Trekking au Canada en Colombie Britannique

par Expérience Outdoor

Alexandre G. nous présente son carnet de voyage lors de son Trek en Colombie Britannique au Canada.

Entre l'orque et l'ours durant notre Trek en Colombie Britannique

Trek en Colombie Britannique Entre l’orque et l’ours durant notre

Information sur un Trek en Colombie Britannique au Canada entre l’Ours et l’Orque

  • Date

Du 4 au 26 Août 2012

  • Lieu

Canada, Colombie Britannique, Vancouver

  • Participants

– Alex G. / Pauline G.
– Antoine B. / Camille S.
Nos passions communes : Voyages, treks, randonnées, escalade, dessin et photographie, la
nature et l’environnement, profiter de la vie !
Deux soeurs jumelles, deux couples, trois ingénieurs et une institutrice, entre 30 et 32 ans, vivant dans le Tarn et la Drôme, et
voyageant tous les ans, un peu partout dans le monde.

  • Où dormir en Colombie

Vancouver : St Clair Hostel – 577 Richard St.
– Bien située par rapport aux multiples centres d’intérêts de cette grande ville
– Pas trop chère : environs 70€ la chambre
– Chambres à 4 : moins sympa pour rencontrer du monde, mais plus sûr pour laisser nos affaires en vrac et aller se balader
– Très bien
– Point positif : on peut laisser gratuitement les sacs à l’accueil avant de check-in ou après le check-out
Outre l’auberge de jeunesse à Vancouver, toutes les autres nuits sont passées sous tente, en camping ou camping sauvage. Le prix approximatif de la nuit en camping se situe entre 10 et 15€ par emplacement. La plupart d’entre eux propose des douches chaudes, des sanitaires relativement propres et des bear-proof food containers ou système équivalent.
Pas besoin de réserver les emplacements pour tente, sauf pour les campements dans les parcs du Mt Robson et Mt Assiniboine.
Mont Robson : Robson River campground
– A côté du point de départ de notre premier trek – traverser la route en face du Visitor Centre
– Dans la forêt
– sauvage
– très bien.
Campements pendant le trek « Autour du Mt Robson » – Réserver à l’avance:
– Emperor Falls campground : En bord de torrents, superbes spots
– Robson Pass campground : En bord de rivière, un peu à l’écart dde Berg lake -> plus au calme que les autres
campements
Jasper : Whistler campground
– Proximité de Jasper (3,5km)
– Dans la forêt – sauvage – très bien.
Banff : Tunnel Mountain Village 2
– A l’écart du centre ville – accessible facilement par le bus
– Jolie vue sur la montagne
– Dans la forêt – sauvage – très bien
– Abris avec prises électriques, tables, poêle à bois…
Campements pendant le trek « Autour du Mt Assiniboine » – Réserver à l’avance:
– Marvel lake : en forêt – faire attention aux ours – pas de visibilité
– Lake Magog : face au lac et Mt Assiniboine, superbe
– Og Lake : sur les rives du lac Og – Mt Assiniboine toujours en vue
Campbell River : Pour ces deux campings, les emplacements sont en forêts, très agréables.
– Parkside Campground : à 10km de la ville – avec douches
– Elk Falls Campground : à 4km de la ville – pas de douches

  • Où se restaurer/où se réapprovisionner

Pour les courses avant trek : supermarchés Safeway ou Wallmart. Il y en a au moins un dans chaque ville.
Restaurants qui valent le détour :
– A Banff : St James’s Gate – 207 Wolf Street – Pub Irlandais – très bonne ambiance et menu varié
– A Vancouver : The Water Street Café – Gastown – Restaurant Italien – très bonne cuisine et produits de la mer

  • Moyens de locomotion

Train :
– Réserver à l’avance sur Internet pour profiter de promotions intéressantes
– Places plus spacieuses et confortables que dans un bus
– On croise de nombreux trains de marchandises (de plus de 150 waggons !) => nombreuses pauses
– Prévoir assez large au niveau des horaires (problèmes de ponctualité)
– Trajet Vancouver – Valemount : 17h de trajet – 77.50€/pers.
Bus : Greyhound ou Brewster
Les deux compagnies se partagent les différentes régions mais ne sont pas en concurrence.
– Bus Greyhound : vieillissants => un peu limite pour des longs trajets
Trajet Banff – Vancouver : 12h de trajet – 98.50€/pers.
Trajet Vancouver – Campbell River : 6h de trajet – 65€/pers.
– Bus Brewster : confortables
Trajet Jasper – Banff : 5h de trajet – 75€/pers.
Autostop : ça marche très bien ! A 4 personnes, avec nos gros sac, nous n’avons jamais attendu plus d’1h
– Valemount – Mt Robson Visitor Centre : trajet = 30 minutes / attente = 45 minutes
– Mt Robson Visitor Centre – Jasper : trajet = 1h / attente = 20 minutes
– Canmore – Mt Shark trailhead : trajet = 1h / attente = 5 minutes

  • Offices du tourisme

Le plus simple est de se rendre sur place aux Visitor Centre de Vancouver / Jasper / Banff / Campbell River. Il est également possible de les joindre par téléphone.

  • Caractéristiques des étapes

Trek « Autour du Mt Robson » :
– Ville de départ et retour : Mt Robson Visitor Centre – Valemount pour faire des courses
– Type : aller-retour par le même chemin
– Prix : environs 8.50€/pers./jour de droit de séjour
– Végétation : forêts de conifères (cèdres rouges, douglas…), sous-bois en tapis de mousse, épilobes en épis, sabots de vénus
– Faune : Grizzli et ours noir, big horn sheep, white goat, rongeurs (marmottes, écureuils…)
– Climat : très variable – plutôt beau en Août – les conditions changent rapidement
– Difficulté : Facile – étapes parfois assez longue (>20km)
– Fréquentation : très fréquenté, même si finalement on croise peu de monde sur les sentiers
– Centres d’intérêt : Mt Robson (3954m) – Emperor Falls – Mt Robson Glacier et Berg Glacier – Berg Lake – Snowbird Pass
Trek « Autour du Mt Assiniboine » :
– Ville de départ : Canmore – Mt Shark trail head
– Ville de retour : Sunshine village
– Type : traversée
– Prix : environs 2€/pers./jour de droit de séjour
– Végétation : forêts de conifères (cèdres rouges, mélèzes, douglas…), sous-bois en tapis de mousse, baies, épilobes en épis, aster, arnica, anémones
– Faune : Grizzli très présents dans la zone de Marvel Lake, Loups, big horn sheep, white goat, rongeurs (marmottes, écureuils…), aigles à tête banche
– Climat : très variable – plutôt beau en Août – les conditions changent rapidement
– Difficulté : Facile – étapes parfois assez longue (>20km)
– Fréquentation : très fréquenté, même si finalement on croise peu de monde sur les sentiers
– Centres d’intérêt : Marvel Lake – Wonder Pass – Mt Assiniboine (3618m) – Lake Magog et Og Lake Kayak sur l’Ile de Vancouver :
– Ville de départ et retour : Campbell River -> Johnstone Straight
Agence du kayak tour : Grey Wolf Expedition
– Prix : 480€/pers. Pour 3 jours – 2 nuits
– Matériel mis à disposition : kayak simples ou doubles neufs – sacs étanches – tente – tapis de sol – sacs de couchage
– Végétation : forêts de conifères, sous-bois en tapis de mousse, épilobes en épis, baies
– Faune : Ours noir, Loups, Couguars, mammifères marins (orques, dauphins, marsouins, lions de mer, balaines à bosses, otaries…)
– Climat : variable – plutôt beau en Août
– Difficulté : Facile
– Fréquentation : peu fréquenté
– Centres d’intérêt : kayak dans le Johnstone Staight – campement sur plage déserte
VTT sur l’Ile de Vancouver :
– Ville de départ et retour : Campbell River -> Snowden Demonstration forest – 10km à l’Ouest de la ville
– Magasin de location : Swicked Cycle
– Prix : 50€/pers./jour
– Matériel : VTT Spécialized haute gamme neufs (prix estimé d’un vélo > 3000€ !)
– Végétation : forêts de conifères, sous-bois en tapis de mousse, épilobes en épis, baies
– Faune : Ours noir, Loups, Couguars
– Climat : variable – plutôt beau en Août
– Difficulté : Facile – Modéré – Difficile (tous les types de piste sont proposés)
– Fréquentation : très peu fréquenté
– Centres d’intérêt : pistes aménagées spéciales VTT (singles, passerelles, marches…)

  • Bibliographie

– Don’t Waste your time in the Canadian Rockies – hickingcamping.com, inc.
– Treks magazine n°132 : Canada 100% sauvage
– Vidéo : Ushuaïa Nature – « L’Esprit de la forêt »

  • Lien Internet

Google Earth et Google Map!

  • Itinéraire

Itinéraires Trek au Canada en Colombie Britannique

Itinéraires Trek au Canada en Colombie Britannique

Trek en Colombie Britannique : Récit du voyage

Introduction de ce Trek en Colombie Britannique

Comment découvrir un pays si grand en 3 semaines ? Comment résumer un voyage de 3 semaines en quelques pages ? Il
faut faire des choix, et ce n’est pas toujours facile !
L’attrait des grands espaces sauvages orienta rapidement nos recherches vers l’Amérique du Nord. Nous avons ensuitesélectionné le Canada et la province de Colombie Britannique. Encaissée entre les Rocheuses Canadiennes et l’Océan Pacifique, elle propose des paysages très variés.
Disons que l’objectif principal de ce voyage était de s’imprégner au maximum de cette nature qui fait rêver. Des montagnes emblématiques aux forêts originelles en passant par les fjords sauvages du pacifiques. Le programme est chargé. Traverser des forêts où l’Ours nous observe peut être, pagayer alors que l’aileron d’un Orque peut sortir de l’eau à chaque instant…même si nous ne rencontrons ni l’un ni l’autre, le seul fait de savoir qu’ils sont là nous suffirait presque !
Notre voyage s’articulera autour de trois grandes étapes :
– Trek dans le parc provincial du Mt Robson (3 jours – 2 nuits), point culminant des Rocheuses Canadiennes
– Trek dans le parc provincial du Mt Assiniboine (5 jours – 4 nuits), « Le Cervin » des Rocheuses
– Kayak et VTT sur l’Ile de Vancouver (6 jours – 5 nuits)

1. Trek autour du Mt Robson lors de ce Trek en Colombie Britannique

Après toute la préparation, les détails logistiques et les différents moyens de locomotion, nous y voilà. A peine 3 jours
après notre arrivée à Vancouver, nous sommes prêts à randonner à travers la nature des rocheuses canadiennes. Avec le train, nous avons remonté la Fraser River depuis Vancouver. C’est maintenant à pieds que nous allons remonter à sa source !
Astuce : Comme Mt Robson Visitor Centre se trouve sur la route Vancouver-Jasper, autant s’arrêter avant d’aller à Jasper. Nous avons choisi de voyager par le train et de nous arrêter à Valemount, à 35km au Sud-Ouest, pour finir en autostop.
Nos sacs à dos pèsent autour de 15kg pour les deux plus légers, autour de 25kg pour les deux plus lourds.
Cette première journée commence par 2km de route, de quoi nous échauffer, avant d’aborder les 16km d’ascension raisonnable. Dès les premières heures de marche, la forêt nous envoûte. Ses arbres, cèdres rouges ou sapins du Canada, sont magnifiques.
Leurs troncs parfaitement verticaux présentent une texture régulière et une couleur variable de part la présence ou non le lichen.
Le sous-bois est quant à lui composé de tapis d’aiguille et bois en décomposition recouvert d’une épaisse mousse.
Tout semble pousser n’importe où. Une graine qui tombe sur une vieille souche, et c’est un nouvel arbre qui prend racine.
Le peu de soleil direct empêche toute évaporation excessive et l’humidité persistance rend les conditions de pousse idéales.

Trek en Colombie Britannique

Trek en Colombie Britannique

Trek en Colombie Britannique

Cascade – Trek en Colombie Britannique

Le ciel

Est resté gris toute la matinée, et les nombreuses cascades des environs semblent sortir tout droit des nuages.
Les premiers rayons de soleil illuminent le paysage peu avant notre arrivée au campement.
Sans trop le savoir, nous contournions le Mt Robson par l’Ouest.
Lorsqu’enfin nous le reconnaissons, nous ne pouvons le quitter du regard. A chacun de nos pas, les nuages qui lèchent ses pentes modifient le paysage.
Nous atteignons notre ère aménagée de bivouac : Emperor falls campground. A quelques mètres d’un torrent, face à la fameuse montagne, aux premières loges pour admirer les jeux de lumières sur le sommet pendant toute la soirée.
Quelle magnifique première journée !

Lumière du soir sur le sommet durant notre Trek en Colombie Britannique

Lumière du soir sur le sommet durant notre Trek en Colombie Britannique

Bivouac face au Mt Robson durant notre Trek en Colombie Britannique

Mt Robson -Trek en Colombie Britannique

Comme à notre habitude et grâce au décalage horaire, nous nous levons tôt pour commencer à marcher vers 7h30, pourun total de 19km à parcourir. Ce matin, le ciel est clair, et le spectacle surdimensionné. Le glacier du Mt Robson, puis Berg lake et son glacier ce dévoilent un peu plus à chacun de nos pas.

Direction de Berg Lake par le sud

La vallée qui le précède est magnifique, vaste et plane, sillonnée de multiples bras de rivière. Bordée côté Ouest par des forêts et glacier à la base du Mt Robson. Nous marchons côté Est dans de vastes pierriers. Le chemin glisse ensuite au centre de cette plaine pour arriver jusqu’au lac. L’impression d’immensité et d’aventure est renforcée par quelques bourrasques de vent et une bruite passagère. Lorsque enfin nous atteignons la rive Est du lac, le ciel se dégage à nouveau. Le rideau s’ouvre sur l’éclatant glacier de
Berg qui tombe dans le lac et s’y reflète.
Nous retrouvons l’ombre de la forêt jusqu’à midi où nous rejoignons notre deuxième ère de bivouac : Robson Pass campground. Un peu à l’écart au Nord de Berg Lake, ce site est plus isolé et tranquille que les autres passés en chemin. Montage rapide des tentes, nous partons légers cet après midi en direction du Snowbird Pass, contournant le Mt Robson par le Nord. Le temps change pendant notre ascension et un orage nous empêchera d’arriver au col.
A environs 45min de marche du but, nous renonçons. Il pleuvra sans répits jusqu’à 19h et nous pourrons finalement profiter des derniers rayons de soleil pour nous sécher un peu.

Vallée précédant Berg Lake durant notre Trek en Colombie Britannique

Panorama Berg Lake – Trek en Colombie Britannique

Entre lac et montagne durant notre Trek en Colombie Britannique

Entre lac et montagne – Trek en Colombie Britannique

Berg Glacier durant notre Trek en Colombie Britannique

Berg Glacier – Trek en Colombie Britannique

Retour à la civilisation

Par un long itinéraire de 25km. Bien qu’ayant déjà parcouru ce chemin, le faire dans l’autre
sens nous permets de changer de point de vu, de voir les paysages sous un autre angle…même si les premières heures de marche se feront dans le brouillard matinal, certainement dû aux averses abondantes de la veille.
Nous marchons d’un bon pas, profitons d’une pose prolongée à midi pour faire sécher les tentes, et atteignons notre point final vers 16h. La magnifique forêt de font de vallée nous ferait presque oublier la lourdeur de nos jambes.
Aujourd’hui encore, nous verrons le Mt Robson jusqu’au sommet, soit disant difficile à voir car dans la nuages la plupart du temps. Nous mesurons pleinement notre chance, ce premier trek fut magnifique et je me pose une question : la suite du voyage sera-t-elle à la hauteur de cette première expérience ?

Vue du Mt Robson depuis le Mt Robson Visitor Centre Trek en Colombie Britannique

Mt Robson – Trek en Colombie Britannique

2. Trek autour du Mt Assiniboine lors de ce Trek en Colombie Britannique

Nouveau transfert, nouvelle ville, nouvelle préparation, nouveaux paysages. Nous sommes sur le point de départ du
deuxième trek, dans le parc provincial du Mt Assiniboine.
Astuce : Ce trek peut se faire en boucle ou en traversée, dans un sens ou dans l’autre.
La traversée Sud – Nord, Mt Shark trailhead -> Sunshine village présente plusieurs intérêts : à l’aller, faire de l’autostop depuis Canmore vers Mt Shark trailhead ne pose pas de problème – au retour, bus fréquents depuis Sunshine village – Marvel lake le matin, ça vaut le coup – point de vu soudain et impressionnante du Mt Assiniboine.

La journée de repos

A Banff nous a fait du bien et nous sommes motivés pour cette première journée de 13km de marche. Roy, un canadien du coin, passionné de photo, nous a pris en autostop pour 1h de piste. Très bavard, il nous a parlé de son amour pour cette région et ces paysages, pour cette vie sauvage omniprésente. Et de ses rencontres avec les pumas, coyotes et loups, grizzly ! « Vous êtes arrivé au pays des Ours » nous lâche-t-il en nous déposant. Propos confirmés par cette multitude de panneaux indiquant la présence du plantigrade. Dans cette région, l’ours est l’habitant et ne nous sommes que des visiteurs.
Les clochettes sont de sortie sur nos sacs, nous marchons bruyamment, parlons et chantons. Nous voulons voir l’ours, mais il ne s’agit pas de le surprendre au détour d’un virage ! A la mi-chemin, nous nous arrêtons en bord de torrent dans un espace un peu dégagé pour manger. Le paysage est magnifique, les sommets sont pelés et minérales, des vallées couvertes d’épaisses forêts. Mais le bruit du torrent couvre nos paroles et une légère brise masque nos odeurs. Je suis en éveil, super vigilant, je veille à ce que chacun de nous couvre une partie de l’espace avec son champ de vision pendant le repas. Lorsque nous repartons et plongeons dans la forêt, nous ne marchons pas 50m avant de replonger de tomber sur une emprunte d’ours, à coup sûr fraîche du jour, peut être même de l’heure, de la minute ?

Pause déjeuner durant notre Trek en Colombie Britannique

Pause déjeuner – Trek en Colombie Britannique

Une première empreinte d'ours ! Trek en Colombie Britannique

Une première empreinte d’ours ! – Trek en Colombie Britannique

Les 6 derniers km

Jusqu’au campement se feront dans une ambiance angoissante, presque pesante. La forêt n’a jamais été aussi dense, nous ne voyons plus qu’arbres et mousse, à peine la couleur du ciel. Malgré le bruit que nous faisons en marchant, nous croiserons deux chevreuils, à pas plus de 5m de nous, histoire de nous rassurer un peu plus : la faune de ce pays n’a-t-elle pas peur des humains ?
La soirée au campement, puis la nuit, se passeront avec la même ambiance. Nous sommes petits, presque vulnérables au milieu de cette forêt. Si la plupart d’entre nous dormirons convenablement, moi j’aurai du mal à fermer l’oeil. L’ours n’est pas un félin et sa démarche lourde peut s’entendre de loin. La nuit sera finalement très calme, et aucun bruit ne m’aura fait sortir la tête de la tente. Lorsqu’à 5h30 la montre sonne, c’est une petite délivrance qui arrive avec le jour.
La crainte nocturne de l’ours s’étant estompée, on a 16km pour sortir des forêts très (trop) denses, prendre de la hauteur, et enfin voir le Mt Assiniboine. Dès les premier kilomètres, l’ambiance change, la forêt s’éclaircit et les paysages somptueux se dévoilent. Marvel lake porte bien son nom.
C’est un paradis pour les élans, mais nous n’en verrons que des traces car l’animal est farouche et choisi ses heures pour se montrer, certainement aux premières lueurs du jour et à la nuit tombante. Nous montons progressivement, sortons de la forêt et atteignons Wonder Pass pour midi. A la différence des cols alpins, abruptes et caillouteux, les cols des Rocheuses sont arrondis, doux et verdoyants.

A plus de 2000m d’altitude

Il y a encore quelques arbres, dont une majorité de mélèzes qui colore le premier plan d’un vert tendre. Il y a quelques jours, des randonneurs ont vu des grizzlys à ce col. Maintenant que la vue est bien dégagée, nous aimerions bien en voir. Mais eux ne semblent pas vouloir se montrer.

Marvel Lake durant notre Trek en Colombie Britannique

Marvel Lake – Trek en Colombie Britannique

Le Mt Assiniboine, enfin ! durant notre Trek en Colombie Britannique

Le Mt Assiniboine – Trek en Colombie Britannique

La descente nous mènera tranquillement vers notre bivouac à Lake Magog.
Dans ce sens de parcours, la traversée permet une découverte soudaine du Mt Assiniboine.
Comment une montagne si imposante a pu rester cachée toute la journée ? C’est un peu le Mt Cervin des rocheuses canadiennes, avec un magnifique lac à son pied.
Nous dormirons devant ce décor pour les deux nuits à venir.
Si les glaciers ne sont pas aussi impressionnants que lors du précédent trek, la forme de la montagne l’est bien d’avantage.
Pas de démontage et montage de tente aujourd’hui, les sacs seront peu chargés. Nous entreprenons l’ascension facile du
Nub Peak pour profiter du panorama. Aujourd’hui, le ciel semble plus tourmenté. La vue panoramique que nous offre le
sommet est remarquable, nous permettant d’apercevoir la multitude de lacs et glaciers du massif. Nous ne tarderons pourtant pas trop au sommet, car le ciel venant du Nord Ouest n’est plus simplement chargé, mais assez chaotique. La descente est rapide pour arriver au campement en même temps que les gouttes. Nous évitons la douche forcée de Snowbird Pass, mais la perturbation nous contraindra à passer le reste de la journée sous la tente. La pluie ne s’arrêtera que tard dans la nuit.

Panorama depuis Nub Peak durant notre Trek en Colombie Britannique

Panorama depuis Nub Peak – Trek en Colombie Britannique

Lac au pied du Mt Assiniboine durant notre Trek en Colombie Britannique

Lac au pied du Mt Assiniboine – Trek en Colombie Britannique

Réveil attendu dans la brume, celle-ci ne se fait pas persistante et le Mt Assiniboine ne tardera pas à sortir sa tête des nuages. Quelle belle surprise de le voir ce matin saupoudré de blanc !

Des aigles à tête blanche (bald eagle) survolent le lac et nous gratifient d’un balais unique : un couple de rapace prend de la hauteur, mâle et femelle se lient par les serres et tombent en
tournoyant rapidement, pour se lâcher à quelques mètres de l’eau.
Leur présence autour du lac indique que celui-ci est poissonneux, car cette espèce se nourrit exclusivement de poissons.

Au programme

8km de faux plat descendant pour aller de Lake Magog à Og Lake. Autant dire que du plaisir ! Nous en profitons pour multiplier les poses photos, et le passage s’y prête bien : passant d’un lac à l’autre, traversant de vastes plaines, le fameux sommet nous regarde toujours.
Ce matin, nous verrons quelques empruntes d’ours et de loups, parmi celles de cervidés de toutes tailles, celles-ci omniprésentes.
Même si nous ne le voyons pas, l’ours reste à nos côtés, nous laissant des traces de son passage.
Habitués à traquer les petites marmottes, les ours passent leur pattes dans les trous et soulèves de grosses plaques de terre. Lui seul à la puissance pour retourner le terrain d’un coup de patte. Chez nous, les sangliers se chargent de labourer les sols, là-bas ce sont les ours !
Nous arrivons tôt à Og Lake, assez tôt pour profiter du lac et s’y baigner. L’eau est fraîche, mais cela fait du bien et permet de nous laver un peu. A l’heure du dîner, nous faisons la rencontre d’autres trekkeurs.
Chacun avec son histoire, son origine, son itinéraire, nous partagerons le paysage du soir ensemble, couché de soleil sur le Mt Assiniboine qui se reflète dans le lac…what else !

Brume nocturne durant notre Trek en Colombie Britannique

Brume matinale – Trek en Colombie Britannique

Matin givré

Nous nous levons à 5h30, pour un départ vers 6h30. Nous mangerons un peu plus tard, à la rencontre du soleil. Il fait bien froid pour plier la tente, ou prendre des photos. Mais le paysage vaut la peine qu’on se gèle un peu les doigts.
Une brume se forme à la surface du lac et amplifie l’aspect sauvage de l’environnement. Depuis hier, nous marchons vers le Nord – Nord Ouest et le Mt Assiniboine est maintenant derrière nous. Il domine les alentours et nous le verrons toute lajournée. Cependant, nous nous retournons sans cesse pour voir s’il n’a pas disparu, comment il change d’aspect suivant la course du soleil. La journée est longue, il y a 23km à parcourir. Mais notre départ à l’aube nous permet de profiter pleinement de ce dernier jour.
Nous traversons une vallée clairsemée d’arbres, couverts de mousse et de lichen, ceux-ci même recouvrant un immense pierrier résultant de l’effondrement passé des montagnes de part et d’autre. Indiquée sur la carte comme « Valley of the Rocks », elle porte bien son nom. Après le chaos des effondrements, c’est un bel exemple de la vie qui reprend le dessus. Dans quelques décennies, il sera peut-être difficile d’identifier cet ancien champ de pierres.
Trois cols seront franchis aujourd’hui, pour finir par une longue traversée de plateau, un milieu de champs de fleurs (principalement composées d’aster, anémones pulsatiles et arnica) et de marmottes, et atteindre Sunshine Village, sous un soleil de plomb. La traversée s’achève, et force est de constater que ce deuxième trek fut à la hauteur du premier. Plus long (72km de parcourus), plus sauvage, ce deuxième point de vu des Rocheuses canadiennes nous enchante.

Retour à la civilisation, à Banff, pour une lessive, le traditionnel resto d'après trek, et direction Vancouver Island ! durant notre Trek en Colombie Britannique

Retour à la civilisation, à Banff – Trek en Colombie Britannique

3. Ile de Vancouver – Kayak et VTT lors de ce Trek en Colombie Britannique

Arrivée à Campbell River, au camping. Comme d’habitude, celui-ci est situé à quelques kilomètres à l’extérieur de la ville. Et n’ayant toujours pas de voiture, il nous faut faire du stop pour rejoindre le centre et s’organiser un minimum. Mais c’est le prix à payer pour profiter des soirées tranquilles au calme, au coin du feux, à se faire des grillades !Ce matin, Jesse (notre guide pour l’expédition kayak) vient nous chercher.
Astuce : Il existe une multitude d’agences proposant des tours de kayaks sur un ou plusieurs jours. Celle que nous avons choisie nous a donné entière satisfaction : Grey Wolf Expedition. Outre les prix imbattables, Sandra et Jesse propose une prestation basée sur l’éco-tourisme. Les repas inclus sont complétés par des légumes de leur jardin, du pain et pâtisseries faits maison. Le campement qu’ils ont aménagé est isolé de tout, propre et en harmonie avec l’environnement. Jesse est un excellent guide, passionné par ce qu’il fait et plein d’humour. Je conseille donc cette agence sans retenue !

En avant

Les kayaks sont déjà attelés au pickup et c’est parti pour une heure de route, une heure de piste pour finalement atteindre Naka Creek, une petite plage donnant sur le Johnstone Straight. Nous somme à 1h30 – 2h de pagaye de notre point de bivouac, et avons donc grandement le temps de profiter de l’après-midi sur les kayaks.
Quelle agréable sensation que de glisser sur l’eau, être si près de la surface, entrevoir les fonds marins. Des saumons sautent régulièrement à nos côtés, les lions de mer nous observent, mais gardent leurs distance. Aucun courant, pas de vent, les kayaks sont très maniables et nous avons la sensation d’être libre de tout mouvement. Nous atteignons « notre » plage et installons le campement pour deux jours. A peine les tentes montées que nous entendons des souffles provenant du large : ce sont les orques qui passent, comme pour nous souhaiter la bienvenue. Petit pincement au coeur : si nous étions restés 1h de plus sur l’eau, nous serions avec eux en ce moment. Mais il faut savoir relativiser et apprécier le moment. C’est une chance de les voir, autant en profiter !

Nos kayaks se reposent sur la plage durant notre Trek en Colombie Britannique

Nos kayaks se reposent sur la plage – Trek en Colombie Britannique

Les orques ! durant notre Trek en Colombie Britannique

Les orques ! – Trek en Colombie Britannique

Réveil sur la place

Tous impatients de rejoindre nos embarcations. Pendant que Jesse nous cuisine un bon petit déj, une centaine de dauphins passent au large. Nous les entendons avant même de les voir. Puis ce sont quelques marsouins (« porpoise » en anglais) qui se montrent, un peu plus proche de la rive. Et après nos premiers coups de pagaye, deux lions de mer nous précèdent et nous surveillent du coin de l’oeil. C’est marée basse, nous longeons les rochers du rivage. L’eau est claire et nous voyons le fond à travers les forêts de kelp.
Des anémones, des étoiles de mer et des oursins énormes décorent les rochers. Juste au dessus de nous, c’est la forêt canadienne, toujours aussi sauvage. Entre ces deux mondes, nous nous promènerons toute la journée. Lorsque notre campement est en vue, nous ne souhaitons pas nous arrêter et prolongeons notre temps sur l’eau, avec le désir de voir de près les mammifères marins qui peuplent le Johnstone Straight. Mais une fois de plus, ce sera une fois rendu sur la place que les orques passeront à nouveau. Ce n’est pas le même clan. Ils sont reconnaissables à leur nageoire dorsale et à la tâche grise derrière celle-ci. On peut également différencier les clans par le nombre d’individus les composant. Jesse a un livre sur la généalogie des orques résident de la région.

Le soir

C’est détente et sauna sur la plage. Une bâche tendue sur un poteau façon tipi indien, quelques troncs de bois flotté en guise de bancs, des pierres noirs chauffées au feu de bois pendant 2h, et c’est parti ! 30 minutes de cuisson pour se jeter ensuite dans une mer à 10°c, ça fait circuler le sang. On profitera ensuite des braises restantes pour faire fondre quelques chamallows. Jesse nous prépare des bananes en papillote pour le dessert : banane fourrée de chamallow et chocolat, enveloppée dans du papier alu et poser dur les braises. Ah ces canadiens, ils savent profiter de la vie !

Feu de camp sur la plage durant notre Trek en Colombie Britannique

Feu de camp sur la plage – Trek en Colombie Britannique

Sur l'eau durant notre Trek en Colombie Britannique

Sortie Kayak – Trek en Colombie Britannique

Dernier jour

De notre petite escapade en kayak. L’eau est aussi calme que celle d’un lac. Ce matin, des saumons sautent dans tous les sens. La prochaine fois (car je suis maintenant convaincu qu’il y en aura une), je prendrai mon matériel de pêche.
Des lions de mer et marsouins passent, toujours à une distance raisonnable de nos kayaks. Les derniers coups de pagayeapprochent, nous n’aurons pas vu d’orques aujourd’hui. Notre guide nous demande maintenant de rentrer, c’est la fin du tour.
Ce fut un peu comme un rêve, une parenthèse dans un autre monde, et il faut maintenant se réveiller. Que ce soit sur« notre » plage ou sur les kayaks, nous nous sentions tellement bien, loin de tout.

Fin de séjour

Sur l’Ile de Vancouver… Et ce sera sur deux roues que nous allons parcourir les magnifiques forêts du parcde Snowden Demonstration Forest.
Astuce : Si on veut louer du matériel à hauteur de la qualité des itinéraires proposés, il y a Swicked Cycles, petit magasin situé hors du centre, à l’Ouest de la ville. C’est un peu cher, mais les VTT sont excellent, parfois neufs et super bien réglés.
Une multitude de piste spéciales Mountain bike sont aménagées, pour notre plus grand bonheur.
Nous venons de louer du matériel haut de gamme Specialized et le terrain de jeu est à la hauteur du matériel à tester : au top !
Des traces étroites au milieu des sous bois verdoyants, des marches, des passerelles à franchir. Les montés et descentes se succèderont toute la journée. Des ours noir et couguars habitent cette forêt. Fort heureusement, nous n’en croiseront pas.
Car en VTT, nous arrivons vite et pouvons aisément surprendre l’animal. Celui-ci se sent alors agressé et riposte.
Et puis une fois sur le vélo, à dévaler des magnifiques pistes, nous oublions vite sa présence.
Le profil du parcours est érpouvant, et nous sommes fatigués lorsque nous rendons les VTT fatigués, fatigués mais heureux. Nous avons fini notre séjour en beauté !

Mountain bike durant notre Trek en Colombie Britannique

Mountain bike – Trek en Colombie Britannique

Sortie VTT durant notre Trek en Colombie Britannique

Sortie VTT – Trek en Colombie Britannique

A l'équilibre durant notre Trek en Colombie Britannique

A l’équilibre – Trek en Colombie Britannique

Déjà nostalgiques, nous clôturons notre boucle en rentrant à Vancouver. Cette ville est agréable et Stanley Park nous permettra de profiter jusqu’au bout de la verdure canadienne. Un dernier burger maison, une dernière bière locale, et l’avion nous attend.

Vancouver et sa verdure durant notre Trek en Colombie Britannique

Vancouver et sa verdure – Trek en Colombie Britannique

Depuis Stanley Park durant notre Trek en Colombie Britannique

Depuis Stanley Park – Trek en Colombie Britannique

Conclusion de ce Trek en Colombie Britannique

En conséquence pendant 3 semaines de Trek en Colombie Britannique, nous avons parcourus la Colombie Britannique en train, à pieds, en autostop, en bus, en ferry à vélo et en kayak. De toute évidence nous avons enchainé les nuits sous la tente, en campings et bivouac et c’est bien le meilleur moyen de profiter de la nature. Sauf depuis le bus, nous n’aurons pas vu d’ours en randonnée.
Sauf depuis la plage, nous n’aurons pas vu d’orques depuis les kayaks. Mais à chaque instant, nous sentions leur présence, et le plus important est finalement de savoir qu’ils sont là, avec nous.Il en sera de même pour les « Native Américans », indiens d’Amérique : nous n’en rencontrerons pas vraiment. Mais l’esprit Indien sera toujours à nos côtés au travers de symboles d’animaux, de totems, de traces laissées sur les arbres.
Finalement nous rentrons en France avec le sentiment d’accomplissement. En choisissant la Colombie Britannique, nous voulions nous immerger dans la nature profonde. Vivre en harmonie avec celle-ci, l’admirer et la respecter. Nous avons été comblés, et le sentiment d’un séjour trop court est bien la preuve que le voyage fut réussi !
De toute évidence, le Canada reste un pays plus cher que la France. Et puis les nombreuses règlementations peuvent parfois altérer l’esprit de liberté. Mais c’est peut-être le prix à payer pour profiter d’un pays propre, sûr, où les habitants sont ouverts d’esprit et chaleureux. A ce propos, un grand merci aux personnes nous ayant pris en autostop (Tim, Emily, Roy et les autres) ainsi qu’à Sandra et Jesse. Qui plus est ils ont tous grandement contribués à la réussite de notre séjour.

Matériel utilisé par Alex lors de ce Trek en Colombie Britannique

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI CE CHOIX ?  LE PRODUIT A-T-IL RÉPONDU À VOS ATTENTES ? ET SI C’ÉTAIT À REFAIRE ?
 SAC À DOS  Liberty 70+20  LOWE ALPINE  Confort de portage charge 20-30kg  Robustesse  Effectivement très solide, je peux régulièrement porter plus de 25kg, le frotter contre des rochers…il tient toujours, après 10ans d’utilisation.  Point à améliorer : poids à vide (3,34kg)
PAIRE DE BÂTONS  Z-Pôle  BLACK DIAMOND  Poids (360g la paire) et faible encombrement (40cm)  Pas de problème, j’ai pu les ranger dans le sac pendant les transports (avion – bus…)  Tant qu’ils ne cassent pas, rien à redire sur ces bâtons!
 FRONTALE  MYO RXP  PETZL  Légèreté (65g) et puissance ajustable  Elle est puissante (rando nocturne possible) mais très gourmande en énergie. Aussi système d’éclairage constant => c’est tout ou rien – on anticipe mal l’usure des piles.  Les piles rechargeables ne sont pas efficaces avec ce type de lampe (décharge trop rapide). Au lieu d’acheter des tas de piles, je pense la remplacer par la Petzl NAO ou XP Core.
 CHAUSSURE AUTRE  ForeRunner  PATAGONIA  Chaussures très légères (527g la paire)  Après une journée de marche, c’est l’idéal!  RAS

2. Matériel utilisé par Pauline lors de ce Trek en Colombie Britannique

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI CE CHOIX ?  LE PRODUIT A-T-IL RÉPONDU À VOS ATTENTES ? ET SI C’ÉTAIT À REFAIRE ?
 SAC À DOS   Air-contact 50+10 SL  DEUTER  Dos spécial femme – adapté aux petits gabarits Confort de portage pour charge 10-15Kg  Produit validé – le confort de portage est indispensable pour les charges >10kg Point à améliorer : poids à vide (2,74kg)
 PAIRE DE BÂTON  Makalu  LEKI  Rapport qualité prix  Ils sont solides et n’ont pas coûté très cher. La pointe en carbure de tungstène est très peu usée après 5 ans d’utilisation.  Trop encombrants (66cm) et lourd (536g) la paire) hors utilisation
 FRONTALE  E+Lite  PETZL  Légèreté (46g)  Grande autonomie et suffisante pour utiliser le soir, sous la tente.  Très bonne lampe de bivouak. Un peu limite pour la rando nocturne.
 SUR-PANTALONS  Surpantalon MP   VERTICAL  membrane imper-respirante légère  Usure entre les chaussures mais fonction parfaitement remplie. Facile à enfiler.  Produit pas trop cher par rapport à des sur-pantalons Goxe-Tex. Cependant design assez simpliste – manque de poches.

3. Matériel utilisé par Pauline et Alex  lors de ce Trek en Colombie Britannique

CATÉGORIE  MODÈLE  MARQUE  POURQUOI CE CHOIX ?  LE PRODUIT A-T-IL RÉPONDU À VOS ATTENTES ? ET SI C’ÉTAIT À REFAIRE ?
 TENTE + FOOTPRINT  Norheim 2 SI  NORDISK  Géométrie tunnel – > abside frontale très spacieuse Rapport poids / confort intéressant (2,8kg)  Très spacieuse. Facile à monter. Toutefois etanchéité à revoir. Sardines de mauvaise qualité  Tente correct pour un voyage aux conditions clémentes.
 SAC DE COUCHAGE   Bloody Mary Swing 700  VALANDRÉ  Rapport poids (1075g – 1170g) / perf. Intéressant. Possibilité de coupler ces deux sac Valandré  Rien à dire – sauf qu’il y a toujours quelques plumes qui s’échappent…  Y-a-t-il des sacs de couchage qui ne perdent pas de plumes?
 SAC DE COMPRESSION  Sac de compression Taille S  SEA TO SUMMIT  Légèreté (69g) – déperlance du tissu  Utilisation aisée. Usure au niveau du passage du cordon  Il faut reconnaître que nous n’avons pas trouvé de produit plus léger et aussi efficace.
 TAPIS DE SOL   Neo-air small jaune  THERMAREST  Rapport poids / confort et encombrement intéressant  Très confortable. Un peu bruyant. Toutefois qualité à revoir : deux matelas = deux fuites !  A voir si la garantie fonctionne. Sinon, je ne choisis plus Thermarest.
 RÉCHAUD  Pocket Rocket  MSR  Légèreté (88g) et efficacité  Efficace et fiable. En somme aucun problème.  Plus léger : MicroRocket. Plus efficace : MSR Reactor. Meilleur compromis : le PocketRocket!
 TASSE  Delta Mug   SEA TO SUMMIT  Volume intéressant (soupe ou sachet de nouilles). Matériau robuste et suffisamment isolant  Ce produit répond à nos attentes.  Manque peut-être un couvercle (pour garder une tasse de thé un peu chaude, même en plein vent froid).
 SET CUISINE  Quick 2 system  MSR  Set polyvalent, compact et léger (800g)  Set bien pensé (poignée servant également de fermeture au set).  Rien à signaler. La polyvalence du set permet de choisir ce qu’on prend en fonction de la situation.
 POCHES À EAU  Widepac 2L  SOURCE  Grande ouverture pour séchage/nettoyage. Robinet et bouchon.  Très bon produit  Conseil : en utilisation, toujours garder le tuyau plein d’eau -> limite la formation de bactéries.
 BOUSSOLE  Ranger – type 15  SILVA  Robustesse. Système de visée  15 ans d’utilisation! Elle est maintenant peut être un peu lourde et encombrante. Mais toujours précise et facile à utiliser.  Des progrès en terme de poids et encombrement ont été faits en 15 ans!
 BOITIER  K10D  PENTAX  Boîtier tropicalisé. Très bien noté sur tous les sites  Il a 4 ans de voyages, et aucun soucis malgré la poussière, l’humidité, les chocs…  Le boitier Pentax K-5, mais seulement lorsque le mien aura rendu l’âme!
 CARTE SD  Extreme Pro – 16Gb  SANDISK  Capacité. Rapidité de transfert(95MB/s)  Remplace 3 cartes de 4Gb. C’est finalement plus simple d’en avoir qu’une.  Rien à dire, c’est ce qu’il faut pour un voyage de 3 semaines.
 TREPIED RANDO  UltraPod II  PEDCO  Poids (115g) et compacité (20cm)  Pratique avec son velcro! Et puis pour le peu de fois où je l’utilise, il est suffisamment petit et léger pour que je le prenne tout le temps.  Rien de mieux pour la rando. Si c’est trop lourd ou encombrant, j’hésiterais à le prendre.
 TÉLÉOBJECTIF  200mm – f2,8  PENTAX  Focale fixe à grande ouverture – piqué excellent  Lourd (939g) – cher (autour de 800€)…mais qualité d’image exceptionnelle!  La qualité se paye en terme de poids et prix, c’est un choix que j’ai fait.
 OBJECTIF POLYVALENT  17-70mm – f4  PENTAX  Objectif polyvalent – ouverture intéressante  Complémentaire du 200mm. Grand angle intéressant pour les paysages.  Idéal pour la photographie de paysage.
 APPAREIL COMPACT  Powershort 220HS  CANON  Rapport qualité / prix intéressant. Compacité et poids (151g).  Qualité suffisante pour faire des tirages A4 de très bonne qualité. Compact => toujours dans la poche!  A cause des frottements, la peinture se décolle du boîtier. Mais on ne l’a pas choisi pour son look!
 CHAUSSURES RANDO  Tibet Pro Baffin Pro  LOWA  Confort – robustesse – parepierres large à l’avant Adaptées au trek avec portage  Pas d’ampoules – bonne évacuation de la transpiration et grande résistance, le pare-pierre avant limite bien l’usure.  Rien à signaler. Entretien plus facile sur Tibet Pro (Gore-Tex)
 VESTE GORE  LD Aerial Trail Jkt Aerial Flex Jkt  MILLET  membrane Gore-Tex paclite ultralégère (305g – 486g)  Fonction remplie : assez respirante, assez imperméable, bien conçu (ouvertures sous les bras très utiles en trek).  Rien à dire. Mais il faut la laver avec un produit Gore-Tex pour les réimperméabiliser.
 PAIRES DE CHAUSSETTES RANDO  La Double  TYO  limite les ampoules  Pas d’ampoules.  Par contre, elles mettent plus de temps à sécher du fait qu’elles soient doubles.  C’est bien d’en avoir une paire en cas d’ampoule. Sinon, il vaut mieux des simples qui sèchent vite.
 TEE-SHIRT   Merino Wool  QUECHUA  Pas de problème d’odeurs du polyester. Prix intéressant  Points négatifs : un peu fragile, séchage plus long que polyester. Mais sinon, que du positif!  J’en ai troué deux. Mais vu le prix c’est pas bien grave et ils remplissent toujours leur fonction.
 MICROPOLAIRES  ILLYRONDAY  EIDER  Confortable à porter. Windstopper  Un peu lourde (>300g), mais si confortable. A juste titre résistant à l’abrasion  RAS
 DOUDOUNE   Microlight Vest   RAB  Très compact une fois replié dans sa poche. Poids (200 – 250g)  Encombrement et poids faible => on la prend même si on ne l’en sert pas. Et lorsqu’on en a besoin, c’est le top!  RAS
 PANTALON   Karla Trousers Iceland Trousers  FJALL-RAVEN  Ultra-robuste – tissu G1000. Confortable à porter. Possibilité de l’imperméabiliser par enduction de wax  Aussi confortable assis dans un avion que sur un rocher, à marcher en ville ou en forêt, au soleil ou sous la pluie…  On est pas près de le changer. Pas fait pour la randonnée ultra-légère ou conditions très chaudes. Sinon, on le prend toujours.
 
0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer