Ascension du Mont-Blanc du Tacul au Gran Paradiso en Italie

par Expérience Outdoor
Ascension du Gran Paradiso 4061 m sommet italien

Elsa nous raconte son ascension du Mont-Blanc du Tacul et du  Gran Paradiso en Italie.

Descente de la crête de l

Informations pour préparer l’ascension du Mont-Blanc au Gran Paradiso en Italie

  • Date

séjour à Chamonix du 19 août au 2 septembre 2012 avec l’ascension du Gran Paradiso en Italie à 4061m , après un sentiment de raté de l’ascension du Mont Blanc du Tacul en juillet 2012

  • Lieu

Au centre UCPA de Chamonix
131 rue du Lyret
74400 Chamonix Cedex
Tél.: 04 50 53 12 05

  • Participants

Elsa + guides et autres compagnons de cordée rencontrés lors de ce stage
Après avoir vécu en Ecosse, Angleterre, Hongrie, Nouvelle-Zélande, je vis maintenant dans l’ouest de la France, loin de montagnes…J’aime pourtant regarder la neige tomber, rêver, skier, la littérature japonaise, les grands espaces, la randonnée. Je fais du triathlon depuis quelques années mais j’aime découvrir de nouvelles activités sportives, qui me font aller au-delà de ma zone de confort et de mes limites. La montagne et son univers prennent aujourd’hui de plus en plus de place, et j’ai envie d’en découvrir encore plus.

L’euphorie des 4000 : du Mont Blanc du Tacul au Gran Paradiso

Après un été raté 2010, je me suis dit « plus jamais de vacances pourries… De quoi ai-je vraiment envie ? », et tout de suite c’est un 4 000, l’envie de me confronter à mes limites et de monter en altitude, de découvrir un nouveau monde.
J’hésite entre les glaciers et les rocs…Eté 2011, ascension du Jbel Toubkal au Maroc à 4 167 m. Je m’inscris avec un groupe de Nouvelles Frontières, je ne suis pas assez téméraire pour partir seule ou prendre un guide local sur place. Trek, bivouac, pas de montre ni téléphone, les grands espaces, on est perdu dans l’Atlas, j’adore (mais moins la période du ramadan que j’avais zappée…).
Départ à la frontale, sommet au lever du jour, premières euphories des cimes ! Dur de redescendre sur terre ensuite…De retour dans mes grandes plaines de l’ouest, et devant mon esprit encore haut perché, une amie me propose d’adhérer à l’association Les Givrées, qui récolte des fonds au profit de la recherche contre le cancer du sein. Le défi est de faire l’ascension d’un 4000m dans le Massif du Mont Blanc du 6 au 9 juillet 2012, donc le Mont Blanc du Tacul, et de récolter 5 euros par mètre gravi. J’adhère complètement à ce défi tant pour la cause qui me tient personnellement à cœur, que la forme sportive qu’il prend. J’ai hâte !

Traversée de la vallée blanche

Traversée de la vallée blanche


Ascension du Mont Blanc du Tacul réussie

Ascension du Mont Blanc du Tacul réussie

Mont Maudit

Heureuse d’avoir réalisé notre défi givré, d’avoir participé à ce moment fort, et tremblé juste quelques jours plus tard de la terrible avalanche sur le Mont Maudit. J’ai adoré les crampons, la cordée avec les Givrées, le soutien et l’attention de nos deux supers guides, ces espaces blancs immenses, le sentiment d’être si petit dans cet infini, et si impuissant devant une avalanche que l’on voit tomber un soir depuis un refuge…Mais personnellement, j’ai mal vécu cette ascension. Mal de l’altitude le premier jour, puis toujours du mal à respirer par la suite, mal à l’égo quand je suis sensée être la « sportive » du groupe, alors que j’ai l’impression d’être la seule à autant être dans le rouge et à en baver grave….

Grand Paradis

Donc je n’ai qu’une envie, repartir là bas mais autrement. Mon super guide du Tacul me conseille le Grand Paradis, le nom de ce sommet suffit à m’envoûter ! Je parcours quelques forums, on dit que c’est la vraie autoroute, un premier 4000 facile, ça me va moi ce paradis. Afin d’être mieux préparée et acclimatée, je décide de faire tout d’abord une semaine de stage escalade, via corda, canyoning pour être déjà en montagne et en forme, puis une semaine d’apprentissage alpinisme avec en fin de semaine la fameuse montée au paradis.
Du temps pour m’acclimater, en profiter, apprendre, me rassurer, rire et profiter des vacances.
Je pars seule à nouveau, et je choisis l’UCPA en toute confiance. Toujours la petite appréhension à l’arrivée « mais avec qui je vais me retrouver dans la chambre ? Et dans le groupe… », et tout se passe toujours très bien !
Départ en car mi août de Nantes à Chamonix, c’est long. Je rencontre Yann, qui lui part 15j à l’UCPA faire le Mont Blanc …je suis en admiration complète… le Mont Blanc….on se croisera souvent pendant ces 15j pour échanger nos sensations, nos expériences. C’est bon les rencontres de « mêmes longueurs d’ondes ».

Vue de la fenêtre de ma chambre

Vue de la fenêtre de ma chambre


Arrivée à l’UCPA de Cham pour 15j, chambre de 5 avec lits à étages, avec vue sur le Mont Blanc….une vue qui me dopera tous les matins, et dès que je lèverais un peu les yeux. C’est juste BEAU.

Première semaine : stage multisports

Groupe de 8, 4 mecs 4 nanas parfait, profils très différents, complémentaires, ambiance excellente.
On se frotte tout d’abord à l’escalade à Servoz et au site mythique des Gaillards. Réglage du baudrier, casque, les chaussons avec 2 pointures au dessous de la normale, la fameuse tête de poupée qu’on étrangle et à qui on perce l’œil (ou le moyen mémo technique pour se souvenir du nœud en huit…) avec du 5C pour nous petits débutants, on est fiers ! Trouver la prise, se hisser, grimper….ok pour monter mais première descente en rappel difficile… il faut faire confiance à son partenaire qui assure en bas et nous redescend en moulinette….
On enchaine les jours suivants avec du canyoning à Barberine notamment….un peu d’appréhension puis grand plaisir à descendre les chutes d’eau de 40m en rappel. Mais les sauts de 6m ou les trous noirs dont on ne voit pas le fond, c’est toujours pas mon truc…

Canyoning

Canyoning

Via corda aux Mottets

Via corda aux Mottets, une révélation ! On se sent vraiment au milieu de la nature, sur des parois aménagées au minimum avec quelques points d’encrage, on évolue en cordée, j’adore. L’orage guette… on rentrera sous la pluie, mais par une très belle ballade en forêt, avec une visite de la base hélicoptère de la sécurité civile, très intéressant de rencontrer nos potentiels sauveurs !
Randonnée glaciaire : hâte de retrouver l’alpinisme…On part pour la Mer de glace : petit train de Montenvers, petite rando et les fameuses échelles………. L’horreur ! Ca n’en finit pas….

Les échelles…

Les échelles…

On chausse les crampons, marche en canard, escalade les murs de glace, descend dans un moulin pour apprendre à remonter avec les piolets… wouah !

Remontée du moulin

Remontée du moulin

Au centre UCPA, l’ambiance est excellente : les alpinistes, traileurs, vttistes, multisports et autres se retrouvent le soir pour diner dans le jardin, puis boire un verre, échanger sur nos expériences, nos sensations. De beaux moments.

Deuxième semaine, stage alpi avec un nouveau groupe

On est 6 : 4 nanas, de sacrées rigolardes, 2 mecs très zen, et encore un super guide. On fait tous connaissance, tranquillement, mais j’observe d’un œil le fameux groupe du Mont Blanc qui se prépare à partir. Je ne les lâche pas des yeux et j’ai l’impression d’être plus excitée qu’eux ! Hop brosse à dent cassée en deux, le manche à la poubelle, ça de moins à porter…Jusqu’à leur retour, dès que je lèverais les yeux vers le Mont Blanc je penserais à eux ! Je crois qu’ils me font rêver d’un inaccessible.
Premier jour, pour mon plus grand plaisir, on retourne… à la Mer de glace ! Re échelles ! J’appréhende moins, on apprend à marcher en cordée par deux, anneaux de buste, cramponnage en pente raide, faire semblant de tomber dans une crevasse pour se faire sauver par son vaillant compagnon de cordée en posant des broches. On est à fond !

Mer de glace

Mer de glace


Chute dans la crevasse !!!!

Chute dans la crevasse !!!!


Montée au Grands Montets à 3295m pour rejoindre le glacier d’Argentières. Vue grandiose, je pense à nos collègues en haut du Mont Blanc…

Vue sur le beau Mont Blanc

Vue sur le beau Mont Blanc

Matin difficile

Impossible de mettre mes lentilles…condamnée aux yeux rouges et lunettes de vue toute la journée moi la super myope, et au masque de ski qu’a réussi à trouver mon super guide. Je note : toujours emporter mon masque de ski (top dans le brouillard, et pas qu’au ski !).
On apprend à s’arrêter en cas de chute…. Pas évident de se lancer dans la pente, se retourner et se retenir avec le piolet….exercice exténuant tant physiquement que moralement ! Mais au moins on est paré !
Randonnée à travers les crevasses… mais quel chemin prendre ? « là où tes pieds avancent le mieux » dixit le guide…. En fait, il attend juste qu’on tombe dans une crevasse pour mettre en pratique l’exercice ! Il sera déçu, on est trop prudent !

Glacier d’Argentière

Glacier d’Argentière


Escalade en cordée de gros rocs avec les crampons, c’est dur dur, je n’arrive pas à faire confiance à mes jambes et à mes pieds! C’est dur. Pire la redescente, j’ai peur de partir en avant. Du coup, je me fatigue beaucoup à être anxieuse et à m’énerver contre moi-même… Le soir, le groupe Mont Blanc est de retour et célèbre au champagne leur sommet ! Je partage leur bonheur, j’ai envie d’atteindre mon sommet moi aussi.
Jour J, on part pour l’Italie pour rejoindre le refuge Victor Emmanuel II. Mauvais temps annoncé, neige au dessus de 2000m…Très joli chemin pour rejoindre le refuge à 2735m, dans le brouillard, avec une chanson dans la tête « Stairway to Heaven » !
Stairway to Heaven

Stairway to Heaven


Arrivée au refuge en début d’après midi, petite sieste, on repère l’itinéraire, diner, tournée de grolle incontournable, dodo…..
Itinéraire vers les cieux du Gran Paradiso
Et hop une tourne de grolle avant l
Direction vers quel paradis .... Gran Paradiso

Départ pour le Gran Paradiso

Départ à 4h à la frontale, nuit claire, pleine lune, c’est magique !
Départ pour le Gran Paradiso à la frontale sous la pleine lune
Notre sommet, le gran paradiso , se dévoile
Tout à coup se dresse le Gran Paradiso, si majestueux de nuit…wouah c’est haut….après 2h de caillasse, un long passage en via ferrata….puis enfin chausser les crampons….je jette un coup d’œil sur le bas du glacier et aperçois, telles des colonies de fourmis, de nombreuses cordées. Et oui, on ne sera pas seuls au Paradis !
Le Mont Blanc au réveil
On avance, et je suis bien, pas de mal d’altitude, pas d’essoufflement, la neige n’est pas trop profonde…je me remplis de ces paysages, de ces vues imprenables si immenses et irréelles. Derrière nous, le géant Mont Blanc veille, imperturbable.

Bientot le sommet du gran paradiso

Sommet du Gran Paradiso

Les nuages accompagnent notre ascension… le sommet approche, des cordées redescendent déjà. La dernière difficulté approche, quelques rocs à escalader pour accéder à la vierge, ne rien lâcher ! j’en oublie mon demi nœud de cabestan pour m’assurer….et au sommet… on voit rien, on est dans les nuages !!! c’est …blanc le paradis !
Un dernier effort avant le sommet du gran paradiso

La vierge, au sommet du Gran Paradiso
Les crevasses de la descente du Gran Paradiso

Le blanc immaculé du sommet du Gran Paradiso
Nous redescendons dans la brume du Gran Paradiso, au travers des crevasses, ponts de neige, la neige se met à tomber. C’est féérique, magique. Je suis euphorique d’avoir réussi, de ne pas avoir souffert, de ne pas avoir eu peur, d’être si bien. Mon compagnon de cordée me laisse en tête, il a perçu mon bonheur.

Corde tendue !

Nous fêtons dignement notre 4000m ! Nous sommes tous fiers et heureux. Mais à 18h, je me dépêche d’aller à Chamonix voir le départ de l‘Ultra Trail du Mont Blanc. Ca aussi ça me donne la chair de poule ! Mon 4000 me parait si petit à côté de leur 156km de course et 20 000m de dénivelé…

CCC à l’Ultra Trail du Mont Blanc

Le lendemain matin, je me lève de bonne heure pour aller guetter l’arrivée des traileurs de l’autre course du Mont Blanc, la CCC (100km entre Courmayeur, Champex et Chamonix), et suis émue quand je vois Andrea arriver, en grande forme.

 Arrivée de l’équipe d’Andrea de la CCC à l'utra trail du mont blanc

Andrea, c’est mon deuxième Gran Paradiso italien, 1m90 (seulement ! ;-))

 

Les belles rencontres inattendues des montagnes ! Le bonheur de pouvoir partager ces doses d’adrénaline de l’effort, de l’accomplissement de soi, de réussite, de ténacité.
Ténacité qui paie ! Je réussis avec bonheur mon deuxième glacier 4000, et Andrea termine avec aisance et succès sa 3è tentative de la CCC !
A chacun ses sommets…à chacun son paradis.

Conclusion de mon ascension au Gran Paradiso

Les premières fois sont toujours les plus dures : premier glacier, première mer de glace.
Ce Gran Paradiso m’a rassuré : j’ai pris le temps de me préparer, physiquement et mentalement. Et surtout… j’ai kiffé grave l’alpinisme, franchir les crevasses, les ponts de neige, être rattrapée par les nuages.
L’UCPA est une valeur sûre qui ne m’a jamais déçue, toujours de belles rencontres, de beaux souvenirs.
La montagne me manque déjà et les projets fleurissent pour retourner là haut : ski de randonnée en préparation pour cet hiver, raid trek escalade glacier rafting avec mes copines Givrées, et une autre course l’été prochain j’espère !
Un nouveau sommet, un nouveau paradis.

Sources d’inspirations :

J’ai relu quelques Frison Roche avant de partir en juillet, dont Premier de Cordée, que j’ai piqué à mon père. Surprise, je découvre qu’il est dédicacé par Frison Roche lui-même. J’ai contemplé les Drus en live pendant de longs moments…
Au retour du Mont Blanc du Tacul, j’ai eu du mal à exprimer tout ce que j’avais pu ressentir. En explorant les rayons des montagnes des librairies, je suis tombée sur ce petit livre :
L’euphorie des cimes, petites considérations sur la montagne et le dépassement de soi, Anne-Laure Boch
Un bonheur ! Exactement tout ce que je cherchais à dire ! Je l’ai toujours dans mon sac, je le conseille, je l’offre….
J’ai lu et relu les 5 tomes du manga
Le Sommet des Dieux, Jiro Taniguchi
Et idem, je les conseille à tous !
J’ai volontairement limité mes lectures pour être surprise et découvrir, avant mes ascensions, aujourd’hui je lis tout ce que je trouve…

Matériel utilisé pour l’ascension au Gran Paradiso :

Tout le matériel technique était mis à disposition par l’UCPA (dont sac à dos, chaussons d’escalade, mousquetons, dégaines, cordelettes, broches, cordes ….), très pratique ! Mais j’ai grande envie de m’acheter le mien maintenant.

LISTE MODÈLE MARQUE  AVANTAGES INCONVÉNIENTS SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 CHAUSSURES, PRÊTÉES PAR L’UCPA  MILLET  J’ai pris une demi pointure au dessus, top. J’avais pris les semelles de mes chaussures de rando et les ai interchangées, top, l’impression que les chaussures étaient déjà moulées pour moi.  Un peu lourde  L’année dernière j’aurais dû acheter un modèle adaptable aux crampons !!!
 CASQUE, PRÊTÉ PAR L’UCPA  PETZL  J’ai pris orange pour être sûre d’être bien vue !  Je n’arrivais pas à le régler correctement  Je prendrais le temps d’aller à l’atelier le faire régler une bonne fois pour toute !
 CRAMPONS, PRÊTÉS PAR L’UCPA  PETZL  Quand on est novice…. Dur de se faire un avis  Le modèle de juillet était plus facile à attacher, mais aucun souvenir du nom du modèle…  Je vais prendre le temps d’examiner les modèles
 BAUDRIER, PRÊTÉ PAR L’UCPA  J’adore, je ne voulais plus le quitter, je le portais parfois même en « baggy », très classe 😉  Le guide appelait ça un porte jaretelle…  Envie de m’en acheter un, plus lèger que ceux essayés.
 LUNETTES  NORD SUD  Offerte par ma sœur, nickel  Prévoir aussi le masque de ski !!!
 GANTS  DÉCATHLON  Merci mon beau frère de m’avoir prêté tes gants de surf ! supers chauds !  Un peu gros dans le sac

 Vêtements utilisé pour l’ascension au Gran Paradiso :

LISTE MODÈLE MARQUE  AVANTAGES INCONVÉNIENTS SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 COUPE VENT GORE TEX  PATAGONIA  La veste rose pour le Tacul des Givrées, toutes en rose ! solide, coupe super bien du vent, poches super pratiques, capuche qui tient  La couleur… je me persuade que c’est du violet ! j’ai négocié pour un bleu turquoise, sans succès  Je tenterais une deuxième négoc 😉
 VESTE POLAIRE  RUSSEL  Super chaude et pile à la bonne taille. Offerte par nos sponsors Le Lodge et Spar pour les Givrées.  Mon surnom de « Spar » …  Tenter un sponsoring Chanel
 PANTALON D’ESCALADE  MILLET  Super confortabl à porter à toutes les sauces.  Pas possible de le porter pour le glacier, pas assez chaud !  Trouver le même en chaud et gore tex pour le glacier
 TSHIRT MANCHES LONGUES PERSPIRANT  ODLO  Mon tshirt chéri pour courir l’hiver, super chaud, super bien coupé, rien que de le mettre j’ai la forme !  Il s’use…  Acheter deux exemplaires, et en avoir deux dans mon sac
 COLLANTS  KATHMANDOU  Achetés en Nouvelle Zélande, inusables
 PANTALON DE RANDONNÉE  GO SPORTS classique, super bien coupé  Un poil pas assez chaud  M’offrir un beau nouveau pantalon qui me servira aussi pour le ski

Autres expériences au Mont blanc