Randonnée de 5 jours dans le Moyen-Atlas avec enfants

par Michaël ROUHAUD
Marche à travers les champs irrigués dans la vallée d'ounila

Michaël ROUHAUD et Cécile nous partagent leur expérience de 5 jours de randonnée dans la vallée de l’Ounila avec enfants dans le Moyen-atlas au Maroc.

Sommaire masquer
2 5 jours de randonnée dans la vallée de l’ounila au Maroc

Informations pour préparer 5 jours de randonnée dans la vallée d’ounila au Maroc

Date :

Du 14 au 20 Février 2015

Meilleur période pour la vallée d’Ounila

Février semble être une très bonne période pour cette randonnée afin profiter des amandiers en fleur.

Lieu

De Tizi n’Barda à Telouet en remontant la vallée de l’ounila en passant par les casbahs de l’Atlas dans le Moyen-atlas au Maroc.

Les participants de cette randonnée dans la vallée de l’ounila

Michael (42 ans pendant la rando), Cécile  (presque 37 ans), Maël (presque 12 ans), Manon (9 ans), Anouck (11 ans) & Valentine (7 ans)

Ou dormir dans la vallée d’ounila

Voici les lieux ou nous avons dormi durant notre trekking dans la vallée d’ounila :

  • Première Nuit chez l’habitant à Tamdaght
  • Deuxième nuit dans le gîte d’étape Tizgui N’bada appartenant à Abdellah ( tel : 06 76 52 73 43 )
  • Troisième nuit à Assaka chez Abdelkarim
  • Quatrième nuit chez l’habitant à Tighouza
  • Cinquième Nuit en gîte à Tabougamte
  • Dernière nuit à Marrakech à l’hôtel OUDAYA

Office du Tourisme Marocain

Nous vous conseillons le site Visit Morocco en français idéal pour préparer vos séjours au Maroc.

Autres expériences à vivre au Maroc

Le Maroc est une merveilleuse destination de voyage pour un dépaysement total.

La raison de ce voyage avec mes enfants étaient de pouvoir rapidement vivre un véritable dépaysement, faire découvrir une autre culture, des paysages d’une grande diversité, une autre ambiance. Cette expérience de trek dans la vallée d’ounila en famille dans ce pays :

Mon premier voyage au Maroc était en Septembre 2000. 15 jours de trip avec l’ascension du Mont Toubkal, escalade dans les gorges du Todra puis prendre un bus à bétail pour se rendre au festival du Mariage à Imilchil ( Moussem des fiançailles à Aït Ameur ), louer une voiture pour visiter de la vallée du Dadès, vallée des roses, jusqu’a M’Hamid et vivre l’expérience d’une nuit dans le désert.

En Mai 2015 je retourne à nouveau pour un WE de 4 jours et découvrir Fès et visiter les villes impériales, Meknès, Volubilis Isis, Moulay Idriss, Ifrane et la forêt d’Azrou :

Activités outdoor au Maroc

Le Maroc est une destination exceptionnelle pour les amoureux de sport outdoor :

  • Randonnée au Maroc

C’est une vrai destination pour la randonner au Maroc : Désert, Moyen-Atlas, Anti-Atlas, Haut-Atlas et si vous hésitez encore voici un article qui vous explique pourquoi randonner au Maroc :

Exemple de Trek au Maroc :

  • Escalade au Maroc
  • Canyoning au Maroc
  • Rafting au Maroc

Bibliographie

Vous trouverez plein d’information sur le Maroc avec le guide de voyage Lonely Planet du Maroc.

Séjour au Maroc Guide de voyage Lonely Planet Maroc

Avec qui partir pour une rando dans la vallée de l’Ounila ?

Pour cette randonnée dans la vallée de l’ounila en famille nous sommes parti avec l’agence de voyage marocaine :

Agence de voyage marocaine Terres nomades

ANERGUI VOYAGES – Résidence Bab Doukkala -D1- Avenue Moulay Abdellah, 40000 MARRAKECH
Tél : +212 524 42 04 32 ou +212 524 42 04 39 – Fax : +212 524 42 04 46
GSM Maroc : +212 (0)673 38 95 31 – GSM France : +33 6 18 93 26 82

Mail : infos@terresnomades.com – Web : www.terresnomades.com

Pour information :

  • Douches: 10 dirhams
  • Haman dans certains gîtes mais nous n’avons pas su le prix.

5 jours de randonnée dans la vallée de l’ounila au Maroc

Pique nique après le col de Tichka au Maroc avec enfants
Pique nique après le col de Tichka

De Marseille à Marrakech puis à la célèbre casbah d’Aït Benhadou

Réveil a 6h30 ….dur dur….PDJ avec les crêpes préparées la veille. Nous avions prévu de partir à 7h mais la voiture démarrera seulement à 7h15…..pour finalement arriver à l’aéroport de Marignane vers 9h. Les dernières minutes de route sous la pluie nous offre un magnifique arc en ciel.

Voiture garée, bagages avec nous, nous suivons le protocole de la compagnie aérienne Ryanair pour l’enregistrement des bagages. Nous avons fait le choix de n’avoir que 2 sacs par famille à l’aller en mettant un sac d’enfant dans un sac d’adulte, cela nous permettant d’économiser 18€ par bagage et sans dépasser le poids de 22 et 24 kg au total par famille. Puis nous déposons les bagages avec nouveau contrôle, puis passage par le portique de contrôle, douane, et à nouveau contrôle des billets pour se retrouver dans une file d’attente avant d’être à nouveau contrôlée pour rentrer enfin dans notre avion et prendre place.

Nous décollons vers 10h50… Cela est toujours impressionnant de sentir la puissance des réacteurs pour faire décoller autant de métal. Ryanair propose des vols « discount » mais finalement je m’interroge dans la comparaison de prestation à prestation. Car avec cette compagnie low-cost tous les autres services sont payants comme les repas… (à l’inverse de Royal Air Maroc par exemple). Heureusement, nous improvisons des crêpes aux M&M. La prochaine fois nous en ferons pour tout l’avion… je suis davantage sûr du succès que les plats proposés par la compagnie. Après avoir quitté la France sous la pluie, notre voyage au-dessus des nuages est ensoleillé et nous laisse espérer un atterrissage avec soleil et douceur.

Arrivée à Marrakech

Nous arrivons à l’aéroport de Marrakech vers 12H40 après un peu de tangage pour l’atterrissage. Les têtes sont un peu secouées mais le soleil marocain nous redonne vite le sourire. La température est clémente. C’est une bonne surprise : nous retrouvons Abdou, le guide qui nous avait accompagné l’année précédente pour notre randonnée dans le désert. Idem pour l’homme d’accueil de l’agence Terres Nomades, son visage nous est familier, tout comme le minibus. Un cuisinier nous accompagne aussi. Il est 13h30 et nous voilà sur la route en direction de Ouarzazate. A 14h30, nous pique-niquons dans la montée du col de Tichka.

Nous nous régalons de pain tranché garni de tomates, oignons, olives et poulet, Vache qui rit et oranges en dessert. Et nous reprenons la route. Une petite pause thé à la menthe vers 16h30 s’offre à nous sur la terrasse d’un café dans un petit village animé. Là encore nous reconnaissons la boucherie à ciel ouvert où la tête de vache donne des hauts le cœur à certaines !

Passage au col de Tizi N’Tichka

Moutons après le col de Tichka au Maroc
Moutons après le col de Tichka

Nous passons le col, surpris de ne pas y trouver de neige, mais seulement quelques névés. Nous somme à 2260 m d’altitude et il est 17h lorsque nous passons le sommet. Dès le passage du col, la descente nous offre un beau changement de paysage.

Les terres sont plus rouges. On se croirait au Far West. Le coucher de soleil rosit tout les paysages, avec l’Atlas enneigé en fond. Avant d’atteindre Ouarzazate, nous bifurquons sur la gauche en direction du village fortifié de Aït Ben Haddou (il nous reste environ 9 km à parcourir pour atteindre la forteresse). Mais nous y parvenons trop tard. Il est déjà 18h20 et nous nous rendons directement chez l’habitant où nous devons passer la nuit. Nous ne visiterons donc pas le célèbre ksar. Nous faisons un arrêt express pour acheter 4 bidons de 5 litres d’eau à 9,41 dirhams le bidon. Notre objectif est d’utiliser 1 bidon par jour pour éviter de consommer des pastilles de micropure et comme il restait 1 demi-bidon de notre pique-nique, on se dit que nos provisions d’eau sont bonnes.

Nuit à Tamdaght

Nous arrivons chez l’habitant à Tamdaght (à 1133m d’altitude) qui sera notre premier lieu d’accueil marocain à 18h40. Déchargement des affaires du bus, on nous présente notre grande chambre où 3 matelas double posés au sol serviront de lit. Comme il fait déjà nuit, nous ne nous aventurons pas en dehors de notre lieu d’accueil. Nous reprenons avec joie le rythme du Maroc en dégustant un thé à la menthe avec quelques petits biscuits au salon pour attendre le repas préparé par Thami, notre cuisinier pour la semaine. La TV est allumée et une émission parle des attentats de Charlie Hebdo que la France a vécu en janvier. C’est intéressant de découvrir cette actualité, mais vue par un pays musulman.

Les filles s’amusent avec Farah la petite fille de la maison de 3-4 ans. Même si elle parle peu et pas du tout français, on entends les rires universels des enfants.

Notre menu du soir :

  • soupe de légumes aux pâtes
  • légumes (pomme de terre, courgette, carottes) et bœuf
  • banane
  • et la traditionnelle verveine chaude en tisane.

Les yeux piquent un peu… et la musique traditionnelle jouée par nos hôteliers à la percussion nous bercent avant d’aller rejoindre Morphée. La journée fut longue avec plus de 8h de transport : 1h30 en voiture, 3h d’avion et 4h de bus!
Il est 22h30 passée, l’heure pour nous tous de se coucher et de plonger dans notre première nuit marocaine notre première nuit marocaine.

Les meilleurs moments de cette première journée au Maroc

Maël : les crêpes aux M&M’s
Manon : crêpes aux M&M’s
Valentine : l’emblème du Maroc gravé sur la montagne (couronne et étoile)
Anouck : prendre l’avion et crêpes aux M&M’s
Michaël : le paysage de toutes les montagnes enneigées et le premier thé à la menthe sur la terrasse
Cécile : les montagnes enneigées au dessus de Marrakech

Départ de rando dans La vallée de l’Ounila de Tamdaght à Tizgui n’Barda

Passage de la rivière au depart de notre randonnée dans le moyen atlas au maroc
Passage de la rivière

Nuit profonde et très silencieuse jusqu’à 6h du matin, sûrement l’heure de la prière… Cela ne nous empêche pas de nous rendormir jusqu’à 7h30 l’heure du réveil… En fait, il sera 7h45 quand les premiers se lèvent. Ce matin, il fait frais et heureusement que nous avions prévu les polaires et doudounes pour chacun d’entre nous. Rangement des nos affaires à des rythmes différents… certains sont très « diesel ».

Le PDJ nous attend dans le salon:

  • thé (pour les amateurs de thé, pensez à amener un bon thé en sachet parce-que nous ne sommes pas fan du Lipton et idem pour les amateurs de café car il n’y a que du café soluble)
  • chocolat et lait en poudre
  • céréales et pâte à tartiner
  • confitures
  • Kiri ou Vache qui rit pour accompagner le pain traditionnel.

Les gourdes remplies, chaussures aux pieds et sacs sur le dos, nous démarrons la randonnée à 9h, laissant derrière nous le cuisinier et les 3 muletiers et leurs mules qui vont s’occuper du chargement.

Les premiers pas dans la vallée d’ounila

Marche à travers les champs irrigués dans la vallée d'ounila
Randonnée dans la vallée de l’ounila à travers les champs irrigués

Abdou, notre guide, empreinte le chemin qui longe notre « gîte » pour se perdre dans le lit de la rivière. Il nous raconte que cet automne les pluies ont été très conséquentes et que les rivières ont débordées, détruisant certaines cultures, des ponts et volant la vie de certains villageois. Par exemple, la rivière, celle que nous avions traversée l’année dernière dans le désert près de Oued Driss, est devenue un passage compliqué pour les dromadaires.

Nous constatons rapidement en cheminant les dégâts de l’eau et le lit qui empreinte de nouveaux chemins. La première traversée du matin sur des cailloux nous donne quelques émotions, peur d’être trempé de bonne heure.
Le paysage est magnifique. Nous sommes immergés dans un décor rougeâtre et ocre, parsemé de vert aux couleurs des amandiers en fleurs, avec au loin dans un ciel bleu quelques montagnes enneigées. Voici en quelques heures un rêve devenu réalité.

randonnée avec enfants dans la vallée d'ounila au Maroc
Marche le long de la rivière dans la vallée d’ounila auMaroc

Tout en suivant le lit de la rivière, nous allons de village en village « perdu », ou parfois traversons une route ou encore des petits chemins à travers les cultures. On s’enfonce dans le rythme lent de nos pas. Pour résumer, je reprendrais les mots de Maël :

« papa, j’ai envie de vivre là et partout, c’est beau et y’a pas de limite dans l’environnement »

Après 1h30 à 2h de marche, la pose cacahuète est réclamée par les enfants, se souvenant bien du plastique tiré du sac d’Abdou avec des « friandises » salées. On en profite pour boire. Le soleil au dessus de nos têtes est rafraîchit par quelques rafales de vent. Parfois difficile de savoir s’équiper.

Pause Pique-nique

Nous reprenons notre route à la recherche de notre chemin parmi toutes les propositions qui se présentent à nous, surtout dans les habitations que nous traversons. L’itinéraire choisi par Abdou, nous offre une alternance de verdure, de rouge, d’arbres en fleurs. Vers 12h15, la fatigue des premières heures de marche se fait ressentir chez nos 4 enfants. Heureusement, nous ne sommes pas très loin de notre aire de pic-nique où nous attendent le reste de l’équipe. Mais le ravage de l’eau a finalement rajouté un peu de temps à notre itinéraire, nous obligeant à chercher de nouveaux chemins.
Vers 12h45, nous voilà arrivé au campement de midi.

Les matelas sont posés au sol entre des arbres, pour nous protéger du vent et du soleil, juste à côté de la rivière qui chantonne sa douceur. On se lave les mains, retirons nos chaussures, une habitude oubliée de l’année dernière qui se remet vite en mémoire et nous voilà tous assis à déguster le thé à la menthe avant d’être servit de notre festin de midi: salade de tomate, maïs, oignon, poivron vert, saucisse avec maquereaux et des olives pour le plat froid et des pâtes chaudes pour le sucre lent.

Orange en dessert et thé à la menthe pour faire digérer l’ensemble avant la sieste pour certains, un temps d’écriture pour d’autres ou jeux dans la nature pour les enfants. C’est les vacances et cela fait du bien à tout le monde.
Puis c’est l’heure de repartir, il est 14h45. Les mules déjà bien chargées par nos affaires, l’eau et tout le matériel nécessaire pour cette randonnée partent devant. On est bien loin de mon souvenir de ma précédente randonnée avec mule dans le Mercantour où il était recommandé que la mule ne porte pas plus de 40kg.

En direction de Tizgui n’Barda

Le Yéti sur les montagnes du moyen Atlas au Maroc
Au loin les sommets enneigés de l’Atlas

C’est à notre tour de prendre le sentier. Au bout de 10 minutes de marche, nous découvrons un paysage magnifique. Certes mes lunettes polarisantes trahissent peut être la réalité, mais se sont bien mes yeux qui sont tombés sous le charme de ce lit de rivière avec palmiers, village, oliviers, amandiers et montagne. Nous passerons quelques minutes à mitrailler ce lieu caché au détour d’un sentier. Déjà la première journée et nous sommes ravis de cette palette de couleurs et de paysages.

De Tamdaght à Tizgui n’Barda, champs et cultures en terrasses ont jalonné notre itinéraire dans de magnifiques camaïeux de couleurs. On gravit un sentier pour arriver sur la route, au-dessus de la rivière, que nous allons suivre jusqu’à notre gîte. Nous avons marché environ 4H.

Nuit au gite de Abdellah

Entrée dans l'oued Ounila au Maroc

Il est 15h45 à la porte du gîte d’étape Tizgui N’bada appartenant à Abdellah. Une grande terrasse nous abrite du vent qui a été très présent sur cette après-midi. Douche, salon, grande chambre d’une grande simplicité mais avec le confort nécessaire pour passer une bonne nuit. On sort une table et le thé du goûter nous est servit. Les acrobaties du chien du propriétaires font rire petits et grands. La douceur du soir est là, nous berçant tranquillement.

Les enfants profitent ensuite de la soirée pour découvrir le village, Maël va à la rencontre des joueurs de foot et se mélange vite avec les jeunes joueurs locaux. Le temps passe donc tranquillement jusqu’au dîner avec foot, jeux, UNO et lecture selon les goûts.

Au dîner, à 19h, nous dégustons une soupe chaude pour nous réhydrater et nous réchauffer, suivie d’un couscous aux légumes (carotte, navet, aubergine, pois chiche, courgette et courge rouge) et à la viande. Thami (le cuisinier) vient nous compter quelques histoires et énigmes. Pomme pour le dessert et verveine chaude.

Ensuite Abdou joue des percussions (tambourin et derbouka), accompagné des doigts novices de Maël et de quelques pas de danse de Manon.

Il est 21h30 passé, la fatigue nous emmène tous au lit.

Les meilleurs moments de cette première journée de rando au Maroc

Maël: jouet au foot avec les enfants marocains
Manon: se balader dans le village et jouer avec le chien et le chat
Valentine: la cascade et la possibilité de se promener avec Manon dans le village, et l’eau des algues et des pierres
Anouck: la terrasse du gîte et la partie de UNO
Michaël: les premiers paysages des jardins d’amandiers entourés de montagne rouge avec au loin des sommets enneigés
Cécile: les amandiers en fleurs et la petite vallée verte

Randonnée dans les Canyons et maisons troglodytes

Randonnée dans le moyen-atlas au Maroc avec des enfants
randonnée dans la vallée de l’ounila entre les amandiers en fleurs

De Tizgui n’Barda à Tioughassine nous longeons la rivière. Puis la vallée se rétrécit de plus en plus pour former un petit canyon creusé d’habitations troglodytiques témoignages d’une vie préhistorique. Les habitants de la vallée les utilisent toujours comme greniers pour y entreposer leurs fourrages. Nous arrivons à Assaka où nous passerons la nuit chez Abdelkarim.

Randonnée d’environ 4 à 5H de marche

La nuit fut profonde pour tout le monde avec un réveil plus en douceur vers 7h30.

Le rythme du rangement est plus efficace que la veille, et à 8h15 nous attendons le PDJ qui se fait attendre. Thami nous prépare chaque matin le pain et comme toute bonne chose cela prend du temps. Le ventre plein, nous voilà prêts au départ à 9h05, pour une randonnée dans les canyons. Nous commençons à longer la route pendant quelques centaines de mètres. Manon a le cœur gros en laissant derrière elle un adorable chaton et un chie pour qui elle s’était prise affection.

Marche jusqu’au village de N’bada

Marche dans le Canyon entre Tizgui n’Barda et Tioughassine au Maroc
Marche dans le Canyon entre Tizgui n’Barda et Tioughassine au Maroc

Nous sommes entre ombre et soleil, accompagnés d’une brise qui nous fait agréablement supporter nos polaires. Mais lorsque nous quittons la route pour une piste le soleil est alors au-dessus de nous et commence à vite nous réchauffer. Nous arrivons au village de N’bada et avons bien du mal à trouver le sentier qui a été lui aussi ravagé par les pluies diluviennes de l’automne détruisant sentiers, cultures et certaines habitations construites à l’ancienne avec les matériaux offert par la nature.

ensuite,nNous contournons les branchages échoués, sautons de pierre en pierre, traversons sur des ponts improvisés. Thami nous a rejoint pour cette randonnée du matin et aide Abdou pour certains passages en tenant la main de Valentine et Manon.

Nous zigzaguons dans ce canyon et à chaque virage nous découvrons des paysages tous aussi beaux les uns des autres. Les couleurs se mélangent sur un fond bleu pour le ciel et rougeâtre pour les falaises avec des strates de blanc couleur de sel sur la roche, et toujours verdure et amandiers en fleur autour d’une rivière source de vie.

Le sentier est plus chaotique que la veille mais rien n’est compliqué pour nos enfants nomades et aventuriers. Après 2h de marche, les enfants, ayant comme un réveil dans le ventre, s’accordent pour chacun à leur tour exprimer leur désir de pause cacahuètes.

Comme dit Abdou :

« dans un chouia de temps »

… Le chouia devenu notre unité de temps de vacanciers. On se rend bien compte de la différence entre notre rythme de vie en France et celui en vacances et en plus au Maroc !

Pause dégustation « improvisée » chez l’habitant

Huile d'olive, miel et beurre chez l'habitant au Maroc
Invitation à boire le thé chez l’habitant durant notre randonnée dans la vallée de l’ounila

On traverse quelques habitations. Nous sommes à 1421 m d’altitude et soudain une femme sort d’une maison avec un grand sourire pour nous saluer. Abdou la salut et engage la conversation avant de demander si elle pourrait nous accueillir et nous offrir le thé. Dans un premier temps j’ai cru à un RDV prévu, mais rapidement l’improvisation de cette femme pour nous accueillir nous rappelle la simplicité et la spontanéité de ce geste perdu. Nous attendons dans un salon toujours simple à côté d’une cuisine au sol.

Le thé à la menthe nous est amené, accompagner d’un pain traditionnel cuit sur des cailloux et 3 assiettes :

  • une d’huile d’olive
  • une de miel
  • et la dernière de beurre de fabrication locale.

Tous avons les sourire aux lèvres et dégustons la simplicité de cette pause en se remplissant le ventre soit de pain au miel, soit à l’huile d’olive et pour certains accompagné de beurre. C’est un régal. Vers 11h55, après une pause de 45 minutes, nous remercions notre cuisinière, et Abdou la paye 60 dirhams pour la remercier, soit à peine 6€ pour 8 convives.

Nous sommes touché de cet accueil, pensant à la difficulté pour certaines de ces familles pour se nourrir et qui au pied levé nous accueille en toute simplicité en nous offrant des aliments de leur quotidien. Thami nous avait abandonné au milieu de la pause thé pour aller préparer le repas du midi.

Notre gîte à 1625 m d’altitude

Randonnée au Maroc entre amandiers et champs cultivés
Randonnée entre amandiers et champs cultivés

Nous reprenons notre chemin et rapidement nous voyons au loin le village qui va nous accueillir pour la nuit. Nous découvrons à la fois certaines habitations troglodytes et le désastre qu’ont subi certaines habitations suite aux pluies. Abdou est très touché de voir ces destructions et tous ces gens s’employant à reconstruire aux mêmes endroits leurs habitations et leurs petits champs à cultiver en terrasse avec les mêmes matériaux.

Partagé entre le désarroi de recommencer à nouveau sans prendre en leçon ce qui arrive et la compréhension sûrement qu’ils sont chez eux et ne peuvent faire autrement. Et en même temps l’eau, si nécessaire pour tous, a été aussi la source de tout cela. Après une petite heure de marche sous un soleil bien chaud, nous arrivons à notre gîte situé à 1625m. Nous découvrons notre gîte, chambre très longue et notre salon aussi long. Dire qu’il y a quelques années cette bâtisse accueillait une seule famille de plusieurs générations, puis elle fut agrandi pour se transformer en gîte en plus d’être toujours la résidence principale d’une famille.

Pause thé à la menthe dans gite de la vallée d'ounila au Maroc
Pause studieuse pour partager cette expérience accompagné d’un thé à la menthe

Pour nous nous faire patienter jusqu’au repas, Thami nous prépare un thé à la menthe plus sucré et avec peut être moins de thé, plaisant davantage aux enfants. Le repas suit avec  une grande assiette de tomate, oignon, olives, boulette de sardine, gouda et une autre de lentilles chaudes. Le dessert sera à nouveau orange mais les enfants le ventre bien rempli partent directement dans la chambre pour se reposer. Nous prenons tous goût à ce moment de temps calme finalement obligatoire, transformé par chacun par une occupation qui lui convient: sieste, lecture, jeux, écriture…

Balade digestive à la rencontre des maisons Troglodytes

Maisons troglodytes au Maroc
Maisons troglodytes au Maroc dans la vallée d’ounila

Il est 15h35, Abdou sonne le clairon pour notre ballade à la découverte des maisons troglodytes. Nous descendons dans le bas du village, empruntons un sentier qui longe la falaise pour découvrir les vestiges des maisons troglodytes. Anciennement, elles servaient de refuge contre les tribus adverses puisque seuls les habitants connaissaient leur accès. A l’abandon, tombant en ruine, maintenant cela sert partiellement de grenier. Ils n’ont pas le temps ni le loisir d’entretenir oû restaurer ce patrimoine qui pourrait pourtant peut être etre une source de revenu.

Nous ne nous aventurons qu’à l’extérieur, ne prenant pas le risque d’entrer dans les constructions tombant en ruine. Puis nous continuons sur un chemin de muletier pour finalement se retrouver au-dessus de ces vestiges. Au loin les montagnes enneigées ont perdu de leur manteau blanc. Une pause cacahuète est réclamé, Abdou en magicien, fait apparaître le sac qui donne le sourire. Venir au Maroc ne signifie pas maigrir même en marchant 4 à 5 heures par jour. Nous voilà repartis, retrouvant une partie du chemin emprunté en début d’après-midi et nous ramenant à notre gîte vers 17h30. Le soleil a quitté le ciel au-dessus de nos têtes pour se coucher derrière les montagnes.

Gouter aux beignets Marocains

Gouter aux beignets marocains

A notre retour au gîte, ce n’est pas la faim qui nous étreint mais l’odeur des beignets marocains. Ils sont délicieux, garnis de confiture, pâte à tartiner ou confiture d’ipomée (confiture de patate douce). Évidemment accompagnés de thé à la menthe et c’est aussi l’occasion de goûter au café berbère préparé spécialement cette fin de journée: café au lait agrémenté de quelques piments (cumin, gingembre et poivre). Le sourire aux lèvres et le ventre bien rempli, les enfants vont jouer dans la chambre. Le temps du soir coule, avec lenteur.

Les enfants ont choisi la chambre de 10 mètres de long comme aire de jeu et s’amusent comme des petits fous, pour nous, nous entamons, totalement l’esprit aux vacances une partie de bataille aux cartes!

20h, l’heure du repas sonne

soupe de lentilles avec vermicelle et légumes. Puis spaghetti avec viande et légumes (courgettes,…) et orange en dessert avant la tisane verveine. Les enfants excités et fatigués vont se coucher vers 21h15. Nous restons avec Abdou jusqu’à 22h discutant du Maroc et des ressemblances avec la France. On rejoint ensuite les enfants déjà bien endormis et nous mêmes sombrons vite…. Mais les enfants se mettent à parler dans leur sommeil comme Valentine qui chantonne ou Maël qui dit qu’il a chaud…

Nous nous rendormons jusqu’à 1heure du matin, lorsqu’un grand vacarme nous réveille en sursaut…. Le vent s’est invité dans notre chambre, faisant claquer volets et portes… On se rendort après avoir bloqué la porte avec un bidon de 5l… Mais vers 4h, le vent encore plus violent n’est pas gêné pas notre ruse. Maël nous conseille un gros sac de voyage PATAGONIA, et en effet cela est plus efficace.

Les meilleurs moments de cette deuxième journée de rando dans la vallée d’ounila

Maël : visiter les maisons troglodytes et les grandes chambres de notre gîte
Manon : les beignets de Thami
Valentine : la nuit trop rigolote
Anouck : les beignets de Thami
Cécile : traverser les champs en fleurs et cultivés, les beignets à la confiture d’ipomée
Michaël : le thé improvisé chez l’habitante avec pain à l’huile d’olive

Rando de Annemiter à Tighouza 

Village pendant la randonnée dans l
Village berbère pendant notre randonnée dans la vallée de l’ounila

Vous poursuiverez votre randonnée vers Annemiter, véritable village forteresse dont Jacques Majorelle peintre du début du XIXe siècle s’est souvent inspiré, avant de rejoindre le beau village de Tighouza dominant toute la vallée, où vous passerez la nuit chez l’habitant.

Randonnée de 4 à 5H de marche

Réveil à 7h30, avec pour certains une nuit hachurée. Le rythme du rangement est plus efficace chaque matin, on va au salon pour le PDJ et opérer un orteil de Cécile… les ampoules ont sévi.

9h05 départ. On sait qu’aujourd’hui la randonnée sera longue. On quitte le village en traversant la rivière, longeant et remontant la vallée sur la rive gauche. Notre chemin alterne sentiers et regroupements de maisons, voir village. On se rapproche de plus en plus des montagnes enneigées qui ont bien fondu. Thami marche avec nous et sa compagnie est très agréable. Après 2h30 de marche, la pause cacahuète se fait à l’abri du vent. Thami en a profité pour nous abandonner et rejoindre l’équipe des muletiers pour préparer le repas. Nous voilà maintenant en rive droite et nous poursuivons notre remontée.

Annemiter Village marocain entouré d'amandier en fleur
randonnée dans la vallée de l’ounila dans le village de Annemiter

Le vent s’impose de plus en plus et arrivé au village de Annemiter, les rafales de vent deviennent saoulante et parfois nous déstabilisent dans nos pas. La vallée est plus ouverte en forme de Y et nous comprenons bien que c’est un grand tremplin pour prendre de la vitesse pour le vent. Il nous reste quelques minutes avant de retrouver l’aire de pique-nique, et les dernières centaines de mètres sont de plus en plus difficile tant le vent est violent. On découvre Thami et les muletiers, « cachés », cherchant à s’abriter du vent (nous sommes à 1794m). D’ailleurs on se demande comment Thami a bien pu cuisinier dans ses conditions.

Pique-nique neigeux et venteux

Rangement de l'air de pique-nique au Maroc

Abdou cherche un lieu plus propice pour manger et davantage protégé. Son choix est sûrement le meilleur, mais cela n’enlève pas de temps en temps de belles bourrasques. Il est 13h15 quand nous commençons à boire le thé, puis s’enchaîne casserole de salade de tomate, oignons, maïs, sardines, olives et une autre de riz aux épices (curry, cumin,…). On remplit rapidement nos assiettes et on mange tous à l’abri de nos vêtements et à l’écoute du vent nous apportant un peu de poussière… Mais aussi quelques flocons venteux. Le ciel jusqu’à présent très bleu se voile de gris. Je me connecte 2 minutes pour prendre la météo et celle-ci annonce aujourd’hui des rafales de vent à 75km/h.

Marche sous le vent des montagnes du Moyen atlas au Maroc

On comprends mieux! On se repose un « chouia » mais à 14h30 de manière unanime on se lève tous et on plie le campement. Chacun s’équipe et se protège du mieux que possible en mélangeant chèche, doudoune, veste de pluie, lunette de soleil, gants, casquette et bonnet. On ne ressemble à pas grand chose mais au moins on est tous bien protégé. Pendant 1h25, on va marcher dans un environnement de montagne où la météo peut varier en quelques minutes entre soleil, bourrasque de vent et balayage de flocons.

Arrivé au refuge de Tighouza

Rando avec enfants entre neige et vent dans les montagnes de l'Atlas au Maroc

A chaque virage soit on ferme toutes les écoutilles, soit on ouvre tout car on a trop chaud. On gravit les derniers mètres pour découvrir un magnifique refuge (1942m) tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Maël souhaite tout de suite acheter le lieu pour finir ses jours… Certes il annonce aussi qu’il faudrait internet, des jeux vidéos et une baignoire de M&Ms.

On a l’embarras du choix pour les chambres: 3 chambres s’improvisent: normalement les 3 filles, Maël et les 2 parents. Tous saoulés par le vent, on s’habille vite plus chaudement, et le thé à la menthe avec quelques feuilles de thym accompagné de biscuit est un vrai régal. On aurait bien apprécier des beignets aussi car l’effort fait pour lutter contre vent et température nous a ouvert un appétit féroce. Cécile sort un sac de vivre: pâte d’amande, cacahuètes et raisin sec. Les mains se jettent sur le sac comme si les ventres n’avaient pas mangé depuis plusieurs jours.

Au dehors on entend s’exprimer le vent et on hésite à sortir prendre des photos ou rester au chaud. Une cheminée dans un des salons serait un grand luxe bien appréciable.

Finalement un peu de lecture, un jeu de Scrabble trouvé sur les lieux et jeu de cartes nous ferons patienter jusqu’à l’heure du repas. Après la verveine nous ne tarderons pas à nous coucher: il est 21h30.

Les meilleurs moments de la journée de randonnée à Annemiter,

Manon: le moins c’est la tempête de vent, le plus agréable de manger des cacahuètes
Maël: manger des dattes dans les montagnes et le !!!VENT!!!
Anouck: quand le vent s’est arrêté et que l’on a raconté des histoires
Valentine: que le cuisinier a eu le courage de nous préparer un repas dans la tempête et l’arrivée au refuge
Cécile: la tempête neige, le climat de montagne sous le soleil. Le temps du repas de midi
Michaël: magnifique diversité de paysages depuis le départ et l’ambiance d’une météo très changeante.

La piste du sel à Tabougamte

Lever de soleil sous la neige de printemps des montagnes marocaines
Lever de soleil sous la neige de printemps

C’est votre dernier jour de randonnée sur la piste du sel, et vous entamerez votre descente vers le village de Tabougamte à travers un sentier muletier au milieu des genévriers.
Vous allez parcourir en grande partie cette ancienne piste caravanière qui reliait le sud marocain à Marrakech.
Voilà pourquoi autant de villages fortifiés ont été édifiés pour abriter les caravanes. Car autrefois, les contrebandiers et les pilleurs la sillonnaient régulièrement. Nuit en gîte à Tabougamte.

Randonnée de 4 à 5H avec nuit chez l’habitant

Il est presque 6h quand je me lève pour aller aux toilettes, en revenant je prends mon appareil photo pour mémoriser ce paysage de neige fraîche autour de notre gîte… puis me recouche, émerveillée de ce moment magique et silencieux, en attendant l’heure du réveil à 7h30. Tout le monde a super bien dormi. La nuit de la veille, la longue randonnée, le vent, le froid et le confort de ce gîte ont eu raison de nous, et le sommeil fut réparateur.

On se retrouve tous au PDJ, Thami nous a préparé des crêpes en plus du pain. Puis on s’habille chaudement, on a tous mis collant chaud sous notre pantalon, bonnet, gants et doudoune. Et on quitte notre gîte vers 9h20. Qui aurait pensé avoir sur 4 jours de randonnée autant de diversité de météo?

Même si l’année dernière nous avions eu aussi dans le désert de M’Hamid :

  • pluie
  • tempête de vent
  • soleil.

Randonnée avec ou sans mules ?

Nous reprenons le chemin de la veille jusqu’à l’épicerie du village et bifurquons rive droite en descendant. Puis quelques centaines de mètres plus loin, se pose la question de savoir si Valentine et Manon poursuivent avec nous ou partent avec les muletiers pour contourner la montagne.

Abdou prononce le mot mule et bien entendu les 2 filles sont davantage séduites par l’idée de monter sur les mules plutôt que sur leurs jambes. Mais finalement je propose qu’elles nous suivent et nous demanderont cet après-midi aux muletiers si elles peuvent faire un tour sur les quadrupèdes. Abdou est d’accord et nous empruntons un sentier entre deux maisons. La pente est raide, les filles, un peu mécontentes, subissent le rythme de marche et la raideur des pentes.

Trekking avec enfants au Maroc dans les montagnes du moyen Atlas

Nous réduisons nos pas jusqu’au premier plateau. Après une très courte pause, nous poursuivons maintenant en direction du col. Le paysage est magnifique entre des versants blancs sur fond ocre, un ciel de nuages et sur l’autre versant soleil et paysage rouge. Nous arrivons au col (2116m) à 11h11, le vent souffle encore fort et difficile de trouver un lieu pour la pause cacahuète.

Randonnée avec enfants dans les montagnes du moyen Atlas au Maroc

On entame maintenant la descente en pente douce vers la vallée. Le paysage de montagne enneigée est enchanteur. Puis on se dirige vers un canyon, endroit idéal pour la pause cacahuète, surtout que les enfants sont fatigués. Il est 11h50 et nous sommes à 2052m d’altitude. Comme quoi il faut pas grand chose pour recharger les batteries de tout le monde. On descend assez rapidement, et on découvre un paysage qui s’ouvre sur fond de montagne.

Arrivé au village de Tabougamte

Descente vers le village de Telouet au Maroc

On aperçoit au très loin des villages et sûrement Telouet. Le paysage est parfois lunaire. On se rapproche assez vite de notre village d’accueil de Tabougamte à 1875 m. Maël entend avec joie des enfants jouer au foot.

A 13h11, nos mules se nourrissent en face d’une bâtisse et nous reconnaissons nos muletiers assis à l’extérieur de la maison, juste en face du terrain de foot. On prend place dans notre chambre, les sandales du soir mises aux pied. Et nous dégustons un thé à la menthe dans le salon à côté de la cuisine d’où les senteurs délicieuses de notre futur repas nous arrivent aux narines. Nous n’attendront pas longtemps avant d’être servit.

Au menu :

  • haricots blancs chauds,
  • salade de tomate, poivron, oignon, betterave, pomme de terre, carotte, olive,
  • fromage,
  • saucisson avec sardine et pain.
  • En dessert orange

Comme on n’a pas très chaud, on redemande un thé après le repas. Nos muletiers viennent nous dirent au revoir et c’est pour nous le moment de leur donner nos pourboires, une tradition semble-t-il. Nous leur donnons à chacun 200 dirhams. Nous avons prévu de donner 300 dirhams à Thami, notre cuisinier, pour sa cuisine, sa bonne humeur et son accompagnement durant nos randonnées, et à Abdou 350 dirhams avec en cadeau 1 gourde « Le Yéti ».

Foot dans le village entre enfants

Maël est pendant ce temps parti jouer au foot avec l’équipe locale. En voulant jouer à la Zidane, sa reprise de volé l’éjecte au sol sur les fesses. Cela l’oblige à sortir du terrain.

Il est 15h10, quand Abdou nous appelle pour notre randonnée de l’après-midi. C’est toujours difficile de ressortir quand on est bien au chaud. Le programme de la randonnée est d’aller voir une piscine à poissons dans laquelle personne ne pêche depuis qu’un marabout a énoncé que manger du poisson de cette pisciculture portait malheur. Quand nous arrivons devant ce plan d’eau nous ne pensons pas voir âme qui vive.

Abdou sort de son sac du pain pour en lancer dans l’eau… et là, à notre grande surprise, des colonies de poissons de toutes tailles se jettent sur nos appâts sans hameçon. Nous passons un agréable moment à nourrir ces poissons, sûrement des barbeaux. Puis quand nos vivres sont terminés, nous prenons un autre chemin pour retourner au gîte.

Neige au Maroc

La neige tombe alors en abondance et nous changeons totalement d’ambiance. C’est féerique et inattendu pour des vacances au Maroc. Nous étions les premiers jours à des températures printanières et en deux temps 3 mouvements nous passons à un temps d’hiver. Quand la giboulée se ralentit, le ciel s’ouvre et nous découvrons un paysage magnifique, qui nous permet de réaliser de beaux panoramas (fonctions que nous découvrons sur notre téléphone grâce aux enfants). Nous marchons encore une vingtaine de minutes avant d’arriver pour le goûter à 17h20 à notre logement. Nous goûtons gâteau et thé, mais les enfants, qui ont encore faim, réclament pain, vache qui rit et gâteau… Qui bien entendu nous sont apportés.

Ce soir, on nous annonce qu’Abdou nous jouera de la guitare et que le propriétaire des lieux sera magicien. Une belle soirée de fin de séjour nous attend.

Une partie de UNO nous fera patienter jusqu’au repas (19h50) : soupe, puis tajine de poulet accompagné de frites avec quelques rondelles d’aubergines (qui ne sont pas trop les amies de Valentine!). Salade de fruit et verveine. Il ne restait pas beaucoup dans les plats préparés par Thami. Un vrai festin!

Anniversaire au Maroc

Tout le monde reste à table, en tout cas Michaël, car une surprise se prépare en cuisine pour son anniversaire. Un gâteau avec une tomate au centre pour accueillir les bougies + celle de Cécile emprunté dans le refuge précédent et quelques feuilles de menthe pour décorer. Le tout est apporté en chanson pour la traditionnelle bougie soufflée. Une magnifique carte accompagnée des mots de tous donné quelques émotions au souffleur de bougie. Anniversaire magnifique dans un décor de rêve, après une superbe journée, entouré d’amour, de couleurs et de senteurs.

Abdou à la guitare, accompagné du chauffeur à la percussion mettent l’ambiance et les enfants dansent. Puis arrivent le propriétaire habillé en magicien pour quelques tours de magie et clôturer la soirée en beauté.

Tous fatigués, nous allons nous coucher pour une nuit profonde jusqu’à 5h, l’heure de la prière, surtout que la mosquée est située juste devant notre logement.

Les meilleurs moments de la journée ?

Maël: les tours de magie
Manon: donner à manger aux poissons et l’anniversaire de papa
Valentine: donner à manger aux poissons et le magicien
Anouck: la soirée d’anniversaire avec l’arrivée du gâteau
Cécile: tous les paysages saupoudrés de neige
Michaël: journée d’anniversaire exceptionnelle par cette dernière journée de randonné entre neige, ocre, …

La casbah de Telouet et Marrakech

Paysage de l'Atlas enneigé depuis Telouet au Maroc

Nous retrouverons notre véhicule et rejoindrons Marrakech et ses souks colorés.
Nous ferons une halte à Telouet, pour visiter une casbah datant du 19 seigneur féodal de l’Atlas, Al Hadj Thami al Glawi dit le Glaoui.
Déjeuner en cours de route. Dîner libre. Nuit hôtel OUDAYA .

Dernier réveil à 7h30 dans les montagnes, rangement, PDJ avec reste du gâteau d’anniversaire de Thami vraiment délicieux avec de la confiture.

Vers la casbah de telouet au Maroc
Vers la casbah de Telouet

Puis on quitte le village à 9h05, après avoir transporté nos affaires dans le bus. Nous partons pour une randonnée de 1h jusqu’à la casbah de Telouet. Bâtiment en ruine appartenant à l’ancien Pacha du Maroc qui s’était judicieusement installé sur la route du sel et autres passages pour toucher les droits de passage et ainsi largement s’enrichir. Depuis qu’il a été destitué, cette bâtisse du 19 ème siècle et qui a été construit en 7 ans, est comme à l’abandon. Abdou nous propose la visite de ce lieux car à l’intérieur 3 salles sont magnifiquement conservées.

Visite de la Kasbah de Telouet

Nous payons 20 dirhams pour les 2 adultes (pour aider à la restauration des lieux) et entrons dans ce lieu peu rassurant tant il est dans un sale état. Abdou nous fait la visite, nous poussons des portes qui en effet sont imposantes et encore en bon état. Le bois est du cèdre. Puis une immense porte toute décorée, inattendu par rapport au reste du bâtiment que nous découvrons…

Et derrière 3 magnifiques et extraordinaires salles. Lieux de réception présentant tout l’art du Maroc, avec du marbre d’Italie donnant du relief au toit. Le contraste est d’autant plus imposant que l’extérieur ne permet pas de s’attendre à cette merveille.

Vue sur Telouet depuis la Kasba

Nous sommes tous bouche bée et très heureux d’avoir pu visiter ce lieu. Si j’avais été seule j’aurai certainement continué ma route, ne pouvant supposer une telle splendeur à l’intérieur de cette ruine. Il est nécessaire que le Maroc puisse investir dans la restauration et l’entretien de ces lieux,  patrimoine d’une histoire (même si difficile pour certains marocain) mais le travail réalisé montre aussi toute la beauté et le savoir-faire de l’art marocain.

Départ en bus pour Marrakech

Nos randonnées sont terminées, nous montons dans notre bus vers 10h40. Nous mettrons 50 minutes pour faire 20 km et rejoindre la route principale entre Marrakech et Ouarzazate car la route est très étroite et pas toujours en bon état. Il reste 109 km. Puis roulons encore jusqu’à 12h10 pour atteindre le village étape de l’aller, où nous prenons notre repas de midi. Au menu tajine aux légumes (pommes de terres, carottes, olive, oignons,…), banane et thé à la menthe.

Je demande à Thami des conseils pour acheter un plat à tajine pour cuisiner, et non comme objet décoratif. Abdou traduit et me propose que ce soit Thami qui le choisisse et l’achète pour moi. Je ne pouvais espérer mieux.

Comment choisir son plat à tajine ?

A 13h26, on reprend la route de descente dans les virages, jusqu’à une échoppe sur le bord de la route avec une quantité impressionnante de plats à tajine et autres poteries. Abdou me demande 50, voir 70 dirhams, pour donner à Thami. Je lui tend un billet de 100 dirhams soit 10€ qui pour moi serait déjà un plat pour 6 personnes pas cher. Thami en chercheur de plat passe 5 minutes à fouiner. Puis quand il a trouvé celui qui convient, il se met à négocier avec le marchand.

Il est évident que le prix de départ proposé est différent que celui que l’on m’aurait présenté. Puis ils tombent tous les 2 d’accord. Le plat à tajine est enveloppé dans du papier journal et scotché. Puis nous remontons dans le bus. Le chauffeur range l’achat de Thami et ce dernier dans le bus me rend la monnaie: 60 dirhams… mon plat a été négocié à 40 dirhams soit 4€. Ouah….j’ai le sourire aux lèvres!

Thami m’explique pour la première utilisation qu’il faut le faire chauffer avec un peu d’eau et surtout de ne pas l’utiliser directement sur le gaz. Mais il faut se procurer une plaque de cuisson en fer à mettre entre les flammes de la gazinière et le plat à tajine pour éviter de fissurer le plat. Nous nous rapprochons de la civilisation et de Marrakech.

Hôtel OUDAYA à Marrakech

Hotel Oudaya à Marrakech
Crédit Photo : Hotel Oudaya

15h45, nous arrivons à l’hôtel OUDAYA. Il est situé dans la ville nouvelle à 30 minutes à pied de la place Jeema El fna. Nous nous rendons vite dans nos chambres et organisons la tournée des douches pour partir rapidement dans le centre ville.

Nous avions donné RDV à Abdou et Thami à 20h chez Oscar, restaurant connu des touristes et des locaux à côté de la place, bon et reconnu pour manger sans avoir la tourista. Il est 17h quand nous quittons l’hôtel pour notre ballade vers le souk. Abdou nous avait conseillé le taxi mais gardons cette option pour le retour. Les premiers pas sont pour moi très violent, le brouhaha de la circulation, les mouvement, le bruit m’enferment dans un climat d’insécurité. Le contraste entre les 4 jours de randonnée en pleine nature et d’un coup la ville me déplaît et je sens bien que mon corps se rigidifie dans cet environnement urbain.

Souvenir à l’ensemble artisanal de Marrakech

Ensemble artisanal de Marrakech

Nous avons prévu de nous arrêter dans un premier temps à l’ensemble artisanal de Marrakech. Nous avions fait nos achats l’année dernière dans ce lieux éloigné de la foule et où les prix étaient marqués. Il y a aussi une garantie à priori à ce que l’argent soit reversé plus équitablement aux artisans et à leur famille. Les enfants prennent note de leurs idées de cadeau et nous poursuivons jusqu’au souk.

La place est déjà bien animée, tous les stands ont pris leur place, la foule autour des animations. Nous entrons dans le souk et commence la danse des vendeurs qui nous accostent pour qu’on entre dans leurs échoppes. Nous imposons notre rythme et on se laisse juste accoster quand nous souhaitons voir un article qui nous donne envie.

Pour ma part, je suis à la recherche d’une cape en laine que j’ai vu portée proche de Telouet par un marocain pour se protéger de la neige et du froid. Je vois quelques capes que l’on me dit en cachemire mais au touché cela me semble davantage de la polaire et quand je leur demande la différence avec de la laine ils ne sont pas capable de me répondre. On se perd dans le souk, déambulant dans les  allées des babouches, puis des épices,…

Dernier diner à Marrakech chez Oscar

Restaurant Oscar progrès à Marrakech

Il est 19h20 et refaire un tour va être juste pour notre RDV de 20h. Puis nous décidons de nous rendre chez Oscar et de prendre place au restaurant en attendant nos invités. Nous avons bien fait car un groupe d’anglais et d’autres clients remplissent vite le lieu. Nous commençons par un apéro coca-cola et olive pour éviter le risque de tourista.

Abdou et Thami nous retrouvent à 20h. Abdou est reconnu des serveurs, sa cantine sûrement quand il est avec des groupes comme nous ou entre 2 groupes. Nous commandons pour les enfants viande hachée et merguez accompagnées de frites et tajines au poulet citron confit, tajine de kefta aux œufs, tajine de poulet et frites et tajine de bœuf pour les adultes. C’est aussi bon que l’année dernière, et nous finissons par une verveine.

C’est le moment des aux revoir. Manon offre sa gourde à Thami, très ému, et nous donnons nos pourboires 300 dirhams à Thami notre cuisinier et 350 dirhams à Abdou notre guide. Finalement c’est un au revoir plus doux pour les enfants et nous aussi.

On décide de rentrer à pied, cela sera une bonne balade digestive. L’air est agréable et arrivons à notre hôtel vers 22h20. Brossage des dents et au lit pour les enfants dans leur chambres. Nous redescendons à l’accueil pour avoir une connexion internet et checker nos billets retour. Je cherche aussi où trouver le maillot de basket du Maroc mais impossible, même de savoir s’ils en ont un, ainsi que la cape en laine.

Mes recherches m’apprennent qu’il s’agit d’un Burnous, qui provient surtout de l’Atlas. Je vois quelques photos ressemblant à mon attente. Puis fatigués, nous retrouvons notre chambre.

Les meilleurs moments de cette dernière journée de randonnée au Maroc

Maël: manger avec Abdou et Thami
Manon: manger avec Abdou et Thami
Valentine: manger avec Abdou et Thami et l’achat des cadeaux
Anouck: manger avec Abdou et Thami
Cécile: le sourire des enfants arrivés à l’hôtel et la visite de la kasbah de Telouet
Michaël: la visite de la kasbah de Telouet

Visite de Marrakech

Dans le souk de Marrakech au Maroc
Dans le souk de Marrakech

Nous nous retrouvons tous pour le PDJ dans ce hôtel très luxueux après notre périple chez l’habitant, mais il manque le luxe de la simplicité de l’accueil, des sourires. Le PDJ est traditionnel comme nous le connaissons en France avec quelques notes marocaines. Le changement est rapide et nous reprenons vite nos habitudes de confort.
Avant de partir pour le souk, nous rangeons nos affaires et les descendons à l’accueil.

Nous achetons quelques cartes postales à la boutique de l’hôtel, et j’en profite pour demander des renseignements au vendeur pour trouver des Burnous. Apres quelques discussions, il me dit en avoir hérité un de son grand-père et prêt à le vendre. Il souhaite discuter du prix avant même de m’avoir montré l’article. Nous nous donnons RDV vers 13H30, avant notre départ de l’hôtel.

Visite du souk et la place Jeema El Fna

Charmeur de serpent sur la place Djema El Fna a Marrakech au Maroc
Charmeur de serpent sur la place Djema El Fna a Marrakech au Maroc

Puis nous prenons la direction à pied du souk en passant par la maison artisanale. Le matin est beaucoup plus agréable pour déambuler dans le souk et la place Jeema El Fna, où il y a encore peu de monde. Les vendeurs se réveillent doucement et installent leurs échoppes de couleur, cela nous plait davantage comme rythme.

Nous serpentons d’une allée à l’autre. Nous commençons à bien nous repérer et sommes moins perturbés par cette ambiance.

A la recherche d’un Burnous en laine au Maroc

Au détour d’une échoppe je vois précisément le Burnous que je recherche (sauf pour la couleur). Je le regarde pour voir comment il est. Je n’attends pas 5 secondes avant d’être accosté par le vendeur de la boutique d’a côté. J’en profite pour lui demander si la cape en laine est à vendre et quel est son prix. Dans sa réponse je crois comprendre qu’elle appartient à la personne de cette boutique, partie sûrement faire des courses. Il me dit bien sur qu’elle est à vendre et engage la discussion du prix. Je suis embarrassé par cette situation. Un deuxième vendeur d’une autre boutique voisine se prête au jeu, et finalement je me laisse embarquer dans la négociation et nous tombons d’accord sur un prix.

Mon sac chargé d’une belle cape en laine de mouton, nous poursuivons nos emplettes. Sur une placette, nous prenons des photos avec des caméléons posés sur les vêtements des enfants et Cécile en rentrant dans un magasin de tapis s’interroge sur son envie d’en acheter un grand. Dure réflexion qui l’habite depuis notre dernier voyage au Maroc. Il y en a vraiment de très beau. Finalement elle décide après notre repas du midi chez Oscar de retourner à la maison artisanale acheter un qu’elle avait repéré. Mais à son arrivée, la boutique est fermée…déception mis économie!

Nous continuons alors vers l’hôtel où nous attend notre chauffeur… et mon premier vendeur de Burnou! Ce dernier me présente son héritage et en effet il est magnifique tant par sa couleur rouille que par son tissage très fin et dense. Une toute autre qualité et finition que celui acheté dans la matinée. Je me laisse séduire et lui l’achète aussi. Je devais vraiment être un berger dans une ancienne vie pour être aussi attiré par ce type de matière.

Il nous reste quelques secondes pour monter dans notre bus en direction l’aéroport.

Nous passons les différents postes de contrôle avant d’embarquer sur notre vol en direction de la France…

Conclusion de notre randonnée dans vallée de l’ounila

Marche dans l'Atlas
randonnée dans la vallée de l’ounila
  • La découverte des Kasbahs de l’Atlas est vraiment à faire début à mi-février pour profiter des amandiers en fleurs.
  • Séjour très différent de notre expérience dans le désert de l’année précédente Le rythme de la marche du matin et l’arrivée au gîte où nous dormirons avec balade l’après-midi est moins agréable. Nous préférons une rando sur la journée complète avant d’arriver à notre gite du soir. D’ailleurs c’est plus compliqué pour les enfants de repartir après s’être bien installés.
  • C’est toujours un grand moment partagé avec nos enfants à la découverte de lieux et modes de vie différent
  • Magnifique voyage avec des paysages splendides et très diversifiés, ornés par une météo fluctuante qui nous a offert des changements magnifiques: amandiers en fleur, tempête de vent et chute de neige en 6 jours!!!

Recommandation pour une randonnée au Maroc avec des enfants:

Quelques conseils pour que votre randonnée au Maroc se passe bien

  • taie d’oreiller pour protéger les coussins poussiéreux dans les gîtes
  • housse drap simple et/ou double pour envelopper les matelas assez poussiéreux
  • papier toilette et briquet
  • 25 litres d’eau pour 6 personnes pour 4 jours et demi semble bien pour ne pas devoir rationner durant la randonnée et pouvoir aussi se laver les dents
  • gel désinfectant
  • jeu de carte ou de dés pour le soir
  • affaires chaudes (doudoune, polaire, collant, gant, bonnet) pour le soir et surtout pour les 2 dernières nuits car en altitude et fatigue
  • compeed pour les pieds fragiles
  • sandales pour se reposer les pieds et aussi à l’intérieur des gîtes pour se déchausser plus rapidement avant de rentrer dans les pièces de vie.
  • attention: les mules avec les bagages empruntent un autre chemin car certains ne sont pas praticables pour les mules. Donc si on utilise les mules pour porter un enfant il devra alors être séparer des randonneurs à pieds une grosse partie de la journée
  • l’électricité est presque partout dans les gîtes La prochaine fois, je ne prends pas le panneau solaire et je prends une double prise.
  • réseau téléphonique presque accessible partout selon opérateur ainsi que la 3G pour internet (attention au coût des connexions a l’étranger)

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire