La voie El Cap : Escalade en traversée sur le Cap Morgiou, dans les calanques de Marseille.

par Expérience Outdoor
On s’éloigne peu à peu de la calanque de Morgiou

Lucile NICOLOTTO nous partage son escalade à Marseille : un kilomètre grimpant en traversée dans les calanques : El Cap !

L’ambiance traversante dans El Cap !
L’ambiance traversante !

Informations pour préparer Mille mètres de traversée grimpante au cœur du parc national des Calanques.

Date du trip escalade de la voie El Cap

Samedi 2 juin 2018.

Lieu :

France, Provence-Alpes-Côte-D’azur, Bouches-du-Rhône, Marseille, calanques de Morgiou (13009).

Montpellier => Calanque de Morgiou : environ 2h de route, 170km. A9 en direction de Nîmes ; puis A7 et A55 vers Marseille. Dans Marseille ; Tunnel Prado-Sud (payant) ou traversée de la ville en direction du Rond-Point du Prado, Mazargues, Baumettes, calanque de Morgiou.

Péages : 15€20

Participants à l’escalade de la voie El Cap :

Guillain Potron

Guillain Potron lors de l'escalade d'El Cap dans les Calanques
Guillain Potron

Lucile Nicolotto

Lucile NICOLOTTO lors de l'escalade d'El Cap dans les Calanques
Lucile NICOLOTTO

L’accès aux massifs forestiers :

Exposés au danger de feux de forêt est réglementé par arrêté préfectoral, du 1er juin au 30 septembre.

Chaque jour à 18h, le département publie le niveau de danger « feu de forêt » pour le lendemain : si le niveau de danger du massif est vert, jaune ou orange, l’accès est autorisé. Mais, s’il est rouge, l’accès et la présence sont interdits toute la journée.

Globalement, il faut s’attendre à une interdiction lorsque les sols sont particulièrement secs, et que le mistral est de la partie ! Un serveur vocal (0811 20 13 13), une application pour mobiles « myProvence Envie de balade » ou le site Internet sont donc à consulter la veille de l’envolée en saison estivale.

Accès et réglementation :

Des restrictions d’accès aux calanques ont été mises en place pour lutter contre les incendies.

Un exemple de carte : tous les massifs sont ouverts ! @bouches-du-rhone.gouv.fr
Un exemple de carte : tous les massifs sont ouverts ! @bouches-du-rhone.gouv.fr

L’accès en voiture est également règlementé :

Pendant les vacances scolaires de Pâques et au mois d’octobre, la route est fermée au niveau du parking des Baumettes de 7h à 18h les week-end et jours fériés. A partir de la fin des vacances de Pâques jusqu’à fin septembre, puis durant les vacances de la Toussaint, cette route est fermée à la circulation tous les jours, de 7h à 18h30.

L’accès est libre et autorisé le reste de l’année.

Cette réglementation est régulièrement modifiée, ne pas hésiter à consulter le site concernant l’accès aux calanques pour en savoir plus.

Ainsi, pendant les périodes de fermeture, il faut se lever tôt (pour passer la barrière avant 7h), ou partir de Luminy (50 minutes d’accès).

Accès en bus

Ligne RTM 22, départ Rond-Point du Prado, terminus à 100 m de la route du feu de Morgiou.

Où dormir dans les Calanques de Marseille :

Marseille, métropole vivante et touristique, propose de multiples solutions d’hébergement. Mais pour les bons plans, il faudra souvent anticiper un peu pour espérer trouver le logement idéal.

Un studio de location aux portes des calanques que j’affectionne particulièrement : cet appartement tout équipé avec jardin, proche de la calanque de Sormiou, d’un bon rapport qualité/prix (45€ la nuit), peut accueillir jusqu’à 4 personnes. Gilles Bernard, le propriétaire, auteur du topo FFME des calanques et ouvreur prolifique en ses jeunes années, sera enchanté d’accueillir et des conseiller les grimpeurs qui logeront chez lui !

Contacter Gilles au 06 70 04 84 00.

Studio à louer dans les Calanques
Hébergement à louer dans les Calanques
Logement à louer dans les Calanques

Studio à louer, aux portes des calanques @Gilles Bernard

Le bivouac est interdit dans l’ensemble du parc national des calanques. Les gardes moniteurs veillent et sanctionnent, surtout en saison touristique. L’amende est de 135€.

Les grimpeurs aiment se retrouver à l’auberge de jeunesse de la Fontasse, d’où les accès à toutes les falaises du Devenson, de Castelvieil et de Cassis peuvent se faire à pied.

Où se restaurer/où se réapprovisionner dans les Calanques :

Tous les commerces à Marseille, forcément !

Dans le Port de Morgiou ne se trouvent que des cabanons, un terrain de pétanque… Et un bar-restaurant pour les gosiers assoiffés : Bar Le Nautic, 04 91 40 06 37.

Cartographie du Cap Morgiou @calanquedemorgiou.fr
Cartographie du Cap Morgiou @calanquedemorgiou.fr

Office du tourisme des Calanques

Le Parc National des Calanques

Office de tourisme de Marseille

Parc National des Calanques

Le massif des Calanques :

Les calanques (ou Parc National des Calanques) est un massif essentiellement calcaire.

Au coeur du massif, les falaises de l'Eissadon, de Castelvieil, et le cap Canaille
Au coeur du massif, les falaises de l’Eissadon, de Castelvieil, et le cap Canaille

Les parois n’atteignant pas une hauteur suffisante pour satisfaire la soif d’escalade des pionniers, ils se sont aventurés dans une forme d’escalade typique du lieu : les traversées ! Les parois ceinturant le cap Morgiou furent ainsi explorées dès 1968 : Bernard Vaucher (« envoûté » par le site !), Michel Charles, Claude Cassinet, Philippe Kelle ont tracé des itinéraires audacieux qui, pour certains, sont devenus des mythes.

La boucle du tour du Cap Morgiou fut achevée en 1978. Aujourd’hui, la réhabilitation avec quelques aménagements de ces itinéraires permet d’enchaîner un marathon de longueurs au-dessus de la mer et sous le regard interrogateur des mouettes.

Le rocher est bon dans l’ensemble mais les conditions climatiques (vent d’est, entrées maritimes) peuvent rendre certains passages très humides et glauques. Ce sont donc des objectifs à réserver aux journées de grand beau temps et aux périodes de fortes chaleurs, lorsque la proximité de l’eau est un plaisir (ou un besoin !).

Pour les plus amoureux de l’ambiance marine, tous les versants du Cap Morgiou proposent des envolées.

Nolan dans la traversée face au large, versant sud du Cap Morgiou, lors de notre trip escalade d'El Cap
Nolan dans la traversée face au large, versant sud du Cap Morgiou

Les différentes traversées

  • En face Sud, deux traversées partent de la porte St Pierre : La Face au Large (peu équipée, Michel Charles et Barney en 1973), et la Pen-Duick (équipement partiel, R. Balestra, M. Fauquet, M. Guiot et G. Pailheret en 1978). Une sensation de bout du monde !
  • En face Ouest, le mythique secteur « Triperie », propose des voies déversantes et sur colonnettes !
  • Sur le flanc Sud-Ouest du cap Morgiou, la falaise de la Voile est parcourue par la traversée du 8 Mai (non équipée, Morizot, Bouscasse, Charles, Eyraud et Vaucher, 1974), le Cancéou par la traversée du BMP, et la voie Magilou. (J-F Gras, M. Guiot, J-F Lignan, 1980).
Une escalade au Cancéou, secteur où règne une rare ambiance ! Photo @Bruno Zunino
Une escalade au Cancéou, secteur où règne une rare ambiance ! Photo @Bruno Zunino

La voie d’escalade El Cap

Si ! la voie d’escalade EL CAP ! propose plus de mille mètres d’escalade sur la face nord-est du Cap, du col du Renard au Cap Morgiou, elle se décompose en fait de 4 parties distinctes.

  • 1ère partie : Traversée Ivan (B. Vaucher, J-L. Fenouil, 1977), rééquipée en 2003 avec quelques variantes, et renommée « En attendant Petit Bout », 18 longueurs, 7a+ max, 6a+ oblig (Samuel Guillaume, O. Nironi, R. Aragon, C. Sauvaire, M. D’Aillaud, A. Reboul, A. Maillard, L. Felder, S. Andréani).
  • 2e partie: Super Trempe (J-L. Fenouil, C. Avit, A. Jamin , 1981), rééquipée et renommée en 2003 (Samuel Guillaume & co) « Lorik l’Indestructible », 7 longueurs, 6a+ max.
  • 3e partie: Marie-Jacqueline dans le sens historique, 5 longueurs, 6a max, 5c oblig (Michel Charles et Bernard Vaucher, alias « Barney », en 1974)
  • 4e partie: Envers intégral de la Bora-Bora, 8 longueurs, 6c max, 6a oblig (M. Charles et B. Vaucher en 1974).

Activités dans les environs de Cap Morgiou :

La réputation des calanques en terme de randonnées ou d’escalade n’est plus à faire ! Sans parler de la plage, de la bouillabaisse… Et du Ricard !

J’affectionne particulièrement la balade qui débute au col de Morgiou, et passe par les crêtes jusqu’au sommet du Cancéou : le dénivelé y est limité et la vue panoramique sur l’ensemble du massif !

Barney voit dans ce Cap Morgiou le « nez d’un requin‐marteau »…
Barney voit dans ce Cap Morgiou le « nez d’un requin‐marteau »…

En poursuivant le sentier bleu qui mène au Cap Morgiou, c’est une plongée dans l’histoire : le randonneur traverse un fortin ruiné qui aurait été construit à l’instigation de Napoléon Bonaparte en 1810. Si l’origine de ce fort n’est pas vérifiée, des canons et boulets retrouvés à proximité par des pêcheurs montrent que, bien avant les grimpeurs et le parc national des calanques (!), il y a eu de la bagarre à Morgiou !

Pour remonter encore plus loin dans l’histoire, Morgiou abrite la grotte Cosquer, qui atteste de la présence humaine dès le Paléolithique, il y a 27 000 ans. Ce site sous-marin spectaculaire témoigne en outre de la remontée du niveau marin, plus bas de 120 m à cette période. Accessible par un tunnel long de 175 mètres dont l’entrée est à 37 mètres de fond, elle se compose de plusieurs parties dont certaines sont immergées, en totalité ou en partie. La ville de Marseille envisage de lui dédier prochainement un musée.

La grotte bleue, moins grande mais plus accessible, se situe dans une petite crique sur la face Est de la calanque de Morgiou : elle fait le bonheur des explorateurs et touristes, mieux vaut s’y rendre tôt le matin ou tard le soir pour en profiter au calme…

Bibliographie et topos pour préparer l’escalade d’El Cap :

  • Le topo FFME « Escalade, Les Calanques », Gilles Bernard, Hervé Guigliarelli, André Bernard et Gwenaël Drouot, éditions 2017, est le guide référence pour toutes les voies des calanques !
Topo ESCALADE LES CALANQUES

Il m’a été offert par les auteurs, car j’ai eu l’honneur de participer à sa correction.

  • Le topo de Camptocamp.org est précis et juste.
  • « Des Rochers et des Hommes, 120 ans d’escalade dans les calanques », Bernard Vaucher, Éditions de l’ENVOL, 2001. Commande sur le site du topo des calanques, 30€ port compris. L’auteur se fait un plaisir de le remettre en mains propres aux acheteurs de la région !
  • Vertical Magazine n°67, 04-05-06/2018. « Calanques en traversée » : 50 pages sur 15 traversées à (re)découvrir.
Dans la Bora‐Bora en hiver… photo @SamBIE
Dans la Bora‐Bora en hiver…photo @Sam Bié

! Escalade d’El CAP ! Mille mètres de traversée grimpante au cœur du parc national des calanques.

Plus ou moins proche de l’eau lors de notre escalade d'El Cap dans les Calanques
Plus ou moins proche de l’eau… dans la voie d’ El Cap

Le projet d’escalade d’El Cap : une improvisation totale !

Un moment qu’elle nous faisait de l’œil, cette voie : forcément, plus de 1000m d’escalade, ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de les parcourir, qui plus est dans les calanques, notre « jardin » !

Comme souvent, cette envolée s’est décidée sur un coup de tête…

Epuisée par une trop grosse semaine de boulot, lorsque Guillain me propose d’aller découvrir El Cap, je suis tentée de refuser : faut avouer que le Yosemite, c’est un peu loin à la journée 😉 !

Mais l’approche réduite reposera mes cuisses fatiguées, me dis-je, et surtout, je sais que pour une telle voie, les conditions météo et le partenaire sont cruciaux ! Avec Guillain, on commence à s’connaître et on sait qu’on avance… Et pour les conditions météo, il aurait été difficile de trouver journée plus parfaite !!!

Conditions météo presque parfaites : pas de vent et une mer d’huile

Par trop fortes chaleurs, la tentation de se mettre à l’eau à chaque relais doit être grande, et la déshydratation rapide…! Par grand froid, le plaisir de la proximité maritime ne serait plus le même… Le vent ou une forte houle peuvent obliger à se tremper les pieds (ou davantage !), à réchapper faute de voie enfouie sous les flots…

Alors, avec cette mer magnifique, qui nous permettra d’atteindre toutes les prises souvent cachées par l’eau sans jamais (ou presque !) se mouiller… Fonçons !

Les restrictions d’accès à Morgiou et la flemme de marcher nous obligent à un réveil matinal : passer la barrière avant 7h nous offrira le luxe d’être seuls au monde (avec les kayaks et catamarans, tout de même !).

Le Port de Morgiou, désert à 7h du matin
Le Port de Morgiou, désert à 7h du matin

Aucun grimpeur croisé ce jour, donc (qué flemmards, tous !). Nous nous questionnions pourtant durant l’approche sur les possibilités de croisement dans la Bora-Bora / Marie-Jacqueline : ça doit être folklo ! M’enfin, peu optimiste sur notre timing, j’étais persuadée qu’on les grimperait de 17h à 22h, ces longueurs-là, pendant que les autres grimpeurs seraient à l’apéro… Alors je ne m’inquiétais pas tant ;-)

Bref, l’accès rapide est vite enfilé en sandalettes, pour grimper light !

Une 1ère longueur grimpante, avant une traversée plus tranquille lors de notre escalade d'El Cap dans les Calanques
Une 1ère longueur grimpante d’El Cap , avant une traversée plus tranquille

Les premières longueurs, une escalade plaisante sur El Cap

A l’approche des toits durant notre trip escalade d'El Cap dans les Calanques
A l’approche des toits…

Nous serons vite rassurés sur les cotations : la grimpe est typée « calanques », comme on en a l’habitude. Moi qui ne visais aucun enchaînement des longueurs clés, je revois mes ambitions à la hausse : chouette !

Les premières longueurs, peu homogènes, permettent d’avancer rapidement. Nous choisissons de doubler certaines longueurs quand cela est possible, et d’avancer en corde tendue dans les sections les plus faciles.

Jusqu’à arriver sous le grand toit où se présentent à nous les sections les plus dures, dans une ambiance bien austère !

Ligne de fissure sous les toits
Ligne de fissure sous les toits

Escalade d’El Cap : L12 à L17

c’est une ligne logique qui suit les fissures… Pleines de fientes de gabians ! Un léger flux de Sud rendant déjà la paroi bien moite, la « gastro ornithologique » du moment n’aide pas à l’adhérence !

On s’éloigne peu à peu de la calanque de Morgiou
On s’éloigne peu à peu de la calanque de Morgiou

Arrive une longueur ludique, où l’enchaînement ne se fera qu’à condition d’accepter d’oser la baignade ! Une traversée d’une rare proximité avec la mer, dans laquelle une chasse d’eau tentatrice peut permettre d’éviter le grand bain… Mais non, l’ami me laisse la plupart des dégaines et emballe ses affaires dans un sac étanche à l’intérieur de son sac à dos, avant de se lancer, et d’enchaîner… Le dos dans l’eau !

La ligne logique de prises descend le long d’une strate, descend, descend, descend… Jusqu’à avoir la moitié du dos dans la mer… Avant de remonter de l’autre côté !

J’croyais qu’il s’amusait, mais la voie passe bien par-là ! Enfin, moi, j’suis po étanche, alors je n’ai pas résisté à l’appel de la chasse d’eau 😉

Les relais, jamais très loin de l’eau !
Les relais d’El Cap , jamais très loin de l’eau !

Gymnastique sous le grand toit

Le crux du jour est athlétique : s’il est évident que ce n’est pas mon style, les points sont suffisamment nombreux pour sortir la vache et la pédale. Mais cette longueur est épuisante, même en artif’ !

S’il soutenait qu’il faudrait moins de points pour l’enchaîner, Guillain me fera une belle démonstration gymnique : montées de pieds / no foot / talons / gainages… Je n’suis pas capable d’en faire un quart ! Tout ça juste pour lâcher les bacs et aller clipper… Il a néanmoins prouvé sa théorie en y retournant enchaîner en deep-water solo quelques semaines plus tard : bravo !

La longueur‐clé, un 7a+ athlétique lors de notre escalade d'El Cap aux Calanques
La longueur‐clé d’El Cap , un 7a+ athlétique !
Numéro d’équilibriste pendant l'escalade d'El Cap aux Calanques de Marseille
Numéro d’équilibriste !

Une « Walker » à l’horizontale

Sur la suite, la grimpe est moins soutenue. Les bras ne suivent plus mais le caillou et l’ambiance sont tellement classes que je profite de ce moment !

Sortie de la grotte pour retrouver un monde moins hostile !
Sortie de la grotte pour retrouver un monde moins hostile !

Avec notamment une superbe balade au ras de l’eau en L22, toute proche des flots. Il n’y a pas (encore !) de « promène-couillon », ouf !

Le topo parlait des vagues provoquées par leur passage : quand nous en serons témoins quelques longueurs plus tard, nous comprendrons mieux les variantes et échappatoires !

Une superbe longueur au plus près de l’eau dans El Cap
Une superbe longueur dans la voie El Cap au plus près de l’eau

Le plateau du Cap Morgiou n’est pas bien loin en L25, il est alors possible d’y remonter, par exemple pour aller récupérer de l’eau ou des vivres si l’on a fait une dépose…

Pas besoin pour nous, poursuivons !

Pas de promène-couillon à l
Pas de promène-couillon à l’horizon, ouf
Pour qui voudrait s’échapper… Une sortie possible !
Pour qui voudrait s’échapper d’El Cap… Une sortie possible !

Final poisseux, puis près des flots !

Sauter des relais nous permet de ne faire que deux longues longueurs dans la Marie-Jacqueline. Deux longueurs en courant, qu’est-ce-que ça pue ! De la grimpe les mains dans les fientes de gabians, clairement !

Quand j’avais parcouru la Marie-Jacqueline dans l’autre sens, les conditions ou la période devaient être plus favorables, parce que cette odeur est mémorable, sinon ! T’as envie d’avancer vite pour y échapper… !

Une ambiance indescriptible dans El Cap des Calanques de Marseille
Une ambiance indescriptible !

De retour près de l’eau, un kayak s’approche :

Si vous voulez on peut vous mener jusqu’au prochain relais . Proposent-ils !

Euh, j’le regarde grimper, et j’vous dis après !

En fait, cette longueur tout en finesse était magnifique, contente d’avoir choisi la voie « verticalo-terrestre » !

Observés par les kayakistes naviguant près d
Observés par les kayakistes

Nous rejoignons enfin la Bora-Bora dont les longueurs sont bien différentes d’un parcours dans l’autre sens ! Souvenirs d’un premier passage il y a quelques années, où un gabian nichait en plein milieu de la 2ème longueur… La copine phobique des oiseaux avait dû faire demi-tour, je m’en étais sortie en passant délicatement par-dessus, tentant de l’amadouer…

Depuis que j’ai lu que les mouettes qui nichent sur la strate peuvent attaquer, l’idée de revivre « les Oiseaux » d’Hitchcock ne me fait pas rêver !

Après tant de traversée, une remontée bien méritée !
Après tant de traversée, une remontée bien méritée ! …. La fin El Cap

Pas fâchés de remonter enfin, d’autant que la dernière longueur est magnifique et un poil athlétique : après plus d’un kilomètre de grimpe, les bras ne suivent plus aussi bien !

Posés sur le plateau, une douce sensation d’accomplissement nous envahit… LA Grande Aventure, on l’a vécue !

Conclusion de l’escalade et traversée d’El Cap aux Calanques

Le Port de Morgiou, 10h plus tard…
Le Port de Morgiou, 10h plus tard…

Si les traversées dans les calanques sont toujours l’occasion de vivre des belles aventures dans une grande ambiance, j’en sors souvent frustrée quant à la qualité de l’escalade et/ou l’homogénéité.

Mais ! El Cap ! est sans doute la plus belle traversée grimpante des Calanques !

Un rocher le plus souvent sain, peu de vires végétatives, un équipement qui permet de ne pas réfléchir, des échappatoires partout (et la mer !) pour un engagement minime…

Et une plongée dans l’histoire : imaginer Marie et Jacqueline, les femmes respectives de Michel Charles et Barney, surveillant du haut la progression de leurs maris à l’ouverture, constituant ainsi « l’équipe au sol, chargée, le cas échéant, de lancer un grappin à l’équipe à la mer » (Des rochers et des Hommes, page 222).

De ces pionniers ayant parfois évité quelques bivouacs improvisés grâce aux pêcheurs, à la traversée des calanques de 30 km d’Henri Vincens en 1998, en passant par la première intégrale d’El Cap par « Barney » Vaucher en solo et en maillot de bain… Ces anecdotes, légendes et mythes ont construit nos parcours de modestes grimpeurs des calanques, et il est toujours émouvant d’aller se plonger (au sec !) dans les lieux de ces exploits !

Emouvantes calanques… Photo @Ranni
Emouvantes calanques… Photo @Ranni

Liste du matériel utilisé pour réaliser l’escalade d’El Cap dans les Calanques

Matériel escalade pour l’escalade d’El Cap

Catégorie Nom du modèle MarquePourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départEst-ce que ce choix a répondu à l’expérience racontée dans ce roadbookSi c’était à refaire 
CORDE à simple Joker 50mBEALLégèreté, multilabel Parfait.Pareil, je l’ai achetée pour ce type de grande voie sans rappel.
BAUDRIERPRIMROSEBLACK DIAMONDConfort, prix.Parfait.Il me convient partout, en grande voie comme en montagne.
DEGAINESFiness /OZANGETrouvées, et offertes.Parfait !Idéales pour la légèreté et la facilité d’utilisation.
DEGAINESWILD WIRE QUICKDRAWWILD COUNTRYPromotion.Oui, une dizaine.Les premières que j’ai achetées, parfaites pour compléter les 10 « Ange » et avoir 20 dégaines.
MOUSQUETONSSPIRITPETZLEn promotionParfait.Le modèle m’importe peu.
SANGLESDYNEEMAMultiples…Hasard.Répondent à toutes les situations.J’en reprends, 2 ou 3.
SYSTEME d’ASSURAGEREVERSOPETZLRéférenceIl me convient toujours.Pareil.
CASQUEMETEOR IVPETZLLégèretéParfaitJe réfléchis doucement à l’achat d’un Sirocco pour un confort plus important, le poids et l’aération !
CHAUSSONS ESCALADEAnasaziFIVE TENCeux qui me correspondent le mieux !Je n’ai que ceux-là, et ils me conviennent !Oui, ils sont à ma pointure, ça fait donc mal aux orteils mais pas trop, la précision est bonne.

Autre équipement nécessaire pour l’escalade d’El Cap

Catégorie Nom du modèle MarquePourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départEst-ce que ce choix a répondu à l’expérience racontée dans ce roadbookSi c’était à refaire 
SAC A DOSCLIFF 20SIMONDPrix, légèretéOui (pour Guillain)Le même.
SAC A DOSLOBOCAMELBAKAjusté au dos.Oui, pour moi.Pareil : aussi léger que le Cliff, et plus ajusté au dos.
PANTALONRegular Gym StretchingDOMYOSPrix (8€)Parfait.Le même, j’en ai plusieurs troués à différents endroits !
BRASSIERE DECATHLONPrixTop.La même.
POLAIRE QUECHUATrouvéePas nécessaire (accrochée au baudrier), si ce n’est pour avoir le topo à portée de main dans la poche !OUI : on ne sait jamais, trop frileuse pour oser sortir sans !
CHAUSSURESArpenaz 100QUECHUALégèreté, prixOui, parfaites.Pareil ! Je les utilise rarement, mais elles étaient parfaitement appropriées pour cette courte approche et pour porter moins lourd que des baskets.

0 commentaire

Songeon 24 octobre 2018 - 21 h 17 min

Superbes photos.
Quel voyage !
Merci.

Répondre
Zunino 28 octobre 2018 - 10 h 30 min

Ah ben oui, un magnifique voyage au fil de l’eau, le long des Calanques, réalisable presque intégralement en DWS, la fois où Guillain a dû le faire deux fois le 7a, c’était à cause de moi, moi qui ai dû faire un peu de plongée pendant qu’il testait la voie dans le sens inverse pour récupérer du matos…
Une chouette aventure à conseiller, évidemment !

Répondre
Coite 8 novembre 2018 - 16 h 52 min

Belle aventure, ça donne envie.

Répondre
la Fa comme tu dis 12 novembre 2018 - 13 h 44 min

bon, je ne vais pas mentir, pas encore lu mais les 2 point c’est maintenant ou jamais alors tcheck!

Répondre
Damien 12 novembre 2018 - 13 h 47 min

Top ce récit, ça donne envie 😉

Répondre
Lulu 12 novembre 2018 - 14 h 01 min

Vincent, je me doute que tu finiras par aller la découvrir !
Bruno, faut y retourner sans dégaine maintenant, et oser le grand plouf !

Répondre

Laisser un commentaire