Après un 1er voyage il y a quelques années pour grimper en Sardaigne où nous avions surtout explorer les sites de couenne, je souhaitais revenir en axant cette fois le voyage sur les grandes voies et la grimpe « trad » sur coinceurs. Quelques photos sur le topo faisaient particulièrement envie, sur deux secteurs éloignés mais tout aussi jolis, Capo Caccia, et Capo Pecora. Direction le premier pour de la grimpe d’une longueur sur coinceurs, sur un caillou très sableux ! L’arrivée dans le secteur est à la hauteur de nos espérances, c’est magnifique, y’a des fissures partout, ça donne trop envie de grimper ! Le caractère sable qui croustille et fissures évasées vers l’extérieur calmeront un peu mes ardeurs et je me contente de voies en dessous de mon niveau, mais le cadre est vraiment génial.

Arnaud Pasquer nous partage son expérience de grimpe en Sardaigne en Italie.

Informations pour préparer un trip de grimpe en Sardaigne

Date :

Octobre 2018

Lieu :

Ile de Sardaigne, en Italie, sur 3 zones distinctes : le Nord-Ouest de l’île, le Sud-Ouest, et le secteur Est classique (Cala Colone).
Pour y aller, le ferry reste la meilleure solution, notamment pour pouvoir utiliser sa voiture (départ depuis Gènes), ou alors en avion (des vols sont peu chers pour Olbia à l’Est, ou Alghero à l’Ouest) mais alors il faut louer une voiture de location.
On peut se déplacer en bus ou même en train dans toute l’île mai son reste loin des sites de grimpe souvent à l’écart des villes ou villages.

Participants :

Arnaud et Emilie, Grenoblois. Aimery pour la partie via ferrata.

Où dormir :

Il y a de beaux campings en Sardaigne (qui fement souvent dès mi ou fin Octobre) ou des Agriturismo qu’on trouve partout, sorte de gîtes ruraux.

Où se restaurer/où se réapprovisionner en Sardaigne :

Dans toutes les villes et petits villages.

Office de tourisme :

Office de tourisme d’Olbia (mais ils ne connaissent rien à la via et à la grimpe..).

Caractéristiques :

Le rocher sarde ressemble à celui de la Corse avec toutefois beaucoup moins de tafonis qu’en Corse et est plus diversifié : granit, grès ou calcaire suivant les endroits (la Sardaigne, c’est grand!) : bord de mer d’un côté ou de lautre, intérieur des terres. Mis à part du côté de Cala Golone (très fréquenté) le rocher n’est pas du tout patiné, le faible nombre de grimpeurs et le nombre important de sites y contribue.

Quoi d’autre dans les environs :

La plage, le canyoning, le kayak de mer, la randonnée, et la via ferrata.

Bibliographie :

–  Pietra Di Luna, trad et multipitches, THE topo à avoir (version grandes voie et un autre version couenne, les deux se complètent bien).

Grimpe en Sardaigne

Après un 1er voyage il y a quelques années pour grimper en Sardaigne où nous avions surtout explorer les sites de couenne, je souhaitais revenir en axant cette fois le voyage sur les grandes voies et la grimpe « trad » sur coinceurs. Quelques photos sur le topo faisaient particulièrement envie, sur deux secteurs éloignés mais tout aussi jolis, Capo Caccia, et Capo Pecora.

Direction le premier pour de la grimpe d’une longueur sur coinceurs, sur un caillou très sableux !

L’arrivée dans le secteur est à la hauteur de nos espérances, c’est magnifique, y’a des fissures partout, ça donne trop envie de grimper !
Le caractère sable qui croustille et fissures évasées vers l’extérieur calmeront un peu  mes ardeurs et je me contente de voies en dessous de mon niveau, mais le cadre est vraiment génial.

Grimpe dans les rochers de Sardaigne
On ne sait plus où donner de la tête : faîtes votre choix
Ascension d'une falaise lors de notre séjour en Sardaigne

Cette mise en jambes nous donne envie d’aller sur le deuxième cap convoité, Capo Cacccia. Pas de « trad » mais des belles petites grandes voies qui partent du ras de l’eau (comme au Verdon, on commence par descendre en rappel!).
Une chute de pierre sur la corde depuis la vire (je l’avais pourtant signalé ce gros caillou à la descente…) m’oblige à finir sur un brin à double. Comme au tennis, balles, euh, cordes neuves ! Et ça repart (un Decathlon se trouve à Sassari, à 45 min, heureusement). Le lendemain on remet le couvert, et si la pluie ne nous aurait pas stoppé, on aurait pu y grimper 4 jours de suite.
Nous sommes d’ailleurs veinards car les trois semaines suivants notre périple furent tempétueuses et trempées.

départ en rappel au Capo Caccia
vue sur notre voie du Capo caccia

Direction la province du Medio Campidano

Après cet intermède maritime, on part dans l’intérieur des terres (province du Medio Campidano), pour une voie historique qui n’est plus vraiment faite. Mais la photo m’attirait. Une fois dedans cela m’inspire moins et nous faisons relais et rappel avant de s’engager dans le dur à la 2ème longueur, 1er (mais seul) but du voyage !

Falaise pour de la grimpe en Sardaigne Via Myriam
En pleine grimpe en Italie sur l'île de Sardaigne

Vers Cala Gologne

Cap à l’Est vers Cala Golone, mais auparavant nous allons dans le secteur parcouru (à juste titre!) du Mont Oddeu.
Spigolo Nord pour commencer, puis une grande voie dans l’immense face de Surtana. Une grande classique (The sound of Silence), en plein soleil, et on a bien fait de commencer tôt, deux cordées nous suivent ! Alors que nous n’avions croisé aucune cordée jusquà présent. Emilie rentre en France, Aimery arrive en Avion pour finir la fin du périple. Au programme une grande voie assez facile dans la montagne du SupraMonte, et de la via ferrata !
Alors autant prévenir tout de suite, la Sardaigne ce n’est pas les Dolomites. On s’attendait à mieux et à plus de choix surtout.

Rien n’est reglementé en Sardaigne sur les vias ferratas donc on trouve de tout et des endroits vraiment dangereux. Comme par exemple un câble posé sur un énorme bloc lui-même posé sur un pierrier. Le bloc descend, tout se casse la gueule !!
N’importe qui ou presque peut poser une via ferrata au-dessus de chez lui, dans son village ou un secteur montagneux, donc il faudra vraiment se renseigner et y aller avec prudence.
Nous commençons par viser une via souvent citée, celle de Cabirol en bord de mer. Pas de chance, elle est fermée depuis quelques temps.

Pas grave, celle de Badde Pentumas vers Oliena semble encore plus belle. Une superbe marche d’approche de 2 heures udans un canyon à sec où il faut même grimper par endroit, une erreur d’itinéraire la veille, et là on se dit que cela valait tous ces efforts : la via parcourt un superbe cirque en sortie de canyon, c’est dément !

Un départ compliqué

Oui sauf que le départ est compliqué, pas de câble, deux points qui semblent plus un départ de grande voie que d’une via, je monte quelques heures puis redescend, le départ a été déséquipé, c’est trop exposé. Chou blanc !

Mais ce n’est pas bien grave, l’approche était superbe.
La 3ème fois fut la bonne, une via pas trop dure mais jolie, avec passage dans une grotte, un tunnel et quelques beaux morceaux.

Et nous avons eu raison d’en profiter, la tempête Adrian arrive et avec elle son lot de 3 jours de pluie et même de grêle ! La franchise de la voiture a failli s’envoler à quelques cms près de rayon de grêlon !

Entrée de la grotte en Sardaigne en Italie
Cala Colone , une de ses plages et un secteur de couenne

Conclusion de notre trip grimpe en Sardaigne :

La grimpe en Sardaigne est très variée aussi il est préférable de considérer la Sardaigne comme un séjour de 3 semaines. Deux semaines peuvent être trop courtes tant les sites sont nombreux et éloignés les uns des autres. Pour deux semaines, d’autres destinations seront plus appropriées, je pense à la Corse par exemple ou dautres régions d’Italie.

Deux séjours effectués à la Toussaint et attention, le temps peut y être pluvieux (même si cette année était exceptionnelle), à refaire je viendrais peut-être plutôt en début de saison, surtout que la fin de saison est un peu morose, tout est fermé ou presque. En tous cas comme d’habitude, il reste des dizaines de voies à faire sur le topo, il nous faudra revenir ! Et n’hésitez pas à prendre des friends pour aller à Capo Pecora, ce fut un vrai coup de coeur (c’est d’ailleurs là que fut prise la photo au derrière du livre).

Matériels utilisés pour notre grimpe en Sardaigne

CatégorieNom du modèleMarquePourquoi avoir fait le modèle de ce choix au départEst-ce que ce choix a répondu à cette expérience de grimpe en Sardaigne ?Si c'était à refaire
FriendsCamalot C4 (#)BlackDiamondc'est le friend dans lequel j'ai le plus confiance.oui, même si j'ai surtout fait des grandes voies équipées.Lors d'un voyage il est important de se familiariser avec les coinceurs juste avant de partir, cela permet d'être plus à l'aise avant de partir à l'inconnu (les cotations peuvent changer en plus à l'étranger).
FriendsCamalot C3 (#)BlackDiamondL'équivalent des C4 mais en petites tailles (micro coinceurs).très beau produit qui inspire confiance et plus souple que les C4. La tige en acier protége bien les fils reliés aux cames.Ne possédant que 2 petites tailles, j'investirais bien dans toutes les tailles. J’aime bien aussi la version offset de ce Friend.
FriendsCam 4 CU (#)DMMils sont moins chers que les Camalot et ont une sangle intégrée qui permet parfois de se passer d’une dégaine longue.Ce sont les friends que j'emmène lorsque la voie est équipée mais nécessite un petit complément car je n’ai que les 2,3 tailles les plus courantes. C'est juste une question d'habitude.Je leur préfère les Dragon Cam (même marque) avec la sangle intégrée toujours, mais avec des doubles cames au lieu des simple cames. Mais c’est plus cher forcément. Friends à choisir si son budget est vraiment limité.
FriendsTotem Cam (#)Totem CamIls sont assez réputés à l'étranger et on m'en avait dit le plus grand bien.Léger, très flexible ce qui permet de les placer moins à la verticale que d’autres modèles et les seuls vraiment fiables à l'horizontale, donc j'en ai été très satisfait !oui, à refaire j'achèterais toute la gamme.
FriendsAlien (#)Alien Campour les fissures fines et le rocher fracturéPas mal de calcaire en Sardaigne, et pas mal de grandes voies se protégeant peu, à part dans des trous. Alien et Totem Cam sont alors notre meilleur allié.Comme les Totem Cam, j'achèterais toute la gamme, et pas la version assymétrique. J'avais en effet acheté la version assymétrique (tige et sangle de couleur différentes) qui sont l'équivalent des offset de Black Diamond en taille plus petit. En effet ces friends servent surtout pour les trous et les fissures calcaires, où dans les petutes large
CoinceursWallNut (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/wallnut-set-26451)DMMil me manquait certaines tailles d'un autre modèle, alors j'ai voulu racheter un jeu complet, j'avais eu de bons avis sur ce modèle.très peu servis sur ce séjour.Ce modèle est bien complet et couvre une large taille de fissures. Plus complet donc que certains modèles. J'avais opté pour les petites tailles bien rapprochées.
HarnaisShadow (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/baudrier-escalade-shadow-51407)BealBesoin d'un deuxième baudrierIl fait le job. Facile à enfiler, les cuissardes tiennent toutes seules.Pour moi un choix de baudrier n'est pas primordial.
DégainesAnge (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/degaine-ange-13695)PetzlLes plus légéres des dégainesOui, quand on a un jeu complet dans le sac, on voit la différence, on se sent bien plus léger.Plus la marche d'approche est longue et plus le choix s'avère judicieux. Petit temps d'adaptation quand même pour mousquetonner aussi vite qu'avec d'autres dégaines plus classiques.
MousquetonsEvo (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/pack-5-mousquetons-fly-weight-evo-57930)Climbing TechnologyPour se fabriquer des dégaines rallonge.Pour faire des dégaines rallonge, je préfère avoir des mousquetons identiques en bas et en haut.Je ferais le même choix. Ils sont solides et légers.
Mousqueton à visVaporlock Screwgate (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/vaporlock-screwgate-14253)Black DiamondJe souhaitais des mousquetons à vis plus légers.Parfait.Beaucoup de mousquetons à vis se valent.
Chaussures d’approcheTX3 (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/tx-3-49945)La Sportivamon ancienne paire (autre modèle) se décollaient.Parfait. A peine plus lourdes que des baskets, aussi agiles que des baskets. Bonne accroche et joli look !Je les trouvais un peu étroites comparées à mes fiveten, mais elles sont au moins aussi efficaces.
CordeVolta 9,2mm (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/corde-volta-92-mm-13620)PetzlCorde multilabel légérement plus large que la Joker que j'utilisais auparavant et qui s'abîmait trop vite à mon goût.Convaincu sur les 1ères utilisations.A voir dans la durée mais assez séduit pour l'instant. Je l'utilise en complément d'une corde à double, suivant les caractéristiques de la voie.
DégaineDégaine panic (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/degaine-panic-45610)KongPour avoir connu une frayeur dans une grande voie à Séloge (points éloignés), j'avais décidé de me laisser convaincre.Oui ça peut éviter un moment de solitude, même si je ne l'ai pas utilisé sur ce séjour.Je l'emmènerais plus souvent, au cas où.
VesteAenergy light (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/m-aenergy-light-ml-hooded-jacket-54118)MammutMa veste n'était plus étancheChaude pour la région.J'opterais plus pour une veste « jetable » fond de sac en cas de fort vent ou pluie fine, celle-ci est trop chère pour risquer de l'abîmer en grimpant.
ShortRock (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/m-rock-doc-shorts-59860)GenticDe belles couleurs, achat compulsif !Agréable à porter.Choisir un modèle de short avec 2 poches
PitonsPiton corniere Roc (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/piton-corniere-roc-12455)Simondà avoir en fond de sac au cas où (retraite)Ils n'ont pas servi.Depuis j'ai acheté des pitons un peu plus fins, l'idée étant d'en avoir 1 ou 2 de différentes tailles.
Marteau à pitonnerTam tam (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/marteau-tamtam-15084)PetzlPour planter des pitons, je n'en avais pas dédié à cet usage.Trop lourd à porterLourd. Aussi lourd qu'un piolet 3ème main donc achat superflu.
Sac à dosAeon 27 (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/aeon-27-54635)Lowe Alpinemon sac à dos s’est déchiré, un achat s'imposait !Bon volume pour emporter tout le matériel d'escalade en terrain d'aventure. Bretelles légères.Un plus petit volume suffit pour de la grimpe en grandes voies équipées. Pour le terrain d'aventure, volume adéquat.
EscaperEscaper (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/escaper-55285)Bealpour remplacer ma cordelette à lingeTrès bon conceptTrès bon concept mais qui ne marche pas partout (et je doute sur de longs rappels, à privilégier sur de courts rappels). A avoir donc au cas où mais ne remplace pas une corde plus polyvalente comme la Backup (https://www.experience-outdoor.com/le-yeti/p/corde-back-up-line-5-mm-55047)
Appareil d'assurageReverso (#)Petzlle plus commun des appareils d'assurageje connais bien l'appareil, j'ai eu la version 1,2 et maintenant 4. en général tous les grimpeurs connaissent le reverso, pratique pour se l'échanger au relais.oui, mais d'autres appareils d'assurage font l'affaire, l'essentiel étant de bien le connaître
0 commentaire
1

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire