalement ouvert. Gros dîner puis montage de tente à la frontale pour finir par une bonne nuit de sommeil, La montre sonne à 7hO0, mais vu le mauvais temps, nous restons tranquillement au lit, prenons le petit déjeuner sous la tente, lisons un peu pour finalement profiter d’une accalmie et sortir de notre cocon vers 10h30. Nous n’y rentrerons que 7 heures plus tard, quand le mauvais temps sera revenu. Ballade sur le chantier naval de Stykkisholmur où de jolies coques en bois sont restaurées, puis découverte de la côte est de la ville, sous le soleil (bien que la pression atmosphérique continue de baisser… 9 92HPa). II fait toujours bon (10 -12C) quand le vent n’est pas là. Le bord de mer est superbe. Alors qu’à l’horizon les petites es se succèdent et brillent sous le soleil, la mer (ou plutôt l’océan…) qui parait si sombre a première vue (reflet du ciel chargé est en fait limpide. Même à marée basse on distingue très bien le sol sombre (graviers volcaniques) et algues colorées.
Nous trouvons pas mal de coquilles d’araignées de mer, ce qui nous laisse imaginer que les eaux doivent être riches en poissons et crustacés. En surface, quelques colonies d’oiseaux ne sont pas encore partis en vacances et ne partiront peut être pas: huitriers, canards (eider??), mouettes (dont certaines, a dos gris, sont très rapides et s’amusent a voler au ras des vagues), et même une colonie de cygnes pose au calme d’une crique. En fin de journée, le vent forci. On compte manger sous la tente, il est donc nécessaire de protéger la partie sous le vent avec un petit muret. On a pris l’habitude d’utiliser le réchaud dans l’abside de la tente. En prenant toutes les précautions nécessaires, c’est tout de même très pratique. Après 14 nuits de suite sous la tente, on commence à être rodés! Demain, dernier jour en Islande, à 8h15, on prend le bus pour Reykjavik. On sent la fin du voyage qui se rapproche… On aimerait qu’il dure encore!

12/09/2011

Reykjavik, entre pluie et soleil, la veille du départ. Posés dans un canapé dans un café, nous sommes bien. Le rayon de soleil qui perce les nuages nous invite à aller dehors, voir encore un peu d’Islande. Nous préférons rester un peu plus dans ce canapé, à écouter de la bonne musique. On culpabilise une seconde en se disant qu’on ne verra plus l’Islande avant un bon bout de temps, alors qu’un café, on peut en boire un n’importe quand… Aujourd’hui, les écossais en kilt envahissent la capitale … un match de ??? se prépare. Finalement, ce n’est pas le climat qui les dépaysera : bruine, vent frais… ils sont bien. Ce soir c’est notre dernière nuit sous la tente. Elle sera courte puisque nous devons nous lever à 4h, notre avion étant à 7h40. Vu le nombre de français au camping, nous ne seront pas les seuls à prendre le premier Flybus de la journée.
séjour randonnée en Islande

 séjour randonnée en Islande

 

séjour randonnée en Islande

séjour randonnée en Islande

 séjour randonnée en Islande

13/09|2011

Du vent froid et de la pluie pour notre départ. Nous n’aurons d’ailleurs jamais eu autant de vent que cette nuit ! A croire que l’Islande n’est pas contente de nous voir partir! Nous avons été efficaces ce matin, 45 minutes entre le réveil et le sac sur le dos, le tout dans la nuit avec pluie et vent ! Ce ne fut pas le cas de l’aéroport CDG qui a mis plus d’une heure et demie à nous remettre mon sac.
Ce fut donc un très beau voyage. L’Islande fait partie de ces pays à qui on ne dit pas adieux mais à bientôt! Pour quand et avec qui, nous ne le savons pas encore. Mais c’est sûr qu’il y aura un deuxième épisode. Et qui sait peut être que ce jeune pays aura encore évolué: une nouvelle coulée, cascade ou faille, un nouveau volcan, un autre qui disparait. Les islandais furent plus souriants et accueillants que ce qu’on avait imaginé, pour le peu que nous les avons côtoyés. Non pas que nous les avons fuit, mais certaines zones de notre périple comptaient plus de moutons que d’habitants…

séjour randonnée en Islande

Matériel utilisé pour ce séjour randonnée en Islande

 CATÉGORIE  NOM DU MODÈLE  MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART   EST-CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOK SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 SAC À DOS PAULINE  Air-Contact 50+10SL  DEUTER  Dos spécial femme – adapté aux petits gabarits Confort de portage pour charge 10-15Kg  Produit validé- le confort de portage est indispensable pour les charges >10kg  Point à améliorer : poids à vide (2.74kg)
 SAC À DOS ALEX  Liberty 70+20  LOWE ALPINE  Confort de portage charge 20-30kg Robustesse  Très solide, je peux régulièrement porter plus de 25kg, le frotter contre des rochers…il tient toujours, après 10ans d’utilisation.  Point à améliorer : poids à vide (3.34kg)
 MINI SAC À DOS PLIABLE  Ultralight 15L  QUECHUA  Compact, léger et vraiment pas cher  Parfait pour les déplacements dans les aéroports et facile à caser dans le gros sac à dos quand on n’en a plus besoin !  Le même
 HOUSSE AVION  Housse d’avion  QUECHUA  Protection du sac à dos pendant les trajets  Housse modulable qui permet de bien protéger le sac à dos, de se ranger facilement et de pouvoir regrouper différents sacs  La même
PAIRE DE BÂTONS PAULINE  Makalu  LEKI  Rapport qualité/prix  Ils sont solides et n’ont pas coûté très cher. La pointe en carbure de tungstène est très peu usée après 5 ans d’utilisation.  Trop encombrants (66cm) et lourd (536g) la paire hors utilisation
PAIRE DE BÂTONS ALEX  Sierra  LEKI  Pour la photo  Ils sont solides et le plus du Leki est de servir de pied pour l’appareil photo  Encombrants et lourds… remplacés depuis par des Z-Pole de Black Diamond
PAIRE DE BÂTONS ALEX charlet PETZL Pour avoir un deuxième bâton moins cher !  
 TENTE  Fairydown  ASSAULT II  Forme géodésique C’est une 4 saison robuste  Très confortable avec deux absides,Etanchéité au top Très stable au vent  Mis à part son poids, cette tente est parfaite
 SAC DE COUCHAGE – PAULINE & ALEX  Bloody Mary Swing 700  VALANDRÉ  Rapport poids (1075g – 1170g) / perf. Intéressant Possibilité de coupler ces deux sacValandré   Rien à dire – mis à part qu’il y a toujours quelques plumes qui s’échappent…  Y-a-t-il des sacs de couchage qui ne perdent pas de plumes ?
 SAC À VIANDE – PAULINE ET ALEX  Drap de sac en soie XL  QUECHUA  Poids  Trop petit pour Alex (1m85), parfait pour moi  Remplacé par un sea to summit pour Alex
 TAPIS DE SOLD – PAULINE  Trail 3 Reg  THERMAREST  Surtout pour le confort !  Très confortable, extrêmement facile à gonfler  Encombrant, remplacé depuis par le Néo-Air toujours chez Thermarest
 TAPIS DE SOL – ALEX  Trail lite  THERMAREST  Surtout pour le confort !  Très confortable, extrêmement facile à gonfler  Creuvé, remplacé depuis par le Néo-Air toujours chez Thermarest
 RÉCHAUD  PocketRocket  MSR  Légèreté (88g) et efficacité  Efficace et fiable – aucun problème.  Plus léger : MicroRocket Plus efficace : MSR Reactor Meilleur compromis : le PocketRocket!
 SET DE CUISINE  Popote anti adhésive 2 personnes  QUECHUA  Pour le prix  Pas complètement, poignée pas pratique, revêtement s’enlève à l’usage  Optimisé depuis par du matériel Sea to summit et MSR 
 COUTEAU  Couteu suisse 10 outils  VICTORINOX  Pratique, comtpact, tout en un  Complètement en plus vu la gamme chacun peut choisir le couteau optimal   Je continue avec !
 FRONTALE PAULINE  e+LITE  PETZL  Légèreté (46g)  Frontale Pauline e+LITE Petzl Légèreté (46g) Grande autonomie et suffisante pour utiliser le soir, sous la tente.   Très bonne lampe de bivouak. Un peu limite pour la rando nocturne.
 FRONTALE ALEX  Tikka 2  PETZL  Prix  Pratique, pile AAA que l’on peut trouver partout en cas de besoin   Remplacée depuis par la Nao de Petzl
 APPAREIL PHOTO  Optio s5i  PENTAX  Compacité et poids (145g)  Pratique, toujours à portée de main  Remplacé depuis par le canon Ixus 220HS pour avoir une meilleure qualié de photos
 CHAUSSURES RANDO – PAULINE  ???  SALOMON  Confort, semelle contagrip très efficace  C’était le dernier grand trek de mes chaussures… un peu limite au niveau de la robustesse vu le poids de portage  Je les utilise toujours mais j’ai opté pour les Lowa Tibet Pro pour les grands treks !
 CHAUSSURES RANDO – ALEX  Baffin pro  LOWA  Confort – robustesse – pare-pierres large à l’avant Adaptées au trek avec portage   Pas d’ampoules – bonne évacuation de la transpiration et grande résistance, le pare-pierre avant limite bien l’usure.  Entretien de la chaussure toute en cuir un peu plus délicat
 VESTE GORE-TEX – PAULINE & ALEX   LD Aerial Trail Jkt Aerial Flex Jkt  MILLET  membrane Gore-Texpaclite ultralégère (305g – 486g)  Fonction remplie : assez respirant, assez imperméable, bien conçue (ouvertures sous les bras très utiles en trek).  Rien à dire, mais il faut la laver avec un produit Gore-Tex pour les réimperméabiliser.
 SOFTSHELL – PAULINE & ALEX   Illi W Rondoy M  EIDER  Légère, compacte, facile à mettre et enlever, chaude, capuche qui sert de bonnet   Parfaite, j’adore la mettre avec la capuche  Toujours parfaite
 TEE-SHIRT (MANCHES COURTES / LONGUES) PAULINE & ALEX  Carline  MILLET  Léger, vite sec et résistant  Parfait pour le séchage surtout en Islande ou le temps change très vite… un peu moins bien pour les odeurs  Pareil avec peut être un tee shirt en merinos pour les températures plus froides !
 SOUTIEN GORGE   Brassière Runline Z  Z SPORT  Excellent maintien  Super résistant et toujours efficace même après de longues utilisations Je rachète le même
 PANTALON ALEX   Conversion Pant  MILLET  Très résistant, chaud ouvertures pour aération  Résistant en étant quand même assez souple  Conquis depuis par les pantalons FjallRaven
 SOUS PANTALON PAULINE   LD Ctherm  MILLET  Compact  Chaud et léger…il me sert même de pyjama  Je le garde
 SUR-PANTALON – PAULINE  Surpantalon MP+  VERTICAL  membrane imper-respirante légère  Usure entre les chaussures mais fonction parfaitement remplie. Facile à enfiler.  Produit pas trop cher par rapport à des sur- pantalons Goxe-Tex. Design assez simpliste.
 SAVON   Clean savon Bio  CARE PLUS   Biodégradable et multifonctionnel  Une petite goutte suffit, on peut l’utiliser pour tout, il est écolo et en plus il sent bon  On en rachète quand le flacon est fini !
 SERVIETTE   Packtowel  MSR  Légère, compacte, séchage rapide pochette de rangement incluse  Le point négatif, le prix mais à part ça rien à redire  Toujours la même

Laisser un commentaire